Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Emile Zola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
AuteurMessage
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Emile Zola   Dim 6 Déc 2009 - 0:27

Quel post Annwvyn! je n'ai pas relu ABDD depuis un moment mais je crois que mon passage préféré est vers la fin, quand Denise a refusé Mouret et que tout le magasin espère qu'elle va finir par l'accepter... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Eniluap
Subtil compliment


Nombre de messages : 166
Age : 29
Localisation : Dordogne
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Emile Zola   Ven 8 Jan 2010 - 18:21

Au Bonheur des Dames est pour moi le Zola par lequel tout a commencé. J'ai toujours adoré lire. En CM2, j'étais en pleine période Comtesse de Ségur car Carrefour faisait une édition très complète à 10F le volume. Mes parents m'ont acheté ABDD dans la même collection en m'expliquant que je pourrais le lire plus tard, quand je serais un peu plus grande. Du haut de mes 10 ans, j'ai dévoré le roman et ça a été le début d'une grande histoire d'amour entre Zola et moi.
Je ne compte même plus le nombre de fois où je l'ai lu avec un plaisir intense, jouissif presque. J'aime tout dans ce roman, la description de magasin qui grandit indéfiniment, celle de la misère du petit commerce, la droiture et le courage de Denise, la passion de Mouret pour la femme, leur histoire d'amour superbe (combien de fois j'ai relu les passages où ils étaient en présence l'un de l'autre).
Je dois avouer et j'en ai honte que depuis 2 ans je n'y avais plus vraiment jetés les yeux. Mais la lecture de Nord et Sud m'a fait replongé en pleine ABDDite aiguë. Et la première chose que j'ai faite en reposant le roman de E. Gaskell, c'est d'alller chercher ABDD.
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5836
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Ven 8 Jan 2010 - 18:32

Ravie de trouver une nouvelle fan d'ABDD ! cheers

Moi aussi, après avoir lu Nord et Sud, je n'ai pas pu m'empêcher de replonger dans Au Bonheur des Dames. Cela dit, si je dois comparer les 2 romans qui sont finalement assez différents, j'avoue que j'ai une petite préférence pour Au Bonheur des dames (tout est relatif bien sûr, j'ai aussi beaucoup aimé N&S Smile).

C'est bien Eniluap que tu parviennes à ne pas jeter les yeux sur ABDD pendant 2 ans... je suppose que quand tu en relis des passages, c'est avec plus de plaisir encore. Razz

Pour ma part (et si tu as lu mon commentaire à la page d'avant, tu peux te rendre compte à quel point j'aime ce roman), la veille édition d'ABDD que j'ai (une qui date du temps où mes parents étaient étudiants, et dont je ne me séparerais sous aucun prétexte) est sagement rangée dans le couloir de l'appartement familial, et je me force à ne feuilleter le roman que le moins possible. J'ai terriblement peur de ne plus ressentir les impressions du début avec la même intensité. pale Bon, je dis ça mais, ces deux dernière semaines, comme j'étais très stressée pour x raisons, j'ai décidé qu'ABDD passerait désormais son temps sur ma table de nuit. Et je passe mon temps à lire et relire des passages. sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Eniluap
Subtil compliment


Nombre de messages : 166
Age : 29
Localisation : Dordogne
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Emile Zola   Ven 8 Jan 2010 - 18:49

Je ne sais pas comment j'ai fait pour tenir pendant 2 ans... Et quel dommage d'avoir attendu autant de temps et de m'être privée de tant de plaisir. Je comprends que tu tiennes autant à ta vieille édition. J'ai ABDD dans 2 éditions : une très belle qui fait partie de mon intégrale de Zola et ma vieille version de poche du CM2. Et bien je lis ABDD uniquement dans la version poche du CM2 parce que c'est dans cette version que j'ai découvert ABDD. La couverture est toute abîmée car j'ai traîné le livre partout où j'allais. Mais qu'importe !!!
Annwvyn je suis tellement contente de rencontrer quelqu'un qui adore ABDD tout comme moi, voire plus que moi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5836
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Ven 8 Jan 2010 - 19:01

Moi aussi j'ai deux éditions ! Celle que je lis tout le temps est une édition de 1979, livre de poche, avec un "design" qui laisse plutôt à désirer. "Zola" écrit en haut de la couverture en très gros et en rouge, la couverture blanc cassé, et une ancienne photo qui montre un magasin un peu comme l'aurait été Au Bonheur des Dames. Mais j'adore cette couverture ! Et j'adore aussi cette photo ! (comparé aux autres Rougon-Macquart de la même époque, j'ai de quoi être satisfaite : il y en a de toutes les couleurs, la faute aux années 70 ! )

Ma seconde édition... et bien, c'est un Pléiade. J'ai le tome 3 (enfin, je crois que c'est le 3) des Rougon-Macquart, avec Pot Bouille, ABDD, La Joie de Vivre et Germinal. Mais je n'aime pas du tout lire dans les Pléiade. J'aime beaucoup ces ouvrages, très beaux, mais les pages sont fines et fragiles et je ne me sens pas très à l'aise dedans. En plus, je me suis habituée à l'autre édition : alors si je ne trouve pas la phrase que je veux au bon endroit, je ne suis pas contente ! lol! En revanche, il va falloir que je fasse attention à mon édition fétiche, elle commence à s'abimer, et elle ne sent presque plus son odeur de vieux livre que j'adorais. Very Happy

Ah oui, je voulais ajouter une chose. Smile Tu as découvert ABDD vers 10 ans Eniluap, moi je l'ai lu pour la première fois quand je suis entrée en 2de, après la lecture qu'on avait faite en classe de la nouvelle Nantas écrite par Zola, et qui rappelle un peu Au Bonheur des Dames (et oui c'est une nouvelle qui finit bien ! Razz).

EDIT : tout ceci me fait penser que je n'ai toujours pas donné mon avis sur Nord et Sud. Il faudrait peut être que je l'écrive un de ces jours ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze


Nombre de messages : 3275
Age : 26
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Emile Zola   Dim 7 Mar 2010 - 16:31

J'ai fini Le rêve depuis quelques jours, et je dois dire que je ne sais pas quoi penser... pale
Ma première réaction a été de mettre, une fois fini, le livre le plus loin possible de moi et de ne plus y penser.


Pour moi, Angélique a subi un lavage de cerveau en régle...Le bonheur c'est obéir et être humble, non mais n'importe quoi! Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Cette pauvre gamine, a été volontairement maintenue dans la plus stricte ignorance avec pour toute lecture, un livre qui ne parle que de sacrifice, de vierges martyrisées et de méchants diables réduit à néant par Dieu. Sinon elle va a la messe le dimanche, tous les trois mois elle fait la lessive et le reste du temps, c'est Brode ma fille brode! Tu parles si elle croit au Prince Charmant aprés!

J'ai été effarée, autant le dire, surtout que Zola a un merveilleux style qui rend trés bien les faits.

Spoiler:
 


C'est toute une vie gâchée parce qu'une fois de plus on a voulu décider à la place des personnes concernées parce qu'on croyait mieux savoir.
Cela n'excuse rien...et je n'y crois pas du tout quand sa mère adoptive ose dire à son pauvre mari qu'ils auraient été heureux si ils ne s'étaient pas mariés.
Ils s'aiment tellement, ils auraient été incapables de ne pas se marier. Si ils sont malheureux, c'est à cause d'elle, qui pleure sur un manque d'enfants. Certes c'est trés malheureux (surtout à cette époque ou la seule explication était que Dieu ne voulait pas bénir leur mariage), mais voilà quoi, faut arrêter de gémir sur son sort et envoyer sa belle-mère et sa malédiction au diable!

[D'ailleurs là j'ai fait un étrange paralléle avec une nouvelle de Barbey Aurevilly Le bonheur dans le crime ou il dit qu'un couple qui s'aime d'une facon trop absolue est stérile puisqu'un enfant ne ferait que se mettre entre eux. ]

Enfin j'ai été sans mot devant cette lecture, qui a été malgré tout trés interressante. On voit que Zola s'intéresse à la foi populaire et au renouveau du mysticisme dans la société française de la seconde moitié du XIXe siècle. Et ca fait peur. lol!

Je crois que je préfére définitivement quand Zola parle de personnages qui ont des tas de défauts, qui sont grossiers mais qui quelque part (pour moi) sont plus attachants que les personnages de ce roman (est-ce d'ailleurs un roman? J'ai eu parfois l'impression de me trouver au milieu d'un conte)

On remarquera que malgré tous les efforts de Zola pour décrire des personnes purs et irréprochables on voit tout de même une certaine préocupation de la chair (hérédité dAngélique; origine psychologique de ses efforts; le trouble de l'évèque devant Angélique; les Huberts qui font tout pour avoir un enfant et la facon de décrire l'atmosphére de leur chambre commune et surtout Félicien qui fera tout pour qu'Angélique l'aime) lol! tststs pas si irréprochable que cela ce bon peuple!


D'ailleurs le seul personnage que j'ai aimé c'est le pauvre Félicien, le seul personnage vrai et artiste. Il a été élevé dans la religion, est croyant, mais il est emporté par l'amour et l'art avant tout et non le fanatisme comme son père.

J'ai d'ailleurs toujours détesté les personnages qui pour se faire pardonner leurs péchés obligent leurs progénitures à entrer dans le clergé. C'est leurs péchés à eux, pourquoi est-ce-qu'ils mélent d'autres personnes à ca? A eux de se débrouiller avec leurs fautes non d'un chien!

Une dernière chose:
Spoiler:
 

Donc voilà...je n'ai pas aimé le contenu du livre, je dois l'avouer, mais le lire m'a permis de réfléchir et d'avancer dans mon petit chemin de la vie Alors merci à la personne qui me la offert et qui se reconnaitra si elle passe par là.
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Emile Zola   Dim 7 Mar 2010 - 16:58

Je ne sais pas si c'était le but lol! mais au final, ta critique me donne envie de lire le livre, qui se trouve sagement dans la bibliothèque de mes grands-parents Smile
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Lun 8 Mar 2010 - 9:55

J'ai lu Le rêve il n'y a pas longtemps, et je suis d'accord avec la plupart des choses que dit Accalia. C'est vraiment un livre surprenant dans l'oeuvre de Zola, mais honnêtement je ne peux pas dire que je l'ai aimé...

Accalia a écrit:

Pour moi, Angélique a subi un lavage de cerveau en régle...Le bonheur c'est obéir et être humble, non mais n'importe quoi! Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Cette pauvre gamine, a été volontairement maintenue dans la plus stricte ignorance avec pour toute lecture, un livre qui ne parle que de sacrifice, de vierges martyrisées et de méchants diables réduit à néant par Dieu.

Je suis tout à fait d'accord! En fait tout au long du livre Angélique m'énervait avec ses références constantes à ce livre assez sinistre il faut l'avouer. lol! C'est vrai que, n'étant pas du tout croyante, tout ce côté "il faut faire des sacrifices et rester humble etc" a vite tendance à m'agacer... Même si c'est sûrement aussi le but du livre de mettre le doigt sur l'omniprésence de la religion chez le peuple... Mais en fait je crois que j'ai vraiment eu du mal à comprendre où Zola voulait en venir avec ce livre...

Accalia a écrit:

Je crois que je préfére définitivement quand Zola parle de personnages qui ont des tas de défauts, qui sont grossiers mais qui quelque part (pour moi) sont plus attachants que les personnages de ce roman (est-ce d'ailleurs un roman? J'ai eu parfois l'impression de me trouver au milieu d'un conte)

Moi aussi j'avais vraiment l'impression de lire un conte de fées, un peu spécial quand même^^ et je préfère largement le Zola réaliste de Germinal ou de Nana... Je m'attache beaucoup plus facilement à une courtisane comme Nana qu'à une jeune fille parfaite comme Angélique ! Laughing Et puis j'ai quand même eu du mal à m'intéresser à ce qui se passait dans ce livre... Je trouve sa lecture intéressante, il détonne dans l'oeuvre de Zola, mais je pense par exemple que ce n'est pas du tout le meilleur livre pour découvrir cet auteur ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
passion-eternelle
Pauvre gouvernante


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: Emile Zola   Lun 8 Mar 2010 - 10:19

C'est vrai que l'oeuvre littéraire de Zola peut etre séparée en deux grandes catégories : les Rougon et les Macquarts. Ainsi, je suis moi aussi plutot portée vers les Macquarts, vers les Nanas et autres Lantier...
Germinal et Nana sont mes romans préférés, mais j'avoue ne plus m'être plongé dans Zola depuis quelques années. Il est peut-être temps de m'y remettre...
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze


Nombre de messages : 3275
Age : 26
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Emile Zola   Lun 8 Mar 2010 - 12:30

esperluette a écrit:
C'est vrai que, n'étant pas du tout croyante, tout ce côté "il faut faire des sacrifices et rester humble etc" a vite tendance à m'agacer...


Tu vois Esperluette, moi je suis croyante, mais cela m'a agacée aussi...il y a la foi et aprés il y a le fanatisme, les Huberts ne font pas la part des choses!Ils veulent élever Angélique comme une sainte alors qu'elle ne l'est pas. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Lun 8 Mar 2010 - 13:06

Je suis tout à fait d'accord; ce n'est pas parce que moi je n'ai pas la foi que je suis intolérante par rapport aux autres, et j'ai adoré certains livres très empreints de religion. Wink Par contre je ne supporte pas le fanatisme et l'obscurantisme, et je trouve le comportement des Hubert et l'éducation que reçoit Angélique limite malsaine... (Je ne suis pas sûre d'utiliser le mot adapté mais c'est le seul qui me vient scratch ).
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 58
Age : 22
Date d'inscription : 27/02/2010

MessageSujet: Re: Emile Zola   Mer 10 Mar 2010 - 17:43

Je n'en peux plus, mais si je ne dis pas quelque chose tout de suite sur Zola, même si ça risque de ne pas être super, il faut que je le dise quand même, sinon demain je vais être énervée toute la journée =/ . Désolée si je casse la discussion sur le rêve, mais il fallait que je dise quelque chose.
Zola, je l'ai découvert il y 3 ou 4 ans avec une page d'amour, j'avais tellement aimé que je me suis précipitée sur Au bonheur des dames (comme c'est étrange ^^). 100% de toute ma personne (désolée pour l'expression, mais ça fait bizare de dire "100% de moi" XP) a adoré, adore, et adorera encore et toujours ce livre fabuleux. Les descriptions qui y sont faites, bien que longues peut-être, sont magnifiques. Quand il parle de mousselines, de soies, d'étoffes déballées devant les yeux des clientes médusées, je vois des étoiles un peu partout. Les couleurs de ce livre (oui, un livre a des couleurs ^^) sont rouges jaunes oranges, elles sont belles, chaudes, on a l'impression d'être à Noël. Quand je m'évoque ce livre, je vois une grande pièce avec des lustres aux plafonds, un tapi rouge pour pouvoir avancer parmi ces rayons multicolores sur fond doré. Les mots sont jolis, quand il parle de "commerçants", de "draperies", d'"argent", "bénéfice", de "pouvoir", je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression d'être dans son histoire (peut-être à cause des descriptions en fait), de marchander avec eux quelque chose, mais je ne sais pas quoi. Et cette histoire entre Denise et Mouret est splendide, d'une part on a un Mouret puissant avec des millions à ses pieds, de l'autre, un Mouret passioné envers une petite valognaise sans importance. Il comprend que l'argent ne fait pas tout, et malgrè son magasin grandissant, il ne peut pas acheter l'amour d'une personne. Bref, ce livre est mon idole. Après j'ai lu nana et thérèse Raquin que j'ai tout deux beaucoup apprécié puis j'ai découvert que Pot-bouille racontait la vie de Mouret avant le bonheur, j'ai lu 2 chapitres et j'ai arrété car j'avais peur que la suite ne dévoile que Mouret n'a pas toujours aimé Denise (c'est évident, mais je voue un culte à ses sentiments donc...). Pot- bouille est-il trop méchant avec l'image que j'ai de Mouret? Je voulais encore dire quelque chose, mais je ne sais plus quoi. Je suis désolée si j'ai pu paraître vraiment barbante mais je n'arrive pas à dire ce que je voulais sur ce livre =/. Voilà, ma petite paranthèse sur ce livre est finie ^^
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Emile Zola   Mer 10 Mar 2010 - 20:05

Pot Bouille se passe avant meme que Mouret ne rencontre Denise, c'est meme avant son mariage, donc tu peux le lire sans problemes puis qu'avec Au bonheur des dames, on sait qu'il ad'abord été marié Wink En plus il est vraiment excellent!
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Mer 31 Mar 2010 - 20:42

Je viens de finir Le ventre de Paris, et même si ce n'est pas un de mes Zola préférés parmi ceux que j'ai lu, j'ai beaucoup aimé. J'ai trouvé toutefois le livre assez dur; à part Florent et Claude Lantier (et la femme qui "ramasse" Florent au début, Mme François), il n'y a aucun personnage à sauver. No Ils sont tous lâches ou calculateurs, médisants et malveillants. Zola nous dépeint ici la nature humaine dans ses aspects les moins glorieux... Et le personnage de Lisa m'a vraiment dérangée, son "honnêté" qui n'est en fait qu'un moyen de se protéger et de se conserver dans son univers confortable. Le monde des Halles est parfaitement décrit; comme toujours avec Zola, on a l'impression de s'immerger complètement dans l'univers qu'il décrit. Mais j'avoue que certaines descriptions (de légumes, de poissons ou de fromages lol! ) m'ont ennuyée par moments. J'ai bien aimé donc, mais je me suis quand même parfois sentie mal à l'aise parmi cette galerie de personnages plutôt sordides^^
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Jeu 15 Juil 2010 - 21:17

Je viens de lire La conquête de Plassans, ce n'est pas un des Zola qui me tentaient le plus a priori mais il est au programme de mon cours de Lettres modernes de l'année prochaine, ce qui m'a finalement permis de découvrir ce tome des Rougon Macquart. Smile

J'ai beaucoup aimé, la première partie est un peu lente à mon avis, mais vient un moment où on est réellement plongé dans l'histoire et j'ai dévoré la seconde moitié. On rencontre ici François et Marthe Mouret (les parents d'Octave Wink ), des bourgeois qui mènent une vie paisible dans la petite ville de Plassans. Survient alors l'abbé Faujas, logé chez les Mouret, qui va peut à peut prendre le contrôle de la ville et de ses habitants. L'enjeu des élections se rapproche (j'avoue que je n'ai pas tout saisi aux subtilités de la politique de l'époque^^ mais ce n'était pas gênant pour suivre l'histoire).

Marthe va petit à petit s'éloigner de sa famille et de sa vie tranquille, pour se plonger dans la religion. C'est un peu comme une crise d'adolescence à retardement que nous décrit Zola... Faujas et sa mère s'immiscent dans la famille Mouret, les enfants sont écartés, le frère et la soeur de l'abbé viennent également habiter dans leur demeure. Mouret perd tout contrôle, l'abbé dirige discrétement les hommes importants de la ville, également par le biais de leurs épouses... et les époux Mouret sombrent dans la folie.

Même si ce n'est pas un des Zola qui m'a le plus marquée pour l'instant, j'ai beaucoup aimé. Le couple Mouret est finalement très attachant, et l'abbé Faujas difficile à cerner. Zola traite ici les thèmes de l'hypocrisie, de la religion et du fanatisme, de la folie, des intrigues politiques...
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5836
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Ven 16 Juil 2010 - 8:46

Merci pour cette présentation Esperluette ! Very Happy
J'ai toujours été attirée par ce livre (parce que oui, j'aime Octave Mouret, et tout ce qui le concerne m'attire Razz), mais je n'ai jamais eu l'occasion de le lire.
Citation :
Zola traite ici les thèmes de l'hypocrisie, de la religion et du fanatisme, de la folie, des intrigues politiques...
Tout ceci semble très contemporain (surtout le fanatisme en fait).
Pour ce qui est des intrigues politiques, Zola fait aussi une très bonne analyse des manipulations des Rougon au moment de la mise en place du Second Empire dans la Fortune des Rougon (enfin, si je me souviens bien). Very Happy
Toujours est il que ta présentation m'intéresse Esperluette, et il semble que certains Zola, moins connus pourtant, méritent qu'on se penche sur eux ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Séverine
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1172
Age : 36
Localisation : Belfort
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Emile Zola   Dim 7 Nov 2010 - 10:58

Me voilà dans ce sujet pour parler de ma lecture du Ventre de Paris. Lecture que j'ai grandement apprécié, à ma plus grande surprise.

Il faut quand même que je précise que j'ai toujours eu énormément de mal avec Zola. J'ai du lire L'Assommoir pour le lycée et honnêtement, ça m'a dégouté de lui. L'un des thèmes, celui de l'alcoolisme, très parlant pour moi, toute cette misère, toute cette noirceur... C'était trop pour moi.

Ensuite, j'ai du me farcir lire Germinal (à nouveau pour les cours)(je ne sais pas ce que les profs avaient à ce moment-là pour cet auteur). Bon, je dois l'avouer, ce ne fut tout de même pas aussi dur que L'Assommoir et je crois même pouvoir dire que je l'ai bien apprécié ce roman.

Puis on m'a dit : ''Lis Au bonheur des Dames, tu ne pourras pas ne pas aimer, ce roman est formidable et tellement différent de tout ce qu'Émile a pu écrire auparavant...'' J'ai dit OK (maso, la fille) et depuis, ABDD est de ces romans que je prends un immense plaisir à lire et relire à l'infini. Quelle formidable histoire, quels descriptions fantastiques du Paris de l'époque, de ce magasin, des journées à thèmes (celle de la journée du blanc m'avait marqué, la puissance évocatrice de la plume de Zola prend tout son sens lors de ce passage. Qui ne s'est pas retrouvé enseveli sous des tonnes et des tonnes de tissu blanc en lisant ce passage?). Et Denise. Et Octave. Ah Octave !!!! Leur si belle histoire d'amour.

Bref, Zola et moi, malgré tout, c'était pas gagné. Puis en me baladant sur différents blogs de lectures, j'ai pu lire des billets fort intéressants sur Zola, un peu remis à l'honneur ces derniers temps et j'ai eu envie de retenter.

Je ne sais pas pourquoi j'ai eu envie de commencer par Le ventre de Paris. Je crois que c'est parce que je n'avais pas les deux précédents des Rougon-Macquart...

Et franchement, j'ai beaucoup aimé. L'histoire est simple. Florent revient à Paris après s'être évadé du bagne à Cayenne. Il retrouve son frère, qui s'est marié avec Lisa Macquart (la sœur de la Gervaise de mon pire cauchemar L'Assommoir) et ils tiennent tous deux une charcuterie dans le quartier des Halles (on y croise aussi Claude Lantier, qui sera le héros de L'Œuvre et Pauline Quenu, la fille de Lisa et Quenu, qui, elle, sera l'héroïne de La Joie de vivre). La famille l'héberge, lui cherche une place et l'intègre à leur environnement. Du moins essaye...
Ce roman est d'abord une assez impressionnante et une non moins formidable évocation des Halles (Le ventre de Paris, belle métaphore, je trouve). Tout dedans, les descriptions de nourritures sont absolument généreuses et puissamment évocatrices. J'ai eu souvent faim durant ma lecture, encore plus parce que j'arrivais à m'imaginer aussi le goût de tous les aliments que Zola prend le soin de décrire et franchement, c'était autant agréable qu'une véritable torture pour un estomac vide.
J'ai aussi aimé cette confrontation des gros et des maigres, cette évocation des rivalités, des commérages (formidablement rendu par le personnage de Mademoiselle Saget, notamment) et de comment cela peut détruire des amitiés, des gens, une réputation... Quand la machine se met en marche, il est réellement très difficile de l'arrêter... Cette histoire, c'est donc l'arrivée de Florent dans les Halles, cette grosse machine qui l'avale, le digère puis le recrache purement et simplement, broyé, détruit.

Un excellent livre que je vous conseille vivement. Et donc une excellente surprise.

Je ne sais pas encore quel sera mon prochain Zola. Je possède maintenant La fortune des Rougon et La Curée, les deux premiers Rougon-Macquart. Mais j'avoue qu'actuellement, c'est La bête humaine qui me fait le plus envie. Ainsi que L'Assommoir a qui j'ai très envie de redonner une seconde chance.
Mon projet assez récent étant de tous les lire. Pas forcément dans l'ordre mais de tous les lire. Et si j'arrive à la retraite, je les relirais dans l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
http://leslivresdeseverine.over-blog.com/
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Dim 7 Nov 2010 - 13:50

Contente de voir que Zola finit par te plaire, Séverine. Smile Un de mes préférés (pour l'instant, je suis loin d'avoir tout lu^^) est Nana. Wink


Dernière édition par esperluette le Sam 19 Mai 2012 - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5836
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Lun 8 Nov 2010 - 15:35

Merci de ton avis sur Le Ventre de Paris, Séverine. sunny L'avis d'Esperluette m'avait déjà interpellée, il va vraiment falloir que je mette ce roman sur ma PAL. Razz

Je ne parle pas encore d'ABDD, qui est mon roman préféré et pas non plus d'Octave sinon on en a pour des heures , mais un autre roman que j'ai bien aimé et qui est différent, est La faute de l'abbé Mouret. Wink Pot Bouille est très prenant aussi, mais pour le coup, c'est bien du Zola bien pesant. Razz

La Fortune des Rougon par contre, c'est un peu ennuyeux (disons que ça parle surtout de politique, alors ... Wink )
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Ysabelle
Stardust Reveries


Nombre de messages : 13052
Age : 54
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Emile Zola   Lun 8 Nov 2010 - 21:16

J'ai lu ta critique SEVERINE et j'ai beaucoup rigolé quand tu évoquais les aliments et la sensation de faim que tu éprouvais J'ai rigolé car j'ai vécu la même chose en le lisant.
Le ventre de Paris est l'un de mes préférés. J'ai découvert Zola à l'âge de 15ans. Hey, les filles je vous défends de regarder mon âge! Je vous vois déjà entrain de calculer affraid affraid Je disais donc que j''avais 15ans et ma famille connaissant quelques petits ennuis financiers, je partais rarement en vacances. On m'a envoyé chez des cousins en province. Ils avaient une grande bibliothèque et toute la collection de ZOLA. J'ai pris "La joie de vivre" et c'était une histoire d'amour qui commençait avec Zola (qui m'a laissée tomber pour une ....). J'ai presque tout lu de Zola. Pas dans l'ordre malheureusement. Comme beaucoup d'entre vous, j'ai adoré "Au bonheur des dames"! I love you . Ce qui me plait toujours chez Zola c'est sa description de Paris et toutes les transformations subies avec l'apparition de la nlle bourgeoisie etc...Pour revenir au "Ventre de Paris", je ne me souviens pas de tout car je l'ai relu il y a 3 ou 4 ans mais j'avais envie de donner une paire de claques à Claude à chaque fois qu'il commençait et détruisait son travail! Je désespérais de le voir achever quelque chose Je ne sais pour quelle raison, j'ai assimilé le sort de Florent à K le héros du "procès" de Kafka. Peut-être en raison de l'absurdité de ce qu'il a vécu et la scène ou il se fait choper à nouveau! Ça reste assez vague dans ma tête. En tout cas Séverine, tu m'as donné envie de le relire!study Faut que je termine tout le bazar que j'ai commencé d'abord!
Revenir en haut Aller en bas
Miss Maureen
Regency Gown in the Wind


Nombre de messages : 3522
Age : 25
Localisation : Belgique, au pays de Tintin
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: Emile Zola   Mar 9 Nov 2010 - 9:55

Le premier roman de Zola que j'ai lu est "Thérèse Raquin", je n'ai vraiment pas aimé et j'ai donc été bien contente que tout le monde meurt à la fin!
Le seul bon souvenir que j'en garde sont les merveilleuse description, "on s'y croirait".
Ensuite, j'ai lu des passages de Germinal (Zola est remonté dans mon estime).
Mais suite à vos commentaires et ceux de mon amie, je pense que je vais me lancer dans "Au bonheur des dames" dès que ma bibliothèque réouvrira ses portes...

Donc c'est pour vous!
Revenir en haut Aller en bas
http://lheureanglobelge.canalblog.com/
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5836
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Mar 9 Nov 2010 - 19:46

Yes ! cheers J'espère que tu aimeras Au Bonheur des Dames, Miss Maureen ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8800
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Emile Zola   Mar 9 Nov 2010 - 20:29

Me too Miss Maureen !

Je m'aperçois que je n'ai jamais posté dans ce topic alors que Zola est un des mes auteurs préférés

J'ai commencé ma découverte de Zola avec Au Bonheur des Dames que j'ai adoré : comme plusieurs d'entre vous, j'ai été fascinée par la description des grands magasins. On a l'impression d'y être ! Et l'histoire entre Denise et Octave est très belle drunken
Par la suite j'ai étudié L'œuvre en Prépa, qui m'a plu mais sans plus, et j'ai lu Pot-Bouille et La Fortune des Rougons. Comme toi Annwvyn je l'ai trouvé assez ennuyeux et trop "politique".
Mon gros coup a cœur a été Germinal que j'ai dévoré. A l'époque ma marraine m'avait limité traitée de folle lorsqu'elle m'avait vu le lire, car elle ne comprenait pas qu'on puisse apprécier quelque chose d'aussi triste Razz C'est un roman magnifique et tellement réalise que j'en ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux. Les contrastes entre les mineurs et les patrons sont criants. La description de la misère est superbe et effrayante à la fois. Je me souviens d'avoir été bouleversée par
Spoiler:
 

J'aimerais continuer à lire les Rougon-Macquart au fur et à mesure de mes envies, par exemple La Curée qui est sur mes étagères.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Séverine
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1172
Age : 36
Localisation : Belfort
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Emile Zola   Dim 21 Nov 2010 - 19:05

J'ai fini La Bête Humaine ce matin et je ne vais pas avoir grand chose de constructif à dire sur ce roman que j'ai pourtant adoré.

Un p'tit résumé, tiré de Wikipédia :

Citation :
L'histoire évoque le monde du chemin de fer et se déroule tout au long de la ligne Paris-Saint-Lazare - Le Havre. On a coutume de dire qu'elle comporte deux héros : d'une part le mécanicien Jacques Lantier et de l'autre sa locomotive, la Lison, que Lantier aime plus qu'une femme. Outre son aspect documentaire, La Bête humaine est un roman noir, sorte de thriller du XIXe siècle ; c'est aussi un roman sur l'hérédité, Jacques souffrant d'une folie homicide que Zola rattache à l'alcoolisme des Macquart.
Il est en effet le fils de Gervaise Macquart et d'Auguste Lantier (voir L'Assommoir). Il éprouve depuis l'enfance des douleurs qui lui traversent le crâne. Ces douleurs continuent à la puberté, s'accompagnant de pulsions meurtrières auxquelles il n'arrivera jamais à échapper vraiment : le désir physique d'une femme s'accompagne chez lui d'un irrésistible besoin de la tuer. Sur le point de posséder sa cousine Flore, il préfère fuir, car il s'apprêtait à la tuer. Plus tard, il parvient néanmoins à devenir l'amant de Séverine Roubaud et se croit guéri. Mais un jour, la bête reprend le dessus sur lui...

Ce qui suit contient quelques ''spoilers'' sur l'histoire...

Là encore, tout baigne dans une noirceur terrifiante et la marche des évènements semble se mettre en place de façon inexorable et conduire à des drames inévitables.

Dans ce roman, à l'instar du Ventre de Paris, aucun des personnages n'est récupérable. Tous ont leur part d'ombre, leur côté noir, que ce soit Jacques Lantier -malade de pulsions qui lui donne une irrépressible envie de tuer-, Roubaud -qui lui n'hésite pas à tuer le parrain de sa femme, car, bien avant de le rencontrer et de se marier avec lui, elle a eu une aventure avec ce dernier-, Séverine, la femme de Roubaud -qui, après le meurtre de Grandmorin, son parrain, perpétré par son mari et elle, cherche par tous les moyens à échapper à la justice, puis à se débarrasser de son mari, qui la gêne pour vivre pleinement son amour avec Jacques Lantier- ou encore Flore, terriblement amoureuse de Jacques -qui n'hésite pas à faire dérailler un train pour empêcher Jacques et Séverine de vivre leur histoire, tuant et blessant ainsi des dizaines de personnes... Tous connaîtront un funeste destin et une fin violente dans certains cas.

J'ai dévoré ce roman, où Zola cherche à mettre en avant les problèmes que l'hérédité peut provoquer chez certaines personnes et notamment ici le fait que Jacques Lantier, le fils de Gervaise Macquart et Auguste Lantier dans L'Assommoir, agit de la sorte car son sang est vicié par les générations et les générations de gens alcooliques qui l'ont précédé. C'était d'ailleurs un thème cher à Zola, cette hérédité puisqu'il a basé en partie son œuvre des Rougon-Macquart sur ce sujet et c'était aussi une des grandes questions de son époque.
Jacques Lantier est un peu l'ancêtre des sérial-killers, ses pulsions font peur et il finit par les assouvir de la pire manière qui soit...

Ce roman est aussi un roman policier, avec un meurtre, une enquête, d'autres meurtres, un procès...

Ce roman est aussi l'occasion d'une plongée dans le monde des chemins de fer. Et si à priori, le sujet n'a rien d'excitant, je dois bien avouer que le talent de Zola nous fait nous y intéresser à notre plus grande surprise...

J'ai aussi vu dans la foulée le film de Jean Renoir, avec Jean Gabin, que j'ai bien aimé même s'il fait pas mal de raccourcis avec le roman initial et des réarrangements pour servir l'intrigue qu'il construit. Mais j'ai passé un bon moment, Jean Gabin est formidable en Jacques Lantier. Et la scène qui ouvre le film est particulièrement impressionnante et fort réussi, ma foi...

Pour conclure, un excellent roman de Zola, un chef d'œuvre, et je sens que ce cher Émile n'a pas fini de me charmer. Après tant d'années de désamour, ça fait quand même drôlement plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://leslivresdeseverine.over-blog.com/
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Emile Zola   Sam 1 Jan 2011 - 17:25

J'ai fini aujourd'hui ma lecture de Pot-Bouille et je confirme que Zola est un de mes écrivains préférés, il ne me déçoit jamais (ou alors juste un peu Razz ).

J'ai beaucoup aimé même si ce n'est pas mon préféré parmi les Rougon Macquart que j'ai lus jusqu'à présent. J'ai apprécié de retrouver Octave même s'il n'est pas aussi parfait ici que dans Au bonheur des dames. J'adore la façon dont Zola dépeint chacun de ses personnages, même pour les plus affreux j'ai l'impression qu'on retrouve toujours une certaine pitié de sa part. Je pense notamment à son évocation du père Josserand, accablé par sa femme. Neutral Zola n'est jamais tendre, quand on pense à ce qu'il osait écrire pour son époque...

Spoiler:
 

D'ailleurs j'ai trouvé le dossier qui suivait mon édition très intéressant, d'abord avec des articles de Zola aux sujets des femmes bourgeoises, de ce qui les menait à l'adultère, puis sur la "femme honnête", vision tout de même assez moderne étant donné qu'il dit clairement qu'elle se place en égale de l'homme. Very Happy Ensuite j'ai pu lire des articles de critique du livre à l'époque de sa sortie... La mauvaise foi incarnée...

Bref, même si le livre est un peu caricatural par moments, et un peu répétitif peut-être, j'ai beaucoup aimé. En plus j'avais en tête le film de Julien Duvivier que j'ai vu il y a quelques mois, avec Gérard Philippe dans le rôle d'Octave I love you et Danièle Darrieux dans celui de Mme Hédouin.


Dernière édition par esperluette le Sam 19 Mai 2012 - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emile Zola   Aujourd'hui à 21:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Emile Zola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» GERMINAL d'Emile Zola
» THERESE RAQUIN d'Emile Zola
» NANA d'Emile Zola
» POUR UNE NUIT D'AMOUR de Emile Zola
» La Curée, d'Emile Zola

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: