Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Love New York City

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 18:32

Ouverture d'un topic sur N.Y.C.!
L'idée m'est venue à la suite d'une échange de posts avec L_Alex et sa ban qui fait des ravages...Dans ce topic, on pourrait parler de livres, de films, de peintures enfin de tout ce qui nous passionne et qui a un lien avec cette ville fascinante. Les gens qui ont eu la chance d'y aller sont plus que bienvenus pour nous faire partager leur expérience, leurs photos, leurs anecdotes!
J'ouvre le bal avec une dédicace spéciale pour ma copine L_Alex :

Image hébergée par servimg.com

J'ajoute cette info importante vue sur Yahoo:

Citation :
Si vous êtes féru de littérature américaine, vous pouvez réserver votre soirée du jeudi 15 janvier : Arte diffusera ce soir-là "Romans made in New York", un documentaire réalisé par Sylvain Bergère, consacré aux jeunes auteurs américains qui renouvellent la fiction contemporaine.

Figures de la nouvelle garde littéraire, Jonathan Franzen, Jonathan Safran Foer, Nicole Krauss, Rick Moody et Marisha Pessl évoqueront leur travail devant la caméra, interrogés par Nelly Kaprièlian, critique littéraire aux Inrocks. Après Bret Easton Ellis et Jay McInerney qui, dans les années 80, ont révolutionné le roman par leur style empreint de cynisme - de substances hallucinogènes parfois - ces écrivains puisent eux aussi une partie de leur inspiration dans la ville de New-York, "la cocotte-minute de la culture américaine", comme l'appelle Rick Moody.
Quel discours cherche à faire entendre cette nouvelle génération, qui cite comme références Melville, Ellis, Roth, Oates, Carver, Faulkner, Joyce et Kafka ? Que reste-t-il à écrire après la catastrophe du 11 septembre ? Peut-on parler d'un renouveau du roman américain ?
Quelques réponses en livres et en images, jeudi soir donc.
"Romans made in New York", documentaire de Sylvain Bergère et Nelly Kaprièlian. Jeudi 15 janvier à 22h30 sur Arte.
Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 19:00

bonne idée que ce topic , Lady Clare ! mais par ou commencer y a tellement de chose a dire et a voir .
Revenir en haut Aller en bas
L_Alex
Delicate Romantic Spirit


Nombre de messages : 6041
Age : 40
Localisation : sur le quai de la gare avec Mr Thornton !
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 19:19

Alors là Lady Clare tu me prends par les sentiments ..... Merci .... Ah New York






Citation :
New York (ville), en anglais New York City, ville du sud-est de l’État de New York, située dans le nord-est des États-Unis, à l’embouchure de l’Hudson, sur l’océan Atlantique.
La ville est formée de cinq districts : au centre, Manhattan ; le Bronx, au nord-est ; Brooklyn et le Queens, à l’extrémité occidentale de Long Island ; Richmond, sur l’île méridionale de Staten Island. Les banlieues de l’agglomération new-yorkaise débordent sur les États du Connecticut à l’est, de New York au nord, et du New Jersey à l’ouest, sur la rive droite de l’Hudson.





source Wikipedia
Citation :
La Liberté éclairant le monde (Liberty Enlightening the World), plus connue sous le nom de Statue de la Liberté (Statue of Liberty), est l'un des monuments les plus célèbres de la ville de New York. Elle est située sur l'île de Liberty Island au sud de Manhattan, à l'embouchure de l'Hudson River et à proximité d'Ellis Island. La Statue de la Liberté fut offerte aux États-Unis par les Français en 1886, pour commémorer le centenaire de l'indépendance américaine et en signe d'amitié entre les deux nations. L'inauguration de la Statue fut célébrée le 28 octobre 1886 en présence du Président des États-Unis, Grover Cleveland. La Statue est due au sculpteur français né à Colmar Frédéric-Auguste Bartholdi et sa structure interne est l'œuvre de l'ingénieur Gustave Eiffel. Le choix des cuivres devant être employés à la construction fut confié à l'architecte Eugène Viollet-le-Duc, qui eut l'idée d'employer la technique du repoussé. La Statue fait en outre partie des National Historic Landmarks depuis le 15 octobre 1924 et de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1984.

La Statue de la Liberté, en plus d'être un monument très important de la ville de New York, est devenue l'un des symboles des États-Unis et représente de manière plus générale la liberté et l'émancipation vis-à-vis de l'oppression. De son inauguration en 1886 au Jet Age[2], la Statue a ainsi été la première vision des États-Unis pour des milliers d'immigrants, après une longue traversée de l'océan Atlantique. Au plan de l'architecture, la Statue rappelle le Colosse de Rhodes qui était l'une des sept merveilles du monde antique. Elle constitue enfin l'élément principal du Statue of Liberty National Monument qui est géré par le National Park Service.


L'idée d'un présent en gage de l'amitié franco-américaine et pour le centenaire de l'indépendance du pays est due au politicien et historien Édouard Lefebvre de Laboulaye, auteur de Paris en Amérique et des Contes Bleus. Bartholdi aurait confié à ce dernier :

« Je lutterai pour la liberté, j'en appellerai aux peuples libres. Je tâcherai de glorifier la république là-bas, en attendant que je la retrouve un jour chez nous. »

À cette époque, les États-Unis sortaient de la Guerre de Sécession qui avait duré de 1861 à 1865, et le pays était en pleine période de reconstruction et à l'aube du Gilded Age, c'est-à-dire de la « période dorée ». Le sculpteur alsacien Frédéric Auguste Bartholdi fut ainsi engagé pour imaginer une Statue qui devait être achevée en 1876, date du centenaire de l'Indépendance.

En 1870, Bartholdi sculpta une première ébauche en terre cuite et en modèle réduit aujourd'hui exposée au musée des Beaux-Arts de Lyon. La même année, la France entrait en guerre contre la Prusse et devait capituler. Le 10 mai 1871, elle cédait l'Alsace-Lorraine à l'Empire allemand. L'opinion publique et le gouvernement français furent déçus de la sympathie des États-Unis pour les Allemands, dont le nombre était important sur le sol américain. Le projet commémoratif fut temporairement écarté en raison des troubles politiques que connaissait la Troisième République. En effet, la plupart des Français pensaient alors que cette république n'était qu'une solution temporaire qui laisserait place à la monarchie, ou à un régime semblable à celui de Napoléon Ier. L'idée d'offrir une représentation de la liberté à une république sœur située de l'autre côté de l'Atlantique joua alors un rôle important dans la lutte pour le maintien de la république.

En juin 1871, Bartholdi partit pour les États-Unis où il repéra le site de Bedloe's Island, future Liberty Island, et tenta de gagner des partisans. Il rencontra le Président américain Ulysses Grant le 18 juillet 1871 à New York.



Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 19:38

Ellis Island

Ellis Island, à l'embouchure de la Rivière Hudson à New York, a été pendant un certain temps l'entrée principale des immigrants qui arrivaient aux États-Unis; les services d'immigration ont fonctionné du 1 janvier 1892 jusqu'au 12 novembre 1954. Elle est gérée par le gouvernement fédéral et fait maintenant partie du monument national de la Statue de la Liberté, sous la juridiction des services des parcs nationaux des États-Unis. Elle est située dans la ville de Jersey, New Jersey et également dans la ville de New York. ( Source : Wikipédia )

Ellis Island :

Free Image Hosting At site

Free Image Hosting At site

Arrivée des immigrants :

Free Image Hosting At site

Free Image Hosting At site


Certificat remis à chaque nouveau migrant :


Free Image Hosting At site
Revenir en haut Aller en bas
L_Alex
Delicate Romantic Spirit


Nombre de messages : 6041
Age : 40
Localisation : sur le quai de la gare avec Mr Thornton !
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 19:49

Je n'imagine même pas le nombres de personnes qui sont arrivées là sur le territoire qui pour tous voyaient une nouvelle terre et un nouveau départ dans ce Nouveau Monde ...
Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 20:00

Entre 1892 et 1954 , il y eu plus de 12 millions d'immigrants qui sont passés par la surtout des européens mais aussi des arabes de l'empire ottoman. La première immigrante s'appelait Annie Moore, elle venait d'Irlande et n'avait que 15 ans, ce fut la 1ere a ce faire enregistrer !
Revenir en haut Aller en bas
JO
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 254
Age : 41
Date d'inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 20:02

Magnifique chanson qui évoque New York...
C'est une de mes chansons préférées au monde, il y a une telle atmosphère.


Découvrez Billy Joel!


Some folks like to get away
Take a holiday from the neighbourhood
Hop a flight to Miami Beach
Or to Hollywood
But I'm taking a Greyhound
On the Hudson River Line
I'm in a New York state of mind

I've seen all the movie stars
In their fancy cars and their limousines
Been high in the Rockies under the evergreens
But I know what I'm needing
And I don't want to waste more time
I'm in a New York state of mind

It was so easy living day by day
Out of touch with the rhythm and blues
But now I need a little give and take
The New York Times, The Daily News

It comes down to reality
And it's fine with me 'cause I've let it slide
Don't care if it's Chinatown or on Riverside
I don't have any reasons
I've left them all behind
I'm in a New York state of mind

It was so easy living day by day
Out of touch with the rhythm and blues
But now I need a little give and take
The New York Times, The Daily News

It comes down to reality
And it's fine with me 'cause I've let it slide
Don't care if it's Chinatown or on Riverside
I don't have any reasons
I've left them all behind
I'm in a New York state of mind

I'm just taking a Greyhound on the Hudson River Line
'Cause I'm in a New York state of mind
Revenir en haut Aller en bas
L_Alex
Delicate Romantic Spirit


Nombre de messages : 6041
Age : 40
Localisation : sur le quai de la gare avec Mr Thornton !
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 20:10

Je découvre cette magnifique chanson !! Merci JO et en plus j'aime beaucoup Billy Joel !
Revenir en haut Aller en bas
Liewen
Stubborn creature


Nombre de messages : 2658
Age : 36
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 20:19

Bonne idée ce topic !
Gros pour la chanson postée par L_Alex... Pour moi elle est indissociable de Liza Minelli ! cheers

J'ai eu la chance de passer quelques semaines à Long Island lors d'un échange scolaire il y a... très longtemps. Nous avions fait quelques excursions à NYC et j'en ai gardé des souvenirs magiques.

Ellis Island m'avait énormément impressionnée, beaucoup plus que la statue de la Liberté. J'ai le souvenir d'une espèce de mur qui, lorsqu'on le regardait d'un côté, montrait un patchwork de photos de visages, et regardé de l'autre, reproduisait le drapeau américain. Il y avait également un gigantesque globe, avec des animations lumineuses reproduisant les grandes vagues de migrations successives...

J'ai également adoré la visite du Palais de l'ONU, je me souviens qu'il y avait une espèce de petit musée à l'intérieur, et je crois que je garderai à vie l'image de cette statue intacte d'un côté, complètement brûlée de l'autre, rescapée du bombardement de Dresde de février 45... Crying or Very sad

Quant au Twin Towers j'ai beaucoup de mal à me faire à la nouvelle skyline new-yorkaise, je pense que si j'y retourne un jour je serai sous le choc... Nous étions monté au dernier étage d'une des deux tours, et c'était très étrange car la météo étant maussade ce jour-là, nous ne pouvions voir que du blanc... Nous étions au milieu des nuages ! Shocked

Voilà, quelques souvenirs confus d'une ex-gamine de 10 ans qui espère y retourner un jour... Parce que New-York est à l'instar de peu d'autres villes dans le monde une de ces villes "globales" qui appartient un peu à chacun d'entre nous Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 20:36

Liewen : tu en as de la chance , j'adorais partir aux USA ! et puis ca doit être super impressionant new york ! tu avais pris des photos ?
Revenir en haut Aller en bas
L_Alex
Delicate Romantic Spirit


Nombre de messages : 6041
Age : 40
Localisation : sur le quai de la gare avec Mr Thornton !
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 20:40

Nora26 a écrit:
Liewen : tu en as de la chance , j'adorais partir aux USA ! et puis ca doit être super impressionant new york ! tu avais pris des photos ?

que dire de plus ... c'est mon rêve aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 20:44

Une semaine c'est pas assez même pour la seule ville de NY !
Revenir en haut Aller en bas
Liewen
Stubborn creature


Nombre de messages : 2658
Age : 36
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 20:48

Nora26 a écrit:
Liewen : tu en as de la chance , j'adorais partir aux USA ! et puis ca doit être super impressionant new york ! tu avais pris des photos ?

J'ai un énooooOOOOooorme album que m'avait offert la famille de ma correspondante américaine (énorme au sens littéral du terme: la couverture est molletonnée avec plein de dentelle, le tout kitschement décoré aux couleurs du drapeau américain Rolling Eyes), mais ce n'est que des photos argentiques... et pas de scanner à la maison Embarassed... Si un jour j'ai l'occasion de les convertir au numérique, je n'oublierai pas de les poster ici !

Je suis consciente maintenant d'avoir eu énormément de chance à l'époque. Mes parents n'auraient jamais eu les moyens de me payer le voyage, je dois donc remercier mon instit de l'époque qui s'était battue pour que sa classe de CM2 soit la première classe de ma ville à bénéficier de ce type d'échange (on était la 2e vague, la 1e était allée à Chicago l'année d'avant) et la mairie de ma petite ville de l'époque, qui avait alloué des bourses pour qu'aucun élève de la classe ne soit lésé... J'espère que ce type de programme existe encore !
Revenir en haut Aller en bas
L_Alex
Delicate Romantic Spirit


Nombre de messages : 6041
Age : 40
Localisation : sur le quai de la gare avec Mr Thornton !
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 20:59

Brooklyn (source encarta)

Brooklyn, un des cinq districts de la ville de New York, dans l’État de New York, aux États-Unis.

Situé à l’extrémité sud-ouest de Long Island, le district de Brooklyn maintient des activités portuaires et industrielles, tout en essayant de développer le secteur tertiaire du fait de la proximité de Wall Street. Brooklyn comprend une importante zone industrielle, dotée d’immenses installations portuaires en eaux profondes, et une vaste zone résidentielle très densément peuplée. Brooklyn est reliée à Manhattan par trois ponts enjambant l’East River (dont le pont de Brooklyn, inauguré en 1883), par un tunnel routier et par plusieurs tunnels de métro.

En 1625, des colons venus de Hollande établirent une colonie permanente sur la côte est des États-Unis, dont le centre, la Nouvelle-Amsterdam, se trouvait à la pointe méridionale de l’île de Manhattan. Puis ils fondèrent Brooklyn en 1645 sous le nom de Breuckelen (« marais ») En 1667, trois ans après la conquête de la Nouvelle-Amsterdam par les Anglais, Breuckelen fut rattachée à plusieurs villages voisins. Après la guerre de l’Indépendance, la ville se développa et son nom fut finalement anglicisé pour devenir Brooklyn. En 1801, le chantier naval de New York fut établit dans la baie de Wallabout. Le service de transbordeurs sur l’East River fut lancé en 1814, favorisant une augmentation rapide de la population. L’ouverture du pont de Brooklyn en 1883 stimula le développement résidentiel et industriel. Brooklyn devint un district de la ville de New York en 1898. Dans les années 1980 et 1990, des tensions raciales occasionnèrent des émeutes et manifestations, notamment dans les quartiers de Bensonhurst et de Crown Heights.

Brooklyn peut être divisée en de nombreux quartiers distincts, dont la plupart se sont développés à partir de villages et de villes datant de la colonisation néerlandaise des années 1600.

Aujourd'hui Downtown Brooklyn est un Central business district important, le troisième de New York après Midtown (Manhattan) et Lower Manhattan.

Les quartiers situés au nord-ouest entre le pont de Brooklyn et Prospect Park sont Boerum Hill, Brooklyn Heights, Carroll Gardens, Cobble Hill, Clinton Hill, Vinegar Hill, DUMBO, Fort Greene, Gowanus, Park Slope, Prospect Heights et Red Hook. Ils sont caractérisés par l'architecture spécifique des townhouses et brownstones datant du XIXe siècle. Le phénomène de gentrification les place parmi les quartiers les plus riches du district. Bien desservis par les lignes de métro, ils comprennent de nombreuses institutions culturelles et des restaurants aux prix élevés.

Plus au Nord se trouvent Williamsburg et Greenpoint, traditionnellement habités par les classes ouvrières. De nouvelles populations s'y sont installés depuis la fin des années 1990, dont des artistes. Des constructions d'immeubles résidentiels sont en cours dans cette partie attractive de la ville.

La partie centrale et le sud du district comprennent d'autres quartiers distincts aux niveaux architectural et culturel, dont plusieurs sont apparus à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Borough Park est un quartier marqué par le judaïsme orthodoxe, Bedford Stuyvesant est un des quartiers de New York accueille une communauté d'Afro-américains importante, Bensonhurst est historiquement un quartier italien. A East Flatbush et Fort Greene résident les classes moyennes. Brighton Beach regroupe de nombreux Russes. Depuis 1990, des quartiers comme Sunset Park sont la destination des nouveaux immigrants et sont donc le centre des communautés mexicaines et chinoises.






Le Pont de Brooklyn


Le pont de Brooklyn (ou Brooklyn Bridge) à New York est l'un des plus anciens ponts suspendus des États-Unis. Il traverse l'East River pour relier l'île de Manhattan au quartier de Brooklyn.

Long de deux kilomètres, il a été ouvert à la circulation le 24 mai 1883, après 14 ans de travaux. Pendant cette seule journée 1 800 véhicules et 150 300 personnes l'ont emprunté. Le pont a coûté 18 millions de dollars de l'époque et on estime que 27 personnes ont trouvé la mort pendant les travaux. Son architecte, John Augustus Roebling est mort des suites d'un accident sur le chantier. Une semaine après son ouverture, le 30 mai, une rumeur prétendant que le pont allait s'effondrer provoqua une panique qui fit 12 victimes.

Sa conception revient à un cabinet d'architecture possédé par John Augustus Roebling à Trenton (New Jersey), qui avait à son actif plusieurs ponts suspendus de taille plus modeste, à Waco (Texas) et Cincinnati (Ohio). Quand la construction commença, Roebling fut sérieusement blessé au pied lors d'un accident, et mourut du tétanos quelques semaines plus tard. Son fils, prénommé Washington, lui succéda, mais fut victime d'un accident de décompression alors qu'il travaillait, et resta physiquement lourdement handicapé. Sa femme, Emily Warren Roebling, assura le relais entre lui et ses ouvriers, tandis qu'il était confiné dans son logis et observait la construction avec une paire de jumelles.

Quand il fut achevé, le profil aérodynamique du pont n'avait pas encore été mis à l'épreuve. À cette époque, on n'utilisait pas de soufflerie pour réaliser des essais sur modèles réduits. Le concepteur choisit d'être particulièrement prudent et fit construire des armatures six fois plus résistantes que celles qu'il estimait nécessaires. Il put ainsi continuer son ouvrage quand il constata que les câbles livrés par un sous-traitant étaient moins solides que prévu.

En 1884, Phineas Taylor Barnum démontra la sureté du pont (tout en faisant de la publicité pour son célèbre cirque), en y faisant défiler les 21 éléphants de son cirque.

De nos jours, la circulation se fait sur deux niveaux, l'un pour les véhicules à moteur et l'autre pour les cyclistes et piétons. La construction du pont de Brooklyn a été décrite dans un documentaire télévisé de Ken Burns (Brooklyn Bridge, 1981).

Émile Renouf est l'un des premiers à avoir pris le pont de Brooklyn pour sujet d'une peinture en 1891.


le Pont vu du quartier de Brooklyn


EDIT cat47, j'ai enlevé la photo, 1000 pixels de largeur!!!
Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 21:08

j'adore les photos des immeubles, ca me fait penser à celui de Kathleen kelly dans " vous avez un message" ( décidement j'adore ce film)

Toujours le pont de brooklyn, on a l'impression qu'on marche dessus : lol!
Free Image Hosting At site
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 22:10

Bravo à toutes pour vos splendides et dynamiques contributions!!
Personnellement, N. Y. C. me fait rêver, comme L_Alex. Je n'y suis jamais allée, mais lors de mon voyage au Canada (cadeau de moi pour moi pour mes 20 ans), je me suis fait un point d'honneur à traverser la frontière, de l'autre côté du Saint-Laurent, et la première ville américaine, dans laquelle je suis donc allée, fait partie de l'état de New York, c'est Alexandria (Alex lol! ). C'est tout petit, 4000 habitants, mais ça me faisait tellement plaisir de me dire que j'étais dans l'état de N. Y.!
Voilà pour l'anecdote. Sinon, je voulais mettre à l'honneur dans ce topic un écrivain new-yorkais par excellence, Monsieur Paul Auster, dont la trilogie new-yorkaise est vraiment emblématique de cette ville et de l'affection qu'il lui porte :

Citation :
Paul Auster est un écrivain américain né le 3 février 1947 à Newark, New Jersey, aux États-Unis. Une partie de son œuvre évoque la ville de New York. D'abord traducteur de poètes français, il a écrit des poésies avant de se tourner vers le roman. Il a également travaillé pour le cinéma. Il réside maintenant à Brooklyn.

Ses parents, de confession juive, sont nés aux États-Unis mais sont originaires d'Europe centrale. Très tôt au contact des livres par l'intermédiaire de la bibliothèque d'un oncle traducteur, il commence à écrire à l'âge de 12 ans, peu avant de découvrir le base-ball que l'on retrouvera dans nombre de ses romans. De 1965 à 1967, il est étudiant à Columbia University (littératures française, italienne et anglaise). Il commence à traduire des auteurs français (Jacques Dupin et André du Bouchet) et découvre Paris. Il y retourne en 1967 après avoir échappé à la guerre du Viêt Nam, veut faire du cinéma, rate le concours d'entrée de l'IDHEC. Il écrit des scénarios pour des films muets qui ne verront pas le jour mais qu'on retrouvera, plus tard, dans Le Livre des illusions.

Commence alors une dizaine d'années de galère. Il écrit des articles pour des revues, commence les premières versions du Voyage d'Anna Blume et de Moon Palace, travaille sur un pétrolier, revient en France pour un séjour de trois ans (1971-1974) où il vit de ses traductions (Mallarmé, Sartre, Simenon), et écrit des poèmes et des pièces de théâtre en un acte.

En 1979, alors qu'il vient de divorcer et a tenté en vain de faire publier un roman policier sous le pseudonyme de Paul Benjamin (Fausse balle), la mort de son père lui apporte un petit héritage qui le remet à flot et qui lui inspire L'Invention de la solitude. L'Art de la faim est publié en 1982, en 1985 c'est un recueil en prose, Espaces blancs, suivi bientôt de Effigies et Murales en 1987, Fragments du froid et Dans la tourmente en 1988 et Disparitionsen 1993.

Paul Auster commence enfin à être reconnu comme un écrivain majeur. De 1986 (sortie de Cité de verre) à 1994 (Mr. Vertigo), il publie des romans majeurs comme Moon Palace et Léviathan. Il revient alors au cinéma, en adaptant avec le réalisateur Wayne Wang sa nouvelle Le Noël d'Auggie Wren. Smoke et Brooklyn Boogie sortent en salle en 1995. Paul Auster réalisera lui-même Lulu on the Bridge (1997) qui sera mal accueilli par la critique.

Il revient au roman avec Tombouctou (1999), Le Livre des illusions (2002), La Nuit de l'oracle (2004) et Brooklyn Follies (2005).

Marié puis séparé de l'écrivain Lydia Davis, il s'est remarié en 1981 avec une autre romancière, Siri Hustvedt. Il a deux enfants également artistes, le photographe Daniel Auster et la chanteuse Sophie Auster.

L'œuvre de Paul Auster se situe dans le mouvement postmoderne.

Il est par excellence l'écrivain du hasard et de la contingence. Il traque au quotidien les bifurcations issues d'événements apparemment anodins. C'est ce que racontent La Musique du hasard, et surtout Léviathan dans une exceptionnelle scène centrale. Son style en apparence très dépouillé, travaillé au fil de ses œuvres poétiques, cache une architecture narrative complexe, faite de digressions exagérées mais toujours pertinentes, d'histoires dans l'histoire et de trompe-l'œil (Le Noël d'Auggie Wren). Il décrit aussi la perte, la dépossession, le rapport à l'argent, l'errance (dans Moon Palace, le personnage principal se nomme symboliquement Marco Stanley Fogg[1]) Il s'interroge aussi sur l'identité, notamment dans la Trilogie new-yorkaise où l'un des personnages (qui n'est pas le narrateur) porte son nom, dans Léviathan, dont le narrateur a ses initiales (Peter Aaron) et rencontre une femme nommée Iris (anagramme du prénom de sa propre épouse Siri), ou dans La Nuit de l'oracle, dans lequel un personnage porte le nom de Trause (anagramme d'Auster).

et last but not least :
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 22:50

Alexandria - Virginie

Free Image Hosting At site


Dernière édition par Nora26 le Mar 13 Jan 2009 - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 22:55

lol! Navrée de te contredire Nora, mais "mon" Alexandria de N. Y. existe bel et bien...(comme le tien aussi)
D'ailleurs selon Wiki (en anglais), voici tous les "Alexandria" des Etats Unis :

Citation :
Alexandria, Alabama
Alexandria, Indiana
Alexandria, Kentucky
Alexandria, Louisiana
Alexandria, Missouri
Alexandria, Minnesota
Alexandria, Nebraska
Alexandria, New Hampshire
Alexandria, New York
Alexandria Bay, New York
Alexandria, Ohio
Alexandria, Pennsylvania
Alexandria, South Dakota
Alexandria, Tennessee
Alexandria, Virginia
Alexandria County, formerly in the District of Columbia and later in Virginia
Alexandria Township, Kansas
Alexandria Township, Minnesota
Alexandria Township, New Jersey
Alexandria Township, North Dakota
West Alexandria, Ohio

ouf, j'ai encore toute ma tête!
Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 23:05

Oui, c'est précisment Alexandria Bay dont tu parles pour être plus correct. je chipote mais c'est pas la même chose lol! , je vais éditer mon post d'avant.
http://www.alexandria-bay.ny.us/
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 23:19

Alexandria Bay est un petit village qui fait partie de la commune de Alexandria, en fait. Quoiqu'il en soit, c'est tout petit.
Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 23:23

Moi ce que j'aime bien c'est aller sur Google Earth et d'utiliser le moteur de recherche, après sur chaque ville , tu peux voir des photos ! je trouve que c'est un bon outil .
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46812
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 23:24

Magnifique idée de topic ! cheers cheers La grosse pomme fait toujours rêver !! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 23:24

Exact Nora et avec N. Y. on se régale!
Revenir en haut Aller en bas
Nora26
One love, One life


Nombre de messages : 2204
Age : 34
Localisation : Au château de Kellynch !
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mar 13 Jan 2009 - 23:25

oui ca change des photos-catalogues, la ce sont de photos prises par des gens comme tout le monde. Les photos de Brooklyn sont impressionantes . Ca a l'air super dangereux !
Revenir en haut Aller en bas
Félicité
Velvet Voice Addict


Nombre de messages : 4763
Age : 50
Localisation : Lausanne, face à la France!
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Love New York City   Mer 14 Jan 2009 - 9:43

New York Il y aurait tant à dire.... J'y suis déja allée 2 fois et compte bien y retourner. En tant qu'infirmière militaire de l'armée française , à la retraite, j'ai la chance de pouvoir loger pour un tarif défiant tout concurrence, au cercle militaire de L'armée américaine sur Lexington avenue en face de l'Empire state building. Ils accueillent aussi les alliés. Ouf. Razz La salle à manger est décorée par des tableaux des grandes batailles américaines de la guerre de Sécession et le salon de lecture, de bustes du général Pershing et de Mac Arthur. lol!


Souvenir exceptionnel : ma première soirée au Metropolitan Opera du lincoln center sur columbus avenue, pour une représentation de faust avec Roberto Alagna dans le rôle titre. J'ai eu la joie de visiter en visite privée, les coulisses du Met.7 ascenceurs, 3 scènes coulissantes, dont une disposant d'un plateau tournant de 20 mètres de diamètre, ateliers de couture, de perruques, de décors, de trucages, écurie pour les animaux, j'en passe et des meilleurs.... C'est extraordinaire et vraiment à faire...Le must reste le bisou de roberto Alagna à la fin du spectacle dans les coulisses.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Love New York City   Aujourd'hui à 1:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Love New York City
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» New York City Kebab + V2
» New-York City - The Chrysler Building
» Oh I love New-York !
» Love New York City
» Apprentit Barman au New York city bar =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Autres passions-
Sauter vers: