Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Artemis
Clever Smiling Sweetness
avatar

Nombre de messages : 2729
Age : 31
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 10 Jan 2010 - 14:44

misshoneychurch a écrit:

Quant au personnage de Keats, je ne m'attendais pas à quelqu'un de forcément plus tourmenté, mais un peu moins éteint m'aurait suffit (Comme toi Camille, je trouve bien le fait de montrer que l'inspiration n'arrive pas d'un coup).

Je me suis peut être mal exprimée, mais je plussoie totalement... Je n'attendais pas un homme plein de fougue et de passion, mais là je trouve qu'il était vraiment trop uniforme...


En fait, je pense aussi que Charlotte Lucas 05 possède la maison et est amie avec les Brawne. Elle loue la moitié à Brown (qui accueille Keats)... Puis elle part et dans cette seconde moitié les Brawne arrivent (enfin c'est à peu près ce que j'ai compris).

Je ne reproche pas vraiment le fait de ne pas comprendre, mais plutôt je m'interroge un peu sur l'intérêt de ces scènes, car j'ai trouvé dur d'entrer dans le film ainsi. En même temps, je peux aussi les justifier en sens inverse et voir que le film est au rythme de la vie de Fanny, et que le début se justifie par la première rencontre avec Keats. A ce moment là, on ne connaît pas Fanny, et c'est au fur et à mesure qu'on la voit qu'on la découvre... Un peu comme Keats qui ne la connaît pas et qui la rencontre pour la première fois...

En tous les cas, c'est un film qui ne m'a pas laissé indifférente !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3011
Age : 38
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 11 Jan 2010 - 13:58

J'ai vu le film hier après-midi. Mon avis reste assez partagé.
Comme Misshoneychurch et Artemis, je ne suis pas totalement enthousiaste. J'ai mis du temps à entrer dans l'histoire et à y croire. J'ai eu du mal à comprendre les tenants et aboutissants de voisinage (je pensais que la maison appartenait aux Dilkes, mais après m'être renseignée sur Internet, j'ai compris que le propriétaire était en fait Brown.)
Jane Campion semble avoir volontairement obscurci les choses pour focaliser son attention uniquement sur le couple Fanny / Keats. Ce n'est pas un film narratif, il me semble. On dirait que la réalisatrice a cherché avant tout à transmettre des sensations et des émotions.

Voici un site Intéressant qui relate la relation de Keats avec Fanny pour ceux qui ont ressenti la même frustration que moi sur l'aspect "biographique" inabouti du film : http://englishhistory.net/keats/fannybrawne.html
Dans l'ensemble, on se rend compte que Bright Star retrace fidèlement les dernières années de la vie de Keats même s'il ne les traite que du point de vue de Fanny. Au final, on n'en apprend donc pas beaucoup sur le poète, dont le personnage reste au second plan derrière la formidable interprétation de Fanny par Abbie Cornish.

(parenthèse "biographique" : après la mort de Keats, Celle-ci s'est mariée et a eu 3 enfants. Alors que la notoriété du poète commençait à grandir, elle n'a jamais raconté à son entourage (en dehors de ses enfants, sous le sceau du secret) qu'elle avait été fiancée à Keats. Mais elle a conservé précieusement ses lettres qu'elle a légué à sa mort à se enfants...qui se sont empressés de les vendre. Pour découvrir, entre autres, certaines lettres de Keats à Fanny : http://englishhistory.net/keats/letters.html).

Malgré cela j'ai eu un grand plaisir à voir ce film.
Les images sont magnifiques, les costumes aussi. A de nombreuses reprises je me suis dit : quelle belle photo cela ferait.
Et puis on s'immerge complètement dans la beauté poétique de la campagne anglaise, dans le quotidien de ce voisinage et de la famille de Fanny (dont le frère et la soeur sont juste adorables), on s'imprègne des textes du poète, et de l'histoire sans avenir de Keats et Fanny. Et puis franchement, impossible de rester de marbre face à cette tragédie...on entendait les larmes dans la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Lily of Northanger
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 477
Age : 30
Localisation : en Provence
Date d'inscription : 18/12/2009

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 11 Jan 2010 - 14:25

Natacha a écrit:
Et puis franchement, impossible de rester de marbre face à cette tragédie...on entendait les larmes dans la salle.

Ouf, tu me rassures Natacha ! Après tous ces avis négatifs j'avais l'impression d'être la seule tarte à avoir été émue ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Artemis
Clever Smiling Sweetness
avatar

Nombre de messages : 2729
Age : 31
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 11 Jan 2010 - 15:04

Oh non, je te rassure... j'ai eu du mal à me remettre de la fin... On entendait aussi les gens pleurer dans la salle où j'étais. Et le noir juste après l'image de fin, où il n'y a pas de musique, et où il y a juste quelques mots sur Keats et Fanny, le silence était impressionnant (j'étais dans une grande salle de ciné comble, et franchement j'ai très rarement fait l'expérience d'un tel silence dans de telles conditions...)
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
Lily of Northanger
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 477
Age : 30
Localisation : en Provence
Date d'inscription : 18/12/2009

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 11 Jan 2010 - 15:30

Ce sont de belles expériences de cinéma ça... Smile

Quand je suis allée le voir, y avaient que des retraités dans la salle et quand les lumières se sont rallumées tous ils papotaient et rigolaient ! J'étais la seule à avoir chouiné, je ne savais plus où me mettre... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3011
Age : 38
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 11 Jan 2010 - 15:57

Oui, moi aussi je te rassure Lily : j'étais très très émue à la fin (bon allez, j'avoue, j'étais même totalement en larmes!!).
Revenir en haut Aller en bas
Lily of Northanger
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 477
Age : 30
Localisation : en Provence
Date d'inscription : 18/12/2009

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 11 Jan 2010 - 16:26

cheers Bienvenue au club !

PS: J'adore ton avatar Natacha ! Moi aussi je suis fan de Guerre & Paix et d'Audrey en Natacha Rostov... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3011
Age : 38
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 11 Jan 2010 - 17:45

HS: Wink Merci Lily! Tout le monde ne fait pas le rapprochement entre Natacha, Audrey Hepburn et Guerre et Paix, bien vu!
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory
avatar

Nombre de messages : 11979
Age : 32
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Mar 12 Jan 2010 - 11:29

le film ne m'a pas fait pleurer du tout.

Et je suis d'accord avec ce que tu dis Natasha, c'est bien plus des sentiments, des émotions qui font ce film, plutôt qu'une histoire linéaire
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze
avatar

Nombre de messages : 3275
Age : 28
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Mar 12 Jan 2010 - 11:34

Je vais aller le voir ce soir. J'ai passé 3 mois en cours à étudier les poémes de Keats et j'adore Jane Campion alors j'espère ne pas être décue.
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 3259
Age : 34
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Mar 12 Jan 2010 - 14:08

Je l'ai vu et comment dire...

C'est vraiment très beau, la photographie est magnifique, on se croirait presque plongé dans des tableaux par moment.

C'est également très bien joué, mention spéciale au couple principal, mais les autres n'étaient pas en reste.

Seulement voilà, j'avoue, je me suis quand même un peu barbée sur les bords Embarassed . Le rythme est très lent et parfois ça fonctionne, mais en ce qui me concerne, par moment ça m'a un peu gênée, surtout dans la progression de l'histoire d'amour, j'avais l'impression de voir une suite de scénettes parfois décousues, et du coup j'ai l'impression d'être un peu passée à côté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze
avatar

Nombre de messages : 3275
Age : 28
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Jeu 14 Jan 2010 - 23:15

Alors je l'ai vu ce soir...
Avant j'avais lu attentivement vos critiques et j'y suis allée en ayant affreusement peur de ne pas aimer.

Heureusement...j'étais dans la bonne condition et même si j'ai préféré La lecon de piano, j'ai beaucoup aimé ce film.

Bon comme tout le monde, l'image , le son ,la technique Big bravo c'est vraiment magnifique.
Surtout quand elle s'allonge dans le champ de lilas. Ou quand lui va s'allonger sur un arbre (le gros malade Shocked Laughing )J'ai beaucoup aimé la musique surtout, que je trouve trés belle et qui va trés bien avec cette ambiance.
Le film est en effet trés lent,mais je ne me souviens pas m'être ennuyée.
Un moment, ou il est sous les buissons à moitié mort, j'ai trouvé ca trop fort. Mais sinon cela allait.
Les scènes se suivent tranquillement et cela ne fait pas grand drame. C'est surtout cela que j'ai aimé. Cela se rapprochait de la réalité. L'histoire d'amour s'est construite et suit son cours avec ses éléments crédibles.

La scéne du premier baiser est tellement belle. Tous les deux dans l'herbe et lui qui l'embrasse doucement.
Puis aprés, elle entre à chaque fois tranquillement avec sa broderie et s'assoit, prés des deux poètes pour les écouter en silence, comme si elle en avait le droit, comme si c'était sa place. Keats cela ne lui pose aucun problème, alors que Brown cela le rend furieux.
Il ne comprend pas comment un poète comme Keats peut aller ainsi au milieu des "mortels" et prendre une fille qui parait superficielle. Elle ne l'est pas pourtant.
Cela ne fait pas tellement un bleuette. Je les trouve trés raisonnables tous les deux dans leur amour.Peut-être parce qu'ils jouent avec une certaine retenue.
Les lettres de Keats...
Trés fiere de moi, j'ai reconnu tous les extraits de poèmes (mon préféré étant:When I have fears that I may cease to be )et c'est aussi pour cela que j'ai aimé le film. Pas vraiment de surprise, je connaissais déjà l'histoire. Je ne pouvais pas être décue.

J'aime quand ils se tournent autour, elle mécontente de ne pas avoir pu aimer toute son oeuvre et lui l'appelant "petite peste".
J'adore quand elle fait son élevage de papillons et qu'ils volent partout. La grane romantique va! Sa mére prend la situation vachement bien.
Et si l'ami est grossier et vulgaire, elle lui répond comme il se doit. Dès le début, elle lui rentre dedans, le pauvre. Mais elle a une drôle de facon de s'habiller.
Fanny est excellente.C'est une bonne actrice et elle peut faire carrière. Surtout pour la derniere scène.
Quand Keats se fâche contre Brown, parce qu'il "salit" son amour. Il est trop mignon ce petit, à peine sortit de l'adolescence, tellement passionné dans tout ce qu'il fait. Je ne m'imaginais pas Keats autrement.
Je crois que j'ai tout aimé:
-la scene du mur
-quand il est malade et qu'il s'accroche à sa main
-la fin...la FIN!!!! j'en pleurais
-quand la veille de son départ, elle lui dit qu'elle est prête à tout. Lui répond qu'il le sait, mais qu'il a une conscience.
Toutes les scènes sont belles.
et de plus:
Beauty is truth,
truth beauty, that is all
Ye know on earth
and all ye need to know

et puis c'est tout!
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 21820
Age : 72
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 17 Jan 2010 - 18:15





Ici repose celui dont le nom était écrit dans l'eau (Here lies one whose name was writ in water). KEATS Ceci est son épitaphe....

Peut-être attendais-je trop de Bright Star !

Je ne suis pas ressortie transportée, j’ai passé des moments parfois, incompréhensibles, parfois éblouissants, d’autre assez agréables.

Esthétiquement, ce film est une incontestable réussite. Nous désirons que la promenade dure éternellement. C'est pour cela que j'ai fait un ensemble bannière et avatar.

Le scénario que j’attendais flamboyant afin de donner à l’amour jaloux de Keats pour Fanny des élans vertigineux aux spectateurs, reste assez plat, formel et guindé. D’accord, nous sommes en 1818, donc l’époque de Raison et Sentiments… je veux bien. Mais autant Marianne dans toutes les interprétations et adaptations nous fait ressentir justement ces élans à fleur de peau, autant là je suis restée de marbre au jeu des deux acteurs principaux.

D’emblée, nous sommes projeté dans un petit village qui est devenu un quartier de Londres : Hampstead, c’est intéressant… pas encore avalé par la ville. On peut y cacher sa gène sans problème et malgré tout rester des gens biens, sachant se visiter, danser, et lire, étudier et donner libre court à ses passions. Pour Fanny c’est la broderie, la couture, et j’ai admiré les toilettes à couper le souffle tout au long du film. Jusqu’à l’étonnante robe noir de la dernière image. Superbe !

Jane Campion débute son film alors que Keats de retour d'Ecosse s’installe avec son ami Brown qui subvient aux besoins, afin de continuer à écrire des poèmes. Il vient de faire paraître Endymion et l’héroïne Fanny nous récite le premier vers « A thing of beauty is a joy for ever..» j’aurais aimé à se moment précis, voir …. Que leur regards se captent l’un l’autre mieux et que la récitation des vers provoque de la rougeur, et plus d’attention fervente… de la part du poète ! apparemment il est intéressé… comme ils sont bien élevés tous deux. Ma fille me réplique, tu as oublié le protocole rigide du 19e. Non, mais Keats n’est pas « protocolaire », sa poésie ne l’est pas, pourquoi le serait-il ?

Il me semble, que ce poète qui fait des vers si bouillants parfois, manque un peu de nerf à l’image, tout comme Fanny. Son frère vient de mourir, il tombe lui-même malade, mais sa fièvre créatrice est là et j’aurais aimé, qu’il soit fou, très fou, comme le révèle ses poèmes.

Qu’il nous récite au moins en entier la merveilleuse ode au rossignol alors qu’il escalade et se couche au milieu de la frondaison fleurie du pommier reste sa seule folie dans le film. Dont voici les deux dernières strophes.

Immortel rossignol, tu n’es pas un être pour la mort !
Les générations avides n’ont pas foulé ton souvenir ;
La voix que j’entends dans la nuit fugace
Fut entendue de tout temps par l’empereur et le rustre :
Le même chant peut-être s’était frayé un chemin
Jusqu’au cœur triste de Ruth, exilée,
Languissante, en larmes au pays étranger ;
Le même chant a souvent ouvert,
Par magie, une fenêtre sur l’écume
De mers périlleuses, au pays perdu des Fées.

Perdu ! Ce mot sonne un glas
Qui m’arrache de toi et me rend à la solitude !
Adieu ! L’imagination ne peut nous tromper
Complètement, comme on le dit - ô elfe subtil !
Adieu ! Adieu ! Ta plaintive mélodie s’enfuit,
Traverse les prés voisins, franchit le calme ruisseau,
Remonte le flanc de la colline et s’enterre
Dans les clairières du vallon :
était-ce une illusion, un songe éveillé ?
La musique a disparu : ai-je dormi, suis-je réveillé ?

C’est comme lorsqu’il est seul avec Fanny et qu’il murmure contre elle

Bright Star, puissais-je comme toi être figé -
non pas dans une solitaire splendeur suspendue au dessus de la nuit,
et guettant, éternellement séparé par des couvercles,
Tel un malade de la nature, un ermite sans sommeil,
Les eaux mouvantes toutes entières à leur prêche
pour purifier par leur pure ablution les rives humaines tout autour de la terre,
ou fixant le masque nouvellement et doucement tombé de la neige
sur les montagnes et les landes;
Non - pas encore totalement figé, encore immuable,
pelotonné sur la poitrine mûre de mon bel amour,
pour ressentir à jamais son suave parfum et son automne,
à jamais éveillé en une douce agitation,
immobile, immobile pour entendre son souffle arraché à la tendresse
et ainsi vivre pour toujours - ou sinon me pâmer dans la mort.

A l'image, cela manque de fièvre amoureuse. (c'est presque trop popote)

Ceci dit les images sont soignés, la lumière exceptionnelle trempe les tableaux d’une poésie à couper le souffle : la scène des papillons est merveilleuse et bien d’autres encore.

J’ai adoré entendre les premiers vers de la belle dame sans mercy qu’il n’a pas encore écrit, puisque ce sera fait en Italie… comme un lien avec ce qu’il vit présentement et qu’il va chercher au loin…. une sorte de testament et sa mort.

Keats possédait la clef du sortilège des mots…. Le film possède la clef des belles images, c’est déjà beaucoup.

je suis certainement trop difficile puisque j’aurais aimé retrouver la vraie Fanny, celle qui est jeune, enthousiaste, cultivée, celle qui parle couramment l’allemand et le français, aime danser, la joyeuse, la séductrice, celle qui aime briller, qui se brûle les ailes à Keats amoureux fou, jaloux maladif, entier…. Là pour moi cardiogramme plat… Fanny est une couturière assez bas-bleu, si elle n'avait été que cela, elle n'aurait pas porté le deuil. Je n’ai ressenti que l’animosité jalouse et méprisante de l’ami Brown qui séduit Abigail et fait faux bon à Keats, heureusement que Severn et Shelley veillaient sur lui.

Par contre Thomas Brodie-Slangster (le petit frère de Fanny), encore une fois est d’une présence étonnante, peu de texte, un regard des expressions… j’ai retrouvé avec bonheur notre Charlotte Lucas 1995 Lucy Scott, merveilleux second rôle. Abbie Cornish, est jolie, et Benn Whishaw est paraît-il magnifiquement beau…. Moi il me rappelait trop Jean-Baptiste Grenouille du film le Parfum…. Alors tout cela est très suggestif.


et j'oublie, la merveilleuse mère de Fanny et son adorable petite soeur !


Cela reste un film à l’esthétique irréprochable. Very Happy , je me relie, finalement, c'était un bon après-midi, en salle, le bal des saisons et leurs merveilles ; dehors, le temps maussade, humide et froid, avec la neige .... pas très virginale.... il valait mieux être au cinéma lol!


Dernière édition par Fée clochette le Mar 19 Jan 2010 - 18:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!
avatar

Nombre de messages : 8529
Age : 27
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 17 Jan 2010 - 21:47

Vous me donnez très envie de voir ce film!! Je pense qu'il n'interessera personne de mes connaissances cependant, donc vu qu'en plus mes partiels approchent, j'hésite à aller le voir si c'est seule scratch
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze
avatar

Nombre de messages : 3275
Age : 28
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 17 Jan 2010 - 21:50

Je suis allée le voir seule et cela ne m'a posé aucun problème. Pourquoi est ce que tu te poses la question?
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!
avatar

Nombre de messages : 8529
Age : 27
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 17 Jan 2010 - 21:59

En fait je n'ai jamais été au ciné seule!! Very Happy toujours accompagnée, ça me ferait très bizarre donc il faudrait vraiment que je meurs d'envie de voir le film....mais comme j'enrage encore d'avoir raté Good Morning England, je me pose la question parce que ce film m'a l'air top! Donc si je trouve une place dans mes révisions il se peut que je me laisse tenter (surtout que vous etes là pour que je puisse en parler après Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Bonnie
Wavering Wanderer
avatar

Nombre de messages : 4198
Age : 35
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 17 Jan 2010 - 22:32

Je l'ai vu hier soir, j'ai franchement beaucoup aimé, plus pour l'esthétique en fin de compte. L'histoire d'amour un peu moins : je me suis presque demandée si j'avais raté un épisode quand d'un coup ils s'embrassent, avant ça on ne ressentait pas de tension entre eux etc ...
Cela dit je n'ai pas vu du tout les deux heures passer, alors que bon j'étais dans mon petit ciné du coin aux sièges qui font mal au fesse quand le film est long , c'est un exploit !
J'ai même versé une ou deux larmes à la fin, quand Fanny pleure, alors que c'est rare que je pleure pour un film ... magnifique scène !
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 21820
Age : 72
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 18 Jan 2010 - 10:32

Lily of Narthanger a écrit:
Ben Wishaw donne une dimension tellement douce, gentille et émouvante à John Keats que je n'ai pas supporté de le voir souffrir... Amoureux, malade, mort, c'était trop

c'est ce que je reproche au jeu de l'acteur.... il était tout, sauf ce qui a été montré !!!! et maintenant, des milliers de spectateurs s'imaginent Keats ainsi, alors qu'il était vraiment jaloux et souvent déprimé et coléreux. Il demandait de l'attention constamment, comme tous les génies.

Keats, aime l'obscur, l'étrange, il aime la vie qui mène à la mort, et dans le film rien ne transparaît.. je l'ai vu non pas rêveur, mais "avachi" sur un canapé, entouré d'un capharnaüm, hébergé chez son ami... ce qui n'en fait pas un rêveur, et je n'ai pas vu sa souffrance donc je n'ai pas pleuré, j'étais ailleurs, dans les fleurs certainement.

Keats était aimé de Severn qui l'a peint, de Shelley et admiré de Byron... et détesté aussi qu'en dit le film, à part que ses amis lui offrent le voyage pour l'Italie.

Bien sûr le 19e est rigide dans l'exposition de ses sentiments, mais traiter l'amour de cette jeune fille de 18 ans avec Keats qui a 25 ans aussi retenu, cela m'étonne, même si Keats était épris d'une morale rigide, 'il avait des visions d'absolue et une poésie flamboyante, romantique . Alors en le lisant, on l'aime tendrement, car il nous transporte.

c'est tout de même lui qui disait « Je sens les fleurs pousser sur moi ». C'est à la fois extraordinairement beau et totalement morbide... rien vu Jane avait peur de se laisser entraîner dans autre chose peut-être, ou de ne pas plaire...

Quant aux poèmes, ils ont été tellement tronqués que c'est dommage.

Mais c'est un film ou l'esthétique de la lumière et de l'image, est absolument parfaite.

lol! ET l'on passe un bon moment, même si ou malgré.... ou à cause de Jane Campion
Revenir en haut Aller en bas
Darcy
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 5784
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 18 Jan 2010 - 10:33

J'ai trouvé les acteurs excellents et les vêtements sont magnifiques.
J'ai beaucoup aimé la scène du "Jacques a dit" et la scène de l'annonce de la mort de Keats.
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 21820
Age : 72
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Mar 19 Jan 2010 - 18:22

Citation :
Quand je suis allée le voir, y avaient que des retraités dans la salle et quand les lumières se sont rallumées tous ils papotaient et rigolaient !
oh ! qu'ils sont vilains ...... promis, je n'ai pas ri, ni papoté tongue
Revenir en haut Aller en bas
manue
Star Sheep Trooper
avatar

Nombre de messages : 2133
Age : 47
Localisation : Sous un camphrier géant
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Mar 19 Jan 2010 - 20:32

J'ai vu le film dimanche. Et je suis un poil déçue.
Visuellement c'est magnifique. La photographie est tout aussi romantique que son sujet. Les costumes sont incroyablement beaux.
Les deux acteurs principaux sont superbes. Les seconds et "petits" rôles sont parfaits. Toots est lumineuse. J'aime également beaucoup la mère de Fanny (ravie de retrouver Kerry Fox). Et puis le chat, qui joue très bien aussi. lol!
Seulement bien que les ingrédients soient délicieux, la sauce manque un peu de piquant.
J'ai un peu eu l'impression que Bright Star semble parfois se limiter à son esthétique. Malgré quelques moments de grâce, je n'ai pas été soulevée de mon fauteuil par le souffle romantique du film.

Anne Elliot a écrit:

Il n'y a pas vraiment de début, le film commence un peu en plein milieu de l'histoire, et suit un rythme assez inégal par la suite.
Moi aussi le rythme me gène. Pas parce qu'il me semble trop lent, mais parce que je le trouve sans respiration. Les scènes et les événements se succèdent un peu rapidement.

Mon autre problème, c'est le rapport au temps. On voit passer quelques saisons, certes, mais cette histoire d'amour se déroule sur combien d'années ? Une, deux, trois, …
Est-ce un coup de foudre qui a duré un an ? Où une passion dévorante qui s'étend sur de nombreuses années ?
Bon, je sais, parfois je me pose des questions tordues mais ne pas comprendre ça, m'a vraiment gêné pour intégrer l'intensité de cette histoire d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze
avatar

Nombre de messages : 21820
Age : 72
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Mar 19 Jan 2010 - 21:09

Shocked pas de nombreuses années un an Manue ! . Son frère meurt en 1818, Keats, fait un voyage en Ecosse après en 1818 avec son ami Brown et s'installe dans sa maison il avait fait la connaissance de Fanny BRAWNE avant et avait sympathisé lors du décès de son frère. Aleur retour la famille Brawne loge dans la maison de Brown car le loyer est moins cher. Ils se rencontrent à nouveau, cours de poésie, promenade et Noël 1819 Keats et Fanny se fiance, puis en début 1820, il est obligé de se trouver un autre home, et revient malade (sous la haie) il est soigné, et ses amis lui payent le séjour en Italie, rejoindre Shelley, accompagné par Severn (le peintre). Il meurt en Février 1821.... Fanny et lui correspondent.... c'est très court silent
Revenir en haut Aller en bas
manue
Star Sheep Trooper
avatar

Nombre de messages : 2133
Age : 47
Localisation : Sous un camphrier géant
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Mar 19 Jan 2010 - 22:48

Tu confirmes ce dont je me doutais. J'ai vraiment eu un problème avec le passage du temps. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Lambada
Demande enflammée
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 27
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Mar 19 Jan 2010 - 22:59

J'ai enfin vu Bright Star hier et je n'arrive pas vraiment à savoir ce que j'en ai vraiment pensé. J'ai apprécié les costumes, les décors ( les scènes sont toutes très belles, on dirait des tableaux) et la musique. L'actrice principale a, je trouve, beaucoup de talent. J'ai aussi beaucoup aimé sa petite soeur. Mais je n'ai pas vraiment été convaincu par l'acteur qui joue Keats et du coup je n'arrivais pas vraiment à croire à leur histoire et a rentrer totalement dans le film.
Je pense que j'aurais besoin de le revoir pour peut être mieux l'apprécier.

J'avais oublié: la scène avec les papillons dans la chambre m'a beaucoup plus Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!
avatar

Nombre de messages : 8529
Age : 27
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 24 Jan 2010 - 23:22

Je viens d'aller voir le film avec une amie et j'ai adoré!! Je plussoie la plupart du post d'Accalia en fait Smile

Je ne connaissais Keats que de nom et maintenant j'ai très envie de lire ces poemes drunken

C'est peut etre le fait d'avoir lus vos messages avant, mais le manque de présentation des personnages secondaires, ce flou...ne m'a pas dérangé du tout au contraire! Idem pour la lenteur du film que je n'ai pas du tout senti...ou l'histoire d'amour de Keats et Fanny, j'ai trouvé qu'on voyait assez tot qu'il y a avait une complicité entre eux et que ce n'était pas étonnant de voir ça se transformer en amour...ce premier baiser dans la foret était d'une beauté, tellement pur, tout en douceur drunken

La scène où il est jaloux parce que Brown a écrit à Fanny pour la St Valentin, ou celle où il lui caresse la main à diner, j'ai adoré. Idem pour quand ils se "touchent" à travers le mur et qu'ils rapprochent leurs lits....ou à la fin, quand elle dit qu'elle est prete à tout et il répond "J'ai une conscience" et qu'ils s'allogent tous les deux sur le lit et ils parlent de leur vie future.

Les scènes étaient visuellement magnifiques, coup de coeur surtout pour celle où il est allongé dans l'arbre et celle où Fanny lit sa lettre dans le champ violet (mon nouveau fond d'écran )

J'ai trouvé les poèmes et les lettres magnifiques....quand il lui dit de vite lui écrire pour le consoler ou le "I almost wish we were butterflies and liv'd but three summer days--three such days with you I could fill with more delight than fifty common years could ever contain"

Les acteurs jouaient très bien, j'ai adoré ben Wishaw (physiquement aussi) et Abbie Cornish est époustouflante...la scène où elle apprend la mort de Keats, qu'est-ce qu'elle m'a fait pleurer!! Quand elle se frappe le coeur et crie "Mama! I can't breathe!" elle était magistrale juste.
Et son frère (qu'est-ce que Thomas Sangster est grand! Et en meme temps il a gardé son visage d'enfant) et sa soeur sont adorables.

Le générique de fin avec la chanson (apparemment tiré d'un album de chansons de bals en rapport avec Jane Austen, je crois, j'ai lu vite je suis pas sure) et Ben Wishaw qui récite...magnifique drunken

Bref j'ai fini en larmes, amoureuse de Keats et tos les garçons me semblent maintenant bien fades
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion
» John KEATS (Royaume-Uni)
» Traductions de poèmes
» Opération star light / star Bright !!!
» star asiatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs)-
Sauter vers: