Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3011
Age : 37
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Jeu 9 Nov 2006 - 13:36

J’ai terminé Armadale il y a quelques jours. J’ai mis près d’un mois à le lire (ce beau pavé fait quand même 800p), avec je dois l’avouer certaines difficultés. J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire et à m’y accrocher.
L’intrigue véritable commence au bout de 300p, Wilkie Collins a soigneusement posé son décors, explicité les tenants et les aboutissants du récit, etc. Rien ne manque il est vrai, mais je me suis sentie un peu submergée.
Et pourtant je le recommande aux amateurs de pavés, car l’intrigue est originale, de même que la narration. A son habitude, l’auteur alterne les narrateurs, passant d’un récit impersonnel aux extraits du journal de… « la méchante » de l’histoire. Cette approche est peu commune, on comprend ainsi que rien n’est strictement blanc ou strictement noir et que les vilains ne sont pas toujours complètement vilains...
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Dim 4 Mar 2007 - 19:26

J’ai fini Armadale après avoir dévoré ce pavé de 780 pages sans trop traîner. Normal : une fois pris dans les filets de Collins, on n’a qu’une envie, savoir la fin. Pour moi, pas d’hésitation, parmi les livres de Collins que je connais, c’est le meilleur. Je l’ai préféré à La Dame en blanc, sûrement à cause des personnages, qui ont ici plus de complexité, en particulier celui de Miss Gwilt, la « méchante » du récit.

Personne n’a encore fait de résumé, et de toutes façons, c’est une tâche difficile avec une intrigue aussi complexe et en plus avec le risque de gâcher le plaisir du futur lecteur à se faire manipuler par . Je reprendrai tout de même les grandes lignes de l’histoire, telle que présentée dans la préface de l’édition Phébus :

Citation :
Deux jeunes gens aussi dissemblables que possible, l’un gai, vigoureux, insouciant, le teint clair et les cheveux blonds, l’autre petit, maigre, inquiet, le cheveu noir et les traits aussi sombres que l’humeur. Deux jeunes gens que tout oppose et qu’une force irrésistible pourtant attire l’un vers l’autre; qui sans le savoir portent le même nom, héritage d’une tragique histoire de sang et de mensonge, et qui malgré tous leurs efforts courent droit vers ce qu’ils veulent à tout prix éviter, comme si une force supérieure conduisait le bal à leur insu. En vain l’un d’eux découvre-t-il quelle sinistre histoire leur vaut de porter tous deux ce nom d’Armadale, et pourquoi il doit fuir celui qui est devenu son ami. En vain un rêve livre-t-il à l’autre un terrible avertissement. Car c’est précisément en luttant pour échapper à leur destin qu’ils vont mettre en marche la mécanique fatale.

Si
Armadale se lit si facilement, malgré sa longueur, c’est tout d’abord grâce à son rythme nerveux. Le récit avance très vite, les coups de théâtre et révélations s’enchaînent rapidement, les décors sont variés, il y a vraiment de quoi entretenir un intérêt constant. Collins maîtrise de plus parfaitement, comme dans La Dame en blanc, l’usage de techniques narratives variées (journal, lettre, récit neutre) qui permettent de voir avancer le récit sous des angles différents. Et puis comment rester calme face à l’enchaînement des coups de théâtre de la dernière moitié? Mais j’ai surtout apprécié les personnages. Allan, avec sa légèreté, sa spontanéité, son naturel, est très attachant, même si on a parfois envie de lui faire la morale. Comme je l’ai dit plus haut, le personnage de Miss Gwilt est très bien traité, avec ses contradictions et ses hésitations. Un monstre d’amoralité avec des côtés humains, même si je n’ai jamais réellement eu envie de la plaindre. Mais mon personnage préféré, c’est Mindwinter, parce qu’il nous est d’abord présenté sous un angle ambigu et que cette ambiguïté se prolonge avec les incertitudes qui entourent son évolution et ses choix. Juste un bémol :

Spoiler:
 

Des personnages secondaires savoureux complètent le tableau. Les deux Pedgrift sont croqués avec humour, la famille Millroy est traitée rapidement mais de manière savoureuse. Mrs Oldershaw et le vieux Bashwood sont sans doute un peu caricaturaux mais sans excès.

Voilà, tout ça pour vous dire que j’ai trouvé mon Collins préféré et que j’ai été très contente que ce soit un pavé, le plaisir a duré plus longtemps.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 43
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Lun 5 Mar 2007 - 21:18

Youpi Youpi cheers
Cat, je me réjouis que tu sois tombée dans l piège d'Armadale. J'adhère à tous les points que tu as mis en avant sur ce pavé.
Bizarrement, tout le monde n'adhère pas à ce livre... mais comme tu avais été un peu déçue par la psychologie des personnages de La Dame en blanc, je présageais que cet opus te ravirait.
et tout comme toi, j'adore Mindwinter : on souffre tellement pour lui. Il est si droit...
Et j'imagine que - comme pour Lady Audley - cela a dû en choquer plus d'un que le méchant soit une femme (PS : ceci n'est pas un spoiler !)
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Lun 5 Mar 2007 - 23:58

Je crois que tu as raison, ce roman avait de quoi choquer à l'époque. Pour la raison que tu as évoquée, mais aussi pour le genre d'amoralité: il me semble que les scrupules et hésitations décrites rendent le personnage encore plus noir.

Je suis contente que toi aussi tu aies aimé Midwinter. Je trouve ce personnage hors du commun. Pas très avenant physiquement mais tellement mûr malgré sa jeunesse (normal, tu me diras, avec une jeunesse comme la sienne lol! , jeunesse dont j'ai d'ailleurs bien aimé la description, qui ne tombe pas trop dans le misérabilisme tout en nous attachant au héros). Collins se joue de nous avec lui, je trouve, car une fois qu'on est bien attaché à lui, on a toujours peur qu'il prenne la décision fatale qui conduira au malheur qu'on sent planer. On sent bien que c'est de lui que viendra le déclencheur final. Je dois dire qu'au milieu du livre, lorsqu'il était moins présent, il me manquait. Et c'est d'ailleurs à ce moment qu'Allan s'enfonce dans les difficultés. Rolling Eyes

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Jeu 10 Juil 2008 - 14:50

Muezza, j'ai adore Armadale, peut-etre meme plus que The Lady in white.

The Moonstone est sur ma PAL depuis un moment mais j'attends les vacances pour pouvoir le lire d'une traite
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Jeu 10 Juil 2008 - 15:19

fan d'Armadale, qui reste pour le moment mon Wilkie préféré. Ce que j'aimerais maintenant, c'est voir ce roman adapté à l'écran.

Chinchilla, je te souhaite beaucoup de plaisir avec The Moonstone, que j'ai bien aimé aussi.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 50449
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Lun 23 Fév 2009 - 23:46

Ce sous forum est génial !! Cela permet de vraiment voir tout l'éventail des œuvres de Wilkie, et je pense qu'Armadale ne va pas tarder à arriver sur ma PAL !! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books
avatar

Nombre de messages : 10312
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Dim 12 Nov 2017 - 19:10

J'ai terminé ce matin Armadale, et il ne fera pas partie de mes préférés de l'auteur.
Je me suis ennuyée par moments, et j'avais hâte d'arriver à la fin pour passer à autre chose.
L'histoire est originale et bien ficelée, mais je ne me suis pas attachée aux personnages et à leurs destinées.
J'ai largement préféré ses romans avec des héroïnes fortes face à l'adversité Wink Là les personnages masculins étaient un peu mous...
Néanmoins ça reste un très bon roman, bien écrit, un peu de suspense, mais il ne m'aura pas plu plus que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13984
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Dim 12 Nov 2017 - 21:04

Merci pour ton avis, Ju ! Wink Tu l'as lu vite, dis donc !
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books
avatar

Nombre de messages : 10312
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   Lun 13 Nov 2017 - 11:41

Par moments, j'ai appliqué la lecture rapide, ce qui a aidé dans la rapidité Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Armadale" : son chef-d'oeuvre ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Armadale" : son chef-d'oeuvre ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Enquist, Anna] Le chef d'Oeuvre
» Chef d'oeuvre pas chef d'oeuvre
» "Spirou: Machine qui rêve" de Tome et Janry (chef d'oeuvre)
» X2: X-Men United de Bryan Singer. Chef d'oeuvre du genre !
» Pétition pour la version originale sans aucune censure du Chef-d'œuvre de Walt Disney, "Fantasia"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs) :: Wilkie Collins-
Sauter vers: