Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Claude Chabrol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Claude Chabrol   Dim 12 Sep 2010 - 13:12

Je suis loin (très très très très loin) d'avoir vu tous ses films mais sa mort me touche assez. C'était un homme que j'appréciais beaucoup pour sa culture et son humour, et je ne me lassais jamais de l'écouter parler de cinéma, d'acteur et de plein d'autres choses à la radio ou à la télévision. Il me semblait plein d'humour et de bon sens...

Voilà une vidéo qui résume son oeuvre, elle vient du site d'arte :

Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Eledhwen
Ville du Nord...


Nombre de messages : 732
Age : 28
Localisation : Dans ma forêt-bibliothèque
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Dim 12 Sep 2010 - 14:27

Tout à fait d'accord, ça m'a fait un gros choc d'apprendre ça ce matin. C'était quelqu'un que j'aurais aimé rencontrer, avec qui on avait envie de discuter autour d'une bonne table bien garnie pendant des heures, j'adorais le voir en interview.

Bref, ce n'est pas seulement une immense perte pour le cinéma français, mais c'est aussi un grand monsieur qui disparait. pale
Revenir en haut Aller en bas
http://journalambulant.hautetfort.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46682
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Lun 13 Sep 2010 - 0:50

Moi aussi cela m'a peinée, il y a de si nombreuses années que l'on voyait arriver régulièrement un film de Chabrol, aussi différents que "poulet au vinaigre" ou "Violette Nozière" ; il a donné à Isabelle Huppert quelques uns de ses plus beaux rôles. C'est un bon vivant, fin gastronome et fan de séries télévisées qui nous quitte !! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Lun 13 Sep 2010 - 7:21

J'ai aussi appris sa mort hier, et je dois avouer que ça me touche assez....
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Lun 13 Sep 2010 - 10:13

Je suis aussi sous le choc, je n'ai pas vu tous ces films mais j'ai apprécie ses plus récents comme La Fleur du Mal et La demoiselle d'honneur. C'était un homme avec beaucoup d'humour et un très fin gourmet Very Happy Ses tournages étaient réputés pour la bonne chair qu'on y dégustait Very Happy

Décidément c'est une hécatombe dans le cinéma français depuis cet été Crying or Very sad

_________________
Revenir en haut Aller en bas
zlabyab
Demande enflammée


Nombre de messages : 395
Age : 21
Localisation : Vers l'infini et l'au delà!
Date d'inscription : 14/07/2010

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Lun 13 Sep 2010 - 22:19

Sa mort m'a aussi beaucoup choquée. En fait, je crois que c'est la première fois que la mort d'un cinéaste me touche autant, j'appréciais énormément son œuvre: je l'ai découvert avec "une affaire de femme", mon préféré. Ce film m'avait vraiment traumatisé, il est tellement dur, horrible, écœurant et à la fois touchant, et Isabelle Huppert est juste stupéfiante dans ce rôle.
Sinon j'avais aussi adoré la fille coupée en deux, la Fleur du Mal et Merci pour le chocolat, avec son ambiance et cette tension entretenue si parfaitement soignées...
Je ne connaissais que très peu le personnage mais il avait l'air plein d'esprit et d'humour et pour faire des films comme ça, ça devait quand même être quelqu'un d'assez extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Ville du Nord...


Nombre de messages : 707
Age : 47
Localisation : Finistère sud
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Mar 14 Sep 2010 - 9:59

J'aimais beaucoup ses films, j'ai été très triste d'apprendre sa mort. Que la bête meure m'a énormément marquée, j'aime aussi beaucoup le boucher, Madame Bovary, une affaire de femme et Docteur Popaul (dans un autre genre).

C'est quelqu'un qui avait beaucoup d'humour, je me souviens d'une de ses citations : "la France est un pays où les pizzas arrivent plus vite que la police" Laughing
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Mar 14 Sep 2010 - 22:27

à lire sur le blog de Serge Toubiana, le directeur de la Cinémathèque française, un bien bel hommage au réalisateur, dont la mémoire sera honorée ce vendredi à la Cinémathèque justement, à midi, par le ministre de la culture et par des collègues et amis du réalisateur...
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Lun 26 Déc 2011 - 22:53

Bonsoir à tous,

je me permets de faire remonter ce topic que je n'avais pas vu avant hier car je suis fan de ce réalisateur et que j'ai vu un certain nombre de ces films - ce qui, eu égard à sa production globale, correspond à un chiffre assez restreint.

Je connais:

1) Juste avant la nuit, 1971, avec Michel Bouquet, rongé par la culpabilité d'un crime qu'il confesse progressivement à tous ses proches et Stéphane Audran en épouse tendre et aimante.



2) Violette Nozière, 1978, avec Isabelle Huppert en jeune fille à la fois victime et désoeuvrée des années 30 et, dans le rôle de parents ambigus, Jean Carmet et Stéphane Audran.



3) L'Enfer, 1994, avec l'excellent François Cluzet, rongé par une jalousie pathologique, et Emmanuelle Béart, épouse fidèle mais impuissante.



4) La Cérémonie, 1995, avec un casting trois étoiles pour une Palme d'or à mon avis amplement méritée: Isabelle Hupert et Sandrine Bonnaire, impressionnantes en prolétaires désaxées, Jean-Pierre Cassel, Jacqueline Bisset et la toute jeune Virginie Ledoyen dans le rôle de la petite famille bourgeoise, aisée et unie.



5) Au coeur du mensonge, 1999, avec, autour du meurtre d'une petite fille, le couple Sandrine Bonnaire, médecin de province, et Jacques Gamblin, très touchant en peintre handicapé et fragile, Antoine de Caunes, Parisien fat, Valeria Bruni-Tedeschi, fliquette coriace et Bulle Ogier, commère de service excellente dans son rôle de vipère. C'est l'un de mes Chabrol favoris et le premier de ses films que j'ai vraiment aimés.



6) Merci pour le chocolat, 2000, avec le couple Isabelle Huppert, cheffe d'entreprise froide et fascinante, et Jacques Dutronc, pianiste virtuose introverti dont le quotidien est troublé par l'arrivée d'une jeune pianiste, Anna Mouglaglis, qui pense dit être sa fille.



7) La Fleur du Mal, 2002, avec, autour d'une intrigue familiale complexe et retorse, Nathalie Baye, Benoît Magimel, Mélanie Doutey, Bernard Le Coq – excellent en pharmacien pervers - et Suzanne Flon dont le personnage de grande-tante énergique est très attachant.



8) La Demoiselle d'honneur, 2003, histoire d'amour dangereuse et fusionnelle entre Benoît Magimel et Laura Smet, jeune femme mystérieuse rencontrée lors d'un mariage et dont les talents d'actrice me laissent songeuse. J'ai rarement vu une comédienne jouant aussi "faux".



9) L'ivresse du pouvoir, 2006, toujours avec Isabelle Huppert, en juge implacable aux gants rouges, mais également François Berléand, Patrick Bruel, Jean-François Balmer, Robin Renucci et la très convaincante Marilyne Canto. Ce film s'inspire largement des scandales politico-financiers de l'affaire Elf et le personnage d'Isabelle Huppert de la juge Eva Joly.



10) La fille coupée en deux, 2007, inspiré d'un fait divers sordide dans lequel un écrivain de renom, François Berléand, abandonne sans un mot d'explication sa jeune maîtresse très éprise, Ludivine Sagnier, avec après l'avoir entraînée dans des jeux sexuels très particuliers. Avec également Mathilda May, en éditrice expérimentée (dans tous les sens du terme), Benoît Magimel, en fils de bonne famille complètement frappé, et l'impressionnante Caroline Silhol, toujours à la frontière entre grande bourgeoisie et grande folie.



11) Bellamy, 2009, avec Gérard Depardieu, Marie Bunel, Jacques Gamblin et Clovis Cornillac. Le dernier film de Chabrol et un double hommage déclaré à deux grands Georges ayant largement inspiré l’œuvre de Chabrol: Brassens et Simenon. Un film beau, construit auotour d'une enquête inspirée d'un fait divers réel mais porteur d'une mélancolie et d'un désespoir que je n'ai pas trouvés dans les autres.



Je crois que mon film préféré est La Cérémonie: j'ai toujours été fascinée par l'ambivalence du couple constitué par Isabelle Huppert, la postière extravertie et délurée, et Sandrine Bonnaire, gouvernante austère, perfectionniste et silencieuse.

On se rend bien compte qu'elles sont complètement cinglées et puis, en même temps, c'est un peu elles deux contre le monde entier, jusqu'au bout et quoiqu'il arrive.

Déri'
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Lun 26 Déc 2011 - 23:48

Je connais assez peu la filmo de Claude Chabrol, je le trouvais très intéressant et sympathique en interview mais alors pour l'instant je n'ai pas du tout accroché aux films que j'ai vus. No Je pense que je n'ai pas vu les meilleurs ! Wink

Je garde plutôt un bon souvenir de Au coeur du mensonge (la présence de Gamblin doit y être pour quelque chose^^), par contre zéro souvenir de Madame Bovary ! J'avais été déçue par Merci pour le chocolat et encore plus par La fille coupée en deux. Neutral Quant à L'ivresse du pouvoir je ne l'ai même pas regardé en entier et pourtant le sujet m'intéressait...
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Mar 27 Déc 2011 - 0:23

@ Esperluette:

Intéressant! Est-ce que tu sais exactement ce qui ne t'a pas accroché dans ses films?

Pour ma part, la première fois que j'ai vu Merci pour le chocolat, je n'ai pas du tout aimé. Je n'ai rien compris à l'histoire – ou, plus précisément, au message qu'elle me semblait devoir contenir – et j'ai été très déçue par la fin.


Spoiler:
 

En plus, ce devait être l'un des premiers Chabrol que je voyais et comme je n'avais déjà rien pigé à La Cérémonie - qui, entre temps, est devenue l'un de mes films préférés -, je me suis demandée ce que tout le monde pouvait trouver à ce réalisateur-imposteur qui ne tenait jamais les promesses de scénarios plutôt alléchants.

Et puis, en revoyant Merci pour le chocolat, je me suis attardée sur le jeu des acteurs - glaciale Isabelle Huppert, toute en hypocrisie - et sur les rapports de force développés par les personnages. Et, je ne sais pourquoi, j'ai accroché!


Pour La fille coupée en deux, je dirais que ce sont les acteurs qui font tout le film, notamment Berléand, May, Silhol et Cavalli (l'épouse trèèèèès complaisante de Berléand) que je trouve excellents. Du point de vue de la complexité des rapports humains, je trouve que le film comporte des scènes fascinantes:

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Et toi, qu'est-ce qui t'a déplu dans ces films?

Déri'

Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Mar 27 Déc 2011 - 11:48

J'aurais du mal à dire ce qui m'a déplu dans ces films. scratch Je les ai vus il y a un moment et ma mémoire a tout effacé... Laughing

Je crois que j'avais eu le même ressenti que toi pour Merci pour le chocolat, il me semble avoir été déçue par la révélation finale que j'avais trouvée bidon. Ceci dit j'avais quand même trouvé un certain intérêt à ce film, alors que La fille coupée en deux dont j'attendais beaucoup, ne serait-ce que par rapport au casting (et puis j'adore l'affiche^^) m'avait presque énervée, j'avais trouvé ça un peu snobinard (certainement pas le mot adapté mais j'ai du mal à exprimer ce qui m'avait dérangée Suspect ). Un peu comme La fille de Monaco que j'ai vu récemment et qui m'a laissé un peu la même impression. Je ne me sens pas concernée par ces histoires de bourgeois "décadents".

Mais je pense que j'aurais besoin de les revoir avec un oeil neuf ou de tenter d'autres films de Chabrol. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Mer 28 Déc 2011 - 19:08

@ Esperluette:

Citation :
Ceci dit j'avais quand même trouvé un certain intérêt à ce film, alors que La fille coupée en deux dont j'attendais beaucoup, ne serait-ce que par rapport au casting (et puis j'adore l'affiche^^) m'avait presque énervée, j'avais trouvé ça un peu snobinard (certainement pas le mot adapté mais j'ai du mal à exprimer ce qui m'avait dérangée ). Un peu comme La fille de Monaco que j'ai vu récemment et qui m'a laissé un peu la même impression. Je ne me sens pas concernée par ces histoires de bourgeois "décadents"

Oui, je comprends bien ce que tu veux dire. C'est clair qu'il y a un peu de ça et, en même temps, la fraîcheur du personnage interprété par Ludivine Saigner - ainsi que ceux de sa mère et de son oncle - sortent un peu l'histoire de sa piscine bobo parisienne. Elle est jeune, sincère et elle aime profondément Saint-Denis. Je crois même qu'elle suggère à un moment, après leur première relation intime, qu'il est son premier amour. Je la trouve très touchante. Et lui, en pervers qu'il est, prend son honnêteté pour la naïveté.

Il y a des moments comme ça qui sauvent le film du cynisme de Saint-Denis: la discussion entre May et Saigner, au moment du procès, le cadeau de Saigner à Magimel, au Portugal, après la séance de shopping, la discussion entre la mère et l'oncle de Saignier, lorsque cette dernière tombe malade.

Comme ça, si tu veux changer de registre et essayer un nouveau Chabrol, je recommanderais Bellamy - le couple Depardideu-Bunel est formidable et le personnage de Cornillac, en demi-frère de Depardieu perturbé et porté sur la boisson, pas mal du tout. L'histoire est la suivante: Depardieu est commissaire, en vacances dans sa maison de Seth avec son épouse qu'il aime énormément. Un homme, apparemment en fuite, le contacte pour lui demander assistance. Bellamy (Depardieu, donc) décide de mener sa petite enquête.

Déri'

P.S. Moi aussi, j'aime bien Gamblin: dans le rôle de René Stern, il est vraiment parfait.

Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Jeu 29 Déc 2011 - 1:03

J'essairais de voir Bellamy à l'occasion, je me rappelle vaguement de l'affiche que j'ai dû croiser à sa sortie mais je crois qu'à ce moment-là je n'avais même pas capté que c'était de Chabrol. Embarassed Laughing

Quant à La fille coupée en deux tes commentaires me donnent envie de lui redonner une chance pour le voir d'un autre oeil. Mais pas tout de suite, je préfère découvrir d'autres films de Chabrol avant. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Ven 30 Déc 2011 - 23:03

@ Esperluette:

Citation :
J'essairais de voir Bellamy à l'occasion, je me rappelle vaguement de l'affiche que j'ai dû croiser à sa sortie mais je crois qu'à ce moment-là je n'avais même pas capté que c'était de Chabrol.


Idem pour moi! J'ai souvent croisé la jaquette du D.V.D., avec Depardieu et teintes sépias et j'ai pensé, croyant voir qu'il portait une sorte de salopette de travail, qu'il s'agissait d'un de film social à la Tavernier. ("Bridget Jones, sortez d'ici, vous êtes ridicule.") Ce n'est que relativement récemment que j'ai percuté et que j'ai compris qu'il s'agissait du dernier film de Chabrol.

L'histoire, selon moi, n'est pas exceptionnelle - au sens où le scénario exploite la veine de l'enquête officieuse sans grande originalité. Par contre, les personnages - y compris les secondaires qui n'apparaissent que quelques minutes au cours de l'enquête - sont très intéressants et, de surcroît, fort bien interprétés. Et puis, j'ai bien accroché avec le triangle Depardieu-Bunel-Cornillac en famille recomposée un peu bancale tentant de tenir ses démons sous cloche.

Pour moi, sans faire partie de ses chefs-d’œuvre, Bellamy est un Chabrol bon cru.

Déri'

Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Dim 25 Mar 2012 - 15:19

J'ai regardé cette semaine Une affaire de femmes (évoqué plus haut par zlabyab) et... quel film ! Shocked Je suis ravie d'avoir enfin pu apprécier un film de Chabrol, mais je dois dire que visionner ce film fut éprouvant !

Je l'ai enregistré un peu par hasard lors d'une diffusion récente et j'avais juste vu qu'il s'agissait donc d'histoires de femmes pendant la seconde guerre mondiale, je dois dire que quand le sujet de l'avortement arrive au début j'ai été surprise car cet aspect m'avait échappé dans le résumé. Laughing

Et malgré la dureté du sujet, j'ai été skotchée du début à la fin. La grande réussite de ce film est à mon avis le personnage d'Isabelle Huppert (qui offre une prestation incroyable), à la fois attachante et détestable. Je dois dire qu'au début je la trouvais très émouvante (et le premier avortement, celui de sa voisine, est une scène impressionnante, on est confronté à l'âpre réalité de la vie de ces deux femmes) mais à partir du moment où elle commence à gagner de l'argent et à en vouloir toujours plus, elle devient vraiment dérangeante. En même temps on la sent un peu perdue. Mais son attitude assez cruelle avec son mari, sa désinvolture parfois, et surtout

Spoiler:
 

la rendent de plus en plus antipathique. Mais la fin vient nous bousculer un peu plus

Spoiler:
 


Bref, je galère un peu à écrire ce post mais c'est véritablement un film qui m'aura marquée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Claude Chabrol   Aujourd'hui à 22:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Claude Chabrol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Landru - 1962 - Claude Chabrol
» Claude Chabrol
» Bellamy, Claude Chabrol
» RIP Claude Chabrol
» Les Bonnes Femmes, Claude Chabrol, 1962.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Cinéma-
Sauter vers: