Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Tess of the D'Urbervilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Basilien
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 85
Age : 49
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Sam 28 Juil 2007 - 5:14

Kary,
On compte sur toi pour nous faire un rapport sur cette version rallongée -sûrement fort intéressante (il me semblait que le montage de Cannes en 79 était de 3 h 10; et j'avais lu que Polanski avait même raccourci son montage original pour le Festival de quelque demi heure).
Bon film !

Je ne sais pas ce que le DVD de ITV du Tess of the d'Urbervilles avec Justine Wadell apporte de plus par rapport aux deux éditions antérieures ? Mais pas de sous-titres en tout cas ! Même durée. Même format tv 4/3. Quelqu'un parmi vous l'aurait-il vu ?
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 43
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Sam 28 Juil 2007 - 10:34

Basilien, je pense au contraire que la nouvelle version DVD de Tess ITV possède des sous-titres. C'est confirmé sur le site de virgin UK... et ayant acheté la nouvelle version de "Far from the madding crowd" dans cette collection, je confirme qu'elle a bien des sous-titres !

Et j'ai une copine qui m'a justement proposé hier de profiter du cinéma en plein air ce soir. Je la rappelle tout à l'heure... Peut-être vais-je voir Tess...
Revenir en haut Aller en bas
Basilien
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 85
Age : 49
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Sam 28 Juil 2007 - 15:17

Muezza,
Je me prosterne car, bravo tu as très sûrement raison, le DVD de itv aurait bien des sous-titres anglais, si j'en crois les descriptions faites par des vendeurs sur ebay co uk. En voici d'ailleurs l'une d'elles :

THOMAS HARDY’S
Tess of the D’Urbervilles
A dramatic and timeless tale of romance
FULLSCREEN PRESENTATION
Screen aspect ratio 4:3 (fullframe)
LANGUAGE: English N subtitles: English h.o.h.
Feature Running Time (approx.) 176 minutes
DVD (Region 2) PAL FORMAT - COLOUR
1998
CERTIFICATE U

Je vais dare dare me procurer ce dvd ! - même si j'ai déjà la version A&E. Que ne farais-je pas pour Justine Wadell !!!
Mais je suis sûr que Nelly appréciera également... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Basilien
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 85
Age : 49
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Sam 28 Juil 2007 - 16:14

Confirmé : sous-titres sur le dvd itv !
L'image suivante n'est pas très bonne mais la mention HOH y figure :
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Angel of Temptation


Nombre de messages : 6308
Age : 34
Localisation : entre Lark Rise et Candleford
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Lun 1 Oct 2007 - 18:16

Après Two on a tower (A la lumière des étoiles), Tess d'Urberville est le 2ème roman de Thomas Hardy que j'ai lu.
Le moins que l'on puisse dire c'est que j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, j'ai été transportée du début à la fin. Tess est un personnage auquel je me suis beaucoup attachée (en même temps, c'est difficile de faire autrement^^)
J'aime toujours autant le style de Thomas Hardy, la poésie de son écriture, la pudeur avec laquelle il évoque les sentiments et les situations les plus troubles (je pense notamment à la scène du viol dans la forêt pale ).

Ce roman est indéniablement un excellent témoignage des conventions sociales extrêmement rigides de l'ère victorienne, de l'étroitesse d'esprit dans les campagnes (enfin, pas seulement), du peu d'espoir pour les pauvres et encore plus pour les filles dites "déshonorées". Ce livre d'une grande portée sociale, nous montre à quel point TH est habile lorsqu'il s'agit de peindre les caractères humains. Le trio de personnages principaux est passionnant.

Apparemment, on a reproché à ce roman sa morale trop tranchée, trop caricaturale scratch Je ne suis pas d'accord...
C'est sûr, Thomas Hardy n'y est pas allé avec le dos de la cuillère, le destin de Tess est toujours placé sous de très mauvaises auspices, comme si elle était victime d'une terrible malédiction, et comme si les évènements n'étaient qu'une suite de terribles coups du sort.
Tess ne trouve jamais la paix. Lorsqu'elle est heureuse (notamment auprès d'Angel, à la laiterie), elle ne l'est pas finalement pas complètement. Elle vit avec la peur constante qu'il découvre son passé et l'abandonne. En bref, on n'a pas intérêt à lire ce livre dans un état de déprime, au risque de s'y plonger encore plus.
Les romans de Thomas Hardy semblent être tous un peu comme ça, non ?
J'ai entendu que Jude l'Obscur était encore plus noir, c'est vrai ? Je pense de toutes façons attendre un peu avant de le lire (de peur de Sad encore une fois). J'aime décidément beaucoup Thomas Hardy, mais il y a des limites. Ses livres demandent un certain temps de digestion^^

Ce qui m'attriste le plus, c'est de savoir que Tess finit comme une meurtrière (même si elle tue par amour). Les 2 hommes qu'elle aura connus (Alec et Angel) lui auront gâché la vie jusqu'au bout...
Et dans ce roman, l'amour ne se fait jamais salvateur... C'est quand même sacrément bouleversant.
A ceux qui ont lu le livre, qu'avez-vous pensé de la fin? En avez-vous été satisfaits ? Je pense qu'elle est à l'image exacte du roman dans son ensemble, comme si TH voulait nous montrer que l'enchaînement on-ne-peut-plus fatal des malheurs de Tess ne pouvait que précipiter sa chute...
Revenir en haut Aller en bas
http://emjy.wordpress.com/
Copetan
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 3183
Age : 40
Localisation : Entre la Cité de Calvin et la Terre Sainte
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Lun 1 Oct 2007 - 21:59

Etonnamment, j'ai trouvé que la fin apportait un peu d'optimisme par rapport au ton très sombre du livre. Je m'explique (je met en spoiler juste au cas où):

Spoiler:
 

C'est pourquoi j'ai été un tout petit peu déçu par l'absence de cette dernière partie dans l'adaptation de 1998.

A part ça, je suis tout à fait d'accord avec toi, Emjy. Il ne faut vraiment pas lire Hardy quand on est déprimé.

Je dois dire que pour moi, Angel Clare est autant responsable du destin tragique de Tess qu'Alec d'Urbervilles:
Spoiler:
 

Comme tu l'as souligné, Hardy peint très habilement les caractères humains, mais je jois dire qu'il est aussi très fort pour peindre les paysages, qu'il connaît d'ailleurs très bien, puisque le Wessex de ses romans correspond à son Dorset natal. Ses descriptions sont tellement exactes qu'on visualise très bien l'environnement dans lequel évolue ses personnages. Je pense qu'un peintre pourra dresser un portrait assez exact des paysages rien qu'en suivant les descriptions de Hardy.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/copetan/
Copetan
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 3183
Age : 40
Localisation : Entre la Cité de Calvin et la Terre Sainte
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Lun 21 Jan 2008 - 12:35

Cette information vient de tomber sur le site de la BBC. Une nouvelle adaptation de Tess en 4 parties est en préparation; le tournage commencera ce printemps dans le West Country, la région natale de Hardy. La diffusion est prévue pour cet automne.

Voici le press release de la BBC: http://www.bbc.co.uk/pressoffice/pressreleases/stories/2008/01_january/21/tess.shtml

Je suis content que la BBC adapte Hardy, mais j'aurais bien aimé qu'elle s'essaie à un roman un peu moins connu. M'enfin, je le regarderai malgré tout avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/copetan/
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15736
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Lun 21 Jan 2008 - 12:47

cheers Excellente nouvelle ! Se dirigerait-on vers une sorte de Thomas Hardy Season ? Tess confirmé, The Return of the Native qui serait en projet ... Si on peut passer commande, je demande une adaptation de The Woodlanders ^^

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Angel of Temptation


Nombre de messages : 6308
Age : 34
Localisation : entre Lark Rise et Candleford
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Lun 21 Jan 2008 - 13:09

Une nouvelle adaptation de Tess, et en 4 parties qui plus est ! cheers Heureuse je suis ! Merci pour l'info Copetan ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://emjy.wordpress.com/
kary
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 32
Localisation : perdue dans ma bibliohèque
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Lun 21 Jan 2008 - 21:49

WAAAH!! Merci pour cette nouvelle! Heureuse je suis!! cheers J'aime beaucoup les 2 versions déjà existantes (version Polanski et version 98) mais une nouvelle adaptation ne fait jamais de mal! (comme quoi il faut vraiment attendre tous les 10 ans - voire 20 ans - pour une nouvelle adaptation lol) J'ai hâte de savoir qui va jouer Tess, Angel et Alec!
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Mar 22 Jan 2008 - 12:26

Moi penser tout comme Kary! :doddy:


Merci pour l'info, Copetan.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Copetan
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 3183
Age : 40
Localisation : Entre la Cité de Calvin et la Terre Sainte
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Mer 20 Fév 2008 - 23:24

D'après le Daily Mail, la BBC est en négociations avec Gemma Arterton (une des deux futures James Bond girl) pour incarner le rôle de Tess dans l'adaptation qui va être diffusée en automne. Je n'ai jamais vu cette actrice à l'oeuvre, mais comme elle est en train d'accumuler les rôles (elle va aussi incarner Lizzy Bennet dans Lost in Austen), je suppose qu'elle doit avoir un certain talent.

L'article est ici: Arrow
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/copetan/
whiterose
Coléoptère d'Afrique
avatar

Nombre de messages : 253
Age : 29
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Mar 20 Mai 2008 - 11:49

J'ai beaucoup aimé ce roman, c'est celui que je préfère de Thomas Hardy.
J'aime beaucoup le style de Thomas Hardy, l'histoire était bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://bookscave.wordpress.com
Lise Bennet
Shanghai's Amber Dawn
avatar

Nombre de messages : 3261
Age : 24
Localisation : Lorraine or in a daydream...
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Sam 24 Mai 2008 - 14:38

Hier, j'ai regardé Tess de Polanski.
Je ne savais pas trop ce que j'allais voir, je ne connaissais pas l'hisrtoire même si le nom de Thomas Hardy m'est connu depuis longtemps...

Je ne dirais pas que j'ai été subjuguée mais fortement charmée.
Les paysage magnifiques, l'intrigue (surtout vers la fin), les décors et costumes... Et particulièrement le personnage de Tess et son interprète Nastassja Kinski à qui je trouvais dans ce film quelque chose d'un peu "Ingrid Bergman".
Bref j'ai beaucoup aimé et, comme m'en avait prévenue ma mère, maintenant j'ai envie de lire le livre ^^, peut-être pendant les vacances Smile.

Sinon, j'ai aussi une grande envie d'en faire des fanarts Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Mr Damien Tilney
The Knight of Irony
avatar

Nombre de messages : 3466
Age : 33
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Ven 30 Mai 2008 - 21:36

Tess est au programme de l'agrégation pour la littérature comparée.

Voici le programme qui devrait intéresser des membres du forum (dont Mimidd).

II - Destinées féminines dans le contexte du
naturalisme européen
Émile Zola, Nana [1879], Gallimard, Folio classique
Thomas Hardy, Tess d’Urberville [Tess od the d’Urberville’s, 1891], Le livre de poche, traduction de M. Rolland
Theodor Fontane, Effi Briest [1895], Robert Laffont, Bouquins, traduction de P. Villain
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora
avatar

Nombre de messages : 15736
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Ven 30 Mai 2008 - 21:45

Merci pour l'info Damien ! Very Happy

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
Miss Mopi
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 30
Localisation : Manchester
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Lun 4 Aoû 2008 - 9:00

Je viens de lire Tess of the d'urbervilles. C'est le premier roman de Hardy que je lis, il traînait dans ma PAL depuis la prépa...

j'ai vraiment beaucoup aimé l'histoire, même si elle est extrêmement sombre. On a l'impression qu'à partir du moment ou Tess rencontre Alec d'Urbervilles, il lui est impossible de trouver réellement le bonheur. Je m'attendais à ce que la fin soit très triste, mais le fait que Angel et Liza-Lu se tiennent la main apporte une petite note d'espoir.

ce que j'ai vraiment aimé par dessus tout, c'est l'écriture de Hardy et surtout ses magnifiques descriptions, des paysages et des scènes de vie à la campagne.

je ne sais pas si j'aimerais voir les adaptations, j'ai peur qu'elles ne rendent pas assez bien la beauté de l'écriture et qu'elles insistent trop sur les passages tristes de l'histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Vethalyn
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 65
Age : 30
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Jeu 21 Aoû 2008 - 15:00

Tout pareil que toi Miss Mopi, j'ai trouvé le livre sombre, cette pauvre Tess se trimbale quand même un paquet de malheurs dans sa courte vie, et j'ai également adoré le style de Thomas Hardy. Moi qui ne suis pas trop fan des descriptions (surtout de la campagne), ça en 'ma pas du tout dérangée ici, parce que c'est si joliment écrit.
Revenir en haut Aller en bas
safira
Préceptrice
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Dim 16 Nov 2008 - 22:13

Moi j'ai vu le film de Polanski et meme s'il m'a déprimé Crying or Very sad , il m'a tout de suite donné envie de lire le livre. J 'ai trouvé que N.Kinski collait très bien au personnage de Tess. Belle avec une certaine tristesse dans ses yeux. Et meme en lisant le livre, je ne pouvais me détacher du visage de l'actrice.
Revenir en haut Aller en bas
archi
Doc Martians Spirit
avatar

Nombre de messages : 2861
Age : 31
Localisation : in Bleak House
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Lun 1 Déc 2008 - 19:22

OMG, j'étais persuadée d'avoir posté mon avis sur Tess d'Uberville affraid j'ai décidément pas de tête rendeer


Je vais essayer de réparer l'erreur très vite!

Je n'ai pas encore lu le livre (mais il est dans ma PAL avec quelques 200 autres livres confused mais je devrais m'y mettre un de ces quatres... j'ai pleins de projets pour les vacances de noël...) mais j'ai vu le téléfilm de la BBC avec Justine Waddell, Jason Flemyng et Olivier Milburn.


Je me suis lancée dans l'histoire ne sachant pas du tout de quoi ça parlait Embarassed mais sachant que ça se terminait mal (c'est déja ça )
J'ai vraiment été charmée par cette version. Je n'ai pas vu celle de Polanski dont vous parlez dans ce topic mais en tout cas, cette Tess-ci jouée par Justine Waddell est vraiment époustoufflante. Je la conaissais dans Femmes et Filles et du coup, j'avais un peu peur d'être un peu trop marquée par son rôle de Molly... et bien pas du tout. cheers Elle correspond bien à ce rôle de fille un peu (beaucoup) naïve qui essaie de continuer sa vie comme elle le peut, en prenant toujours les mauvais choix... No
On sent dès son arrivée chez les "cousins" d'Uberville que l'histoire va mal tourner. Alec est trop... prévisible! Bref, l'issue est fatale. Puis l'enfant meurt. Elle part dans la ferme. On pourrait croire que tout va s'arranger. J'y ai cru pas mal de temps. Et puis Angel est tellement bô

elle se résout à ne rien lui dire à propos de son passé, mais voila Angel qui déballe sa conscience... elle st obligée de faire de même pour son plus grand malheur... Tout repart bien pire

ce film est horrible! Pourquoi Angel ne lui a-t-il pas pardonné? (en même temps, s'il l'avait fait, ça ruinerait tout le livre du même coup... mais j'aime bien les fins heureuses rendeer Rolling Eyes )
puis vient le retour d'Alec en précheur et enfin le retour tant attendu d'Angel...
la phrase qu'il avait dit à Tess après avoir appris son passé revient ("comme t'aimer si Alec est encore en vie?")...


La scène finale au milieu de Stone Hedge (est-ce vraiment là bas??) est assez spéciale. On dirait un livre pop up où les personnages apparaissent au fur et à mesure. D'abord le couple, puis le fond avec les pierres et enfin les policiers.
Ils n'auraient pas pu s'enfuir plus longtemps, cette dernière partie est bien l'unique réel bonheur de Tess...


Pour les personnages secondaires, j'ai bien aimé le père de Tess. La scène au pub est assez étonnante... la mère fait preuve d'un courage extraordinaire, lui, semble être complètement déphasé. Il ne comprend pas pourquoi tout le monde pleure au moment du premier départ de Tess...
Sinon, l'amie de Tess (j'ai oublié son nom Embarassed ) apporte une touche de fraicheur qui aide à passer les moments difficiles


Je suis vraiment bien contente d'avoir vu cette adaptation, elle m'a donné envie de lire le livre afin de comparer les deux, mais d'après vos avis, j'ai cru comprendre qu'ils étaient assez proches... je posterai mon avis après l'avoir lu study
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23541
Age : 60
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Lun 1 Déc 2008 - 23:12

Merci pour ces commentaires détaillés, Archi. Si la mini-série t'a donné envie de lire, c'est très bon signe. En tout cas, toi tu m'as donné envie de la revisionner. Very Happy C'est drôle, je ne me souviens plus vraiment d'Alec et d'Angel dans cette version. scratch Mais comme toi, j'avais bien aimé la Tess de Justine Waddel.

Je me réjouis de connaître tes impressions sur le roman. Tu as tout à fait raison, la scène finale se déroule à Stonehenge. Tu verras que dans le livre, la fin est un peu différente, mais je n'en dévoile pas plus.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory
avatar

Nombre de messages : 11979
Age : 32
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Mar 13 Jan 2009 - 13:21

Ce soir à 20H35 ( je pense) France 4 diffuse Tess de ROman Polanski. Ce n'est peut être pas dans vos programmes tv papier parce que c'est à l'occasion du décès de Claude berri qui avait produit le film a l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
kary
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 32
Localisation : perdue dans ma bibliohèque
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Jeu 15 Jan 2009 - 17:55

Bon c'est un peu triste de se dire que le film revient d'actualité avec la mort de Claude Berri... J'espère que certains ont eu la curiosité de le regarder et de l'apprécier.

En flânant sur le net, je suis tombée sur un site de films ciné où ils proposent une galerie de photos du film de Polanski presque toutes inédites, en plus les photos sont assez grandes (par contre c'est un vrai casse-tête pour les enregistrer, il faut enregistrer la page web entièrement et extraire la grande photo des dossiers). Voici donc le lien. J'adore celle d'Angel et de Tess adossée à l'arbre. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Dorian
Riche célibataire


Nombre de messages : 133
Age : 30
Localisation : Dans la lune
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Mar 3 Fév 2009 - 23:25

Je viens de terminer Tess…

Je l’ai lu allégrement en diagonal. Je trouve qu’il y a certaines longueurs… Comme dans le film de Polanski au demeurant très réussi … La noirceur du livre m’a étrangement gênée. Logiquement, j’apprécie beaucoup les atmosphères ténébreuses où les vents frais de l’angoisse viennent se glisser dans les feuilles des arbres morts :p lol! Toutefois, dans ce roman, cela m’a considérablement dérangée. Le destin tragique de l’héroïne ne me paraissait que difficilement vraisemblable. Plus le sort s’acharnait, plus je lisais froidement (mais avec une certaine délectation Twisted Evil … Pas tout à fait, comme dans du Sade, mais presque) les malheurs de notre chère héroïne. Le manque de discernement de Tess reste malgré tout proverbiale.. (Justine, me vient encore à l’esprit)

Le personnage d’Alec est le seul qui m’a plu … J’aime généralement bien les séducteurs et c’est le seul sommes toutes qui n’est pas hypocrite… Puis, son amour pour la (trop ?) belle Tess, est peut être insane, il n’en reste pas moins puissant… La passion sensuelle qu’il éprouve pour elle le pousse finalement à se conduire avec plus de noblesse que la (pseudo) passion amoureuse d’Angel. Je n’aimais pas ce personnage dans le film que je trouvais borné et niais. Je déteste ce personnage dans le livre où il apparaît intransigeant et cruel… Leur lune de miel est pour moi, parfois, insoutenable…Voire souffrir quelqu’un sans réagir comme il le fait…. Quelqu’un que l’on a prétendu aimé… c’est indécent… La soumission de Tess m’est aussi très désagréable…

Par contre, je trouve le style d’Hardy très intéressant…Moderne, dans un sens… Poétique, aussi. J’aime beaucoup…

Je n’ai pas vu l’adaptation récente mais j’ai beaucoup apprécié l’adaptation de Polanski. La jeune actrice est à la fois sensuelle et innocente ce qui est assez difficile … Elle a un regard très particulier qui donne une certaine profondeur au personnage de Tess. Elle paraît effrayée et inquiète. Toujours sur le qui vive. Et fier et silencieuse. Même lorsqu’elle parle, elle porte ce silence abyssal en elle. Insondable et tragique. Elle a véritablement un visage de larmes et de malheur.
Le final. Lorsqu’elle est allongée dans ce cercle de pierre, où elle repose silencieuse et calme, elle échappe enfin à son destin. Ce paysage. Ce ciel d’orage donne une dimension mythique au film. Elle permet finalement, un bref instant, d’échapper aux contingences ^^


HS/
Citation :
Tess est au programme de l'agrégation pour la littérature comparée.

Voici le programme qui devrait intéresser des membres du forum (dont Mimidd).

II - Destinées féminines dans le contexte du
naturalisme européen
Émile Zola, Nana [1879], Gallimard, Folio classique
Thomas Hardy, Tess d’Urberville [Tess od the d’Urberville’s, 1891], Le livre de poche, traduction de M. Rolland
Theodor Fontane, Effi Briest [1895], Robert Laffont, Bouquins, traduction de P. Villain

Merci, Damien... Indirectemment, ca me concerne... Niark, je suis presque triste de ne pas la passer cette année.. Tout réside dans le presque Wink
Hardy un naturaliste? Je le trouve très complaisant avec ces personnages..Zola aussi...mais d'une façon différente (pas constructif. pas constructif) Bref, je vais aller m'enterrer dans mon lit...
Revenir en haut Aller en bas
Artemis
Clever Smiling Sweetness
avatar

Nombre de messages : 2729
Age : 31
Localisation : De passage au 221B Baker Street
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   Jeu 16 Juil 2009 - 12:33

J’ai lu Tess d'Urberville (en français) récemment et j'ai trouvé ce livre très prenant. J'espère pouvoir relancer un peu le débat !! Very Happy

J'étais maxi spoilée, même si je n'avais vu aucune version ciné ou TV (seulement le premier épisode de la dernière version BBC).

Certes, le passage à la laiterie où elle rencontre Angel Clare est un peu long. Mais dans l'ensemble, Thomas Hardy ne se disperse pas.

Mais quels malheurs et souffrances il inflige à son héroine !

Par contre, avec du recul, c'est Alec que je trouve le plus en tort, et le plus antipathique. Certes, Angel est aussi incroyablement froid et fait énormément souffrir Tess, mais Alec est systématiquement là pour déclencher ou faire empirer une situation délicate.

Tess est une jeune fille puis jeune femme fraîche, naive, innocente, dont les valeurs et les principaux moraux occupent une place majeure dans sa vie. Elle va aussi faire preuve d'amour-propre en refusant de demander de l'aide, de montrer sa vraie misère, en voulant se protéger du blâme de la société, et protéger le nom de son mari (qui est à l'origine de sa détresse puisqu'il l'a abandonné)

Je trouve aussi que ce sont les relations de Tess avec les autres personnages qui déterminent beaucoup de ses décisions ou provoquent des réactions faisant avancer l’histoire, pas forcément dans le bon sens pour l’héroine d’ailleurs…

*** ATTENTION ! SPOILERS DANS CE QUI SUIT ***

Tess et sa famille

Ce sont ses parents qui la poussent à accepter la visite aux D’Urberville, alors que son instinct lui dictait plutôt le contraire. C’est à force de persuasion, et en usant de la corde sensible que ses parents convainquent Tess. En effet, à de nombreuses reprises dans le livre, c’est son envie d’aider sa famille et surtout ses frères et sœurs qui poussent Tess à agir (aller travailler chez les d’Urberville, et accepter la proposition d’Alec vers la fin). Elle se sent une responsabilité envers eux.

Tess et Alec
Quel personnage détestable cet Alec… Evil or Very Mad Pour moi, c’est le pire de l’histoire. Il séduit Tess, il se joue de son innocence.
Je n’ai pas cru un instant à sa rédemption. Je trouve d’ailleurs son attitude absolument détestable, lorsqu’il accuse Tess d’être responsable de sa trahison envers la foi, de l’attirer vers le péché, etc. Mais qu’il prenne ses responsabilités bon sang ! Ce personnage m’horripile. Certes, ce qui est intéressant, c’est que c’est un personnage ambigu. Notamment lors de sa « conversion », je pense qu’il s’était convaincu de changer, mais comme un Don Juan, ce n’est que de courte durée… De même, il n’est pas complètement insensible à Tess, je pense qu’il veut plus que simplement « s’amuser avec elle » (pardonnez moi l’expression), mais il n’a aucune capacité d’empathie, de se mettre à la place des autres. Dans ses actions, il est profondément égoïste.

Tess et Angel

Il est intéressant de noter qu’avant la véritable rencontre à la laiterie, Tess et Angel se sont croisés au début du roman.
D’ailleurs, le passage de la laiterie est quasiment ce que j’ai trouvé de plus « long » comme passage. Mais simultanément, on peut aussi appliquer cette impression de longueur à ce que peuvent ressentir les personnages : l’incertitude sur la réciprocité des sentiments, le doute, la bienséance et la moralité de chacun qui dicte leur conduite…
Pour Tess, Angel représente l’homme idéal. Elle l’aime, et elle partage avec lui sa droiture morale. Le passé de Tess lui empoisonne cette pure découverte de l’amour et surtout son mariage. En effet, poussée par cet instinct qui lui fait préférer l’honnêteté à la dissimulation, Tess avoue - en refusant de suivre les conseils de sa mère qui lui avait dit de cacher la naissance et la mort de son enfant puisqu’il s’agissait d’un passé révolu - qu’elle a été fille mère. Et même si Angel lui avait dit que quoi qu’elle dise il l’aimait, même si Tess n’a pas été coupable dans cette affaire, même si le comportement de Tess a été irréprochable depuis leur rencontre, Angel la punit et en quelque sorte se punit lui-même.
C’est pour ne pas salir le nom de son époux, qui pourtant l’a délaissé, et par amour-propre que Tess va prendre nombre de décisions qui vont la mener à la misère et à accepter un travail épuisant.
Je trouve très paradoxal que c’est lorsque Tess commet volontaire un des péchés capitaux (elle tue Alec) que Angel lui pardonne et l’accepte alors entièrement comme femme. Certes, sa décision de revenir vers elle et de faire un trait sur son passé avait déjà été prise mais un concours de circonstances l’a empêché de revenir à temps pour éviter l’irréparable (Tess qui accepte de revenir à Alec, pour sauver sa famille). C’est ça qui rend encore plus douloureux cette histoire, le côté inéluctable du malheur … En tant que lectrice je me disais souvent « et si elle avait accepté de demander de l’aide », « et si Angel était rentré plus tôt », « et si … », mais l’histoire appartient à Thomas Hardy, et il a choisi une fin douloureuse. Alors que la perspective de félicité dans le mariage s’ouvrait enfin à Tess et Angel, l’auteur ne leur autorise que de courtes retrouvailles. Mai ces retrouvailles ont lieu.
Si Alec finit dans le péché et l’hypocrisie, ses caractéristiques du début de l’histoire, Angel pardonne à Tess et redevient l’homme qu’elle aime, il reprend sa personnalité du début (avec l’expérience qu’il a acquise au fil de l’histoire bien sûr).

Tess et les autres personnages (les 3 filles de la ferme, etc)
Dans son rapport avec les personnes qui l’entourent, le comportement de Tess peut souvent être décrit comme modeste, dicté par un sens de l’honneur et de la morale.
Elle est aussi pleine d’empathie. Les filles de la laiterie qui sont elles aussi amoureuses d’Angel ne peuvent lui refuser leur amitié durable.
Au lieu de continuer à se cacher et faire comme si de rien n’était après la naissance de l’enfant, elle l’assume et va travailler tout en continuant à s’en occuper publiquement. La mort du bébé est très émouvante. Même si cet être n’était pas désiré, on sent tout l’amour (maternel) dont Tess est capable et le salut de son enfant est primordial pour elle.


En conclusion, même si ce roman ne fait pas partie de mes favoris, je l’ai trouvé très émouvant et bien écrit. Sa manière de décrire la condition de la femme à cette époque là est aussi très intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
http://curieuseartemis.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tess of the D'Urbervilles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tess of the D'Urbervilles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tess of the D'Urbervilles
» Tess of the d'Urbervilles BBC 2008
» Tess of the d'Urbervilles BBC 2008 (infos et news)
» Tess of the d'Urbervilles BBC 2008 (commentaires)
» Le Times met à l'honneur les jeunes talents anglais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs) :: Thomas Hardy-
Sauter vers: