Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Humour, littérature et prix...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Humour, littérature et prix...   Sam 27 Mar 2010 - 17:33

J'ai suivi avec intérêt la récente controverse causée par une remarque de Daisy Goodwin, présidente du jury de l'Orange Prize for Fiction 2010 (et également romancière, éditrice d'anthologies poétiques et productrice de télé - Reader, I Married Him, c'est elle, par exemple). Après avoir lu les 129 livres en compétition cette année, elle s'est plainte de l'aspect très sombre de l'ensemble. Sur un ton un peu polémique, elle a ainsi affirmé sa surprise face à la relative absence d'humour :
Citation :
I was surprised at how little I laughed … and the ones where there was humour were much appreciated I can tell you."
Elle a reproché aux éditeurs d'être à la traine par rapport aux goûts du public et de ne pas comprendre que les lecteurs souhaitent aussi se distraire lorsqu'ils lisent. Arrow

Ses affirmation semblent avoir provoqué quelques remous (les controverses autour de l'Orange Prize ne sont semble-t-il pas rares, axées d'ailleurs généralement sur l'aspect sexiste du prix) mais ce pavé dans la mare a également suscité pas mal de réactions positives. Ainsi celle de Philippe Hensher, dont je lis souvent les chroniques littéraires avec intérêt. Selon lui, et ceci hors de toute considération de gendre, le problème réside dans le fait que la grandeur littéraire est souvent associé à un traitement ou un thème sérieux, ce qui incite les éditeurs à ne pas soumettre certains types de livres dans les sélections présentées pour les prix.
Citation :
Whenever I've judged a literary prize, I've been amazed by the monotony of the topics the least promising books dwell on. War, violence, terminal illness, abuse, misery, and more war.
Why Austen would never win the Booker Arrow Selon lui, l'humour est pourtant rarement absent des grandes oeuvres du passé. Les romans sachant aborder des thèmes plus variés ou légers existent pourtant encore de nos jours mais ont du mal à se frayer un chemin vers les honneurs de prix littéraires.
Citation :
It's hard to imagine an Evelyn Waugh or an Elizabeth Taylor making their way nowadays.


Autre réaction positive, celle de la journaliste du Guardian Jean Hannah Edelstein, qui considère qu'il existe de nombreux livres plus légers et remarquables écrits par des femmes, mais que ceux-ci sont le plus souvent vendus avec une couverture rose agrémentée d'une chaussure ou d'une pâtisserie (j'aime bien l'image lol! ) et que les éditeurs n'auraient pas l'idée de les présenter pour les prix car ils n'imaginent pas qu'ils peuvent mériter le même respect que les autres.
Citation :
But it does seem a shame that female writers with a sense of humour are considered most useful when they are put to work producing the kinds of books that I buy in airport bookshops as a guilty pleasure. Often enough, I'm happy to discover halfway across the Atlantic that they are not only good at making the time pass, but are often also complex and well-written. But they're not taken seriously, and their authors don't expect to be either. They are providing readers with a particular kind of female levity that is not perceived as compatible with literariness.
Pour en revenir au passé, la journaliste pense qu'une Nancy Mitford par exemple, aurait eu peu de chances de gagner un prix.

Dernière réaction, masculine à nouveau, celle du critique littéraire William Skidelsky. Il approuve Daisy Goodwin dans son souhait de trouver plus de contrastes dans la fiction, car celle-ci est à son meilleur niveau lorsqu'elle traite en même temps des joies et des côtés plus sombres de l'existence.
Citation :
Most great novelists have been brilliant at comedy as well as tragedy. And this is no less true of Jane Austen, left, and George Eliot than it is of Tolstoy and Dickens.

Recently, however, there does seem to have been a movement away from comedy in fiction, a growing feeling that, in order to be "serious", novels have to be dark in tone. And, arguably, women have been affected by this much more than men, because of the pronounced divide in women's fiction between frothy, commercial "chicklit" and more serious, "literary" work.

As Amanda Craig, one of the novelists longlisted for this year's Orange Prize, told me: "There really is a sense that women writers have two paths – on the one hand, towards chicklit; on the other, the serious route. And if they take the latter, there's a feeling that they have to be extra serious in order to be treated with respect."
Arrow

Désolée d'avoir été un peu longue mais toutes ces réflexion m'ont fait penser à diverses discussions que nous avons eues sur le sérieux ou non de certains thèmes, le lien ou l'absence de lien entre popularité et qualité littéraire. Et comme je viens en plus de finir A Room of One's Own dans lequel Virginia Woolf parle des femmes et de la fiction en abordant quelques thèmes similaires, je me suis dit que le hasard faisait bien les choses. Very Happy

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8071
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Humour, littérature et prix...   Lun 5 Juil 2010 - 14:32

J'étais passée à côté de ce topic (que je viens de découvrir incidemment en cliquant sur l'onglet "rechercher les topics sans réponse").

Je n'ai rien de très constructif à ajouter, sinon que je l'ai lu avec intérêt. Merci Cat d'avoir pris le temps de faire cette synthèse Razz
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Humour, littérature et prix...   Lun 5 Juil 2010 - 19:47

Merci d'avoir pris la peine d'exprimer ton intérêt, Serendipity. sunny

Comme c'est un sujet qui me tient particulièrement à coeur, j'avais pris beaucoup de plaisir à faire cette synthèse. Et je ne me suis pas découragée pour le manque de réponses, le sujet n'en appelait pas vraiment et j'ai pu constater qu'il était lu. Very Happy

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Humour, littérature et prix...   Lun 19 Juil 2010 - 0:35

Je confirme Razz , je l'avais lu aussi, mais je n'ai rien à ajouter, c'est précis & concis! Merci d'avoir pris le temps de nous présenter cette controverse, et merci surtout pour ton analyse...
Personnellement, je m'étais déjà posé ce genre de questions à propos des soeurs Brontë & des prix littéraires de notre époque qu'elles auraient été susceptibles de gagner ...
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Humour, littérature et prix...   Mer 21 Juil 2010 - 14:07

Merci pour la confirmation, Lady Clare. rabbit lol!

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Humour, littérature et prix...   Aujourd'hui à 14:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Humour, littérature et prix...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Humour, littérature et prix...
» Alice Munro canadienne, prix Nobel de littérature 2013
» Edogawa Ranpo (littérature policière japonaise)
» Littérature d'expression serbo-croate
» Votez pour vos romans de littérature jeunesse préférés!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: