Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 "Le monde infernal de Branwell Brontë "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sév
Lady à la rescousse
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 39
Localisation : dans les landes sauvages et arides....
Date d'inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Dim 9 Jan 2011 - 21:31

je le rajoute dans ma PAL. Cela complètera ma lecture du "journal secret de Charlotte bronté", qui m'avait bien déjà bien éclairé sur lui et ses relations avec ses soeurs et son père.
merci, je cherchais un livre à livre, comme toujours c'est sur ce forum que je puise l'inspirartion Smile
Revenir en haut Aller en bas
romain31
Pauvre gouvernante
avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : Elsewhere
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Jeu 11 Aoû 2011 - 11:53

Oh my god! C'est l'un de mes plus gros coups de coeur littéraires de mes presque 37 ans d'existence!

En fait, au fil des années, je me découvre presque plus fasciné par la vie de la famille que par leurs écrits... Et Branwell est, je crois, mon préféré. Solidarité masculine? Pas tant que ça. Je crois surtout qu'il s'est senti littéralement écrasé, toute sa vie durant, et par ses soeurs (5 au départ) et ce monde ultra-féminin où il aura du mal à trouver sa place (d'où aussi une relation particulière avec son père, dont il partagera la chambre, à vie, et au pied même du lit du patriarche!), et par le talent de ces dernières, après lequel il courra en vain...

Le livre, peut-être encore plus que les romans des différents membres de la famille, est ce que j'ai lu de meilleur en matière de retranscription de l'ambiance de Haworth. La mélancolie environnante et rampante qui gagne tout, les lieux, les gens, la lande, quasi attenante au presbytère, tout cela est magnifiquement décrit et décortiqué, on s'y sent vraiment. Le hasard (mais aussi un peu d'organisation) on fait que je me suis rendu sur les terres des soeurs Brontë assez peu de temps après la lecture de ce livre. Evidemment, il crachinait, évidemment il y avait du vent, évidemment la lumière était, à toute heure de la journée, comme à six heures du soir! Ce qui m'a frappé au presbytère, c'est la petitesse des pièces: la chambre d'Emily est à peine plus grande qu'un placard à balai, et on est presque effrayé rien qu'à l'idée de l'absence d'intimité possible pour une si grande famille dans un si petit endroit. D'où, à mon avis, les vélléités de fuites diverses (dans les écrits, sur la lande...) des habitants du lieu. La Lande, justement, par opposition, est immense. A peine sorti du presbytère, une centaine de mètres passés et une route goudronnée franchie (pas sûr qu'elle était là à l'époque), on est de suite au milieu de nulle-part, sans plus aucune vue sur quoi que ce soit rappellant la civilisation, et ce jusqu'à Top Withens, petite fermette délabrée, à 2-3 heures de marche, lieu d'inspiration supposé de Hurlevent. Et là justement, sans doute à cause d'un couloir quelconque, le vent y est encore plus violent et plus froid!

On se demande ce qui poussa des gens à s'installer là et surtout à y rester, sachant qu'au XIXe, un enfant sur 2, 50% des nouveaux nés n'atteignaient pas leur 10 ans, pour des questions communes de climat et d'eaux de mauvaise qualité! La pente vertigineuse qui mêne au vieux Haworth (et à l'entrée du Black Bull, lieu des beuveries de Branwell) est grossièrement pavée, afin que les chevaux, à l'époque, puissent, en quelque sorte, "planter" leurs sabots dans les interstices, de sorte à pouvoir gravir la totalité du chemin! Bref, j'en passe et peut-être des meilleures...

Je suis aussi assez fasciné par la figure du père, Patrick, homme de foi, et quel homme: pensont tout de même qu'il a vu mourir LA TOTALITE de sa famille, sa femme, ses 5 filles et son fils, il a survécu à cela tout en devenant aveugle et, au final, comment ne pas se demander par quel miracle? La foi? C'est proprement incroyable...

Tout cela et plus encore se trouve dans le livre de Du Maurier, à chaque coin de page, entre chaque ligne, et en fait la magie absolue.

Pour aller plus loin, je vous recommande chaudement Les Soeurs Brontë, le film d'André Téchiné, et je sais qu'un roman (pour le coup) intitulé Branwell, par un certain Douglas A. Martin (2006), développe la théorie d'une homosexualité chez le personnage, homosexualité qu'on soupçonne à longueur de pages aussi dans le Du Maurier, mais qui, à mon avis, est totalement infondée. Uniquement en VO, il se trouve que j'ai ce bouquin mais ne l'ai pas encore lu...
Revenir en haut Aller en bas
Miriel
Gleaner of Books
avatar

Nombre de messages : 3092
Age : 58
Localisation : dans les jardins de Lorien
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Jeu 11 Aoû 2011 - 13:24

Merci Romain pour cet avis enthousiaste! cheers

Cela fait un petit moment que ce livre m'attend .... Ton post me décide à le remettre en haut -ou presque- de la pile! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Mannick
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Jeu 11 Aoû 2011 - 15:24

J'ai aussi ce livre sur ma PAL Romain ! Je voulais le remettre à plus tard car je venais de terminer sur les Bronte, la biographie d'Elizabeth Gaskell, concernant Charlotte, mais au vu de ton commentaire, je vais vite le lire.

Quelle justesse, quelle fougue dans ton analyse !

Je suis on ne peut plus d'accord avec toi, concernant l'"écrasement" du frère par ce milieu ultra-féminin, (et pourtant je suis une fille Razz ), je pense que c'est assez typique d'ailleurs, même encore de nos jours quand un frère se retrouve un peu coincé entre des soeurs.

Mais dans le cas de Branwell, il y avait aussi l'isolement en effet (j'ai pu visité Haworth et ses alentours, j'y retourne bientôt) et j'ai été sidérée, happée par cette vaste étendue solitaire, qui en hiver doit être encore plus impressionnante.

Je pense que cet isolement a aussi été à l'origine de la fertile imagination des enfants Bronte, tu parles de Top Withens, c'est typique.

Branwell a aussi été la victime de ses propres démons, mais je n'ai pas encore lu le livre, je dirai quand ce sera fait, ce que j'ai ressenti.

J'avais vu le film de Téchiné sur les soeurs, c'est Pascal Greggory qui tenait le rôle, donc taillé sur mesure pour lui Wink

En tout cas je suis convaincue par ton commentaire brillant, riche et très tentant cheers study study study
Revenir en haut Aller en bas
Ephélide
Préceptrice
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 34
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Mar 28 Aoû 2012 - 14:01

Je remonte ce topic car je suis en train de le lire. J'en donnerai un avis quand je l'aurais terminé. Ce qui m'amène ici est une découverte qui m'a rendue fébrile au point que je suis incapable d'attendre et que j'espère beaucoup des avis et conseils d'autres passionnés !

Il faut dire que je suis très peu biographies et essais, je garde les oeuvres intactes et "le monde infernal de Bramwell Brontë" est le tout premier ouvrage de ce genre que je lis. C'est là que j'ai appris que "Les Hauts de Hurlevent" auraient été co-écrits avec Branwell, voire même, peut-être, qu'il en avait été l'auteur original, repris et corrigé par Emily. J'ignorais que ce roman avait eu une histoire aussi cahotique, et ça a vivement frappé mon imagination !

Mais comme il a été écrit plus haut, Daphné du Maurier, avec le peu de matériaux dont elle disposait, verse souvent dans les conjectures. Est-ce que cette théorie est valable ? En avez-vous déjà entendu parler ailleurs ? Est-ce que quelqu'un a un conseil de lecture pour approfondir le sujet ? J'aime les histoires des oeuvres encore plus que les histoires des auteurs, je trépigne d'enthousiasme !
Revenir en haut Aller en bas
http://bigfaiche.wordpress.com/
Leibgeber
Subtil compliment


Nombre de messages : 185
Age : 40
Localisation : Faisant la manche à Scarborough
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Lun 4 Nov 2013 - 10:17

Le long du canal de Rochdale

            Une petite promenade de Sowerby Bridge à Luddenden Foot aux gares de chaque lieu Branwell Brontë fut employé.
























(Crédit photo: moi-même)
Mon blog sur les sœurs Brontë: thewandererofthemoors.blogspot.com


Dernière édition par Leibgeber le Ven 11 Sep 2015 - 7:16, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://thewandererofthemoors.blogspot.com
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 17050
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Lun 4 Nov 2013 - 12:31

Ça ressemble étrangement à un coin que je connais en Sologne Shocked 
Liebgeber, tu devrais mettre les images sous spoiler pour qu'elles n'occupent pas tant de place. Ekat va surement te le faire remarquer. De plus, nous ouvrons les spoilers et ça fait comme un cadeau qu'on ouvre. Ce n'est pas plus mal. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Leibgeber
Subtil compliment


Nombre de messages : 185
Age : 40
Localisation : Faisant la manche à Scarborough
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Lun 4 Nov 2013 - 18:15

   Je ne vois pas quel plus grand plaisir l’on retirerait que je « spoile » mes photos (to spoil=gâcher), mais enfin, comme je désire être agréable en cette auberge, la prochaine fois je ne mettrai que des photos floues.
   Blague à part, je tiendrai compte de ton observation.
Revenir en haut Aller en bas
http://thewandererofthemoors.blogspot.com
ekaterin64
Queen of Nanars
avatar

Nombre de messages : 17275
Age : 44
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Lun 4 Nov 2013 - 18:33

En fait sur ce coup là Ysabelle je n'ai rien à dire lol! 
Qu'elles soient sous spoilers ou pas de toute façon en fonction du nombre et des photos, le temps de chargement sera le même. C'est surtout à ça que je pense Wink 

C'est plus une question de feeling. Donc je laisse Leibgeber voir avec vous

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 17050
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Lun 4 Nov 2013 - 19:18

Désolée, Liebgeber! Je croyais bien faire!pale C'est ce qu'on fait en général sur tous les topics. Mais, Ekat à raison, si ça ne change rien, à quoi bon changer tes habitudes? No 
Revenir en haut Aller en bas
Leibgeber
Subtil compliment


Nombre de messages : 185
Age : 40
Localisation : Faisant la manche à Scarborough
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Le formatage infernal des messages de Bertha Leibgeber   Mar 5 Nov 2013 - 10:57

   Ce n’est pas un choix de ma part de mettre mes photos comme je le fais, je ne fais qu’utiliser la fonctionnalité d’insertion que fournit le programme des messages – programme qu’au vrai je ne maîtrise pas, il ne faut pas croire, mes messages sont des bricolages laborieux !
   Moi aussi je pourrais bouder vu que cela fait deux fois que tu orthographies mal mon pseudonyme ! Toutefois, Liebgeber pourrait être compris en allemand par « donneur d’amour » (Liebe=amour et Geber=donneur, Leibgeber, du nom d’un personnage de Jean Paul Richter dans Siebenkas, signifiant « donneur de corps ») et je trouve ça sympathique pour moi finalement ! sunny 
Revenir en haut Aller en bas
http://thewandererofthemoors.blogspot.com
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6463
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Mar 5 Nov 2013 - 18:10

Quelles belles photos  I love you 

Merci Leibgeber pour ce voyage nonchalant et automnal, paisible et aquatique, assez loin de ce qu'on imagine, peut-être à tort, de la vie de Branwell.
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 17050
Age : 55
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Mar 5 Nov 2013 - 21:03

Leibgeber a écrit:
   
   Moi aussi je pourrais bouder vu que cela fait deux fois que tu orthographies mal mon pseudonyme ! Toutefois, Liebgeber pourrait être compris en allemand par « donneur d’amour » (Liebe=amour et Geber=donneur, Leibgeber, du nom d’un personnage de Jean Paul Richter dans Siebenkas, signifiant « donneur de corps ») et je trouve ça sympathique pour moi finalement ! sunny 
Merci pour cette leçon d'allemand. Je faisais donc de "la prose" en allemand, sans le savoir lol!  Comme quoi, ce n'est pas réservé à Monsieur Jourdain.
Désormais, je vais faire du copier coller pour ne pas écorcher ton nom, Leibgeber.
Fin du HS    
Revenir en haut Aller en bas
papotea
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1254
Age : 41
Localisation : quelque part dans la verte Normandie
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Ven 15 Nov 2013 - 16:24

A "cause" de vous, je suis allée le chercher à ma bibliothèque (qui le possède, étonnant non ???)

Je ne suis pas une brontëite acharnée non plus, mais j'avoue que leur histoire m'a toujours fascinée ...Et j'avais beaucoup aimé la plume légèrement et délicieusement surannée de Daphné du Maurier dans Rebecca ...

J'ai lu les deux premiers chapitres et pour l'instant j'adhère bien. Quand j'aurai avancé, je viendrai vous en reparler également !
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13984
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Ven 15 Nov 2013 - 17:44

Hâte de lire ton avis !! cheers 
Revenir en haut Aller en bas
papotea
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1254
Age : 41
Localisation : quelque part dans la verte Normandie
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Lun 25 Nov 2013 - 11:40

Ca y est, j'en suis venue à bout.. study 

Mon avis est un peu partagé en fait...Cela vient sans doute du fait que je ne suis pas une brontéiste acharnée, mais bizarrement la vie des Soeurs Brontë m'a toujours fascinée ....

Daphné du Maurier nous présente un personnage brillant, mais incapble de gérer ses échecs (échecs qu'il contribue largement à provoquer) et qui va finir par s'autodétruire.

Le style est assez perturbant: on oscille sans cesse entre une réalité ultra documentée (avec moult notes d'annexe), des passages romancés et supposés, des passages entiers des poèmes de Branwell, et une confusion entretenue sciemment entre le monde réel et le monde imaginaire (le monde infernal) de Branwell...Sauf que personnellement ça ne m'a pas du tout parlé, n'ayant lu que les Hauts de Hurlevent (que je n'ai pas aimé d'ailleurs). En revanche pour les acharnées, je pense qu'il est intéressant de mettre en échos le style et les thèmes abordés par Branwell avec les écrits de ses soeurs.

Autre chose qui m'a un peu "refroidie": l'accumulation des noms propres : c'est un peu comme les gens qui vous disent "tu connais truc...mais si, le frère de machin, le beau-frère de bidule, qui s'est marié avec gudule...". Daphné du Maurier nous parle de personnes qui débarquent comme ça, pour repartir aussi vite, perdant un peu le lecteur...

Bref, j'ai moyennement aimé Embarassed , mais peut-être est-ce une erreur de casting, l'oeuvre est plus littéraire que biographique (ce dont nous préviens Daphné du Maurier dans la préface), or moi je voulais plus une biographie. Donc il me reste à trouver une bonne biographie des Brontë (ce qui me permerttra de répondre à cette question : Est-ce que Branwell a eu une vraie histoire avec Mme Lydia Robinson - thèse d'Elisabeth Gaskell - ou l'a-t-il juste fantasmé - thèse de Daphné du Maurier-)

Autre petit regret (déjà relevé dans un autre avis): un manque d'illustrations (photos du presbytère, des portraits des Brontë etc etc), mais encore une fois...C'est un roman plus qu'une biographie.

Une lecture à réserver aux grands Brontëistes !!!




Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6463
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Lun 25 Nov 2013 - 14:51

Merci pour ton avis papotea !

D'après ce que tu en dis, ça a l'air très intéressant ; moi c'est juste le personnage de Branwell qui ne m'attire pas assez peut-être pour me mettre à la lecture de ce livre ...
Revenir en haut Aller en bas
lizl
Demande enflammée
avatar

Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 02/11/2013

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Lun 25 Nov 2013 - 22:46

Merci pour cet avis très intéressant. J'avais envie de lire ce livre mais grace à toi, je vais me l'épargner, je n'aime quand on mèle fiction et biographie.
Revenir en haut Aller en bas
Leibgeber
Subtil compliment


Nombre de messages : 185
Age : 40
Localisation : Faisant la manche à Scarborough
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   Mar 26 Nov 2013 - 15:51

   Malgré que l’ouvrage de Daphné du Maurier ne soit pas une biographie, il est des plus éclairants. En tous les cas, le but de Daphné de Maurier était de présenter ses réflexions sur la personnalité de Branwell Brontë sans en faire des vérités à la différence de nombreux autres au sujet de la famille Brontë alors que les documents font beaucoup défaut.
  The Brontë Myth de Lucasta Miller retrace l’histoire problématique des images que l'on s'est faite des sœurs Brontë depuis la biographie d'Elizabeth Gaskell : je ne saurais décidément trop en faire la promotion dans cette auberge !
   Si Daphné du Maurier a réalisé, sans tromperie sur la marchandise, une « biographie fictive » , une autre romancière anglaise célèbre, Muriel Spark, a publié en 1960 une biographie d’Emily Brontë où elle a séparé nettement une première partie d’ordre factuel et une deuxième où elle livre ses interprétations personnelles. Et de même d’autres pour qui traiter des sœurs Brontë avec sérieux a consisté à le mettre en relief contre ceux ayant trop confiance dans leur sagacité pour pallier au manque de documents – enfin, pour parler de ceux qui sont attirés sincèrement par les sœurs Brontë et pas des profiteurs de tous poils.
  Pour mesurer la pérennité d’une situation qui voit la rigueur exister dans l’ombre du plus ou moins n’importe quoi, on peut remarquer que The Brontë Myth, malgré son impact chez nos voisins il y a douze ans, en 2001, n’a pas été traduit en français au contraire du récent et navrant (même s’il s’agit d’un roman il est vrai) Becoming Jane Eyre de Sheila Kohler ...

   Mon blog sur les sœurs Brontë: thewandererofthemoors.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
http://thewandererofthemoors.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le monde infernal de Branwell Brontë "   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le monde infernal de Branwell Brontë "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "Le monde infernal de Branwell Brontë "
» Le monde infernal de Branwell Brontë
» "Le Monde Miroir d'Astérix" Bruxelles 2005
» [Du Maurier, Daphné] Le monde infernal de Branwell
» Un accident "acrobatique" - Le Monde.fr du 25.01.2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: La famille Brontë-
Sauter vers: