Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mr Damien Tilney
The Knight of Irony


Nombre de messages : 3466
Age : 32
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Ven 2 Jan 2009 - 22:32

@ Misshoneychurch. Je pense plus à une créature qui se nourrit de sang Smile.

@ Nora. C'est pas toujours facile, même quand on est passionné. Parfois on est fatigué des deux côtés Smile.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46682
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Ven 2 Jan 2009 - 23:15

Je n('ai jamais eu de lecture "forcée" parce que je lisais tout ce qui me tombait sous la main depuis l'école primaire : dès la fin octobre javais lu au moins deux fois le livre de lecture courante qui faisait l'année, le livre d'histoire, et en dernier recours le livre de géographie !
Ensuite, dans le secondaire, il y avait le programme et les "lagarde et michard", c'est à dire une mosaïque d'extraits de textes et de notices biographique, qui faisaient qu'on pouvait arriver au bac en ayant une connaissance générale de la littérature française sans avoir jamais lu un seul livre en entier. Le français, c'était un cours à apprendre comme un autre, et il y avait finalement peu d'élèves qui lisaient les livres dont on parlait en cours. Cela ne donnait pas le goût de lire, si on ne l'avait pas d'avance. Tout ce que j'ai pu lire du temps de ma scolarité n'a été que de mon choix personnel, que ce soit Zola, Balzac ou les Angélique, ou Dumas etc. Chez moi on aimait lire, on nous offrait des livres à Noël et aux anniversaires, la lecture, c'était le plaisir total, on se disputait les gros album de Spirou, cachés sous les draps ou sous le matelas pour être sûr de le retrouver avant le frère ou le cousin.
Moi, j'avais cette chance, mais je ne me souviens d'aucun prof de français qui ait eut envie de donner le goût de lire, il y avait un programme, on l'appliquait. Tout cela a bien changé, puisque les élèves de maintenant , je crois, étudie une œuvre, plutôt qu'une époque (le XVIème siècle, le XVIIème siècle etc. comme je l'ai fait. ) Les élèves d'aujourd'hui devraient se rendre compte qu'ils ont de la chance (surtout les tiens, Damien, lol!) parce que si ils le veulent il peut y avoir un vrai échange, une vraie découverte.
Peut-être que je suis passée à côté quand j'étais jeune, parce que je n'en avais pas besoin. Peut être y at-il eu des enseignant qui auraient aimé aller au delà du programme !
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5343
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Sam 3 Jan 2009 - 13:44

Mr Damien Tilney a écrit:
@ Misshoneychurch. Je pense plus à une créature qui se nourrit de sang Smile.

Ca ne m'avais même pas traversé l'esprit scratch Razz
Revenir en haut Aller en bas
JainaXF
Ville du Nord...


Nombre de messages : 737
Age : 32
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Débat : les classiqUES à l'école : bonne ou mauvaise chose ?   Lun 6 Avr 2009 - 22:39

Donc correction de mon poste !

Personnellement, j'ai toujours adoré la lecture et l'école primaire m'a accompagnée dans cette passion. Mais le collège et encore plus le lycée m'ont fait déchanter : j'ai détesté la plupart des oeuvres étudiées (à part Molière).

Premièrement, je trouve que le programme manque cruellement de variété : on ne s'intéresse presque qu'au XiXème siècle et au début du XXème au lycée ! Aucun auteur contemporain (Pennac par exmeple) et aucune littérature de genre (SF, fantasy, policiers ...) ! Ensuite, l'étude technique a eu tendance à me dégoûter, surtout pour la poésie ! De plus, j'aime qu'il y ait un peu d'espoir dans ce que je lis : avec nos classiques français, c'est raté ! Je trouve aussi que nos auteurs français manquent d'humour par rapport aux auteurs anglais, à une ou deux exceptions
prêt !
Et qu'on ne me parle pas de Rablais: je n'aime pas son humour scato !

Les auteurs étudiés à l'école me sont devenus insupportables et en 1ère je disais à ma prof de français que Zola et Maupassant étaient les pires écrivains de la littérature française ! Twisted Evil
Depuis, je me suis un peu calmé mais je déteste toujours le naturalisme.

En revanche, tous les classques que j'ai découvert par moi-même (classques anglais, Hugo, Dumas, Verne, Leroux, Arsène Lupin ...), je les ai souvent appréciés voire adorés !
Donc je me dis que le collège/lycée n'est peu-être pas le bon moment pour faire découvrir ces classiques, ou alors il faudrait le faire d'une autre manière. J'ai lu des classiques (surtout anglais) avec beaucoup de plaisir lors de mes années étudiantes et j'ai même réussi à trouver de l'intérêt à deux oeuvres que j'ai détesté lire : "The Grapes of Wrath" et " "Coriolanus" l'année dernière. En revanche, quand on m'a imposé de lire "North and South" en première année de DEUG, je ne l'ai pas vraiment aimé et ce n'est qu'une fois que je l'ai relu librement que j'ai pu l'apprécier !

Je n'ai pas eu de mauvais profs de français, mais je n'aimais pas la plupart des oeuvres au programme et je suis quelqu'un d'entier, donc j'ai rejeté en bloc les lectures imposées ! Je pense qu'il faut effectivement alterner "classques" et lectures libres avec présentations/exposés, ça me parait un bon compromis !
Je te souhaite du courage Damien, je suis passé cette année de l'autre côté du bureau et en anglais aussi c'est dur d'intéresser les élèves !


Dernière édition par JainaXF le Lun 6 Avr 2009 - 23:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Lun 6 Avr 2009 - 22:42

Nous avons déjà un topic sur ce sujet : Arrow
Je fusionnerai les deux topics une fois que tu auras vu mon message Wink

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
JainaXF
Ville du Nord...


Nombre de messages : 737
Age : 32
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Lun 6 Avr 2009 - 22:46

Merci, j'avais pas fait attention ! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Bexounet
The Admin's Worshipper


Nombre de messages : 1940
Age : 41
Localisation : Lyon, derrière un bouquin... ou un clavier
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Sam 25 Avr 2009 - 23:59

ça fait un moment que je dois écrire dans ce topic. D'abord parce que je n'écrirais pas "j'ai toujours adoré lire".

Non, je fais partie de ces élèves qui trouvaient vachement rigolo les maths surtout quand il y avais plein de formules, qui n'aimaient pas les cours de français. Déjà, en français c'était humiliation sur humiliation en dictée, alors que jamais on ne m'a bien noté pour mon expression orale qui était assez châtiée. Il n'y avait que la grammaire qui était vaguement plaisante.
En plus, lire, j'aimais pas ça. A haute voie j'ânonnais, et à voix basse ça n'allais pas plus vite... (C’est toujours grosso-modo le cas).

J'ai longtemps détesté les lectures imposées. Ho, bien sûr, on m'a fait lire du Molière, et ça, ça allait... Mais en fait c'est surtout de le jouer qui me l'a fait aimé. On m'a fait lire un livre policier en 6ème, ça avait été, là aussi... Mais bon, j'avais déjà intégré qu'il ne s'agissait pas d'un genre noble pour les profs de français.

C'est en quatrième que m'a prof de français m'a fait lire. Elle m'a donné des livres d'Agatha Christie à lire, puis des Holmes, et là, c'était parti, j'ai commencé de lire. Un peu. Un tout petit peu. Mais cette année là, point de lecture imposée.

Cette année de quatrième a été essentielle, elle m'a donné le gout de la lecture. Dans tout mon parcours scolaire dans cette matière, cela a été un tournant. Cette année là, on m'a fait comprend que j'avais le droit de ne pas vouloir lire un bouquin que je n'aimais pas, que je n'étais pas obligé de le finir, que je devais lire parce que, contrairement à toute les évidences, ça pouvait être une activité un peu intéressante. Moins que l'ordinateur, mais quand même intéressante quand l'ordinateur était pris...

Les lectures imposées ont été par la suite légion.

J'ai depuis ma seconde une passion pour Lorenzaccio de Musset, lecture qui m'a été imposée. De même pour l'Etranger de Camus. En seconde, ma prof, passionnée, me gonflait au plus au point. Je m'ennuyais beaucoup dans son cours et passais mon temps à faire un concours de résolution de systèmes de 2 équations à 2 inconnues... Elle m'a pourtant fait lire des œuvres qui m'ont marqué à jamais. Et puis, j'ai aussi été au théâtre dans le cadre de l'internat avec elle l'année d'après et j'ai eu une conversation passionnée, passionnante, de plus de 3 heures dans le bus avec elle sur la princesse de Clèves. Oui, cette princesse, j'ai lu facilement le livre, mais j'ai détesté ses personnages et donc le livre indirectement.
J'ai par contre souffert un vrai calvaire sur le père Goriot. Je pense être guéri à tout jamais de Balzac. Pour moi, Balzac ce ne sera plus qu'à la télé.
Quelle a été le bénéfice de cette lecture imposée ? Une détestation pour très longtemps d'un auteur. Le fait de m'avoir retiré, voila plus de 15 ans le droit de ne pas aimer un livre, cela me prive maintenant d'un auteur que je serais peut-être en mesure d'apprécier maintenant que j'ai plus de 30 ans.

A cela, on doit légitimement m'objecter le devoir de l'école de la république, de donner aux enfants de son peuple la culture générale nécessaire à son émancipation. C'est vrai. Mais très honnêtement étant moi aussi d'une génération élevée au "Lagarde et Michard", n'ai-je point un minimum de connaissance de la littérature française en ayant abordé certains auteurs par extraits seulement ? Doit-on réellement lire tous "les caractères" pour savoir que La Bruyère c'est génial ? Franchement ?

Un autre problème du cours de français, c'est aussi la palette trop réduite des œuvres étudiées ? Pourquoi diable snober le genre policier, les romans noirs, la SF et la fantasy ? Pour être sûr que les mecs scientifiques n'ouvriront un bouquin que s'ils ont un gros paquet de chance ? Pour être sûr que, désœuvrés, ils fouteront le bordel dans le prochain cours de français ?

Bref, pour conclure, je dirais que si les cours de français ne m'ont pas donné le gout de la lecture, car c'est en marge des cours que ma prof de 4ème m'a donné ce gout, cela a été une réussite parce que pendant cette même période, on ne m'a pas dégouté. Par la suite, on m'a imposé des trésors. Je m'en suis bien porté. Mais cela a été au prix de profonds dégouts... Ce prix est-il si cher que cela ? Je ne sais pas, pour Lorenzaccio et l'étranger peut-être pas.
Aurais-je lu autant de classiques sans mes lectures imposées ? Oui, parce que l'on m'a réussi à me donner le plaisir de lire et des "Lagarde et Michard".

Je garderais bien de réutiliser la formule de "bilan globalement positif", mais il semble que ces profs de français avec lesquelles le courant ne passait pas trop aient réussies 2 ou 3 choses vu que je suis ici, à près de minuit à parler littérature...

Donc Damien, si tu as des élèves comme j'étais, qui n'aime pas trop lire, ne désespère pas, peut-être dans 20 ans ils reparleront comme moi des œuvres que tu leur as fait découvrir.

Bexounet
Revenir en haut Aller en bas
kary
Ville du Nord...


Nombre de messages : 727
Age : 31
Localisation : perdue dans ma bibliohèque
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Dim 26 Avr 2009 - 14:20

Je ne suis pas dans le même cas que Bexounet (j'ai aimé lire très tôt) mais je suis d'accord avec lui. Le goût de la lecture arrivera peut-être plus tard. Les lectures pendant la scolarité, c'est toujours un mauvais souvenir pour la plupart des gens puisque c'est plus vu comme un "devoir" que comme un loisir.

En général je lisais les livres que les profs nous conseillaient et j'ai découvert de vrais petits chef-d'oeuvre ! (L'Ami Fritz de Erckmann-Chatrian en 5e, les nouvelles de Maupassant en 4e - ma prof de français en 4e était géniale !) Au lycée j'ai adoré Les liaisons dangereuses, et en fait presque tout le programme de 1èreL ! (avec tous les genres) Et comme j'avais aussi anglais renforcé, j'ai été enchantée d'étudier Jane Eyre en anglais (que j'avais déjà lu en français). En fait, même si c'était des lectures obligatoires, ça ne m'a pas dérangée de les lire puisque j'aimais déjà ça.

Après, bien sûr il y a toujours les très grands classiques à lire et à étudier. La première approche que j'ai eu avec Shakespeare a été plutôt mauvaise puisque je n'ai pas aimé Roméo et Juliette à l'époque, et pendant longtemps je n'ai pas pu lire une autre pièce de Shakespeare... En plus comme je me souviens avoir fait un hors-sujet pour un devoir sur cette oeuvre, ça m'a encore plus refroidie ! lol! Maintenant je lis Shakespeare quand j'en ai envie et c'est tout. Very Happy

Pour la lecture forcée, vu que j'ai été en fac de lettres, je devais m'y attendre ! Mais je retiens aussi beaucoup de bonnes choses ! On ne peut pas aimer TOUS les livres qu'on nous donne à lire évidemment...

En fait je me rends compte que ce qui a le mieux marché pour aiguiser ma curiosité, c'était quand le prof faisait un résumé d'une oeuvre, et si le sujet m'intéressait, j'allais lire le livre, oeuvre au programme ou non. Je pense que c'est déjà un point de perdu si le prof exige absolument et fermement de lire une oeuvre en complément. Je me souviens que ça marchait beaucoup par "si ça vous intéresse, vous pouvez aussi lire ceci ou cela..." sans jamais forcer. Après il était clair que les oeuvres de l'année, écrites noir sur blanc sur le programme étaient à lire. study Mon prof de littérature du XXe siècle m'a ainsi traumatisée avec André Gide et ses oeuvres !! Et même si j'ai moyennement apprécié Les faux-monnayeurs, j'ai lu les autres oeuvres "complémentaires mais obligatoires" en boudant. Et je sais que je ne toucherai plus à une oeuvre de Gide pour le restant de mes jours !! (ça a été un peu pareil pour Breton avec Nadja, j'ai détesté le livre au lycée, et ô surprise, on l'étudie encore à la fac...)

Mais parfois j'ai quand même regretté de ne pas avoir lu des oeuvres qu'on nous avait conseillé au lycée puisque quelques années plus tard je lisais cette même oeuvre et l'adorais ! (alors que ça aurait pu me servir dans mes copies par exemple Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Lise Bennet
Shanghai's Amber Dawn


Nombre de messages : 3261
Age : 23
Localisation : Lorraine or in a daydream...
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Sam 1 Aoû 2009 - 17:03

Ca fait longtemps que j'ai envie de poster dans ce topic, Future élève de première L, je trouve la question très intéressante.

Personnellement, je viens d'une famille où on aime lire mais où on ne force pas : mon père est prof de français, ma mère lit de tout, j'ai aimé les livres avant même de savoir lire mais par contre mon frère, plus scientifique, lit beaucoup moins, ce qui ne nous empêche pas de lui offrir un livre de temps à autre.

Je viens de la "génération images" et si en début de collège, la découverte du cinéma et de la musique m'a un peu éloignée de la lecture, le cinéma m'en a rapprochée à travers les adaptations (pour ne citer qu'un exemple : c'est en surfant sur Allociné que j'ai découvert l'existence d'Orgueil et Préjugés). Mais c'est une question de curiosité aussi, j'ai souvent eu envie de lire un livre parce que j'en avais lu un extrait dans un manuel.

Au niveau du cours de français, ça tient beaucoup au professeur. Personnellement, j'ai plutôt eu tendance à être décue par un manque de propositions de lectures que l'inverse (mais je ne me fie pas trop à mon impression, je suis un peu extraterrestre là ^^). Je n'ai eu qu'un prof vraiment passionné mais son cours était trop décousu et ennuyait la plupart des élèves, c'est dommage. J'ai aussi eu des profs qui faisaient plusieurs fois le même cours ou qui traînaient dans un texte ce qui est assez énervant et peu enrichissant.
D'un autre côté, peu d'élèves font vraiment l'effort, parfois même ceux qui sont bons en français ne s'intéressent pas ou juste parce qu'ils se sentent obligés, c'est vraiment dommage. Cette année, pour une lecture cursive, j'étais la seule de ma classe, je crois, à ne pas avoir pris le livre le plus court, comme l'a dit Damien, les élèvent choisissent très souvent la facilité. Je me souviens aussi de la déception de mon père, passionné par L'Education Sentimentale de Flaubert, face à ses élèves de première, tous, bons et moins bons, muets dans leur ennui.
Dans un autre cas, certains élèves pourtant pas forcément très bons à l'école, vont avoir une certaine culture grâce au cinéma (par exemple, une amie de collège avait beaucoup aimé Romeo + Juliet de Baz Luhrmann qui conserve le texte original quand même !) mais malheureusement sans aller plus loin.

Est-ce que le programme manque de diversité ? Oui, certainement, on pourrait d'ailleurs commencer par étudier d'autres dramaturges que Molière ^^. Mais je crois que si au collège la diversité serait bienvenue, au lycée les classiques sont nécessaires (sinon quand les faire découvrir ? On en étudie assez peu au collège finalement, du moins en oeuvre intégrale). Par contre, ce qui m'a toujours décue, c'est le fait qu'il y ait si peu d'oeuvres étrangères.

En bilan, même si on le savait, l'effort est à faire des deux côtés. Une lecture imposée ne plaît pas toujours, c'est le cours qui l'accompagne qui lui donne alors une certaine valeur pour l'élève lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
petitefadette
Lady à la rescousse


Nombre de messages : 308
Age : 24
Localisation : Au pays imaginaire
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Sam 1 Aoû 2009 - 18:01

@Damien Tilney : Déjà, bravo pour le metier que tu fais, ça ne doit pas être facile tous les jours .

En ce qui concerne les lectures forcées, cela me concerne directement vu que je suis encore au lycée. En allant en section littéraire, je savais dans quoi je m'engageais plus ou moins, je m'attendais à des lecturs pas très agréables. Moi qui suis une personne réfractaire à toute forme d'autorité et d'obligation, j'ai du me faire violence pour lire certains des livres au programme. Sur toute l'année, je n'ai lu que deux livres en entiers. Je n'en suis pas fière, mais j'ai vraiment eu du mal avec certains auteurs. Si un livre ne me passionne pas, je laisse vite tomber. Je vois souvent que certains n'ont pas aimé Mme Bovary. Je m'attendais à le trouver barbant, mais pas du tout. Une de mes amies n'arrivait pas à dépasser le premier chapitre, alors que je l'ai lu en un rien de temps. Je me suis attachée à cette pauvre femme, je la comprenais, et c'est ce qui m'a donné envie de continuer. D'autres sont toujours sur mon étagere, et je ne pense pas les ré-ouvrir de sitôt.
Tu seras toujours confronté à des élèves qui n'aimeront pas ce que tu proposes, il est impossible de satisfaire tout le monde. Certains n'aiment pas lire, d'autres n'aimeront pas tes propositions. C'est inévitable. En tant qu'élève, je dois dire que j'aimerais bien que les profs de lettres nous prposent des extraits d'adaptations des livres, peut -être cela donnerait plus envie de poursuivre le livre. Les jeunes d'aujourd'hui marchent à l'image, au son.

Bon courage Smile
Revenir en haut Aller en bas
Cachou
Héritier de Hamley Hall


Nombre de messages : 494
Age : 34
Localisation : Tournai, Belgique
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Sam 22 Aoû 2009 - 23:11

Je viens de parcourir ce topic et j'ai été frappée par une différence entre le système français et belge...
Je suis professeur de français en Belgique, dans le réseau officiel. Le programme nous impose de faire lire plusieurs livres à nos élèves (le nombre de 8 par année a été arrêté dans l'école où j'ai enseigné l'année dernière). La différence entre nos deux pays tient à deux choses (d'après ce que j'ai pu lire, mais je peux me tromper):
- le programme nous demande de faire lire le plus possible d'auteurs contemporains (comprenez: évitez de trop donner de classiques). Du coup, mes élèves n'ont eu que quelques classiques imposés cette année (un choix entre plusieurs livres pour l'examen de juin et deux autres classiques dont une lecture commune dans le courant de l'année)
- nous devons proposer un choix de lectures dans des thèmes, proposant des livres pour des niveaux de lecture différents. Pour ma part, j'essaie par exemple de toujours donner le choix entre 5 et 6 livres autour du thème choisi (qui doit rentrer dans le cadre d'une séquence d'étude - par exemple le plaidoyer dans la séquence sur l'argumentation, l'humour anglais dans la séquence sur l'humour et la poésie, etc.). Ce qui me permet aussi de glisser à chaque fois un livre du style Librio ou Folio 2€ pour les élèves qui ont des difficultés financières et qui n'ont pas forcément envie d'en parler.

J'aime bien ce système parce qu'il me permet de pouvoir inclure les dernières bonnes lectures (par exemple, je vais rajouter "La Maison du Sommeil" de Coe que je viens de lire) dans les listes de livres que je propose. Je peux aussi m'adapter aux envies des élèves: l'année dernière, ils ont voulu parler du cardinal (je pense) qui avait tenu des propos négationnistes. Certains ont réclamé alors la lecture d'Anne Frank (oui, des élèves qui demandent de lire un livre! J'adore!). Comme cette idée ne séduisait pas tout le monde, j'ai créé une liste de lecture "autour de la seconde guerre mondiale" (dans laquelle j'ai pu inclure "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" ^_^). C'est un plaisir de pouvoir ainsi répondre aux élans des élèves et les voir aborder une lecture avec l'impression (justifiée) d'avoir participé à son choix.
Revenir en haut Aller en bas
http://leslecturesdecachou.over-blog.com
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Dim 23 Aoû 2009 - 11:51

Cachou, cheers ravie de te recroiser sur l'Inn!!
Tes choix de lecture sont excellents, j'aurai adoré ça en tant qu'élève... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Cachou
Héritier de Hamley Hall


Nombre de messages : 494
Age : 34
Localisation : Tournai, Belgique
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Dim 23 Aoû 2009 - 20:26

Merci (longue, absence, je sais, due à une année mouvementée)(et je n'ai pas pu aller à l'expo Waterhouse à Londres Crying or Very sad )

Je trouve que c'est important d'essayer de faire lire des livres qu'on a aimé parce qu'on peut en parler de manière plus convaincante et essayer de transmettre un peu de ce qui les a rendu spéciaux à nos yeux aux élèves. Sans s'offusquer toutefois s'ils ne plaisent pas ("Les Choses" de Perec dans les classiques n'a pas eu un franc succès, loin de là, par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
http://leslecturesdecachou.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?   Aujourd'hui à 22:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le cours de lettres, des lectures "forcées" ?
» Les cours de bijouterie à "Paris Ateliers", quelqu'un connait ?
» Stage "Tango Canyengue"
» Soirée "diner dansant" tango argentin (64)
» Equipage de Haut-Bord n° 19 - 1810-1814 (inscription "dix-neuvième" en lettres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: