Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La Prisonnière des Sargasses de Jean Rhys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23548
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: La Prisonnière des Sargasses de Jean Rhys   Mer 12 Oct 2011 - 14:27

Moi aussi j'ai eu quelques problème avec ce livre, et il me semble que c'était aussi pour une question d'atmosphère étrange, à laquelle je n'ai pas accroché. C'est sûr qu'en plus Rochester n'y apparaît pas à son avantage, ce qui n'arrange pas les chose. Ce qui est le plus bizarre, c'est qu'il y manque tout à fait de charisme. Or on peut reprocher beaucoup de choses à Rochester, mais le montrer sans charisme, eh bien ça fait vraiment bizarre. Very Happy

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Zakath Nath
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 3232
Age : 34
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: La Prisonnière des Sargasses de Jean Rhys   Jeu 19 Jan 2012 - 18:04

Je viens de terminer le livre et je suis également perplexe.

La narration ne facilite pas vraiment les choses, on entrevoit des thèmes intéressants (les Antilles après l'abolition de l'esclavage, avoir le point de vue de Bertha sur son mariage) mais tout est trop vague et j'avais du mal à comprendre les relations de certains personnages et surtout leur évolution. Pendant la première partie, ça me semblait vague car la narratrice est encore une enfant donc ne donnait pas l'impression de tout comprendre à ce qui arrivait autours d'elle (et peut-être a-t-elle déjà un grain?). Mais la deuxième partie, avec le point de vue du mari dont-on-ne-doit-pas prononcer-le-nom (non, pas Voldemort) m'a parue finalement tout aussi confuse: elle glisse dans la folie parce qu'il la traite mal ou ne fait-il qu'empirer un mal héréditaire? Et même lui est difficile à cerner.

Du coup, j'ai trouvé que c'était un exercice de style intéressant, mais sans plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://zakath-nath.joueb.com
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6458
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: La Prisonnière des Sargasses de Jean Rhys   Lun 30 Jan 2012 - 18:12

Je n'ai pas lu Wide Sargasso sea, mais je voudrais dire un mot sur Jean Rhys, et rebondir sur le message de Liewen, qui me parait contenir une analyse très intéressante.
Citation :
Ce livre est en effet, à mes yeux, le roman de l'incompréhension de l'autre, que ce soit l'autre immédiat, personne en face de nous, ou l'autre symbolique. Cette incompréhension liée au regard faussé qu'on peut avoir de l'autre, parce que l'on se fie à ses seuls repères socio-culturels, mènent à la cruauté envers l'autre, au déni de son identité, voire jusqu'à sa folie.

Cette phrase reflète tout à fait l'impression que j'ai eue en lisant "Voyage in the Dark" de J Rhys, qui me parait être une écrivain de l'étranger, de l'étrangeté à soi-même, qui finit par faire que l'héroïne devient spectatrice de sa propre histoire, et non pas actrice.

Citation :
Pour moi le titre Wide Sargasso Sea pointe l'espace géographique et surtout symbolique qu'il y a entre le narrateur (quel qu'il soit) et l'autre, ce no man's land où s'entrechoquent deux regards, deux cultures, deux mondes qui ne se comprennent pas semblent dans le livre condamnés à ne pas pouvoir se comprendre.

Je crois que c'est pour cela que je n'ai pas lu WSS parce que j'avais déjà souffert du manque d'empathie avec l'héroïne de "Voyage in the Dark", et je n'ai pas eu le courage de le lire.


Revenir en haut Aller en bas
Lady Crumpets
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 31
Date d'inscription : 05/06/2011

MessageSujet: Re: La Prisonnière des Sargasses de Jean Rhys   Sam 25 Fév 2017 - 14:25

Alors je viens de finir d'éplucher dans son entier ce sujet (ça m'a pris deux jours  lol! ), lisant tous les avis et commentaires et j'avoue être étonnée par certains, me demandant même parfois si nous avons lu le même livre ! Mais c'est ça qui est justement intéressant dans l'échange sur ce forum bounce

J'ai terminé la lecture de ce livre il y a à peine quelques jours, le lisant d'une traite ou presque (j'ai mangé quand même :-P ) et ce petit livre m'a tellement remuée et déconcertée que j'ai vraiment ressenti le besoin de partager avec d'autres les impressions de lecture. Je pense qu'on est tous d'accord sur un point : l'atmosphère particulière, étouffante, un peu langoureuse, quelque peu opiacée à mon humble avis d'ailleurs qui règne tout au long du livre, et qui vraiment nous plonge dans un état étrange et crée un malaise omniprésent. On est gêné tout le long du livre, et c'est évidemment fait exprès.

Alors vu tout ce qui a déjà été dit, je ne vais pas m'étendre mais je suis particulièrement d'accord avec l'analyse de Liewen, je la rejoins en tous points. Également sur son impression générale à la fois indéterminée mais plutôt positive. J'ai aimé lire ce livre qui m'a dérangée, qui soulève de nombreuses problématiques intéressantes. Et la grande force de cet ouvrage est justement son atmosphère et son écriture intense, très orale et très perturbante, qui nous met exactement dans l'état qu'il faut pour appréhender ce livre : on ne comprend pas toujours ce qu'il se passe, les uns disent certaines choses, d'autres en disent d'autres, ils se contredisent, confrontent leurs visions, on ne sait pas réellement où est la vérité, les temps se mélangent et les narrateurs aussi. En bref, c'est un roman très vrai, exactement comme cela se passerait dans la vie réelle, ce flou artistique qui régit parfois nos vies et c'est à tout un chacun de démêler tout ça et faire ses choix. Et je pense qu'entre autre chose, c'est ce qu'a voulu démontrer ce livre : tout n'est pas si simple, tout n'est pas blanc ou noir, et c'est toujours, toujours, toujours, beaucoup plus compliqué que ce qu'on aimerait croire.

Je ne suis pas tellement d'accord avec ceux qui ont dit que le but était de réhabiliter totalement Bertha et de descendre Rochester. Non, je pense seulement qu'elle a voulu donner un autre écho à celui qu'on a dans Jane Eyre et qui ne nous donne que la vision de Rochester, et ne nous fait avoir que de l'empathie pour lui à travers son regard sur l'histoire et le place forcément en "victime" unique. Elle a juste voulu nous montrer qu'il y a toujours deux côtés d'une pièce et que les choses sont bien plus compliquées quand il s'agit de relations humaines. Elle ne fait pas d'Antoinette une pauvre colombe blanche totalement innocente, et ne fait pas de Rochester un monstre sans coeur. Je pense justement qu'elle donne à tous deux une dimension extrêmement humaine, avec chacun ses problèmes, voire ses tares, son histoire, ses repères socio-culturels etc et ses fautes.

C'était très perturbant à lire (je l'ai lu en VO donc pas de soucis de traduction) mais je pense que c'est fait exprès pour nous montrer la confusion dans les esprits de chacun, nous montrer aussi la folie croissante, et cette sorte de demi rêve dans lequel semble plongés les protagonistes. J'ai beaucoup aimé les descriptions de paysage, très parlantes et vivantes et la dernière partie en Angleterre m'a serré le coeur.

Oh et parce que j'ai cru lire une interrogation à ce sujet, mais Rochester dit bien qu'il l'a aimée, vraiment aimée. Surtout via son attirance physique presque animale, mais il le dit qu'il l'a aimée, il se l'avoue à lui-même presque même à regret, comme si ça aurait été plus simple de ne pas l'aimer du tout finalement. Enfin moi je l'ai compris comme ça.

En bref, j'ai aimé ce livre, mais il était dérangeant et déconcertant. Et je ne vais pas m'étaler sur les autres sujets, l'analyse de Liewen correspond vraiment à la mienne Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Prisonnière des Sargasses de Jean Rhys   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Prisonnière des Sargasses de Jean Rhys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La Prisonnière des Sargasses de Jean Rhys
» La prisonnière des Sargasses - Jean Rhys
» Jean Rhys
» Bonjour Minuit, de Jean Rhys
» [Racine, Jean] Phèdre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: La famille Brontë :: Charlotte :: Jane Eyre-
Sauter vers: