Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Victor Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 3 Mai 2006 - 14:32

Exactement ! C'est tout à fait ce que j'ai ressenti dans le chapitre "fièvre" de Notre-Dame, qui décrit l'état d'esprit de Frollo au moment il bascule complètement dans la folie. Quand j'ai eu terminé ce chapitre, j'étais complètement anéantie, à bout de souffle, comme épuisée, tant le contenu en est tragique. Je me croyais folle, mais quand ma mouman l'a lu, elle a exactement eu le même effet, ce qui m'a un peu rassurée.

Au fait : mon poème préféré de Hugo est Oceano Nox...
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
dborah1054
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 590
Age : 46
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 3 Mai 2006 - 17:04

Clelie a écrit:
Au fait : mon poème préféré de Hugo est Oceano Nox...

Tu peux le copier stp?

Ca fait plaisir d'être sur la même longueur d'onde Exclamation
Le souffle épique qui résonne dans les oeuvres de VH nous transcende littéralement.
Je me souviens après avoir refermer l'homme qui rit, mettre sentie plus forte, plus combattante avec la vie!

Car si les situations décrites sont parfois d'une misère accablante, il y a toujours de l'espoir. Contrairement au réalisme de Zola (que j'aime par ailleurs) qui voit le sort s'acharner sur les malheureux qui ne pourront pas s'en sortir même s'ils le veulent, chez les romantiques :Demain le soleil brillera.
Revenir en haut Aller en bas
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 3 Mai 2006 - 17:08

Voili voilou, dborah :

Citation :
Oh ! combien de marins, combien de capitaines
Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines,
Dans ce morne horizon se sont évanouis !
Combien ont disparu, dure et triste fortune !
Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune,
Sous l'aveugle océan à jamais enfouis !

Combien de patrons morts avec leurs équipages !
L'ouragan de leur vie a pris toutes les pages
Et d'un souffle il a tout dispersé sur les flots !
Nul ne saura leur fin dans l'abîme plongée.
Chaque vague en passant d'un butin s'est chargée ;
L'une a saisi l'esquif, l'autre les matelots !

Nul ne sait votre sort, pauvres têtes perdues !
Vous roulez à travers les sombres étendues,
Heurtant de vos fronts morts des écueils inconnus.
Oh ! que de vieux parents, qui n'avaient plus qu'un rêve,
Sont morts en attendant tous les jours sur la grève
Ceux qui ne sont pas revenus !

On s'entretient de vous parfois dans les veillées.
Maint joyeux cercle, assis sur des ancres rouillées,
Mêle encor quelque temps vos noms d'ombre couverts
Aux rires, aux refrains, aux récits d'aventures,
Aux baisers qu'on dérobe à vos belles futures,
Tandis que vous dormez dans les goémons verts !

On demande : - Où sont-ils ? sont-ils rois dans quelque île ?
Nous ont-ils délaissés pour un bord plus fertile ? -
Puis votre souvenir même est enseveli.
Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli.

Bientôt des yeux de tous votre ombre est disparue.
L'un n'a-t-il pas sa barque et l'autre sa charrue ?
Seules, durant ces nuits où l'orage est vainqueur,
Vos veuves aux fronts blancs, lasses de vous attendre,
Parlent encor de vous en remuant la cendre
De leur foyer et de leur coeur !

Et quand la tombe enfin a fermé leur paupière,
Rien ne sait plus vos noms, pas même une humble pierre
Dans l'étroit cimetière où l'écho nous répond,
Pas même un saule vert qui s'effeuille à l'automne,
Pas même la chanson naïve et monotone
Que chante un mendiant à l'angle d'un vieux pont !

Où sont-ils, les marins sombrés dans les nuits noires ?
O flots, que vous savez de lugubres histoires !
Flots profonds redoutés des mères à genoux !
Vous vous les racontez en montant les marées,
Et c'est ce qui vous fait ces voix désespérées
Que vous avez le soir quand vous venez vers nous!

Et toi, lequel préfères-tu ?

J'aime aussi beaucoup Zola, mais j'ai parfois un peu de mal. Tant de misères, et si peu d'espoir... J'ai lu un magnifique roman de Zola, qui sort un peu de son style ordinaire "La faute de l'abbé Mouret". Je sais que c'est hors sujet, mais je tenais à le mentionner, c'est un livre magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
dborah1054
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 590
Age : 46
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Jeu 4 Mai 2006 - 7:43

merci pour le poème!
Effectivement je n'avais pas tilté sur le titre mais je l'aime beaucoup.
Pour dire celui que je préfère...bah...je ne sais pas trop je vais en relire un peu et je te dirai après.

J'ai découvert bien après les poèmes car en fait j'avais lu quelques pavés de VG que j'avais dévoré et ce n'est qu'ensuite que j'ai lu certains de ses poêmes.

De but en blance si on me demande une oeuvre de VG ce sera L'homme qui rit.


[je suis bien d'accord avec toi sur Zola, ce qui me gène c'est le manque d'espoir, et oui "la faute de l'abbé mouret" a une tonalité différente]
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 7 Juin 2006 - 19:24

[ Embarassed je continue le HS car j'aime bien Zola : dans la tonalité différente, il y a aussi Au Bonheur des Dames. J'adore ce roman ... Et on reste dans la même branche de la famille, il est question d'Octave Mouret, le frère de l'abbé Wink )]

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
dborah1054
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 590
Age : 46
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Jeu 8 Juin 2006 - 7:57

J'ai beaucoup aimé Aux bonheurs des Dames et effectivement il est un peu moins noir qu'un Zola "classique".

Je ne sais pas si tu as vu l'adaptation cine avec Michel Simon et Gérard Philippe c'était vraiment très bien!!!
Du grand ART I love you
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Jeu 8 Juin 2006 - 8:39

On devrait peut être en parler dans le topic "Emile Zola" que Camille a ouvert ! Wink

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
dborah1054
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 590
Age : 46
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Jeu 8 Juin 2006 - 8:54

oups! tu as raison
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Sam 17 Mar 2007 - 21:17

Remontage de topic !

Je viens de me replonger dans Les derniers jours d'un condamné pour donner mes cours à mes élèves de 3e. J'avais oublié à quel point ce texte est émouvant. Du coup je me suis rendue compte que je n'avais jamais posté dans ce topic.

Je n'ai jamais réussi à lire Notre-Dame de Paris et Les Misérables. Trop de descriptions, et pourtant d'ordinaire elles ne me rebutent pas : j'adore les 50 pages de description de la pension Vauquer dans Le Père Goriot c'est dire ! Wink jamais un auteur n'avait comblé à ce point mon imagination, c'était merveilleux. C'est d'ailleurs en lisant ce roman que j'ai pris réellement conscience pour la première fois que je me représentais ce que je lisais dans ma tête. C'est un peu bête à dire, je ne sais pas très bien l'exprimer, mais avant je le faisais sans même m'en rendre compte. Aujourd'hui je m'émerveille de la rapidité et de la facilité avec lesquelles mon imagination travaille quand je lis.

Bref, pour en revenir à la prose de Hugo, cela ne passe vraiment pas. En revanche j'adore son théâtre : j'ai accueilli Hernani et Ruy Blas comme une bouffée d'oxygène après des années de Molière et de Racine (là pour le coup je me suis sentie l'âme d'une Romantique au sens littéraire du terme ! mettre l'alexandrin à mal, quel plaisir après des siècles de rigidité).

Je n'ai lu que très peu de ses poèmes, ceux de l'anthologie de la poésie française de Pompidou. Pourtant je dois avant Les Châtiments et Les contemplations qui traînent dans ma bibliothèque chez mes parents.

J'ai toujours admiré Hugo pour l'homme qu'il était, un peu comme Zola avec Dreyfus d'ailleurs. Il a eu une vie passionnante, il savait se battre pour ses convictions quoi que ça lui coûte.

@Deborah : je ne connaissais pas cette histoire des quatre vers qui ont sauvé la vie d'un condamné en réussissant à émouvoir Napoléon III. Les connais-tu ?

@Clelie : j'adore la citation que tu as donnée, je serais presque tentée de la mettre en signature, si tu es d'accord... (oui, je sais, tu n'as pas de propriété intellectuelle dessus, mais comme tu m'as fait découvrir cette phrase je préfère te demander Wink )


Dernière édition par le Dim 18 Mar 2007 - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
Sibylle
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 260
Age : 28
Localisation : In the Room of Requirement
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Dim 18 Mar 2007 - 16:27

Hugo est tout simplement l'un de mes écrivains préférés. Je trouve que son chef-d'oeuvre reste Les Misérables ( lui-même mon roman préféré ), j'ai même cette théorie selon laquelle ce serait le résumé de toute une vie, c'est poétique, romantique, engagé, tout simplement superbe.
Un peu déçue que personne n'ai parlé de Quatre-Vingt Treize qui est mon deuxième roman préféré d'Hugo, moins abouti et complet que celui que je viens de citer mais tout de même un pur délice du début à la fin.

Je ne parle même pas de sa poésie qui est à tomber par terre ( j'ai un gros faible pour "Les Rayons et les Ombres" ). Vraiment un grand peintre de l'âme humaine doué d'un talent qui tend à l'écriture universelle et essentielle.
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5343
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Dim 18 Mar 2007 - 17:43

J'ai lu Quatre vingt treize moi aussi, mais cela fait un certain temps. En fait, je me souviens seulement de la dernière page, qui m'avait beaucoup marquée Spoiler : le jeune homme décapité, et son ancien mentor je crois, qui se suicide . Mais j'avais vraiment adoré.
Revenir en haut Aller en bas
dborah1054
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 590
Age : 46
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 19 Mar 2007 - 9:24

[quote="doddy"]@Deborah : je ne connaissais pas cette histoire des quatre vers qui ont sauvé la vie d'un condamné en réussissant à émouvoir Napoléon III. Les connais-tu ?


Non malheureusement je ne m'en souviens plus. Il faudrait que je les recherche scratch
Revenir en haut Aller en bas
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 19 Mar 2007 - 10:23

doddy a écrit:

@Clelie : j'adore la citation que tu as donnée, je serais presque tentée de la mettre en signature, si tu es d'accord... (oui, je sais, tu n'as pas de propriété intellectuelle dessus, mais comme tu m'as fait découvrir cette phrase je préfère te demander Wink )

Euh, tu parles de la citation issue de Notre-Dame de Paris... ? Je n'ai pas tout suivi, là, j'avoue...
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 19 Mar 2007 - 14:17

Clelie a écrit:
Il y a une citation des misérables je pense bien qui illustre parfaitement sa pensée :

"Il y a un spectace plus grand que la mer, c'est le ciel. Il y a un spectacle plus grand que le ciel, c'est l'intérieur de l'âme"...

Non de celle-ci lol! Elle est magnifique.

Mes profs de prépa la détesteraient sûrement en disant qu'elle sent le cliché à plein nez mais moi je l'adore !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 19 Mar 2007 - 14:24

Ah oui, je me disais aussi... lol! Ce topic remonte de si loin que je ne sais même plus ce que j'ai dit... C'est du joli Razz

Pas de problème, doddy... tu n'as pas à me demander... cheers

Un cliché ? Ah bon. Décidémment, j'ai l'impression d'être complètement à côté de la plaque, là. scratch C'est simplement beau. Mais peut-être est-ce trop subtil pour mon pauvre petit cerveau de matheux. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 19 Mar 2007 - 14:28

Merci Clelie... Mais ne t'inquiète pas, j'apprécie cette citation tout autant que toi et je ne me pose la question de savoir si elle est clichée.

C'est juste que dès qu'on étudiait un poème de Hugo avec ma prof d'option lettres, j'étais sûre que le vers que je préférais entre tous serait celui qu'elle démolirait en disant : "il est cliché celui-là, d'habitude le père Hugo est génial mais pour ce vers-là il ne s'est pas foulé" (véridique !! lol! )
C'est comme le coup de "Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige" dans Harmonie du Soir de Baudelaire qui est l'un de mes poèmes préférés. C'est une merveille, je reste sans voix chaque fois que je le lis mais elle le trouvait cliché... (tant pis pour elle Twisted Evil )

Donc là comme j'adore cette citation je suppose qu'elle dirait la même chose !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
dborah1054
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 590
Age : 46
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 19 Mar 2007 - 18:18

No C'est malheureusement vrai que l'oeuvre de Victor Hugo a été longtemps délaissé parce que trop "cliché" confused . N'empêche que j'aimerai bien écrire comme lui cheers
Revenir en haut Aller en bas
Bexounet
The Admin's Worshipper


Nombre de messages : 1940
Age : 41
Localisation : Lyon, derrière un bouquin... ou un clavier
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Sam 5 Avr 2008 - 0:00

Enfant, puis adolescent, je ne savais pas ce que c'était qu'apprendre une leçon. J'étais un élève attentif, qui copiait scrupuleusement et très péniblement ses cours... Mais les apprendre ? Jamais ! Pourquoi faire d'abord ? Je les savais.... j'avais suivi...
Dans ce contexte là, l'apprentissage de la poésie fut en moyenne laborieux, car si j'ai apprivoisé très correctement ma mémoire matheuse et photographique très tôt, je n'ai jamais vraiment appris la poésie facilement. C'était même un calvaire. Mais pas Prévert. Ni Hugo.

D'Hugo, je ne connaissais que le film les misérables avec Lino.... Et les 2 énormes bouquins du même nom, possession de mon ainé de frangin, et que je trouvais effrayant par leur volume.

C'est au collège que j'ai apprécié la poésie du vieil Hugo. Elle était juste, me touchait. Je rentrais en résonance avec cette poésie. L'apprentissage, pourtant aussi long était agréable. D'autant qu'un bon poème d'Hugo, ça ne se lit pas pour soi, ça se déclame. Fort. Bien fort. Comme sur la scène d'un amphithéâtre romain.

Ensuite, c'est son théâtre avec Ruy Blas que j'ai découvert. J'ai toujours aimé le théâtre ; à peu près tout le théâtre que j'ai eu le loisirs de toucher. D'abord parce que ça ne se lit pas, cela se joue, et à haute voix, debout. C'est vachement rigolo le théâtre.
Mais... Celui du vieil Hugo. C'est autre chose. Ca ne joue pas dans la même cours. C'est mieux. Je sais pas pourquoi, mon cerveau atrophié de scientifique n'arrive pas à dire pourquoi. Mais avec Hugo, on est hors catégorie. Définitivement.

Ensuite, les spectres des 2 gros bouquins des misérables de mon frangin m'ont empêché de franchir le pas de la lecture d'un roman du brillant Victor.

Par contre, par la suite, je me suis délecté de ces discours et écrits politiques. En les lisant, je me suis un peu plus convaincu de l'inégalité des hommes devant Dieu. Assurément le vieil Hugo était plus doué que je ne le serais jamais.

Puis, dernièrement, j'ai trouvé chez un bouquiniste une vieille édition de "notre dame de Paris" de 1877 avec pleins de jolies gravures dont plusieurs de Viollet-Le-Duc et d'Hugo lui-même. J'ai craqué, je l'ai achetée. Cela fait donc quelque jours que j'ai commencé cet ouvrage, mon premier roman de Victor Hugo.

Je m'en veux d'avoir attendu presque 33 ans avant d'avoir entamé un roman d'Hugo. Notre Dame de Paris, dont je n'ai lu que 140 pages sur 630 est captivant, précis, vivant. Et quel amateur d'architecture cet Hugo !!!

Bref, Hugo, je

Bexounet


Dernière édition par Bexounet le Ven 30 Déc 2011 - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mr Damien Tilney
The Knight of Irony


Nombre de messages : 3466
Age : 32
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Sam 5 Avr 2008 - 17:14

@ Bexounet. Je suis content de lire que tu aimes Notre-Dame de Paris !
Je l'ai aussi découvert cette année et j'ai beaucoup aimé !
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress


Nombre de messages : 6219
Age : 39
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Dim 6 Avr 2008 - 12:18

Belle déclaration d'amour Bexounet ! Ta 33ème année commence bien avec une victoire sur un de tes anciens préjugés !
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
Bexounet
The Admin's Worshipper


Nombre de messages : 1940
Age : 41
Localisation : Lyon, derrière un bouquin... ou un clavier
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 13 Mai 2008 - 22:26

Voila. Hier, j'ai fini notre Dame de Paris.
Je sors de cette lecture, vidé, désarçonné. Je ne sais pas comment expliquer cette impression de désert remplis d'impression et d'image dans la tête. Cette impression que l'on a après la lecture d'un ouvrage qui vous marque.

Cette gueule de bois littéraire.

Voila. C'est dans cet état que m'a laissé Notre Dame de paris. Dans une gueule de bois littéraire. Je n 'arrive pas à réouvrir un autre livre de ma PAL et les DVD de ma PAV ne m'attire même pas. J'en ai pour la semaine. Ce livre m'a laissé KO.

Du premier tome j'ai adoré la manière d'Hugo de poser le décors et ses personnages. Le passionné d'architecture religieuse que je suis, a adoré les deux chapitres entiers consacré à l'architecture. J'ai adoré le deuxième des 2 qui est un véritable traité à lui tout seul.

Du deuxième tome, j'ai adoré l'histoire aux personnages attachants et pourtant si souvent méprisables.

Du tout, j'ai trouvé jouissif ce découpage en micro-histoire d'une grande et unique histoire qui compose un puzzle qui se forme au fur et à mesure de l'ouvrage. Ce procédé narratif m'a fait pensé à Tarantino dans Pulp Fiction.

En tous cas. Je suis vidé. Tout ce livre résonne encore en moi.
Ce livre déborde en moi. Comme l'alcool après une fête trop arrosée. Une gueule de bois je vous dit...

Heureusement : avec le temps va...

drunken Bexounet drunken
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 13 Mai 2008 - 22:41

Plus jeune, tout ce que je connaissais de Victor Hugo était
Citation :
Besançon, vieille ville espagnole
ce qui m'avait toujours bien faire rire parce qu'étant Franc-Comtoise, je peux vous assurez que ce n'est pas le cas.

Plus tard, j'ai lu Le Dernier jour d'un condamné en seconde et ce livre m'a vraiment marqué. D'habitude les livres étudiés en cours me faisait un effet plutôt Sleep mais celui-ci m'a complètement retourné.

J'ai commencé Notre Dame de Paris il y a quelques années mais je ne l'ai jamais terminé Embarassed Je ne désespère pas de m'y remettre un jour et j'avoue que ton post m'y encourage Bexounet Smile
Revenir en haut Aller en bas
Bexounet
The Admin's Worshipper


Nombre de messages : 1940
Age : 41
Localisation : Lyon, derrière un bouquin... ou un clavier
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 13 Mai 2008 - 23:19

[HS] scratch Ben... Si... Besançon ville espagnole... C'est normal...
Besançon ne fut-t-elle pas pendant de nombreux siècles rattachée aux saint empire romain germanique... Puis à Charles Quint... Et donc Espagnol... D'autant plus qu'étant en plein comté de Bourgogne, la ville était sous protectorat des souverains de l'Etat Bourguignon (cad le duc) bien que relevant, quant à elle, de l'empire. Puis ce fut la chute de Charles le Téméraire (duc, mais aussi comte de bourgogne) et le début des vues de l'Empire (et donc de l'Espagne) sur la bourgogne car le petit fils de Charles le Téméraire fut Charles Quint, empereur Germanique et roi d'Espagne. Cela couta des dizaines d'années de guerre franco espagnole (au sens large). Comme disais Louis XV devant le tombeau de Marie de Bourgogne (la fille de Charles) "Voilà l'origine de toutes nos guerres." [/HS]

Bexounet
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 13 Mai 2008 - 23:40

Tout à fait d'accord avec Bexounet au sujet de Besançon Wink

@ Chinchilla : il faut que tu finisses le livre ! Ne serait que pour savoir le "mot de la fin", qui est magnifique cheers

@ Bexounet : Merci d'avoir posté ton avis sur le roman de si belle manière ! Tu m'as donné envie de le relire drunken

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 14 Mai 2008 - 0:57

J'admire la formule de Hugo au sujet de Besançon, je sais bien qu'historiquement c'est justifié, mais il est vrai que lorsqu'on l'on passe à Besançon, ce n'est pas le première réflexion que l'on se fait, n'est-ce pas Chinchilla? lol!

Bexounet, superbe post. sunny

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Victor Hugo   Aujourd'hui à 13:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Victor Hugo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Contemplations, de Victor Hugo
» Hymne à Dracula de Victor Hugo
» A des âmes envolées/Victor Hugo.
» Victor HUGO - Les Contemplations
» Amour secret/Victor HUGO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: