Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Catherine Cusset : la française américaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 36
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Catherine Cusset : la française américaine   Mer 18 Nov 2009 - 13:17

Catherine Cusset est un auteur français qui vit aux Etats-Unis (elle est mariée avec un américain).
Née en 1963, elle a fait l'ENS, elle est agrégée de lettres classiques, et elle a enseigné la littérature française du XVIIIe à l'Université de Yale aux USA.

Voici sa bibliographie :

- La Blouse roumaine, collection L'infini, 1990
- En toute innocence, collection Blanche, 1995 ; Folio 2001. nommé pour le Prix Goncourt, finaliste du Prix Femina ;
- À vous, 1996 ; Folio 2003 ;
- Jouir, 1997 ; Folio 1999 ;
- Le problème avec Jane, 1999 ; Folio 2001. Prix des lectrices de Gaël (Belgique), Grand Prix des lectrices d'ELLE 2000, finaliste pour le prix Médicis ;
- La haine de la famille, 2001 ; Folio 2003. nommé pour le prix Inter ;
- Confessions d'une radine, 2003 ; Folio 2004 ;
- Amours transversales, 2004 ; Folio 2005 ;
- Un brillant avenir, 2008 ; Gallimard. Prix Goncourt des lycéens 2008.
- New York - Journal d'un cycle. Mercure de france, 2009

Catherine Cusset écrit en français et publie d'ailleurs surtout dans les pays francophones (elle est très peu lue aux Etats-Unis).
Je l'ai découverte avec Le problème avec Jane il y a 7 ou 8 ans, aussi ne pourrais-je pas vous en parler en détails car le livre est un peu flou dans ma mémoire.
Je me rappelle cependant avec adoré et avoir offert ce livre autour de moi. Toutefois les réactions n'ont pas toujours été celles que j'espérais, certains n'ont pas aimé. Catherine Cusset n'est pas le genre d'auteur à faire l'unanimité!

Citation :
Le problème avec Jane, c'est qu'elle n'a pas de problèmes ! Oh ! bien sûr ! elle a des soucis comme tout le monde, mais rien de tragique. Enseignant le français dans une université américaine, elle aimerait bien obtenir un poste de titulaire, assumer moins de tâches administratives, rencontrer des collègues plus sympathiques, voir enfin publier son essai sur le style de Flaubert. Mais elle a rencontré, et épousé, l'homme de sa vie, Eric, beau comme un dieu et pourvu de toutes les qualités. Alors de quoi pourrait-elle se plaindre ? C'est là justement le problème, trop de bonheur, et l'insouciance qui en découle, ce que les Grecs appelaient hubris "l'excès d'orgueil et de confiance en soi toujours récompensé par un horrible dénouement dans les tragédies grecques". Le dénouement, c'est un roman manuscrit qu'elle reçoit un jour par la poste et dont elle est le personnage principal.
Enquête en forme de puzzle littéraire. Qui peut bien être l'auteur de ce livre aussi bien informé que si elle l'avait écrit elle-même ? Un amant éconduit ? Un collègue jaloux ? Un dangereux maniaque ? Entre l'enquête policière et le puzzle littéraire, Jane essaie de recoller les morceaux de sa vie menacée d'une triste routine. Au-delà du portrait caustique des milieux universitaires aux Etats-Unis (mais la satire vaut aussi pour la France où se déroule une partie de l'intrigue), Le problème avec Jane est une comédie parfois émouvante, parfois grinçante, mais toujours drôle, un savoureux tableau de l'Amérique contemporaine, obnubilée par l'affaire Lewinsky, les histoires de harcèlements sexuels, la compétition professionnelle, une société dont le modèle menace de s'étendre et c'est peut-être là, précisément, le problème.
(source : La Fnac)
Ce roman est inclassable, car il emprunte, entre autres, au thriller psychologique.

- La haine de la famille. Cette fois-ci le roman est clairement autobiographique.
Citation :
Dans les portraits de famille, d'abord papa : bon père, bon époux, la terreur des femmes de ménage, qui rage, enrage mais finit toujours par accepter ce qu'on lui demande. Il est l'homme sur qui on peut compter. Puis la maman, à laquelle est consacrée le chapitre suivant : une femme (juge) qui hait la famille, ne cesse de le clamer, déteste les fêtes, les repas à préparer, qui préfère son deuxième fils à ses quatre enfants, et que rien ne contente sinon une bonne note à l'école. Enfin, articulés autour de la narratrice (qui n'est autre que l'auteur), les frères, la sœur (tous brillants élèves), toute une famille qui se retrouve en Bretagne, à Ploumor, pour vivre tout simplement sa vie de famille, avec ses hauts et ses bas, ses humeurs, ses petites tragédies, ses bonheurs maritimes.
.
Encore une fois, j'ai beaucoup aimé. Mais c'est une lecture qui peut déranger.

Et pour terminer : Un brillant avenir, où l'auteur s'inspire une fois de plus de sa propre histoire, car Marie, c'est elle.
Citation :
Elena, une jeune Roumaine née en Bessarabie et ballottée par l'Histoire, rencontre à un bal en 1958 un homme dont elle tombe passionnément amoureuse. Il est juif, et ses parents s'opposent au mariage. Elena finit par épouser Jacob et par réaliser son rêve : quitter la Roumanie communiste et antisémite de Ceauescu. Émigrer aux États-Unis. Elle devient américaine, et se fait appeler Helen. Elle a rompu avec le passé, mais l'avenir n'est plus un rêve. Helen est maintenant confrontée à une réalité qui lui échappe : la maladie et la dépression de son mari ; l'indépendance de ce fils à qui elle a tout sacrifié, et qui épouse une Française malgré l'opposition de ses parents. Cette jeune femme égoïste, arrogante, imbue d'un sentiment de supériorité presque national, Helen ne l'aime pas. Cette belle-mère dont le silence recèle une hostilité croissante, Marie en a peur. Pourtant, entre ces deux femmes que tout oppose – leur origine, leurs valeurs et leur attachement au même homme –, quelque chose grandit qui ressemble à de l'amour.
J'ai eu la chance de rencontrer l'auteur pour une dédicace à la Fnac lors de la sortie de ce dernier livre. Elle avait raconté la genèse de son roman, la façon dont elle l'avait écrit, j'avais trouvé ça passionnant. Et puis elle avait raconté sa vie simplement, car elle passait une année à Paris avec sa fille pour la promotion de son livre, laissant le mari aux USA.
J'attends avec impatience de savoir si d'autres Lambtoniens connaissent et aiment les romans de Catherine Cusset!


Dernière édition par Natacha le Mer 18 Nov 2009 - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Angel of Temptation


Nombre de messages : 6308
Age : 33
Localisation : entre Lark Rise et Candleford
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Mer 18 Nov 2009 - 13:37

Merci d'avoir ouvert ce topic, Natacha !
Je ne connais Catherine Cusset qu'à travers un seul de ses livres : Confessions d'une radine. Je me souviens avoir bien aimé.

Voici le compte-rendu que j'avais écrit à l'époque (je fais un copier coller de mon blog ) :


Citation :
Je suis radine mais j'aimerais ne pas l'être. La première victime de ma radinerie, c'est moi. En effet je crois que vivre c'est dépenser, jouir, donner sans compter. Surtout, ne pas compter. Je peux me mettre en colère contre moi. Je peux réagir contre. Il n'en reste pas moins : mon premier instinct, c'est d'être radine. Je finirai comme grand-maman : invitant les autres, payant avec mon fric laborieusement économisé. Je serai la femme-qui-paie-plus-vite-que-son-ombre, mais je resterai la radine : celle qui calcule. Parfois je me demande si c'est par radinerie aussi que j'écris. Pour que rien ne se perde. Pour recycler, rentabiliser tout ce qui m'arrive. Pour amasser mon passé, le constituer en réserve sonnante et trébuchante. Pour y entrer comme dans une salle au trésor et contempler mes pièces d'or. Pour investir et faire fructifier mon capital de sensations et de douleurs. "

Il ne faut pas s'attendre ici à un roman. Il n'y a pas d'intrigue. Ce sont plutôt des anecdotes, des petites histoires mises bout à bout, un récit imprégné de vécu. Une histoire qui peut faire réfléchir. Tout d'abord, ce témoignage de Catherine Cusset semble vouloir se faire, si ce n'est volontairement drôle, du moins émouvant. Mais bien souvent, ce qui ressort le plus dans le ton qu'elle emploie,c'est le pathétique. Car, la narratrice souffre bel et bien de sa radinerie, qui la met en décalage avec ses proches, et lui cause une certaine culpabilité. Car comme tend à le montrer l'auteur, c'est finalement d'un certain mal-être dont elle souffre. Un petit récit qui s'emploie à être une analyse de certaines situations, parfois cocasses, mais en tout cas toujours très parlantes d'un comportement avant tout dévalorisant. Catherine Cusset nous ouvre avec sincérité et générosité (paradoxalement ! ) les portes de son univers psychologique, tout en portant sur elle-même et son petit vice, un regard très authentique et surtout très critique. Des confessions qui tournent donc autour de l'introversion, de la remise en question de soi, des relations avec les autres. Intéressant sans être passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
http://emjy.wordpress.com/
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Mer 18 Nov 2009 - 13:56

Il me semble qu'Emjy aime aussi Catherine Cusset.

Quant à moi, je viens de lire Le Problème avec Jane. Je suis d'accord avec le début de la critique de Télérama : le problème avec Jane, c'es qu'elle n'a pas de problèmes!

Elle a une vie assez normale, faite de hauts et de bas, d'amis dont elle s'éloigne géographiquement ou "mentalement" d'hommes qu'elle aime puis qu'elle n'aime plus. Je trouve donc que le titre américain (elle a elle même réécrit le livre en anglais pour le faire publier aux USA) : " The story of Jane" est plus intéressant, car c'est bien l'histoire de Jane que l'on découvre de 1989 à 1999.

Mais l'originalité de ce roman, c'est que son histoire, c'est un autre qui la raconte. Un soir en rentrant de l'université où elle enseigne la littérature française, Jane découvre dans sa boîte aux lettres un manuscrit qui raconte les dix dernière années de sa vie. Intriguée, elle se met tout de suite à le lire, et nous aussi.

Au début de la lecture, on ne cherche pas trop à savoir qui a écrit le livre, parce qu'on ne connait pas encore tous les gens qui gravitent ou ont gravité autour d'elle. Mais la vie terriblement banale de Jane est pourtant diablement captivante. Pas moyen de lacher le livre, on veut savoir ce qu'il va lui arriver.

Cela dit, la fin du livre m'a déçu dès le moment où Jane comprend qui a écrit le livre, soit dans les 5 dernières pages, le suspens est présent jusqu'au bout. J'aimerais d'ailleurs beaucoup savoir ce que tu en as pensé Natacha. Ce n'est pas le coup de fil final qui me gène, mais l'auteur du manuscrit qui est tout de même un personnage assez abjecte.

Cette fin, qui m'a mise un peu mal à l'aise, ne m'empêche pas pourtant de recommander chaudement la lecture de ce livre à tout le monde!
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 36
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Mer 18 Nov 2009 - 16:12

Merci Emjy et Camille pour vos remarques! Camille, malheureusement j'ai lu Le problème avec Jane il y a trop longtemps...et je ne me souviens pas de la fin. Mais ce livre est sur ma PAL "à relire" depuis un bout de temps, je pense donc que je le relirai dans les mois à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 32
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Mer 18 Nov 2009 - 20:41

J'ai lu Confessions d'une radine au moment de sa sortie, le titre m'avait attirée et j'ai même dû l'offrir à une amie qui a ce défaut et qui l'assume très très bien. Wink

Pas grand chose à ajouter à ce qu'a dit Emjy : c'est un livre bien écrit qui se lit vite et bien, peut-être pas aussi drôle que ce que la presse avait écrit au moment de sa sortie. J'ai oublié la plupart des anecdotes que Catherine Cusset raconte, à part la première, quand elle vole un livre dans une librairie alors qu'elle a parfaitement les moyens de se le payer et que le libraire s'en rend compte (grand moment de honte devant l'Eternel). Razz

Surce thème du rapport que nous entretenons par rapport à l'argent, il y a un bon film, Le coût de la vie, qui met en scène des personnages dépensiers, d'autres avares ; les comédiens de ce film (Fabrice Luchini, Vincent Lindon, Isild Le Besco, Lorant Deutsch, et bien d'autres) sont vraiment très très bons.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
Nelly8
Crimson Rose of Hamley


Nombre de messages : 2245
Age : 70
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Dim 24 Jan 2010 - 22:12

Je viens de terminer "le problème avec Jane" et j'ai beaucoup aimé.

Je reprends ta citation Camille
Mais l'originalité de ce roman, c'est que son histoire, c'est un autre qui la raconte. Un soir en rentrant de l'université où elle enseigne la littérature française, Jane découvre dans sa boîte aux lettres un manuscrit qui raconte les dix dernière années de sa vie. Intriguée, elle se met tout de suite à le lire, et nous aussi

On ne peut plus le lâcher, tout comme Jane qui veut connaître le nom de l'auteur du manuscrit, nous sommes emportés par le récit de sa vie.

C'est même plus que le récit de sa vie, c'est toute la complexité du personnage que nous découvrons à travers ses rencontres, ses amours, ses amitiés, son travail. Faut-il qu'elle se confie sans retenue pour que l'auteur du manuscrit nous la dévoile si intimement. C'est là que réside le suspens du roman pour moi.

Il est vrai Camille que la fin nous laisse un peu perplexe (je ne parle pas moi non plus du coup de fil final) mais de la conclusion de Jane concernant l'auteur du manuscrit (personnage peu sympathique)

Comme toi, je conseille ce livre à tous. Merci Natacha d'avoir parlé de Catherine Cusset, il faut relire ce roman afin de nous donner ton sentiment Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Dim 24 Jan 2010 - 22:30

Contente de ne pas être la seule à avoir trouvé la révélation plus que décevante Nelly!

Mais tout le reste est très bien, je n'ai pas laché le livre!
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 36
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Lun 25 Jan 2010 - 13:04

Nelly8 a écrit:

Merci Natacha d'avoir parlé de Catherine Cusset, il faut relire ce roman afin de nous donner ton sentiment Very Happy
Merci à toi Nelly pour ton commentaire! Ravie que cette lecture t'ait plue.
Je pense relire Le problème avec Jane dans les mois qui viennent.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8071
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Mar 19 Juil 2011 - 0:17

Je fais remonter ce topic après avoir achevé "Le Problème avec Jane" dans le cadre de la lecture de groupe.

Sans cette lecture de groupe, je n'aurais probablement jamais lu cet auteur (j'ai un probleme avec les auteurs français contemporains) et ce roman, qui m'a globalement plu (je détaillerai mon avis dans les topics de la lecture de groupe).

De C.Cusset, je ne connaissais que "Les Confessions d'une Radine", dont j'avais entendu parler par les critiques du "Masque et la Plume", mais je n'avais pas forcement envie de découvrir ses écrits ....(merci donc à celle qui avait suggéré ce titre l'an dernier ;-)).

Comme toi Natacha, je recommanderai probablement ce livre à mon entourage ;-)

Vivement mercredi que nous puissions entamer les discussions Razz
Revenir en haut Aller en bas
willow
Innamoramento


Nombre de messages : 2784
Age : 36
Localisation : entre deux rayons de livres dans une librairie...
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Sam 17 Sep 2011 - 13:06

Cette nuit, je lisais le dernier numéro du féminin Biba et dans les sorties romans en poche, ils ont parlé de New York, journal d'un cycle".
"Mariée à 1 Américain, Catherine attend depuis des mois un enfant qui ne vient pas. Pour dissiper sa tristesse, elle roule à vélo dans les rues de New Yord et s'accroche à ce cycle quand celui de son corps ne lui obérit pas.
Un curieux journal de bord qui nous entraîne à pédaler à ses côtés, sur le mystérieux chemin de la conception."
Revenir en haut Aller en bas
http://remembermilena.over-blog.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catherine Cusset : la française américaine   Aujourd'hui à 16:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Catherine Cusset : la française américaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Catherine Cusset : la française américaine
» enveloppe américaine... à la française?
» Pénétration de la pipe française sur le marché US et sur le Net
» peinture armée française
» Tnt française en suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: