Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Patricia Highsmith ou la reine du suspens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9873
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mer 22 Sep 2010 - 16:48

Voilà quelques temps déjà que je souhaite ouvrir un topic à la romancière américaine Patricia Highsmith, auteur de 22 romans, 8 recueils de nouvelles et d'un essai sur le roman policier L'Art du suspens, mode d'emploi. Je suis loin d'avoir tout lu, mais j'y aspire et puis elle a crée l'un de mes personnages littéraires préférés, le ténébreux Tom Ripley.


Née Mary Patricia Plangman, au Texas le 19 janvier 1921, elle est élevée à New York par sa grand-mère. Dès son plus jeune âge, elle se passionne pour l'écriture & les lettres (elle est diplômée en anglais, latin & grec). Elle commence sa carrière par des nouvelles et des scenarii, mais sa première œuvre est d'emblée un coup de maître, c'est L'Inconnu du Nord-Express (Strangers on a train 1950), succès littéraire et adaptation brillante d'Alfred Hitchcock...


Cette histoire est ce que l'on pourrait appeler un thriller psychologique, l'intrigue a depuis été mainte fois parodiée,
Spoiler:
 


Pour son œuvre suivante, elle choisit de l'écrire sous un pseudonyme (Claire Morgan), le sujet étant particulièrement délicat pour l'époque.Il s'agit de Carole (The Price of salt 1952), très beau roman qui traite de l'homosexualité féminine, dans lequel elle choisit d'aller à contre-courant de la morale puisque
Spoiler:
 

J'ai lu & aimé aussi Ce mal étrange sur la schizophrénie (adapté au cinéma par Claude Miller sous le titre de Dites lui que je l'aime) ou encore Le Cri du Hibou (sur la jalousie qui rend fou), adapté lui, par le regretté Claude Chabrol en 1987 et par Jamie Thraves en 2009.


Volontiers décrite par ceux qui l'ont connue comme asociale, alcoolique, caractérielle ou même cruelle, Patricia Highsmith a surtout été une femme de conviction, elle n'a jamais caché sa misanthropie (elle préférait la compagnie des animaux) ni son homosexualité, ou ses positions politiques radicales (on l'a qualifiée de anti-américaniste, elle a d'ailleurs choisi de finir sa vie en Suisse à Locarno, elle y est morte en 1995).

Comme je l'écrivais plus haut, elle a imaginé un personnage que je trouve vraiment extraordinaire, un merveilleux anti-héros, j'ai nommé Tom Ripley... Au cinéma, je trouve que celui qui l'a le mieux incarné à ce jour est Alain Delon dans Plein soleil de René Clément.


Le premier tome de ses aventures, qualifié de roman "superbement amoral" par le Times, a obtenu le Grand prix de littérature policière en 1957. L'adaptation de Anthony Minghella est à mon avis très fade et souffre d'une cruelle erreur de casting, c'est le fin & classique Jude Law qui aurait dû jouer Ripley...ce n'est que mon humble avis, cela dit...

On retrouve aussi Ripley chez Roger Spottiswoode (Ripley's under ground), Wim Wenders (dans L'Ami américain sous les traits de Dennis Hopper ) ou Liliana Cavani (Ripley's game pas vu)... respectivement les tomes 2 & 3 de la série qui en compte 5.

L'histoire commence alors que Tom Ripley n'est qu'un petit arriviste, pas très courageux au demeurant, mais qui est doté d'une très haute idée de lui-même, d'une ambition démesurée et qui se croit victime d'une terrible injustice et n'a de cesse de réparer cela, il veut s'élever coûte que coûte dans la hiérarchie sociale... Chacun des 5 tomes lui fait franchir un palier, et une fois admis le fait que c'est un véritable anti-héros, perclus de faiblesses et de mauvaises intentions (un vrai méchant quoi Twisted Evil ), il devient terriblement attachant et on en vient à le soutenir dans son œuvre meurtrière... Car Tom Ripley va devenir un assassin professionnel, tout en réussissant à cacher à son entourage sa véritable identité (il mène même une vie ordinaire -en apparence- de petit bourgeois aux goûts de luxe mariée à une belle & riche héritière)... Il se retrouve fréquemment sur le fil du rasoir, manquant de peu d'être démasqué, mais il bénéficie bien souvent d'une chance insolente... Preuve que l'auteur de ses jours lui vouait une véritable affection... J'ai vraiment adoré sa série d'aventures, je ne dirai pas non à une relecture, car mes souvenirs s'estompent mais je recommande chaudement l'œuvre de cette romancière de génie...
cheers


Dernière édition par lady Clare le Mer 22 Sep 2010 - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Amazing Needle Spirit
avatar

Nombre de messages : 3742
Age : 46
Localisation : les pieds sur terre et la tête dans les nuages
Date d'inscription : 05/10/2009

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mer 22 Sep 2010 - 17:11

Je me permets de rajouter aux romans "Ces gens qui frappent à la porte" qui m'avait beaucoup émue

Citation :
La vie dans les petites villes américaines où rien ne vient rompre la confortable monotonie de la société matérialiste a beau ne pas être stimulante, Arthur Alderman s'en accommode, avec l'enthousiasme de ses dix-sept ans. L'université lui ouvre ses portes et son amour pour Maggie est partagé. Pourtant, très vite, ses rêves d'avenir vont se transformer en cauchemar. Non pas parce que Maggie tombe enceinte. Ni parce qu'elle avorte, calmement, sans dramatiser. Mais parce que le père d'Arthur, Richard Alderman, a rejoint les Chrétiens régénérés, une secte qui applique, sous le couvert du sauvetage des âmes, la loi de fer des vertus les plus conservatrices. Pour lui, l'avortement est un crime. Dès lors, étendant son ombre terrible sur toute sa famille, Richard Alderman va déclencher le mécanisme effrayant d'une justice devenue folle. Parce qu'une vie à naître n'a pas été menée à son terme, d'autres existences vont être saccagées, dans le triomphe de l'hypocrisie et au cours de l'un des retours de bâton du destin d'une cruauté que seule Patricia Highsmith pouvait imaginer. Et l'un des acteurs les plus énigmatiques du drame est sans doute le jeune frère d'Arthur, Robbie, un meurtrier de quinze ans.
Revenir en haut Aller en bas
http://unmondeencouleurs.over-blog.net/
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9873
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mer 22 Sep 2010 - 17:17

merci Fred, il est dans ma pal, avec beaucoup d'autres livres de cet auteur! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mer 22 Sep 2010 - 18:46

Merci pour le topic lady Clare. sunny

Je n'ai jamais eu l'idée de lire Patricia Highsmith, même si je connais son nom grâce au Hitchcock bien sûr (j'ai aussi dû tomber sur un remake américain de Plein soleil un soir il y a longtemps).

Je la trouve bien sur la photo que tu as postée, j'aime bien sa coiffure. Razz

Par contre tu t'es trompée sur sa date de décès. C'est 1995 au lieu de 1955. Wink
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9873
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mer 22 Sep 2010 - 18:49

Merci Dulcie, mon clavier a fourché! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Liewen
Stubborn creature
avatar

Nombre de messages : 2658
Age : 37
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Dim 3 Oct 2010 - 3:35

J'ai lu le premier tome des Ripley à l'adolescence ; c'est une lecture qui m'avait beaucoup plu mais que j'avais trouvée extrêmement dérangeante à cause du personnage de Ripley et de son côté monstre tranquille. Je suis donc parfaitement d'accord avec le "superbement amoral" du Times cité dans ton post d'intro, Lady Clare.


Par contre, petite question toute bête qui me taraude depuis des années : quel est le titre exact de ce premier tome ? Sur mon exemplaire bibliothèque de l'époque, il était écrit "Mr Ripley - Plein Soleil", mais j'ai l'impression que le "Plein Soleil" était surtout là pour que les gens fassent le lien avec le film (dont une photo ornait la couv'). Même wikipédia hésite : ce premier tome est appelé Monsieur Ripley / Plein soleil / Le Talentueux Mr Ripley. Lequel est le bon ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9873
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Dim 3 Oct 2010 - 10:16

Merci Liewen!
En effet tu as raison au sujet du titre, ce n'est pas très clair. En anglais, c'est The Talented Mr Ripley, en français je pense effectivement que la mention "Plein soleil" a été rajoutée par rapport au film. Sur mon exemplaire (livre de Poche) c'est marqué Mr Ripley & en plus petit en dessous "Plein soleil". C'est drôle parce le titre anglais du film de René Clément s'appelle "Purple Noon"... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 5958
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mar 29 Jan 2013 - 17:29

Je parcours le topic des auteurs que j'aime, et je tombe sur celui de Patricia Highsmith, un écrivain dont les histoires ne laissent pas indifférent.

J'ai donc le souvenir (un peu ancien mais très vif) de deux livres d'elle :

Eaux profondes

Le cri du hibou

Dans lesquels les personnages ont toujours une sorte de mal-être, ils semblent accomplir volontairement des actes dont ils savent qu'ils vont les mener à la catastrophe, et en particulier à ruiner leur couple ; il me semble que le couple et le mal sont des thèmes importants et récurrents chez P Highsmith.
En général, après sa lecture, on ressort un peu secoué.
Revenir en haut Aller en bas
Atonement
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1105
Age : 21
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Lun 26 Aoû 2013 - 13:17

L'inconnu du Nord-Express étant considéré comme une des œuvres policières les plus connues et en plus adaptée au cinéma par le grand Hitchcock, il fallait absolument que je le lise. Je suis malheureusement un peu mitigée par rapport à cette lecture. Le principe des meurtres croisés est excellent, mais je n'ai pas réussi à accrocher aux personnages, ni parfois au style d'écriture que j'ai trouvé parfois trop lourd. Je pense surtout que c'est parce que je ne me suis pas assez renseignée sur le roman et que du coup, j'ai été surprise. J'ai l'habitude des romans policiers où le point de vue est celui de l'enquêteur, et j'aime bien me triturer la cervelle pour essayer de trouver le coupable et être surprise à la fin (d'où mon admiration pour Agatha Christie). Par contre, il faut dire que L'inconnu du Nord-Express est une excellente "étude" sur la psychologie de tueurs très différents finalement, et sur le mobile d'un meurtre.
Le dénouement est totalement logique et inévitable, mais dommage : on a failli assister à un double crime presque parfait ! cheers 
Revenir en haut Aller en bas
https://lighthouseletter.wordpress.com/
cléopatre
Healer
avatar

Nombre de messages : 6238
Age : 23
Localisation : Flying with Poe Dameron
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mer 25 Juin 2014 - 12:52

Je suis allée voir The two faces of January hier soir, (Viggooooo powaaa!) et j'ai trouvé que c'est un bon film, malgré le fait que je me sois ennuyé à certains moments. L'histoire est bonne (je l'ai trouvé limite mieux que Plein Soleil, du même auteur), et les acteurs sont très bons (surtout Viggo et Oscar Isaac, je fais une allergie à Kirsten Dunst), ils portent le film. Et les images sont très belles.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/CarolineKrzys
Tatiana
Heavenly Voices
avatar

Nombre de messages : 9403
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Jeu 26 Juin 2014 - 19:04


J'ai vu The Two Faces of January, thriller à la Hitchcock très réussi. Viggo y joue un homme d'affaires américain en voyage avec son épouse en Grèce, qui va tenter d'échapper à la justice en se faisant aider par un guide (Oscar Isaac, très bien et très séduisant  drunken , il lui volerait presque la vedette  Laughing ) un peu louche. Il s'agit d'une adaptation de Patricia Highsmith, qui rappelle Monsieur Ripley : même rythme, même trio de personnages, même suspense. J'ai été prise par l'histoire, l'ambiguité des personnages - le coupe semble très uni mais il en faut peu pour semer le doute sur leurs sentiments - les lieux (l'exotisme de la Grèce), me demandant jusqu'au bout comment la cavale allait finir.
Spoiler:
 

On peut dire que le duo Viggo Mortensen/Oscar Isaac porte le film, Kirsten Dunt étant plus en retrait pour des raisons liées à l'évolution de l'intrigue. Au final c'est Viggo qui se distingue davantage, de par son charisme et sa présence  I love you . Je manque cruellement d'objectivité, mais je suis ravie de l'avoir revu à l'écran, étant tout compte fait peu familière de sa filmographie. Il m'avait nettement moins marqué dans le dernier film où je l'ai vu, A dangerous method.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
cléopatre
Healer
avatar

Nombre de messages : 6238
Age : 23
Localisation : Flying with Poe Dameron
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Jeu 26 Juin 2014 - 20:25

Tatiana a écrit:
On peut dire que le duo Viggo Mortensen/Oscar Isaac porte le film. Au final c'est Viggo qui se distingue davantage, de par son charisme et sa présence  I love you . Je manque cruellement d'objectivité, mais je suis ravie de l'avoir revu à l'écran.

Je suis entièrement d'accord avec tout ça    Il n'a rien perdu de son charisme  I love you  (ou alors ça vient du personnage, je ne sais pas). Et ce duo d'acteur est vraiment au top, leur interractions ont vraiment de l'intérêt, et ils jouent tout les 2 très bien    Je ne connaissais pas du tout Oscar Isaac, eh bien je trouve que c'est un bon acteur!  cheers 
J'ai aussi aimé le couple Viggo/Kirsten, pour les même raisons que toi.
Spoiler:
 
Et puis les paysages de Grèce sont vraiment magnifiques    (et aussi j'ai adoré les robes de Kirsten  drunken )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/CarolineKrzys
Ju
Gone With The Books
avatar

Nombre de messages : 10092
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: fsgdgsdgdg   Dim 29 Juin 2014 - 19:12

cléopatre a écrit:
Et puis les paysages de Grèce sont vraiment magnifiques    (et aussi j'ai adoré les robes de Kirsten  drunken )
Je ne peux que plussoyer pour les deux!! J'ai envie d'aller en Grèce maintenant  sunny (enfin c'était déjà le cas avant mais ça ne fait que renforcer mon désir Wink )

Comme je ne voulais pas ne pas participer à la fête du cinéma mais que peu de films me tentaient, je suis allée voir celui-ci en ayant lu en diagonale vos avis positifs (et heureusement pour moi, je n'avais pas eu l'idée d'ouvrir les spoilers! Ca aurait tout gâché sinon!)
J'ai bien aimé, les acteurs sont excellents (et Viggo toujours aussi  drunken depuis Aragorn^^) et l'intrigue vraiment prenante! La musique à suspense accompagnait bien le tout aussi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
avatar

Nombre de messages : 17074
Age : 44
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Dim 9 Nov 2014 - 12:11

Dérinoé a écrit:
Je ne sais pas si vous l’avez déjà vu au cours de vos pérégrinations dans la filmographie de Jude Law mais je voulais vous signaler le très beau film du regretté Anthony Minghella – réalisateur du Patient anglais (1996) – Le talentueux Monsieur Ripley (ou The talented Mister Ripley), sorti en 1999 et réunissant un excellent casting. Le film est inspiré par le roman éponyme de l’anglaise Patricia Highsmith sorti en 1955 et issu d’une série de 5 livres mettant en scène l'étrange personnage de Tom Ripley.

Les deux rôles principaux sont tenus par Jude Law et Matt Damon mais on y retrouve également Gwyneth Paltrow, Philipp Seymour Hoffman, Cate Blanchett et Peter Smith-Kingsley.

L’histoire se déroule dans les années 50, à cheval entre les Etats-Unis et une Italie aux paysages enchanteurs. Tom Ripley (Matt Damon) est un Américain pauvre mais passionné de musique classique qui vit, difficilement, de petits expédients et autres mandats ponctuels. Sur un quiproquo délibérément entretenu, le jeune homme se voit confier un mandat d’un genre particulier par un riche industriel, Herbert Greenleaf (James Rebhorn). Ce-dernier lui propose de partir pour l’Italie afin de ramener au bercail son fils Dickie (Jude Law), jeune homme oisif, capricieux et dépensier qui mène grand train avec son amie Marge Sherwood (Gwyneth Paltrow) dans un petit coin de paradis en bord de mer. Mais une fois arrivé en Italie, Tom, fasciné par le charme et la légèreté de Dickie, décide de ne pas suivre le plan convenu avec Herbert Greenleaf et de faire son bonhomme de chemin au sein de cette jeunesse dorée à laquelle il n'appartient pas.

Voici quelques images du film, centrées autour du personne de Dickie campé par Jude Law.


L'affiche du film.


Dickie Greenleaf dans ses oeuvres.


Marge Sherwood, écrivain, Dickie Greenleaf, jeune oisif et Tom Ripley, cachant sa timidité derrière ses grosses lunettes de premier de classe.


Dickie Greenleaf, toujours bien accompagné, fait découvrir le jazz - sa grande passion - à Tom Ripley dans un bouchon italien.


Dickie Greenleaf en goguette avec Tom Ripley sur un bateau.

Le film est absolument excellent, tant par la virtuosité de l'intrigue, la beauté des images et la profondeur du scénario que par la prestation remarquable de tous les acteurs, Jude Law en tête. Wink

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Dim 9 Nov 2014 - 22:36

Comme convenu, je passe sur ce fil à la suite d'Ekaterin64 afin de présenter, en quelques mots, le livre dont est tiré le film d'Anthony Minghella résumé dans le message précédent ainsi qu'une première adaptation cinématographique, française celle-là, remontant à 1960.

Le talentueux Monsieur Ripley, réalisé en 1999 par Anthony Minghella, est inspiré par un roman éponyme de Patricia Highsmith paru en 1955. Celui-ci constitue le premier volet d'une série de 5 ouvrage mettant en scène l'énigmatique Tom Ripley, personnage trouble et brillant que nous suivons à travers le monde au gré de fortunes diverses. Vous trouverez ci-après le détail des 5 romans en question:

1) The talented Mr. Ripley, paru en 1955*.

Ce roman est connu en France sous divers titres, selon les éditions: Monsieur Ripley, Plein Soleil ou Le Talentueux Mr Ripley.



Ce roman a fait l'objet de deux versions cinématographiques. L'adaptation française de René Clément a repris le titre de Plein Soleil alors que celle du Britannique Anthony Minghella a conservé le titre original, à savoir The talented Mr. Ripley.

2) Ripley under Ground ou Ripley chez les Ombress, paru en 1970.



Ce roman a lui aussi fait l'objet de deux adaptations cinématographiques: l'une de l'Allemand Wim Wenders intitulée Der amerikanische Freund, en 1977, l'autre, en 2005, de l'Américain Roger Spottiswoode reprenant le titre exact du livre, à savoir Ripley under Ground.

3) Ripley's Game ou Ripley s'amuse, paru en 1974.



Ce roman a été adapté au cinéma par l'Italienne Liliana Cavani en 2007 sous son titre original, à savoir Ripley's Game.

4) The Boy who Followed Ripley ou Sur les pas de Ripley, paru en 1980.



5) Ripley under Water ou Ripley entre deux eaux, parus en 1991.



L'ensemble des traductions françaises citées ci-dessus sont parues aux éditions Calmann-Lévy, dans une collection intitulée "Chefs-d'oeuvres de la Psychologie criminelle". (Ceci pour vous mettre dans l'ambiance.) Patricia Highsmith publia le premier tome de la série à l'âge de 34 ans et le dernier à l'âge de 70 ans, soit 36 ans plus tard. Elle mourra en 1995, 4 ans après achevé la saga de Tom Ripley.

*Toutes les dates mentionnées renvoient aux parutions des oeuvres originales, les traductions françaises ayant généralement suivi la même année, ou peu de temps après.
***

Adolescente, j'ai emprunté Le talentueux Monsieur Ripley à la Bibliothèque municipale et, dans la foulée, j'ai enchainé avec les 4 autres volumes. Je me l'explique du reste assez mal, dans la mesure où le premier volet de la série m'avait fortement décontenancée. Avant que de vous expliquer pourquoi, il me faut vous présenter en quelques lignes le personnage phare de la série.

Tom Ripley est un jeune homme brillant et cultivé mais pauvre, qui survit dans le New-York des années 50 d'expédiants plus ou moins illégaux, escroqueries à la petite semaine et autres chapardages sans grande envergure. Tom possède de nombreux talents, notamment celui d'imiter à la perfection la voix, les tics ou l'écriture de gens côtoyés quelques minutes à peine.

Un jour, il se voit approché par un très riche industriel, Herbert Greenleaf, qui souhaite lui confier un mandat d'un genre un peu particulier: il lui propose de se rendre en Sicile afin d'y retrouver son fils, Dickie, et de le ramèner sans heurt ni drame au bercail, où l'attend la direction de l'entreprise familiale. Dickie est un jeune homme beau comme un astre, charmeur et oisif qui mène la belle vie au bord de la mer en compagnie de son amie Marge Sherwood, écrivain en devenir issu du même milieu aisé.

Sans perspective aucune à New-York, Tom Ripley accepte le mandat et se rend donc en Sicile où, sans lui relever les tenants de sa présence, il parvient assez rapidement à se lier d'amitié avec le riche héritier. Peu à peu, une relation trouble et ambiguë se met en place entre les deux hommes qui ne se quittent plus. Dickie, enfant gâté et capricieux habitué à gouverner selon ses humeurs, introduit son nouvel ami dans le petit monde doré des expatriés fortunés, oscillant entre virées en bateaux, soirées en boîte et restaurants chics, mais sans jamais, cependant, manquer une occasion de l'humilier en moquant ses origines vraisemblablement modestes ou son peu de connaissance des manières du grand monde. De son côté, Tom, fasciné par la légèreté et le train de vie de Dickie, semble peu à peu gagné par une irrépressible envie non seulement de ressembler à son nouvel ami mais, plus encore, de devenir lui.

De son côté, Marge, qui passe son temps à craindre que le volage Dickie ne lui échappe au profit d'un nouvel amour ou d'une nouvelle amitié, commence à voir cette relation d'un oeil hostile, suggérant bientôt que Tom serait secrètement attiré par Dickie.

Je n'irai pas plus avant dans le résumé, et ce car il me serait difficile de développer ici la suite de l'intrigue sans en révéler les éléments qui font tout le sel du suspens. Néanmoins, je peux à tout le moins vous dire que la trame, dans ce roman-ci comme dans les suivants, repose sur l'intelligence, le talent et le don de manipulation de l'insaisissable Tom Ripley.


***

Maintenant, pour en revenir à ce que j'écrivais plus haut, il est vrai que j'ai toujours nourri des sentiments très ambivalents à l'égard des romans de Patricia Highsmith. Cela tient, je crois, à deux faits inextricablement mêlés, inhérents à la personnalité du héros de l'histoire: d'une part, le personnage de Tom Ripley est, sur le plan intellectuel et moral, beaucoup trop fascinant pour que l'on puisse l'abandonner à ses aventures sans vouloir en savoir plus à son sujet; d'autre part, il est, dans un même temps, d'une opacité frustrante si bien qu'il est impossible, pour le lecteur, de jamais parvenir à comprendre, ne serait-ce qu'un peu, la logique de son fonctionnement intime ou de ses motivations. C'est ce dernier fait qui m'a sans doute empêchée de prendre réellement plaisir à la lecture des romans.

Sans pousser l'analogie trop loin, je dirais que Tom Ripley est un personnage construit sur le modèle d'un Meursault - dans l'Etranger d'Albert Camus (1942) - ou de Maximilian Aue - dans les Bienveillantes de Jonathan Littell (2006). Indifférent à tout, et à lui-même en premier lieu, détaché des codes moraux, sociaux et intellectuels de toutes sortes, froid, distancié jusqu'à la plus totale transparence, évoluant dans un monde où ne semble compter que l'élaboration de plans dont la réussite ne lui apporte in fine qu'une satisfaction lointaine et éthérée, Tom Ripley est un personnage éminemment difficile à saisir et à suivre, que ce soit dans ses cheminements intérieurs ou dans ses aventures à travers le monde. Si je devais traduire le sentiment que m'inspira la lecture des 5 romans, je dirais que j'avais l'impression d'avancer dans une pièce complètement obscure, paupières closes, une main tendue devant moi, portée par la conviction qu'à un moment ou à un autre, je finirais bien par atteindre quelque chose: un mur, une porte, un objet. Un être humain. Et puis non, rien ne vient, et c'est le noir qui continue, et c'est le vide qui se prolonge infiniment, et c'est toujours la même marche incertaine vers une absence sidérante. Tom Ripley. Une étendue insaisissable qui n'en finit pas d'emballer son néant de pérégrinations et de projets au blanc, à la fois transparents du point de vue du déroulement mais totalement illisibles, eu égard aux sentiments et aux motivations réels du personnage.

D'ailleurs, je serais vraiment très curieuse de connaître le sentiment d'autres lecteurs sur ces romans, si certains d'entre vous les ont déjà lus.


***

Je repasserai donner un avis détaillé sur Plein Soleil, l'adaptation de René Clément qui m'a paru à la fois plus fidèle à l'esprit du roman que celle d'Anthony Minghella et, dans un moins temps, moins fine, moins subtile, moins profonde quant à la psychologie des personnages.

Les protagonistes de René Clément - interprétés par Maurice Ronet (Philippe Greenleaf), Marie Laforêt (Marge Duval) et Alain Delon (Tom Ripley) - reflètent l'aspect tranché des personnages du livre, et certaines de leurs motivations les plus vénales. Alors que le film d'Anthony Minghella, lui, tout en conservant l'intrigue originale, cisèle avec une intelligence rare des personnages d'une complexité extraordinaire, posant des hypothèses passionnantes là où les romans laissent un vide glacial.

Et glaçant.

P. S. Lady Clare, si tu passes par là, j'ai bien lu ta présentation initiale et ton avis sur le personnage de Tom Ripley ainsi que sur les adaptations cinématographiques de René Clément et d'Anthony Minghella. Nos sentiments divergent: la discussion n'en est que plus intéressante. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mer 26 Nov 2014 - 19:56

J'avais dit que je repasserai donner un avis sur l'adaptation française du roman The talented Mister Ripley - premier volet de la saga Ripley, comme mentionné dans le message précédent -, réalisée en 1960 par René Clément et intitulée Plein Soleil.


Affiche de Plein Soleil réalisé en 1960 par René Clément.

Dans mon souvenir, ce film est plus fidèle à l'esprit du roman de Patricia Highsmith que ne l'est l'adaptation de Anthony Minghella et, cependant, il m'a paru plus plat et moins convaincant que son pendant britannique. Je crois pouvoir dire qu'au vu des personnalités décrites par l'écrivain américain, Anthony Minghella propose une déclinaison personnelle du personnage de Tom Ripley et des autres protagonistes, s'éloignant, à mon sens avec profit, de l'esprit initial de l'intrigue.

Les rôles principaux sont respectivement tenus par Alain Delon (Tom Ripley), d'une beauté solaire et insolente, Maurice Ronet (Philippe Greanleaf), charme ravageur et dandysme égoïste hissant haut leurs pavillons, et Marie Laforêt (Marge Duval), qui campe une jolie oie blanche, naïve et amoureuse.


Alain Delon en Tom Ripley.


Marie Laforêt en Marge Duval, la compagne de Philippe.


Maurice Ronet en Philippe Greanleaf.


Les trois compères sur le bateau de Philippe, plein soleil.

Si j'en crois mes souvenirs, cette adaptation-là se concentre sur le huis-clos entre les trois personnages principaux alors que l'adaptation d'Anthony Minghella, elle, intègre, des les premières minutes, des figures secondaires plus ou moins importantes dans la trame de l'histoire. Sinon, je dirais que la principale caractéristique du film de René Clément réside dans le fait que les motivations vénales des personnages, à commencer par Tom Ripley - calculateur de premier ordre, et ce dans tous les sens du terme - sont au centre de l'histoire alors que, dans l'adaptation anglaise, la psychologie des protagonistes est extrêmement fouillée et nuancée. Contradictoire même, comme le sont les êtres humains en général.

J'ai lu, dans la présentation du topic, que Lady Clare a exactement l'avis inverse du mien sur ces deux adaptations. Si tu passes par là, ce serait intéressant d'en discuter. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Galy
Witty Blossom Indeed!
avatar

Nombre de messages : 6074
Localisation : dans la piscine du réacteur n°4 de Fukushima-Daiichi
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Ven 17 Avr 2015 - 17:28

Avec l'annonce des nominations pour Cannes 2015 (on en parle ici), je poste quelques photos du tournage de Carol, tiré de The Price of Salt/Carol (publié en 1952). Aucune date de sortie n'est encore prévue, ni de bande annonce! Je vais essayer de lire le roman avant, je n'ai lu aucun roman de Patricia Highsmith c'est très très mal! (même si j'aime énormément Strangers on a train!!)











Pour rappel, le film est réalisé par Todd Haynes (Loin du paradis/far from heaven, I'm not there...) et au casting on retrouve Cate Blanchett, Rooney Mara, Kyle Chandler, Sarah Paulson et Cory Michael Smith! ça démarre plutôt très bien! Wink
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9873
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mar 5 Mai 2015 - 19:02

cheers merci Galy !  cheers

Whaou ! vivement que ça sorte chez nous !
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 49123
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mar 5 Mai 2015 - 19:49

Highsmith c'est très fort, très psychologique, chez nous on a eu Plein Soleil (Delon / Ronet) d'après un de ses romans, qui était superbe, et là ça s'annonce plutôt génial !! Merci de la nouvelle, Galy !! cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
avatar

Nombre de messages : 21469
Age : 55
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mar 5 Mai 2015 - 20:04

Merci Galyn une bonne adaptation de roman et des acteurs géniaux, que demander de plus Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mar 19 Jan 2016 - 8:38

... Tournée sur pellicule 16mm, de surcroît; un vrai conte de Noël, oui. Wink

19 janvier oblige, j'ai plaisir à signaler cette courte (mais riche) interview de 1971, disponible sur le net. Où Patricia Highsmith s'exprime, non loin de la robuste Olympia, sur l'honnêteté, la famille, les amis et la (sa) solitude.

Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 5958
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mar 19 Jan 2016 - 17:52

Quelle bonne idée, cette interview est très intéressante, et pas si courte que ça.

Il faudrait que je lise d'autres livres d'elle, ça fait très longtemps que je n'ai pas été dans son univers.
Revenir en haut Aller en bas
Fauvette
Bluebird on a White Cliff
avatar

Nombre de messages : 3388
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mar 9 Fév 2016 - 17:33

Petit remontage de topic car j'ai vu Carol au cinéma il y a quelques jours et j'ai vraiment beaucoup aimé sunny Je ne connaissais pas du tout l'oeuvre de Patricia Highsmith Embarassed, mais nul besoin d'avoir lu le roman The Price of Salt* pour apprécier le film, tant on se laisse porter par le scénario simple mais prenant, les dialogues et surtout l'alchimie impressionnante entre les deux actrices principales Cate Blanchett, qu'on ne présente plus, est impeccable dans ce rôle de femme mûre, incapable de se plier aux strictes conventions morales de l'époque mais enfermée dans un mariage sans espoir
Spoiler:
 
pour l'amour de sa fille, mais la révélation du film a été pour moi Rooney Mara en jeune vendeuse impulsive, qui refuse de subir peu ou prou le même sort et de s'engager dans la vie terne et convenable que lui propose son petit ami : sur un coup de tête, elle décide de partir en voyage avec la belle cliente croisée au rayon jouets du grand magasin où elle travaille...
A noter que - comme les romans de l'auteure si j'ai bien compris - le film est résolument ancré dans une veine psychologique/contemplative, mais pour ma part je ne me suis pas ennuyée une seconde (même si cela reste bien sûr très subjectif).
Spoiler:
 

* J'ai quand même commandé le livre tout de suite après avoir vu le film, pour rester un peu dans l'ambiance ! Wink

_________________


Stewardess of Black Corporation | Sherlocked | Blog photo Nature (Fleurs et Bestioles ^^) | Compte Twitter de Lambton
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zygena.canalblog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Mar 9 Fév 2016 - 21:46

Merci de ton retour, Fauvette!...
J'ai trouvé l'adaptation très réussie, également, et le film d'une grande élégance. Des couleurs à la Saul Leiter, une reconstitution des années cinquante minutieuse et fascinante... L'ensemble est un petit bijou visuel. Et oui, les actrices crèvent l'écran.

Fauvette a écrit:
A noter que - comme les romans de l'auteure si j'ai bien compris - le film est résolument ancré dans une veine psychologique/contemplative

Oui!...

Fauvette a écrit:
Spoiler:
 

Je crois que sur ce point (sous spoiler), tu ne pourras qu'apprécier la postface de l'auteur qui clôt l'édition du Livre de poche, et dans laquelle Highsmith revient (avec une lucidité saisissante) sur ce phénomène...
J'ai lu le roman cet automne, avant la sortie du film, et l'ai trouvé excellent. Le genre de livre qui donne envie, physiquement, d'écrire. Wink
Revenir en haut Aller en bas
cléopatre
Healer
avatar

Nombre de messages : 6238
Age : 23
Localisation : Flying with Poe Dameron
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   Lun 14 Mar 2016 - 14:25

J'ai vu Carol et comme vous j'ai beaucoup aimé! cheers
Cate Blanchet et Rooney Mara (que j'aime beaucoup I love you ) sont toutes les 2 magnifiques dans leur rôles! Elles ont une interprétation très juste et très touchante. (les regards qu'elles se lancent parfois sont justes magnifiques ). J'ai aussi été beaucoup touchée par le rôle du mari, qui essaie de récupérer sa femme et de sauver sa vie de famille (même s'il ne fait pas les bons choix pour ça). L'acteur joue très bien
La reconstitution de l'époque est parfaite et la photo est très belle (et j'ai adoré tous les plans où on voit les personnages à travers des vitres drunken )
Comme vous j'ai été surprise
Spoiler:
 

Du coup j'ai vu que ma bibli avait le livre, je vais le prendre!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/CarolineKrzys
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patricia Highsmith ou la reine du suspens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Patricia Highsmith ou la reine du suspens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Patricia Highsmith ou la reine du suspens
» Patricia Highsmith.
» Patricia HIGHSMITH (Etats-Unis)
» Patricia Highsmith - Andrew Wilson
» Arturo PEREZ-REVERTE (Espagne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: