Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Flamand des Vagues - Jan Van Dorp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 32
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Lun 8 Mar 2010 - 19:04

Plongez-vous un instant dans ces quelques pages que l’on croirait écrites avec de l’eau de mer pour encre.
Car lever l’ancre avec Rinus de Boer ça n’est plus feuilleter les pages d’un livre, c’est glisser de la crête d’une vague au creux d’une autre, c’est naviguer dans la brume des matins et les vapeurs du soir.
Vous allez voir que ces Flamands des vagues ne connaissent de rose que celui qui embrase parfois le ciel de Flandre.

Venez prendre un ris sur ce terrain de vagues que vous délimitent la côte et l’horizon.
Oubliez la terre ferme, vous y reviendrez bien assez tôt… peut-être jamais qui sait.
Larguez les amares de votre fauteuil et partez, heureux, le visage balayé par le vent et la pluie, danser sur les lames salées de la mer du Nord.
Prenez votre cap, serrez le vent au plus près, scrutez l’horizon qu’un carré de toile blanc sautillant sur la crête des vagues vient de crever par babord.
Lancez la chasse ! Vous êtes corsaires d’Ostende, cœur noble de marin dans un corps de pirate au service du pays.

Ce livre est un véritable abordage en haute mer, pas de demi-mesure au large. Vous allez aimer, ou vous détesterez !

Alors bien sur il doit falloir avoir un peu d’eau salée dans les veines, un amour certain pour les embruns; il doit falloir être né pour vivre sur la houle sans même jamais savoir nager, mais ce Jan Van Dorp est un vrai marin et ça se sent.
Ca se sent comme tous les parfums qui se dégagent de ces pages. Il y a de l’iode coincée entre ces lignes.... jusqu’à ce qu’une âcre odeur de poudre vous brule les sinus.
Le style peut sembler parfois peu attrayant à ceux qui n’ont qu’une vague idée de la navigation et qui ne croient pas que la description méticuleuse de deux trois mâts unis par les liens de l’abordage est une poésie à elle seule.

En fait de livre, c’est un vieux gréement, que vous trouverez peut-être, (comme moi) à l’état d’épave échouée dans un grenier, mais que Phébus, bon armateur, a ré-affrété après une longue cale sèche.

C’est un style un peu lourd de phrases denses et aussi tricotées qu’un hauban. C’est précis comme un ordre tombant du château arrière : les mots sont choisis, comptés, triés sur le volet : c’est l’austérité du bord !
Affalées, mal carguées, les phrases sont lourdes comme la toile ... peu engageantes, informes et sans vie ... mais si on les lit avec le bon souffle, alors elles se gonflent et claquent comme une voile tombant sous sa vergue.
L’écriture de Van Dorp est splendide; on est à bord, partie intégrante de l’équipage.

Citation :
Eperonné, le Flandre plongea dans la lame au milieu d'un rejaillissement d'embruns et se releva en secouant une crinière d'écume. Tout le bateau avait gémi jusqu'aux tréfonds de sa membrure. Son sillage devint d'une blancheur de linge. Les hommes redescendirent, un peu pâles.

Citation :
Le tout : la boue, la poussière, les ornières et les quarante-quatre maisons, y compris celle du corsaire se nommait la rue du Bout-du-Monde. Ce qui réalisait ce miracle d’accoupler, en cinq mots tout juste, un impudent mensonge à une honnête vérité : après avoir sur toute sa longueur usurpé sa bourgeoise qualité de rue, cette venelle se justifiait d’une manière éclatante en se perdant soudain dans un néant de terrains vagues.

On commence par suivre Rinus, et son ami Frans, tous deux nés pour voguer et impatients de partir réaliser les batailles qu’ils ont rêvées.
Si le roman commence à terre, on a déjà l’impression que toute le monde à Ostende ne regarde jamais que dans une seule direction : le salut, la gloire, la fortune et la mort viennent tous de la mer.
La ville d’Ostende grandit avec le héros, sa famille... On voit ce qui a fait Ostende et comment.
Et on y revient… puis on rembarque !

On suit l’initiation du jeune Rinus, ses premiers combats, ses premiers deuils aussi. C’est parfois dur, violent, animal presque ... mais telle était la vie de ces hommes en mer.
Les parallèles entre la vie en mer et à terre sont jolis; comme ce Cabiljaw, géant tout puissant sur le pont d’un brick en mer du Nord et douce « ménagère » briquant ses cuivres et épluchant ses pommes de terre, à terre.
Pas de faux sentiments, c’est à croire que, parfois, ces corsaires déléguaient à la pluie et aux embruns leurs deuils, leurs scrupules, leurs malheurs et les pleurs qui allaient avec.

On rêve avec Rinus sur des cartes des Indes, dans des livres de bord ! Et on lève l’ancre. On s’en va, on part ouvrir la Compagnie d’Ostende en Inde …

La vie en mer n’est pas idéalisée dans ce livre car ceux qui y vivent, ceux qui en vivent, en connaissent la dureté. Ils sont travailleurs de la mer, les poètes eux restent à terre.

Les marins rêvent de bière en mer, et de mer à terre.
En mer ils passent leur temps sur du bois entourant d’eau, à terre on tue son temps dans la bière entouré du vieux bois vermoulu des tavernes.

Au seuil des batailles, on sent avec perfection ces mélanges perturbants d’adrénaline, de peur, de sueur et de doute qui font les plus audacieuses conquêtes de Rinus et les plus belles pages de ce roman.


Finalement, le pire dans ce livre, c’est sans doute les noms propres. Le flamand ne me fait pas rêver, mais le vent et la mer se ressemble dans toutes les langues.
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2982
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Lun 8 Mar 2010 - 19:15

J'ai lu ce livre il y a un moment, et je ne me souviens plus exactement des différentes péripéties, mais ce dont je me souviens parfaitement, par contre, c'est que je l'avais adoré (mais quand il y a des bateaux à voiles, je suis rarement difficile).

Je me dis toujours que je dois le relire, mais avec la pile de livres qu'il faut que je descende avant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Framboise
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 557
Age : 32
Date d'inscription : 05/12/2009

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Lun 8 Mar 2010 - 19:42

Wahou, quel enthousiasme! cheers
On sent que ce lire a le pouvoir d'envoyer son lecteur bien loin de sa chambre chauffée et confortable. La lecture de ton rapport est déjà une invitation à prendre la mer, comment résister? Je rajoute ce livre sur ma PAL.

Citation :
Les marins rêvent de bière en mer, et de mer à terre.
C'est tellement vrai... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Séverine
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1172
Age : 36
Localisation : Belfort
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Lun 8 Mar 2010 - 21:22

Et bien !!! Tu sais me parler, toi.
Quel enthousiasme ! Quelle présentation !!
On peut dire que tu sais sacrément donné envie.
Là, de suite, même à cette heure là, tu ne me donnes qu'une envie : me précipiter toutes affaires cessantes à ma librairie la plus proche pour me le procurer et le commencer sur le champ et ne le refermer qu'après l'avoir fini...
Malheureusement, ça ne va guère être possible, tout de suite là maintenant ni même dans les jours à venir (restrictions budgétaires oblige) mais il fera assurément parti des quelques achats du mois prochain.
Les récits maritimes, c'est vraiment mon truc et je suis trop heureuse de me rendre compte que j'en ai encore à découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
http://leslivresdeseverine.over-blog.com/
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Mar 9 Mar 2010 - 19:00

Merci pour ce topic, MD! Tu viens de me donner une excellente idée de cadeau. bounce Et comme c'est pour quelqu'un de ma famille proche, il n'est pas exclu que je le lise moi aussi.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 32
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Mar 9 Mar 2010 - 19:44

Votre enthousiasme est charmant à lire.
Maintenant qu'on a vu les points positifs, ... tongue

Je me rappelle un commentaire d'Althéa dans le sujet "Que lisez-vous en ce moment ?"
Je me permets de le citer ici :

Citation :
MD a écrit:
Flamands des Vagues
Jan van Dorp

MD je serais contente d'avoir ton avis sur ce livre dont certains cotés m'ont beaucoup déplu (quelques relents d'une idéologie qui justifie l'exploitation des faibles par les forts mais je suis peut être trop chatouilleuse sur certains points)

Je dois bien avouer que je n'y ai pas senti des relents à ce point.
Alors oui un passage étrangement cliché sur les moments (rares) où l'on a affaire à Rosenroth qui est plus définit par son état de "juif" qu'autre chose. Il arrive avec rien, finit par vouloir récupérer le bateau de Rinus pour d'obscure histoire de prêts, et on le dit intelligent, fin, mais à dessein.

De là à dire s'il s'agit des convictions de l'auteur où d'un besoin de vouloir rendre l'accueil réservé à ces nouveaux arrivants dans l'Ostende de l'époque, aucune idée.

"Exploitation des faibles par les forts" ... je ne sais pas ! C'est sur la croisière ne s'amuse pas beaucoup, mais je ne crois pas que l'on puisse faire une réécriture de l'histoire a posteriori en voulant par exemple gommer ce qui nous paraitrait violent, injuste ... avec nos convictions d'aujourd'hui.

Je ne suis pas certain de bien comprendre ce que tu reproches au livre Althéa.
D'ailleurs j'en profite, s'il y a des Belges par ici :
Comment est perçu l'auteur en son pays ? Parce qu'on lit partout qu'il s'agit d'un classique du roman de course, un classique de la mer ... bon je suis jeune, mais j'en ai lu quelques uns et pourtant j'était passé complètement à coté de celui ci et je ne suis visiblement pas le seul.

Voila pour le revers de la médaille, sinon on a toujours l'impression qu'elle brille trop et on s'expose au risque d'être déçu.
La perfection n'est pas de ce monde. rabbit Et pourtant la plume de l'auteur est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah


Nombre de messages : 2324
Age : 55
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Mar 9 Mar 2010 - 21:35

Je n'ai pas trop le temps en ce moment de faire une critique négative : il faudrait que je le relise en partie mais cela m'avait vraiment marquée alors que j'ignorais à l'époque la réputation sulfureuse de l'auteur... scratch
Je ne serai pas non plus aussi enthousiaste que toi sur le style : mais là encore mes souvenirs ne sont plus très frais : j'avais trouvé certains passages un peu lourdingues.
Je vais essayer de trouver des arguments plus précis d'ici quelques jours
lol!

edit : il va falloir d'abord que je réussisse à trouver le livre et pour l'instant, mes recherches sont infructueuses. Il reste le grenier (glacial en ce moment) ou alors, il a fait partie des mal aimés que j'ai donnés à une bibliothèque lol!
Revenir en haut Aller en bas
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 32
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Jeu 11 Mar 2010 - 11:16

althea a écrit:
Il reste le grenier (glacial en ce moment) ou alors, il a fait partie des mal aimés que j'ai donnés à une bibliothèque lol!

Je viens de voir ton EDIT.
Oui, c'est un livre qui a une propension certaine à aller se réfugier dans les greniers. Wink
Ceci dit, à en croire ton avis plutôt négatif, je parie sur la bibliothèque.

Rien ne presse, mais à l'occasion, cela m'intéresserait de pouvoir confronter nos avis.
Revenir en haut Aller en bas
Framboise
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 557
Age : 32
Date d'inscription : 05/12/2009

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Ven 7 Mai 2010 - 18:31

Matelot Framboise au rapport.

Lu et approuvé! cheers

J’ai aimé ce livre, aimé cette écriture riche et imagée, aimé suivre les aventures de Rinus, ses rêves et ses désillusions. C’est un livre qui a le don de transporter ses lecteurs dans un autre siècle, bruyant et animé, où tout semble possible. Une porte ouverte à l’imagination!

On suit le jeune Rinus de Boer depuis son enfance et son adoption par Spierings, le corsaire fantasque, jusqu’à sa vieillesse.
Dans ce monde d’hommes, le géant Cabiljauw tient le rôle d’une mère pour le petit Rinus. Il a aussi un formidable talent de conteur, sait faire des crêpes fameuses et tient sa maison propre comme un sou neuf. Mais Cabiljauw reste avant tout un marin, prêt à embarquer et à se transformer en corsaire sous les yeux étonnés et envieurs de Rinus.

Il y a un humour latent dans chaque page de ce livre.
Citation :
C’était bien des rides, et qui se creusaient insensiblement. Elle s’effrayait, soudain prise de panique. Elle l’appelait comme on crie au secours.
-Riqui! Tu m’aimeras encore quand je serai vieille?
-Certainement non. Je déteste les vieilles dames: elles sont toujours fourrées à l’eglise, empestent l’encens, tourmentent leurs maris et n’ont plus de dents. J’adore tes dents.
-Ne ris pas et réponds moi: tu m’aimeras toujours?
-Heu… je ne sais pas. Je crois bien que oui, mais ce sera par habitude.
-De Boer, vous êtes un monstre, boudait-elle, furieuse.

On s’attache terriblement à ces personnages de roman, qui sont bourrés de défauts, bagarreurs, vantards, moqueurs pleins de superbe et de provocation, mais tellement vivants, tellement drôles! sunny

On a l’impression en lisant ce livre, que la vie de ces Flamands n’était qu’un vaste jeu, où chacun cherche à réaliser ses rêves d’enfant.
Et si ce n’est pas possible, qu’à cela ne tienne, on fera autrement.

J’ai aussi aimé à la fin le paradoxe entre le bourgeois respectable qu’est devenu Rinus, et l’éternel marin tête brûlée, qu’il n’a pas cessé d’être:
Citation :
Ce fut une soirée mémorable. Avant le sixième service, le Malouin, échauffé par les vins, oublia sa goutte, repoussa son fauteuil, et de sa canne à pommeau d’or, mima devant les convives atterrés un abordage sensationnel. Marinus lui donna la réplique, armé d’un grand couteau à découper les viandes, et le Siffleur poussa des cris de mort à en faire dresser les cheveux des assistants. Il n’est jusqu’à Corneel qui n’abandonna sa réserve habituelle pour entrer dans ce jeu déplorable: au dessert, brandissant leur fourchettes et au côtés de la Merveille agitant un os entier de gigot, les De Boer attaquèrent quelques chants corsaires réservés jusqu’alors aux tavernes et aux ponts des frégates. Quand, pleins d’entrain, ils entonnèrent La Belle Brugeoise, la réprobation devint visible.

J’ai préféré les deux premières parties du roman, qui nous montrent la jeunesse de Rinus, puis ses débuts en tant que corsaire, à la dernière partie, où on suit les fils de Rinus dans leurs aventures aux Indes. Cette dernière partie a un côté plus sombre, la famille de Boer est touchée par les épreuves. Et puis, la mer est (un peu) moins présente, remplacée par la création d’un comptoir flamand aux Indes.
Mais il ne faut pas oublier que c'est la mer qui forme toute la trame de ce roman, qu'elle est présente à chaque page, qu'on la sent même, à travers une forte odeur de hareng!

Ce livre donne vraiment une impression de vie et de dynamisme.
Il est joyeux, mouvementé, plein d’assurance et de rêves, plein d’insolence aussi.
Et, chose importante, j'ai eu envie d'en savoir plus sur ces fameux corsaires flamands, pleins de contrastes et imprévisibles. Comment d'un pays si plat et terne a t'il pu naître des héros de ce genre?
Un hymne à la jeunesse qui peut tout, à partir du moment où elle décide de se donner la peine de réaliser ses rêves. Et un hymne à la mer, point de départ à toutes les aventures.
Revenir en haut Aller en bas
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 32
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Sam 8 Mai 2010 - 11:39

Matelot Framboise, vous êtes promue au rang de Premier Maître pour service rendu à Ostende.

Ton avis m'a donné envie de relire le livre, c'est fou : bon heuresement je l'ai prêté !
Et la scène que tu cites en second - la soirée - m'avait fait plier de rire.

Citation :
à travers une forte odeur de hareng!
L'odeur est même très présente à un certain moment du livre.

Et ta conclusion est très belle aussi.

Heart of oak are our ships, jolly tars are our men,
we always are ready; Steady, boys, steady!
We'll fight and we'll conquer again and again.
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 36
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Lun 10 Mai 2010 - 18:19

Ce topic m'avait échappé. Il me donne une excellente idée de cadeau pour mon petit papa qui est fou des histoires de marin!
Revenir en haut Aller en bas
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 32
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Sam 20 Nov 2010 - 18:46

De profundis clamavi ad te, ... Van Dorp ! Bon peut-être pas quand même. Rolling Eyes

Mais cela faisait un moment que Van Drop, porté disparu en mer, coulait corps et âme dans l’océan des sujets de l’inn.
Oui, mon sujet avait sombré dans les profondeurs de l’Auberge et je ne serais pas étonné qu’à quelques lieues sous les mers, Rinus de Boer ait pu rencontrer le capitaine Nemo.

Au dernier « voyage », je n’avais pas recruté tant de marins dans l’Auberge, mais je ne désespère pas de vous faire embarquer pour les mers du sud cette fois-ci.
Celles et ceux qui sont encore déguisés en corsaires, filez vous changer, sinon vous n’embarquez pas. tongue
C’est une constante en mer ou à terre, les chantiers, même naval, sont toujours en retard. Et celui de mon avis sur Le voilier aux Marionnettes se déroge pas à la règle.


Renflouons donc ce sujet et passons sur le titre un peu ... euh ...baroque.
Cette fois, vous embarquez sur le Berseker.
Pas sur un coup de tête, mais plutôt sur un coup de poing reçu en pleine figure par le Capitaine du clipper en question ... et dans une taverne bien entendu (puisque nous sommes encore à terre. Rolling Eyes Entre le bateau et la taverne, les univers d’un marin de l’époque sont assez limités.)

Vous suivrez Parick O’Dudlock, dit « le Rouge », c’est sa barbe et ses cheveux qui l'ont trahis. Naturellement Irlandais et s'embarquant sur des bateaux, l'un après l'autre, pour un voyage sans réelle cohérence, visiblement sans but et sans destination fixe.
Mais à chaque fois qu'il repose le pied à terre, c’est le même manège.
Pat écume les bars et tavernes de l’escale, et les bateaux ancrés.
Que cherche t-il à la fin ? un certain Thomas Mc Mullister ?
Enfin pourquoi chercherait-on à comprendre ? A en croire Fernwich, membre de l'équipage et fouineur de son état, « On perdrait son âme à vouloir comprendre un Irlandais. »

Une histoire de femme sûrement !
C’est toujours une histoire de femme.. study
Et dans l’Irlande de cette époque où les Black-and-Tans font régner la loi, l’on passe vite de sa promise à la vengeance.
Pour Pat aucune des 7 mers n’est assez vaste pour cacher et sauver celui qu'il poursuit.
Alors il s'embarque et se livre finalement, un peu malgré lui.
Malgré ses airs de géant, il est pris en sympathie par le reste de l’équipage qui se décide à l’aider. Les distractions sont si rares à bord que cela fera un challenge pour les escales qui seront attendues avec plus d'impatience encore.


Un joli clipper , un géant Irlandais amoureux, une sombre histoire de vengeance et un singe fou mettant le bord à sac et prenant un malin plaisir à venir titiller l'homme de quart en pleine nuit.
Sans compter sur le Tabou-Tabou de Tehola qui s'embarque pour une durée rapidement écourtée et qui après avoir sensiblement tapé dans les réserves d'alcool se retrouve à prophétiser sur le sort de Pat'. Que demande le peuple ?
Saupoudrez le tout d'une chasse au requin (ou à la tortue) totalement improvisée et donc parfaitement foireuse lors d'un calme et vous vous retrouverez avec un équipage de bras cassés en train de se paumer en pleine mer.

Le tout avec la plume de Van Dorp, du sel, la mer et des vergues en toile de fonds.

Encore un charmante lecture oubliée pour les amoureux de la mer
Spoiler:
 
et pour ceux qui ne voit aucune poésie là dedans, qui ne voyagent pas à la simple énonciation d'une estime, il reste la belle histoire de poursuite d'un homme qui avait promis d'en défendre un autre.

(Et ici aussi, il faut un peu s’accrocher pour les noms des personnages.)


Dernière édition par MD le Mar 23 Nov 2010 - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2982
Age : 33
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Sam 20 Nov 2010 - 19:07

Eh bien, voilà qui fai envie Very Happy !

Malheureusement, ça attendra sans doute la paution en Libretto, vu l'état de mes fiances, mais je me réjouis d'avance de découvrir un autre Van Dorp, j'avais adore Flamand des Vagues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Séverine
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1172
Age : 36
Localisation : Belfort
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Mar 21 Juin 2011 - 11:23

Tiens la parution de ce titre m'avait échappé, je le note pour quand il sera en poche car une fois de plus MD, tu sais donner très envie.
Sinon, j'ai enfin mis la main sur Flamand des vagues à la librairie maritime du Phare des Baleines à l'Ile de Ré et j'étais trèèèèèèèèèèèèèèès contente (une vraie gamine)!!!!!! J'ai hâte de m'y plonger (encore une fois, ton avis est absolument parfait MD et celui de Framboise enfonce encore le clou!)
Revenir en haut Aller en bas
http://leslivresdeseverine.over-blog.com/
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 32
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Mar 21 Juin 2011 - 12:44

Merci de faire remonter les épaves à la surface et de renflouer le topic ! All hands on deck ! cheers

Le Voilier aux Marionnettes, (titre pour le moins étrange et baroque quand on a lu le livre) est très sympa aussi,; enfin j’avais beaucoup aimé et ça se lit très vite .
Et il est plus « égal » que Flamands des Vagues dans lequel on trouve quelques passages plus « longs ».

Je ne sais pas s’il est, a été, ni s’il sera édité en poche. Ça me semble peu vraisemblable, l’auteur ne suscitant plus un engouement faramineux (à tort bien sur.)

Je regrette que ce Van Dorp n’ait pas plus écrit sur la mer. drunken
D'ailleurs si quelqu'un en connait d'autres (romans de marine), plus discret, je prends tout.
Revenir en haut Aller en bas
Framboise
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 557
Age : 32
Date d'inscription : 05/12/2009

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Lun 30 Jan 2012 - 21:44

Allez, hop, je fait remonter ce topic englouti au fond de la mer...

J'ai enfin lu le voilier aux marionnettes (je n'accroche vraiment pas avec le titre, mais où Van Dorp est-il allé chercher ça??...) En effet, c'est un livre très sympa, mais j'ai nettement préféré Flamand des Vagues, qui reste un de mes gros coups de cœur. drunken
Il aurait mieux valu que je les lise en sens inverse, j'aurais adoré les deux! Alors que là, je n'ai pas pu m'empêcher de les comparer... Rolling Eyes
Cela dit, la quête sans fin de Patrick le Rouge, et la vie de cet équipage de bras cassés m'ont tenue en haleine pendant tout le livre, et j'ai voyagé avec eux sur toutes les mers (et dans les bars glauques des bas fonds aussi! Very Happy ) Ca reste un très bon roman maritime, que je relirais avec beaucoup de plaisir.

J'ai également fait des adeptes de Flamand des vagues: ma grand mère de... 92 ans, qui a adoré, et m'en reparle de temps en temps! A l'entendre, elle n'avait pas voyagé à ce point avec un livre depuis longtemps. sunny Et mon père, grand fan également (son seul bémol concerne les noms à coucher dehors des héros! lol! )
Revenir en haut Aller en bas
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 32
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Jeu 2 Fév 2012 - 22:13

Matelot Framboise, vous voila promu au rang de Second !

Ah moi aussi, je rembarquerais bien avec nos chers corsaires d'Ostende.
Pour les "noms" des héros, tout le monde est d'accord.

Je fouine désespérément chez tous mes bibliothécaires poussiéreux pour essayer de dénicher une Marine inconnue de Van Dorp.... en vain pour le moment !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flamand des Vagues - Jan Van Dorp   Aujourd'hui à 10:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Flamand des Vagues - Jan Van Dorp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flamand des Vagues - Jan Van Dorp
» Coucher de soleil à la grande motte avec vagues et vent
» Un flamand rose en plein vol
» Disparition d'un grand dessinateur flamand : Jef Nys
» Héron, aigrette, ou flamand rose ... Plutôt une grue ! ;o))

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: