Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Sam 28 Aoû 2010 - 12:17

J'ouvre ce topic (un peu à la dernière minute, désolée Embarassed ) car c'est aujourd'hui la date buttoir du sprint Gosford Park. Pour ceux qui n'auraient pas vu l'annonce, sachez que le sprint est une manifestation lambtonienne durant laquelle nous parlons ensemble d'un film après une petite séance de rafraîchissement pour ceux qui le connaissent déjà ou une séance de découverte pour les autres.

Une fois le topic ouvert, pas besoin de s'être annoncé pour le sprint pour participer, bien sûr, n'importe qui peut relancer le sujet à n'importe quel moment. Very Happy

Pour démarrer et pour faire simple, je remets ici la présentation que j'ai faite au moment de l'annonce. Et je vous retrouve ici dès demain, car c'est seulement cet après-midi que j'aurai un peu de temps pour revoir le film. Embarassed

Citation :
Une belle demeure anglaise abrite pour un week-end de chasse les riches invités de Sir William McCordle, Baronnet, accompagnés de leur nombreuse domesticité. Un meurtre survient, qui va servir de révélateur aux tensions existantes. Les maîtres autant que les serviteurs vont avoir à gérer bien plus qu'une banale enquête policière. Secrets de famille, vengeances et jalousies mènent le bal.

Avec son scénario mêlant suspense et fine étude de moeurs, on peut dire que Julian Fellowes a frappé un grand coup et va bien plus loin qu'un simple hommage à Agatha Christie. Robert Altman s'en donne à coeur joie pour illustrer les petites bassesses, les intrigues de chambre à coucher, les rancoeurs secrètes et l'hypocrisie ambiante. Le réalisateur américain dirige ses acteurs à la perfection, maîtres et valets nous jouent la comédie de la vie avec une précision millimétrique.

Le film réunit un casting de rêve, rien que pour cela il mérite une place de choix au fronton lambtonien :

Michael Gambon : Sir William McCordle, le maître de maison
Kristin Scott Thomas : Lady Sylvia McCordle, son épouse
Maggie Smith : Constance, Comtesse de Trentham, tante de Sylvia
Kelly Macdonald : Marie Maceachran, camériste de lady Trentham
Helen Mirren : Mme Wilson, gouvernante
Emily Watson : Elsie, domestique
Jeremy Northam : Ivor Novello, célèbre acteur et chanteur
Bob Balaban : Morris Weissman, son producteur
Ryan Phillippe : Henry Denton, domestique de M. Weissman
Geraldine Somerville : Lady Louisa Stockbridge, sœur de Sylvia
Charles Dance : Lord Stockbridge, son époux
Natasha Wightman : Lady Lavinia Meredith, soeur de Sylvia
Tom Hollander :Lieutenant-Commander Anthony Meredith, son époux
James Wilby :The Honorable Freddie Nesbitt
Claudie Blakley : Mabel , son épouse
Laurence Fox : Lord Rupert Standish
Clive Owen : Robert Parks, valet de chambre de Lord Stockbridge
Alan Bates : Jennings, Majordome
Eileen Atkins : Mme Croft, cuisinière, soeur de Mme Wilson
Derek Jacobi : Probert, valet de chambre de Sir William McCordle
Richard E. Grant : George, maître d'hôtel
Lucy Cohu : Lottie
Sophie Thompson : Dorothy, une soubrette
Stephen Fry : inspecteur-chef Thomson

Rappelons que si le film a obtenu 7 nominations aux Oscars en 2002, seul le scénario a obtenu la récompense suprême, Robert Altman recevant quant à lui le Golden Globe et le BAFTA du meilleur réalisateur.
Pour terminer, le trailer:

Alors, des amateurs pour un sprint dans le parc de Gosford?



_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa


Dernière édition par cat47 le Sam 28 Aoû 2010 - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6287
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Sam 28 Aoû 2010 - 12:33

J'entame 'à peine' les hostilités. J'aime énormément ce film que j'ai vu une dizaine de fois.
J'attends donc avec impatience l'avis de ceux ou celles qui le découvriraient ainsi que les discussions qui vont s'ensuivre fatalement (il me semble que nous sommes plusieurs récidivistes de Gosford Park qui pour l'instant est resté cantonné au topic Clive Owen).

La distribution de ce film est réellement impressionnante et Altman est un réalisateur que j'aime beaucoup.

Le lien imdb où l'on peut se délecter de quelques photos: Arrow

A tout à l'heure...
Revenir en haut Aller en bas
Scarlett Unnie
Lost in hangeul melody


Nombre de messages : 35742
Age : 70
Localisation : In the land of the morning calm
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Sam 28 Aoû 2010 - 13:15

Comme Cat, je le regarde cet aprés-midi avec April via sms Very Happy séance à 14h30 et je débranche le téléphone! lol!

Pour ma part, quand je l' ai regardé la première fois c' était essentiellement pour Jeremy Northam! Razz

A plus tard...

Merci pour le lien MissAcacia cheers

La bande annonce Vost FR.... http://www.dailymotion.com/video/x8r8g4_gosford-park-bande-annonce-vost-fr_shortfilms
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2982
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Sam 28 Aoû 2010 - 18:34

Bon, je me lance!

Pour situer, j'avais vu le film au cinéma, puis plusieurs fois après avoir acheté le dvd, mais cela faisait déjà plusieurs années que je ne l'avais pas revu... Ce sprint était donc le pretexte idéal pour me rafraîchir la mémoire.

C'est toujours aussi bon à la revision, et même plus. La première fois, sans que ça me gâche le plaisir, j'avais un peu du mal à m'y retrouver entre les relations des invités par rapport à sir William et qui était le valet de qui. mais ensuite plus de problème, et chacun à sa petite histoire, ce qui fait qu'à chaque vision on peut suivre un personnage auquel on n'avait pas prêté grande attention au départ.

Le casting est vraiment hors-pair, pas une fausse note (même Ryan Philippe, surtout que son accent pourri est justifié par l'intrigue) donc je ne vais pas passer mon temps à les louer tous mais juste pour le mentionner: le rire de Maggie Smith après que le personnage joué par Philippe se prend du café brûlant: legendary!

J'ai aussi aimé la touche d'humour apporté par Stephen Fry et son inspecteur complètement à côté de la plaque, qui montre, si besoin en était, que la résolution du mystère est finalement secondaire.

Parce qu'au final, le meurtre est vraiment un prétexte et c'est bien les relations maîtres/domestiques qui importent. On devient assez vite qui a fait quoi et le mobile. Ensuite, sans doute parce que j'avais déjà vu le film (ce sera intéressant de comparer avec quelqu'un qui le voit pour la première fois), j'ai trouvé les indices assez appuyés, notamment les regards que se lance les personnages. Bref, ce n'est vraiment pas la partie la plus subtile du film, mais qu'importe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8800
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 11:46

Je plussoie à tout ce que tu dis Zakath Nath Very Happy

J'avais acheté le DVD par curiosité par rapport au casting et à l'intrigue qui me semblait dans la vogue agatha-christienne Smile Mais comme toi je n'ai pas tellement accroché lors de mon premier visionnage car je me suis perdue dans tous les personnages. Finalement, c'est un film que je revois toujours avec plaisir.

Côté casting effectivement rien à dire, j'ai rarement vu une telle pléiade de talents réunis. J'ai une petite préférence pour Maggie Smith qui n'a pas son pareil pour incarner une aristocrate anglaise très cynique. Son "Please don't encourage him" lorsque le personnage de Jeremy Northam se met au piano sous (superbe scène par ailleurs, je crois que c'est lui qui chante et c'est très réussi) me plait beaucoup. Même chose pour le personnage de Richard E. Grant qui m'enchante avec son flegme tout britannique et son humour grinçant... Les situations sont parfois amusantes, comme le dîner des domestiques au cours duquel le placement des gens autour de la table est calqué sur le rang de leurs employeurs !

Le meurtre en lui-même ne me déplait pas mais c'est plus la vie de la maison et des personnes qui me fascine et qui n'est pas sans rappeler The Remains of the Day Very Happy J'aime beaucoup le contraste entre les couleurs des décors : tout est clair chez les maîtres, et tout est noir et sombre dans le quartier des domestiques. Et pourtant, du côté des relations et des sentiments, c'est bien l'inverse : les maîtres sont d'une méchanceté et d'un hypocrisie qu'ils s'efforcent de cacher où tout tourne autour de l'argent, alors que chez leurs domestiques, des liens peuvent se créer qui sont très touchants : la relation entre Marie Maceachran et Elsie par exemple, ou encore celle, qui n'est pas une relation puisqu'elle ne concerne qu'une scène, entre les personnages de Tom Hollander et Sophie Thompson lorsqu'elle le surprend dans la cuisine en train de goûter les pots de confiture Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2982
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 12:07

Citation :
(superbe scène par ailleurs, je crois que c'est lui qui chante et c'est très réussi)

Oui, c'est lui qui chante, et c'est son frère qui joue du piano, en fait, si je me souviens bien.

Citation :
entre les personnages de Tom Hollander et Sophie Thompson lorsqu'elle le surprend dans la cuisine en train de goûter les pots de confiture

Je plussoie, très jolie scène!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 12:34

A mon tour de me lâcher lancer et j'avoue qu'il est facile de résumer mon ressenti : que du bonheur! cheers A tel point que je me demande si je vais pas passer un partie de cet après-midi à le revoir, avec les commentaires du scénariste, par exemple.

C'était la troisième fois que je le voyais, je pense. Je n'arrive d'ailleurs pas à me souvenir si la première fois, c'était au cinéma, mais je crois que oui. Je me souviens en tout cas que je l'avais choisi pour la réputation d'Altman. Dans sa filmo je ne connaissais que M*A*S*H, Cookie's Fortune et Short Cuts mais je les avais tous trois adorés et retrouver la patte du maître pour un film en costumes m'avait attirée comme un aimant.

Avec Gosford Park, on se trouve dans un contexte très artificiel (un monde disparu et une enquête policière prétexte et pastiche), et pourtant Altman parvient à boucler une analyse sociale à caractère universel. Ces maîtres et ces domestiques sont en représentation constante, et le réalisateur se sert de cet état de fait pour représenter l'âme humaine. J'avoue adorer ce procédé. Ces hiérarchies parallèles, ces interactions plus ou moins maîtrisées, et surtout cette chaîne de petites faiblesses, lâchetés, bassesses, peurs, voilà de quoi bâtir un monde très complet et créer un belle tension. Le meurtre ne sert finalement que de révélateur et George, toujours avisé, l'exprime très bien : c'est alors qu'il ne fait pas bon avoir des secrets.

Robert Altman aime les distributions bien fournies et les destins entrecroisés, et c'est une des choses que je préfère dans ce film. Dans cette riche galerie de personnages, j'ai beaucoup de peine à choisir mes préférés mais je dirais que j'ai une petite faiblesse pour Elsie chez les domestiques et Lady Constance Trentham chez les snobs maîtres.

Elsie parce qu'elle a du coeur, de la finesse, de l'intelligence et de la force. C'est à mes yeux le personnage le plus positif du film, celui qui vous laisse croire qu'il y a tout de même de l'espoir en ce bas monde. Et puis elle a tout de même LA réplique qui tue :
Citation :
- Denton : You Brits really don't have a sense of humor do you?
- Elsie : We do if something's funny, sir.
Razz

Quant à Lady Trentham, elle me fait un peu penser à Lady Catherine de Bourgh, mais en plus spirituelle. Sa langue de vipère est d'une efficacité redoutable et son snobisme donne le ton à celui des autres. Elle est l'illustration grotesque d'un passé révolu, sûre de ses droits et de ses goûts (Oh, but none of us will see it! Laughing ). J'aime la façon dont Altman la tourne délicatement en ridicule en appuyant là où ça fait mal : TANTE Constance donne le ton dans un salon mais ne sait pas ouvrir un thermos, elle traite les domestiques comme des moins que rien parce qu'elle n'est bonne à rien, elle méprise le cinéma et les producteurs américains, sans pouvoir imaginer un instant que ceux-ci prendront bientôt sa place au firmament des people, tout cela fait d'elle la représentante d'un monde en voie de disparition, et bien sûr elle ne donne pas un instant l'impression de s'en rendre compte. Rolling Eyes

L'intrigue policière peut paraître un peu faible à ceux qui regardent le film uniquement pour le suspense mais je la trouve quand même très bien menée. Elle gagne en originalité par le fait que c'est la jeune Mary qui nous guide vers l'explication finale (une fine mouche, cette Mary, voilà encore quelqu'un qui fera son chemin dans l'existence, comme Elsie). Avec le mobile (ou les mobiles, devrais-je dire), le scénariste a tapé dans le mille. Parmi les multiples raisons d'en vouloir à Sir William, celles qui ont poussés les véritables meurtriers sont celles qui peuvent nous paraître les plus «justes», ce qui fait que l'on n'est pas trop frustré par les maladresses du personnage joué par le détective Thom.... Laughing

Ce qui m'amène d'ailleurs à la question de l'humour, puisque le personnage joué par Stephen Fry en est un des principaux moteurs. Ironie et sous-entendus abondent dans ce scénario, on est face à un humour très retenu et ça j'adore. Avec Thompson on est un degré au-dessus dans la parodie, mais je trouve que ça passe très bien et là je dois rendre hommage à l'acteur, qui trouve le ton juste.

Parmi les échanges qui m'ont le plus réjouie, je choisirai tout de même les mots de Robert Parks :
Citation :
- Do you think he's the murderer?
- It's worse than that - he's an actor!

Il faut que je m'arrête, on n'a pas dit qu'on faisait un concours de pavés. J'aurais pourtant bien d'autres louanges à faire, car à la manière d'une mosaïque, ce film est parsemé de mille petits détails qui se rangent dans un tout parfaitement cohérent. Du grand art. Il réunit en fait tout ce que j'aime au cinéma, je ne parviens pas à lui trouver de défauts, c'est grave, docteur? rendeer Mais bon, tout le monde ne partage pas mon avis. En me rendant mon dvd, mon fils a été péremptoire : Il est nul, ton film!

Ah, dernier petit détail : avez-vous remarqué le nom des deux soeurs? Jane et Lizzie, ça sonne familier, non? rabbit

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 12:57

En ce qui me concerne, j''ai découvert le film lors de ce sprint Embarassed ...et oui, je le connaissais, mais comme beaucoup de films de ma Pav, il attendait une occasion spéciale... merci donc à Cat qui a eu cette bonne idée!

La première chose que je retiens, comme beaucoup, c'est le fabuleux casting, ultra lambtonien... c'est d'ailleurs assez amusant de les retrouver comme cela se croisant de films en films ou séries (je pense notamment à Maggie Smith/Michael Gambon, deux réguliers de HP par exemple ou encore Tom Hollander/Claudie Blakley, mari & femme dans P&P 2005...)...

Il est vrai que le spectateur se trouve submergé par les informations, il y a vraiment beaucoup de personnages, c'est un peu difficile de savoir qui est qui et là on ressent exactement (ou presque Razz ) ce que doit ressentir la pauvre Mary dont c'est la première expérience dans ce monde exigeant. Et là, ça va très vite aussi, on se retrouve bringuebalé des sous-sols aux combles, aux couloirs étroits et sombres, comme tu l'as bien remarqué Tatiana... Mary doit partager sa chambre avec Elsie (ce qui donne lieu à de très très belles scènes entre ces comédiennes, j'ai beaucoup aimé Elsie, celle provoque la craquelure du vernis de la bienséance)... Il y a aussi le dortoir des filles et des garçons, un peu comme au pensionnat Wink ce qui n'empêche jamais les rencontres nocturnes, bien au contraire... Ca m'a quand même étonnée d'apprendre que de se faire prendre à rôder dans un couloir qui n'est pas le sien est punissable...

L'intrigue, c'est à dire la montée en puissance des tensions, le paroxysme atteint lors de la scène du pique-nique, et puis le premier accroc d'Elsie à la farce de la bonne société bien pensante sont admirablement mené... c'est à dire que fondamentalement, il ne se passe pas grand chose, les personnages inter-agissent entre eux, chacun jouant son rôle avec plus ou moins de difficulté ou d'hypocrisie... jusqu'au choc du meurtre, c'est vrai qu'on se croirait au beau milieu d'un Agatha Christie...et là, cela devient complètement jubilatoire.... Les masques tombent, les comportements compassés s'effritent... Chose qui m'a profondément "choquée" (mais ça fait partie du jeu, of course Wink), j'ai constaté que lady Sylvia n'est pas du tout peinée par la perte de son époux, ni même personne d'ailleurs, ni Isobel sa fille, ni aucun domestique, vraiment....la vie suit déjà son cours, imperturbable... et même, voyant Sylvia prendre congé de ses invités à la fin du séjour et parler de l'enterrement, on aurait dit qu'elle parlait du prochain événement mondain et que cela lui pesait de l'organiser... ce qui m'amène à dire que cette société de gens bien comme il faut manque décidément de coeur... Mais quand on découvre peu à peu les horreurs commises par le maître tout-puissant, on ne s'étonne plus du manque de compassion... les destins des maîtres et valets se mélangent, mais jusqu'à un certain point, on ne rentre jamais dans ce monde si on n'y est pas né...

Il y a tant et tant de choses à dire sur ce film, tant de détails fourmillent... c'est vrai Zakath Nath, qu'à la première vision, oui j'ai vu les indices et allusions appuyés (notamment le poison, le couteau par exemple, c'est assez flagrant...)... J'ai beaucoup aimé aussi le personnage d'inspecteur joué par Stephen Fry, qu'il est drôle (et son adjoint aussi!!!) Sinon, concernant le personnage joué par Ryan Philippe, je n'avais pas imaginé une seconde qu'il pouvait être acteur, j'avais pensé qu'il était le petit ami caché du réalisateur américain (quel arrogant celui-là!!). On regrette un peu quand même que la pauvre Mary se retrouve à nouveau embarquée à être "formée" par sa patronne à la fin, j'aurai aimé qu'elle s'enfuie avec Parks et surtout qu'elle lui dise ce qu'elle sait... enfin, c'est ce qu'on voudrait Laughing mais non, Robert Altman a eu l'intelligence de continuer sur sa lancée, malgré les remouds, la vie suit son cours telle qu'elle doit être.... J'aime à me dire cependant qu'Elsie s'en est sortie et qu'elle est devenue une grande actrice à Hollywood... drunken

Cat, bien vu pour les prénoms, je crois que je vais le revoir moi aussi, il y a encore tant de détails qui m'ont échappé!!!!!!!!!!!!! cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2982
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 13:20

Citation :
j'ai constaté que lady Sylvia n'est pas du tout peinée par la perte de son époux, ni même personne d'ailleurs, ni Isobel sa fille, ni aucun domestique, vraiment....

Il y a quand même une réplique de lady Trentham que j'aime bien à la fin, c'est quand elle apprend par Mary le départ d'Elsie et qu'elle dit quelque chose du genre "dommage, ça devait être la seule à pleurer sincèrement sir William dans cette maison".

Citation :
je n'avais pas imaginé une seconde qu'il pouvait être acteur, j'avais pensé qu'il était le petit ami caché du réalisateur américain

L'un n'exclut pas l'autre

Sinon, je n'avais pas remarqué non plus pour les prénoms, bien vu!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 13:50

Je suis d'accord avec vous sur le fait qu'il n'est pas facile de s'y retrouver entre tous les personnages. Comme tu l'as dit, Zakath Nath, le film en tire en quelque sorte une qualité supplémentaire lorsqu'on le revoit car les relations deviennent plus claires et on peut mieux se focaliser sur les autres détails.

D'accord avec vous également sur les scènes marquantes :
- celle entre Tom Hollander et Sophie Thompson mentionnée par Tatiana;
- celle du pique-nique que tu cites, Lady Clare;
- et bien sûre les différentes scènes de la soirée fatale : le repas lui-même, un vrai travail d'orfèvre, les scènes du salon avec Jeremy Northam au piano (au passage, merci Tatiana d'avoir confirmé que c'était lui qui chantait Very Happy ) et les petits détails ajoutés (les domestiques qui écoutent, ravis eux, contrairement à cette vieille bique de Constance, d'avoir le privilège d'entendre le fameux Novello, les personnages qui s'éclipsent et qui reviennent, le drame qui se noue), jamais spectaculaires mais qui s'enchaînent au millimètre.

Aucun désir d'épater la galerie par une intrigue tordue, les indices évidents fourmillent et les fausses pistes sont suffisamment appuyées pour qu'on n'y croit pas trop, effectivement. C'est le côté pastiche de la chose, mené je trouve avec un bel équilibre.

lady Clare a écrit:
La première chose que je retiens, comme beaucoup, c'est le fabuleux casting, ultra lambtonien... c'est d'ailleurs assez amusant de les retrouver comme cela se croisant de films en films ou séries (je pense notamment à Maggie Smith/Michael Gambon, deux réguliers de HP par exemple ou encore Tom Hollander/Claudie Blakley, mari & femme dans P&P 2005...)...
Ce qui rend en fait le film à chaque fois plus jubilatoire. Car le casting à tendance à m'épater chaque fois un peu plus, à mesure de ma découverte de la filmo des uns et des autres, découverte qui s'est accélérée depuis l'ouverture de ce forum.

A ce propos, parmi les acteurs dits lambtoniens, je n'ai pas réussi à reconnaitre Lucy Cohu.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6287
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 16:26

Je viens de lire vos commentaires et je partage la plupart des impressions qui ont été données. J'ai vu Gosford Park au cinéma à l'époque, étant amatrice du travail d'Altman, notamment Short Cuts et Cookie's Fortune. Ce fut, je crois mon premier contact avec Michael Gambon, que j'ai trouvé très remarquable et avec Clive Owen, dont j'ai apprécié... le travail, dirons-nous... . J'étais déjà fan de Maggie Smith que je trouve impressionnante dans le rôle de Lady Trentham (je connais mieux la VF que la VO mais j'adore ses remarques fielleuses de vieille snob. Vous avez déjà cité ses piques à l'encontre de Novello-Northam mais elle en sort aussi de belles à Mabel Nesbitt - Claudie Blakey. Son "une couleur difficile le vert, très difficile" à propos de la pauvre robe de soirée m'enchante particulièrement.

J'aime tout dans ce film, la justesse des portraits, la peinture sociale côté cour (la vieille aristocratie désargentée qui a épousé...- et joué aux cartes !- l'argent d'origine douteuse, qui en vit tout en le méprisant) et côté jardin (les grandes maison avec leur hiérarchie rigide, immuable mais fragile par rapport à un monde qui change) et jusqu'à son côté potache avec l'impossible inspecteur, la tasse de café, le coup de fusil malheureux, le "la vie continue..." fataliste, l'hollywood de pacotille en PCV ("oh ne faites pas attention, c'est un américain"...) etc...

Mary Maceachran - totalement imprononçable - le fil rouge du film est pleine de fraîcheur, totalement charmante. Elsie est un personnage très attachant et magnifiquement interprêté par Emily Watson. Comme vous l'avez dit, elle est lucide et elle incarne la liberté et l'espoir (tout en étant de taille à résister aux piètres sirènes des nouveaux maîtres du monde...). J'aime aussi les deux sœurs qui règnent sur l'office et la cuisine (je ne sais pas si les noms sont une coïncidence...). Helen Mirren est parfaite.

Plus tous les petits détails et les personnages plus secondaires (terrible aperçu des relations mère-fille chez les McCordle, savoureux Lord Stockbridge guindé et sarcastique, émouvant Meredith-Hollander et ses confitures...).

L'horrible McCordle au milieu de tout ça, qu'on ne peut s'empêcher de plaindre un peu tout le détestant.

Juste deux derniers points puisque vous les avez soulevés:

- il me semble bien qu'il y ait une relation entre Denton l'infiltré (l'écossais de pacotille) et son producteur. Il y a une allusion assez claire. Le-dit producteur ne s'étant pas contenté de regarder Novello non plus (autre allusion). A priori, il semble que les rôles-canapés ne concernent pas que les actrices, du moins c'est ce que j'ai compris.

- concernant la fin, Parks et Mary sont séparés, chacun retournant chez son maître ou patron respectif. Mais, au regard qu'il lui lance et sachant que c'est un homme capable d'ourdir un plan en silence pendant des années et d'arriver à ses fins par étapes soigneusement calculées, je pense qu'il trouvera un moyen de la retrouver et de l'arracher aux griffes rapaces de Lady Trentham. Lui dira-t-elle alors ce qu'elle sait ? c'est l'une des jolies interrogations que laisse ce film derrière lui, comme Lady Sylvia s'interrogeant sur la fin de ce monde ou Elsie s'envolant vers un autre destin. Enfin, je le vois comme ça
Dernière chose, vous n'avez rien dit de la scène "d'explication" entre Robert Parks et Mary ("je ne sais pas. ça m'est égal" et ce qui s'en suivit). Quel regard ... et puis comment résister à cette jeune fille fraîche comme une pluie de printemps.

Allez, on l'a bien mérité (ce n'est pas la scène en question mais celle-là est chouette aussi...)


Et le lien vers la page wikipedia de Julian Fellowes, scénariste du film qui a écrit en 2004 un roman, Snobs, où l'on retrouve l'upper-class (j'avais bien aimé et je viens de voir qu'il en a écrit un autre en 2009). this way...
Revenir en haut Aller en bas
Artemis
Clever Smiling Sweetness


Nombre de messages : 2729
Age : 30
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 18:17

Quel plaisir de revoir Gosford Park ! cheers Merci pour ce sprint, Cat ! sunny

Je n'ai pas grand chose à ajouter à ce que vous avez dit, car je suis tout à fait d'accord !!! C'est un film choral avec une pléiade d'acteurs (lambtoniens) extraordinaire (moi aussi j'en redécouvre à chaque fois, ayant vu un peu plus de la filmographie de chacun lorsque je revois le film Wink ) qui servent une galerie de personnages vraiment bien construits. Il y en a beaucoup, des personnages, et pourtant chacun a son existence et sa complexité. Tous les acteurs sont parfaits, et le film réussit à trouver un bel équilibre (ce qui n'est pas évident vu le nombre de personnages mis en scène !!)


Cependant, ce film ne m'a pas tout de suite séduite. Lorsque je l'ai vu pour la première fois, je ne connaissais pas encore Lambton, et j'ai eu à peu près la même réaction que celle de ton fils, Cat ! lol! Je voyais ce film comme un policier (du genre Agatha Christie) et j'ai trouvé que finalement l'enquête n'était pas aussi intéressante que je m'y attendais, il y avait tant de personnages que je m'y perdais et la première fois que je l'ai vu, je n'étais même pas sûr du coupable Rolling Eyes Et puis je l'ai revu plus tard à la télévision, et j'ai commencé à m'intéresser à ces personnages, et à me rendre compte que c'était le microcosme d'une demeure qui était le sujet, et que le meurtre n'était qu'une sorte de prétexte. Et là j'ai commencé à vraiment aimer ce film !!! Et chaque fois que je le revoie, je l'apprécie plus encore cheers


J'adore le policier qu'incarne Stephen Fry, un peu en dehors du coup, le pauvre ! J'aime beaucoup son apparition, lorsqu'il n'arrive pas à finir ses phrases, étant toujours interrompu par les personnages interprétés par Kristin Scott Thomas puis Maggie Smith !!! Razz
Comme vous, j'aime beaucoup les personnages de Mary (et sa relation avec Parks) et Elsie (moi aussi j'espère qu'elle s'en sort et réussit à Hollywood !)
J'ai été aussi très touchée par le moment où Tom Hollander (pardon, j'ai du mal avec les noms des personnages donc je préfère donner le nom des acteurs Embarassed ) goûte aux confitures I love you
Toutes les petites phrases que vous avez citées sont aussi très savoureuses !!! Il y a beaucoup de cruauté entre les personnages finalement... Comme le disait Lady Clare, beaucoup d'entre eux manquent de cœur.
Je n'ai pas encore cité les deux sœurs (Eileen Atkins et Helen Mirren), que l'on comprend beaucoup mieux avec les révélations sur leur passé. La scène où Mrs Wilson craque est impressionnante, elle qu'on a vue tout au long du film être un modèle de contrôle de soi...
Maggie Smith est géniale, comme d'habitude (ah ce rire qu'elle a après que la tasse de café a été renversée Razz Razz Razz ), Kristin Scott Thomas (j'aime beaucoup cette actrice) d'un détachement assez effrayant !


@ Cat : euh... moi non plus je n'ai pas reconnu Lucy Cohu !!! Embarassed Embarassed Elle interprète quel personnage ?

By the way, merci pour la photo, MissAcacia !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 18:51

Merci pour tous vos posts, les filles. C'est un vrai plaisir de lire ces commentaires et de partager ces bons moments avec vous.

Artemis, Lucy Cohu joue Lottie... une domestique, je pense. Mais je n'ai pas reconnu laquelle. Il faut dire que j'avais oublié qu'elle était présente dans le film avant de repasser en revue le générique de fin.

Merci de m'avoir aidée à comprendre mon fils. lol! J'imagine qu'il s'attendait à de l'action et à une intrigue policière plus "moderne", et par ailleurs, je crois savoir qu'il n'est pas trop adepte de films où presque tout est basé sur des dialogues entrecroisés et l'observation des interactions entre les personnages. Peut-être également que l'humour n'était pas suffisamment appuyé pour lui. scratch Je n'ai pas réellement pu en discuter, mes deux garçons n'aiment pas autant les échanges autour du cinéma que mon mari, ma fille et moi. Very Happy

Je suis allée voir les commentaires négatifs sur Imdb, et pour l'essentiel, ceux qui n'ont pas accroché reprochent au film sa lenteur, trop de dialogues, pas d'action avant le meurtre, des difficultés à comprendre les relations entre les personnages. La plupart ne parviennent pas à s'identifier aux ceux-ci et certains, attendant une intrigue policière, se sont endormis avant le meurtre. Laughing

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Scarlett Unnie
Lost in hangeul melody


Nombre de messages : 35742
Age : 70
Localisation : In the land of the morning calm
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 20:15

Je n' ai pas grand chose à ajouter à vos commentaires moi non plus étant donné que j' ai les mêmes impressions que vous!!!

Cela fait au moins la troisième fois que je vois ce film et j' aime toujours autant cette histoire et cette ambiance de "Maitres et valets" en quelque sorte! j' aime beaucoup le parallèle entre le "monde d' en haut" et le "monde d' en bas" qui me fait aussi penser au "Vestiges du Jour" que j' ai bien envie de revoir Wink ! Il y a plein de non-dits mais on sait tout par les ragots des domestiques à qui rien n' échappe et l' étroitesse d' esprit et le manque de coeur de cette "noblesse" sont assez effrayants Rolling Eyes

Il y a 35 personnages d' aprés ce qui est dit dans les bonus ( je n' ai pas compté, je vous rassure Laughing ) et il est assez difficile de saisir qui est qui et qui sert qui Razz surtout la première fois! En revisionnant, ça va beaucoup mieux!

Merci d' avoir précisé pour Jeremy Northam Tatiana Very Happy je me suis posée la question moi aussi et je trouve qu' il a une trés belle voix drunken un atout de plus pour cet excellent acteur!!!

J' aime beaucoup aussi Mary et sa relation avec Parks, j' aurai aimé qu' ils ne se séparent pas comme cela mais je rejoins MissAcacia dans ses spéculations à leur sujet ainsi que pour Elsie!

Pour les deux soeurs, je n' ai pas fait attention à leurs prénoms Embarassed merci de l' avoir signalé Cat, c' est quand même troublant! Est-ce que R. Altman aurait lu Jane Austen Question

Tous les acteurs sont génialissimes cheers je regrette juste que pour certains leurs rôles soient un peu trop discret en particulier Charles Dance qu' on voit trés peu! J' ai reconnu aussi en Mabel Nesbitt l' actrice Claudie Blakey vu aussi dans Lark Rise To Candleford dans le rôle de la femme de notre Higgins de N&S (désolée, je ne me rappelle plus le nom de l' acteur!)

MissAcacia, merci pour la photo de Parks! cheers
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress


Nombre de messages : 6219
Age : 39
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 20:36

J'ai donc regardé moi aussi avec plaisir Gosford Park hier soir, alors que cela faisait plusieurs années que je ne l'avais pas fait.
Gosford Park, j'avoue, c'est un film auquel je suis personnellement attachée. Déjà, par rapport aux conditions de mon premier visionnage : sur la minuscule télé d'une chambre d'hôtel, alors que j'étais rentrée dans mon premier poste, mais que je n'avais pas encore d'appartement. Ensuite, par rapport à ma rencontre avec... Clive Owen . Bon je mens, Clive Owen, je l'avais déjà vu auparavant dans Croupier et un épisode de Second Sight sur Canal +. Mais absence d'internet oblige, je n'avais pas pu me renseigner et l'avait quasi complètement oublié. Sauf que là, avec ça :

j'étais cuite
*fin de la parenthèse 3615 MYLIFE*

Les impressions qui me restaient de ce premier visionnage : un foisonnement ! D'interprètes, d'intrigues, d'histoires personnelles, de fausses pistes, de rebondissements... J'avoue, je n'avais pas tout saisi, loin de là. Je confondais les sœurs, les interprètes masculins, je ne retenais aucun nom et les 3/4 des intrigues m’étaient passées au dessus de la tête. Mais qu'à cela ne tienne, j'avais été scotchée. Par la majesté de la reconstitution, par l'ambiance, par tous ses secrets et révélations et par l'émotion aussi qui se dégage des dernières scènes de fin, alors que les dernières pièces du puzzle sont finalement assemblées.
Depuis, j'ai revu le film plusieurs fois et je pense qu'hier je devais en être à mon 6 ou 7ème visionnage.

Je n'avais encore jamais fait particulièrement attention à la première scène, qui fixe d'entrée de jeu l'ambiance du film. Les domestiques, sous une pluie battante, attendent d'escorter Lady Trentham jusqu'à sa voiture. Différence de classe : le décor est posé.
Sur les 3 premiers quart d'heure, j'avoue que j'ai eu un peu peur que ce visionnage soit un visionnage de trop. Sur ce début, Altman pose qui est qui, et c’est vrai que c’est une étape nécessaire tant il y a de personnages et de relations complexes. Sauf que moi les personnages, je les connaissais déjà et j’avoue, malgré la mise en place des 2 mondes (ceux d’en haut et ceux d’en bas, repris d’ailleurs au générique de fin), je me suis un peu ennuyée.
Je suis réellement rentrée dans le film à partir de la première nuit qui précède la partie de chasse. Et là j’ai retrouvé toutes les sensations dont j’avais le souvenir.
Ce qui me plaît encore et toujours, c’est cet enchevêtrement d’histoires personnelles. Altman aurait pu faire de chaque personnage le héros de son film, tant il y a du potentiel dans chacun d’eux. Ce que j’aime aussi, c’est la façon qu’on a d’apprendre à les connaître, via des bribes de conversation de ci de là. C’est ce qui fait, je pense, qu’on peut revoir ce film quasi inlassablement, car on arrive à percevoir un détail qu’on n’avait pas vu lors des visionnages précédents.
Dans les bonus du DVD (que j’avais regardé il y a quelques années), Altman expliquait qu’en termes de direction d’acteurs, il avait eu recours à l’utilisation de plusieurs caméras. De ce fait, aucun des acteurs ne savait précisément s’il était filmé ou non et interprétait sa propre partie. Altman soulignait également que la plupart des acteurs du casting ayant une forte expérience théâtrale, c’était de toute façon naturel pour eux. Et c’est que vrai dans les scènes de repas ou de salon, le résultat est saisissant.

Par rapport au scénario, c’est clair que l’intrigue policière, tout le monde s’en tape, spectateur compris. La richesse est bien sûr ailleurs, dans les petits secrets que chacun a et dans cette opposition entre un monde en déclin et un monde sous-terrain qui attend son heure.
Je ne dirais pas cependant que l’intrigue est mal traitée car s’il y a des éléments évidents qui font office de clin d'oeil (le couteau manquant, la bouteille de poison), d’autres sont nettement plus obscurs (plusieurs personnages quittent en même temps la pièce le soir du meurtre, chacun a une bouteille de poison), sans parler du fait que tout le monde a un mobile.
Alors bien sûr au final, ce n'est pas tant l'identité du coupable qui importe mais quelles ont été les motivations qui l'ont fait passer à l'acte, alors que tant d'autres ne s'y sont pas aventurés.

Dans le reste, je suis entièrement d'accord avec vous, tout le casting est absolument impressionnant. Pas un seul mauvais qui pourrait faire pencher la balance.

Au niveau des personnages, j'ai bien sûr mes préférences. Dans mes premiers visionnages, ce sont de suite Parks, Mary et Mrs Wilson qui ont été mes préférés, car ce sont ceux au coeur de l'intrigue. J'aime beaucoup le personnage de Mary qui sert un peu d'accroche au spectateur. Elle n'est pas encore familiarisée avec le monde des domestiques, ne fait pas partie du monde d'en haut et se déplace innocemment dans ce microcosme. Par ailleurs, c'est la seule qui, n'étant pas focalisée par son propre nombril, parvient à déméler les ficelles du meurtre.
Hier, j'ai aussi ressenti de la sympathie pour Elsie, alors que jusqu'alors j'avais toujours trouvé son personnage antipathique. Quant à Lady Trentham, une vieille chouette pareille ne peut être que sympathique.
Dans les dialogues, j'adore ceux que vous avez déjà cités et j'apprécie aussi particulièrement celui-ci :
Citation :
Mary Maceachran: Even if you did, he was already dead. Nobody can stab a corpse and not know it.
Robert Parks: Really? When was the last time you stabbed a corpse?

Après, par rapport à l'absence de coeur des personnages, je dirais que c'est quasiment le thème même du film. Chaque personnage est tellement obsédé par sa propre personne qu'il ne se rend pas compte des tourments des autres et de ce qui se trame autour de lui.
Ce qu'il y a de particulièrement cynique dans ce film, c'est qu'hormis pour Elsie, aucun des événements qui s'est produit sur le week end n'aura eu d'impact sur leur existence. Même si pour certains il y a eu des émotions violentes (la pauvre Mrs Wilson, cette scène me met toujours les larmes aux yeux), ils repartent tous à leur vie respective, dans le même état qu'ils étaient arrivés.
C'est pour cela que je suis moins optimiste que Miss Acacia quant à la fin de l'intrigue entre Mary et Parks. Ce qu'ils ont vécu là, au même titre que tous les autres personnages, c'est une parenthèse au cours de laquelle ils ont dû abattre leurs défenses. Mais l'orage passé, ils retournent à leur ancienne vie. D'ailleurs à ce sujet, avez vous remarqué que contrairement à leur arrivée, les invités repartent sous un soleil radieux ? La terre a tremblé, mais les fondements de cette société ne se sont pas écroulés... tout du moins pas à ce moment là Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6287
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 21:39

toxicangel a écrit:
Bon je mens, Clive Owen, je l'avais déjà vu auparavant dans Croupier et un épisode de Second Sight sur Canal +. Mais absence d'internet oblige, je n'avais pas pu me renseigner et l'avait quasi complètement oublié. Sauf que là, avec ça :
j'étais cuite

Cuites nous fumes... rôties même, je me retrouve tout à fait dans tes propos (sauf que je ne l'avais pas vu avant ni oublié donc...)

toxicangel a écrit:
Dans les dialogues, j'adore ceux que vous avez déjà cités et j'apprécie aussi particulièrement celui-ci :
Citation :
Mary Maceachran: Even if you did, he was already dead. Nobody can stab a corpse and not know it.
Robert Parks: Really? When was the last time you stabbed a corpse?

Je plussoie, et ce qui vaut de l'or, c'est l'expression qu'il prend pour le lui dire, elle ne sait plus où se mettre la pauvrette.

Et donc, à part ça* (mais j'admets la validité de l'hypothèse, c'est bien le charme du film )

toxicangel a écrit:
C'est pour cela que je suis moins optimiste que Miss Acacia quant à la fin de l'intrigue entre Mary et Parks.

Je souscris à ce que tu dis, en particulier ton analyse du personnage de Mary Maceachran

* pour une fois, je bisounourse
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 29 Aoû 2010 - 22:43

C'est vraiment intéressant de vous lire les filles, vous avez une telle approche du film!! ça ne peut que donner envie de le revoir...
Artémis, tu soulèves un point important lorsque tu nous racontes ton histoire avec ce film, je crois que je peux dire sans me tromper que sans Lambton et tout ce que j'ai appris ici (pas besoin de détailler, vous me suivez! rendeer ), je n'aurai pas eu du tout le même regard sur cette oeuvre, et j'aurai manqué beaucoup, c'est quasiment comme une autre dimension... Laughing je pense que j'aurai réagi comme Toxic et son premier visionnage, sauf que pour moi, j'étais prévenue, je me régalais par avance... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8800
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Lun 30 Aoû 2010 - 8:49

Quel plaisir de lire tant de commentaires enthousiastes sunny

Conclusion : ce film se bonifie au fur et à mesure des visionnages lol!

Je plussoie Toxic à propos de Clive Owen : j'étais complètement passée à côté de lui lors de mon premier visionnage mais j'étais scotchée lors du deuxième, en particulier par le "I don't know... I don't care" qui m'a achevé fait entrer dans le club des fans Very Happy

La grande romantique que je suis ne s'était jamais posé la question d'éventuelles retrouvailles entre Mary et Parks, mais après tout pourquoi pas ? Elle a compris ses raisons pour le meurtre de son père (que de toute façon personne ne pleure visiblement, et sans doute avec quelque raison car il est vraiment odieux). J'imagine bien aussi Mary se transformant petit à petit en détective drunken

J'ai beaucoup de mal à dégager des personnages que je préfère. Mary bien sûr, mais aussi Mrs Wilson : la scène finale entre les deux sœurs est magnifique d'émotions.

Je plussoie également sur les dialogues qui sont très savoureux, comme en témoigne un autre exemple :
Citation :
Lady Sylvia McCordle: Where's that wretched Mabel.
Constance, Countess of Trentham: Has anyone checked her outfit? She's probably in black velvet with a feather in her hair.
Lavinia Meredith: She's in the morning room looking perfectly normal. Don't be such a snob aunt Constance.
Constance, Countess of Trentham: Me? I haven't a snobish bone in my body.
Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cindy
Wartime Lover


Nombre de messages : 3926
Age : 23
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Sam 11 Déc 2010 - 20:36

Je viens de finir de regarder Gosford Park.Alors d'abord petite parenthèse 3615 mylife en fait j'avais déjà commencé à le regarder pendant les vacances de Toussaint et j'avais abandonné parce que j'étais complètement perdue avec les persos je sais c'est la honte! lol! .Et donc j'ai retenté aujourd'hui et bizarrement je me rappelais de tous les persos du coup Suspect
Alors j'ai beaucoup aimé seulement mon visionage a été terni par mon ordi tout pourri qui s'éteint tout seul et qui s'est éteint 5 fois ce matin pendant que je regardais! J'ai failli abandonner de nouveau mais j'ai fini mon visionage tout à l'heure et miracle mon ordi ne s'est éteint que deux fois! Laughing
Concernant l'intrigue,le meurtre ne m'a pas du tout interéssé et d'ailleurs je n'avais pas l'impression qu'il intéressait beaucoup de monde dans la maison non plus lol!
Par contre j'adore tous les films qui dépeignent les diffèrentes classe sociales donc sur ce coup là j'ai adoré!
Tous les acteurs sont parfaits domage qu'on ne voit pas Kristin Scott Thomas plus souvent par contre à chaque fois qu'on la voyait elle portait des tenues sublimes[/superficielle attitude] Razz
Ah et plus je la voie,plus j'adore Maggie Smith!
Mon personnage préféré a été Elsie et Mary aussi,d'ailleurs leur amitié est très touchante.Et j'aurais aussi adoré voir plus Claudie Backley elle a vraiment épousé un c**!
Je plussoie pour les dialogues,ils sont géniaux!
Ah oui et j'ai failli oublié énorme devant Clive Owen et lui et Mary sont trop chou!
Désolé c'est un post pas du tout constructif,en tout cas il faut que j'essaie de le revoir et en une seule fois!C'est vraiment perturbant d'être tout le temps coupé! silent
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Dim 12 Déc 2010 - 0:31

Cindy a écrit:
en fait j'avais déjà commencé à le regarder pendant les vacances de Toussaint et j'avais abandonné parce que j'étais complètement perdue avec les persos je sais c'est la honte! lol! .

Cindy, tu crois vraiment que je vais te pardonner après cet aveu?




Citation :
Et donc j'ai retenté aujourd'hui et bizarrement je me rappelais de tous les persos du coup
On dirait que Gosford Park c'est comme le piano, si on abandonne pendant quelques semaines, on joue tout à coup beaucoup mieux. lol!

Héhé, un swoon pour Clivounet, comme c'est étrange.



Dans de meilleures conditions, tu vas adorer, Cindy.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8059
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Mer 15 Déc 2010 - 12:22

Désolée, mais je vais interrompre le concert de louanges lol!. J'ai parcouru rapidement les avis émis ici, mais je vais avant tout poster mon sentiment et prendre le temps ensuite de lire dans le détail les avis exprimés.

J'ai eu l'occasion d'aller voir ce film à sa sortie en salle et j'avais été déçue. Revisionner le film ces jours-ci m'a permis de me souvenir pourquoi. Je m'attendais à un film dans la veine des films de James Ivory...

L'enthousiasme de certaines lambtoniennes sur ce film (Cat et Miss Acacia) m'avait laissé penser que j'avais dû passer à côté de ce film et m'avais convaincue de me lancer dans un 2è visionnage 10 ans plus tard. Et bien désolée, je suis de nouveau passée à côté (moins que la première fois, certes mais je ne suis pas emballée comme vous l'êtes Wink .

On a beau dire, j'ai du mal avec toute la première partie, parce que tout cela virevolte trop vite, des tonnes d'informations sont balancées sur les personnages, mais on ne laisse pas le temps au spectateur de les enregistrer. OK, je comprends que ce film est conçu pour être vu et revu, j'ai aussi conscience de n'avoir qu'une mémoire limitée Rolling Eyes

Ce que j'ai aimé : bien sûr, la pléïade d'acteurs, les costumes, les décors, mais surtout la manière de dépeindre ces mondes qui se percutent : la gentry britannique, l'américain "parvenu", les domestiques (tout aussi féroces que leurs maîtres) et le policier qui arrive là-dedans comme un chien dan un jeu de quille.

Ma déception ne vient pas du fait que l'intrigue policière ne soit qu'un prétexte, elle vient aussi du fait que la fin est expédiée par Altmann comme s'il s'était lassé de tout (OK, je comprends que son but est de filmer le huis clos et qu'une fois les invités repartis, la vie reprend son cours). Mais bon, je suis restée sur ma faim. J'aurais aimé savoir si une histoire allait se concrétiser entre Mary et Parks, j'aurais aimé savoir ce que va faire Lady Sylvia, si Mabel va prendre le dessus sur son mari et si elle sera moins malheureuse.

J'aurais aussi aimé quelques clarifications sur les liens entre Isobel et le mari de Mabel ...

Bref trop d'interrogations No (et pourtant j'aime les films qui ne donnent pas toutes les clés). J'ai failli revisionner le film dans la foulée afin de revoir la première partie à la lumière des éléments connus, mais j'avoue qu'il était tard, que j'étais fatiguée et que mon disponible n'est actuellement pas extensible Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46763
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Mer 15 Déc 2010 - 12:35

Je te rejoins, Serendipity, j'ai moi aussi été un peu déçue par ce film, car si il y a des moments excellents, il y en a d'autres où j'ai un peu perdu pied (vous connaissez peut-être ma difficulté à reconnaître les personnes, quand il y en a tant et qu'ils se succèdent si vite, j'ai du mal ! lol! ) Bon, d'accord, les films sont faits pour des gens ayant des moyens intellectuels normaux lol! Je te rejoins surtout dans le fait que les personnages sont laissés totalement en suspend j'aurais aimé qu'il y en ait moins et qu'on les suive mieux. C'est bien le style d'Altman d'entasser les intrigues et les personnages mais je préfère cent fois Short cutsoù je ne me suis jamais perdue dans l'enchevêtrement des intrigues et des personnages, ou the player, sans parler de cookie's fortune !! lol!
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8059
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Mer 15 Déc 2010 - 15:19

toxicangel a écrit:
Je n'avais encore jamais fait particulièrement attention à la première scène, qui fixe d'entrée de jeu l'ambiance du film. Les domestiques, sous une pluie battante, attendent d'escorter Lady Trentham jusqu'à sa voiture. Différence de classe : le décor est posé.

Scène très intéressante en effet, avec cette pauvre Mary qui attend sous la pluie

Clinchamps, merci pour ton avis (je ne serai pas seule à subir les foudres de notre admin vénérée ).

Euh sinon, le fait que je sois totalement et irrémédiablement insensible au charmé tant vanté dudit Clive Owen ne serait-il pas un élément d'explication dans la différence d'appréciation (au mieux, il me fait peur ce personnage Suspect )
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2982
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Mer 15 Déc 2010 - 15:36

Citation :
J'aurais aimé savoir si une histoire allait se concrétiser entre Mary et Parks, j'aurais aimé savoir ce que va faire Lady Sylvia, si Mabel va prendre le dessus sur son mari et si elle sera moins malheureuse.


J'aime beaucoup cette fin de mon côté. C'est vrai qu'on reste dans le flou, mais pour Mabel, on peut quand même se faire une idée. Avec un mari pareil, elle aura du mal à être vraiment heureuse, mais sa dernière réplique à son égard ("arrête d'avoir tout le temps peur") donne quand même l'impression qu'elle a réalisé durant son séjour qu'elle était finalement beaucoup plus solide que son époux, elle a répondu à Lady Trentham qui critiquait sa robe (même s'il en faut plus à celle-ci pour l'empêcher de persifler) etc. Donc c'est assez bien parti pour que les rapports de force ne soient plus les mêmes dans le ménage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Mer 15 Déc 2010 - 16:09

serendipity a écrit:
Clinchamps, merci pour ton avis (je ne serai pas seule à subir les foudres de notre admin vénérée ).

Bah non, pourquoi les foudres? rendeer Vous savez bien que je déteste l'unanimité. lol! De la contradiction naît le débat, je l'ai toujours dit, et j'adôôôre les débats, ça aussi vous le savez. Twisted Evil

Sauf que là, je ne peux rien ajouter (heureusement pour vous Razz ) car je comprends très bien vos objections, même si je ne suis pas gênée du tout par ceux qui vous dérange. Je dirais même le contraire : j'aime la multiplicité des personnages et le fait qu'on les découvre par petites touches légères qui s'enchaînent rapidement et j'aime cette fin ouverte (ces fins ouvertes, devrais-je dire), dans le ton du reste du film, qui n'est qu'une sorte de coup de projecteur sur une période donnée (cruciale mais très limitée dans le temps) et nous laisse un peu en dehors de l'action tout en nous donnant la responsabilité d'interpréter puis de conclure.

Il faudrait que je revoie Short Cuts mais si mes souvenirs sont bons, j'avais aimé (ça j'en suis sûre ^^) mais ça m'avait paru assez embrouillé, contrairement à toi Clinchamps. Il me semble même me souvenir que j'avais aimé le fait que cela soit embrouillé, j'ai l'esprit assez tordu pour cela. rendeer

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)   Aujourd'hui à 21:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Gosford Park (sprint... et plus encore si vous le souhaitez)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sprint Gosford Park
» [Drame/Thriller] Old boy de Park Chan-wook (2004)
» RESTAURATION 150 sprint espagnol - besoin de vous!!
» Votre top des adaptations BBC et autres adaptations
» La maison biscornue, adaptation par Julian Fellowes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Cinéma-
Sauter vers: