Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Cormac McCarthy, La route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nougatine
Lady of Zerzura
avatar

Nombre de messages : 2525
Age : 42
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Cormac McCarthy, La route   Jeu 10 Déc 2009 - 16:30

J'ai lu dernièrement ce roman de Cormac McCarthy et il m'a fait beaucoup d'effet. Ce n'est pas le livre du siècle et je ne lui trouve pas des qualités littéraires époustouflantes (il a reçu le prix Pullitzer), toutefois il fait beaucoup réfléchir.
L'histoire est simple: après l'apocalypse il ne reste que quelques survivants sur terre. Ici pas de calendriers mayas et de vaisseaux... rien. Le monde tel que nous le connaissons est détruit sans que l'on sache réellement par quoi (nucléaire?) et il ne reste plus rien. Un nuage de cendres entoure la planète et plantes et animaux sont morts, c'est un froid infini qui s'installe. Un homme et son fils né peu après l'apocalypse partent sur la route à la recherche d'autres gens biens comme eux. Des gens biens parce qu'ils ne mangent pas de chaire humaine. Et c'est ça qui m'a fait réfléchir dans le livre: ce retour si brutal et rapide de la barbarie et la lutte d'un homme pour protéger son fils de ces hommes mais aussi pour le maintenir du bon côté. C'est d'ailleurs une thématique des questions du petit à son père: on est toujours des gentils? Ce livre pose beaucoup de questions sur ce à quoi nous sommes prêt ou pas pour protéger ceux que l'on aime? Et à ce titre ce que fait la mère pose aussi question. Tout au long du livre on se demande aussi pourquoi continuer à vivre dans cet enfer, pourquoi ce père s'acharne-t-il à tous prix à sauver son fils et sa vie alors que lui-même se rend compte qu'il n'y a plus d'espoir.

Certaines scènes sont dures même si rien n'est décrit en versant dans le gore, mais comme je suis un peu émotive certains passages restent gravés dans ma tête. Cependant cela reste une bonne lecture et en plus il y a Viggo Mortensen qui joue dans l'adaptation ciné Very Happy .

Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 50453
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Jeu 24 Déc 2009 - 13:08

Bonne occasion de remonter ce topic Very Happy Nephtis, on ne peut pas dire que ce soit "dur" dans le sens où le style est très distancié, froid, des phrases courtes, pas de chapitrage, pas de différenciation entre les dialogues et le reste, sauf le retour à la ligne, pas de description. On découvre l'univers des deux personnages au fur et à mesure que le récit se déroule, c'est en quelque sorte le lecteur qui le construit dans sa tête. Mais justement c'est cet univers qui est très dur, et certains évènement juste mentionnés comme en passant sont terribles et marquent l'esprit. Ceci dit, c'est accrocheur, quand on y est on a envie de continuer, car petit à petit on comprend que ce n'est pas seulement l'anecdote qui importe (l'errance de ce père et de son fils dans un univers post-apocalyptique) mais une sorte de parabole qui s'en dégage : l'humanité de l'être peut-elle survivre ? On en revient à la fameuse phrase :celui qui sauve un homme sauve l'humanité, et le récit fait là remet cela en question. Voilà, au total : oui, il faut le lire !!! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
nephtis
Ethereal Wings on the Nile
avatar

Nombre de messages : 8675
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Jeu 24 Déc 2009 - 13:46

Merci clinchamp c'est noté, je reviendrai en parler plus tard, il vient de remonter sur ma pile de livres à lire !
Revenir en haut Aller en bas
Eulalie12
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 29
Localisation : In the Highlands
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Sam 2 Jan 2010 - 18:15

le livre et le film sont très durs. Le film surtout, certaines scènes ne prennent réellement toute leur force que visuellement, comme les incendies ou le garde manger humain.

Le livre se rattache pour moi à la littérature absurde, il n'a pas du tout la prétention de faire passer un message ou de donner lieu à une adaptation cinématographique à gros budget avec des cannibales partout (type: I'm Legend, qui n'avait je trouve aucun intérêt).
C'est simplement l'illustration de l'absurde quand l'espoir n'est même plus possible: il n'y a plus de refuge à l'absurde. Et c'est pour ça que c'est très très dur. En sortant du cinéma, j'ai vu une fille qui avait une violente crise de larmes, pratiquement hystérique. Je comprends tout à fait, au fur et à mesure qu'on lit, qu'on regarde le film, c'est comme si on se mettait à manquer doucement d'oxygène.
Le livre contient très peu de dialogues ce qui n'alourdit rien parce que le style de l'auteur est journalistique mais cela contribue à l'impression générale d'impasse, d'étouffement.

Ce que j'en retire c'est que ce n'est pas un livre pour les natures optimistes et romantiques. A moins d'aller par delà l'histoire, dans le sens profond du livre qui est à mon avis que l'espoir revient pour le lecteur dans la lutte que mène ce père pour sauver son fils, dans une lutte qui reste toujours malgré l'absence d'espoir.
Le lecteur y trouve là sa salvation, quelque chose à quoi se raccrocher, mais les personnages eux, n'ont rien.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 50453
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Sam 2 Jan 2010 - 20:42

eulalie12 a écrit:
le livre et le film sont très durs. Le film surtout, certaines scènes ne prennent réellement toute leur force que visuellement, comme les incendies ou le garde manger humain.

Le livre contient très peu de dialogues
Je ne suis pas tout à fait d'accord, Eulalie : je n'ai pas du tout besoin de voir l'image pour être horrifiée de ce qui est dit, mon imagination me suffit amplement ! Very Happy
Quant aux dialogues, ils y en a pas mal entre le père et son fils, seulement ils ne sont pas indiqués par les signes habituels : tirets, guillemets, etc. Very Happy
Je suis d'accord pour l'absurde, dans le sens du mythe de Sisyphe : accomplir une tâche sans véritable justification que la tâche en elle-même. pourquoi sommes-nous sur Terre ? Il n'est pas nécessaire de savoir pourquoi, nous y sommes, c'est tout ! On ne peut parler vraiment d'espoir, rien ne permet de supposer une quelconque amélioration, la lutte du père pour la survie de son fils est en elle même sa propre justification et le symbole des "porteurs de feu" qu'il utilise en parlant à son fils est explicite : lutter pour survivre, non pour l'espoir d'un monde meilleur, mais pour la survie elle-même, la transmission de l'enfant lui-même à d'autres adultes est tout à fait symbolique. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Eulalie12
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 29
Localisation : In the Highlands
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Sam 2 Jan 2010 - 21:49

clinchamps a écrit:
la transmission de l'enfant lui-même à d'autres adultes est tout à fait symbolique. Smile

je n'avait pas vu ça tu as tout à fait raison. d'ailleurs quand le père dit que son fils est un dieu pour lui c'est ce que j'ai compris, que l'enfant symbolisait l'espoir. Et du coup le fait que ce flambeau soit transmis est très beau. Et en parlant de flambeau, l'image est parfaite étant donné l'obsession du père qui veut faire comprendre à son fils qu'il porte "le feu".

Heureusement qu'il y a tout cela derrière, sinon je ne me serais jamais remise de ce bouquin. (peut être idiot ce que je viens de dire, je ne sais pas Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura
avatar

Nombre de messages : 2525
Age : 42
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Dim 3 Jan 2010 - 10:43

clinchamps a écrit:
Eulalie : je n'ai pas du tout besoin de voir l'image pour être horrifiée de ce qui est dit, mon imagination me suffit amplement ! Very Happy

Oh que je suis d'accord Clinchamps! Je tremblais en lisant certains passages affraid ... Et pas forcément les plus horribles, souvent je me mettais à trembler avant en imaginant ce qui pouvait se passer ensuite...
Je pense à la "danse de terreur" du petit quand le père va ouvrir la trappe, moi aussi je faisais la même affraid !

Revenir en haut Aller en bas
April
Black Leather's Violet
avatar

Nombre de messages : 16359
Age : 43
Localisation : Allongée sur des pétales de violettes, en très bonne compagnie
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Mar 12 Jan 2010 - 16:28

Je n'ai pas lu le livre, mais je suis allée voir avec une amie l'adaptation au cinéma avec Viggo Mortensen, excellent dans le rôle. Je vous la conseille.

Le film est effectivement assez dur par moment, mais magnifiquement joué, ainsi que la relation du père et de son fils. Very Happy

Et d'après ce que je lis, le film a l'air d'être assez fidèle au livre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aprilsviolet.wordpress.com
christelle
The Gathering Storm
avatar

Nombre de messages : 3484
Age : 41
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Mar 12 Jan 2010 - 20:22

Très bonne idée d'ouvrir ce topic, Nougatine! Merci d'attirer l'attention des Lambtoniens sur ce livre et ce film.

Le livre est effectivement très dur, mais j'ai aimé aussi cette écriture épurée, d'une grande efficacité.
Ce que j'ai surtout apprécié dans ce livre, c'est que malgré sa noirceur sur l'âme humaine, il s'en dégage tout de même finalement un optimisme, même ténu, qui est l'espoir.

Le film est une bonne adaptation, et je pense que pour tout spectateur qui n'a pas lu le livre, c'est un vrai choc, tant visuel et sensoriel que psychologique.
Pour moi, le film ne transcende pas le livre, même si je lui reconnais toutes les qualités. Mais il n'a rien ajouté à ma lecture, il n'a fait que l'illustrer.
Ce n'est pas un défaut, et encore moins un reproche, car c'est déjà un travail énorme d'être arrivé à ce résultat.

Deux œuvres que je conseille!!

Et mention à la musique de Nick Cave.
Avez-vous reconnu Robert Duvall, et Guy Pierce dans le film? ils sont méconnaissables.
Revenir en haut Aller en bas
April
Black Leather's Violet
avatar

Nombre de messages : 16359
Age : 43
Localisation : Allongée sur des pétales de violettes, en très bonne compagnie
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Mer 13 Jan 2010 - 9:49

Christelle, comme tu le dis, pour moi et l'amie qui m'accompagnait, ça été un choc, surtout pour certaines scènes.

Viggo Mortensen aussi est méconnaissable dans le rôle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aprilsviolet.wordpress.com
Panda
Tardy mate
avatar

Nombre de messages : 4744
Age : 31
Localisation : In between places
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Sam 16 Jan 2010 - 23:30

Je n'ai ni lu le livre, ni vu le film (ça devient une manie chez moi de poster dans des topics où je n'ai rien à faire !) mais j'envisageais sérieusement d'acheter le livre... quand je me suis rappelée que je n'avais pas réussi à dépasser le premier chapitre de No Country For Old Men (alors que j'avais adoré le film).

De mémoire, le style m'avait passablement déplût (trop de « et » dans une même phrase, absence de tirets, enfin, un style assez particulier) et je me demande aujourd'hui si c'est uniquement un problème venant du traducteur (François Hirsch, il me semble que La Route est traduit par lui également) ou si l'on retrouve la même chose dans la version originale (si quelqu'un a lu la version originale, évidemment) ? Et, finalement, est-ce qu'on s'y fait ou est-ce que ce sera toujours « aussi » désagréable (du moins, si vous aussi vous avez trouvé ça spécial) ?

Cela m'ennuie d'avoir le poil brossé dans le mauvais sens, car le fond des histoires (que ce soit La route ou No Country For Old Men) a l'air plus qu'intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 50453
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Dim 17 Jan 2010 - 17:07

Il n'y a pas de tirets non plus dans La route, seulement des retours à la ligne à chaque phrase prononcée, jamais de "dit-il" ou toute forme approchante. Les phrases sont souvent très courtes, rendant je suppose l'épuisement total de ces deux êtres dont l'un va littéralement arriver au bout de ses forces. Je ne crois pas qu'un traducteur puisse modifier toute la ponctuation de l'auteur, sans doute que cet auteur n'aime pas les tirets ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Panda
Tardy mate
avatar

Nombre de messages : 4744
Age : 31
Localisation : In between places
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Dim 17 Jan 2010 - 23:37

Depuis que j'ai appris que mon bouquin d'Austen ne respectait pas le découpage de toutes les phrases, et qu'on me rabache les oreilles avec certaines traductions ratées, je deviens phobique des traductions (ce qui est mal, vu que je n'ai pas le niveau en anglais pour apprécier la plume d'un auteur).

Alors, forcément, je fini par m'interroger et même à rechercher des avis sur les traductions de certains bouquins sur le net (je deviens parano, et c'est de votre faute !).

Je pense que je réessayerais de lire No Country for Old Men quand je serais dans un état d'esprit propice, et je verrais si celui là passe mieux, avant d'envisager d'acheter La Route. Je pense que je pourrais ne pas devenir traumatisée par l'absence de ponctuations, mais l'emploi de trois ou quatre « et » dans la même phrase risque d'être un cap difficile à passer. Je prie pour que les phrases courtes dans La route empêche la folle recrudescence de ce mot ! Very Happy

En tout cas, je te remercie d'avoir pris le temps de me répondre (surtout que ton interprétation sur l'épuisement des personnages me donne presque envie de sauter le pas de suite).
Revenir en haut Aller en bas
http://pandamoufle.hautetfort.com/
nephtis
Ethereal Wings on the Nile
avatar

Nombre de messages : 8675
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Mer 20 Jan 2010 - 20:52

Je viens de le commencer, et peut être suis je une petite nature, mais qu'est ce que c'est dur, noir, et sans espoir ! Tu avais raison Clinchamps !
L'écriture y est aiguisée et terriblement efficace, elle accroche car les tournures de phrases sont quelques fois surprenantes ( est ce la traduction ?) mais l'effet est là, je suis destabilisée, et toujours sur le qui- vive. C'est pourquoi je me reserve cette lecture pour la journée, et surtout pas avant de me mettre au lit....
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15736
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Mer 20 Jan 2010 - 21:30

Plus vous dites que ce roman est noir, plus vous me donnez envie de le lire lol! . Je n'ai pas pu aller voir le film au ciné No , mais je suis sûre que çà m'aurait plu. J'attends le dvd avec impatience ...

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 50453
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Jeu 21 Jan 2010 - 0:41

nephtis a écrit:
C'est pourquoi je me reserve cette lecture pour la journée, et surtout pas avant de me mettre au lit....
Tout pareil, je n'ai pu le lire que le jour ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15736
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Sam 20 Mar 2010 - 18:10

J'ai fini le roman hier soir, et j'ai bien dormi cette nuit beaucoup aimé cheers . A lire vos commentaires, je m'attendais vraiment à pire pale , mais La route est quand même beaucoup moins dur, cru et "réaliste" que L'aveuglement de Saramago, par exemple pale (ma lecture la plus éprouvante à ce jour, même si j'ai beaucoup aimé le roman en question rendeer )

Je ne dis pas que la lecture de La route a été une promenade de santé Rolling Eyes , mais contrairement à vous , je n'ai pas trouvé le roman "noir", mais plutôt "gris", car malgré le monde post-apocalyptique décrit, malgré les atrocités commises, qui sont abordées de façon très succinctes, mais qui restent profondément gravées dans l'esprit Neutral , j'ai trouvé que le récit était porteur de beaucoup d'espoir . Je ne me suis pas vraiment sentie oppressée par le récit, parce que les deux personnages principaux portent avec eux le "feu", ils gardent une part d'humanité, quoiqu'il puisse leur arriver. J'ai énormément aimé la relation père-fils I love you , leurs échanges sur le passé, le présent et le futur, leurs silences ...
Concernant le style de l'auteur (ou plutôt la traduction), j'ai bien aimé. Comme l'a dit Clinchamps plus haut, il s'accorde parfaitement avec le propos, et l'état (de faiblesse) psychologique des personnages. Je pense par exemple à la répétition du "et". Elle ne m'a pas dérangée, dans la mesure où elle m'a paru illustrer le fait que dans ce monde post apocalyptique, si on est seul, on meurt (soit physiquement, soit moralement). La conjonction de coordination "et" permet de se rattacher à quelque chose, d'exister par rapport à quelque chose d'autre, alors que l'emploi de la virgule matérialiserait au contraire une séparation, une rupture, une solitude ...


Je pense que je regarderai le film, ne serait-ce que pour Viggo, mais sans doute pas dans l'immédiat Wink

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
Bonnie
Wavering Wanderer
avatar

Nombre de messages : 4157
Age : 35
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Sam 12 Fév 2011 - 23:39

Remontage de topic car j'ai lu ce roman cette semaine ...
Mon avis est mitigé, dans l'ensemble j'ai bien aimé. Notamment j'ai aimé le fait qu'on se sache pas comment cette fin du monde est arrivée, on devine juste que c'est la faute des humains - enfin sûrement - et que ça n'a pas été si rapide que ça, donc encore plus douloureux qu'on peut l'imaginer (?) Mais je trouve que Cormac McCarthy soulève des grandes questions sans les soulever suffisamment haut pour que ça les élève, ça m'a donné l'impression de donner à réfléchir sur le moment ... puis ayant refermé le livre et pris du recul, je n'en suis pas si sûre. J'avais eu la même impression avec un autre succès de librairie, L'alchimiste.
En bref, un roman prenant, oui. Un conte philosophique, non, quand même pas.
Et niveau suspense... j'ai vécu plus intense avec 16h30, plage de Manaccora , de Jaenada ( je fais le parallèle avec La route car il y a aussi une histoire de père et son jeune fils et de fuite/lutte pour survivre etc... dans un contexte beaucoup plus réaliste donc plus effrayant en un sens)
Là je l'ai lu avant de dormir et je n'ai pas fait de cauchemars, par contre j'avoue avoir eu un haut-le-cœur en voyant la photo de promo pour l'exposition " tous cannibales" à la maison rouge ( j'essaie de coller un lien mais je ne sais plus le faire tss c'est moche de vieillir ) car bon il y a des passages du livres auxquels je n'aime pas repenser pale
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei
avatar

Nombre de messages : 8840
Age : 40
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   Mer 19 Nov 2014 - 16:22

Gros remontage de topic.

Alors je n'ai pas vu, ni lu Sur la Route, ni No Country for Old Men... par contre je suis chez Orange ... et j'ai donc les chaine OCS, dont OCS City qui passent toutes les productions HBO.

Et l'autre jour je suis tombée sur un téléfilm, un petit bijou, signé Tommy Lee Jones, adapté d'une pièce de théâtre de Cormac Mc Carthy.

The Sunset Limited. C'est un téléfilm produit par HBO en 2011 et réalisé par Tommy Lee jones donc, avec Tommy Lee Jones et Samuel L. Jackson.
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=171675.html

http://www.hbo.com/movies/sunset-limited#/

C'est donc adapté d'un huis-clos, avec 2 personanges Black, un vieux noir ancien prisonnier, profondément croyant, joué par Samuel L. Jackson et White, un professeur blanc plus tout jeune suicidaire et athée.... l'un a sauvé l'autre d'une tentative de suicide sur les rails du train Sunset Limited, et tente de le sauver encore....

C'est un huis-clos, ce qui signifie un seul lieu, deux personnages et des dialogues... des dialogues sur tout.... la société, le sens de la vie, la religion, la foi, l'espoir.... ce film tient par la force des deux comédiens, et je regrette presque de ne pas le voir sur scène avec ces deux là. Je savais que Tommy Lee Jones était un grand acteur, et j'avais déjà toute confiance en Samuel L. Jackson, mais maintenant, je me dis aussi que Samuel L Jackson est sans doute l'acteur noir le plus sous-estimé de sa génération (après c'est p'têt voulu de son côté).

Mais je met un extrait de l'interview de Samuel pour HBO
Citation :
Samuel L. Jackson The amount of dialogue! [Laughs] First of all, the challenge of learning that much dialogue. Secondly, the challenge of learning dialogue that intellectually stimulating, the intensity of it, the level of responsibility that my character has in the beginning to keep that conversation going. And not having done a play in 15 years, I wanted to see if I could still exercise that muscle.

Eh ben il va falloir refaire du théâtre, Monsieur! Ou plus d'adaptation littéraire lol!

Mais en tout cas, ça a été une très belle découverte que je vous conseille, si vous avez accès au replay orange. Sinon il est dispo en DVD
http://www.amazon.com/The-Sunset-Limited-Samuel-Jackson/dp/B0041KKZGY
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cormac McCarthy, La route   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cormac McCarthy, La route
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: