Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sir Walter Scott : topic général

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10220
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Sam 29 Mai 2010 - 21:22

Très bonne nouvelle en effet Muezza Very Happy , qui me réconcilie quelque peu avc l'idée de lire Quentin Durward lol! . Je ne doute pas qu'il soit décrit comme manipulateur, car il l'était sans aucun doute, et était obligé de bien cacher son jeu... Et je ne savais pas qu'il y a un autre méchant dans l'histoire, ça me ravie car j'aime bien ce genre de personnage ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Sam 29 Mai 2010 - 21:27

Tant mieux ! Tu as répondu si vite que je n'ai pas eu le temps d'éditer mon post avec des citations du début du roman, illustrant la complexité de Louis XI.

Walter Scott dans "Quentin Durward" a écrit:
À cette époque, la Providence, pour sauver ce beau royaume des maux de toute espèce dont il était menacé, fit monter sur le trône chancelant le roi Louis XI, dont le caractère, tout odieux qu'il était en lui-même, sut faire face aux maux du temps, les combattit, et, jusqu'à un certain point, les neutralisa
[...]
Calme, artificieux, attentif avant tout à son intérêt personnel, il savait sacrifier tout orgueil, toute passion qui pouvaient le compromettre. Il avait grand soin de déguiser ses sentiments et ses vues à tout ce qui approchait, et on l'entendit répéter souvent que--le roi qui ne savait pas dissimuler ne savait pas régner; et que, quant à lui, s'il croyait que son bonnet connût ses secrets, il le jetterait au feu. Personne, ni dans son siècle, ni dans aucun autre, ne sut mieux tirer parti des faiblesses des autres, et éviter en même temps de donner avantage sur lui, en cédant inconsidérément aux siennes.
Il était cruel et vindicatif, au point de trouver du plaisir aux exécutions fréquentes qu'il commandait. Mais de même qu'aucun mouvement de pitié ne le portait jamais à épargner ceux qu'il pouvait condamner sans rien craindre, jamais aucun désir de vengeance ne lui fit commettre un acte prématuré de violence. Rarement il s'élançait sur sa proie avant qu'elle fût à sa portée et qu'il ne lui restât aucun moyen de fuir; tous ses mouvements étaient déguisés avec tant de soin, que ce n'était ordinairement que par le succès qu'il avait obtenu qu'on apprenait le but que ses manoeuvres avaient voulu atteindre.
[...]
Il avait une connaissance profonde des hommes, et il l'avait acquise en se mêlant personnellement dans tous les rangs de la vie privée. Quoique naturellement fier et hautain, il ne faisait aucune attention aux distinctions arbitraires de la société; et quoiqu'une telle conduite fût regardée à cette époque comme aussi étrange que peu naturelle, il n'hésitait pas à choisir dans le rang le plus bas les hommes à qui il confiait les emplois les plus importants; mais ces hommes, il savait si bien les choisir, qu'il se trompait rarement sur leurs qualités.
Il y avait cependant des contradictions dans le caractère de ce monarque aussi habile qu'artificieux; car l'homme n'est pas toujours d'accord avec lui-même. Quoique Louis fût le plus faux, et le plus trompeur des hommes, quelques-unes des plus grandes erreurs de sa vie vinrent de la confiance trop aveugle qu'il accorda à l'honneur et à l'intégrité des autres. Les fautes qu'il commit dans ce genre semblent avoir eu pour cause un raffinement excessif de sa politique, qui lui persuadait de feindre une confiance sans réserve envers ceux qu'il se proposait de tromper; car, dans sa conduite ordinaire, il était aussi méfiant et aussi soupçonneux qu'aucun tyran qui ait jamais existé.
[...]
Louis XI commençait à peine à régner, qu'il fut presque subjugué par une ligue que formèrent contre lui les grands vassaux de sa couronne, et à la tête de laquelle était le duc de Bourgogne, ou, pour mieux dire, son fils le comte de Charolais. Ils levèrent une armée formidable, firent le blocus de Paris, et livrèrent, sous les murs même de cette capitale, une bataille dont le succès douteux mit la monarchie française à deux doigts de sa perte. Il résulte souvent de ces batailles, dont l'événement est contesté, que le plus sage des deux généraux en recueille, sinon l'honneur, du moins le véritable fruit. Louis, qui avait donné, à celle de Montlhéri, des preuves de courage, sut, par sa prudence, tirer de cette journée incertaine autant de profit que si elle eût été pour lui une victoire complète. Il temporisa jusqu'à ce que ses ennemis eussent rompu leur ligue, et il sema avec tant d'adresse la méfiance et la jalousie entre ces grandes puissances, que leur "ligue du bien public", comme ils la nommaient, mais dont le véritable but était de renverser la monarchie française et de n'en laisser subsister que l'ombre, fut complètement dissoute, et ne se renouvela jamais d'une manière si formidable. Depuis cette époque, Louis, n'ayant rien à craindre de l'Angleterre, déchirée par ses guerres civiles entre les maisons d'York et de Lancastre, s'occupa, pendant plusieurs années, en médecin habile, mais sans pitié, à guérir les blessures du corps politique, ou plutôt à arrêter, tantôt par des remèdes doux, tantôt en employant le fer et le feu, les progrès de la gangrène mortelle dont il était attaqué. Ne pouvant réprimer entièrement les brigandages des compagnies franches et les actes d'oppression d'une noblesse enhardie par l'impunité, il chercha du moins à y mettre des bornes, et peu à peu, à force d'attention et de persévérance, il augmenta d'une part l'autorité royale, et diminua de l'autre le pouvoir de ceux qui la contrebalançaient. Le roi de France était pourtant toujours entouré d'inquiétudes et de périls. Quoique les membres de la ligue du bien public ne fussent pas d'accord entre eux, ils existaient encore, et les tronçons du serpent pouvaient se réunir et redevenir dangereux; mais Louis avait surtout à craindre la puissance croissante du duc de Bourgogne
Wink

Comme on le voit, Scott nous livre un Louis qui force l'admiration malgré ses nombreux défauts Very Happy[u]
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Dim 30 Mai 2010 - 0:04

Toujours dans ma préparation de mon laïus sur le feuilleton "Quentin Durward", j'ai étrenné mon nouvel ordi et décçuvre que je peux faire des videos en 100 fois moins de temps qu'avec mon antique machine...

Alors, je ne résiste pas, et pour vous faire attendre (si tant est que vous soyez dans l'attente, c'est beau l'espoir !) voici rapide résumé du 1er épisode (qui débute le 2e épisode)... pour - je l'espère - vous intéresser à l'histoire du beau Quentin et de la jolie Isabelle, et de vous donner une idée de ce feuilleton qui a quand même 40 ans Shocked

Je sais je suis lourde, mais quand on aime Embarassed Embarassed Embarassed


Je vous posterai dès que je l'aurai fini la présentation de ce feuilleton (comparé au roman également)


Dernière édition par Muezza le Dim 25 Juil 2010 - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Amazing Needle Spirit
avatar

Nombre de messages : 3742
Age : 47
Localisation : les pieds sur terre et la tête dans les nuages
Date d'inscription : 05/10/2009

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Dim 30 Mai 2010 - 10:36

Merci Muezza!
Muezza a écrit:
(...) vous donner une idée de ce feuilleton qui a quand même 40 ans
Née l'année de diffusion du feuilleton, je me prermets de préciser pas tout à fait 40 ans..lol!

Je suis pratiquement certaine de ne l'avoir jamais vu, en revanche, la musique me dit quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
http://unmondeencouleurs.over-blog.net/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23671
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Dim 30 Mai 2010 - 18:22

Mais non, mais non, tu n'es pas lourde, Muezza! lol! Merci pour ces vidéos, elles me rappellent pourquoi j'étais folle amoureuse de Quentin étant ado.cheers Qu'il est bôôôôôô! lol! Pour parler plus sérieusement, je crois bien que c'est grâce à cette série que j'avais commencé à me documenter sur cette période.

Je ne me suis pas encore faite à la couleur, par contre. Embarassed

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 6935
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Dim 30 Mai 2010 - 18:44

Muezza, tu donnes une furieuse envie de lire le livre et de regarder la série Very Happy (mais je viens de commander le recueil Waverley-La fiancée de Lammermoor etc... donc Quentin devra attendre... Rolling Eyes). Ces vidéos me rappellent des souvenirs, j'ai du voir une rediffusion étant enfant.
Revenir en haut Aller en bas
nephtis
Ethereal Wings on the Nile
avatar

Nombre de messages : 9034
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Dim 30 Mai 2010 - 21:04

Un clin d'oeil pour Muezza : Quentin et le Prince of Persia ( vu tout à l'heure) ont la m^me technique pour grimper à l'assaut d'une tour .... les flèches dans la maçonnerie !
Infaillible le truc, ça marche à tous les coups ! Wink Et ça me fait toujours le même effet ....
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Dim 30 Mai 2010 - 23:21

lol! Nephtis : j'ai toujours pensé que Quentin avait une graine de super héros. Décidément, le mortier est bien peu résistant Razz
Et très bonne initiative que ta commande : je sens que ça va jouer son rôle de madeleine de Proust à merveille...

@ Fred : c'est peut-être le refrain de la chanson du générique de fin que tu connais Wink

@ cat ; moi j'étais folle de lui gamine ado et encore maintenant. Je suis nettement plus constante que toi tongue . Mon idéal c'est un croisement Quentin-Darcy Embarassed (comment ça ça n'existe pas ?!!)
Et question couleurs, de mon côté j'enrage car les masters sont très mauvais, les couleurs ont disparu (les enregistrements VHS de début 80s de mes parents sont meilleurs (enfin étaient...), il faut vraiment que je fasse une sauvegarde rapidement pale ... s'ils les ont pas jetés affraid et en espérant que les bandes n'ont pas pris un coup ces dernières années...). Bon si je deviens milliardaire je fais remastériser mon feuilleton culte, c'est dit (faites que je le devienne, hein !?)

@Miss Accacia : tu gardes le meilleur pour la fin Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15743
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Lun 14 Juin 2010 - 10:27

Je m'incruste, pour dire que j'adoooooore le titre du nouveau sous forum lol!

J'en profite pour féliciter Muezza de sa splendide présentation, je suis désolée de ne pas pouvoir participer plus activement à ce topic, j'ai lu Ivanhoé il y a trèèèès longtemps (je devais être au collège scratch ), et je ne me rappelle absolument rien à part que çà m'avait bien plu study

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=


Dernière édition par mimidd le Lun 14 Juin 2010 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
avatar

Nombre de messages : 17341
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Lun 14 Juin 2010 - 10:57

Tout pareil que Mimidd pour le titre et le nouveau sous-forum cheers

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Lun 14 Juin 2010 - 11:13

Merci les filles, je me suis laissée aller avec l'accord de Cat. Laughing

Je pensais avancer ce week-end dans l'ouverture des topics mais j'attends que le problème des spoilers soit résolu parce que ça handicape quand même les lectures Wink
Revenir en haut Aller en bas
Folfaerie
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 49
Localisation : The Middle-Earth
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Sam 28 Jan 2012 - 17:59

Avant de parler un peu plus précisément de certaines des oeuvres de Walter Scott, je tenais à dire quelques mots sur cet écrivain. D'abord, Walter Scott évoque pour moi des souvenirs d'enfance, car c'est après avoir certains films, dont Ivanohé, que j'ai voulu lire ses livres. Ensuite, étant une grande fan d'Alexandre Dumas, il me semblait que lire Scott constituait une suite logique, dans le domaine des romans historiques. En quelques années, j'ai donc lu la plupart des traductions françaises disponibles.

Je dois avouer que bien que j'ai toujours un faible pour Walter Scott, je trouve que sa production littéraire est inégale. Il peut être très soporifique par moments Very Happy
J'aime beaucoup Ivanohé, Quentin Durward, le Nain noir, entre autres. Les deux premiers romans sont à mon humble avis ses pièces maîtresses. Après il y a les romans que je qualifierai d'"entre-les-deux" : Rob Roy, Le Talisman, Woodstock, Le coeur de Mid-Lothian. Et puis les il-faut-vraiment-aimer-Scott-pour-lire-ça ! : Le château périlleux, Le page de Marie Stuart, La flèche noire pour ne citer que ceux-là. C'est trop descriptif, c'est mou, c'est lent... Je sais ce n'est pas sympa pour Walter.
J'ai programmé quelques relectures pour les mois à venir de romans que j'ai un peu oubliés : La fiancée de Lammermoor et Waverley. On verra bien si je change d'avis ou non.
Je n'ai jamais lu Red Gauntlet en revanche.

Je pense, sans en être certaine, que les traductions peuvent être à l'origine de ce manque d'intérêt. J'avoue n'avoir jamais eu le courage de lire Scott en v.o.
Et puis peut-être ai-je été trop influencée par Dumas qui est mon modèle absolu en matière de romans historiques. Or, Walter Scott ne lui ressemble pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibliothequedefolfaerie.wordpress.com/
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10220
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Dim 29 Jan 2012 - 18:08


Folfaerie a écrit:
Et puis peut-être ai-je été trop influencée par Dumas qui est mon modèle absolu en matière de romans historiques. Or, Walter Scott ne lui ressemble pas.

Je suis tout à fait d'accord avec toi Folfaerie. Ayant appris que Walter Scott a beaucoup inspiré Dumas - entre autres parce qu'il était je crois considéré comme le maître en termes de romans historiques dans les années 1830-1840 - j'ai eu envie de découvrir ses romans. J'ai donc lu Ivanhoé (aussi parce que j'aime beaucoup le film avec Robert Taylor), et j'ai constaté bien des différences entre les deux auteurs. Dumas était particulièrement doué pour les dialogues, ce qu'on ne retrouve pas chez W. Scott. Le style de ce dernier est plus lourd, plus ampoulé. On sent que ce sont deux générations différentes. Mais leurs romans sont passionnants.

Je n'ai pas encore lu Quentin Durward, mais j'aimerais bien un jour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Marganne
Lioness of Brittany
avatar

Nombre de messages : 2514
Age : 48
Localisation : Aboard the Charlotte Rhodes
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Lun 30 Jan 2012 - 10:11

J'ai eu l'occasion de regarder Quentin Durward il y a quelques semaines. Je l'avais vu quand j'étais enfant et à vrai dire, je ne me souvenais que de Louis XI et d'Isabelle, je ne me souvenais pas de Quentin.

2ème visionnage, 30 ans après (Dieu que le temps passe vite pale ) : je suis scotchée par l'interprétation de Louis XI par Michel Vitold, qui était un sacré bon comédien, et par la beauté d'Isabelle. J'ai bien aimé aussi Noël Roquevert et quelques second rôles. Quentin est tout gentil, tout beau, le gendre idéal, quoi, dommage qu'on en rencontre pas des comme ça In Real Life Laughing

J'ai trouvé les 7 épisodes un peu long, perso, j'aurais coupé certaines scènes, mais j'ai bien aimé revoir cette série, ça m'a rappelé de bons souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Folfaerie
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 49
Localisation : The Middle-Earth
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Lun 30 Jan 2012 - 14:01

Si je me souviens bien du film Ivanohé avec Robert Taylor (d'ailleurs, qui a lu le pastiche de Tackeray, Ivanohé à la rescousse ? Moi aussi je veux cette fin-là Very Happy ), en revanche, la série Quentin Durward demeure très floue... vue il y a une éternité.

En ce qui concerne les traductions, Defauconpret fut le principal traducteur : le Talisman (précédemment publié sous le titre Richard en Palestine) ainsi que ma vieille édition d'Ivanohé, mais Quentin Duward est traduit par Louis Vivien, Le coeur de Mid-Lothian par Sylvère Monod, etc. Je ne sais pas si c'est une bonne chose d'avoir autant de traductions pour un seul auteur classique...

Ah, j'avais oublié de citer un recueil de nouvelles que j'aime bien, La Veuve des Highlands et autres contes.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibliothequedefolfaerie.wordpress.com/
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6902
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Ven 7 Nov 2014 - 15:09

Je termine donc le 2e volume de la Pléiade consacré à Scott avec Le talisman / the talisman publié en 1825 dans la catégorie "Histoires du temps des croisades".

Muezza en a fait une présentation plus haut, nous avons donc notre vieil ami Richard Coeur de Lion, qui se trouve à la tête de la 3e croisade regroupant les Anglais, les Ecossais, les Autrichiens, les Espagnols et les Français; nous sommes
en 1191, en Palestine (pas d'Ecosse là non plus Wink ).
Les principaux personnages, outre Richard, sont Saladin (sous divers déguisements) et sir Kenneth dit le Chevalier au Léopard, gentilhomme écossais.
Il y a bien sûr une histoire d'amour contrariée, mais qui aboutira heureusement.
J'ai aimé dans ce livre l'exotisme pas trop outré des descriptions, les tissus et les armes, les chevaux, le rôle dévolu au lévrier de Kenneth ; on peut conclure également que Scott avait un profond dégoût des Templiers, son maître templier est ici encore un personnage sombre et sans scrupules, encore plus antipathique que Bois-Guilbert.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10220
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Ven 7 Nov 2014 - 18:00


Merci de nous faire partager ta suite de plongée dans l'oeuvre de W. Scott, Petit Faucon. Je ne connais pas ce roman mais ce que tu en dit est très tentant, d'autant que la période historique est la même que celle d'Ivanhoé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10220
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   Lun 12 Mar 2018 - 12:31


J'ai profité de l'actualité concernant La Fiancée de Lammermoor indiquée par Poiesis pour ouvrir un topic à ce roman, par ici Arrow . J'y ai déplacé les derniers messages qui s'y rapportent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sir Walter Scott : topic général   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sir Walter Scott : topic général
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sir Walter Scott : topic général
» Walter Scott : Un écrivain pour la jeunesse ?
» Sir Walter Scott
» [Périodique] Revue du Jeune Français (Spes)
» Théophile Gautier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs) :: A vos tartans et vos kilts avec Walter Scott-
Sauter vers: