Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Robert McLiam Wilson : Eureka Street

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Jeu 4 Jan 2007 - 23:09

Génial, merci pour les photos, Toxic. Où as-tu réussi à les trouver? Si décidément il n'y a pas de dvd, je dois dire que j'ai bien envie de trouver d'autres moyens de voir cette adaptation.

Sorcha est magnifique, elle est nettement mieux ici qu'en Jane Eyre. Very Happy Max a un petit air de Reese Witherspoon, en mieux. Pour Jake, difficile de se prononcer, il faudrait le voir de face. Mais il a l'air un peu âgé.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Ven 5 Jan 2007 - 19:14

Ces photos sont issues du site de la BBC Irlande : http://www.bbc.co.uk/northernireland/drama/tv/eureka_street/index.shtml
Ce sont les seules que j'aie pu trouver... Crying or Very sad
Pour Max, j'ai dû rechercher via son nom sur allociné mais il y a plus de photos d'elle sur Imdb (mais protégées par copyright). Elle ne ressemble pas tant que ça à Reese Witherspoon apparemment. Rolling Eyes

Et voici donc Jake de face (mais dans le noir) et en grandeur nature (ou presque). Pas si mal que ça, hein ?


Non mais franchement ils ont déjà la couv du DVD, le matériel pour faire le DVD, la musique qui va avec le DVD (Ed O'Brien de Radiohead, excusez du peu), les récompenses et les bonnes critiques pour faire la pub du DVD, les fans qui seraient prêts à acheter le DVD...
Pourquoi ils veulent pas sortir cette adaptation en DVD ?!! :
Tiens je sens que je vais leur envoyer un mail à ce sujet moi à la BBC irlandaise
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Ven 5 Jan 2007 - 20:51

Excellente idée, je vais peut-être m'y mettre moi aussi. Quelques fans se plaignaient sur imdb de l'absence de dvd, mais si peu. Je me demande si quelques mails seront suffisants. Mais puisque qui ne risque rien ....

Effectivement, plutôt intéressant, le Jake! L'affiche est bien aussi.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Dim 21 Jan 2007 - 19:56

Je viens de terminer Eureka Street Very Happy
Un grand merci à Toxic pour avoir parlé de ce bouquin, j'ai vraiment adoré ce mélange de réalisme cru, de "manifeste politique" et surtout de poésie et de tendresse : tendresse de l'auteur pour ses personnages et surtout pour Belfast, et tendresse des personnages eux même, une fois qu'on a gratté le vernis peu reluisant ... Pendant la lecture, on passe du rire aux larmes pour finir par un sentiment de sérenité Very Happy


Par contre, je me demande ce que peut donner l'adaptation (le saura t'on un jour Evil or Very Mad ), parce que c'est un roman qui s'intéresse aux sentiments profonds des personnages ... Difficile de transposer çà à l'écran scratch

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Dim 21 Jan 2007 - 21:29

mimidd a écrit:
Pendant la lecture, on passe du rire aux larmes pour finir par un sentiment de sérenité Very Happy
C'est exactement comme cela que j'ai ressenti ce bouquin.

mimidd a écrit:
Par contre, je me demande ce que peut donner l'adaptation (le saura t'on un jour ), parce que c'est un roman qui s'intéresse aux sentiments profonds des personnages ... Difficile de transposer çà à l'écran

C'est sûr que ce n'est pas évident et qu'à moins d'un miracle (du genre un succès phénoménal de l'un des acteurs de l'adaptation ou un prix littéraire pour Robert McLiam Wilson) on ne verra jamais le résultat.
Cependant Ivory a bien su adapter Forster qui est pourtant à priori inadaptable tant les non dits sont nombreux dans ces romans. Avec du talent, on peut donc tout faire. Wink
En tout cas bienvenue Mimidd en tant que
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5496
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Dim 28 Jan 2007 - 14:12

Je n'ai pas trop le temps de détailler, mais j'ai fini Eureka Street. J'ai vraiment beaucoup aimé. Je trouve la littérature irlandaise particulièrement déprimante d'ordinaire (même si j'aime beaucoup), là je me suis vraiment amusée.

J'ai une sainte horreur des chats (comme Toxic), alors je vous laisse imaginer combien j'ai trouvé la relation Jake/son chat attachante... J'adore vraiment ce jeune homme. La faculté qu'il a de se faire tabasser trois fois par joue et de nous raconter ça comme ça, c'est vraiment formidable. Et puis son côté "loser". Complètement raté en amour, au boulot.

J'ai énormément d'affection pour Roche aussi. Comme vous l'avez signalé plus haut, c'est un exemple de finesse, mais on ne peut pas s'empêcher de le trouver attendrissant.

Chuckie aussi, avec Max, est attachant. Son côté gros nounours au grand coeur, qui est fier de sa photo avec le pape, qui achète tout un catalogue pour consoler sa mère et qui fonce en Amérique pour y retrouver sa belle... je craque I love you

Par contre, je ne supporte pas Aoirghe (d'ailleurs, j'apprécierais beaucoup de voir l'adaptation pour entendre comment ça se prononce Aoirghe). Son discours quand elle rencontre Jake, la façon qu'elle a de mépriser ceux qui veulent simplement que l'on arrête de tuer des gens et qu'on leur fiche la paix, j'ai eu envie de l'étrangler du début à la fin (spécialement à la fin d'ailleurs... Rolling Eyes ).

Ce qui m'a beaucoup plu, c'est le fait qu'au moment où je commençais à me lasser de lire la "routine" de Jake, Chuckie et compagnie, est intervenu le chapitre charnière du livre, à Fountain Street. Ce livre m'a fait prendre conscience qu'il n'y avait vraiment aucun attentat justifiable. Ces vies innocentes brisées en l'espace de quelques secondes, ces corps réduits à rien, c'est impardonnable. Rien que pour ce chapitre, je pense qu'une adaptation doit être très difficile à réaliser. Les descriptions sont insoutenables, mais elles donnent tout son sens au roman. Je voit mal un réalisateur nous offrir un tel spectacle. pale

Bon, finalement j'ai pris le temps... Alors, ai je mérité le titre de (quoique Résident de Poetry Street, ça m'irait bien aussi...) ?
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Dim 28 Jan 2007 - 20:24

misshoneychurch a écrit:


J'ai une sainte horreur des chats (comme Toxic), alors je vous laisse imaginer combien j'ai trouvé la relation Jake/son chat attachante...
Bah moi j'aime bien mon chat, mais j'avoue que parfois, j'ai envie de faire mon "Jake" quand ledit chat se met à faire des vocalises à deux heures du mat' Twisted Evil

J'aime bien quand tu n'as pas le temps de détailler, Misshoneychurch lol!

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Dim 28 Jan 2007 - 22:05

Bah moi je l'aime bien Aoirghe lol!
C'est vrai qu'elle est insupportable, butée, agressive mais en même temps elle fait aussi partie du sel du roman. Parce que c'est vrai que les bagarres de Jake avec son chat sont foklo mais les bagarres de Jake et Aoirghe sont vraiment excellentes, ce sont mes scènes préférées je crois.
Rien que la rencontre Jake / Aoirghe est un moment d'anthologie à elle toute seule (quand il lui propose un verre d'eau parce qu'il croit qu'elle s'étouffe ).
D'ailleurs en pensant à cette scène, j'ai les images de Rufus Sewell et Shirley Henderson en train de s'envoyer des gentillesses au visage dans The taming of the shrew.

En tout cas contente que le livre t'ait plu miss honeychurch et que tu ais succombé toi aussi au charme de Jake on dirait Embarassed .
Et puis pour quelqu'un qui n'a pas le temps, ça fait plaisir de lire tes commentaires.
Bon allez, un nouveau membre dans le club très sélect des
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 29 Jan 2007 - 20:19

misshoneychurch a écrit:
Par contre, je ne supporte pas Aoirghe (d'ailleurs, j'apprécierais beaucoup de voir l'adaptation pour entendre comment ça se prononce Aoirghe). Son discours quand elle rencontre Jake, la façon qu'elle a de mépriser ceux qui veulent simplement que l'on arrête de tuer des gens et qu'on leur fiche la paix, j'ai eu envie de l'étrangler du début à la fin (spécialement à la fin d'ailleurs... ).
Je dirais que son créateur l'a conçue pour qu'elle soit insupportable. Si elle t'a fait cet effet, c'est parce que Robert MacLiam Wilson est très fort. Wink

Citation :
Ce livre m'a fait prendre conscience qu'il n'y avait vraiment aucun attentat justifiable. Ces vies innocentes brisées en l'espace de quelques secondes, ces corps réduits à rien, c'est impardonnable. Rien que pour ce chapitre, je pense qu'une adaptation doit être très difficile à réaliser.

Je pense qu'un réalisateur est obligé de traiter ces pages de manière tout à fait indirecte. Je verrais mal une vision trop réaliste.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5496
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 29 Jan 2007 - 21:00

cat47 a écrit:
Citation :
Ce livre m'a fait prendre conscience qu'il n'y avait vraiment aucun attentat justifiable. Ces vies innocentes brisées en l'espace de quelques secondes, ces corps réduits à rien, c'est impardonnable. Rien que pour ce chapitre, je pense qu'une adaptation doit être très difficile à réaliser.

Je pense qu'un réalisateur est obligé de traiter ces pages de manière tout à fait indirecte. Je verrais mal une vision trop réaliste.

Tout à fait Cat, ce serait insoutenable sinon affraid Mais ce sont ces descriptions qui font la force principale de ce livre selon moi. J'ai du mal à imaginer comment un réalisateur pourrait retranscrire cela...

Sinon, pour Aoirghe, j'ai en effet complètement marché dans le jeu de McLiam Wilson. Et j'adore quand Jake l'envoie paître Elle sert l'argumentation de l'auteur. Mais j'ai du mal à imaginer que ça puisse marcher entre Jake et elle. Je sais bien que les contraires s'attirent et que l'on peut haïr et aimer une même personne, mais quand même... En même temps, ça va bien à Jake de se mettre dans une histoire pareille.
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mar 30 Jan 2007 - 20:04

J'ai longtemps pensé à la façon dont cette fameuse scène pourrait être adaptée. Lors de mes séances de fantasme de réalisation, je l'aurais mise personnellement en ouverture du film, comme cela les spectateurs auraient commencé par suivre une belle histoire d'amour, le réveil d'une jeune femme dans les bras de son amant, qui part travailler le sourire aux lèvres... On devrait la suivre suffisamment longtemps pour qu'on ait le temps de s'attacher à elle, de la voir évoluer dans sa vie quotidienne pour qu'on puisse se dire que c'est forcément elle l'héroïne du film. Et au moment où elle prend sa pause déjeuner et qu'elle part essayer sa jupe, qu'elle croise des mères avec leurs enfants, des jeunes, des vieux... Boum et apparition du titre.
Bon c'est pas Orson Welles, je vous l'accorde lol!

Quant à Aoirghe, c'est elle aussi un personnage complexe, qui selon moi se sert de sa foi nationaliste comme d'une armure.
Je ne sais pas si c'est un fantasme personnel mais je l'ai toujours ressentie comme étant attirée par Jake dès leur première rencontre (de toute façon, qui pourrait résister à la mine de chien battue de Jake). Elle est plus agressive mais aussi plus vulnérable avec lui qu'avec n'importe qui d'autre parce qu'il est aussi celui qui met à jour toutes ses contradictions (l'alliance de son nom et de son prénom, son père handicapé...).
Evidemment il lui arrive de déconner grave comme dirait l'autre...
Mais la fin est selon moi l'une des plus belles qui soit et s'accorde totalement avec le message du roman : pardon et espoir.
Peut être en effet que leur histoire ne durera pas éternellement mais rien que la description du café qu'il fait pour elle, du regard qu'il porte sur elle en attendant qu'elle se réveille.
C'est tellement simple, sincère et beau que j'ai refermé ce livre avec un énorme sentiment de bonheur en me disant que franchement, Jake et Aoirghe étaient le couple du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mar 30 Jan 2007 - 21:14

toxicangel a écrit:
Bon c'est pas Orson Welles, je vous l'accorde lol!
Moi je trouve ça pas mal du tout. Toxic, si tu ne deviens pas romancière, tu devrais peut-être tenter d'être les scénarios ou la réalisation.

En ce qui concerne Aoirghe, je pense que MacLiam Wilson en a fait un des personnages les plus intéressants du roman. Après tout, il est très facile de la détester, et c'est d'ailleurs ce que fait Jake pratiquement au premier coup d'oeil. Mais les opinions d'Aoirghe, même si elles le dérangent, l'interpellent tout de même. Il sait qu'en principe, il devrait lui aussi s'enflammer pour la cause catholique, s'il ne le fait pas, c'est pour ce protéger, en particulier de l'extrémisme vers quoi mène souvent ce type d'engagement. On le comprend très bien. Mais il est tiraillé par une sorte de remord, j'en suis persuadée, au fond de lui-même, il comprend Aoirghe, même s'il ne veut pas se l'avouer. Elle est le symbole des doutes qui le rongent. C'est ce qui me plait dans ce roman, pour comprendre vraiment les personnages, il faut aller plus loin que les apparences.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mar 30 Jan 2007 - 21:35

Moi aussi j'aime bien tes fantasmes de réalisation, Toxic Very Happy

En ce qui concerne Aoirghe, j'ai ressenti la même chose que toi, Toxic. Je l'ai bien aimée dès le début. Je sentais trop qu'il y avait un truc qui passait entre elle et Jake Rolling Eyes (peut être que je regarde trop The Taming of the Shrew en boucle lol! ). Et la fin ... Je trouve qu'il forment un très beau couple. Et pour une fois, je m'en fiche s'il n'y a pas de "ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours et eurent beaucoup d'enfant". A la fin, c'est leur "moment", une sorte de halte en dehors du temps, avant de replonger dans leur quotidien de sueur et de sang. Et même si ca ne dure pas entre eux, ce moment empli de sérenité méritait d'être vécu (lu)

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mer 31 Jan 2007 - 20:41

Je suis d'accord avec toi Cat car c'est vrai que la raison pour laquelle Jake et Aoirghe s'irritent autant, c'est que chacun est le révélateur des failles du raisonnement de l'autre. C'est sans doute pour cela que lorsque les événements ébranlent leurs certitudes, ils tombent dans les bras l'un de l'autre.[img]
Bon après, il faut bien dire que c'est aussi un procédé romanesque ultra classique que de réunir sur la fin 2 êtres qui se tapent dessus tout le long du roman. Mais des histoires comme ça à la "Je t'aime, moi non plus", je suis restée une midinette dans l'âme et ne peut pas m'en lasser. Et puis Jake...

Quant à Mimidd : copine de moi cheers , c'est exactement ce que j'ai ressenti et qu'importe si leur bonheur n'est pas éternel. Dans leur vie toute cabossée, ils auront au moins eu cet instant de grâce.

Donc si je résume pour Miss Honeychurch : Jake et Aoirghe sont faits l'un pour l'autre ! Tu auras beau essayer, tu n'auras pas ta place réservée à Poetry street. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5496
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mer 31 Jan 2007 - 21:04

toxicangel a écrit:
Quant à Mimidd : copine de moi cheers , c'est exactement ce que j'ai ressenti et qu'importe si leur bonheur n'est pas éternel. Dans leur vie toute cabossée, ils auront au moins eu cet instant de grâce.

Donc si je résume pour Miss Honeychurch : Jake et Aoirghe sont faits l'un pour l'autre ! Tu auras beau essayer, tu n'auras pas ta place réservée à Poetry street. Twisted Evil

Je suis tout à fait d'accord avec vous, la trève entre Aoirghe et Jake répond à la trève entre l'IRA et les groupes unionistes. Et pour cela leur histoire est belle. Jake est enfin prêt à faire ce que Sarah lui demande, comme les Irlandais doivent regarder l'avenir, se pardonner entre eux et surtout eux mêmes. Mais j'ai quand même du mal avec Aoirghe, même si au fur et à mesure on sent bien que Jake est autant séduit qu'agacé par elle. Maintenant que j'ai digéré ma lecture, je peux la considérer avec un peu plus de recul.

Pour Poetry Street, c'est bien dommage... Mais j'ai déjà renoncé à Pemberley et à Thornfield (surtout à Darcy et Rochester...). Je m'en remettrai sunny
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3011
Age : 37
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Ven 2 Fév 2007 - 17:33

Hier, j'ai "craqué". J'ai acheté Eureka Street, depuis le temps que vous en parliez!!! J'en ai même acheté 2e exemplaire pour une amie dont c'était l'anniversaire (et là échec total, elle l'avait déjà lu et beaucoup aimé Neutral, heureusement qu'il y avait d'autres livres dans le paquet qu'elle ne connaissait pas: le Liseur de Schlink et Le ventre de l'Atlantique de Fatou diomé).
Si tout va bien, je commence à le lire ce week-end!
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Ven 2 Fév 2007 - 23:02

Contente de voir que tu as succombé au lobbying Natacha et je suis très impatiente d'avoir tes commentaires.
Bonne lecture ce week end study , j'espère pour toi qu'il ne fera pas beau. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Sam 3 Fév 2007 - 19:29

Cela faisait un petit moment que je l’avais fini, il était donc temps que je fasse mes devoirs et que je vous donne mes impressions sur La douleur de Manfred, 2ème roman de Robert McLiam Wilson (après Ripley Boggle et avant Eureka Street).

Manfred’s pain est donc le récit de la douleur qui ronge petit à petit Manfred de l’intérieur ; aussi bien au sens propre (les intestins de Manfred le torturent et il refuse de se soigner), qu’au figuré (ses relations avec Emma, l’amour de sa vie qu’il a pourtant battu). C’est aussi l’explication du comportement étrange d’un homme qui perd pied, d’une femme qui l’accepte, et de leur rituel de retrouvailles mensuelles dans un jardin public…

Difficile de parler de ce livre sans tout en dévoiler car ici l’épine dorsale de l’histoire est réduite mais surtout tranchante.
Douloureux est bien sûr le premier terme qui vient à l’esprit. On pourrait y rajouter oppressant, désespéré, dur… La lecture de ce roman n’est pas facile et laisse des traces, quelques larmes aussi. Crying or Very sad

On retrouve néanmoins ici la patte indéniable de RMLW : description des situations et des personnages, écriture ciselée qui fait mouche à chaque coin de phrase. Et si on ne retrouve pas ici le regard tendre qu’il portait sur les personnages d’Eureka Street, il évite cependant l’écueil du jugement pour livrer un témoignage brut et poignant. Il y a à ce sujet un passage magnifique, livrant tour à tour points de vue de Manfred et d’Emma mais si je vous cite celui-là, autant dire que je vous donne toute l’explication directement donc je peux pas. silent

Amatrices et amateurs de l’humour décapant d’Eureka Street, préparez-vous donc à un changement de registre radical si vous souhaitez franchir le pas. Difficile en effet d’imaginer que 2 livres aussi différents sur le fond et aussi (un peu) sur la forme, aient pu être produits par le même auteur en seulement 2 années d’intervalle. A tel point que je me demande si leur écriture ne s’est pas effectuée de façon simultanée, la Douleur étant en quelque sorte le versant sombre d’Eureka Street. Plusieurs arguments que j’évoquerais pour cela :
l’action qui ne se déroule plus à Belfast, la ville de cœur de RMLW mais à Londres ;
le nombre réduit de personnages ;
le style presque soutenu ;
le récit intimiste et oppressant ;
le pendant sombre de chaque personnage (Manfred est un Jake faible ayant sombré trop bas pour remonter ; le voisin de Manfred est un Chuckie qui n’aurait jamais rencontré Max ; Mary la serveuse, l’amour de Jake dans Eureka Street est ici une vieille sorcière aux doigts crochus qui traumatise ses clients…)…

Mais c’est surtout l’histoire et sa conclusion qui s’opposent totalement au message d’espoir et de pardon contenu dans Eureka Street, comme si RMLW avait voulu expulser ici ses idées trop sombres… Bien évidemment, tout cela n’est qu’une interprétation personnelle… Wink

La douleur de Manfred est donc un livre hautement recommandable, à condition d'avoir le coeur suffisamment accroché car à côté, Fountain Street vous paraîtra presque plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3011
Age : 37
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mar 13 Fév 2007 - 13:14

J'ai terminé hier soir Eureka street (en mordant amplement sur mes heures de sommeil! Rolling Eyes ). J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Il est drôle, touchant et poétique à la fois.
Les personnages sont bien entendu attachants (petite préférence pour Jake et Chukie, mais je les ai tous aimés en fait!) et je pense que je ne vais pas les oublier avant longtemps.
J'ai particulièrement apprécié l'optimisme qui ressortait au travers de la progression personnelle de chaque personnage, comme une sorte de "rédemption". Bref, on a forcément le sourire en reposant ce livre.
Et maintenant j'ai une envie folle de visiter Belfast car l'auteur aime indubitablement sa ville et ses habitants et sait très bien le partager! On a l'impression de la comprendre.
Spoiler:
 
Et puis j'ai beaucoup ri, surtout des petits malheurs du chat de Jake. Pauvre bête . Enfin, je suis sure que l'auteur les aime, car il en parle finalement avec un cynisme qui n'est pas dénué d'affection...
Spoiler:
 
En tout cas, merci pour ce conseil de lecture. Je crois que je vais maintenant offrir ce livre autour de moi!
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mar 13 Fév 2007 - 15:50

Chouette, un nouveau Le quartier a eu de la peine à trouver ses marques, mais maintenant il se peuple régulièrement.

Tu as raison, RMW décrit Belfast avec sensibilité, il donne une vraie personnalité à la ville.

Quant aux chats, j'ai parlais l'autre jour avec Helis (qui a elle aussi adoré le bouquin, merci encore Toxic pour ce conseil): nous étions d'accord pour bien rire du cynisme de Jake, qui ne veut pas reconnaître que la fidélité de la petite bête le touche. Mais on sait que Jake aime bien les carapaces.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mar 13 Fév 2007 - 19:05

Pour votre information, c'est un fait bien connu que Robert McLiam Wilson a un chat (ou avait, depuis le temps que je n'ai plus rien lu sur lui) et qu'il habite Belfast. Pas étonnant donc qu'il parle aussi bien des 2.
Quant à aller en Irlande, c'est un rêve que j'ai depuis que j'ai lu ce livre alors cette année peut être ?

J'ai peut être encore quelque part dans mes archives (du genre à la cave chez mes parents) un vieux numéro des Inrocks dans lequel il y avait eu une longue interview de lui au moment de la parution d'Eureka Street (bénéfique, c'est cet article et l'extrait du premier chapitre paru quelques semaines avant qui m'avaient donné envie de découvrir le livre).
Je me rappelle juste de cette tendresse et de ce même humour qu'il avait pour décrire sa vie, notamment du fait qu'il commençait à perdre ses cheveux et que ça le rendait encore plus jaloux de son frère, qu'il trouvait cent fois plus beau que lui (doit être canon ce frère !).

Bref je m'égare mais je suis bien contente que le quartier se peuple car ce livre a été très important pour moi. Et je suis d'accord avec Natacha sur l'optimisme et la rédemption qui peuplent ces pages. Même si on peut y lire en filigrane que RMLW ne croit pas réellement à l'optimisme de son dénouement, il l'espère en tout cas et comme dirait l'autre l'espoir fait vivre (nulle la chute, je vous l'accorde mais j'ai pas trouvé mieux Rolling Eyes ).
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
isobel
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1076
Age : 42
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 26 Fév 2007 - 18:04

A force de lire votre enthousiasme pour ce bouquin...j'ai craqué et je suis allée le commander ce matin à ma librairie préférée !!!!

J'en ai profité pour acheté "The Van" de Roddy Doyle. Je connais l'histoire puisque j'avais vu l'adaptation au ciné...une bonne tranche de rigolade!

Encore merci les filles pour tous vos bons conseils !!!
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 26 Fév 2007 - 23:00

Isobel tu as réussi à trouver The Van affraid
J'ai fait toutes les librairies de ma ville (bon Ok, il y en a que 2) de fond en comble et pas de trace de ce bouquin (le seul de la trilogie de Barryton que je n'ai ni lu, ni vu en adaptation). Même sur internet il n'est dispo qu'en occasion et en très peu d'exemplaires. Bon il va falloir que j'essaie de le commander, c'est indispensable ! J'adore Roddy Doyle, ça fait des mois que je me dis qu'il faut que j'ouvre un topic sur lui Rolling Eyes

Et sinon, bonne lecture future d'Eureka Street. J'espère que tu vas aimer !
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
Bonnie
Wavering Wanderer
avatar

Nombre de messages : 4106
Age : 35
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Sam 31 Mar 2007 - 12:27

Après lecture, je m'autoproclame !!!
Toxic et Cat, vous avez été aussi efficaces que Chuckie pour me convaincre de lire ce roman
J'ai enfin trouvé le "chainon manquant" entre Charlotte Brontë et Charles Bukowski ( j'apprécie les deux) et ça donne quelque chose de très touchant. Bref j'adore ! Le reste vous l'avez toutes très bien dit avant moi...

J'ai hâte de lire ses autres romans !
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Sam 31 Mar 2007 - 17:56

J'avais bien vu ton post dans le topic Que lisez vous en ce moment Bonnie mais c'est vrai que j'avais oublié de me manifester.
Ravie que tu sois tombée toi aussi sous le charme de ce livre et tu as bien eu raison de t'autoproclamer (commence à y avoir foule dans cette rue).
Pour le parallèle avec Bukowski, je serais bien en peine de juger car je n'ai rien lu de lui. Embarassed

Par contre pour les autres romans, tu peux te laisser tenter par Ripley Boggle, qui comporte lui aussi pas mal de cet humour détaché et dont le héros est à la fois tordant, exaspérant et touchant. La douleur de Manfred est beaucoup plus dur et d'un tout autre registre.

Je désespère en revanche de voir un jour en France la sortie de Extremists. D'ailleurs, le livre semble être un vrai flop outre manche car je ne trouve aucun commentaire dessus et les délais de livraison sur amazon.uk sont anormalement élevés.
Je me demande bien ce qui cloche avec ce bouquin. scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert McLiam Wilson : Eureka Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Robert McLiam Wilson : Eureka Street
» Robert McLiam Wilson
» Le questionnaires des 4 livres
» [Mc Liam Wilson, Robert] Eureka Street
» Robert McLiam Wilson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: