Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roberts324
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 68
Localisation : Gradignan, Gironde
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Lun 1 Mar 2010 - 16:20

Voici comme promis un compte-rendu de lecture study du livre de Sue Birtwistle et Suzan Conklin, The Making of Pride and Prejudice, qu’on trouvera chez les vendeurs habituels soit neuf, soit d’occasion (j’ai payé un exemplaire « comme neuf » 1 centime d’euro, et j'ai failli hurler de joie en voyant ce prix ).



Ce livre broché est imprimé sur papier glacé et comporte une centaine de pages. Il semble qu’il existe des ouvrages de ce type beaucoup plus détaillés que celui-là (il s’agit de mon premier livre de « making of »), mais j’avoue qu’il m’a tenu en haleine, dans la mesure où il mettait en exergue l’étendue de mon ignorance quant à ce qui est nécessaire pour réaliser pareille adaptation ; pour faire court, c’est *beaucoup* plus compliqué que je ne me l’étais imaginé !

Le livre est écrit à la première personne, la narratrice étant semble-t-il Sue Birtwistle, mais il s’agit en fait d’une œuvre de collaboration, puisque pour chaque chapitre portant sur une activité particulière, la parole est donnée, par le biais d’une citation, à la personne compétente.

Sue Birtwistle

L’ossature (j’ai conservé plus loin les intitulés de fonctions anglais) est la suivante : après une introduction rédigée par Sue Birtwistle, on passe d’abord en revue l’élaboration du script avec Andrew Davies (Author), puis les phases de pré-production :

• Distribution des rôles avec Simon Langton et Janey Fothergill :
Ce chapitre présente tous les acteurs principaux, mais malheureusement, il n’y est question que de ceux qui ont été retenus in fine ; j’aurais aimé apprendre qui avait été pressenti, mais il est évident que ce genre d’information n’est pas facile à diffuser ; seul le cas de Lucy Davis est détaillé ; elle était à l’origine censée jouer Lydia, mais elle avait été jugée un peu trop inexpérimentée, ce qui fait qu’on lui avait proposé comme lot de consolation le rôle de Maria Lucas. Il est aussi fait référence au fait que l’actrice jouant Georgiana - Emily Fox, qui est la fille de Joanna David (Mrs. Gardiner) – a été difficile à trouver.

• Recherche des lieux de tournage :
C’est là qu’on apprend de la plume du « location manager », Sam Breckman, par quelles méthodes les différents lieux de tournage ont été classés par catégorie, du « cinq étoiles » de Pemberley situé à Lyme Park en Derbyshire – http://en.wikipedia.org/wiki/Lyme_Park , au « deux étoiles NN » de Longbourn déniché à Luckington Court - http://www.luckingtoncourt.co.uk/ . Les intérieurs sont en général trouvés en d’autres lieux, car il est rare que les conditions soient réunies en seul endroit pour filmer toutes les scènes, par beau temps ou par mauvais temps, de nuit comme de jour, sur les quatre saisons que recouvre l’action du roman ; l’exception restant Longbourn, où se situe la plus grande partie de l’action.

• Répartition des rôles de production :
Il s'est fait entre Simon Langton (Director), Julie Scott (Associate Producer), Paul Brodrick (Production Manager), Suzie Conklin (Script Editor et co-auteur du livre), Sue Clegg (Continuity Supervisor), Clare Elliott (Researcher), plusieurs « Assistant Directors », un « Assistant Production Accountant », et j’en passe.

Si je cite les noms et les fonctions correspondantes, c’est parce que chacune de ces personnes, à qui Sue Birtwistle donne successivement la parole, a un rôle parfaitement indispensable, défini et borné ; le maître mot, dans la réalisation d’une série comme P&P, c’est la spécialisation à outrance, mêlée à une connaissance parfaite des besoins réciproques des autres membres de l’équipe, et à une conscience tout aussi parfaite de la tyrannie du « schedule », qu’il est absolument impératif de respecter. Un rôle particulièrement important est celui joué par le « Continuity Manager », qui garantit que si une bougie est allumée dans une scène donnée, elle ne sera pas éteinte dans le scène suivante, même si elle est filmée des semaines plus tard (ou plus tôt) à des kilomètres de là…

Ces interactions policées de l’équipe de production s’étendent d’une part aux acteurs, dont il faut prévenir les moindres besoins en temps et en heure, et d’autre part aux « obscurs » et aux « sans-grade », dont on pressent que leurs rôles respectifs est plus grand qu’il n’y paraît : par exemple, le cadreur, qui est le seul à percevoir ce que sera l’image finale, peut demander à déplacer un objet placé au mur, derrière les acteurs, ou à déplacer un acteur. Bref, il s’agit d’un travail d’équipe où chacun sait largement à l’avance, par le « schedule », ce qu’il a à faire, et en assume l’entière responsabilité.

Suivent des chapitres sur la construction des décors ; on dispose en général d’intérieurs, mais il peut être économiquement intéressant, pour certains type de scènes, de reconstituer certains décors en studio, comme par exemple l’auberge de Lambton.

On parle ensuite de l’élaboration des costumes, du travail de documentation qui a été nécessaire pour les concevoir : découverte de gravures dont on a extraits le style des vêtements, la nature des textiles utilisés et qu’il a fallu recréer, les coiffures féminines utilisables (les Bennet Sisters se distinguent chacune par un style capillaire), les types de maquillage, etc.

Deux chapitres tout aussi informatifs et passionnants traitent ensuite de la musique et de la dance, de la formation des acteurs aux danses campagnardes anglaise et au jeu sur piano forte, etc.

Lacock Village (Meryton)

Puis on en vient au déroulement du tournage même. C’est là qu’on réalise le type de vie que mènent les équipes, acteurs et petit peuple ensemble : la journée moyenne va de six heures du matin à 11 heures du soir sur cinq jours – quelquefois six – avec de temps à autres un lever à quatre heures du matin ; une photographie montre Lucy Davis (Maria Lucas) épuisée, en train de roupiller dans un coin du studio. Le tournage a duré 5 mois ; pendant cette durée, Jennifer Ehle a seulement disposé (hors week-end) de cinq jours de liberté, qu’elle a utilisés à dormir aussi longtemps que possible.

Le chapitre se termine par une reproduction des notes de minutage concernant le tournage des scènes situées dans la grand-rue de Meryton, avec en particulier la rencontre entre Darcy et sa Némésis, Wickam. On y apprend le détail des événements survenus entre 7h30 du matin et minuit, et on en retire le sentiment d’une machine très complexe mais bien huilée, bâtie sur l’expérience et le professionnalisme.

On trouve ensuite, pour le plus grand plaisir de ses admiratrices, un chapitre de huit pages constitué d’une entrevue avec Colin Firth ; les questions sont précises et courtes (par exemple, « Vous avez dû filmer la première demande en mariage de Darcy pendant la seconde semaine de tournage ; de quelle manière en avez-vous été affecté ? »), et on ne mentionne pas le nom de la personne qui les pose. Colin Firth y répond en détail, précisant qu’à l’origine il ne se voyait pas en Darcy, mais que Sue Birtwistle et Simon Langton ont réussi à le convaincre, qu’ensuite il est devenu jaloux du rôle, qu’il a beaucoup réfléchi à son personnage, etc.

J’avoue que j’aime bien cet acteur, que j’ai vu dans pas mal d’autres rôles, et que pour moi, il incarne parfaitement Darcy. Cela étant, je suis resté un peu froid en lisant tout cela ; le personnage de Darcy est très absent de l’histoire de Jane Austen, narré du point de vue d’Elizabeth, et partant de l’adaptation très fidèle qu’en tire la BBC ; il est très souvent évoqué, mais la somme des durées des scènes où il est évoqué visuellement, ou apparaît en interaction avec le reste de la distribution est faible ; le jeu de l’acteur qui incarne Darcy, c’est de rester très impassible, et de ne se départir de cette impassibilité que pour bouder légèrement (au bal, à Meryton), pour sourire légèrement (à Pemberley, quand Elizabeth tourne les pages pour Georgiana), à manifester un peu de colère (première demande en mariage, retour à Rosings Park, rédaction de la lettre), et à sourire légèrement une fois fiancé. Même à l’église, devant l'autel, il a encore du mal à se déboutonner.

Jennifer Ehle en Calypso

Je sais que j’exagère, mais il me semble que l’acteur principal de toute cette série (avec quelques « supporting actors » de grand talent, comme Julia Sawhala, Benjamin Withrow, Alison Steadman, Crispin Bonham-Carter, Anna Chancellor, David Bamber), ce n'est pas Colin Firth, mais bien Jennifer Ehle, qui montre pendant six heures de spectacle, outre son charme et sa beauté indiscutables, un talent d’actrice de très haut niveau. Après tout, elle a été formée dans de nombreuses institutions artistiques situées des deux côtés de l’Atlantique ; elle a été retenue (ce n’est pas dit dans le livre) à cause de son interprétation remarquable du personnage de Calypso dans The Camomile Lawn, d’après le roman de Mary Wesley ; elle a pratiqué la scène à Londres et à New York, et a joué pour la télévision et pour le cinéma. Dans le contexte de P&P, et quoi qu’en disent certains, elle seule a su incarner pleinement la Lizzie du roman de Jane Austen ; Elizabeth Garvie, dans la version de 1979 de P&P, manquait quand même un peu de joie de vivre (et le Darcy de David Rintoul avait avalé un balai).

Je pense donc que ce livre aurait dû faire à Jennifer Ehle autant de place qu’à Colin Firth, si ce n'est plus. Elle apparaît bien entendu sur de nombreuses photographies, mais elle n’a droit qu’à un encadré d’une demi-page (une page entière avec les photos).

Pour conclure cette longue revue, je recommande chaudement la lecture de ce livre ; il est bien fait, et les nombreuses photographies sont à la fois magnifiques et originales : quelques-unes, rares, sont extraites du film, mais la plupart des autres ont été prises pendant le tournage et les phases de pré et de post-production.

R.

EDITION (ou l'esprit de l'escalier) : je crois qu'après une telle lecture, il est bon de revoir les six épisodes: on y découvrira sans doute bien des détails nouveaux.

PS : Quelqu’un peut-il recommander des livres traitant de ce sujet ou de sujets proches ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.astrosurf.com/soubie
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 21411
Age : 72
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Mar 2 Mar 2010 - 18:21

Very Happy Merci Robert, j'ai apprécié ton compte-rendu, extrêmement intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Joëlle
Riche célibataire
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 61
Localisation : sur une branche de l'arbre de Vie dans le jardin d'Eden
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Mar 2 Mar 2010 - 18:23

Merci pour ce très intéressant compte-rendu ! je l'ai lu avec beaucoup d'intérêt !
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9873
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Mar 2 Mar 2010 - 18:34

cheers excellent compte-rendu Roberts324!!!
Les photos doivent être très intéressantes! C'est bien dommage en effet si Jennifer Ehle n'est pas assez mise en avant. Il est vrai qu'elle illumine l'adaptation. sunny
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Mer 3 Mar 2010 - 15:30

Merci pour l'ouverture de ce topic, Roberts324. Very Happy

Je possède ce making off, acheté au moment de ma grande addiction à la mini-série (j'ai aussi deux bo différentes ainsi que la partition pour piano de la musique, à l'époque, j'ai fait un peu le tour des produits dérivés Laughing ).

Je trouve moi aussi ce livre très bien fait et j'ai toujours plaisir à le feuilleter de temps en temps. Ce que représente la métier de producteur y est très bien décrit, et comme l'a dit Roberts, il est très intéressant d'entendre les nombreux intervenants, y compris les acteurs.

J'ai beaucoup aimé les parties sur les costumes et les lieux de tournage.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Scarlett Unnie
Lost in hangeul melody
avatar

Nombre de messages : 38191
Age : 71
Localisation : In the land of the morning calm
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Mer 3 Mar 2010 - 16:44

Moi aussi, je posséde ce livre acheté dés mon arrivée sur le forum et hautement recommandé içi! Ce livre est un must et j' aime beaucoup l' ouvrir de temps à autre encore maintenant d' autant plus que c ' est mon adaptation préférée de P&P sunny les descriptions et les photos sont superbes! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices
avatar

Nombre de messages : 9478
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Mar 14 Déc 2010 - 19:35

J'ai relu avec bonheur quelques pages de ce beau livre et je suis tombée sur un dialogue qui m'a fait beaucoup rire entre la productrice Sue Birtwistle et un potentiel investisseur américain :

- Can you tell me who has written it ?
- Andrew Davies, from the novel.
- Novel ? What novel ?
- Er... the novel. By Jane Austen
- How are you spelling that ?
- A.U.S.T.E.N.
- Is she selling well ?
- Er...yes. Very well.
- How many copies has she sold ?
- You mean altogether ?
- Yeah. Since publication.
- Since...er...1813 ?
- You mean she's dead ? So she wouldn't be available for book signings ?

Traduction :
- Pouvez-vous me dire qui est l'auteur ?
- Andrew Davies, d'après le roman.
- Roman ? Quel roman ?
- Euh...le roman. De Jane Austen.
- Comment épelez-vous ça ?
- A.U.S.T.E.N.
- Ses livres se vendent bien ?
- Euh...oui. Très bien.
- Combien de copies a-t-elle vendues ?
- Vous voulez dire au total ?
- Oui. Depuis qu'elle est publiée.
- Depuis...euh...1813 ?
- Vous voulez dire qu'elle est morte ? Donc elle ne pourra pas signer de dédicaces ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory
avatar

Nombre de messages : 11979
Age : 32
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Mar 14 Déc 2010 - 20:29

Ah oui je m'en souviens, et j'avais d'ailleurs bien rigolé à l'époque de ma lecture. Je crois que dans un making of vidéo, elle expliquait qu'un américain demandait un rendez-vous avec cette fameuse Miss Austen...
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Tatiana
Heavenly Voices
avatar

Nombre de messages : 9478
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Mar 14 Déc 2010 - 20:50


Shocked c'est vraiment incroyable ! C'est le genre de dialogue qui passerait très bien dans un film et en l'écoutant on se dirait que ça ne peut pas être vrai !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5210
Age : 58
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Dim 30 Jan 2011 - 22:00

Roberts324 a écrit:
Même à l’église, devant l'autel, il a encore du mal à se déboutonner.
M'enfin, Robert, c'est bien le dernier endroit où il faille faire une chose pareille! Shocked
Gravelosité mise à part, merci de cette excellente présentation qui met vraiment l'eau à la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
mag
Victorian Worshiper
avatar

Nombre de messages : 2543
Age : 36
Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Dim 30 Jan 2011 - 22:26

Tatiana a écrit:
J'ai relu avec bonheur quelques pages de ce beau livre et je suis tombée sur un dialogue qui m'a fait beaucoup rire entre la productrice Sue Birtwistle et un potentiel investisseur américain :

Spoiler:
 
- Vous voulez dire qu'elle est morte ? Donc elle ne pourra pas signer de dédicaces ?


la dernière question est tuante quand même lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://histoangleterre.over-blog.com/
Keren
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 754
Age : 26
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Ven 18 Nov 2011 - 20:09

Bonsoir, sunny

Ce bouquin m’intéresse vraiment!! Et la présentation qu'en fait Roberts me donne encore plus envie de me le procurer!
Malheureusement je ne l'ai pas trouvé à 0.01€! lol!
Mais pensez vous que le prix de 3.99€ + 2.99€ (frais de port) = 7€ vaut le coût pour ce livre sachant qu'il est indiqué en "très bon état" --> à mon avis oui mais je voulais avoir un avis extérieur de personne l'ayant dans sa bibliothèque. Cependant vu comme j'adore P&P 1995, je ne vais pas pouvoir résister longtemps!

Une autre petite question : il y a-t-il beaucoup d'illustrations et le texte en anglais est-il ardu?

Merci par avance.

Keren Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/pages/Netherfield-Park/501899876495154
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5210
Age : 58
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Ven 18 Nov 2011 - 20:54

N'hésite pas une seconde, surtout à 7 euros.
Très bien illustré, et le texte anglais est tout à fait abordable.
Revenir en haut Aller en bas
Sethy
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 466
Age : 50
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Ven 18 Nov 2011 - 20:59


Je l'offrirais bien à une passionnée, mais qui n'a presque pas de notions d'anglais. Est-ce vraiment comme je le pense, peine perdue ou les photos et l'ensemble valent-ils quand même le coup?
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5210
Age : 58
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Ven 18 Nov 2011 - 21:04

Hum, c'est différent, ce n'est pas un "beau livre" de photos artistiques, il est bien illustré mais elles ne sont pas assez grandes je trouve pour être simplement admirées sans le texte, qui est premier, et passionnant!


Dernière édition par Selenh le Sam 19 Nov 2011 - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lilougeri
Beautiful pianoforte
avatar

Nombre de messages : 653
Age : 31
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Ven 18 Nov 2011 - 21:13

mag a écrit:
Tatiana a écrit:
J'ai relu avec bonheur quelques pages de ce beau livre et je suis tombée sur un dialogue qui m'a fait beaucoup rire entre la productrice Sue Birtwistle et un potentiel investisseur américain :

Spoiler:
 
- Vous voulez dire qu'elle est morte ? Donc elle ne pourra pas signer de dédicaces ?


la dernière question est tuante quand même lol!

Pour le coup c'est moi qui suite morte.... de rire!!! J'ADORE!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Keren
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 754
Age : 26
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Sam 19 Nov 2011 - 15:51

Merci beaucoup Selenh pour toutes les informations! Je l'ai commandé! Je suis faible! lol!
J'ai hate de le recevoir. Dès que je l'ais et que je l'aurais lu je posterais mon avis qui, à mon avis, sera très positif. Very Happy
A bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/pages/Netherfield-Park/501899876495154
Selenh
Méchante Femme Savante
avatar

Nombre de messages : 5210
Age : 58
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   Sam 19 Nov 2011 - 17:02

C'est un régal d'information inattendues!

Je ne me suis jamais remise (de rire) de l'histoire du parquet fraîchement verni, dangereux pour la scène de bal qu'on voulait y touner.
Les techniciens ont tout essayé pour le rendre rapidement un peu plus rugueux, en vain, jusqu'à ce que l'un deux pense... à le passer au Coca-Cola! Ça a marché, le vernis était attaqué! La scène de bal serait filmée dans les temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Making of Pride and Prejudice - Sue Birtwistle & Susan Conklin
» "Pride & Prejudice" film de 1940 (Lizzie en crinoline)
» Pride & Prejudice - Version BBC 1995
» Pride and prejudice:votre passage préféré!
» Pride and Prejudice comic book

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Jane Austen :: Oeuvres et adaptations :: Pride and Prejudice :: P&P de Jane Austen-
Sauter vers: