Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Robert McLiam Wilson : Eureka Street

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
nathy's
Feedle-Dee-Dee!
avatar

Nombre de messages : 8529
Age : 27
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mer 26 Mai 2010 - 19:41

lol! Je viens de relire ta citation d'intro du coup, j'avais oublié laquelle c'était et ça m'a bien fait rire! En plus une fois qu'on passe au stade "j'ouvre le livre", on découvre la première phrase et là
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Black
Lady Gunslinger of Gilead
avatar

Nombre de messages : 7166
Age : 35
Localisation : Dans le Tardis, entre Westeros, Arrakis et Giléad
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mer 26 Mai 2010 - 21:43

Je plussoie Nathy's lol! elle est très percutante ta citation Laughing

_________________
Library Thing - Listography - Tumblr - Goodreads

"Captain Cogitation" | CEO of Black Corporation | Commander of the Kraken (and other big bad ass monsters)
N°1 loyal subject of the One and Only Queen Margaret
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mer 26 Mai 2010 - 21:51

Mouais mouais mouais lol!
Bizarrement, ce topic est resté longtemps dans les profondeurs du forum, avant que je ne me décide à changer mon fusil d'épaule et à parler de la première phrase dont tu parles, nathy's. Là d'un seul coup ça a mieux fonctionné Laughing
Comme quoi le lobbying, c'est comme le reste, ça s'apprend Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9881
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Mer 26 Mai 2010 - 22:46

toxicangel a écrit:
OMG et t'as pas eu peur de mon post d'intro ? affraid Parce que moi à chaque fois que je le relis (ce qui ne m'arrive pas tous les jours non plus Razz ) je me dis que j'aurais quand même pu choisir une autre citation pour illustrer un de mes premiers posts Embarassed

M'enfin, je suis contente qu'Accalia ait contribué à continuer de te convaincre et j'ai hâte d'avoir ton avis sur ce livre Very Happy

ben oui Toxic je t'ai déjà dit que j'adore ton humour moi! rendeer! l'enthousiasme d'Accalia a fait le reste!!!!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah
avatar

Nombre de messages : 2324
Age : 56
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Jeu 3 Juin 2010 - 17:54

Je n'avais pas suivi ce topic mais Eureka Street étant devenu un grand classique des topics "que lisez vous en ce moment" et "livres et dvds que vous venez d'acheter" je me suis dit qu'il y avait là une pépite à découvrir.

Merci Toxic: moi aussi je déménage J'ai vraiment adoré ce livre!

Malgré l'humour, la verve, j'ai eu un petit peu de mal à rentrer dans le livre car au début j'ai trouvé tous les personnages (même Jack: , j'attends les tomates) trop grand guignolesques pour m'être sympathiques. Puis après la rencontre avec Max et Aiorgue, ils me sont tous apparu de plus en plus craquants (même Chuck) et je n'ai plus laché le livre avant d'avoir fini.


Spoiler:
 


J'ai trouvé passionantes les réflexions ironiques de l'auteur sur le fossé entre "les gens" et les mouvements politiques, d'autant plus qu'il met à chaque fois le doigt sur l'incohérence des discours. Il enlève aux mouvements de libération leur aura romantique et cela avec beaucoup de justesse et beaucoup d'humour.
J'avoue: je me suis reconnue non pas dans Aiorgue mais dans "la jeunesse européenne de gauche" (il cite les socialistes Italiens et les maoïstes Français Laughing ) qui a eu souvent tendance à trouver des excuses à la violence quand elle venait de l'Ira. J'ai été d'autant plus sensible aux accusations de Wilson que je connais bien les travers de ce mode de pensée: "la fin ne justifie pas les moyens , mais..;" (c'est d'ailleurs ce qui me gêne beaucoup dans le film Le vent se lève : et oui, j'ai vieilli Sad )

Sinon,'ai beaucoup aimé le personnage de Roche (et la phrase culte que je viens de relire en me marrant dans le premier message de Toxic) et je regrette un peu que sa vie, son passé ne soient pas plus développés.
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Jeu 3 Juin 2010 - 18:10

Contente qu'Eureka Street redevienne une rue passante! bounce Malgré le premier post de Toxic. Laughing lol!

J'en profite pour dire que j'ai fait pas mal de lobbying pour ce livre autour de moi, et que ça marche très bien. sunny

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3011
Age : 37
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Ven 4 Juin 2010 - 9:10

cheers Moi aussi, c'est un livre que j'ai beaucoup offert et à chaque fois, il a plu à son lecteur!
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Sam 5 Juin 2010 - 16:09

Ca me fait toujours autant plaisir de voir que ce livre continue de faire des émules Embarassed Ca me fait d'autant plus plaisir que, dans mon entourage (hors forum), les rares personnes à qui je l'ai prêté (dont une qui ne m'a jamais rendu mon exemplaire original Rolling Eyes ) n'ont pas été enthousiasmées plus que ça. Elles ont bien aimé mais sans plus Rolling Eyes
Althea, je suis donc contente que tu ais succombé toi aussi et ton commentaire m'a donné envie de relire ce livre (car oui, la dimension politique m'est passée bien au dessus de la tête à ma première lecture Embarassed ).

Et sinon, je suis d'autant plus contente qu'aujourd'hui, j'ai du nouveau sur Robert cheers
Enfin, quand je dis nouveau... Razz Razz Razz
Donc non, ne vous attendez pas au miracle : Extremists, son dernier roman est encore une fois repoussé (une véritable arlésienne ce bouquin Laughing ).

En revanche, Robert écrit toujours. Et j'en ai la preuve, vu qu'il tient... un blog Shocked .
Alors là non plus, ne vous attendez pas au miracle. Robert McLiam Wilson n'y a posté que 10 articles et le dernier date de février 2009 (en même temps, si ça veut dire qu'il est en train de travailler à l'écriture de son prochain bouquin, je le pardonne volontiers Razz ).
La chose la plus intéressante, c'est qu'il tient son blog sur mediapart, en l'écrivant moitié français / moitié anglais (Robert McLiam Wilson vit désormais en France), d'où son pseudo de ... McFrog. Et que dire si ce n'est que sa gouaille est toujours la même, qu'il l'exprime avec accrocs dans la langue de Molière ou dans la langue de Billy Shakespeare (les commentaires des internautes, eux, sont généralement moins intéressants et surtout beaucoup plus prise de tête mais bon).
Je vous laisse ainsi découvrir son admiration pour Barack Obama, ses hésitations devant le genre des noms communs en Français et différentes petites choses (dont le fait qu'il n'aime pas Nick Hornby ).
Le blog de McFrog

Un résumé par l'auteur lui-même qui vaut à lui seul le détour :
Citation :
Ouais, ouais, je sais que c’est totalement con de tenir un blog en anglais sur un site francais mais j’ai pas d’accents sur mon ordi irlandais (du nord!) – je vous jure que c’est la seule raison.
Qui plus est, je suis parfaitement conscient du fait qu'un blog est sensé être un truc régulier - genre, plus régulier qu'une fois tous les trois ou quatre mois. Du moins si j'en crois la série Californication, la bible des tous les bimbo-romanciers d'un certain âge atteint d'une forme aigue de blocage.
So sue me.
Anyway . . .

Et pour vous montrer, que Robert s'exprime également bien en Français à l'oral (et en marcel Razz ), voici une interview datant de novembre 2009, dans laquelle l'auteur parle de la situation des sans abris et un peu de son livre : les Dépossédés.
http://www.arte.tv/fr/Echappees-culturelles/2935104.html

Et voilà pour les dernières (!) nouvelles de Robert McLiam Wilson. A ce rythme là, les prochaines seront donc en 2014, alors patience... Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
althea
Countess of Dagobah
avatar

Nombre de messages : 2324
Age : 56
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Sam 5 Juin 2010 - 16:57

Merci Toxic pour les liens : il n'a rien perdu de son humour corrosif !
Ma connexion rame, je n'ai pas vu l'interview en Marcel mais j'y retournerai le plus tôt possible. lol!
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Sam 5 Juin 2010 - 17:35

Merci pour les liens. Il n'a pas été trop assidu pour le blog lol! , dommage. Il semble avoir les même goûts que Mimidd, lui, il porte Hunger aux nues.

L'interview est très intéressante, elle montre bien sa sincérité.

Cela me fait penser que je n'ai jamais donné mon avis sur Les Dépossédés, je crois. J'ai bien aimé le livre, mais sans plus. L'exercice est tout de même périlleux, il faut bien le dire : dénoncer les méfaits du libéralisme en prenant en exemple quelques cas très particuliers, c'est démontrer de l'empathie, bien sûr, mais c'est aussi tomber selon moi dans une certaine facilité. Je reproche à l'écrivain de n'avoir pas proposé l'ombre d'une ébauche de solution. Sa tentative de "non fiction" tombe finalement dans le piège de l'exercice littéraire : une description écrite avec style et émotion, mais pas vraiment d'analyse sociologique.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Sam 5 Juin 2010 - 18:16

Je pense que le livre n'a jamais eu pour but de proposer de solution. Robert McLiam Wilson n'est ni un politicien, ni un sociologue et à mon avis il est en est parfaitement conscient. Son but était selon moi de donner un témoignage, non pas en prenant de la distance par rapport aux événements et en effectuant une analyse sociologique mais en se mettant au contraire à la hauteur de ceux qu'il décrit, afin justement d'exprimer ce qui est souvent oublié : leur réalité. Et à mon sens cette démarche et son témoignage sont d'autant plus volontaire et réaliste, qu'il a connu le même sort à une période de sa vie.
Alors que l'exercice soit vain, sans doute; qu'il soit facile, je ne pense pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Dim 6 Juin 2010 - 11:13

Tu as raison, je n'aurais peut-être pas dû utiliser ce mot. Ce que j'ai voulu dire est que l'écrivain nous donne l'impression que son livre est nécessaire, comme si la pauvreté avait besoin d'être dénoncée parce que personne n'est conscient qu'elle existe et qu'elle fait des ravages, comme si les méfaits du libéralisme avaient besoin d'être mis en évidence parce personne ne se rend compte que la vie des plus pauvre est un enfer. Mon problème est que lorsque je lis un tel livre j'y vois tout de même un peu de voyeurisme et surtout une manière de tirer sur la corde sensible sans pour autant avoir le courage de proposer une solution. Je ne nie par contre pas du tout la sincérité de l'auteur ni sa connaissance intime du problème.

Mes pensées sont un peu confuses à ce sujet mais je ne peux pas m'empêcher d'être dérangée par le fait qu'un écrivain gagne de l'argent avec un tel livre, simplement parce qu'il a reçu le don merveilleux de raconter des histoires avec grâce. silent

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9881
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Dim 6 Juin 2010 - 11:25

Je n'ai pas lu les derniers échanges pour ne pas me spoiler car je suis toujours en pleine lecture, je passe juste dire que hier soir j'ai littéralement explosé de rire avec ces histoires d'authentiques bâtons de marche de farfadets irlandais!!
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9881
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 28 Juin 2010 - 11:11

Je viens de remonter tout le topic, c'est diablement intéressant! cheers
J'ai juste un problème, je ne supporte pas la chaleur, mon cerveau ramollit et je ne me sens pas d'attaque pour un post constructif! Razz J'ai bien envie de tenter un plussoiement collectif à tout ce qui a été écrit depuis 5 pages, j'ajoute un smiley... qui est en effet absolument nécessaire!!

De cette expérience de lecture, je retiens en substance : un texte très fort, tant par la forme que par le fond, parler du terrorisme est un sujet passionné, tortueux et ô combien délicat, je n'avais tenté cette expérience qu'avec Yasmina Khadra et le terrorisme algérien... Le passage de Fountain street est traité avec une grande intelligence et un sens de la narration totalement maîtrisé, j'en suis restée comme deux ronds de flan... affraid

Enorme coup de coeur aussi pour les personnages, et pas que Jake, j'aime bien Chuckie aussi que je n'ai eu aucun mal, comme Toxic, à visualiser sous les traits de Jack Black, et là ça marche bien, on peut même sans se fatiguer ajouter Gwyneth en Max, ça colle très bien... J'ai adoré le petit Gavroche irlandais et toute sa relation avec Jake, symptomatique de cette société à la dérive...

Mais malgré tout, l'auteur réussit le tour de force de nous faire adorer sa ville, ça m'a fait penser parfois à Alexander Mc Call Smith et ses descriptions de Edinburgh, même si c'est un registre bien plus léger...on a vraiment envie de découvrir ces villes...

Merci donc à l'Auberge pour cette belle découverte, & en particulier à Toxic! sunny

Du coup j'ai vu que Robert était parmi les invités de Paris en toutes lettres l'an dernier...j'ai raté ça... No
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 28 Juin 2010 - 21:07

Merci de ton commentaire Lady Clare et ravie de voir que toi aussi, Chuckie t'a faite rire.
Par contre, à la lecture, Max pour moi c'était Cameron Diaz et pas Gwyneth Laughing

Pour la comparaison avec Alexander McCall Smith, je ne suis pas encore allée assez loin dans 44 Scotland Street pour faire la comparaison. Mais c'est vrai que les 2 auteurs arrivent à parler de leur ville en leur donnant un visage humain et en évitant le cliché touristique Very Happy

Et pour Robert... Bah il reviendra bien d'ici 5 ans en disant qu'il va bientôt sortir son nouveau livre Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 28 Juin 2010 - 21:14

lady Clare a écrit:
Le passage de Fountain street est traité avec une grande intelligence et un sens de la narration totalement maîtrisé, j'en suis restée comme deux ronds de flan... affraid

Je ne l'aurais pas mieux dit. pale pale

Et comme tu l'indiques, Lady Clare, je crois que c'est un tour de force de nous faire aimer Belfast. Avec la réputation de la ville, même si on fait abstraction des événements de l'époque, ce n'était pas gagné d'avance.

Merci pour ces impressions très spontanées. sunny

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa


Dernière édition par cat47 le Ven 3 Sep 2010 - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 41
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Ven 3 Sep 2010 - 20:48

Ca y est, j’ai fini Eureka street...et plutôt rapidement je trouve étant donné mon rythme de lecture habituel et le fait que ce soit la rentrée...
Je vais essayer de faire un peu de constructif et ne pas me contenter de «j’ai aimé».
J’ai d’abord aimé tous les personnages : habituellement il y a en a toujours un ou deux qui vous agacent (enfin moi oui en tous cas) eh bien là pas du tout! Une bien jolie galerie haute en couleurs avec des personnalités très différentes qui pourtant se retrouvent tous pour notre plus grand bonheur, des destins improbables auxquels on s’attache inévitablement.
J’ai beaucoup aimé le style et l’alternance de narrateur : 1 chapitre au cours duquel Jake est le narrateur (pour tout ce qui le concerne) / 1 chapitre dans lequel l’auteur prend le relai. Ca donne un petit quelque chose de particulier au rythme de ce roman.
J’ai aimé me sentir plongée dans l’ambiance et la vie de Belfast, la vivre «de l’intérieur». J’ai aimé découvrir le contexte politique irlandais des yeux mêmes de ses habitants. Je crois que je ne m’étais jamais rendue compte (enfin je n’y avais jamais vraiment réfléchi) à quel point cela pouvait être difficile (terrorisme mis à part), à quel point le clivage se faisait sentir jusque dans des petites choses toutes simples de la vie de tous les jours. Cette façon decatégoriser les choses et les gens, de ls enfermer à tout jamais dans une case étroite et forcément inconfortable.
La ville est en elle-même un personnage essentiel de ce roman, si ce n’est LE personnage central. Ces destins croisés ne sont-ils pas au bout du compte un prétexte pour nous parler de l’Irlande et de Belfast?
J’ai trouvé particulièrement bien amené le chapitre concernant l’attentat de Fountain Place. Là encore Mc Liam Wilson fait mouche
Spoiler:
 
On commence la journée avec légèrté,
Spoiler:
 
et en quelqes secondes l’horreur prend le dessus et nous submerge, presqu’aussi profondément que s un de nos proches s’était trouvé à ce moment là sur les lieux fatidiques.
J’ai trouvé assez savoureux le regard de l’auteur sur les Etats-Unis et leur connaissance de la géographie mondiale...
Je rends grâce à l’auteur de nous avoir épargné une fin romantico-gnangnan concernant Jake
Spoiler:
 
, cette façon de suggérer sans raconter dans le détail convient parfaitement à sa personnalité.
J’en oublie certainement et des meilleures, mais pour un premier jet, ça suffira bien!
C’est décidé, si vous me faites une petite place, j’emménage moi aussi avec vous! (et puis par ce beau vendredi soir de septembre, une pression, il n’y a que ça de vrai!)

PS : Je pense que Ripley Bogle ne tardera pas à être sur ma liste (en plus il est à ma bibliothèque)...et puis l’ayant croisé dans Eureka Street, ce n’est plus tout à fait un inconnu ! (c’est marrant un cross over dans un livre!)...je suis curieuse de savoir si McLiam Wilson fait un lien
Spoiler:
 
D’ailleurs lequel a-t-il écrit en premier? scratch
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe
avatar

Nombre de messages : 9881
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Ven 3 Sep 2010 - 22:50

cheers Les Yeux Noirs! cheers quel bel éloge!!!!!!!!!!!! ravie que tu aies succombé toi aussi!!
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Ven 3 Sep 2010 - 23:10

Ayé, LYN est

Tout à fait d'accord avec toi sur la façon qu'à RMW de nous faire ressentir Fountain Place comme si nous avions été personnellement touchés. Sad Ainsi que sur le traitement de la fin, parfait. drunken Et puis sur tout le reste aussi, pendant qu'on y est, ne soyons pas réservés. Cool

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 40
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Sam 4 Sep 2010 - 10:45

Contente que tu ais aimé LYN ! cheers
Et pour répondre à ta question, c'est Ripley Boggle qui a été écrit en premier. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
Les yeux noirs
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 41
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Sam 4 Sep 2010 - 23:44

Merci pour cette info Toxic...ça m'évite la recherche! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Fauvette
Bluebird on a White Cliff
avatar

Nombre de messages : 3459
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 6 Sep 2010 - 11:20

Je viens me rajouter à la liste des ! Le lobbying de Toxic m'avait donné envie de l'acheter mais j'ai eu la bonne surprise de voir que mon père l'avait déjà cheers Un kidnapping de livre plus tard, je l'ai commencé hier après-midi dans le train et... impossible de le lâcher, je l'ai dévoré en 4h !
J'avoue avoir été un peu surprise par le vocabulaire très cru des personnages Embarassed mais ils sont tellement attachants qu'on s'y habitue vite (et puis que serait Roche sans ses délicieuses insultes plus imagées les unes que les autres ? Very Happy).
En vrac, j'ai adoré le personnage de Jake, loser philosophe et faussement détaché, Chuckie et son sens des affaires pour le moins... surprenant Laughing, Roche le gamin des rues maltraité et débrouillard, Aoirghe la fanatique au prénom imprononçable... les personnages de Max et de la mère de Chuckie ne m'ont pas emballée plus que ça mais leurs histoires sont quand même intéressantes.
J'ai beaucoup aimé le style d'écriture de Robert McLiam Wilson, à la fois humoristique (la séance de poésie irlandaise rurale avec les fleurs catholiques et les haies républicaines reste un de mes passages préférés lol!) et très poignant : sa description des Troubles, des attentats à la bombe, du climat de terreur sourde est saisissante ; bien que trop jeune pour me souvenir avec précision de la guerre civile, je me suis remémorée à plusieurs reprises ma visite de la ville de (London)Derry, avec les quartiers catholiques et protestants aux trottoirs peints aux couleurs de chaque clan, les façades des immeubles couvertes de slogans à la gloire de l'IRA et le mémorial du Bloody Sunday pale
Spoiler:
 
Pour conclure, un grand merci à Toxic et à Cat d'avoir recommandé ce livre avec tant d'enthousiasme, ce roman en vaut vraiment la peine Wink

_________________

Stewardess of Black Corporation | Sherlocked | Blog photo Nature (Fleurs et Bestioles ^^) | Compte Twitter de Lambton
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zygena.canalblog.com/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 6 Sep 2010 - 19:32

C'est surtout Toxic qu'il faut remercier. Avant l'ouverture de ce topic, je n'avais jamais entendu parler de Robert McLiam Wilson. Embarassed Eureka Street reste pour moi un grand moment de découverte lambtonienne et un plaisir pas comme les autres que j'adore partager, sur ce forum comme ailleurs. Very Happy

Pour le partage, il faut s'assurer toutefois que les lecteurs potentiels ont le coeur bien accroché, car on peut être déstabilisé par le langage, bien sûr (mais là Toxic avait clairement annoncé la couleur lol! ) mais aussi par le poignant de certaines situations, comme tu l'as souligné dans ton spoiler, Fauvette.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa


Dernière édition par cat47 le Lun 6 Sep 2010 - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 41
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Lun 6 Sep 2010 - 20:11

Est-ce que ça vous choque si je vous dis que je n'ai pas été plus perturbée que ça par le langage? Certes il y a quelques familiarités et quelques grossièretés, mais ce n'est tout de même pas le ton général du roman, il me semble qu'elles sont disséminées... scratch
Ce sont les passages avec Roche les pires...Non sérieusement, je trouve ça relativement "soft"
Bon je ne suis peut-être pas objective car en parallèle, j'ai avancé tout l'été Une ordure d'Irvine Welsh (et j'arrive au bout, si si Toxic, plus que que quelques chapitres et je pourrai poster mon avis tongue) et là en revanche affraid
Le "coeur bien accroché" ne me semble pas être la condition nécessaire, en revanche, ne pas attendre de sa lecture un registre de langue soutenu assurément lol!
Pour le spoiler, j'ai trouvé que toute la force de ce passage était de nous faire parfaitement vivre ce moment sans verser dans le gore

study
Revenir en haut Aller en bas
Hélène5
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   Dim 21 Oct 2012 - 17:16



Je viens de découvrir ce topic et je suis une grande fan de Robert McLiam Wilson.
J'avais lu Ripley Boggle à sa sortie, ce devait être en 1999 ou pas loin. Puis un peu après j'ai lu Eurêka Street.

Bien sûr, j'ai adoré mais mes lectures datent un peu, 10 ans au bas mot... lol!
Je ne vais pas avoir d'avis constructif à donner, si ce n'est que ce poste m'a donné envie de relire ses livres.

En revanche, je ne sais pas si vous avez des infos, mais, que devient ce cher Robert??? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson : Eureka Street   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert McLiam Wilson : Eureka Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Robert McLiam Wilson : Eureka Street
» Robert McLiam Wilson
» Le questionnaires des 4 livres
» [Mc Liam Wilson, Robert] Eureka Street
» Robert McLiam Wilson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: