Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pierre Clostermann : Le grand cirque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bexounet
The Admin's Worshipper


Nombre de messages : 1940
Age : 41
Localisation : Lyon, derrière un bouquin... ou un clavier
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Pierre Clostermann : Le grand cirque   Dim 17 Mai 2009 - 3:13

Le grand cirque de Clostermann, voila un titre que les français de la génération de mes grands parents auront tous lu.

Ce français illustre est celui qui a reçu la croix de guerre 39-45 la plus longue : Il l'a avec 27 citations. Cet homme est "l'as des as" français. C'est le pilote français avec le plus victoire aérienne. Né en 1921, pilote depuis 1937 dans le civil, il rejoint les forces françaises libres et en 1942 il entame son premier tour d'opération au sein de la RAF. Il sera commandé par le commandant Mouchotte, au sein du groupe Alsace, puis sera affecté au squadron 602 "city of glasgow". Durant son deuxième tour d'opération (après un tour d'opération les pilotes étaient ramenés à l'arrière, c'était une manière pour la RAF de gérer le stress des pilotes et d'éviter qu'ils ne craquent), il quitte les spitfires pour voler sur tempests au sein du wing 122 de la RAF qu'il finira par commander, lui, le français toujours sous-lieutenant, âgé de 24 ans (le grade anglais de wing-commander équivaut le grade de lieutenant-colonel).

Voila pour l'auteur, tout du moins pour la période qui nous intéresse. En 1948, il publie son ouvrage "le grand cirque".

Dans l'introduction, il explique qu'il a rempli 3 cahiers d'ordonnance durant la guerre, pour raconter son quotidien, ses 420 missions de guerre, à son père. Dans cette même introduction, il dit qu'il aurait fallu plus de talent pour décrire de façon littéraire et vraie, le quotidien d'un pilote de chasse.

C'est faux. Il serait inconcevable d'imaginer cette ouvrage sous une autre forme. Cet ouvrage est de la littérature. Lui aussi. De même, que les romans épistolaire sont des romans, de même que Prévert c'est de la poésie même si "Les paris stupides" ne ressemble pas à du Ronsard.

Je ne sais pas si cet ouvrage est un "livre de mec", car après tout, le jeune Clostermann avait une maman. En tout cas, ce livre ne m'a pas laissé froid; il m'a touché, j'y ai lu l'impatience et la fierté du nouveau pilote. J'y ai lu la peur du vétéran pour la DCA. J'y ai lu le respect pour les pilotes adverses.J'y ai lu les pertes humaines, nombreuses et donc totalement inhumaines.
J'y ai lu la victoire, triste, et cette radio cassé, dans le mess, car on ne supportait pas d'entendre la liesse populaire tellement les morts étaient présents. J'y ai lu l'épuisement moral de ces hommes.

Ce récit, ce classique de la littérature de guerre que l'on fait lire normalement au garçon à l'adolescence, je l'ai dévoré, avec enthousiasme et douleur. Il fait désormais partie de mon panthéon personnel de la littérature de guerre, avec "La ligne rouge".
Le pire... C'est que je ne sais pas vraiment pourquoi.

Bexounet


Dernière édition par Bexounet le Dim 17 Mai 2009 - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46677
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Pierre Clostermann : Le grand cirque   Dim 17 Mai 2009 - 11:36

Bexounet, je suis touchée de trouver Pierre Clostermann ici, c'est mon père, qui avait séjourné en Angleterre vers la fin de la seconde guerre mondiale et qui l'avait croisé, qui e l'a fait connaître il y a bien longtemps,par "le grand cirque". Je me souviens peu du livre, que j'ai lu trop jeune, mais je me souviens de la grande beauté de cet homme, photographié sur la couverture !(nous les filles, on ne se refait pas !) Je me souviens aussi de cette impression de tristesse qui voilait le récit. Je ne sais ce que ce livre est devenu, mais à l'occasion, je le relirai. Ton commentaire en donne envie, car il est très émouvant.
Revenir en haut Aller en bas
laura p
Demande enflammée


Nombre de messages : 375
Age : 52
Localisation : entre Caen et Strasbourg
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: Pierre Clostermann : Le grand cirque   Dim 17 Mai 2009 - 16:21

Bonjour Very Happy
J'ai lu Le grand cirque il y a bien longtemps, et il a déclenché une soif inextingible d'en savoir plus sur les pilotes de chasseur de la seconde guerre mondiale.
Je suis tout à fait d'accord avec toi, Bexounet, pour dire que le style n'aurait pu être meilleur : on est avec l'auteur de bout en bout, le coeur serré et la peur de la Flak omniprésente...
Plus personnellement, le père d'un de mes amis a été pilote avec Pierre Closterman et Jacques Remlinger, son complice. Mon ami m'a raconté qu'à la mort de son père, dans les années 80, le drapeau tricolore sur son cercueil lui a été refusé, car, en son temps, le Général de Gaulle n'avait pas souhaité (et j'ignore totalement si c'était officiel, en tout cas, certains ont fait du zèle) que ceux qui avaient combattu sous l'uniforme anglais ou américain, aient droit au statut d'anciens combattants. En arrivant aux obsèques, Pierre Closterman s'est saisi du drapeau de la mairie et l'a déposé sur le cercueil de son ancien camarade, et personne n'a protesté...
Suite à ma lecture du Grand Cirque, j'ai lu Mes oiseaux de feu de Charles Demoulin, pilote belge sur Typhoon puis sur Tempest, Tuck l'immortel, sur le très charismatique pilote de spitfire, Robert S. Tuck, Bader, une bio sur le fameux pilote anglais cul-de-jatte, Dieu est mon co-pilote, de R.L. Scott, pilote américain dans le Pacifique, et le très contreversé Jusqu'au bout sur nos Messerschmitt, du Général Galland, commandant de la chasse allemande.
Dans le genre romanesque, j'ai beaucoup aimé The distant summer, de Sarah Patterson, qui parle d'un équipage de bombardier Lancaster.
Sinon, je pense qu'il faut avoir vu La Bataille d'Angleterre, film au casting de rêve et aux images aériennes fantastiques, qui illustrent très bien celles que l'on peut avoir après la lecture du Grand Cirque
Revenir en haut Aller en bas
Liewen
Stubborn creature


Nombre de messages : 2658
Age : 36
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Pierre Clostermann : Le grand cirque   Dim 17 Mai 2009 - 20:10

J'ai craqué et vient de me prendre Le Grand Cirque, en version augmentée :



Bexounet a écrit:
Ce récit, ce classique de la littérature de guerre que l'on fait lire normalement au garçon à l'adolescence
Je ne suis pas certaine que ce soit un genre littéraire spécifique au garçons, ni même à l'adolescence, même si ça pouvait être le cas il y a une trentaine/quarantaine d'années.
Depuis toute jeune (j'étais en CM2 quand la fièvre m'a prise) et encore maintenant, je dévore tous les récits de guerre passant de près ou de loin à ma portée. J'ai commencé avec une prédilection pour les récits d'aviateurs, et je me souviens effectivement avoir lu le livre de Pierre Clostermann en bibliothèque verte (à savoir maintenant si c'était un récit intégral scratch). Mais au début, mes lectures "de guerre" étaient tellement compulsives que je n'en ai pas toujours des souvenirs très affutés... Vivement donc que je le reçoive et puisse m'y remettre, histoire de poster un peu plus constructif...




A la liste proposée par laura p, je rajouterais Des Caméras dans la bataille, de Jerry Joswick, qu'à l'époque j'avais également lu en bibliothèque verte, où pas mal de scènes se passent dans des avions.
Il y a également une très belle BD lue récemment, le premier tome de la trilogie Berlin, Les Sept Nains, de Marvano, publié chez Dargaud. Le dessin est précis et détaillé, l'histoire belle et émouvante, sans forcer sur le pathos.


laura p a écrit:
en son temps, le Général de Gaulle n'avait pas souhaité (et j'ignore totalement si c'était officiel, en tout cas, certains ont fait du zèle) que ceux qui avaient combattu sous l'uniforme anglais ou américain, aient droit au statut d'anciens combattants.
Je n'en sais pas plus que ça sur le statut d'ancien combattant, mais ça ne m'étonnerait qu'à moitié. Pendant la guerre même, il y avait de facto une rivalité entre par exemple les services d'intelligence britanniques et le BCRA, ce qui a parfois eu des conséquences dramatiques en vies humaines. En tout cas le geste de Pierre Clostermann est très beau.
Revenir en haut Aller en bas
Bexounet
The Admin's Worshipper


Nombre de messages : 1940
Age : 41
Localisation : Lyon, derrière un bouquin... ou un clavier
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Pierre Clostermann : Le grand cirque   Mar 20 Aoû 2013 - 2:17

Après 4 ans de recherches chez les bouquinistes, j'ai fini par trouver Jusqu’au bout sur nos Messerschmitt, par Adolf Galland dont parlait ici laura p... j'en parle là : Arrow

Bexounet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Clostermann : Le grand cirque   Aujourd'hui à 18:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Clostermann : Le grand cirque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» Le Grand cirque - André Castelot/Joseph Kessel 1949
» Pierre Clostermann
» le grand cirque arrive....
» PIERRE CLOSTERMAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: