Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Irène Nemirovsky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Emjy
Angel of Temptation


Nombre de messages : 6308
Age : 33
Localisation : entre Lark Rise et Candleford
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Irène Nemirovsky   Sam 20 Déc 2008 - 12:09

J'ouvre un topic sur l'auteur de langue française Irène Némirovsky (1903-1942).

Cet auteur m'intriguait depuis déjà quelques temps. Dernièrement, j'ai enfin pu lire un roman d'elle, Chaleur de Sang et j'ai adoré cheers





Voici mon petit compte-rendu :



Dans un hameau du centre de la France, au début des années 1930, un vieil homme se souvient. Après avoir beaucoup voyagé dans sa jeunesse, Silvio se tient à l'écart, observant la comédie humaine des campagnes, le cours tranquille des vies paysannes brusquement secoué par la mort et les passions amoureuses.
Devant lui, François et Hélène Érard racontent leur première et fugitive rencontre, le mariage d'Hélène avec un vieux et riche propriétaire, son veuvage, son attente, leurs retrouvailles. Lorsque leur fille Colette épouse Jean Dorin, la voie d'un bonheur tranquille semble tracée. Mais quelques mois plus tard, c'est le drame. La noyade de Jean vient détruire la fausse quiétude de ce milieu provincial. L'un après l'autre, les lourds secrets qui unissent malgré eux les protagonistes de cette intrigue vont resurgir dans le récit de Silvio, jusqu'à une ultime et troublante révélation...
Situé dans le village même où Irène Némirovsky écrira Suite française, mais entrepris dès 1937, ce drame familial conduit comme une enquête policière raconte la tempête des pulsions dans le vase clos d'une société trop lisse. Complet et totalement inédit, ce nouveau roman d'Irène
Némirovsky refait surface près de soixante-dix ans après sa composition.


Après avoir refermé ce livre, je me suis posée cette question : pourquoi est-ce je ne lis pas plus souvent de littérature française ? scratch
Cet auteur qui a connu un succès plus qu'honorable de son vivant a été injustement oublié après sa mort et ce, durant plusieurs décennies. Le prix Renaudot attribué à Suite Française l'a remis à l'honneur et c'est un juste retour des choses ! Very Happy
Chaleur de Sang, quant à lui, est une petite merveille de style et de délicatesse. Sylvio, vieillard mystérieux, solitaire et légèrement blasé est de retour chez lui, dans une province bien rangée, dont la société ne l'avait guère satisfait il y a déjà de cela bien longtemps. Il a préféré mené une existence tumultueuse, a beaucoup voyagé et ne s'est jamais marié. Il a quitté son pays, comme poussé par la chaleur de sa jeunesse et de son coeur ardent d'homme passionné. Une nouvelle fois établi dans son village, il se met à observer certains membres de sa famille, sa cousine par alliance, Hélène, de la même génération que lui, l'époux de celle-ci et leur fille, Colette, nouvellement marié à un brave garçon du voisinage. Il voit cette future union d'un bon oeil. Il a beaucoup d'affection pour Colette et souhaite qu'elle fasse un mariage aussi heureux que celui de ses parents. Mais voilà, dans ce petit village de Bourgogne, les choses ne sont pas aussi lisses et stables que Sylvio veut se faire croire. A l'image de la jeune et belle Brigitte, mariée à un riche vieillard, laquelle s'expose aux regards et au scandale. Dans Chaleur de Sang, les apparences se font trompeuses.

Le roman s'ouvre sur ce qui semble être une petite chronique familiale sans grande ambition mais débouche sur quelque chose de déroutant. Sylvio observe et ne prend aucune part aux intrigues familiales et amoureuses qui sont en train de se jouer. Avec l'âge qu'il a acquis, Sylvio sait prendre de la distance et du recul face aux évènements dont il est témoin. Il croit n'être plus à même de se sentir concerné par les troubles de la jeunesse et se détache volontairement de ses frasques. Dans ce roman, le lecteur va de surprise en surprise. En un (relatif) petit nombre de pages, Irène Némirovsky a écrit une oeuvre dense et certainement plus épaisse qu'elle n'en a l'air. Sylvio, qui reprend plaisir à la stabilité et au repos d'une existence qui jusqu'ici ne lui avait pas convenu, prendra peu à peu conscience que la chaleur de son sang, la passion qui coule dans ses veines, l'ardeur des sentiments, partie intégrante de sa personnalité, ne l'ont jamais quitté. Son passé le rattrapera, et avec lui, un fort sentiment de nostalgie et d'amertume. Derrière ce simulacre de petite vie provinciale rangée et tranquille, se cachent des secrets restés trop longtemps enfouis.
Chaleur de Sang offre de savoureuses descriptions du monde paysan. Le style de Némirovsky est imagé, claire et fluide. Il hypnotise et c'est de cette façon qu'il parvient à rendre aussi tangible cette réflexion sur le temps qui passe. Le paradoxe et l'analogie entre jeunesse et vieillesse n'ont jamais été aussi brillamment rendus. Une oeuvre saisissante !

J'ai hâte de découvrir tous ces autres romans. Elle en a écrit une bonne quantité ! J'ai aussi lu Le Bal d'elle, hier, et j'ai également adoré. J'en parlerai prochainement Wink


Et vous, connaissez-vous Irène Nemirovsky ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://emjy.wordpress.com/
lesezeichen
Riche célibataire


Nombre de messages : 135
Localisation : Düsseldorf (Allemagne)
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Lun 22 Déc 2008 - 19:42

Coucou Emjy, j'ai eu ma phase IN il y a 2 ans peut-être et ton post a ravivé de très bon souvenirs Very Happy

J'avais bien aimé Le Bal et La Proie, mais sans aucun doute, La Suite Française reste son chef d'ouevre incontesté. Malheureusement j'ai délaissé cette auteure un peu ces jours-ci mais ton post me donne envie de m'y replonger, et pourquoi pas avec le livre dont tu parles?

Voici ce que je disais à propos de la SF a l'époque (Je l'ai lue, non dévorée, en une seule journée!)

J'avais longtemps referé la lecture de ce livre - par méfiance du "hype" l'entourant et - j'avoue - à cause d'une légère fatigue concernant les sujet dont il y est question: nazisme, 2ème guerre mondiale...

Mais j'ai eu tort. Il s'agit d'un vrai chef d'oeuvre et s'il est vrai que la guerre et l'occupation constituent le cadre de ce roman, il faut dire que son vrai sujet, c'est la vie: l'amour, la jalousie, la haine, les naissances, la mort. Les passions ne se trouvent que amplifiées par les circonstances exceptionnelles, dangéreuses et éprouvantes. L'intrigue nous est presenté à travers quelques personnages dont les histoires sont légèrement entrelacées, auxquels on s'attache tout de suite et dont on suit les déstins passionnément. Le style est brillant et fluide, on ne peut simplement pas s'arrêter: 500 pages en une seule journée, ça faisait longtemps ;-) Et avant que je n'oublie: en dépit du sujet sérieux le livre n'est pas du tout dépourvu de légèreté et d'humour.

A lire absolument!!! Et je n'ai pas encore lu le préface et les annexe: à ce qu'il paraît la vie de Mme Névirovsky et l'histoire du manuscrit de ce livre sont au moins aussi passionnant que le roman lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Alwenn
Préceptrice


Nombre de messages : 28
Age : 38
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 23 Déc 2008 - 14:48

Moi aussi j'ai fini Chaleur du sang il y a peu et j'ai adoré ! cheers Voilà le billet que j'avais écrit sur mon blog :


Il y a des livres comme ça, qu’on lit au moment opportun. Dès les premiers mots, j’ai su que ce roman touchait en mon cœur des cordes qui ne vibrent pas à tous les livres, loin s’en faut…

« Nous buvions du punch léger, à la mode de ma jeunesse. Nous étions assis devant le feu, mes cousins Erard, les enfants et moi. C’était un soir d’automne, tout rouge au-dessus des champs labourés trempés de pluie ; le couchant des flammes promettaient un grand vent pour le lendemain ; les corbeaux criaient. Dans cette grande maison glacée, l’air souffle de partout avec le goût âpre et fruité qu’il a en cette saison ».

D’Irène Némirovsky, je n’avais lu que Le bal, petit conte cruel qui m’avait amusée en son temps. Mais cette Chaleur du sang, profonde et insidieuse, m’a complètement bouleversée.

Dès ces premières lignes, l’écriture d’Irène Némirovsky vous enveloppe, caresse onctueuse et fluide. Les phrases s’enchaînent, dans un beau ballet de style et de vérités simples, toujours exprimées par des comparaisons fortes et imagées.

Je me suis laissée complètement envoûter par ce livre, et je n’ai eu de cesse de poursuivre ma lecture jusqu’à la fin.

L’histoire n’est pourtant pas d’une folle originalité, mais la justesse et la précision psychologique avec lesquelles Irène Némirosky la traite la rend au contraire pleine de vigueur et d’ardeur. A l’image du titre. Cette chaleur du sang qui irradie tout le roman.

Irène Némirovsky a su parfaitement rendre la vie provinciale et empesée de ce village du Morvan des années 30. Aux côtés du solitaire et mystérieux Sylvio, on chemine de saisons en saisons entre fêtes de village pour un mariage, en veillées au coin du feu, en promenades automnales dans les bois, en soirées à l’hôtel des voyageurs où les secrets s’ébruitent sans oser se déclarer trop ouvertement. Mensonges, faux-semblants, illusions, passion, secrets et crimes hantent chaque personnage de cette vie rurale, renfermée et étriquée.

nemirovskyIrène Némirovsky a un vrai don pour coucher sur le papier, mélange détonnant entre une eau-forte et une aquarelle, les traits de la nature humaine. C’est tout à la fois acide et subtil :

« Je ne sais si l’être humain fait sa vie, mais ce qui est certain, c’est que la vie qu’il a vécue finit par transformer l’homme ; une existence calme et belle donne à un visage une sorte de moelleux, de gravité, un ton chaud et doux, qui est presque une patine, comme celle d’un portrait. (…) Il y a un moment de perfection quand mûrissent toutes les promesses, que tombent enfin les beaux fruits, un moment que la nature atteint vers la fin de l’été, qu’elle dépasse bientôt, et alors commencent les pluies de l’automne. Il en est de même pour les gens. »

Chaleur du sang est beau comme un amour de jeunesse, puissant comme la jalousie qui étreint les cœurs, flamboyant comme le désir qui s’empare de la chair, simple comme les envies qu’on ne peut réfréner et qui nous perdent.

Le dénouement rattrape le lecteur par son amertume. Comme la lie d’un vin capiteux. Tout à l’image des errances humaines dans une vie. C’est finalement tellement réaliste.

Ce roman est un véritable coup de cœur pour moi. Je l’ai trouvé tout à la fois magnifique, parlant et tellement vrai. Et curieusement, tellement toujours d’actualité. La vie des villages français n’est finalement pas plus différente dans la France de l’avant-guerre que dans celle du début du XXIème siècle. Sans doute parce que la nature humaine reste immuable dans ses désirs, ses doutes, ses carcans et ses chimères…
Revenir en haut Aller en bas
http://fabulabovarya.canalblog.com
Eleanor
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 276
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 22 Déc 2009 - 21:30

Je regardais les topics et voilà que je trouve Irène Némirovsky! Et quoi? Quatre messages et un sujet oublié au fin fond du forum...
Je dois dire que ça m'étonne énormément car pour moi elle est l'une des meilleures auteurs qui ait été. Elle était en France depuis quelques années et elle écrivait tout aussi bien voire mieux que la plupart des auteurs pour lesquels le français est la langue maternelle!

Elle a une telle fluidité de language, une telle finesse de perception et une telle ironie dans son écriture... Je suis tombée sous le charme de sa plume dès les premières lignes de Suite française, l'un de mes plus grands regrets ait que ce livre n'ait put être achevée puisqu'elle a été déportée.

J'ai toujours voulu lire Le Bal mais ne l'ai jamais trouvé à emprunter, récemment j'ai lu Le Vin de solitude que j'ai trouvé splendide, le récit de vies brisées, de la déchéance et de la vieillesse. Cela n'a fait qu'augmenter l'enthousiasme que j'avais vis à vis de cette écrivain.

Comme vous semblez tous si satisfaits de la lecture de Chaleur de sang je ne manquerais pas de le lire mais de toutes façons j'ai dors et déjà prévu de lire toute la bibliographie de cette jeune femme qui est extraordinaire à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay


Nombre de messages : 7174
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 22 Déc 2009 - 23:16

Merci Eleanor d'avoir remonté ce topic.
Je ne connaissais d'elle que La Suite Française dont la fluidité d'écriture m'avait fascinée. J'ignore pourquoi je n'ai pas cherché à lire d'autres ouvrages, mais je vais réparer cet oubli car vos commentaires enthousiastes me donnent envie de découvrir Chaleur de sang.
Les passages que cite Alwenn sont magnifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 276
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mer 23 Déc 2009 - 14:16

Oui il a l'air vraiment bien mais j'ai l'impression que tous les écrits d'Irène finissent mal, d'une certaine manière en tous cas, dans suite française la fin qui n'a pas été écrite, mais qu'on comprend par ses notes, était loin d'être joyeuse...
Dans le Vin de Solitude tout tourne mal même si la fin laisse une note d'espoir et dans Chaleur du Sang à ce que j'ai lu ici, ça se fini aussi mal.

J'ai l'impression qu'Irène Némirovsky était assez désenchantée...
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5344
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mer 13 Jan 2010 - 18:04

J'ai lu Chaleur du sang pendant les vacances de Noël, parce que les membres de l'auberge m'avaient intriguée, et j'ai malheureusement été déçue No

Déjà, les "révélations" n'en sont pas. Je ne lis jamais de romans policiers, je suis toujours la dernière au courant de tout, mais j'ai compris tous les secrets très rapidement.
Ensuite, je trouve qu'en dehors de ces éléments, l'intrigue est vraiment très mince. Le style ne m'a pas emballée, j'ai trouvé certaines formules très clichées.

C'est un livre qui n'appelle pas vraiment à une quelconque réflexion, et qui me fait penser que celui qui m'a dit il y a quelques mois que Némirovsky était un auteur de livres peu intéressants n'avait pas entièrement tort. Je lirai sans doute Suite française, parce qu'il est considéré comme le chef d'oeuvre de l'auteur, mais je vais réduire mes attentes Evil or Very Mad

EDIT : C'est moi, ou IN a un côté un peu Sylvie Germain ?
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5383
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 4 Déc 2012 - 18:02

I Némirovsky est un écrivain que j'aime beaucoup, et en plus je l'admire énormément comme écrivain.

Elle a une façon pour camper un décor, une atmosphère, des relations entre des personnages, en 3 paragraphes, tout est dit, c'est vraiment cinématographique et très visuel comme écriture, j'adore son style.
Et puis, comme souvent les écrivains qui choisissent d'écrire en français alors que ce n'est pas leur langue maternelle, elle utilise une langue magnifique.

Je suis en train de lire Suite Française, que je trouve extraordinaire.

D'elle j'ai lu Le Bal il y a très longtemps, et cette histoire féroce m'avait marquée.

Récemment j'ai lu d'autres nouvelles dans le recueil Dimanche.

Je trouve qu'Irène Némirovsky a un don pour capter la mentalité de son temps, un peu comme un caricaturiste en dessin ; elle a un trait aiguisé et l'intelligence des situations ; j'ai été vraiment frappée de tous ses textes en particulier qui se déroulent pendant la guerre de 40, je trouve qu'elle a une prescience aigüe de ce qui va se passer, quand on pense qu'elle est morte en 1942, je lui trouve quelque chose de terrible et de touchant en même temps.

C'est réellement un auteur que je conseille.

J'ai lu dans certains de vos commentaires des critiques que je comprends ; je pense que son ancrage dans son temps fait qu'elle parait peut-être datée pour les sujets qu'elle traite, un peu comme Mauriac par exemple, qui avait le même esprit acéré et vengeur qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise


Nombre de messages : 1555
Age : 43
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 4 Déc 2012 - 20:14

Petit Faucon a écrit:
I
D'elle j'ai lu Le Bal il y a très longtemps, et cette histoire féroce m'avait marquée.

.

PETIT FAUCON
je l'ai lu il y a des années, et c'est une histoire qui ne peut s'oublier, c'est très marquant.

Par contre , j'ai une suite françaisedans ma bibliothèque, et là, par contre, je n'en garde quasiment aucun souvenir, à part le fait que c'est un roman inachevé pour cause de circonstances dramatiques.
Chaleur de sangme tente assez, d'après ce que vous en dites
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5383
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 18 Déc 2012 - 18:05

Voilà, comme prévu je viens de terminer "Suite Française" : j'ai vraiment apprécié à la fois la peinture des personnages et de leurs relations entre eux, et la façon dont l'auteur agence les personnages dans l'histoire.

Je regrette évidemment que seules les 2 premières parties aient été écrites, car bien sûr l'histoire est inachevée, et je rêve de savoir ce qu'il va advenir des uns et des autres.
Les personnages de Jean-Marie, de Madeleine, de Benoît, de Lucile et de Bruno sont bien campés, et on aimerait savoir ce qu'il va leur arriver.

Le seul bémol que je ferais à cette lecture, c'est qu'il y a des incohérence géographiques qui m'ont perturbée au début (comment peut-on être bombardé à Tours et se replier à Paray-le-Monial en Bourgogne ??) mais qui s'expliquent car le manuscrit n'a pu être revu et corrigé par l'auteur.


A l'occasion de cette lecture, j'ai vu qu'un film était en préparation par Saul Dibb ("the Duchess") dans lequel Michelle Williams est censée jouer Lucile ; je ne sais trop ce que le scénario donnera, car je n'imagine pas que le film puisse être inachevé comme le livre, et je crains une trahison du texte de I Némirovsky ... néanmoins, je vous invite à lire l'article ci-dessous qui résume les informations sur ce sujet :
http://fr.blouinartinfo.com/news/story/834023/michelle-williams-devrait-tenir-le-role-principal-dans

Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mer 19 Déc 2012 - 20:47

Découvrir cet auteur me tente toujours autant. Tes posts sont très motivants, Petit Faucon, et maintenant la nouvelle de cette adaptation... Il ne reste plus qu'à trouver le temps. rabbit

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books


Nombre de messages : 9837
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Jeu 24 Jan 2013 - 18:49

J'ai fini ma lecture de Suite française (en début de semaine, mais je n'ai pas eu le temps de poster plus tôt) et j'ai trouvé cette lecture très intéressante.
Bien sûr, je suis déçue de ne pouvoir lire que les deux premières parties mais quand on connait les raisons pale
Les personnages sont intéressants à suivre (même les moins "gentils", et faut avouer que c'est un peu dur au début pour ne pas s'y perdre Razz)
J'ai trouvé aussi la description des réactions des personnes face à la débâcle assez intéressante à lire (et d'autant plus bien écrite que l'écrivain n'avait aucun recul sur les événements!)
Revenir en haut Aller en bas
zoju
Romancière anglaise


Nombre de messages : 1555
Age : 43
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Sam 27 Avr 2013 - 13:14

Mon modeste commentaire sur Chaleur du sang: L’intérêt de ce livre est qu'il se lit très vite, il n'y a aucun temps mort, on est happé par l'histoire et les révélations qui font jour au fur et à mesure de la lecture.

Néanmoins, autant j'ai été marqué à vie par Le bal, que j'ai du lire il y a plus de 20 ans, autant celui - ci est vite oubliable.C'est d'ailleurs ce que j'avais fait, puisque je l'avais déjà lu, je le possède dans ma bibliothèque , et pourtant je n'en gardais aucun souvenir. Embarassed
Donc, nous sommes dans une campagne française , durant les années 30, et au travers du regard et des souvenirs d'un vieil homme, nous observons et démêlons l’écheveau complexe de secrets de famille et de drames familiaux qui se reproduisent à l'identique sur deux générations.Ca pourrait être passionnant, ça l'est dans une certaine mesure, car on ne peut pas arrêter la lecture sans connaitre le fin mot de l'histoire.

Mais, les personnages d'une micro société familiale, qui reproduisent les mêmes comportements sur deux générations, qui conduisent aux mêmes drames, avec pour seule cause la nécessité d'assouvir des pulsions charnelles: j'ai trouvé qu'il manque quelque chose pour croire à cette histoire. Crying or Very sad

Bref, j'ai trouvé ça peu crédible, caricaturale, et vite oubliable. No

Désolée, Petit faucon, d’être critique avec Irene Nemirosky, que j'ai aimé par ailleurs.... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5383
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Lun 29 Avr 2013 - 15:31

zoju a écrit:
Bref, j'ai trouvé ça peu crédible, caricaturale, et vite oubliable. No
Désolée, Petit faucon, d’être critique avec Irene Nemirosky, que j'ai aimé par ailleurs.... Embarassed

Bigre ! je ne suis pas le chevalier blanc de Irène Némirovsky

Mais ce que tu dis du livre me confirme ce que j'en ai avais lu par ailleurs. Merci pour ta critique I love you

(NB : moi aussi j'avais été marquée par la lecture du Bal ; je l'ai lu récemment en pensant que c'était la première fois, et je m'en suis souvenue immédiatement study )
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves


Nombre de messages : 14146
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 14 Jan 2014 - 11:45

J'ai lu Le Bal il y a quelques jours, farce cruelle sur la vengeance d'une adolescente face au dédain de ses parents, que j'ai beaucoup appréciée. Very Happy 

Malgré la brièveté de ce roman, Irène Nemirovsky arrive à donner une vrai vie à ses personnages et à toutes leurs bassesses. Elle dépend très bien l’absurdité des codes de la haute société, où chacun méprise l'autre pour des broutilles.

Deux choses m'ont interpellée dans ce livre :

Spoiler:
 

Et je finis par le plus léger. J'ai acheté l'édition bibliocollège de Hachette. Ce genre d'édition contient des notes expliquant certains termes plus compliqués aux élèves.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5383
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 14 Jan 2014 - 16:26

Merci Ludi d'avoir réactivé ce sujet sur Némirovsky  I love you  et le Bal est une histoire très forte, qui m'avait fait forte impression (je l'ai lue au lycée), et dans laquelle transparait toute la hargne que Nemirovsky nourrissait envers sa mère.
Je suis très contente qu'elle t'ai plu, car elle ne vaut vraiment la peine  sunny 

Ta remarque sur le nom de famille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves


Nombre de messages : 14146
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 14 Jan 2014 - 16:35

En fait, Petit faucon, j'ai fait de l'allemand pendant 12 ans  Embarassed (primaire, collège et lycée) avec une prof de collège qui prenait plaisir au dénigrement systématique et au sadisme, à tel point qu'elle a dégouté toute la classe de l'allemand  No Bref, j'ai fait un blocage et j'ai tout perdu, même le vocabulaire de base.

Je savais ce que Kampf voulait dire, mais le roman commence par "Mme Kampf...." et je n'arrivais pas à lire autre chose que Mein Kampf  No , sans doute influencée par ma lecture d'une bio express sur wiki et par un brin de fatigue  scratch 

Je notais juste que la coïncidence, même si le nom de famille est courant   Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5383
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 14 Jan 2014 - 16:42

OUhhh  Embarassed  Embarassed  Embarassed  shame on me ! j'aurais mieux faire de me taire  Razz 

Sinon j'espère que cette lecture t'aura donné envie de lire d'autres nouvelles de cette écrivaine ; elle est très bien dans les nouvelles, ça correspond bien, je trouve, à son style d'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves


Nombre de messages : 14146
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Mar 14 Jan 2014 - 16:45

Sans doute, mais la hauteur de ma PàL me fait un peu peur en ce moment  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5383
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:14

J'ai profité de mes vacances d'été pour trainer chez les bouquinistes et autres vendeurs de livres d'occasion, et j'ai acheté et lu Le vin de solitude de Irène Némirovski, un petit livre de 200 pages, qui se lit très vite.

Comme toujours chez IN, j'ai du mal à lâcher l'histoire, elle a un style très prenant, je trouve.

En deux mots, c'est l'histoire romancée de la jeunesse de l'auteur, jusqu'à ses 21 ans.

Naissance au début du XXe siècle ans une petite ville tranquille d'Ukraine, aux ruelles poussiéreuses et chaudes, d'une mère belle et distinguée et d'un père riche et juif ; le père a épousé la mère pour sa beauté, la mère a épousé le père pour son argent, elle méprise son mari qui ne vient pas d'une "bonne famille", et qui doit travailler pour gagner sa vie. Avec eux vivent les parents de la mère, le grand-père égoïste et la grand-mère qui a peur de tout.
La petite Hélèna aspire à être aimée de sa mère, en vain ; elle reporte son affection sur sa gouvernante, une Française, Mademoiselle Rose, qui l'éduque et la protège ; les livres sont les amis de Hélèna, elle dévore tout ce qui tombe à sa portée, et elle voue un culte à Napoléon, à son sens de la stratégie, et à la culture française en général.
L'enfant grandit, la mère a toujours des sorties sans son mari, le mari se réfugie dans le jeu (d'argent) et la spéculation, qui le prend comme une fièvre et ne le quittera plus.
Avec la révolution russe, la famille se réfugie (sans les grands-parents) à Saint-Pétersbourg, qui a l'aspect vénéneux et aquatique de Venise, sans sa beauté, puis en Finlande, et enfin à Paris.

C'est écrit avec une grande force, une grande densité, comme toujours avec Némirovski, et j'ai beaucoup aimé ce livre, plein d'amertume mêlée de douceur et de révolte.
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall


Nombre de messages : 11085
Age : 19
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:42

Merci pour ton avis, Petit Faucon !  cheers Je compte lire La Proie dans les prochains jours, je n'ai lu que des critiques élogieuses sur cet auteur  sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie


Nombre de messages : 5383
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:50

Je n'ai pas lu La proie, Juliette, mais Némirovski est un écrivain qui ne laisse pas indifférent : ou tu aimes, ou tu détestes.

J'espère que tu viendras nous en parler après ta lecture  sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall


Nombre de messages : 11085
Age : 19
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Jeu 14 Aoû 2014 - 16:09

Aucun problème  cheers 
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2745
Age : 21
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Irène Nemirovsky   Sam 3 Jan 2015 - 21:44

Intriguée par l'annonce de l'adaptation de Suite française, je me suis plongé dans le roman, que j'ai trouvé sublime ! En fermant ces pages, j'ai eu une sensation de tristesse immense à l'idée qu'il ne serait jamais terminé, que nous ne saurions jamais la suite, qu'Irène ne savais pas elle-même comment allait se dérouler cette guerre qu'elle analyse pourtant si bien dans les deux premières parties de ce roman inachevé... Comment exprimer l'émotion qui se dégage de ces descriptions de l'exode, des débuts de l'occupation ? C'est tout simplement magnifique. J'avais seulement lu Le Bal, mais cette lecture émouvante de Suite française m'a donné envie de me plonger dans l'oeuvre de cette véritable artiste !!

Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall


Nombre de messages : 11085
Age : 19
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Dim 4 Jan 2015 - 18:18

J'ai aussi été intriguée par la bande-annonce du film Suite Française ! Wink Merci pour ton avis Emily sur ce livre ! J'ai lu La Proie, et même si j'ai apprécié le style de l'auteur, qui a assurément un immense talent, j'ai été assez mitigée à la fin de ma lecture. scratch Néanmoins, je suis toujours intéressée par d'autres livres d'Irène Nemirovsky cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Irène Nemirovsky   Aujourd'hui à 12:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Irène Nemirovsky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Irène Nemirovsky
» [Nemirovsky, Irène ] Les chiens et les loups
» [Nemirovsky, Irène] Jézabel
» [Nemirovsky, Irène] Le bal
» NEMIROVSKY, Irène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: