Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Tarsem Singh un réalisateur onirique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Lun 24 Aoû 2009 - 23:56

Acheté sur une impulsion, alors que je n’en avais jamais entendu parlé, j’ai regardé il y a quelques jours The Fall, le 2ème film de Tarsem Singh. Il m’arrive des fois de faire des achats impulsifs, sûrement guidé par saint Lambton Wink
Vous aurez sûrement compris que je ne l’ai pas regretté, puisque j’ai eu envie de lui ouvrir une chambre.

Né en 1961, Tarsem Dhandwar Singh est un réalisateur, producteur et scénariste indien. Il s’est fait connaître d’abord en tournant des clips (Losing My religion pour REM) et des films publicitaires. En 2000 il réalisa son 1er film, The Cell. Mais bien que salué par la critique, il a depuis eu beaucoup de mal à trouver des financements pour en réaliser d’autres.

Pour le moment il n’a donc que deux films à son actif. The Cell (2000) et The Fall (2006). Mais je trouve qu’il impose son univers. Son style me fait penser à ceux de Gillian, de Del Toro, de Jeunet, de Burton ou de Boorman. Je trouve que c’est un réalisateur à la fois baroque, lyrique et surréaliste.
Ses réalisations sont souvent une suite de tableaux vivants, d’un esthétique très poussé avec des créatures sorties de nos rêves et de nos cauchemars. Certains ont parlé de plagiat, car il emprunte par exemple dans The Fall à l’univers de Kubrick et de Jodorowsky. Moi j’y vois plutôt un hommage. Ces références littéraires, culturelles et cinématographiques sont nombreuses, mais beaucoup trop visibles pour parler de plagiat.

Par contre je trouve que ses qualités sont aussi ses défauts. Il manque encore de la maturité, notamment au niveau des scénarios. J’ai beaucoup aimé ses films, mais je trouve qu’ils manquent quand même d’un peu de consistance. Visuellement ils sont magnifiques, mais ce n’est pas tout. The Fall étant plus abouti, j’ai bon espoir qu’il améliore ce défaut. Il prépare actuellement deux films.


Arrow War of Gods (avec Henry graouuuu Cavill)
Citation :
War of Gods est un conte mythologique situé dans la Grèce antique déchirée par les guerres. Le jeune prince guerrier Thésée conduira ses hommes dans une gigantesque bataille contre le mal. Les dieux eux-mêmes se joindront au combat contre les démons et les titans
Arrow The Unforgettable (avec Loulouuuuuuuu) adaptation de Condemned criminals origins un jeu vidéo.
Citation :
Alors qu'il enquête sur un meurtre, un policier réalise qu'il n'est humain, et qu'une guerre secrète entre deux races d'extraterrestres se déroule sur Terre...
Déjà que je trouve que Loulou joue très bien les psychopathes, je n’imagine même pas ce que pourrait donner l’alliance de ces deux-là Twisted Evil Mais je m’emballe, encore faut-il que Loulou y joue bien ce rôle là.


Pour ceux qui ne les connaîtraient pas, voici une petite présentation de ses films.


The Cell (2000)
Citation :
La psychologue Catherine Deane (Jennifer Lopez) participe à l'expérimentation d'un procédé thérapeutique révolutionnaire qui lui permet de visiter littéralement les esprits de patients inconscients. Lorsque le FBI lui demande d'utiliser cette technique pour pénétrer dans le cerveau de Carl Stargher (Vincent D'Onofrio), un tueur en série tombé dans le coma, elle ignore l'expérience traumatisante qui l'attend. Elle doit localiser la cellule piégée où est enfermée la dernière victime de Stargher. Entre répulsion et fascination, elle progresse dans le dédale psychologique du tueur, jusqu'à devenir une proie...
Spoiler:
 
La 1ère fois que je l’ai vu, j’ai pris une claque. Esthétiquement je n’avais jamais vu ça. C’est lugubre et certaines scènes sont assez dures. L’idée est originale, mettre en image les délires d’un psychopathe. Essayer de le guérir de l’intérieur même de son subconscient. De comprendre comment et pourquoi il est devenue un serial killer. C’est une sorte du quête pour Jennifer Lopez, et une façon aussi pour Tarsem Singh de mettre sa plastique en valeur^^ Dommage que son personnage soit trop statique, et que seul ce côté belle icône soit exploitée.

C’est un film très pictural. Une succession de tableaux entre le symbolisme et l’expressionnisme allemand. Nous ne sommes pas loin des hurlements de Munch. C’est glauque mais beau à la fois.
Mais comme je l’ai dit plus haut vraiment très faible au niveau du scénario, on sent le 1er film. Tarsem Singh a du mal à se sortir de ce défilé d’images. Il lance des plusieurs pistes qui n’aboutissent pas forcément. Je l’ai vu il y a longtemps, il faudrait que je le revoie pour en faire une analyse plus détaillée. Dans mon souvenir j’avais trouvé les personnages masculins très bons, avec une mention spéciale pour Vincent D'Onofrio qui nous fait un psychopathe à vous donner des frissons dans le dos.
Il n’y a pas de sang, pas de viscères qui explosent, mais une recherche d’images qui viennent directement de notre subconscient. Il a dû faire pas mal de recherches. Des références au dieu Pan, à la sexualité, au sado masochisme, au diable. Du suggestif qui à mon avis est souvent plus fort que les images brutes.




The Fall (2006)
Citation :
Los Angeles, années 1920. Alexandria, cinq ans, est hospitalisée à la suite d'une chute. Elle se lie d'amitié avec Roy, cascadeur à Hollywood, lui aussi victime d'un accident. Le jeune homme se lance dans le récit d'une histoire épique avec le gouverneur Odieux et les 5 fantastiques déterminés à le combattre. Très vite, la frontière entre la réalité et ce monde éblouissant de magie et de mythes commence à disparaître quand la petite Alexandra réalise qu'il existe un véritable enjeu...
Spoiler:
 
Nous avons encore une fois ici l’idée de la quête. Tarsem Singh délaisse les cauchemars d’un tueur en série et se tourne vers le conte. Au départ légère, l’histoire s’enfonce peu à peu vers la tristesse. Il y a encore une fois l’idée de la guérison par le rêve et le subconscient. Comme dans Princess Bride, nous alternons allègrement entre rêve et réalité. C’est très bien fait, sans coupures. Alexandria se nourrie de son entourage pour illustrer les histoires de Roy.


Tarsem Singh a beaucoup voyagé, ça se sent. Les paysages sont époustouflants (tournage dans 18 pays), les couleurs poussées à l’extrême, c’est vraiment un plaisir pour les yeux. Comme pour The Cell on sent beaucoup de recherches dans les références mythologiques. Les décors et les costumes sont toujours aussi soignés.


J’ai tout de suite pensé au dessin animé Clémentine où il y avait une histoire de paralysie, de morphine et de rêve.

Plus abouti au niveau du scénario, j’ai trouvé encore quelques lenteurs. L’histoire est très lente, ce n’est pas ce qui me gêne, au contraire les personnages et l’ambiance prennent le temps de s’installer. En fait j’ai trouvé en milieu du film qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure, c'est-à-dire faire enfin évoluer les personnages.
L’épilogue m’a un peu déçue, je l’ai trouvé un peu brutale et je suis restée sur ma faim. Il y a aussi quelques incohérences.
Spoiler:
 
C’est sa tête qui guérit pourtant et non son corps.
Dès le début il existe une relation très forte entre Alexandria et Roy. On sent beaucoup d’alchimie, de tendresse entre les acteurs. Catinca Untaru qui joue Alexandria est impressionnante.
Spoiler:
 
Mais non, ce n’était qu’un moment de leur vie.

C’est très symbolique l’introduction et la conclusion du film. On commence et on finit avec du noir et du blanc, référence au cinéma muet. Et tout le milieu est en couleur. En fait c’est comme un rêve, une parenthèse merveilleuse de leur vie.
Voici quelques articles pour The Fall
Arrow
Arrow
Arrow

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death


Dernière édition par ekaterin64 le Mar 25 Aoû 2009 - 0:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 0:22

Très belle présentation Very Happy

Je ne connais pas du tout ce réalisateur Embarassed , mais ce que tu en dis me donne bien envie d'en savoir plus Very Happy . Les thèmes abordés et les influences me parlent beaucoup, et de ce que je peux en voir sur les caps, son univers visuel me plait bien ... Affaire à suivre ^^

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
Galy
Witty Blossom Indeed!


Nombre de messages : 6074
Localisation : dans la piscine du réacteur n°4 de Fukushima-Daiichi
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 10:10

Je ne connais que The Cell qui avait beaucoup de qualités esthétiques notamment, mais qui m'avait un peu déçu... par contre je ne connais pas du tout The Fall!
Pour citer Mimidd,

Citation :
Affaire à suivre ^^
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
kazibao
Overwhelmed Lucky Lady


Nombre de messages : 3663
Age : 32
Localisation : définitivement établie à Thornfield Hall
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 11:56

Merci pour cette présentation! Je n'ai appris que récemment que c'etait le meme réalisateur
Je connaissais The Cell et j'avais beaucoup aimé l'univers de ce film! J'avais aussi pris une claque en le regardant... J'etais impressionée par la qualité visuelle!

Puis la semaine passée vous m'avez intrigué avec The Fall que je me le suis procuré après avoir vu la bande annonce.
Et la deuxième claque mais plus forte Shocked ... c'est tout simplement magnifique... j'ai pas d'autre mot
Pour l'histoire j'ai un peu les mêmes avis que toi et j'ai eu le même déclic pour clémentine ^^
Ce film possède quelques lenteurs, et la fin est elle trop rapide, mais ce ne m'a pas empêcher d'avoir un énoooorme coup de (pour Lee Pace aussi Embarassed)
Bref je vais suivre son travail avec le plus grand intêret! cyclops
Revenir en haut Aller en bas
http://justanoverwhelmedlady.tumblr.com/
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 32
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 13:43

Ce réalisateur m'a tout l'air d'avoir un univers cinématographiquement original et fort, je me laisserai peut-être tenter un jour. Wink Il me semble que pendant un temps, quelqu'un sur le forum abordait un look tiré de cette image, mais je ne parviens pas à me rappeler qui. scratch

Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
rosetyler
Ready for a strike!


Nombre de messages : 963
Age : 35
Localisation : à bord du coeur en or avec marvin le robot dépressif
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 13:58

Je n'ai vu que the fall et je l'ai trouvé visuellement très beau même si on ne ressent pas beaucoup d'émotion en regardant ce film, les parties se déroulant dans la réalité entre Roy et la petite fille sont finalement les parties que je préfère alors que je pensais plus apprécié les parties inventées; la relation entre ces deux là est très touchante et parfois cruelle, et la petite fille joue vraiment très bien et est très attachante, sa façon d'explorer l'hopital, son insistance pour avoir la suite de l'histoire.

ekaterin64 a écrit:
Spoiler:
 
C’est sa tête qui guérit pourtant et non son corps.

Spoiler:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://leschoixdetrillianabordducoeurenor.hautetfort.com
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 14:55

Je suis comme toi Rosetyler, la relation entre les deux est une des choses que j'ai le plus aimé dans le film. Il y a vraiment beaucoup de complicité entre les deux.

Mais si on y réfléchit bien Roy est plus égoïste,
Spoiler:
 
C'est encore Alexandria qui réussit à le faire réagir.

Effectivement leur amitié
Spoiler:
 
Mais bon même en le comprenant je trouve ça frustrant.

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
rosetyler
Ready for a strike!


Nombre de messages : 963
Age : 35
Localisation : à bord du coeur en or avec marvin le robot dépressif
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 15:27

Oui c'est vrai que Roy est égoïste à faire tourner en bourrique la pauvre alexandria avec ces histoires à suspens, et encore il n'a pas su ces mésaventures en allant chercher ce qu'il demandait
Spoiler:
 

Alexandria vient voir Roy surtout pour entendre ces histoires et Roy ne lui raconte ces histoires seulement pour avoir ce qu'il veut, mais dans cet échange intéressé, Roy reste quand même le plus égoïste et le plus intéressé, Alexandria s'est plus vite attachée à Roy que le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
http://leschoixdetrillianabordducoeurenor.hautetfort.com
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 15:52

Alexandria sort elle aussi d'un traumatisme, son père a été assassiné. Elle vit dans la précarité avec sa mère. Malgré son jeune âge elle est obligée de travailler.

Pour elle l'hôpital est un havre de paix, elle ne demande qu'à y rester. Elle est un peu la mascotte du personnele hospitalier et des malades. Le terrain était parfaitement apte à gober toutes les histoires de Roy.
D'ailleurs la moindre petite chose peut déclancher son imagination débordante

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 17:03

Merci Ekat d'avoir créé un sujet sur ce réalisateur, dont on n'a pas fini de parler, j'espère!

Ce que j'aime surtout chez lui, c'est qu'il n'utilise aucun effet numérique(dans The Fall), aujourd'hui, c'est une démarche rafraichissante et hors norme.
Dans ce sens, c'est l'anti-Burton(pour moi, c'est un compliment). Ce n'est pas pour rien qu'il est produit par Fincher et Spike Jonze. Il a la même radicalité.

Par contre, j'ai moi aussi été un peu déçue par l'histoire, je suis passée un peu à côté.

Comme toi, je n'ai pas trouvé The Cell extraordinaire(l'intrigue), sauf les scènes du voyage de J.Lopez dans l'esprit du tueur, qui sont des petits tableaux d'une beauté incroyable.

La nouvelle concernant ses deux nouveaux films est une excellente nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mar 25 Aoû 2009 - 17:25

christelle a écrit:
La nouvelle concernant ses deux nouveaux films est une excellente nouvelle.
Tu peux croire que je vais surveiller tout ça avec beaucoup de soin Loulouuuuuuuuu

C'est vrai qu'il n'utilise pas le numérique. Il a vraiment l'oeil d'un artiste

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Eledhwen
Ville du Nord...


Nombre de messages : 732
Age : 28
Localisation : Dans ma forêt-bibliothèque
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Dim 30 Aoû 2009 - 12:21

christelle a écrit:
Ce que j'aime surtout chez lui, c'est qu'il n'utilise aucun effet numérique(dans The Fall), aujourd'hui, c'est une démarche rafraichissante et hors norme.
Dans ce sens, c'est l'anti-Burton(pour moi, c'est un compliment). Ce n'est pas pour rien qu'il est produit par Fincher et Spike Jonze. Il a la même radicalité.

Fincher et Jonze sont quand même loin de dire complètement non aux effets numériques, quant à Burton c'est une passion tout à fait récente puisque il en utilisait le moins possible avant Alice... Enfin, je suis d'accord, j'apprécie aussi de voir des réalisateurs continuer à bricoler des choses "en vrai" sans se dire "bon ben ça on le rajoutera à l'ordi ce sera plus simple" Rolling Eyes

J'étais tombée sur un article sur The Fall complètement par hasard, en parcourant un site sur les costumes. J'avais trouvé les images magnifiques et je m'en suis voulu pendant longtemps de ne pas avoir noté le nom du film! Mad Je suis retombée sur une pub il y a quelques jours et quand j'ai vu le nom de Lee Pace (que je ne connaissais pas à l'époque) je me suis dit qu'il fallait définitivement que je le vois! ça me fait plaisir de constater que je n'avais pas rêvé ce film Laughing ... Par contre il n'est jamais sorti en salle non?
Revenir en haut Aller en bas
http://journalambulant.hautetfort.com/
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Dim 30 Aoû 2009 - 13:27

Effectivement il est sorti directement en dvd en France. Pour les autres pays je ne sais pas scratch

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Dune
Silver Screen Addict


Nombre de messages : 3662
Age : 26
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Lun 7 Juin 2010 - 14:40

J'ai trouvé le DVD en Angleterre, les bons conseils de Kaz et mon amour pour Lee Pace m'ont poussé à l'acheter alors que je ne savais absolument pas de quoi il était question.
Et bien j'ai énormément aimé cheers
Comme la plupart d'entre vous, ce sont les moments entre Roy et Alexandria que j'ai préféré. Une réelle alchimie se créé entre eux, que ce soit au niveau des acteurs que des personnages. L'actrice est vraiment très mignonne
I love you et joue très bien. Quant à Lee . Je l'adorais déjà grâce à Pushing Daisies mais maintenant je crois que je vais l'aduler !
Il joue un personnage très complexe et en effet égoïste :
Spoiler:
 


L'histoire raconté par Roy est aussi magnifique du fait des décors. Comme vous le dites, ça fait du bien de voir que tout les films ne sont pas fait en numériques, même pour des décors spectaculaires comme celui-ci !
Il est intéressant de voir comment l'histoire évolue en fonction de la réalité, surtout à la fin où tout se mêlent un peu...
Spoiler:
 

Je ne regrette donc pas mon achat (d'ailleurs je ne comprends pas pourquoi il n'est pas sorti en France au cinéma scratch), et je vais me renseigner pour voir d'autres films de ce réalisateur !
Revenir en haut Aller en bas
http://landofsand.hautetfort.com/
Gaelle
Suffolk's Sweetheart


Nombre de messages : 8446
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mer 27 Avr 2011 - 11:19

Le premier trailer du dernier film de Tarsem Singh, Immortal, est sorti, on y voit mon Zours jouant à Legolas Henry Cavill en Thésée ... Arrow

Sortie du film le 11/11/11 au cas où vous n'auriez pas compris lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://wantingsomethingmore.hautetfort.com/
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mer 27 Avr 2011 - 12:54

Euh, je suis venu, j'ai vu et....

Sérieux, j'ai fuit trèèèèèèèèèèèèèèès loin Shocked Shocked

Nan mais il peut être onirique tout ce qu'il veut le Tarsem, et il peut y avoir plein de baston et plein de beaux gosses en jupette, la bande-annonce me fait aussi peur que celle du Choc des Titans* (et le résumé itou...)

*et quand on sait ce que je pense du Choc des Titans
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mer 27 Avr 2011 - 15:39

J'ai pas vu Le choc des Titans, donc le trailer d'Immortal ne m'a pas traumatisée plus que çà ^^ (je le trouve même sympa rendeer )

Sauf que Thésée ... c'est bien LE Thésée qui a abandonné Ariane sur une île déserte, et qui à cause de sa a causé la mort de son père ? Parce que si c'est bien de lui dont il est question, je ne l'ai jamais porté dans mon coeur Neutral Embarassed .
En même temps, ils ont l'air d'avoir pas mal changé l'histoire Laughing , donc bon ... D'ici Novembre, on a le temps de voir venir ^^

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mer 27 Avr 2011 - 15:46

Oui, Thésée, c'est bien le fils d'Egée, roi d'Athènes, il me semble, qui a vaincu le Minotaure et à laissé Ariane toute seule sur un rocher...

M'enfin, la suite de l'histoire est mieux pour elle (sauvée par un dieu) que pour lui... entre son père qui se suicide parce qu'il a pas changé les voiles (l'avait l'air pas bien malin, le Thésée, finalement....) et Phèdre comme seconde épouse (avec la fin qu'on connait ...) Laughing Rolling Eyes

mais manifestement, là, ils ont du un trouver un autre qu'on connaissait pas.... lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
Gaelle
Suffolk's Sweetheart


Nombre de messages : 8446
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mer 27 Avr 2011 - 15:55

Voilà le speech ...

Eons after the Gods won their mythic struggle against the Titans, a new evil threatens the land. Mad with power, King Hyperion (Mickey Rourke) has declared war against humanity. Amassing a bloodthirsty army of soldiers disfigured by his own hand, Hyperion has scorched Greece in search of the legendary Epirus Bow, a weapon of unimaginable power forged in the heavens by Ares. Only he who possesses this bow can unleash the Titans, who have been imprisoned deep within the walls of Mount Tartaros since the dawn of time and thirst for revenge. In the king's hands, the bow would rain destruction upon mankind and annihilate the Gods. But ancient law dictates the Gods must not intervene in man's conflict. They remain powerless to stop Hyperion...until a peasant named Theseus (Henry Cavill) comes forth as their only hope. Secretly chosen by Zeus, Theseus must save his people from Hyperion and his hordes

Moi j'ai poussé un petit ouf de soulagement quand je l'ai vu la BA (m'enfin en même temps, je ne l'ai toujours pas vu avec du son) parce qu'ayant suivi le tournage (on se demande bien pourquoi tongue ) j'avais très peur...
Revenir en haut Aller en bas
http://wantingsomethingmore.hautetfort.com/
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mer 4 Mai 2011 - 12:16

Gaelle vu que la vidéo n'est plus disponible dans ton lien, j'en remets une Wink


Ce que je retiens de cet article c'est ça
Citation :
Reste que Tarsem, dont on ne saurait trop vous conseiller son THE FALL, est un artiste visuel époustouflant et que tourner pour un studio n’a rien enlevé à son style léché. Mais aura probablement discipliné son storytelling.
Un mix donc entre 300 et The Cell j'ai l'impression, mais connaissant la bête visuellement cela risque d'être très beau


Et je rejoins l'avis de Kusa sur le destin d'Ariane, Dyonisos a l'air effectivement plus fun que Thésée lol!

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Scottish Jedi Sensei


Nombre de messages : 8823
Age : 39
Localisation : lost in the wired, something better than the matrix
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mer 4 Mai 2011 - 19:35

Nan mais même avec le résumé, je pense que je vais bien rire devant le film (option gentille) ou soupirer (option je suis gavé), et avec toutes les belles nimages de Tarsem.... lol! lol!

Après une deuxième vision, c'est vrai que j'ai plus pensé à 300 (et j'aime bien 300 ^^) mais quand même.... scratch Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-et-confiture.forumactif.com/
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Mer 4 Mai 2011 - 22:20

On attend de voir avant de critiquer... oiseau de mauvaise augure lol!

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
llewllaw
Lady à la rescousse


Nombre de messages : 326
Age : 32
Localisation : far far away
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Lun 12 Déc 2011 - 17:02

Salut ! Je crois que ça se voit j'ai aimé the fall
Il y a quelques mois, quand j'ai entendu parler d'un film mêlant récit mythologique et ce cher Henry, je m'y suis intéressée, et naturellement je me suis demandée qui était le réalisateur. Quand j'ai su qu'on lui devait le clip de REM losing my religion, j'ai été très intrigué par le bonhomme. J'ai d'abord déniché the Cell (facile). Mais whaou ! Quel pied visuel je me suis pris dans la figure Very Happy ! On nage dans un délire esthétisant où presque chaque plan de l'univers onirique de Stargher est une référence. J'ai juste adoré.
Et ces paysages de dunes gigantesques que l'on retrouve dans the Fall sont d'une beauté. Bon j'avoue, la forme est si belle que j'ai tendance à oublier le fond. Le scénario tient sur un ticket de métro, mais je suis graphiste alors j'ai tendance à favoriser l'image.
Emballée par le bonhomme, je trouve the Fall. the Cell était un coup de pieds, the Fall sera une rocket et je suis maso parce que j'ai juste trouvé ce film sublime, je l'ai trouvé émouvant et les longueurs ne m'ont pas déplue, j'ai trouvé qu'elles étaient adaptées à l'histoire et créaient un rythme un peu lancinant. ( J'avoue aussi avoir trouvé Lee Pace absolument charmant en manipulateur désenchanté, j'ai hâte de le voir en Thranduil dans Bilbo d'ailleurs.) Ce film m'a donné envie de me remettre sérieusement à la peinture.
Je suis aller voir Immortels la semaine dernière. Je sais que ce film à beaucoup de détracteurs, certaines critiques tiennent d'ailleurs parfaitement la route... Mais de là à mettre ce film au bûcher, il ne faut pas exagérer.
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Lun 12 Déc 2011 - 19:23

llewllaw a écrit:
Je suis aller voir Immortels la semaine dernière. Je sais que ce film à beaucoup de détracteurs, certaines critiques tiennent d'ailleurs parfaitement la route... Mais de là à mettre ce film au bûcher, il ne faut pas exagérer.
Je suis d'accord avec toi llewllaw, je ne comprends pas pourquoi Les Immortels a été à ce point descendu par la critique. Quand on connait la patte du réalisateur et que l'on apprécie son style, on ne peut pas être déçu. Et je trouve que pour une fois le scénario était au rendez-vous.

Dans nos anciennes discutions on a parlé du Choc des Titans, et bien je peux dire qu'autant j'ai détesté ce film Razz autant j'ai apprécié la vision de Tarsem Singh sur la mythologie. Bon d'accord ce n'est que mon humble avis... et puis ce n'était pas vraiment la même légende aussi^^


Après avoir lu une interview sur le film par le réalisateur, il faut savoir qu'à aucun moment Tarsem Singh a prétendu vouloir faire une reconstitution fidèle de la légende de Thésée, bien au contraire. On a d'ailleurs eu du mal à le contrôler et à lui faire intégrer de temps en temps des référence au mythe. Rendez-vous compte que si sa petite nièce ne lui avait pas dit qu'un film sur Thésée sans labyrinthe et sans minotaure c'était nul, il était parti pour ne pas les mettre lol!
Il a voulu faire un film intemporel, avec le moins d'exactitude historique possible. Donc ne cherchez pas des costumes ou des architectures typiquement grecques, vous n'en trouverez pas. C'est SA vision que l'on a d'un monde antique complètement imaginaire. Vision qui mélange les styles picturaux, il ne faut pas s'étonner de trouver (en référence au culte du minotaure) des sculptures modernes de fer au milieu de peintures étrusques ou de fresques baroques du XVIIème dans la voûte céleste. Il est clair que si l'on ne réussit pas à dépasser ce mélange iconoclaste, ce n'est pas la peine de le regarder.

C'est l'histoire d'une quête (un thème récurrent dans ses films pour le moment) une réflexion sur la religion. Tarsem Singh est complètement athée, il a dit qu'il avait fait le film en pensant à sa mère qui elle au contraire est très pratiquante. L'histoire de l'amour filial qui tourne autour de l'amour entre Thésée et sa mère et celui entre Zeus et Athéna. Deux relations vraiment très belles, bien plus importantes que la relation qui s'installe entre Thésée et Phèdre.
Oui parce que pour répondre à une de nos interrogations plus haut. Pas d'Ariane, pas de fil, beaucoup trop anecdotique sûrement pour lui^^ Nous avons Phèdre (Freida Pinto actrice que je trouve très belle) qui joue le rôle d'une sibylle.

Nous avons donc Thésée, un jeune guerrier fier droit et honnête qui fait parti du bas peuple. Lui et sa mère ont beaucoup souffert, ils ont été dénigrés, calomniés et rejeté, parce que sa mère a été violée par une bande de villageois et qu'elle a ensuite donné naissance à un bâtard. Au départ Thésée ne vit que pour la protéger, il refuse de prendre part au combat, de défendre un peuple qui les a toujours humilié. Mais Thésée a une âme pure et passera au delà de ses rancoeurs pour défendre son peuple.
Henry Cavill qui m'a agréablement surprise, tout d'abord physiquement. Il est grand, mais souple et sa musculature n'est pas excessive. Ce qui rend les combats visuellement très beaux. Je ne parlerai pas de charisme, mais suffisamment de prestance pour le rôle. Parce que pour moi celui qui remporte la palme c'est Luke Evans I love you dans le rôle de Zeux. En fait tous les dieux sont très bien faits, leurs costumes, leur grâce. Ils dégagent de la majesté... une divinité qui faisait cruellement défaut à Liam Neeson dans le Choc des Titans Rolling Eyes
Les acteurs sont tous très beaux, à part Mickey Rourke. Mais on l'a choisi pour ça, sa laideur et son visage déformé convient très bien à la bestialité du méchant de l'histoire.

On retrouve pas mal de plans ou de références visuelles avec The Cell ou The Fall. La représentation des Titans par exemple, ou la scène de l'abreuvoir avec les Sibylles. Et le jeu avec l'opposition des couleurs franches : or, blanc, noir et rouge. Tarsem Singh a dit avoir eu la chance de travailler avec une costumière en totale adéquation avec son univers. Mention spéciale je trouve au travail des casques liés aux animaux que l'on trouve dans l'armée de d'Hypérion mais aussi pour les Dieux.

Ce que j'ai apprécié à la différence de 300, puisqu'il a souffert de la comparaison, c'était qu'en apparence il y avait moins de violence. A part la scène finale qui est une vrai boucherie^^ il n'y a pas tellement de combats. Par contre au niveau de la cruauté Hypérion est pas mal, psychologiquement parlant il y a des moments durs.
Spoiler:
 
De toute façon on n'est pas loin du psychopathe de The Cell niveau folie.
La scène finale est filmée d'une façon originale, en bas dans le couloir le carnage des mortels. Au 2ème niveau Hypérion et Thésée et au dernier étage dans la montagne les titans et les Dieux. Et là au niveau couleur c'est l'apothéose, je crois que c'est ma scène préféré et pas seulement parce que Zeus a son moment de gloire^^. Imaginez ce qu donne un combat entre les Titans personnages sombres recouverts de cendre et les dieux tout d'or vêtus, quand ils se battent c'est comme si de la poussière de couleurs était envoyée dans tous les sens I love you
Pour en revenir à 300, c'est normal qu'on ait certaine ressemblance étant donné que Tarsem Singh avait participé au film. Mais sachant très bien qu'il y aurait des comparaisons, il a tout fait pour s'en éloigner. Finalement il n'y a que dans la ba que cela saute au yeux, sinon j'ai trouvé Les Immortels s'en démarquait très bien.

A son habitude il nous a crée de très beaux tableux : la scène finale comme je viens de le dire, la scène de l'abreuvoir, la scène du sanctuaire avec l'entaille au talon qui remplace judicieusement le fil d'Ariane.
Le film est beaucoup trop riche pour un seul visionnage et il me tarde qu'il sorte en dvd pour le revoir

Vous l'aurez compris, pour moi cela a été un régal pour les yeux et il me tarde en 2012 de découvrir sa version de Blanche Neige

Spoiler:
 

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46673
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Lun 12 Déc 2011 - 19:31

Ton trailer donne envie, Ekat !! cheers cheers j'aime assez l'idée de revisiter cette histoire sur un ton iconoclaste !! Et ton enthousiasme est communicatif !! Très beau post !! cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tarsem Singh un réalisateur onirique   Aujourd'hui à 16:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Tarsem Singh un réalisateur onirique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tarsem Singh un réalisateur onirique
» The Cell (2000, Tarsem Singh)
» Immortals - Tarsem Singh
» DVD dispo The Fall par Tarsem Singh
» Immortals - 2011 - Tarsem Singh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Cinéma-
Sauter vers: