Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 16 ... 28  Suivant
AuteurMessage
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46753
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mar 3 Nov 2009 - 16:29

Quand Ninotchka est sorti; la pub était : "garbo rit !" tellement c'était exceptionnel ! cheers
Ava Gardner est une actrice sublime de talent et de beauté particulièrement dans "la nuit de l'iguane" avec Deborrah Kerr et Richard Burton, entre autres. Un pasteur plus ou moins défroqué pour une histoire de mœurs sert de guide à un groupe de touristes américaines dans un pays genre Mexique, où ils tombent sur Ava Gardner qui tient une sorte de motel improbable. Je crois bien que c'est de John Huston, autre géant du cinéma américain.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8058
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mar 3 Nov 2009 - 17:14

Popila a écrit:
Serendipity, j'adore moi aussi Adam's rib avec Katharine Hepburn et Dick Tracy, qui forment un couple particulièrement drôle et attachant à l'écran. Wink

Avec Greta Garbo, j'ai surtout vu Ninotchka, un film où elle incarne une communiste aux principes rigides qui succombe aux charmes du "gai Paris" : elle y est tout simplement irrésistible de drôlerie.

clinchamps a écrit:
Quand Ninotchka est sorti; la pub était : "garbo rit !" tellement c'était exceptionnel !

Dick Tracy : j'aime beaucoup ce lapsus Popila Laughing

Quant à Ninotchka, je crois me souvenir que ce film avait fait un bide à sa sortie et Garbo n'est pas une actrice de comédie telle que l'était Katherine Hepburn par exemple, mais j'ai bien aimé ce film Wink
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Sam 28 Nov 2009 - 23:03

Je viens de voir Indiscrétions (merci la bibliothèque Smile ) et j'ai beaucoup aimé! Very Happy
Les acteurs, que je ne connaissais que de nom m'ont énormément plue, les situations étaient marrantes et j'adore leur diction!
La scène de l'ivresse est super, j'adore quand Connor revient en chantant Somewhere over the rainbow lol!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meha
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1071
Age : 28
Localisation : Berlin
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Sam 28 Nov 2009 - 23:17

Nathy's, Indiscrétion est un de mes films préférés ! Les situations et dialogues sont tout simplement parfaits !!! C'était une pièce de théâtre au départ, d'où les dialogues particulièrement travaillés.
Contente que ca t'ai plu !
Revenir en haut Aller en bas
http://meha.over-blog.com/
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Sam 28 Nov 2009 - 23:22

ah je ne savais pas que c'était tiré d'une pièce, mais ça me m'étonne pas, ça avait un coté très théatral (dans la manière dont les personnages rentrent et sortent, les dialogues etc...)...en tout cas j'ai très envie de découvrir la filmo de Cary Grant, Katharine Hepburn et James Stewart maintenant I love you
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46753
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Dim 29 Nov 2009 - 23:56

nathy's a écrit:
j'ai très envie de découvrir la filmo de Cary Grant, Katharine Hepburn et James Stewart maintenant I love you
Avec ces trois-là tu vas découvrir une collection de chef d'œuvre !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Sam 12 Déc 2009 - 23:42

Je viens de voir The Shop Around The Corner et j'ai adoré!

Ce film est un petit bijou, bien joué, des supers acteurs, des supers scènes, aucune lourdeur, et le thème du quiproquo est bien mis en place!

J'adore quand Karlik évoque à la fin le fiancé de Karla et qu'il brosse un tableau affreux de celui-ci Et la scène au café quand elle attend en vain son rendez vous alors qu'il est sous ses yeux drunken Et les scènes avec Pepi! Et...tout en fait lol!

Ah et je suis officiellement amoureuse de James Stewart Deux films m'ont suffit, il est tellement séduisant Il a cette classe qu'avaient les acteurs avant, lorsqu'ils étaient encore mythiques et qu'aucun magazine ne publiait de photos d'eux en jogging sale entrain de manger un hamburger Rolling Eyes Je trouve, en passant qu'il aurait fait un très bon Mr Tilney Smile

Merci l'Auberge pour cette découverte! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 36
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mar 5 Jan 2010 - 13:29

J'ai vu récemment Sylvia Scarlett de George Cukor avec Katharine Hepburn et Cary Grant :
Sylvia, qui vient de perdre sa mère, se retrouve seule en France avec un père qui vit de petites escroqueries. Ils décident de rentrer en Angleterre pour faire fortune. Parce qu'ils sont soupçonnés par la police française qui recherche le père et la fille, Sylvie décide de devenir "Sylvester" et se déguise en garçon.
En chemin, ils rencontrent Jimmy Monkley, escroc lui aussi, et s'associent à lui mais ils se révèlent tous les trois de piètres voleurs. De fil en aiguille, une quatrième personne s'ajoute à la troupe, une jeune soubrette dont le père de Sylvia s'entiche. Ils achètent une caravane pour monter un spectacle itinérant sur la côte anglaise. Pendant ce temps, Sylvia passe toujours pour une garçon...

J'ai lu que ce film avait à l'époque de sa sortie (1935) été plutôt mal accueilli par la critique (il faut dire aussi que pour un film de 1935, certains sous-entendus ont du choquer le public) et qu'il avait été redécouvert sur le tard par la communauté homosexuelle, en raison de l'ambiguïté de l'identité sexuelle de Sylvia.

J'avoue avoir un avis très mitigé sur ce film. Le scenario m'a déroutée. Il m'a semblé qu'il manquait un fil conducteur car les scènes s'enchaînent, de nouveaux personnages apparaissent au fur et à mesure, sans que l'on comprenne où l'histoire nous mène. C'est au départ une comédie, puis c'est un drame, puis on retourne dans le registre de la comédie.
N'empêche, c'est toujours un plaisir de voir K.Hepburn et C. Grant à l'écran.
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mar 5 Jan 2010 - 13:38

J'ai vu Sylvia Scarlett il y a une poignée d'années maintenant et je n'avais que peu apprécié.

Le déroulement de l'histoire était effectivement très bizarre, les personnages apparaissent ou disparaissent puis reviennent sans plus de raison. J'en garde le souvenir de quelque chose de très flou.
En plus je l'avais découvert sur une copie à moitié verdâtre, ce qui bien sûr n'avait pas arrangé les choses. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 36
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mar 5 Jan 2010 - 13:56

Tu me rassures Dulcie, je ne suis pas la seule à avoir été insensible au charme de ce film!
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8058
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 10:55

Petit remontage de topic pour vous parler de "Cluny Brown" (en français "La Folle Ingénue"), le dernier film de Lubitsch (1946) avec Jennifer Jones dans le rôle titre et le français Charles Boyer.



Citation :
Londres, 1938, Cluny Brown, qui a un faible pour la plomberie, effectue un dépannage à la place de son oncle chez un certain Hilary Ames. À cette occasion elle rencontre Adam Belinski, un écrivain qui a quitté la Tchécoslovaquie pour fuir le nazisme. L'oncle arrive chez Ames et trouve sa nièce ivre après avoir bu quelques verres avec les deux hommes. Pour la punir, il décide de l'envoyer travailler comme domestique à la campagne pour les Carmel. Belinski, invité à s'y cacher par le fils de la famille, qu'il a rencontré chez Ames, s'y trouve aussi.





J'ai bien aimé ce petit film très British (mais pas tendre avec la Grande-Bretagne, les nobles et les domestiques en prennent pour leur compte) qui devrait ravir les fans de Lubitsch Razz
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing


Nombre de messages : 3229
Age : 42
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 12:14

Merci serendipity cheers de ce post sur "Cluny Brown". personnellement, j'ai beaucoup de tendresse pour ce film et son héroïne assez loufoque dans sa spontanéité I love you En revanche, ce qui le gâte pour moi, c'est Charles Boyer-et-son-accent-à-couper-au-couteau. Il n'y a rien à faire, j'ai toujours un problème avec lui en anglais



Et concernant Sylvie Scarlett, je vous rejoins tous dans le peu d'enthousiasme que suscite chez moi ce film. Malheureusement, tous les films de Katharin Hepburn ne sont pas des chefs-d'oeuvre et ne vieillissent pas forcément bien. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8058
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 13:23

Muezza a écrit:
Merci serendipity cheers de ce post sur "Cluny Brown". personnellement, j'ai beaucoup de tendresse pour ce film et son héroïne assez loufoque dans sa spontanéité I love you En revanche, ce qui le gâte pour moi, c'est Charles Boyer-et-son-accent-à-couper-au-couteau. Il n'y a rien à faire, j'ai toujours un problème avec lui en anglais

Je craignais aussi l'accent de Charles Boyer sur ce film, mais je dois dire qu'il est moins énervant que celui de Maurice Chevalier qui en faisait des tonnes et qui était très cabotin.

J'ai beaucoup aimé la fin de "Cluny Brown" :

Spoiler:
 

Et puis, je trouve que Cluny est uin très joli prénom féminin I love you
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 14:00

J'aime énormément Cluny Brown (le titre VF Rolling Eyes). C'est le Lubitsch que je préfère à tous, y compris par rapport à des films plus reconnus et appréciés comme To be or not to be par exemple.

Je me régale toujours en le regardant tellement les répliques sont excellentes et bien dites. Enfin ce qui est dit n'est pas tellement drôle au fond, mais c'est le contexte, la situation, l'attitude des personnages, leurs réactions les uns aux autres, qui donnet tout le sel. Les personnages sont quasiment tous ridicules, c'est vraiment drôle. sunny Et la vision des Anglais vus par Lubitsch est jubilatoire. Very Happy

Quant à Charles Boyer, il ne me dérange pas du tout, je le trouve très bien dans le rôle. Son accent fait parti de lui, de même que Maurice Chevalier, que j'apprécie aussi. Enfin bon, je comprends qu'ils puissent énerver, d'ailleurs c'est un peu le cas chez moi aussi, mais on va dire que j'ai fini par m'habituer et surtout par le prendre à la rigolade. lol!
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8058
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 14:13

Dulcie a écrit:
Les personnages sont quasiment tous ridicules, c'est vraiment drôle. sunny

Le pharmacien Mr Wilson est un vrai cuistre Laughing (il m'a rappelé le personnage de Cecil dans "A Room with a View" d'Ivory ... mais Cecil est plus gentil et moins pédant que Mr Wilson)

Edit : d'accord avec toi sur le titre de la VF qui n'est pas terrible... ce titre m'a longtemps peu motivée à voir le film car je craignais qu'il ne soit bebête No
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 14:24

J'adore le personnage du pharmacien (en particulier sa réplique sur le mouton, quand il dit un truc comme, If I was a sheep, I would be proud to serve the Empire). Laughing

Quant au titre VF (ou même parfois VO), en général c'est mieux de ne pas s'y fier pour regarder ou non un de ces films. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing


Nombre de messages : 3229
Age : 42
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 15:00

Ouah, ça fait vraiment plaisir d'autres personnes qui aiment ce film Twisted Evil . Pour ce qui est de Charles Boyer, j'en ai aussi pris mon parti, sans quoi je ne pourrais pas aimer et regarder ce petit bijou... Tout comme vous, je trouve la critique l'air-de-pas-y-toucher de la société tout à fait jouissive lol!

Quant au titre français, je suis bien d'accord que ça a de quoi refroidir Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
L_Alex
Delicate Romantic Spirit


Nombre de messages : 6041
Age : 40
Localisation : sur le quai de la gare avec Mr Thornton !
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 16:14

En plus de tous ces films, des acteurs/actrices etc ... ce que j'aime aussi beaucoup ce sont les bandes annonces de cette époque : musique très forte souvent, les titres ou le noms des acteurs écrits en gros qui prennent la surface de l'écran et parfois et souvent quelques mots qui définissent ou l'histoire ou le caractère des personnages !

Ou de temps en temps un trailer (différent d'une bande annonce enfin si je ne fais pas d'erreur un des personnages du film présente le film comme par exemple


The shop around the corner

Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 16:44

Il y a aussi avant le commencement du film proprement dit, les acteurs qu'on présente un par un avec leur nom écrit en-dessous ou à côté pendant qu'ils font un sourire aux spectateurs ou quelque chose du même genre (enfin parfois on les voit aussi rapidement dans une de leurs scènes).
Ainsi dans L'ennemi publique on voit James Cagney jouer du poing en clignant de l'oeil et sourire bêtement. Laughing
Cette pratique, on la voit beaucoup au début des années 1930, mais ça disparaît ensuite.

Quant aux bandes-annonces, j'aime beaucoup aussi. Surtout les grosses écritures qui surgissent sur l'écran. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay


Nombre de messages : 7170
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Mer 13 Jan 2010 - 17:44

Un régal ta vidéo ! C'est un de mes films préférés Merci L_Alex !
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8058
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Jeu 14 Jan 2010 - 12:33

Je suis dans ma période vieux films en ce moment et mon dernier visionnage m'a amenée à "La Joyeuse Suicidée" ("Nothing Sacred" en VO), un film de William Wellman (couleur 1937) avec Carole Lombard et Fredric March.



Citation :
Le journaliste Wallace Cook propose d'écrire une séries d'histoires sur la malchanceuse Hazel Flagg. Cette dernière va découvrir que contrairement à ce qu'elle pensait elle n'a pas été empoisonnée au radium, mais accepte tout de même de partir à New York en compagnie de Cook.





En faisant quelques recherches, j'ai appris que l'on appelait ce genre de comédies des screwball comedies Very Happy

Je ne pense pas que ce film me marquera outre mesure (en dehors de la scène culte que je n'ai guère appréciée)

Spoiler:
 

Qui a vu ce film ??

Edit : ce topic est une vrai mine d'infos, je me suis fait une petite liste de certains de vos coups de coeur que je n'ai pas encore vus Razz
Revenir en haut Aller en bas
Dulcie
Ville du Nord...


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Jeu 14 Jan 2010 - 13:45

Moi je l'ai vu, mais je n'en garde pas un grand souvenir. Neutral Ce n'est ni très drôle, ni très fin, juste sympa, sans plus.

Quant aux "screwball" dont tu parles, c'est bien un terme spécial pour désigner ce genre de films, je crois que leur heure de gloire se situe avant tout dans les années 1930, début 1940 (même s'il y en a après aussi). Pas mal de films d'Howard Hawks ou Preston Sturges, voire certains Lubitsch, pour ne citer que les plus célèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 36
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Jeu 14 Jan 2010 - 14:41

A propos des screwball comedies, je copie/colle ici un post que j'avais fait dans le topic de Capra :

Citation :
J'ai lu que New-York Miami était considéré comme le premier représentant de la "screwball comedy". Voici la définition de Wikipedia : Citation:
on considère généralement que ses caractéristiques principales sont la combinaison de slapstick et de dialogues vifs, autour d’une intrigue centrée sur des questions de mœurs, notamment les thèmes de la rupture, du divorce ou du remariage. La screwball comedy mêle donc des éléments de la comédie de situation, de la comédie romantique et de la farce.

Le genre est mort avec la seconde guerre mondiale, mais on le retrouve dans Certains l'aiment chaud ou Le grand saut (frères Coen).
Revenir en haut Aller en bas
Florizel
Riche célibataire


Nombre de messages : 114
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Jeu 14 Jan 2010 - 22:59

J'ai découvert il y a quelques semaines Mr And Mrs Smith d'Alfred Hitchcock (1941), qui s'inscrit dans le genre de la screwball comedy. Les incursions d'Hitchcock dans la comédie sont somme toute assez rares, mais plutôt réussies à mon avis. En tous les cas, j'ai trouvé le sujet et le traitement de Mr And Mrs Smith vraiment forts.

L'argument est le suivant. les Smith forment un couple déjà bien installés dans la vie, qui se sont donnés plusieurs règles. La première, c'est de ne jamais quitter la chambre à coucher, l'un comme l'autre, tant qu'ils ne se sont pas réconciliés après une dispute. Le film débute sur une telle réconciliation, après qu'ils avaient gardé la chambre depuis des jours. La seconde règle, c'est qu'une fois par mois, ils doivent répondre sincèrement à une question cruciale, sans possibilité de s'y soustraire. Mrs Smith demande à son mari s'il l'épouserait de nouveau si c'était à refaire. Après quelques détours, Mr Smith dit en subsance qu'il adore sa femme, mais que si c'était à refaire, il ne se remarierait pas et garderait sa liberté.

Le hasard fait que Mr Smith apprend que son mariage avec sa femme, pour des raisons administratives, n'a pas de valeur légale. L'affaire n'est pas bien compliquée à régler, mais il faut néanmoins passer par quelques formalités pour revenir à une situation normale. Mr Smith s'en amuse un peu... ignorant que sa femme a elle aussi appris la nouvelle. Voyant que son mari ne se décide pas à lui dire et échaudée par sa réponse du matin, elle décide de lui rendre la monnaie de sa pièce. La suite, je vous laisse la découvrir !



Le film est vif, remarquablement interprété (la pauvre Carole Lombard a trouvé la mort un an plus tard, je crois) et très audacieux dans sa peinture du couple. La classe, quoi Smile
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Jeu 14 Jan 2010 - 23:41

Sur Arte, on a pu suivre récemment le très joli mélo Tout ce que le Ciel permet,1955 de Douglas Sirk, avec Rock Hudson et l'excellente Jane Wyman.



résumé: Jeune veuve avec deux grands enfants, Carrey Scott mène une vie terne, continuant à rêver au grand amour sans oser chercher le nouvel homme de sa vie par crainte des commentaires. Sa famille voudrait lui faire épouser un homme de son âge et de sa condition, mais son cœur la pousse vers son jardinier, bien plus jeune qu'elle, et de condition modeste...
Malheureusement, si prompts à la pousser dans les bras d'un veuf de bonne famille, les proches de Carrey ne seront pas aussi ravis de la voir rejoindre une homme plus jeune qu'elle, d'une classe sociale différente.


C'est un très joli film, en couleurs, qui sait parler de la difficulté à braver les bonnes mœurs de la société. On y trouve une quantité de trouvailles et de symboles(la TV joue déjà le rôle de substitut à la vie, en 1955!!!), c'est magnifiquement filmé, et les acteurs sont très inspirés.

Pour l'anecdote, Todd Haynes a réalisé récemment un très joli film, Loin du Paradis, inspiré du film de Douglas Sirk, avec Julianne Moore et Dennis Haysbert, où le réalisateur changeait la donne pour faire de la desperate housewife l'épouse d'un mari infidèle gay, et du jardinier un noir.
Et on trouve aussi dans le film de Sirk, Andora, la mère de Sam dans Ma Sorcière Bien-Aimée.

Une jolie page web sur le sujet ici:
http://cinegotier.blogspot.com/2009/07/la-peur-devore-lame.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)   Aujourd'hui à 13:30

Revenir en haut Aller en bas
 
L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 28Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 16 ... 28  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'âge d'or du cinéma américain ( Années 30, 40, 50)
» Cinema américain vs. cinema français
» TCM : Il était une fois le (très bon) cinéma américain..!!
» Jeff Nichols, le nouveau surdoué du cinéma américain ?
» Le cinéma français (années 30, 40 et 50)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Cinéma-
Sauter vers: