Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Litterature japonaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Mer 5 Jan 2011 - 21:34

Je l'ai trouvé très sympa et vraiment intéressant. Voici une dernière citation (perso cette fois):

Citation :
Tout semblait si lumineux, si frais, et plein de vie en cette saison qu'il était inutile de la dire de vive voix: c'était le printemps, et tout le monde le savait déjà.

Une année, jour pour jour, avait passé depuis ce matin où Totto-chan était venue pour la première fois à Tomoe avec sa mère, lorsqu'elle avait découvert, à sa grande surprise, le portail de l'école enraciné dans la terre, qu'elle avait sauté de joie en voyant les wagons reconvertis en salles de classe et qu'elle avait décrété que le directeur de l'école, M. Sôsaku Kobayashi, serait son ami. Ses camarades et elle étaient maintenant de fiers et pimpants élèves de deuxième année. Et les nouveaux arrivants pénétraient dans l'école en regardant de tous les côtés avec curiosité, comme Totto-chan et ses amis l'avaient fait avant eux.

Pour Totto-chan, cette année écoulée avait été riche en évènements et elle avait attendu chaque nouveau jour avec une grande impatience. Elle aimait toujours autant les musiciens de rue, mais elle avait découvert encore plus de choses à aimer tout autour d'elle. Tomoe avait fait de la petite fille "insupportable" qui s'était fait renvoyer de son ancien établissement l'élève modèle qu'elle était aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Chantilly
Extensive reading


Nombre de messages : 247
Age : 58
Localisation : 34
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Sam 15 Jan 2011 - 0:27

J'ai lu Totto Chan il y a quelques temps déjà.
J'ai trouvé que c'était un petit livre très agréable à lire. On s'attache à cette petite fille qui découvre le monde adulte avec ses joies et ses méchancetés, ses injustices, mais qui progresse vers l'amitié et la tolérance

Chaque chapitre, très court, forme un tout, on dirait une succession de petites nouvelles qui nous dévoilent la vie quotidienne de Totto-Chan, chaque chapitre est une leçon en soi.

A travers ses yeux d'enfant et son innocence on pénètre dans les méandres de l'éducation, les difficultés d'adaptation et les découvertes de la vie dans une école différente des autres.

C'est à travers la liberté d'expression, la confiance accordée par les adultes, que Totto-Chan ainsi que tous les enfants de cette école apprennent et découvrent le respect de soi et des autres, tout ceci grâce au directeur de cette école pas comme les autres qui les encourage à découvrir la confiance en eux-mêmes. Rendre un enfant responsable, lui faire prendre conscience de ses actes, est la meilleure façon de le faire avancer.

Je crois qu'on aimerait (aurait aimé) tous rencontrer un éducateur tel que ce directeur de l'école de Tomoe, on aimerait que le système éducatif soit un peu plus flexible et puisse s'adapter aux difficultés de chaque enfant !

.

Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Mar 15 Fév 2011 - 17:51

L'achat du "Dit du genji" est remis à plus tard (le prix !! affraid affraid ) mais j'ai craqué sur ce livre chez Picquier poche : À pied sur le Tokaidô" de JIPPENSHA Ikkû.

La couverture m'a attiré l'œil :



et la 4ème de couv' m'a carrément alléchée :

Citation :
"Un grand roman classique japonais au comique truculent illustré en son temps par les plus grands artistes.
Ce célèbre roman d'aventure burlesques, voire scabreuses, écrit en forme de guide touristique et paru en 1802, relate un voyage entrepris sur la grande route de Tokaido - de l'actuelle Tokyo jusqu'à Kyoto - par deux joyeux lurons, amateurs amateurs de filles, de saké, de spécialités régionales et de farces qu'ils jouent à tous ceux que leur mauvais génie place sur leur trajet : vagabonds, aubergistes, moines errants, prostituées, samouraïs...
Devant les cinquante trois relais du Tokaidô c'est tout le Japon traditionnel qui se donne en spectacle ."

je me suis dit : un livre japonais où on rigole, enfin ! c'est pour moi (et j'ai repensé à "Tiger et Dragon" Dieu sait pourquoi, le côté burlesque et scabreux ??? lol! ). Dès que je l'aurai lu, je reviendrai vous donner mon avis. En attendant, un petit mot sur l'auteur (merci Wiki cheers )


Jippensha Ikku (十返舎 一九, 1765 – 1831) était un écrivain japonais de la fin de la période Edo. Son œuvre la plus connue est Tōkaidōchū Hizakurige (que l'on peut rendre par « À la force du mollet sur le Tōkaidō »[1]), qui fut publié en douze parties entre 1802 et 1822.

Jippensha Ikku
était considéré comme le Lesage et le Dickens du Japon. Il épousa en premières noces la fille d'un marchand de bois de charpente, mais le mariage se termina rapidement par un divorce. Il se contracta au total trois mariages, dont deux qui se terminèrent de façon prématurée, ses beaux-pères ne comprenant guère ses habitudes littéraires.
Son chef-d'œuvre, Tōkaidōchū Hizakurige (« À la force du mollet sur le Tōkaidō »), fut publié en douze parties entre 1802 et 1822, et est probablement le livre de gesaku le plus réussi. Il raconte les aventures rocambolesques de Kita et Yaji, deux hommes insouciants sur le grand chemin du Tōkaidō, qui reliait Edo et Kyōto, et qui fut peint plus tard par Hiroshige. Aston en a dit que c'était « le livre le plus drôle et le plus humoristique jamais écrit en langue japonaise ».
Il mourut à soixante-six ans, en laissant le souvenir d'un homme plein d'humour et de surprises.

Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2794
Age : 40
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Mar 15 Fév 2011 - 21:32

Merci pour cette présentation d' À pied sur le Tokaidô Clinchamps. Un roman picaresque japonais c'est plutôt intriguant !
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 13 Mar 2011 - 0:40

Je viens de finir un court roman de Kawabata Yasunari: Pays de neige (Yukinugi).

J'ai beaucoup apprécié ce roman, tant l'histoire que le rythme et le style très poétique et très imagé (enfin ce qu'en donne la traduction). A tel point que je l'ai lu lentement pour mieux le savourer.

L'histoire est assez simple même si tout n'est pas expliqué et qu'il reste plusieurs zones d'ombres à la fin:

"4ème de couverture":
 
.

J'ai lu que ce roman était considéré comme l'un des chef d'oeuvre de cet auteur, qui obtint le prix Nobel de littérature en 1968.
Je vais donc rester modeste dans mes commentaires et vous donner un ou deux extraits, qui j'espère vous donneront envie de le découvrir:

Citation :
Dans le ciel nocturne, au-dessus des montagnes, le crépuscule avait laissé quelques touches de pourpre attardée et l'on pouvait encore distinguer, très loin, sur l'horizon, la coupure des pics isolés.
Mais ici, plus près, c'était le défilé constant du même paysage montagnard, complétement éteint maintenant et privé de toute couleur. Rien pour y retenir l'oeil. Il défilait comme un flot de monotonie, d'autant plus neutre et d'autant plus estompé, d'autant plus émouvant qu'il courait pour ainsi dire sous les traits de la jeune femme, derrière ce beau visage émouvant qui semblait le rejeter tout autour dans une même grisaille.
L'image même de ce visage, il est vrai, semblait si peu matérielle qu'elle devait être transparente elle aussi. Cherchant à savoir si elle l'était vraiment, Shimamura crut un moment voir le paysage à travers, mais les images passaient si vite qu'il lui fut impossible de contrôler cette impression.
Shimamura se rend en train au Pays de Neige, la nuit tombe et il contemple le reflet d'une jeune femme sur l'une des vitres du wagon.

Citation :
Vers les dix heures peut-être, ce même soir, la jeune femme avait appelé Shimamura en lançant son nom à pleine voix dans le couloir. L'instant d'après, elle venait s'affaler dans sa chambre, devant la table, chavirant comme si elle avait été poussée. D'un geste aveugle, son bras bouscula tout ce qui se trouvait devant lui. Elle se remplit un verre d'eau, qu'elle but à grandes gorgées.
Il lui avait fallu sortir, dit-elle, pour tenir compagnie à quelques excursionnistes redescendus, ce soir-là, de la montagne: des relations de l'hiver précédent, pendant la saison de ski. Ces hommes l'avaient invitée à l'auberge et s'étaient amusés, avec les geishas qui participaient à leur soirée tumultueuse, à la faire boire pour l'enivrer.
La tête vague et dodelinante, elle avait commencé à parler comme pour ne plus jamais s'arrêter. Puis elle avait soudain repris conscience et, recouvrant ses esprits:
"je reviendrai, dit-elle. Je ne devrais plus être ici. Ils vont me chercher. Je reviendrai plus tard."
Sur quoi, elle sortit en vacillant de la chambre.
A peu près une heure plus tard, Shimamura entendit des pas incertains qui avançaient péniblement dans le long couloir: une démarche titubante qui devait zigzaguer d'une paroi à l'autre, trébucher, repartir.
"Shimamura ! Shimamura ! Je n'y vois plus clair, appela-t-elle. Shimamura !"
C'était un appel dépouillé de tout artifice, un véritable cri du cœur, si nu, si net, si clairement le recours d'une femme à son homme au-delà de toute considération, que Shimamura en fut bouleversé. Il se leva en toute hâte. Nul doute que cette voix perçante dût retentir d'un bout à l'autre de l'hôtel.
Ses doigts avaient passé à travers le panneau de papier tandis qu'elle s'accrochait au montant de la porte avant de se laisser tomber sur lui.
"Ah! Vous voilà..."
La deuxième rencontre de Shimamura et de Komako, après une longue séparation.

Voilà, ce roman m'a donné très envie de découvrir plus avant l'oeuvre de cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Galy
Witty Blossom Indeed!


Nombre de messages : 6074
Localisation : dans la piscine du réacteur n°4 de Fukushima-Daiichi
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 13 Mar 2011 - 0:52

Je suis très contente que tu aies aimé ce roman Miss Acacia, je l'ai lu il y a longtemps et avait beaucoup apprécié! Je t'avoue que je n'en ai pas beaucoup de souvenirs, il faudrait que je le relise.
Revenir en haut Aller en bas
Séverine
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1172
Age : 36
Localisation : Belfort
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 13 Mar 2011 - 11:06

Ouh là, là, les extraits donnent trop envie. Merci de cette alléchante et fort belle présentation, Miss Acacia. Je vais voir pour essayer de me le procurer, ça fait un moment que je me dis qu'il faut que je lise cet auteur et je crois que j'avais bien envie de commencer par ce roman précisément. Bref, à mon prochain passage en bibli, il est pour moi (s'il s'y trouve)...
C'est ce que j'aime chez les auteurs japonais, leur style, beau et poétique et leurs histoires douces-amères... Il y a vraiment quelque chose d'envoûtant dans leur écriture, je ne sais pas vraiment expliquer quoi. Mais en tous cas, je ressens toujours la même chose en les lisant...
Bref, j'ai du Mishima dans ma PàL, un auteur que j'aime beaucoup, du Ogawa aussi, que j'ai très hâte de découvrir et en parcourant ce topic, j'ai noté quelques noms tel Murakami, Tanizaki aussi dont le pavé Quatre sœurs m'avait, un temps, fortement intéressé et ne le trouvant jamais en librairie, je crois que j'avais un peu mis de côté mon envie.
J'ai bien envie de m'essayer aussi à l'auteur des Années Douces (dont le nom m'échappe) et la formidable présentation de Clinchamps m'a donné envie de ressortir du fin fond de ma bibliothèque La pierre et le sabre et sa suite qu'on m'avait offert il y a des lustres.
Revenir en haut Aller en bas
http://leslivresdeseverine.over-blog.com/
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 13 Mar 2011 - 13:34

Oooh, çà tombe bien, Pays de neige est dans ma PAV bounce . Vos avis positifs me rassurent, MissAcacia et Galy, vu que j'avais acheté ce bouquin un peu au pif

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: age   Dim 13 Mar 2011 - 16:06

Galy a écrit:
Je suis très contente que tu aies aimé ce roman Miss Acacia, je l'ai lu il y a longtemps et avait beaucoup apprécié! Je t'avoue que je n'en ai pas beaucoup de souvenirs, il faudrait que je le relise.

Merci Galy, moi je suis super contente de te lire Very Happy . Il me semble effectivement que ce livre laisse une impression durable même si les détails s'effacent (et puis on peut facilement le relire).

Sur un site personnel qui m'a paru très intéressant pour ce qui est de la littérature japonaise (Arrow), j'ai appris que Kawabata Y. avait travaillé sur ce texte pendant dix ans et que la traduction française (@Sev: on le trouve chez le Livre de Poche... avec une qualité d'impression assez déplorable) orientait peut-être un peu trop la lecture du texte original, qui comporte plusieurs niveau d'interprétation et des double sens. ça a l'air d'être assez courant en japonais (détrompez-moi si je suis dans l'erreur), ce qui ne doit pas faciliter les traductions.

Sev et Mimidd, je suis ravie que ma présentation vous intéresse. Sev, pour le moment et avec ma toute petite expérience, je partage ton ressenti sur la poésie et le caractère doux-amer assez envoûtant des textes que j'ai lus.

J'ai en vue "Je suis un chat" de Sôseki, "Quatre soeurs" de Tanizaki et le livre présenté par Clinchamps (A pied sur le Tokaido). Mais j'aimerai aussi découvrir quelques auteurs actuels.
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Jeu 5 Mai 2011 - 19:11

J'ai posté quelques extraits de le Chaudron de Minata Kiyoko dans le topics sur les lectures gourmandes parce que la cuisine est vraiment l'un des éléments important de ce court roman. Arrow

Le chaudron raconte l'histoire de quatre adolescents (soeurs, frères et cousins) venus
passer les vacances d'été chez leur grand-mère suite à l'absence de
leurs parents. La vieille dame est vraiment très âgée ce qui oblige Tami, l'aînée des filles, a assumer le quotidien. De plus elle vit à la campagne et "à l'ancienne" et, comme le séjour se prolonge, les autres jeunes gens vont progressivement perdre certaines habitudes très citadines.
Mais la grand-mère c'est aussi la mémoire de la famille, des souvenirs anciens auxquels les cousins ne s'étaient jamais intéressés. Ce séjour va révéler beaucoup de choses, enfouies dans le passé, importantes pour l'avenir. Un joli roman, dans lequel j'ai passé vraiment un bon moment (encore une fois merci la bibli).

Kurosawa a adapté ce roman dans Rhapsodie en Août.
____________________________

Je rapatrie ici mon avis sur Love & Pop de Murakami Ryû.

Je lui avais ouvert un sujet mais ça me fait deuil de le voir tout seul dans son coin. Ici il sera bien au chaud en attendant une autre occasion.

J'ai découvert cet auteur par hasard à la bibliothèque en cherchant un roman japonais contemporain, pour voir ce que ça pouvait donner après plusieurs classiques. Mon choix s'est porté sur Love & Pop.

Que dire de l'auteur sans trop recopier wikipédia ? Peut-être qu'il est né en 1952 dans la préfecture de Nagasaki, qu'il a fait des études de design à Tokyo et qu'il est l'auteur d'une trentaine de romans, dont une petite quinzaine disponibles en français grâce aux bons soins des éditions Picquier.
D'après ce que j'ai lu sur lui et les quatrième de couverture que j'ai parcourues pour faire mon choix, Murakami se caractérise par des thèmes assez sombres - solitude, violence, perte de repères -, portant un regard lucide (?) noir (?) désenchanté (?) froid (?) sur la société japonaise actuelle, ou du moins ses "franges" - adolescents en perdition, exclus de tout poil, milieux interlopes... .

Il est aussi cinéaste et a adapté plusieurs de ses romans.

Bibliographie traduite en français (fiches sur www.shunkin.net ):
* Bleu presque transparent (限りなく透明に近いブルー, 1976)
* La Guerre commence au-delà de la mer (海の向こうで戦争が始まる, 1977)
* Les Bébés de la consigne automatique (コインロッカー・ベイビーズ, 1980)
* 1969 (シクスティナイン, 1987)
* Topaze et autres nouvelles (トパーズ, 1988)
* Raffles Hotel (ラッフルズホテル, 1989)
* Ecstasy (エクスタシー, 1993)
* Kyoko (1995)
* Love & pop (ラブ&ポップ, 1996)
* Miso Soup (イン ザ・ミソスープ, 1998)
* Lignes (ライン, 1998)
* Parasites (共生虫, 2000)
* Melancholia (メランコリア, 2000)
* Thanatos (タナトス, 2001)

Pour ne parler que de ce que j'ai lu, Love & Pop raconte une tranche de vie de quatre adolescentes, à première vue bien sous tous rapports. A l'insu de leur famille (of course), elles se livrent cependant à des "rendez-vous arrangés", une forme de prostitution qui surfe (ou surfait, je ne sais pas si c'est toujours autant d'actualité) sur l'attrait éprouvé par des hommes adultes, voire mûrs, pour les lycéennes. Avec l'argent ainsi gagné, elles peuvent se payer les articles de luxe qu'elles ne peuvent demander à leurs parents. Mais il y a certains risques...

Je l'ai choisi en raison du thème, le même que celui d'une BD de Taniguchi Jirô que j'aime beaucoup (Le Sauveteur).

Ce court roman, assez raide (notamment un certain nombre de passages crus) a fait l'objet d'une enquête approfondie de l'auteur dans les quartiers fréquentés par ces jeunes filles et sur les réseaux de rendez-vous. Il ne néglige pas pour autant le style: ruptures de rythme dans le récit, répétitions, insertions de slogans ou bouts d'émissions de télé ou radio viennent, à mon sens, en appui au récit des expériences vécues par
Hiromi, 16 ans, qui veut absolument acheter une bague de prix. Au travers de cette histoire, une réflexion plus profonde sur une certaine partie de la jeunesse, qui s'est peut-être perdue.
Je ne sais pas si on peut dire que ce roman se lit avec plaisir, mais il secoue quand même.

Enfin, je vous mets le lien vers un article que Murakami Ryû a écrit dans le Courrier International après la catastrophe qui a affecté son pays en
mars: Arrow

Je laisse Clinchamps parler des Bébés de la Consigne Automatique. Wink


message édité le 20/02/12 pour l'ouverture du topic de Haruki Murakami Arrow
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Jeu 5 Mai 2011 - 20:38

Hop ! hop ! hop !!
Clinchamps arrive pour parler du livre "Les bébés de la consigne automatique" de MURAKAMI Ryû

Pour donner une idée, je recopie les premières lignes de la 4ème de couverture, mais pas trop parce qu'elle est un peu spoiler.
"Hashi et Kiku deux bébés abandonnés dans une consigne de gare passent leur petite enfance dans un orphelinat."
je m'arrête là car l'essentiel est dit : abandon !! Ces deux enfants vont grandir et mener des destins parallèles sans jamais se perdre vraiment de vue, car leur origine crée un lien plus fort que celui du sang. En effet chacun a été laissé dans un casier de consigne fermé, et même laissé pour mort pour l'un d'eux, et ce sont les hurlements du premier et les aboiements d'un chien qui avait senti une drôle d'odeur qui ont alerté les badauds et la police. Naturellement ce début dans la vie va les marquer pour toujours, l'angoisse de l'enfermement, de l'abandon, de l'obscurité étouffante va laisser en eux des traces indélébiles. Le roman nous raconte leur cheminement pour survivre, essayer de donner un sens à leur vie, le tout au travers d'épisodes dramatiques, parfois violents, souvent choquants et douloureux. L'histoire nous est racontée sur un ton clinique, dénué de sensibilité, froid comme la description de la vie de rats de laboratoire. Le style est fort, sans euphémismes, l'auteur appelle un chat un chat, mais sans y mettre d'émotion. On retrouve là la distanciation que j'ai rencontrée à chaque roman japonais que j'ai lu jusqu'à présent. Le livre est prenant, car on voudrait les voir sortir de leur enfer, et parfois on peut penser qu'ils vont y arriver, mais leur passé leur colle à la peau et les rattrape toujours. L'un d'entre eux trouvera son accomplissement dans une action dramatique et irréversible d'une violence sidérante, l'autre semblera, après avoir atteint le bord de la folie, repartir mais en réalité l'impression d'espoir est assez fallacieuse, quand on y réfléchit un peu, car il pense pourvoir recommencer mais dans le contexte (que nous connaissons, mais pas lui) cela semble fort improbable.
Donc vous l'aurez compris, c'est noir, sans complaisance et sans voyeurisme. Ce ne sont pas les mots eux-mêmes mais l'atmosphère qu'ils créent qui est sombre et assez désespérée.
J'ai lu les 500 et quelques pages de ce livre sans ennui, intéressée, frappée, choquée, mais jamais émue, c'est un livre sec, aride, qui vous tient, mais qu'on aime avoir fini !!

Mais j'aime beaucoup l'article que Murakami Ryû a écrit sur la catastrophe du 11 mars, merci pour lelien, MissAcacia! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Jeu 17 Nov 2011 - 21:56

Alors pour mon anniversaire j'ai reçu un roman que je voulais découvrir (merciiiiiiiiii encore à celles qui me l'ont offert ^^)

Ikebukuro West Gate Park de Ira Ishida.
dont le drama du même nom, avec Tomoya Nagase, Ken Watanabe et un tout jeune Yamapi a été adapté.

Et je ne suis pas déçue! on revois bien certaine scène du drama, mais le roman va plus loin, dans la description des sentiments et de la ville... en particulier ce quartier d'Ikebukuro, personnage central si il en est.
Je viens de le commencer et j'accroche déjà... la structure du roman n'est pas celle d'une histoire complète, mais plutôt celle de chroniques sur une année, racontée par le personnage principal Makoto (celui joué par Tomoya ^^).

Je pense que je reviendrai faire un post bien plus constructif quand je l'aurais fini... mais j'aime déjà le côté social, le style, les références, le côté "le Japon c'est pas tout rose, mais c'est la vie", bref, comme le drama (mais mieux encore) et dans la veine de Kisarazu Cat's Eyes aussi...
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Sam 19 Nov 2011 - 19:54

Kusa, tu me mets déjà l'eau à la bouche... avec toutes les tentations déjà existante et mes arriérés, mon programme de lecture 2012 est pratiquement bouclé.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 20 Nov 2011 - 15:11

Kusa tu te doutes que tu m'intéresses !!!!! Very Happy J'avais adoré le drama (rencontre inaugurale avec Tomoya et avec bébé Yamapi, trooooop bien !! ) Il FAUT donc que je lise ce livre !! Tu l'as eu en français?
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 20 Nov 2011 - 20:11

clinchamps a écrit:
Il FAUT donc que je lise ce livre !! Tu l'as eu en français?

Ben oui parce que je ne lis pas encore le japonais lol! lol! lol!
Les 3 tomes sotn en poche chez Picquier, faciement trouvable ^^ Et comme je l'ai fini, il va falloir que je vienne développer, mais déjà...

j'ai A-DO-RE!!! drunken cheers cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 20 Nov 2011 - 21:03

Kusanagi a écrit:
clinchamps a écrit:
Il FAUT donc que je lise ce livre !! Tu l'as eu en français?

Ben oui parce que je ne lis pas encore le japonais lol! lol! lol!

gna gna gna !!! Il aurait pu n'être traduit du japonais qu'en anglais, par exemple !!! Razz Laughing Je me mets en quête tout de suite !! Very Happy

Edit : voilà, c'est commandé !! cheers
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Sam 10 Déc 2011 - 19:01

J'ai lu le premier tome d' "Ikebukuro west gate park" et c'est vraiment très bien, et MissAcacia, cela se lit très vite : un aller-retour paris en train plus deux ou trois pages avant de m'endormir !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 37
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Mer 18 Jan 2012 - 13:38

J'ai lu dernièrement avec beaucoup d'intérêt Pays de neige par le prix nobel de littérature Kawabata Yasunari, évoqué dans la page précédent par MissAcacia et Galy notamment.
Ce court récit qui met en place une atmosphère très poétique, et très agréable à lire pour cette raison, m'a...décontenancée. Bref, je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas.
Il était précisé dans la préface que ce roman était notamment réputé pour tout ce que l'auteur ne dit pas et que le lecteur se doit de deviner entre les lignes. J'avoue ne pas en avoir été capable No . Ce qui fait que le récit et les motivations des 3 personnages principaux (Shimamura, Kamako et surtout Yoko dont l'ombre plane tout au long de l'histoire) m'ont semblé un peu nébuleux, pour ne pas dire opaque. Au final, comme j'ai eu du mal à passer outre cette impression, je n'ai pas su profiter pleinement de la poésie de l'écriture. C'est dommage...
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 12 Fév 2012 - 21:26

MissAcacia a écrit:
Je recopie ici l'avis de Majeanne sur un recueil de nouvelles de Yoko Ogawa (La Mer):
........................

Il n'y a pas de topic sur Yoko Ogawa et cette seule lecture (j'en ai lu deux autres il y a longtemps) ne me permet pas d'en ouvrir un, alors juste quelques mots.
En réalité j'avais présenté Yoko Ogawa et son magnifique roman "les tendres plaintes" à la page 2 de ce topic, mais avec "chercher" on ne le trouve pas ! Very Happy
j'ai un gros retard e présentation !!!
Commençons par "ikebukuro west gate park"Je me suis plongée avec bonheur dans cette chronique de la vie quotidienne d'un quartier populaire de Tokyo, de ses personnages hauts en couleurs et tous plutôt marginaux et particulièrement le narrateur, qui se retrouve régulièrement en train de démêler une histoire, de résoudre une énigme ou retrouver une disparue. Il y a un humour certain, mais aussi un réalisme assez cruel, et sans concession, et en celà les romans sont plus noirs et intenses que le drama qui en est tiré, d'ailleurs celui-ci ne couvre que le premier tome. j'ai aimé les liens d'amitié qui se sont tissés par dessus les frontières sociales entre le chef de gang et le narrateur, et même une certaine affection entre celui-ci et le policier, l'histoire d'amour (pas du tout UHU, croyez-moi) du narrateur et le journaliste. Le dernier tome m'a moins emballée, je n'ai pas trop compris les tenants et aboutissants de cette histoire de monnaie fictive, mais vraiment l'ensemble est une lecture très prenante, vivante et attachante.


message édité le 20/02/12 pour l'ouverture du topic de Haruki Murakami Arrow
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 4 Mar 2012 - 12:11

Il me semble intéressant de signaler ici ce que vous savez sans doute déjà, à savoir que le Japon est à l'honneur du Salon du livre à Paris du 16 au 19 mars.

Pour le programme, c'est par ici:

Le liste des auteurs invités:
(merci rue89)

Hiroki Azuma, philosophe et essayiste
Kaori Ekuni romancière
Hideo Furukawa, romancier
Taro Gomi, auteur jeunesse
Moto Hagio, mankaka
Keiichiro Hirano, romancier
Toshiyuki Horie, roman
Mitsuyo Kakuta, romancier
Satoshi Kamata, journaliste et essayiste
Kunio Kato, auteur jeunesse
Katsumi Komagata, auteur jeunesse
Madoka Mayuzumi, poète
Takashi Nagasaki, mangaka
Taku Nishimura, mangaka
Kenzaburo Oe, romancier, prix Nobel de littérature 1994
Ryoko Sekiguchi, poète
Masahiko Shimada, romancier
Yoko Tawada, romancière
Hitonari Tsuji, chanteur et romancier
Risa Wataya, romancière
Mari Yamazaki, mangaka
Gozo Yoshimasu, poète

A noter que la plupart des magazines littéraires font un dossier sur la littérature japonaise ce mois-ci:
  • Lire (déjà signalé par Cat dans le sous-forum Jane Austen car il y a un article sur notre auteur fétiche)
  • Le magazine littéraire
  • Books (sur leur site: )

Si quelqu'un à l'occasion d'y aller, ça serait super de ramener quelques impressions...
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46802
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Dim 4 Mar 2012 - 14:12

j'en avais l'intention, mais j'ai un emploi du temps trop chargé !!! Sad J'attends aussi les impressions de celles qui y seront allées ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jennie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 763
Age : 30
Localisation : Chez Moe à lire des romans
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Mar 6 Mar 2012 - 10:53

En ce qui concerne le magazine LIRE, pour celles qui sont intéressées, Wink je vous poste le sommaire du dossier "Le guide de la littérature japonaise" :

Citation :
Cette année, le salon du Livre qui aura lieu entre le 16 et 19 mars à Paris rendra hommage au Japon. A cette occasion, le magazine "Lire" nous offre une édition spécialement "japonaise" . Alors, ne manquez pas le 403ème numéro du Magazine "Lire" qui propose de découvrir aussi bien des auteurs classiques que de nouvelles découvertes.

2 pages sont consacrées aux auteurs classiques tels que Yukio Mishima ou encore Osamu Dazai.

4 pages sont consacrées aux nouveaux auteurs (5 romanciers et 5 romancières).

Suit un article sur la littérature japonaise en pleine mutation.


Le portrait de Philippe Picquier nous est ensuite dépeint : cette homme a permis de rendre la littérature japonaise un peu plus familière à nos yeux. Merci à lui !


Puis nous avons un aperçu des dernières nouveautés : "Le secret du maître du thé" de Kenichi Yamamoto, "Ce n'est pas un hasard" de Ryoko Sekiguchi...


Bien-entendu, la bande-dessinée et le manga ne sont pas laissés pour compte.


Ensuite, 2 pages mentionnent la bibliothèque idéale.


Pour terminer, un extrait :

- Les pissenlits (Yasunari Kawabata)



Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat


Nombre de messages : 6289
Age : 43
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Mar 6 Mar 2012 - 19:34

Merci Jennie. J'ai acquis Le Magazine Littéraire et Lire. Plus d'articles de fond dans le Magazine Littéraire, sur les mangas (un article détaillé) et la littérature. Une approche plutôt par auteurs dans Lire, avec des courtes notices biographiques et les oeuvres marquantes dans Lire. Picquier est à l'honneur dans les deux.

J'ai bien aimé la bibliothèque idéale de Lire, pour une première approche (?):
  • Murasaki Shibiku, le dit du Genji
  • Sei Shônagon, Notes de chevet
  • Le goût des Haïkus, textes choisis par Franck Médioni
  • La lande des mortifications par Zeami, vingt-cinq pièces de Nö
  • Natsume Söseki, je suis un chat
  • Junichirö Tanizaki, Eloge de l'ombre
  • Yukio Mishima, Le pavillon d'or
  • Yasunari Kawabata, les belles endormies
  • Kenzaburo Oé, une affaire personnelle
  • Haruki Murakami, Kafka sur le rivage


Un lien vers un article sur le site du magazine littéraire: Arrow
Et le sommaire:
Citation :
Le dossier
54 La littérature japonaise, dossier coordonné et introduit par Anne Bayard-Sakai et Maxime Rovere
58 Sources et confluences, par Emmanuel Lozerand
61 Bibliographie, par Racha Abazied
62 Un si long après-guerre, par Antonin Bechler
64 Prix littéraires, édition : us et coutumes, par Benjamin Giroux et Corinne Quentin
67 L’archipel des Nobel, par Benjamin Giroux
68 Répliques au séisme, par Cécile Sakai
70 La pensée irradiée, par Jun Fujita
72 Haruki Murakami, par Toshio Takemoto
73 Contre Murakami, par Michel de Boissieu
74 Les années 2000, par Anne Bayard-Sakai
76 Kenzaburô Ôé, entretien avec Philippe Forest
78 Un pays de romancières, par Cécile Sakai
80 Qu’est-ce qu’un livre japonais ? par Anne Bayard-Sakai
82 Du théâtre nô aux robots, par Corinne Atlan
84 La poésie, par Yves-Marie Allioux
86 Entretien avec l’éditeur Philippe Picquier
87 La réception française, par Corinne Quentin
88 Le Bateau-usine, par Évelyne Lesigne-Audoly
89 Le haïku, genre international, par Jean-Yves Masson

Le magazine des écrivains
90 Grand entretien avec Haruki Murakami

Pour les mangas, les deux magazines citent Bride Stories de Kaoru Mori (présenté par MissHo) comme l'un des must have du moment. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Mar 6 Mar 2012 - 19:47

Merci pour ces détails Jennie et MissA...

Bien entendu, j'essaierai de vous faire un rapport complet, je ne peux pas manquer le Salon sur le Japon (sans compter mes raisons pros ^^)
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Galy
Witty Blossom Indeed!


Nombre de messages : 6074
Localisation : dans la piscine du réacteur n°4 de Fukushima-Daiichi
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Lun 12 Mar 2012 - 11:14

Je viens de capter que Natacha tu avais posté ton avis sur Pays de Neige. Je suis désolée que cela ne t'ait pas trop plu Embarassed Le style de Kawabata est très particulier, je me demande dans quelle mesure cela ne nécessite pas une seconde lecture scratch en tout cas c'est le cas pour Le Lac que je viens de terminer et que j'ai beaucoup aimé. Toutefois, je me demande si je ne suis pas passée à côté de certaines choses. J'm'explique Laughing

Le roman, assez court (une centaine de pages) raconte l'histoire de Gimpei personnage louche aux pieds hideux et simiesques qui suit des jeunes filles dans la rue, en rêvant parfois de les assassiner. Sympa, oui, je sais.
Gimpei est obsédé par la beauté, celle des autres et surtout celle absente de ses pieds. c'est en tentant de compenser cette absence qu'il est perpétuellement en quête de beauté.
Le roman est donc l'histoire de sa déchéance, au départ professeur, il s'entiche d'une de ses élève et par conséquent finit par se faire renvoyer. Dès lors il erre, suivant des jeunes filles au gré des rencontres ou de simples coups d'oeil.

Comme d'habitude, il ne faut pas s'attendre à un roman simple, avec un point de départ, un milieu et une fin. A mon sens c'est plutôt une tranche de vie. Au delà de ça, la répulsion que peut engendrer le personnage de Gimpei peut être difficile à surmonter. Par moments (et c'est là où je me demande dans quelle mesure les livres de Kawabata ne demandent pas une relecture), on est vite perdus entre la réalité et les fantasmes du "héros" et au même titre que lui, on a du mal à faire la différence entre les deux. Mais le style de Kawabata que j'aime énormément m'a permis de passer outre le côté pervers de Gimpei, ce qui fait que j'ai trouvé ce roman particulièrement prenant. Pas claire je suis. Bien c'était. Conseiller je ne peux que. Cordialement bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Litterature japonaise   Aujourd'hui à 6:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Litterature japonaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Litterature japonaise
» Edogawa Ranpo (littérature policière japonaise)
» [video] Pliage de vêtement... à la japonaise !!!
» INFANTERIE DE MARINE JAPONAISE 1945
» Transformers Animated en version Japonaise Mars 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Télévision :: Prawniverse, an aquarium from Asia-
Sauter vers: