Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Thomas Mann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze
avatar

Nombre de messages : 3275
Age : 27
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 12:23

Thomas Mann, né le 6 juin 1875 à Lübeck et décédé le 12 août 1955 à Zurich, est un écrivain allemand( il a eu le lauréat du prix Nobel de littérature en 1929.)

Il est l'une des figures les plus éminentes de la littérature européenne de la première moitié du XXe siècle et est considéré comme un grand écrivain moderne de la décadence.
Rompant peu à peu avec les formes littéraires traditionnelles, ses ouvrages comprenant romans, nouvelles et essais, font appel au domaine des sciences humaines, de l'histoire, de la philosophie, de la politique et de l'analyse littéraire pour produire une image du siècle et de ses bouleversements.
Son œuvre, centrée sur l'étude des rapports entre l'individu et la société, oppose généralement la spiritualité, la rigueur du travail intellectuel et le culte de l'action.

!Et merci notre ami Wikipédia! cheers )

C'est une grande figure de la littérature allemande, il fait d'ailleurs parti des auteurs dont les oeuvres ont été brûlé pendant le troisième Reich.

J'avais un grand apriori sur cet auteur, n'ayant pas du tout aimé Tonio Kröger, une de ses premieres nouvelles, mais j'ai terminé ce matin Les Buddenbrook et je dois dire que je suis plus que sous le charme...


Donc les Buddenbrook

court résumé (qui en fait tient dans le sous titre du roman: Le déclin d'une famille)

L'action se situe à Lübeck entre 1800 et 1875 et décrit l'histoire d'une riche famille de négociants.
Tout commence à la fin du XVIe siècle, un Buddenbrook, le premier de ce nom, vit à Parchim ; son fils est élevé à la dignité d'échevin à Grabau. Un autre Buddenbrook, tailleur d'habits, s'est marié à Rostock.

Plusieurs années plus tard, le grand-père de l'aïeul est venu s'installer pour y fonder un commerce de grains. Le 7 juillet 1768 marque dans les archives familiales la date de la fondation de la raison sociale "Buddenbrook".

Et c'est en fait, quand ce grand-père est un vieillard entouré de ses enfants que le roman commence et que le lent déclin (avec ses hauts et ses bas) sur trois générations prend forme sans qu'on puisse l'empêcher.

C'est grâce au personnage de Tony, une petite fille au début et une dame vieillissante à la fin qui est en fait le personnage central si on veut qu'on suit cette famille.


Le roman lui même est divisé en onze parties. C'est son premier roman, écrit en 1901 publié une de ses oeuvres, un roman peut-être, mais pas trop long! (le roman fait plus de 800 pages... ) on lui a demandé de le raccourcir de moitié mais il a refusé...heureusement!
Son roman a tout de suite connu un trés grand succés.

On remarquera que chaque personnage a son leitmotiv qu'il répétera toute sa vie (et on en a même un peu marre à la fin de les entendre se plaindre toujours de la même chose...) Mann a fait cela pour faciliter la tache de comprendre psychologiquement les personnages...

On voit finalement, malgré tout ce qu'ils ont vécus à quoi ils tiennent le plus. Tony par exemple,
Spoiler:
 

Il y a beaucoup d'ironie dans ce livre, on sent que Mann n'aime pas vraiment ses personnages. Il est dur avec eux les traite mal, les décrit avec une telle précision que même lorsqu'il dit quelque chose de gentil, on sent qu'il cherche la petite bête!

Le plus drôle est tout de même que pour ses personnages, il s'est inspiré de sa nombreuse famille... lol!

Mais mon personnage préféré a été Hanno
Spoiler:
 



Bref ce gros roman a été un véritable plaisir à lire et je ne peux que le conseiller.
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 12:47

J'ai déjà été tentée de lire Les Buddenbrook, puisque Mann est un écrivain qui m'intéresse, mais pour le moment, j'avoue que la grosseur du bouquin m'a toujours rebutée. pale

Il y a deux ou trois ans, j'avais lu un court recueil de nouvelles, mais impossible de me rappeler du titre ou du contenu. scratch Enfin, je sais que j'avais bien aimé. Je me souviens d'un récit où le narrateur parlait de son chien avec beaucoup d'affection. Il disait aussi sa fascination pour l'eau, c'était assez beau. drunken

Sinon, il y a évidemment La montagne magique. Il faut souvent s'accrocher, mais ça en vaut la peine. study
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm
avatar

Nombre de messages : 3484
Age : 41
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 13:06

J'adore Thomas Mann, merci d'avoir ouvert ce sujet! J'ai aussi envie de parler de ses enfants, je ferai donc un post là-dessus prochainement. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Artemis
Clever Smiling Sweetness
avatar

Nombre de messages : 2729
Age : 31
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 15:09

Merci beaucoup pour l'ouverture du topic, Accalia ! cheers

Je n'ai jamais lu de livre de cet auteur, que je ne connais que de nom, mais cela ne devrait pas tarder à changer !!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
Marganne
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 1725
Age : 47
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 15:29

Merci d'avoir ouvert ce sujet. J'ai déjà été tentée de lire les Buddenbrook. Sur Amazon, il y a un commentaire qui compare ce roman aux oeuvres de Zola. Est-ce que c'est du même style ?
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze
avatar

Nombre de messages : 3275
Age : 27
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 15:38

Oui, c'est du genre naturaliste, ce roman est vraiment excellent. Evidemment si vous en étes capable, il faut le lire VO, mais c'est trés dur, parce qu'il y a des dialectes parfois difficile à comprendre. Ce n'est pas toujours du Hoch-Deutsch.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis
Clever Smiling Sweetness
avatar

Nombre de messages : 2729
Age : 31
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 17:56

Tu as précédé ma question Accalia !!! Je voulais te demander justement si ce n'était pas trop dur en allemand (j'ai lu la dernière nouvelle de Zweig en allemand - c'était une édition bilingue), et ça s'est un peu mieux passé que je ne pensais (même si c'était quand même dur ... problèmes de vocabulaire No ) ... Je pense que je le lirai en français alors study
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5488
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 18:12

Merci pour l'ouverture de ce topic Very Happy Pour l'instant, je ne connais Thomas Mann que de réputation, et j'avoue qu'il me fait bien plus peur qu'un Zola pale J'ai commencé un de ses livres il y a quelques temps, je n'ai pas réussi à aller au-delà de quelques pages. Ce n'était sûrement pas le bon moment pour plonger dans un énorme pavé Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 8550
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 18:14

Mêmes commentaires que Misshoneychurch Wink
@ Christelle : un grand oui à un topic consacré aux enfants de Thomas Mann cheers
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Ven 26 Fév 2010 - 18:32

misshoneychurch a écrit:
Pour l'instant, je ne connais Thomas Mann que de réputation, et j'avoue qu'il me fait bien plus peur qu'un Zola pale J'ai commencé un de ses livres il y a quelques temps, je n'ai pas réussi à aller au-delà de quelques pages. Ce n'était sûrement pas le bon moment pour plonger dans un énorme pavé Evil or Very Mad

C'est sûr que Thomas Mann est un écrivain particulièrement intimidant (à tort et à raison, je pense).

Zola, je connais peu (quelques lectures scolaires), mais ce qui me fait peur avec lui, c'est de m'ennuyer, alors qu'avec Mann, c'est de ne pas comprendre le sens de sa pensée. study

Quel est le livre de Mann que tu as entamé, misshoneychurch ?
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Sam 27 Fév 2010 - 17:37

Merci pour ce topic, Accalia. Il y a longtemps que je voulais lire les Buddenbrook, je crois maintenant qu'il finira sur ma PAL dans un proche avenir.

J'ai lu Tonio Kröger à l'école (en allemand, donc) et je m'en souviens comme d'une lecture scolaire pas plus barbante qu'une autre, sans plus.

Par contre La Montagne magique est un des mes romans préférés. J'ai eu envie de la lire après avoir vu une adaptation avec Marie-France Pisier et l'atmosphère rêveuse et délétère m'avait séduite. Lorsque j'ai attaqué le livre, j'ai dû m'accrocher, comme le dit Dulcie, il ne s'agit pas d'une lecture facile. Mais quelle maestria! On est plongé dans un autre monde, qui est en fait un reflet de la réalité mais comme si on était au ralenti, je ne sais pas comment l'expliquer. Dans une sorte de vase clos, les principales questions humaines sont passées en revue. Je ne me souviens plus des détails mais parfaitement de l'ambiance.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Sam 27 Fév 2010 - 19:00

cat47 a écrit:
J'ai eu envie de la lire après avoir vu une adaptation avec Marie-France Pisier et l'atmosphère rêveuse et délétère m'avait séduite. On est plongé dans un autre monde, qui est en fait un reflet de la réalité mais comme si on était au ralenti, je ne sais pas comment l'expliquer. Dans une sorte de vase clos, les principales questions humaines sont passées en revue.

J'avais pu voir l'adaptation en janvier de l'année dernière, c'était passé sur Arte dans le cadre d'un théma sur les sanatoriums. Connaissant déjà le livre depuis longtemps, je n'avais pas du tout aimé, ça avait très mal vieilli. Je ne peux plus détailler, mais je garde le souvenir de qqch d'exagéré, survolant plus que s'accaparant le roman, voire même assez grotesque (et ce, en tant que film tout court, pas par rapport au roman). Enfin ma mère, elle, avait plutôt bien aimé.

Sinon, je suis d'accord avec ta description du roman, Cat. Si ce n'est pour l'adjectif "rêveuse" qui ne me semble pas vraiment approprié (ça sonne trop idyllique à mes oreilles, mais peut-être que tu veux signifier autre chose).
Par rapport au ralenti, c'est tout à fait vrai. D'ailleurs, Mann écrit quelques pages magistrales sur la notion du temps, nos différentes façons de le percevoir, et donc sa relativité.
Je crois aussi qu'au contraire d'un reflet de la réalité, les patients et l'équipe médicale se forgent justement une autre réalité avec ses règles, ses habitudes, qui diffèrent beaucoup de celle du "monde normal".

Ce qui me fascine le plus dans ce roman, c'est que les gens y arrivent pour un court séjour, parce qu'ils sont malades et ont besoin de se soigner, et qu'en peu de temps ils ne veulent plus rentrer chez eux, retrouver leur vie dans la plaine, leur famille, leurs proches. Ils préfèrent cet sorte d'emprisonnement (mais aussi de sécurité, de confort) dans un établissement de santé et ne font plus du tout attention au reste. C'est extrêmement troublant. Le sort d'Hans Castorp est particulièrement glacial.
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Sam 27 Fév 2010 - 19:06

Dulcie a écrit:
Sinon, je suis d'accord avec ta description du roman, Cat. Si ce n'est pour l'adjectif "rêveuse" qui ne me semble pas vraiment approprié (ça sonne trop idyllique à mes oreilles, mais peut-être que tu veux signifier autre chose).

Je n'ai pas trouvé le bon mot, je cherchais à dire qu'on était hors des réalités, sur une sorte de nuage, donc, mais sans que cela soit positif. Very Happy

J'ai vu l'adaptation il y a longtemps, je suppose que je la trouverais vieillie maintenant aussi. Dommage que je l'aie ratée. Un jour je me remettrai au livre, mais il me faudra du temps et de la tranquillité, ce qui n'est pas évident à trouver. Very Happy

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Sam 27 Fév 2010 - 19:13

Cat47 a écrit:
Je n'ai pas trouvé le bon mot, je cherchais à dire qu'on était hors des réalités, sur une sorte de nuage, donc, mais sans que cela soit positif.

D'accord. Very Happy

Citation :
Un jour je me remettrai au livre, mais il me faudra du temps et de la tranquillité, ce qui n'est pas évident à trouver.

En effet, ce n'est pas un livre qu'on lit en un claquement de doigts. Surprised J'ai mis un an pour terminer ma 2e lecture (même si bien sûr, j'avais fait une longue pause entre deux parties pour lire d'autres choses). Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9881
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Sam 27 Fév 2010 - 19:36

Merci pour ce topic Accalia!

J'ai lu aussi La Montagne Magique, il y a quelques années, c'était pendant mes études de littérature, nous l'avions étudié dans le cadre de "romans qui traitaient du temps" et de la marche immuable de celui-ci. Je me souviens du commentaire de notre enseignant qui nous avait démontré que le temps ne s'écoule pas de la même façon au cours du livre, je m'explique! Wink Au début, le temps ne passe pas vite (les descriptions sont longues, on a l'impression qu'on n'avance pas dans la lecture, bref on "rame" ...) et puis peu à peu, m'intrigue se met en place, la marche du temps avait déjà commencé mais on ne s'en rendait pas compte, l'humain avance contre sa volonté vers sa finalité et ne peut rien y faire & là, on lit de plus en plus vite, le roman devient prenant, on est pris dans un tourbillon. C'est un livre pour lequel il faut un certain effort au début, mais c'est une puissante expérience de lecture.

cat47 a écrit:

Par contre La Montagne magique est un des mes romans préférés. J'ai eu envie de la lire après avoir vu une adaptation avec Marie-France Pisier et l'atmosphère rêveuse et délétère m'avait séduite. Lorsque j'ai attaqué le livre, j'ai dû m'accrocher, comme le dit Dulcie, il ne s'agit pas d'une lecture facile. Mais quelle maestria! On est plongé dans un autre monde, qui est en fait un reflet de la réalité mais comme si on était au ralenti, je ne sais pas comment l'expliquer. Dans une sorte de vase clos, les principales questions humaines sont passées en revue. Je ne me souviens plus des détails mais parfaitement de l'ambiance.

Tout à fait, c'est bien cela, un autre monde, à la fois dans le livre & hors du livre, la façon de lire n'est pas la même au fur & à mesure de la lecture, du moins c'est le souvenir que j'en ai... Wink Je me souviens donc plus des mes "impressions" de lecture que du sujet du livre lui même... c'est assez troublant...
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Sam 27 Fév 2010 - 19:46

lady Clare a écrit:
Au début, le temps ne passe pas vite (les descriptions sont longues, on a l'impression qu'on n'avance pas dans la lecture, bref on "rame" ...) et puis peu à peu, m'intrigue se met en place, la marche du temps avait déjà commencé mais on ne s'en rendait pas compte, l'humain avance contre sa volonté vers sa finalité et ne peut rien y faire & là, on lit de plus en plus vite, le roman devient prenant, on est pris dans un tourbillon.

Pour moi, c'est le contraire qui se produit. Very Happy Sans être capable de définir une ligne de séparation claire, j'ai tendance à préférer le début à la fin du roman. C'est peut-être pour ça que comme je l'ai dit avant, je me suis longuement arrêté lors de ma lecture, car j'en étais alors à une bonne moitié. Disons plus généralement que le livre pris dans son entier alterne tour à tour les passages prenants ou ennuyeux. A chacun de trouver lesquels. study
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9881
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Sam 27 Fév 2010 - 19:55

Je comprends très bien Dulcie, après tout une expérience de lecture est aussi une expérience personnelle... Wink
De plus, le souvenir que j'évoquais au sujet de ce roman est fort lointain, , il se peut qu'une relecture récente ait sur moi un tout autre impact aujourd'hui... Wink
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
avatar

Nombre de messages : 17177
Age : 44
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Lun 1 Mar 2010 - 15:19

Je ne connais absolument pas cet auteur Embarassed mais on m'a offert il y a plusieurs années sa série sur Joseph et ses frères. Série qui actuellement prend la poussière dans ma bibliothèque.
Quelqu'un connait ? Parce que pour le moment je ne suis pas motivée pour la lire Rolling Eyes

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura
avatar

Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Lun 1 Mar 2010 - 15:35

J'ai lu un seul livre de Thomas Mann il y a très longtemps (j'étais au lycée, c'est dire!) mais je suis incapable de me souvenir du titre, et je ne l'ai pas retrouvé sur Wikipédia donc j'ai un petit doute Suspect . C'était l'histoire d'une femme d'un certain âge qui tombait amoureuse d'un jeune homme.
Spoiler:
 
C'était assez étrange mais j'en ai toujours gardé un bon souvenir.

Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm
avatar

Nombre de messages : 3484
Age : 41
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Lun 1 Mar 2010 - 15:39

Je ne vois pas du tout duquel il s'agit... Surprised

J'ai récupéré Mort à Venise en dvd, je l'avais vu en 4e, et j'aimerais comparer à nouveau le film de Visconti le livre que j'ai redécouvert depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Lun 1 Mar 2010 - 16:00

Je n'avais jamais entendu parler de cette série de Joseph.
Nougatine, je ne vois pas non plus de quoi il peut s'agir. scratch

christelle a écrit:
J'ai récupéré Mort à Venise en dvd, je l'avais vu en 4e, et j'aimerais comparer à nouveau le film de Visconti le livre que j'ai redécouvert depuis.

Qu'est-ce que tu penses de Mort à Venise en livre ? Smile
Je ne connais pas, mais j'aime beaucoup l'adaptation de Visconti.
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze
avatar

Nombre de messages : 3275
Age : 27
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Lun 1 Mar 2010 - 16:41

J'ai commencé La mort à Venise ce matin, je reviendrais en parler quand j'aurais fini study
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm
avatar

Nombre de messages : 3484
Age : 41
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Lun 1 Mar 2010 - 16:44

Cela va devenir un livre à discussion, je pense.

Ayant vu le film d'abord, Dulcie, j'ai été un peu marquée par certaines scènes, en lisant le livre, j'espérais comprendre ce qui m'avait marquée à 14 ans(à cet âge, je n'avais pas vraiment tout compris).
C'est à coup sûr un livre qui n'est pas à la portée de tout le monde, et qui est totalement crépusculaire, sombre et qui porte sur des thèmes bien précis:
l'art, la création, la mortalité, la mort, la beauté, le désir, etc.
tant de thèmes éternels abordés ici en un drame intimiste.
Bref, c'est un livre difficile(mais court), mais riche en discussions.

Et très autobiographique de Thomas Mann, je pense... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze
avatar

Nombre de messages : 3275
Age : 27
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Mar 2 Mar 2010 - 23:06

J'ai lu la nouvelle Tristan hier (trés court, 50 pages environ)



Court résumé:

Cette nouvelle prend place dans le sanatoruim Einfried.
Un écrivain méconnu par tous y vit(Detlev Spinell), alors qu'il n'est pas réellement malade.
Un beau jour est interné la belle Gabriele Klöterjahn, épouse d'un riche marchand, qui depuis la naissance de son fils Anton, un garçon robuste et fort comme son père, connaît des problèmes pulmonaires.
Son époux espère les traiter par un séjour à Einfried qui est assez connu pour son air pur.
Gabriele est une femme d'une beauté rare mais qui est plutôt effacée face son mari. Spinell va très vite s'éprendre de la beauté mais aussi de la fragilité de Gabriele, son manque de vie et de force la rendant encore plus attirante aux yeux de l'écrivain.


Publié en 1903, cette nouvelle de Thomas Mann reprend déjà ses thèmes favorits: à travers la satire, il montre le conflit entre une entre une intelligence et sensibilité sans vie, uniquement esthétique des artistes représentée par Spinell,(dont le nom veut dire un minerai délicat et beau, mais sans valeur) et la vie bourgeoise, utile, pleine de vie et vivant pour le moment présent (représentée par Klöterjahn, nom qui traduit d'un allemand dialectal se réfère aux organes génitaux masculins Rolling Eyes quand même il a osé ca....). lol!

Bon il parait qu'on peut retrouver ce thème dans La montagne magique et bâtir beaucoup de parallèles...mais je n'ai pas encore lu ce livre.

Il y a un autre thème que Thomas Mann touche en se moquant:Il parodie le culte généré par l'oeuvre de Wagner au début du vingtième siècle avec la référence à son oeuvre l'opéra Tristan et Yseult (symbole même d'un amour malheureux qui mène à la mort).

Les personnages sont trés bien décrits, avec beaucoup d'humour et d'ironie, et sont plutôt des personnages types des mondes que Thomas Mann cherche à confronter dans sa nouvelle : l'artiste esthète immoral, la femme belle, fragile et influençable, et le commerçant plein de vie et de vitalité.

C'est une nouvelle assez dure qui n'épargne pas les personnages...j'ai eu du mal à savoir quoi en penser et de quel côté être...
Je ne peux pas dire que j'ai pris plaisir à lire ce livre, c'était même assez désagréable, plus on avancait dans la nouvelle, mais je dois reconnaitre qu'elle est trés bien écrite et que le thème est assez interressant et bien mené.

Je pense être du côté de la vie et donc de la vie bourgeoise...l'autre chemin n'amène qu'à la mort et la stérilité...être artiste c'est bien beau, mais il faut que quelque chose en sorte...rien n'est jamais sorti de cet écrivain...personne ne connait son minuscule livre ou il passe son temps à décrire les salons et ou il n'y a aucune action.

voilà mon humble avis... rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze
avatar

Nombre de messages : 3275
Age : 27
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Thomas Mann   Dim 7 Mar 2010 - 17:49

Dis donc je collectionne les doubles posts aujourd'hui. lol!

Alors voilà, j'ai terminé La mort à Venise.


court résumé:

Gustav von Aschenbach est un écrivain munichois reconnu dans la cinquantaine.
Troublé par une mystérieuse rencontre lors d'une promenade (oui je sais c'est étrange d'ailleurs au début il faut s'accrocher), il part en voyage à Venise, une ville dans laquelle il ne s'est jamais senti à l'aise.
Dans son hôtel du Lido, Aschenbach découvre Tadzio, un jeune adolescent polonais qui le fascine par sa beauté. Il n'ose l'aborder et le suit dans la ville de Venise.


On (enfin les critiques) pense que Aschenbach est inspiré de Gustav Mahler un chef d'orchestre et compositeur mondialement célèbre, pour lequel Thomas Mann nourrissait une grande admiration.
De plus l'exigence absolue et très apollinienne qu'avait Gustav Mahler envers son art est bien connue tout comme le héros de la nouvelle.

Thomas Mann a reconnu qu'il y avait une part autobiographique dans cette nouvelle, il a fait lui-même un voyage à Venise avant de se mettre à écrire cette nouvelle. Il le dit d'ailleurs assez clairement:

Citation :
Rien n’est inventé, le voyageur dans le cimetière de Munich, le sombre bateau pour venir de l’Île de Pola, le vieux dandy, le gondolier suspect, Tadzio et sa famille, le départ manqué à cause des bagages égarés, le choléra, l’employé du bureau de voyages qui avoua la vérité, le saltimbanque méchant, que sais-je… Tout était vrai...


C'est une nouvelle assez dure à lire (encore plus que Tristan qui n'était déjà pas simple) mais le style de Thomas Mann est incroyable. Tout le récit est rythmé par les thémes de l'art, la nostalgie et enfin la mort avec énormément d'allusions à la mythologie grecque.

Avant de continuer dans ma critique, je vais donner deux définitions...bon peut-être que je me la joue en croyant que vous ne connaissez pas ces mots, mais moi je n'en connaissais pas la signification, alors il vaut mieux prévenir que guérir.

Dionysiaque: qui a un caractére de démesure, de foisonnement exubérant
Apollinien: equilibré, mesuré
Avis de Nietzsche!

Donc trés vite, on sent une influence dionysiaque dans l'œuvre de Mann.
En effet le héros est pris d'une véritable fièvre,il est incapable de se restreindre et
Spoiler:
 
et donc ette influence extasiante va le mener à sa perte (ca fait trés tragédie je trouve l'influence dionysiaque)


Je me demande si cette nouvelle parle vraiment d'homosexualité (et donc de pédophilie, puisque l'enfant n'a pas encore 14 ans)...
Parfois c'est assez flagrant , quand il se fait tout beau, parce qu'un amoureux veut plaire,qu'il parle du corps de l'enfant mais ensuite, (évidemment, ce n'est pas dit dans le texte, cela aurait fait un trop grand scandale) c'est étrange....ne serais-ce pas plutôt l'amour de la vieilliesse pour la jeunesse, l'amour du moche pour le beau? Est-il amoureux de l'enfant ou de tout ce qu'il représente pour lui?
Je n'arrive pas à trancher, mais j'espère que c'est ma deuxième solution.



Bon je me rends de plus en plus compte, qu'il y a des lectures qu'on aime pas en appréciant tout de même la lecture, parce qu'elles t'apportent quelque part et que même si tu n'aimes pas, c'est tout de même de la connaissance qui est au bout.(waouh j'ai écris beaucoup lol! je vais arrêter de vous embêter )
C'est une nouvelle assez courte (100 pages) donc je vous la conseille. C'est vraiment interressant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thomas Mann   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas Mann
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Thomas Mann
» Thomas Mann
» Thomas Mann (Allemagne)
» Thomas MANN (Allemagne / Etats-Unis)
» La Montagne Magique - Thomas Mann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers)-
Sauter vers: