Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Agatha Christie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
AuteurMessage
séli
Countryside Lady
avatar

Nombre de messages : 2237
Age : 62
Localisation : Au pied de la Chaîne de l'Etoile...
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Jeu 22 Mar 2007 - 23:39

Moi aussi j'ai les DVD avec David Suchet et c'est vrai que la VO est incomparable, surtout que le pauvre a parfois bien du mal à s'exprimer en Français, langue censée être celle de ce cher Hercule Poirot!Impossible maintenant d'imaginer notre limier belge sous d'autres traits! Je suis également passionément les aventures de Miss Marple sur TMC, en VF hélàs, en espérant une sortie prochaine des DVDs.
J'aime aussi Tuppence et Tommy, présents la semaine dernière à la TV dans "Mon petit doigt m'a dit".

Mais plus que tout j'aime Dame Agatha Christie (elle fut annoblie par la Reine Elizabeth II en 1971), cette délicieuse Lady Anglaise si "so british" qu'on la croirait faite exprès. Comme toute britannique qui se respecte, elle aimait les chiens, les jardins, le "five o'clock" et parcourut une bonne partie de la planète , dans les années 30, à une époque où l'on ne se déplaçait qu'en train ou en bateau et où les voyages duraient des semaines. Excentrique de nature et l'esprit toujours en éveil, elle suivit son archéologue de mari lors de ses campagnes de fouilles au Moyen-Orient durant lesquelles elle s'accommoda aussi bien de coucher sous la tente en plein désert que de séjourner dans les grands hôtels.
Sa vie est pleine de péripéties tant bonnes que dramatiques jusqu'à cette fameuse disparition en Décembre 1926, pendant plusieurs jours, et qui n'est à ce jour pas encore totalement élucidée.

Quand à son humour, il n'est plus à démontrer, je citerai juste d'elle cette phrase que j'adore : " Les archéologues font les meilleurs maris : plus leur femme vieillit, plus ils l'apprécient."

Séli
Revenir en haut Aller en bas
laura p
Demande enflammée
avatar

Nombre de messages : 375
Age : 54
Localisation : entre Caen et Strasbourg
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Ven 23 Mar 2007 - 11:16


Citation :
Les archéologues font les meilleurs maris : plus leur femme vieillit, plus ils s'intéressent à elle
Séli, moi aussi j'adore cette citation qui m'a fait mourir de rire la première fois où je l'ai entendue. Et tu as raison de redire que si nous pouvons aimer Hercule Poirot, c'est d'abord grâce à son talent inimitable. J'ai dû lire environ une quarantaine de ses livres, et même si j'ai un peu moins aimé ceux de la dernière période, je n'attend qu'une chose : découvrir très vite ceux que je ne connais pas encore !
J'ai cité plus haut quelques titres que j'ai particulièrement aimé. J'ajouterai La maison du péril où je n'ai, comme d'habitude, rien vu venir, Le noël d'Hercule Poirot, dont j'ai beaucoup aimé l'adaptation française, et Une poignée de seigle, si affreusement machiavélique ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
gersou
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 28
Localisation : le pays des wallons et des flamands :)
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Ven 23 Mar 2007 - 12:35

Il ya deux ans j'ai fait un travail de quelques pages sur Agatha pour l'école, quand j'étais dans ma passe Hercule Poirot. En tous cas, David Suchet est remarquable et exactement comme j'imaginais le héros. Alors, pour les belges, j'espère rendez-vous pendant les grandes vacances pour la retransmission de cette série géniale sur la RTBF qui nous délecte de ce petit chef-d'oeuvre depuis deux ans déjà!!!!(Enfin j'espère qu'ils vont continuer!!)
Revenir en haut Aller en bas
gersou
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 28
Localisation : le pays des wallons et des flamands :)
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Dim 25 Mar 2007 - 17:50

Un épisode de Miss marple est passé sur RTBF aujourd'hui!!!! ah que de belles robes!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
elixir
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 37
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Dim 29 Juil 2007 - 12:15

J'adore la série avec David Suchet aussi, c'est le Poirot idéal tel qu'on l'imagine tous ! Smile

Je suis une inconditionnelle d'Agatha Christie. J'essaie de tous les lire mais doucement, petit à petit, car je ne veux pas épuiser le filon Very Happy j'aime trop cet univers so british.

Mes préférés sont les classiques Meurtre sur le Nil, Meutre de Roger Ackroyd, Crime de l'Orient Express, 10 petits nègres, Meurtre en Mésopotamie, ...

J'aime Poirot !!!! Miss Marple un peu moins et je n'aime pas trop Tuppence et Tommy.

Je suis en train de lire Le Major parlait trop qui est excellent pour le moment. Vu vos critiques, j'ai très envie de lire L'homme au complet marron !!! cheers Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
nephtis
Ethereal Wings on the Nile
avatar

Nombre de messages : 9239
Age : 54
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Dim 29 Juil 2007 - 13:38

Oui pour moi aussi David Suchet est Hercule Poirot, il en a l'allure, l'humour, l'élégance, et il a su saisir l'intelligence du personnage et son humanité, cette tendresse qu'il a pour certains personnages qu'ils rencontrent.
Et puis (je viens de voir la dernière saison ) ce souci de la reconstitution des décors, des costumes, de l'ambiance de l'époque, c'est un travail remarquable, soigné, qui contribue au plaisir que je prends à voir et revoir cette série.

L'homme au complet marron est plus un roman d'aventure qu'un roman à énigmes, mais tu te régaleras, promis !
Revenir en haut Aller en bas
pouchkinet
Intendante de Pemberley
avatar

Nombre de messages : 563
Age : 44
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Lun 30 Juil 2007 - 17:34

Hier, sur TMC, j'ai vu un épisode de Miss Marple (Geraldine Mc Ewan) et c'était "mon petit doigt m'a dit". Si si, je vous jure, l'enquête était menée par Miss Marple avec une Tuppence Beresford (Greta Scacchi) alcoolique.
Je n'ai RIEN compris.

Quelqu'un a eu les mêmes hallucinations que moi?
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 34
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Agatha Christie   Mer 1 Aoû 2007 - 23:49

Coucou!

Je suis toute heureuse : je viens de découvrir ce topic sur Agatha Christie, et je ne saurais trop vous recommander de lire son autobiographie, qui s'intitule, tout bêtement, Une autobiographie. Vous la trouverez aux éditions du Masque : elle a été excellement traduite par Jean-Michel Alamagny, mais on peut aussi se la procurer en anglais.



Le désir de faire le récit détaillé de sa vie est venu à Agatha Christie à l'âge de 59 ans, à Nimrud, en Irak, le 2 avril 1950, comme elle le raconte elle-même dans son livre :

"Je suis censée m'atteler à un roman policier, mais succombant à la tentation naturelle de l'écrivain d'écrire tout sauf ce dont il est convenu, me voilà prise du désir inattendu de rédiger mon autobiographie. Cette irrépressible envie nous guette tous tôt ou tard, me suis-je laissé dire. Elle m'est venue d'un coup."

Voilà, le ton est donné. Cette autobiographie, Agatha l'achèvera en 1965 ; elle ne paraîtra qu'après sa mort, en 1977.

En la lisant, vous découvrirez ce que fut son enfance au sein d'une famille de la bonne bourgeoisie de Torquay, puis sa jeunesse, au temps de la belle époque, et son mariage avec le séduisant Archibald Christie, juste avant la guerre de 14. Pendant la guerre, elle devient préparatrice en pharmacie ; c'est en travaillant dans son laboratoire qu'elle eut l'idée d'écrire un roman policier. Ce sera La Mystérieuse affaire de Styles, prélude à une longue carrière...

Faire le résumé complet du livre serait trop long et risquerait de vous dissuader d'en faire la lecture, mais sachez que contre toute attente, Agatha Christie a eu une vie absolument passionante, qu'elle a fait plusieurs fois le tour du monde, rencontré des gens tout à fait singuliers, et que, last but non least, elle était dotée d'un formidable sens de l'humour, qui se manifeste à chaque page, pour notre plus grand bonheur.

D'ailleurs, je ne résiste pas au plaisir de vous citer l'une des nombreuses anecdotes qui émaillent ce livre où l'on ne s'ennuie jamais. Il faut savoir qu'après son divorce, Agatha Christie fut l'objet de nombreuses avances ; à ce sujet, elle écrit :

"Au début, je n'arrivais pas à déterminer si j'étais heureuse ou fâchée de ces attentions. En gros, plutôt heureuse, songeai-je. On n'est jamais trop âgée pour aimer ce genre d'offense. D'un autre côté, cela entraînait parfois de pénibles complications, ainsi une fois avec un Italien. Je m'étais fourrée dans ce guêpier par ma méconnaissance des conventions italiennes. Il me demanda si le bruit du ravitaillement en charbon du bateau ne m'empêchait pas de dormir, la nuit. Je répondis que non parce que ma cabine était à tribord, à l'opposé du quai.
-Ah bon! fit-il, je croyais que vous étiez à la 33.
-Pas du tout, répondis-je, la mienne a un numéro pair : 68.
Conversation, de mon point de vue, tout à fait innocente, n'est-ce pas? Or, j'ignorais que demander le numéro de votre cabine était manière, pour un Italien, de solliciter la permission de vous y rendre visite. Notre dialogue s'arrêta là, mais, peu après minuit, le voilà qui apparut. Une scène tout à fait cocasse s'ensuivit. Je ne parlais pas sa langue, il connaissait à peine quelques mots d'anglais, ce qui donna lieu à un furieux échange de chuchotements en français, moi pour exprimer mon indignation, lui la sienne, mais d'une autre nature. D'où une altercation du genre :
-Comment osez-vous venir à ma cabine?
-Vous m'y avez invité.
-Jamais de la vie!
-Si. Vous m'avez dit que votre numéro était le 68.
-Et alors? C'est vous qui me l'avez demandé.
-Bien sûr! Et si je vous l'ai demandé, c'était justement pour venir à votre cabine. Vous m'avez même dit que je pouvais.
-Absolument pas.
Cela se poursuivit un certain temps, avec quelques éclats plus véhéments qui m'obligèrent à lui faire baisser la voix : j'étais persuadée que le très guindé médecin d'ambassade et sa femme qui occupaient la cabine voisine de la mienne imaginaient les pires turpitudes. Je lui enjoignis vertement de déguerpir. Lui insista pour rester. Son indignation s'éleva au point de dépasser la mienne, et c'est moi qui finis par m'excuser auprès de lui de ne pas m'être aperçue que sa question était en fait une proposition. Il me laissa enfin, toujours vexé mais admettant malgré tout que je n'étais pas la mondaine expérimentée qu'il supposait. Je lui expliquais également, ce qui parut le calmer encore davantage, que j'étais anglaise et donc froide de nature. Il compatit avec moi, et l'honneur -son honneur- fut sauf. La femme du médecin d'ambassade me lança un regard glacial le lendemain matin."

Et tout est de la même eau! Mais le livre ne se borne pas à être une succession d'anecdotes amusantes ; il est l'occasion pour Agatha Christie de nous livrer sans lourdeur aucune ce que son expérience lui a appris.

Nul besoin, en tout cas, d'avoir lu ses romans policiers pour savourer cet ouvrage, qui permet toutefois aux initiés de mieux comprendre son oeuvre, et le pourquoi du comment de l'atmosphère unique qui caractérise ses livres.

A bien des égards, Agatha Christie est l'héritière des femmes de l'époque victorienne : elle éprouvait d'ailleurs une grande nostalgie pour cette période, mais avait suffisamment de bon sens pour apprécier les avantages procurés par le présent.

Amoureuse du théâtre, elle sut donner au roman policier ses lettres de noblesse en le transformant en un rituel régi par des codes extrêmement stricts.

Intelligente et sensible, elle avait une idée bien précise de ce qu'est le mal et le considérait sans complaisance aucune.

Cependant, ce qui frappe surtout à la lecture, et laisse une impression durable, c'est cet extraordinaire optimisme, qui n'a rien de stupidement béat, tant s'en faut :

"J'aime la vie. Il m'est arrivé d'être profondément malheureuse, éperdue de chagrin, au comble du désespoir, mais, en dépit de tout, je maintiens que le simple fait de vivre est merveilleux."

On aimerait conclure sa vie comme elle conclut la sienne, sur ces mots :

"Un enfant dit :
-Merci, mon Dieu, pour cet excellent repas.
Que vais-je dire, moi, à 75 ans?
-Merci, mon Dieu, pour cette excellente vie et tout l'amour qui m'a été donné."

Une formidable leçon de vie.
Et un livre à mettre entre toutes les mains.


Dernière édition par le Jeu 25 Oct 2007 - 22:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
barton65
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 224
Age : 53
Localisation : Nord Alsace
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Jeu 2 Aoû 2007 - 8:33

Très alléchant ce bouquin et tu en as fait une très belle présentation. Me le suis noté comme future lecture.
Merci. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 34
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Lun 13 Aoû 2007 - 19:50

Grande amatrice d'Agatha Christie devant l'Eternel, je trouve le topic qui lui est consacré un peu maigre, c'est pourquoi je vous propose de vous communiquer une bibliographie chronologique de son oeuvre.
Cette bibliographie se trouve à la fin de son Autobiographie ; elle répertorie l'ensemble de ses romans. Elle est fort bien faite, en ce sens que tout en donnant des renseignements sur le contexte dans lequel ils ont été écrits, elle évite soigneusement de révéler la clef du mystère de chacun d'eux.

Si vous éprouvez une aversion sans borne pour Hercule Poirot et un amour irraisonné pour Miss Marple (à moins que ce ne soit l'inverse), cette bibliographie vous aidera à faire votre choix chez votre libraire.
Années folles, guerre froide, période hippie... Vous comprendrez mieux l'importance du contexte dans lequel elle a écrit ses oeuvres, et que la traduction française a parfois tendance à gommer, en "contemporanéisant" la langue utilisée par ses personnages.
Enfin, vous pourrez plus facilement "catégoriser" son oeuvre, depuis le thriller léger jusqu'à l'intrigue complexe, construite à seule fin de mettre en défaut vos petites cellules grises.

Les échanges sur cet(te) auteur(e) devraient, je pense, en être facilités.

Cette bibliographie étant assez longue, je ne pourrais certainement pas la livrer d'un seul tenant.
Merci de me dire si ma proposition vous semble intéressante, de m'indiquer des objections ou des améliorations éventuelles.

Et pour que vous ayez une idée de ce que ça peut donner, je vous livre un premier échantillon dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
Lise Bennet
Shanghai's Amber Dawn
avatar

Nombre de messages : 3261
Age : 25
Localisation : Lorraine or in a daydream...
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Lun 13 Aoû 2007 - 20:04

Ce que j'aime chez Agatha Chrisite, c'est ce côté vintage et très anglais et le fait que je ne devine jamais le coupable. Quand je regarde un film ou lis un livre, il m'arrive assez souvent d'anticiper des choses mais chez Agatha Christie, le coupable me surprend toujours. Mes préférés sont le premier que j'ai lu : Le Crime de L'Orient Express, Les Pendules, Une poignée de Seigle et une nouvelle : Témoin à charge. Il y en a peut-être d'autres que j'oublie mais de toute façon, je les ai tous beaucoup apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 34
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Lun 13 Aoû 2007 - 20:15

SOMMAIRE
Les romans
I. Les années vingt : Poirot et les aventuriers
II. Les années trente : Miss Marple entre en scène
III. Les années quarante : les romans de la maturité
IV. Les années cinquante : A Christie for Christmas
V. Les années soixante et soixante-dix : une fin de règne excentrique...
Les recueils de nouvelles
Les romans signés Mary Westmacott
Les pièces de théâtre
Poésie, mémoires, contes pour enfants


Les romans

I. Les années vingt : Poirot et les aventuriers

1920. La Mystérieuse Affaire de Styles
Hercule Poirot, réfugié belge établi dans le petit village de Styles St Mary, fait son entrée en scène. L'action se passe durant l'été 1916 et ce retraité de la Sûreté de Bruxelles met en action ses "petites cellules grises" pour résoudre une énigme criminelle. Quant à l'auteur, sa récente découverte des poisons au dispensaire de Torquay lui vient en aide. On se demande comment plusieurs éditeurs ont pu refuser le manuscrit de ce livre à l'intrigue très habile... Agatha gardera précieusement l'illustration originale ayant servi à la couverture de sa première oeuvre publiée, et elle en ornera l'un des murs de sa maison de Sunningdale rebaptisée... Styles...
1922. Mr Brown
En lisant le second roman d'Agatha, l'éditeur John Lane fut paraît-il déçu de trouver, à la place du petit détective au crâne en forme d'oeuf, un duo de jeunes gens intrépides lancés dans une aventure digne d'Edgar Wallace ou John Buchan. Tommy et Tuppence Beresford venaient de faire leur apparition dans l'univers romanesque d'Agatha Christie -qui y voyait sans doute une vision idéalisée de son propre couple- et allaient devenir d'inséparables compagnons de sa carrière d'écrivain...
1923. Le Crime du golf
Poirot enquête en France, secondé par son "Watson", le capitaine Hastings. Agatha dispose très habilement sous les pas du lecteur et, pour la première fois, met en scène un crime répondant en écho à un forfait plus ancien.
1924. L'homme au complet marron
L'héroïne de ce livre, Anne Beddingfield, est une jeune femme romantique, fille d'archéologue, qui ressemble beaucoup à Agatha, laquelle publie également cette année là un recueil de poèmes, La Route des rêves. On fait la connaissance du colonel Race, qu'on retrouvera dans un certain nombre d'autres romans comme Mort sur le Nil ou Cartes sur table.

Voilà, je m'arrête là ; si vous jugez ce travail utile, je continue ; si vous le trouvez indigeste, je m'en tiendrai là.


Dernière édition par le Jeu 25 Oct 2007 - 22:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
gersou
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 28
Localisation : le pays des wallons et des flamands :)
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Lun 13 Aoû 2007 - 20:27

juste une petite anecdote.... je ne sais pas si vous avez deja vu David Suchet dans d'autres films mais..... j'ai eu le malheur une fois de le faire et......c'était un effeminé en string rouge ...bahhhhhhhhhhhhhh quelle horreur .... Ca casse toute l'ambiance ....;
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3014
Age : 39
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Lun 13 Aoû 2007 - 20:57

Merci Popila de venir enrichir le topic! Je trouve ta contribution passionnante et j'attends avec impatience la suite, ça met un peu d'ordre dans l'oeuvre foisonnante d'Agatha Christie et dans laquelle nous devons être nombreux à ne pas vraiment nous y retrouver!
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 24048
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Lun 13 Aoû 2007 - 22:54

Merci pour cette liste, Popila, on sent que tu es vraiment passionnée, je suis moi aussi bien contente que tu animes un peu ce topic. Very Happy

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.
[/url]
Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa [url=https://servimg.com/view/20001968/9]
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 34
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Mar 14 Aoû 2007 - 20:47

Bien, allons y pour cette séance de désherbage de l'oeuvre d'Agatha Christie. A raison d'un post par jour, je ne désespère pas d'en venir à bout! Peut-être que ce serait pas mal de rebasculer ensuite cette biblio au début du topic : de même qu'on a les post-it qui résument l'oeuvre d'un auteur, on aurait ici la présentation de l'oeuvre d'Agatha Christie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 54121
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Mar 14 Aoû 2007 - 20:52

Je ne pense pas grand'chose d'Agatha, mais ton avatar !!! cheers Hhhmmm!!! Et ta signature est très belle : est-ce indiscret de demander d'où elle vient ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 34
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Mar 14 Aoû 2007 - 22:19

@clinchamps : Pride and Prejudice, ch. 58, P348 de l'édition 10/18.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 34
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Mar 14 Aoû 2007 - 22:52

Enfer et damnation, tout s'est effacé pendant que je consultais mes mails! Je recommence, mais ce post sera certainement moins long que prévu.

1925. Le Secret de Chimneys
Agatha s'amuse à pasticher le style en joué de P.G. Wodehouse, l'immortel créateur de Jeeves et Bertie Wooster. Dans cette histoire d'intrigue internationale apparaît le superintendant Battle qu'on reverra plus tard. Agatha s'essaye une fois encore au roman d'action, avec talent.
1926. Le Meurtre de Roger Ackroyd
Retour au récit d'énigme : Agatha est en possession de tous ses moyens et aux commandes d'une intrigue soigneusement ourdie, dont Lord Mountbatten revendiquera plus tard la paternité! C'est la première grande enquête de Poirot venu planter ses... concombres dans un petit village anglais dont il parcourt les rues avec des chaussures exagérément cirées. Caroline, la soeur cancanière, pourrait bien constituer une première mouture de Miss Jane Marple.
A sa sortie, le roman défraie la chronique. Les tenants de la déontologie du récit de détection classique ne pardonneront pas sa supposée trahison à celle qui se voit aussitôt défendue par sa consoeur Dorothy Sayers. Mais les lecteurs d'Agatha Christie éliront bientôt ce roman comme l'un de ses chefs d'oeuvre.
Deux ans plus tard, une pièce -Alibi- est tirée du roman par Michael Morton. L'acteur Charles Laughton y incarne Poirot.
1927. Les Quatre
Composé au cours des mois qui suivirent la mystérieuse disparition de la romancière, Les Quatre est une sorte de patchwork, en vérité une série d'histoires ingénieusement rassemblées, au fil desquelles Poirot et son ami Hastings affrontent une redoutable bande internationale. L'ombre tutélaire de Sherlock Holmes plane plus que jamais sur ce livre au rythme en diablé. (Là, je recopie la notice, mais honnêtement, je vous le déconseille : il est très mauvais).
1928. Le Train bleu
Agatha considérait les compartiments des voitures des pullman comme de merveilleux postes d'observation et elle se délectait des voyages en train. Après son divorce d'avec le colonel Christie, elle effectua de nombreux périples, seule ou en compagnie de sa fille Rosalind... En revanche, elle prétendait ne pas aimer son roman Le Train bleu, une opinion que sont loin de partager ses lecteurs. L'exploration des palaces de La Riviera et de sa faune luxueuse et cosmopolite par un Poirot goguenard, flanqué de son inénarrable valet de chambre George, et en effet pleine d'un charme rétro. Le roman se double d'un véritable docimentaire sur l'époque où il fut écrit.
1929. Les Sept Cadrans
Ce roman fait en quelque sorte suite au Secret de Chimneys, puisqu'on y retrouve certains personnages dans la propriété de Lord Caterham, notamment le superintendant Battle. Le mystère qui se déploie dans ce cadre très britannique fait songer au roman de Buchan La Centrale d'énergie, l'un des livres de chevet d'Agatha Christie.

Pfou... Ras le bol. Avec un peu de chance et d'habileté technique vous aurez (normalement) droit, au prochain numéro, aux années trente : Miss Marple entre en scène. Le suspense est à son comble, j'en suis sûre.


Dernière édition par le Jeu 25 Oct 2007 - 22:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 34
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Mer 15 Aoû 2007 - 21:54

Comme promis...

II. Les années trente : Miss Marple entre en scène

1930. L'affaire Protheroe
Dans son Autobiographie, Agatha prétend ne se souvenir ni de l'époque exacte, ni du lieu où elle écrivit ce roman, pourtant l'un de ses meilleurs. Les premiers lecteurs de cette oeuvre qui marquait l'entrée en scène de Jane Marple purent découvrir un plan précis du petit village de St Mary Mead, devenu depuis l'archétype du théâtre du mystère campagnard... La personnalité victorienne de l'héroïne, cancanière et moraliste, mais surtout douée d'un sens de l'observation redoutable, submerge cette fiction qui fait date.
1931. Cinq heures vingt-cinq
L'action a pour cadre la lande de Dartmoor, que l'auteur connaissait depuis sa plus tendre enfance. Elle y recrée la magie des séances spirites, abordées naguère dans certaines de ses nouvelles. Le coupable, ici, n'est pas découvert par un professionnel de la détection, mais par l'héroïne du livre.
1932. La Maison du péril
Nostalgie encore : St Loo, la ville de bord de mer où se passe l'histoire, ressemble étrangement à Torquay, la ville natale d'Agatha. L'hôtel Majestic où séjournent Poirot et Hastings est le frère jumeau de l'Impérial. Le lecteur moderne peut se livrer avec malice à un petit jeu de pistes lui permettant de situer les divers lieux de l'action...
1933. Le Couteau sur la nuque
Le roman connut à sa sortie un succès immense, peut-être parce qu'il mettait en scène un certain nombre de personnages à clef du monde du spectacle. La principale protagoniste, la comédienne et imitatrice Carlotta Adams, ne manque d'ailleurs ni de vérité, ni d'un authentique pouvoir de fascination...
1934. Pourquoi pas Evans?
Agatha revient avec ce roman à la veine aventurière de Mr Brown et de L'Homme au complet marron. Les héros en sont une aristocrate, Lady Frances Derwent et son ami d'origine populaire Bobby Jones, et leur association n'est pas sans rappeler celle de Tommy et Tuppence Beresford.
1934. Le Crime de l'Orient-Express
Ecrit pendant une saison de fouilles archéologiques en Irak et dédié à son second mari Max Mallowan, ce roman a pour cadre le train légendaire dont raffolait Agatha. Et, comme dans Le Meurtre de Roger Ackroyd, L'auteur y joue un tour particulièrement retors à ses lecteurs. Elle y témoigne de la fascination morbide qu'avait exercé sur elle l'enlèvement du bébé Lindbergh, sans doute le fait divers le plus marquant de l'année 1932. La critique se montra particulièrement élogieuse à la sortie du livre, devenu par la suite l'un des fleurons de l'oeuvre d'Agatha Christie. Curieusement, il ne fut porté à l'écran qu'en 1974, avec l'approbation de la romancière qui, lors de la première à Londres, en présence de la reine Elizabeth II, effectua sa dernière sortie publique. L'acteur Albert Finney y incarnait un Poirot plus vrai que nature.
1935. Drame en trois actes
L'une des enquêtes d'Hercule Poirot publiées cette année là, Drame en trois actes met en scène un célèbre acteur à la retraite, Sir Charles Cartwright, dans une intrigue tout entière tournée vers le monde du spectacle. On y retrouve aussi le très étrange Mr Satterthwaite, apparu quelques années plus tôt dans le recueil de nouvelles Le Mystérieux Mr Quinn (voir ce titre).
La Mort dans les nuages, comme son titre l'indique, a pour cadre la cabine d'un avion, un moyen de transport que Christie préférait au bateau car elle était sujette au mal de mer. Mme Giselle, la victime, est tuée en présence des autres passagers, ce qui constitue, de la part de l'assassin comme de l'auteur, un véritable tour de force!
Dans ABC contre Poirot, le petit détective belge doit faire preuve de toute son astuce pour venir à bout d'un assassin perticulièrement rusé. Lorsque le roman fut publié en feuilleton dans le Daily Express, à l'automne 1935, la rédaction accompagna chaque épisode d'une rubrique proposant les solutions apportées par les lecteurs -l'un de ceux-ci accusa Poirot de ne pas tenir suffisamment compte du guide ferroviaire ABC auquel il était fait référence dans l'histoire...
1936. Meurtre en Mésopotamie
L'intrigue du livre lui fut suggérée par le comportement -qu'elle jugeait particulièrement odieux- de l'épouse de Sir Leonard Woolley, le directeur du chantier de fouilles irakien sur lequel travaillait son propre mari, Max. Elle prit semble-t-il un certain plaisir à en faire sa victime, orchestrant autour d'elle l'une de ses plus belles intrigues.
1936. Cartes sur table
C'est à un jeu singulièrement dangereux que se voit convier Hercule Poirot, au domicile de Mr Shaitana, un richissime amateur d'art qui compte également dans ses relations une romancière de mystère nommée Ariadne Oliver... Agatha Christie tisse dans ce roman l'une de ses plus habiles toiles d'araignée dans laquelle sont également englués le superintendant Battle et le colonel Race...
1937. Mort sur le Nil
Jeune fille, Agatha avait au cours d'un séjour au Caire en compagnie de sa mère ourdi l'intrigue d'un roman baptisé Neige sur le désert. Ce livre jamais écrit deviendra le fleuron de l'oeuvre d'une excentrique romancière figurant au nombre des protagonistes de Mort sur le Nil. Oeuvre parfaitement maîtrisée, foisonnante de trouvailles et dans laquelle, plus que jamais, s'affrontent les passions humaines. C'est l'une des plus absolues réussites de l'âge d'or christien, dont Hollywood s'est emparé tardivement mais avec bonheur. Le film, réalisé par Jean Guillermin d'après un scénario d'Anthony Shaffer -l'auteur de la pièce Le Limier- rassemblait en effet Bette Davis, David Niven, Angela Lansbury- future Miss Marple à l'écran- Maggie Smith et Mia Farrow. Quant à Peter Ustinov, il y incarnait pour la première fois Hercule Poirot.
1937. Témoin muet
Market Basing, le village imaginaire où se situe l'action, appartient à un paysage déjà très repéré par la romancière. Non seulement c'est celui où elle résidait en 1926 lorsqu'elle disparut mystérieusement, mais on y trouve aussi, dans la fiction, un autre village nommé St Mary Mead, ainsi que la propriété de Chimneys. Le véritable héros du livre, Bob, est un fox-terrier. Il témoigne de l'indéfectible amour que la romancière porta toujours à la race canine.
1938. Rendez-vous avec la mort
Mrs Boynton, personnage-clef de cet étrange roman ayant pour décor Jérusalem et Petra, est certainement l'une des plus détestables créatures jamais nées de la plume d'Agatha Christie... Cette année là, la romancière confie aux lecteurs du Daily Mail : "Il y a des jours où je me demande : pourquoi ai-je donc inventé Hercule Poirot, ce petit être suffisant, épuisant, toujours en train de tortiller sa moustache et d'incliner sa tête en forme d'oeuf... Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'une tête en forme d'oeuf?"
1938. Le Noël d'Hercule Poirot
L'intrigue de ce roman a beau être quelquefois confuse, il ne s'en dégage pas moins pour le lecteur non anglais un charme particulier, né du décor et de l'époque de l'année durant laquelle se déroule l'action. Agatha aimait les traditions, et avait conservé un souvenir emerveillé des Noëls passés chez les beaux-parents de sa soeur Madge, le manoir néogothique d'Abney Hall, proche de Birmingham... Adolescente, elle y avait vécu en compagnie de son amie Nan d'interminables parties de cache-cache, joué la comédie ou chanté à tue-tête ses comptines préférées.
1939. Un meurtre est-il facile?
L'enquêteur du livre n'est ni Poirot, ni Miss Marple, mais un jeune policier du nom de Luke Fitzwilliam, littéralement parachuté dans un village typiquement christien pour y mener une enquête sur une série de meurtres... Il s'y trouve notamment confronté à la personnalité pour le moins pittoresque de Mr Ellsworthy, célibataire, amateur de sorcellerie et antiquaire local.
1939. Dix petits nègres
Pour beaucoup de lecteurs, ce roman est le chef-d'oeuvre incontesté de la romancière. C'est aussi l'un des sommets du roman de mystère, toutes catégories confondues. Agatha Christie y renoue avec la grande tradition "insulaire" du récit d'aventures anglais -illustrée notamment par Ballantyne et R.L. Stevenson- qu'elle adapte ingénieusement au genre policier. Le livre sera adapté au cinéma en 1945, par René Clair, avec un prestigieux casting faisant largement appel à la colonie anglaise d'Hollywood : C. Aubrey Smith et Judith Anderson, sur un scénario de Dudley Nichols. Les autres versions filmées de Dix petits nègres ne rendront pas toujours justice à cet admirable roman. Signalons encore que l'auteur avait elle-même adapté son livre à la scène, substituant à la fin tragique de ce conte cruel un happy end qui surprit les premiers spectateurs de la pièce...
Détail pour les curieux : en 1956, Le Masque a publié une édition sur vélin, tirée à 1500 exemplaires, reliés sous couverture en percale rouge de Dix petits nègres.


Dernière édition par le Jeu 25 Oct 2007 - 22:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
KittKat
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 1660
Age : 37
Localisation : In the Whoniverse
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Mer 15 Aoû 2007 - 23:53

Merci beaucoup Popila, pour tout ce travail que tu nous livres ici !
En tant que grande fan d'Agatha Christie devant l'éternel, je me régale !
Revenir en haut Aller en bas
gersou
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 28
Localisation : le pays des wallons et des flamands :)
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Jeu 16 Aoû 2007 - 11:17

Kittkat dis-moi qu'est-ce que c'est ton avatar???
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 24048
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Jeu 16 Aoû 2007 - 12:05

Euh... est-ce qu'on peut mettre à l'avenir ce type de questions dans le topic Comment ça va?

J'effacerai vos deux messages une fois que KittKat aura répondu.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.
[/url]
Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa [url=https://servimg.com/view/20001968/9]
Revenir en haut Aller en bas
gersou
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 28
Localisation : le pays des wallons et des flamands :)
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Jeu 16 Aoû 2007 - 13:05

ok desolee Embarassed je me suis dit que ce serait plus rapide par ici mea culpa Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Free Spirit of Longbourn


Nombre de messages : 2073
Age : 34
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Agatha Christie   Jeu 16 Aoû 2007 - 16:48

Merci pour tes encouragements, Kittkat! La besogne est ardue, mais je ne désespère pas d'y parvenir. Voici la suite :

III. Les années quarante : les romans de la maturité

1940. Je ne suis pas coupable
Agatha retourne à sa passion pour les poisons... et à son amour du théâtre shakespearien, citant le Barde en ouverture du roman. Plus tard, elle exprimera son regret de n'avoir pas fait de ce livre une enquête de Poirot, et certains critiques suggéreront avec à propos que Je ne suis pas coupable aurait pu paraître sous la signature de Mary Westmacott.
1940. Un, deux, trois
Au cours de cette histoire -qui se déroule à Londres et qui commence par une scène mémorable chez le dentiste d'Hercule Poirot- les lecteurs retrouvent avec bonheur l'inspecteur Japp... L'intrigue est subtile et augure bien d'une décennie au cours de laquelle Agatha donnera, sinon ses livres les plus célèbres, du moins les mieux orchestrés.
1941. N ou M?
Pour la première fois, la Seconde Guerre mondiale sert de cadre à un roman d'Agatha Christie. On y trouve deux de ses personnages les plus chers, Tommy et Tuppence Beresford, à présent parents comblés d'une paire de jumeaux, Derek et Deborah, et plus que jamais désireux de servir la couronne d'Angleterre... C'est chose faite dans ce récit d'espionnage où ils affrontent un dangereux nazi désigné sous le nom de code N -ou M.
1941. Les Vacances d'Hercule Poirot
La presqu'île de Burgh, proche de Torquay, est le décor de cette enquête estivale de Poirot, renouant avec l'atmosphère de Mort sur le Nil ou Dix petits nègres. L'humour -pour ne pas dire la farce- nimbe une intrigue soigneusement agencée qui recevra un accueil enthousiaste. Le film à gros budget qui en sera tiré en 1981 mettra en valeur cet aspect du livre, pour le plus grand plaisir de Peter Ustinov qui y joue à nouveau le rôle du détective belge.
1942. Un cadavre dans la bibliothèque
Agatha Christie affirmera plus tard que le premier chapitre de ce roman constitue un aboutissement de son art. Le lecteur s'y retrouve en pays de connaissance, puisqu'un certain nombre des protagonistes figuraient déjà dans les premières enquêtes de Miss Marple...
1942. La Plume empoisonnée
Cette enquête de Jane Marple est racontée par un pilote de la RAF du nom de Jerry Burton dont l'avion a été abattu et qui se retrouve ainsi au repos forcé, au coeur de la campagne anglaise... La jeune Megan Hunter y est impressonnante de vérité, et l'âme romantique d'Agatha trouve dans cette histoire une belle occasion de s'épancher.
1942. Cinq Petits Cochons
Le célèbre peintre Amyas Crale est la figure centrale de ce livre à l'intrigue savante et superbement développée. La psychologie des personnages y est très fouillée, apportant si nécessaire la preuve qu'Agatha Christie, décidément très en verve en ces temps de guerre, est au sommet de ses talents de conteuse.
Détail pour les curieux : la propriété d'Amyas Crale ressemble beaucoup à Greenway House, la superbe maison georgienne que Max et Agatha Mallowan viennent d'acquérir dans le Devon, à quelques kilomètres de Torquay.
1944. L'heure zéro
Le roman fonctionne à deux niveaux : au pur récit d'énigme classique se superpose en effet la tragique trajectoire d'un tueur psychopathe. Agatha se révèle ainsi la digne consoeur du Francis Iles de Préméditation. Le lieu de l'action est une propriété située à Gull's Point, non loin, nous dit la romancière avec malice, de la ville de St Loo -c'est-à-dire de Torquay, sa ville natale...
1945. La mort n'est pas une fin
Ecrit sur les conseils de son ami Sir Stephen Glanville, un éminent archéologue spécialiste de l'Egypte ancienne, ce roman d'Agatha constitue l'unique apport de celle-ci au genre historique. Elle y anticipe avec brio sur un sous-genre policier aujourd'hui très en vogue. L'action se passe en 2000 avant Jésus-Christ, dans la demeure des bords du Nil du grand prêtre Imhotep. L'héroïne, Renisenb, s'y révèle psychologiquement très proche de la romancière qui profite de ce masque antique pour livrer au lecteur un certain nombre de réflexions passionnantes sur la vie, la mort et les turpitudes familiales.
1945. Meurtre au champagne
Le colonel Race fait dans ce roman sa dernière apparition. Il aide à traquer un assassin particulièrement redoutable dont la méthode inspira dans la vie réelle un certain nombre de faits divers, au grand dam de la romancière... Peut-être était-ce dû au fait que, pour la première fois dans la carrière d'Agatha Christie, l'édition originale d'un de ses livres avait atteint le chiffre record de 30 000 exemplaires.
1946. Le Vallon
C'est le plus long et, sans nul doute, le plus accompli des romans policiers de Christie qui, lorsqu'elle le portera à la scène en 1951, le débarrassera de la personnalité encombrante de Poirot. Le décor de la propriété de Sir Henry et Lady Lucy Angkatell est déjà celui d'une pièce de théâtre, où se joue un authentique drame shakespearien. Le Vallon, oeuvre maîtresse, dépase largement les limites du genre.
1948. Le Flux et le Reflux
Agatha modernise avec talent la stratégie du roman de détection en s'abandonnant aux sirènes du réalisme, ce qu'elle n'avait fait jusque là que dans les romans signés du pseudonyme de Mary Westmacott. Le comportement des membres de la famille Cloade fait mentir ceux qui voient encore dans la pratique de la romancière la survivance des archétypes du bon vieux roman d'énigme...
1949. La Maison biscornue
Ce roman très retors et cruel, l'un des favoris de son auteur, met en scène la famille Leonidès, et notamment la petite Joséphine, âgée de onze ans. Agatha aurait-elle lu Ce que savait Maisie de Henry James?


Dernière édition par le Jeu 25 Oct 2007 - 23:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.misspopila.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agatha Christie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agatha Christie
Revenir en haut 
Page 2 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS d'Agatha Christie
» Agatha Christie - Tome 14: Témoin indésirable [Chandre]
» [Agatha Christie] Le crime de l'Orient Express
» Les carnets secrets d'Agatha Christie
» Agatha CHRISTIE - Dix Petits Nègres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles) :: Agatha Christie-
Sauter vers: