Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3014
Age : 39
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 13:04

Voici un film qui devrait plaire aux Lambtoniens. Sa sortie sur les écrans français est annoncée pour le 6 janvier 2010.
Il s'agit du nouveau film de Jane Campion (La leçon de piano, portrait de femme),qui porte cette fois-ci sur le poète anglais John Keats.



Voici le synopsis :
Citation :
Londres, 1818. Un jeune poète anglais de 23 ans, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne entament une liaison amoureuse secrète.
Pourtant, les premiers contacts entre les deux jeunes gens sont assez froids.
John trouve que Fanny est une jeune fille élégante mais trop effrontée, et elle-même n'est pas du tout impressionnée par la littérature.
C'est la maladie du jeune frère de John qui va les rapprocher. Keats est touché par les efforts que déploie Fanny pour les aider, et il accepte de lui enseigner la poésie.
Lorsque la mère de Fanny et le meilleur ami de Keats, Brown, réalisent l'attachement que se portent les deux jeunes gens, il est trop tard pour les arrêter. Emportés par l'intensité de leurs sentiments, les deux amoureux sont irrémédiablement liés et découvrent sensations et sentiments inconnus. " J'ai l'impression de me dissoudre ", écrira Keats. Ensemble, ils partagent chaque jour davantage une obsédante passion romantique qui résiste aux obstacles de plus en plus nombreux. La maladie de Keats va pourtant tout remettre en cause...

Voici une critique trouvée sur le site lebuzz.info:
Citation :
Bright Star – qui a été présenté au Festival de Cannes en mai dernier – est le tout nouveau film de Jane Campion. La date de sortie au Québec a été fixée au 2 octobre et le long métrage prend l’affiche sous le titre Mon amour. En France, Bright Star ne sort en salle que le 13 janvier 2010. Cette production met en vedette Abbie Cornish, Thomas Sangster, Ben Whishaw, Paul Schneider, Kerry Fox, Samuel Barnett, Samuel Roukin.

Poète romantique britannique, John Keats est mort de la tuberculose à l’âge de 25 ans. Ardemment critiqué en son temps, et reconnu depuis – ses lettres et poèmes figurent parmi les plus encensées – John Keats a eu un grand amour: Fanny Brawne. Et c’est cette histoire, improbable dans l’Angleterre du début du XIXe siècle, que Jane Campion a décidé de décrire dans Bright Star (notre dossier).

Pas facile de faire passer de la littérature à l’écran. Car, à part des récitations de textes ou des scènes d’un auteur en train d’écrire, il n’y a pas grand-chose à faire. La réalisatrice de La leçon de piano et de Holy Smoke procède donc en s’attardant sur l’histoire d’amour, sur cette passion qui se nourrit de mots, de sons, de rimes et de déclarations. Car l’amour entre John Keats et Fanny Brawne est platonique.

Impensable pour Keats, dans cette société de la presque ère Victorienne, de demander la fille de sa logeuse en mariage. Il n’en a ni les moyens, ni la santé. Jane Campion fige donc leur relation avec ce sens du détail cinématographique, des plans et des cadrages qui n’appartient qu’à elle. Sa caméra devient poétique et romantique. Les couleurs sont soigneusement choisies en fonction des émotions qu’elle souhaite faire passer et la trame sonore épurée vient habilement compléter le tout. La grande révélation du film est Abbie Cornish, que, je dois le confesser, je ne connaissais que pour son rôle de Bess dans le remarquable Elizabeth: The Golden Age de Shekhar Kapur. À elle seule – et je dis cela sans pour autant vouloir minimiser le jeu de Ben Whishaw -, elle porte Bright Star sur ses épaules et livre une prestation digne de prix et récompenses.

Ma meilleure amie l'a vu ce week-end en avant première, elle a adoré!


Dernière édition par Natacha le Mar 10 Nov 2009, 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Séverine
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1172
Age : 38
Localisation : Belfort
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 14:00

Ouh là... Je n'étais pas du tout au courant de ça donc déjà merci pour l'info, Natacha...
Puis ensuite, tu viens de me donner sacrément envie. J'aime beaucoup le travail de Jane Campion et notamment La leçon de piano qui fait partie de mes quelques films cultes (enfin quelques... Au final, il y en a quand même un petit paquet) et le sujet de celui-ci me parle pas mal...
Donc à surveiller.
Revenir en haut Aller en bas
http://leslivresdeseverine.over-blog.com/
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9892
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 14:09

Une nouvelle membre s'était inscrite cet été je crois sous le pseudo de Fanny Brawn et nous avait présenté ce film, elle avait une très belle ban...
En tout cas, ça m'a l'air tout à fait intéressant pour des lambtoniens en effet... cheers
Revenir en haut Aller en bas
Artemis
Clever Smiling Sweetness
avatar

Nombre de messages : 2729
Age : 32
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 14:46

Quelle mémoire Lady Clare ! cheers Tu as tout a fait raison ! C'était là : Arrow

En tous les cas, ça donne bien envie ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
Violette
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 1535
Age : 38
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 18:25

On en a aussi parlé dans le topic des biopics : Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Eledhwen
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 732
Age : 30
Localisation : Dans ma forêt-bibliothèque
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 18:56

Aaah je ne peux pas m'empêcher de réagir à ce sujet, étant donné que je suis sous le charme de ce superbe film depuis que j'ai eu la chance de le voir à Cannes. I love you

C'était le premier film de Jane Campion que je voyais (bon j'avais vaguement vu Holy Smoke mais je n'avais pas vraiment aimé, et j'ai eu le temps de tomber amoureuse de La Leçon de Piano depuis) et c'est juste sublime. Ce que j'ai apprécié c'est que l'histoire d'amour n'est pas du tout niaise et noyée dans des effusions de grands sentiments. Tout est montré de manière subtile par des regards, des gestes, des images, et surtout à travers les magnifiques poèmes de Keats. L'heroïne est géniale, très moderne, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et avec elle être amoureuse n'est pas une raison pour perde le nord!

Et puis bien sur les images sont magnifiques, les couleurs, les objets, tout devient à la fois beau et étrange... Je ne compte plus le nombre de bannières et de fond d'écran que j'ai tenté de faire à partir des maigres images que l'on trouve sur la toile tant ces images me hantent encore Rolling Eyes ...

Forcément étant donné que ça fait un peu 6 mois que je l'ai vu ma mémoire n'est plus très fraiche Rolling Eyes , mais il vient de sortir en Angleterre alors j'espère pouvoir le revoir assez vite pour mieux en parler, mais oui, je ne peux que le conseiller!



Revenir en haut Aller en bas
http://journalambulant.hautetfort.com/
Scarlett Unnie
Lost in hangeul melody
avatar

Nombre de messages : 40763
Age : 72
Localisation : In the land of the morning calm
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 19:46

Quelles belles caps, quelles couleurs sunny ! J' ai aussi envie de voir ce film! cheers
Revenir en haut Aller en bas
JO
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 254
Age : 43
Date d'inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 20:13

J'ai été enchantée par la bande annonce il y a un moment déjà mais je l'avais oublié entre temps sachant qu'à l'époque la date de sorte française n'était même pas disponible !
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 41
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 21:20

Ca a l'air magnifique comme film, merci de la présentation Natacha cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory
avatar

Nombre de messages : 11979
Age : 33
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 21:32

Waouh Edelwen tu en as eu de la chance! J'ai trop hâte de voir ce film!
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
emimoi
Préceptrice
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 30
Localisation : Québec
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Lun 09 Nov 2009, 22:16

J'ai moi aussi vraiment trouvé ce film superbe. Au Québec, il est sortie depuis au moins un mois!!

Les images sont sublimes, le jeux des acteurs est très crédible. Je dirais que le jeu de Ben Wishaw est plutôt sobre, un peu comme son personnage, mais c'est surtout Abbie Cornish qui imprésionne. J'étais presque décidée à ne pas aimer cette actrice, mais elle m'a vraiment éblouie. Elle a réussi à me faire pleurer!!

Je préfère toujours voir les films en version originale pour pouvoir capter les vraies performances des acteurs, mais j'avoue avoir eu un peu de difficulté à suivre. N'étant pas familière avec les poèmes de John Keats, ca m'a demandé toute ma concentration pour comprendre, et encore là je vais devoir voir le film en français pour vraiment apprécier les dialogues.

Il y a également quelques moments assez comiques, mais ils viennent presque tous du même personnage qui est l'ami de Keats.

Ce film ne ferra pas partie de mes films préférés, mais j'en garde un très bon souvenir, je veux le revoir et je vous le recommande aussi à tous!
C'est un peu lent comme film, mais tellement beau et subtile, ce qui est rafraichissant de nos jours!
Revenir en haut Aller en bas
Anne Elliot
Sailor's Faithful Love
avatar

Nombre de messages : 1901
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Jeu 12 Nov 2009, 04:27

Eh bien puisqu'on se lance déjà dans les critiques, je me permets d'ajouter la mienne à celles d'Emimoi et d'Eledhwen. Very Happy

Comme Emimoi l'a déjà mentionné, le film est déjà en salles depuis quelques temps ici, alors j'ai eu la chance de le voir il y a quelques semaines. Personnellement, je dois dire que mon avis est un peu plus mitigé. Évidemment, je ne peux pas nier que d'un point de vue esthétique, c'est vraiment magnifique, je dirais presque grandiose. Tout était parfait : la musique, les décors, les poèmes de John Keats, et bien sûr les acteurs. (Je dois avouer que Ben Whishaw a quand même été la raison principale pour laquelle je suis allée voir le film Razz)



Enfin presque tout, parce que point de vue costumes, c'était un peu inégal. Comme vous le savez peut-être déjà, le personnage de Fanny Brawne est avant tout une couturière, et elle conçoit et fabrique touts ses habits elle même. Inutile donc de préciser que les costumes jouent un rôle assez important dans le film. Mais je dois dire que personnellement, je ne les ai pas tous aimés. Autant pour certaines tenues, il n'y avait rien à redire, autant j'ai trouvé que d'autres étaient décidément trop excessives, et surtout inappropriées pour l'époque. (Voir entre autres la photo ci-dessous, où Fanny arbore un cardigan ma foi très moderne)



Bref, les costumes, c'était quand même un détail mineur. Je crois que ce qui m'a le plus dérangé, c'est l'absence de structure du film. Il n'y a pas vraiment de début, le film commence un peu en plein milieu de l'histoire, et suit un rythme assez inégal par la suite.

Ceci dit, j'ai quand même passé un très bon moment, mais je ne dirais pas que j'ai adoré. C'est vrai que le film réussit quand même à nous montrer une très belle histoire d'amour sans tomber dans les clichés. (enfin pas trop souvent du moins Wink) Et puis, ne serait-ce que pour l'aspect visuel et pour Ben Whishaw, ça vaut la peine d'y jeter un coup d'oeil.


Revenir en haut Aller en bas
Lempicka
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 285
Age : 28
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Mar 29 Déc 2009, 14:14

Eledhwen a écrit:


Ce que j'ai apprécié c'est que l'histoire d'amour n'est pas du tout niaise et noyée dans des effusions de grands sentiments. Tout est montré de manière subtile par des regards, des gestes, des images, et surtout à travers les magnifiques poèmes de Keats. L'heroïne est géniale, très moderne, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et avec elle être amoureuse n'est pas une raison pour perde le nord!

Et puis bien sur les images sont magnifiques, les couleurs, les objets, tout devient à la fois beau et étrange... Je ne compte plus le nombre de bannières et de fond d'écran que j'ai tenté de faire à partir des maigres images que l'on trouve sur la toile tant ces images me hantent encore Rolling Eyes ...


Voilà j'avais un peu peur que ce film soit niais mais ta critique me rassure^^.
J'ai vraiment hâte Very Happy. Ne serait-ce que pour voir les images du film qui ont l'air sublimes.
Revenir en haut Aller en bas
Lambada
Demande enflammée
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 28
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 03 Jan 2010, 16:43

Je viens de lire deux critiques très positives du film que je posterais plus tard si j'ai le temps. Ca me donne vraiment envie de le voir. sunny Malheureusement je devrai attendre la fin de mes partiels...patience, patience Mad
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5666
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Jeu 07 Jan 2010, 18:44

Mon avis va faire un fort contraste avec les avis précédents, mais j'ai été très déçue par Bright Star Neutral

J'attendais ce film avec impatience depuis des mois, j'avais un a priori archi positif, et quand je fonce voir un film malgré la neige et le froid le jour de sa sortie, c'est que vraiment je suis dans de bonnes dispositions Laughing

Mais je n'ai rien ressenti. C'est extraordinaire d'ailleurs quand on pense au sujet : un poète romantique incompris, jeune, malade, pauvre, séparé de celle qu'il aime... Je crois que Jane Campion a eu tellement peur de tomber dans le pathos qu'elle a plongé dans l'excès inverse.

Déjà, pour reprendre du début, je n'ai rien compris à qui était qui au niveau des personnages secondaires Suspect . Je n'ai pas compris pourquoi les Brawne se rendent chez Brown, d'autant plus que Fanny le déteste. Fanny apparaît comme quelqu'un de futile, et l'amour de Keats pour elle naît sans qu'on comprenne pourquoi.
Ensuite, il ne se passe strictement rien. Keats entreprend de donner des leçons à Fanny, mais elles sont tellement sèches que même une complicité entre les deux ne peut pas en ressortir. Et surtout, il me semblait que dans un biopic sur Keats, il serait question de poésie de façon plus détaillée confused
Evoquer l'histoire du point de vue de Fanny était sans doute un choix original, mais j'ai l'impression que ça a bridé Jane Campion dans le développement de pas mal de thèmes qui ne sont qu'effleurés. On voit à peine Keats qui fait vraiment gamin taciturne et immature.
Tout ça donne lieu à une sorte de bluette d'adolescents, encouragée par tout le monde, avec quelques tentatives de temporisation bien faibles.

Certaines scènes sont quand même très belles visuellement, et Abbie Cornish joue très bien je trouve. Mais c'est une énorme déception en ce qui me concerne... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Anne Elliot
Sailor's Faithful Love
avatar

Nombre de messages : 1901
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Jeu 07 Jan 2010, 20:30

En fait, je dois dire que je suis plutôt d'accord avec toi, Miss Honeychurch. Comme je l'ai déjà dit, j'ai quand même apprécié le film personnellement, ne serait-ce que pour la partie visuelle, mais point de vue histoire et développement des personnages, j'ai remarqué que ce n'était pas très fort moi aussi. Neutral J'imagine que c'est un peu ce que je voulais dire par le "manque de structure du film."

Bref, je voulais juste te dire que je trouve ta critique très juste, pour que tu ne te sentes trop incomprise parmi tous ceux qui ont aimé le film lol!
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5666
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Jeu 07 Jan 2010, 22:12

C'est très gentil de ta part Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lily of Northanger
Héritier de Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 477
Age : 31
Localisation : en Provence
Date d'inscription : 18/12/2009

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Ven 08 Jan 2010, 16:25

Quel dommage que vous n'ayez pas apprécié ce film ! Pour ma part j'ai été totalement captivée...
Ben Wishaw donne une dimension tellement douce, gentille et émouvante à John Keats que je n'ai pas supporté de le voir souffrir... Amoureux, malade, mort, c'était trop, j'ai fini par sangloter comme un bébé ! Buttercup était avec moi, je lui ai piqué ses mouchoirs...
On s'identifie bien à Fanny, on est amoureuse et on a mal avec elle... Qui n'a pas connu cette sensation qu'elle exprime si simplement : "C'est ça l'amour ? J'ai tellement mal que je pourrais en mourir." Une simplicité et une beauté des images (et des acteurs) qui confère au film une intensité émotionnelle rarement atteinte au cinéma... Ca m'a bouleversée.
Je suis sous le charme (et sous le choc lol! ).

Quant à Ben Wishaw...
Revenir en haut Aller en bas
kary
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 33
Localisation : perdue dans ma bibliohèque
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Sam 09 Jan 2010, 20:52

Misshoneychurch > Je comprends tout à fait ton avis sur le film, à vrai dire, même si contrairement à toi j'ai beaucoup aimé, j'ai eu une impression dès le début de "on vous lâche tout et vous vous débrouillez". Surtout que je ne connaissais pas du tout Keats avant d'avoir entendu parler de ce film.

Abbie Cornish est en effet le principal atout du film, elle m'a réellement fait pleurer !! Le scènes de fin sont magnifiquement jouées.
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5666
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Sam 09 Jan 2010, 22:25

Je crois que notre désaccord vis à vis de ce film s'explique aussi parce que j'ai trouve Ben Wishaw très antipathique en Keats. Je ne connais pas du tout cet acteur, mais il ne m'a pas du tout émue. Il fait gamin incapable de s'occuper de lui-même, et je ne lui trouve aucun capital swoonesque Evil or Very Mad
Et je répète que tout s'enchaîne trop vite pour moi pour que je perçoive une quelconque "intensité émotionnelle" No
Mais je t'accorde Kary que les dernières scènes sont superbes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Artemis
Clever Smiling Sweetness
avatar

Nombre de messages : 2729
Age : 32
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 10 Jan 2010, 11:56

J'ai vu hier Bright Star. Et j'ai du mal à me faire un avis, parce que mes sentiments sont mélangés et contradictoires...

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans. J'avais l'impression que les personnages étaient mal présentés, comme l'a bien expliqué misshoneychurch
misshoneychurch a écrit:
Déjà, pour reprendre du début, je n'ai rien compris à qui était qui au niveau des personnages secondaires Suspect . Je n'ai pas compris pourquoi les Brawne se rendent chez Brown, d'autant plus que Fanny le déteste.
Je plussoie totalement. J'avais l'impression qu'il manquait une introduction... J'étais un peu perdue, j'entrais dans la vie de ces personnages en me sentant totalement extérieure. Sans parler de Keats... Là encore je plussoie sur ce que dit misshoneychurch
misshoneychurch a écrit:
Fanny apparaît comme quelqu'un de futile, et l'amour de Keats pour elle naît sans qu'on comprenne pourquoi.
Ensuite, il ne se passe strictement rien. Keats entreprend de donner des leçons à Fanny, mais elles sont tellement sèches que même une complicité entre les deux ne peut pas en ressortir. Et surtout, il me semblait que dans un biopic sur Keats, il serait question de poésie de façon plus détaillée confused
Le début de la relation entre Fanny et Keat m'a paru assez sèchement présentée. Il est vrai qu'on dit que l'amour n'a pas de loi, parce que c'était elle, parce que c'était lui, etc, mais là on ne voit pas vraiment l'amour, tout du moins sur toute la première partie de leur relation ...

misshoneychurch a écrit:
Je crois que notre désaccord vis à vis de ce film s'explique aussi parce que j'ai trouve Ben Wishaw très antipathique en Keats. Je ne connais pas du tout cet acteur, mais il ne m'a pas du tout émue. Il fait gamin incapable de s'occuper de lui-même
Peut être est-ce cela que j'ai aussi ressenti... Je trouve que sa manière de jouer est très sobre (trop...), voire uniforme... Je trouve que son jeu ne transmettait pas assez sa passion, et en tant que poète (j'ai vu le film hier), il ne m'est rien resté de son interprétation (je ne parle pas des poèmes du vrai Keats, mais de la manière dont il interprète ce poète, il aurait pu être couturier que ça n'aurait pas changé grand chose à son jeu, j'ai l'impression)


Mais voilà ... il y a un moment où je suis (enfin !) rentrée dans le film... Je ne pourrais pas dire à quel moment, et à partir de là, je me suis identifiée à Fanny (magnifiquement interprétée)... Et mon regard a changé.

Eledhwen a écrit:

Et puis bien sur les images sont magnifiques, les couleurs, les objets, tout devient à la fois beau et étrange...
Alors que pendant un long moment au début, j'étais extérieure et les images me paraissent belles, mais le tout un peu ennuyeux, à partir du moment où je suis "entrée" dans le film, les images, le rythme, tout m'a paru beau... Et je suis bien d'accord avec Eledhwen. Il y a des images magnifiques, on respire, on vibre en même temps que Fanny... Tout a pris une dimension différente à mes yeux...

kary a écrit:

Abbie Cornish est en effet le principal atout du film, elle m'a réellement fait pleurer !! Le scènes de fin sont magnifiquement jouées.
Alors là je plussoie totalement... Je ne connaissais pas cette actrice, mais je l'ai trouvé incroyable, d'une justesse époustouflante.
Sur les scènes de fin, elle était déchirante et sublime.
Spoiler:
 

Je suis sortie du cinéma une boule dans la gorge...

Au final, j'ai du mal à vous donner mon opinion. Car le film a des faiblesses, j'ai eu du mal à entrer dedans, mais après tout c'est un point de vue totalement subjectif ...
Il y a de belles images, les scènes de fin sont subliment interprétées, mais j'ai quand même eu une impression de longueur du film (alors si vous ne "rentrez" pas de dedans, ça doit paraître vraiment long)...
Et d'un autre côté, à partir du moment où je suis rentrée dans le film, tout m'a paru d'une magie et d'une beauté rares.
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory
avatar

Nombre de messages : 11979
Age : 33
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 10 Jan 2010, 12:12

J'ai vu le film hier soir et j'ai adoré. Je pense aller le revoir, parce que la photo est fabuleuse et que tout de même, sur un grand écran, c'est magnifique. Je crois que je suis de plus en plus sensible à l'esthétique au cinéma!

@Miss Honeychurch : De ce que j'ai lu sur Keats ( essentiellement après le film hier soir, je voulais que la découverte soit presque totale pour le film), il est souvent dépeint comme un adolescent attardé à l'aspect fragile, et c'est ça qui a fait craquer Fanny.

Je vais à contre-courant, mais j'ai beaucoup aimé le manque d'information, l'instabilité permanente dans laquelle nous plonge Jane Campion. J'adore le fait que personne ne fasse les présentations, qu'on ne fasse pas de révérence quand on se rencontre ou quand on se rend visite. Le tout accompagné par les tenues très modernes de Fanny. C'est tout sauf un period drama classique, et c'est à mon avis ce qui fait le succès de ce film. C'est un film, une véritable création artistique et pas un period drama "classique mais au combien génial" de la BBC.

Oui on ne comprend pas tellement comment les Brawne connaissent les Brown, ou pourquoi ils vivent dans la même maison. On ne sait pas combien de livres de rente a la mère de Fanny, mais on l'imagine plutôt pauvre puisqu'elle fait la cuisine. Mais ça ne m'a pas dérangé, comme si tout ça n'avait au final pas d'importance, et que c'était surtout la personalité des deux héros qui compte.

C'est vrai qu'il n'y a pas de grandes scènes passionnées sous la pluie, plutôt des petits éclats adolescents, des jeux mais Fanny avait 18 ans et Keats avait un statut social proche de l'adolescence, il ne pouvait s'assumer seul financièrement, et donc il était dépendant de ses amis, de ses petits mécènes.

@Artemis : ce que tu dis sur Ben Wishaw qui aurait pu interprêter un couturier, est pour moi voulu par Jane Campion. Je suis assez contre la vision générale qui fait du poète un être à part, tourmenté etc... Brown est poète lui aussi, et que fait-il ? Au lieu de se noyer dans un amour tragique, sombre et désespéré, il trousse la petite servante Very Happy
On voit d'ailleurs qu'ils travaillent, Keats ne crée pas dans des moments de transe, il remodèle ses vers, tous deux dans le jardin cherchent à modifier la fin d'une oeuvre qui ne leur convient pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Artemis
Clever Smiling Sweetness
avatar

Nombre de messages : 2729
Age : 32
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 10 Jan 2010, 12:23

Contente d'avoir ton avis, Camille ! cheers

Camille Mc Avoy a écrit:
J'ai vu le film hier soir et j'ai adoré. Je pense aller le revoir, parce que la photo est fabuleuse
Là dessus je suis totalement d'accord...

Camille Mc Avoy a écrit:
@Miss Honeychurch : De ce que j'ai lu sur Keats ( essentiellement après le film hier soir, je voulais que la découverte soit presque totale pour le film), il est souvent dépeint comme un adolescent attardé à l'aspect fragile, et c'est ça qui a fait craquer Fanny.
Je savais rien de Keats (donc je ne connaissais pas la fin), mais je trouve que l'aspect fragile ne ressort pas vraiment du jeu de l'acteur, malheureusement...

Camille Mc Avoy a écrit:
Je vais à contre-courant, mais j'ai beaucoup aimé le manque d'information, l'instabilité permanente dans laquelle nous plonge Jane Campion.
Ce manque d'information m'a gêné au début du film... Je ne pourrais pas dire ce que j'aurais souhaité ... Une introduction plus lourde des personnages n'aurait bien évidemment pas été, ça n'aurait pas été en accord avec le film ! Je ne sais pas, c'est une sensation que j'ai et pour le moment, je n'arrive pas à définir plus clairement ce qui m'a gêné... Embarassed Peut être est-ce qu'au début on connaît mal Fanny, et donc j'ai eu du mal à m'identifier à elle, puis on découvre peu à peu sa personnalité et là je suis rentrée dans l'histoire... maybe Wink

Je ne voulais pas voir un period drama, et c'est ce que j'ai aimé... On vit tout par les yeux de Fanny, et pour elle, tout tourne autour de sa passion pour Keats... Et j'ai trouvé ça fantastique... Les moments où chacun est de l'autre côté de la cloison, lorsque Fanny est devant la fenêtre où le vent soulève le rideau... La lumière est très belle, tout paraît fragile, éphémère (les papillons)...
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5666
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 10 Jan 2010, 14:01

Citation :
Oui on ne comprend pas tellement comment les Brawne connaissent les Brown, ou pourquoi ils vivent dans la même maison. On ne sait pas combien de livres de rente a la mère de Fanny, mais on l'imagine plutôt pauvre puisqu'elle fait la cuisine. Mais ça ne m'a pas dérangé, comme si tout ça n'avait au final pas d'importance, et que c'était surtout la personalité des deux héros qui compte.

Je ne demandais pas à avoir des explications très précises, mais à chaque fois que je voyais l'actrice qui joue Charlotte dans P&P 2005 je me demandais ce qu'elle fichait là. Je n'ai pas non plus compris comment il arrivait que Keats et Fanny se retrouvent sous le même toit.

Quant au personnage de Keats, je ne m'attendais pas à quelqu'un de forcément plus tourmenté, mais un peu moins éteint m'aurait suffit (Comme toi Camille, je trouve bien le fait de montrer que l'inspiration n'arrive pas d'un coup). Brown, malgré tout ses côtés antipathiques, m'a davantage intéressée et touchée.J'espérais voir plus qu'une (pâle) histoire d'amour, je pensais que les autres thèmes seraient plus approfondis, même s'ils devaient quand même servir l'histoire d'amour centrale...

Mais j'achèterai peut-être le DVD, parce que ma déception me contrarie beaucoup. Et puis la dernière scène sur la lande I love you Sad
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory
avatar

Nombre de messages : 11979
Age : 33
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   Dim 10 Jan 2010, 14:16

En fait la maison entière semble appartenir à Brown et il en loue des parties pour vivre. Au début du film, ce sont les Dick ( je crois) qui louent la moitiée de la maison, puis ils s'en vont et la mère de Fanny loue sa maison à elle et la famille déménage ( en location) dans la maison de Brown. Pour moi c'est un peu comme dans Persuasion, quand Sir Elliot loue Kellynch pour gagner de l'argent. Ils reçoivent plus d'argent avec les bénéfices de la location qu'ils n'en dépensent en louant une autre demeure. Fanny d'ailleurs a déjà vécu dans cette maison puisqu'elle a dormi dans le lit de Keats.
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bright star : les amours de John Keats selon Jane Campion
Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» John KEATS (Royaume-Uni)
» Traductions de poèmes
» Poèmes tous doux...
» The Invisible woman : un nouveau biopic sur Charles Dickens (Ralph Fiennes)
» Poésie et traduction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs)-
Sauter vers: