Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Martin Chuzzlewit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lesezeichen
Riche célibataire
avatar

Nombre de messages : 135
Localisation : Düsseldorf (Allemagne)
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Martin Chuzzlewit   Dim 26 Oct 2008 - 11:56

There is a kind of selfishness, said Martin, I have learned it in my own experience of my own breast: which is constantly upon the watch for selfishness in others; and holding others at a distance by suspicions and distrusts, wonders why they don't approach, and don't confide, and calls that selfishness in them.

Je viens de finir la lecture de Martin Chuzzlewit (1842) et le visionnage de l'adaption signée BBC (1994) et j'ai énormément aimé les deux.

Mais commençons par le livre. Martin Chuzzlewit, grand-père, ne veut plus rien savoir de Martin Chuzzlewit, son petit fils chéri, depuis que celui-ci lui a informé qu'il a l'intention de marier Mary, la jeune protégée du vieil homme. Par contre Martin sr. se laisse courtiser par Mr. Pecksniff, architecte pompeux, incapable et riche, apparemment sans se rendre compte de sa duplicité. Martin jr. ne voit d'autre issue que de partir en Amérique chercher sa fortune, mais cette aventure va vite tourner en fiasco... La parcelle de terre qu'il a obtenue dans une ville appelée "Eden" s'avère être un trou perdu aux fin fonds du monde.

Entre-temps le vieil Anthony est mort, frère de Martin sr. S'agit-il d'une mort naturelle, ou bien, Jonas, fils d'Anthony et beau-fils de Pecksniff, a-t-il quelque chose à voir là-dedans ? Jonas ne sait pas qu'on le fait suivre par un détective privé....

Une intrigue un peu décousue, mais néanmoins très chouette, assez noire, mais parsemée de pas mal d'humour aussi. Les aventures de Martin jr. en Amérique sont hilarantes, imbues d'une grande tragi-comédie. Et la chasse au meurtrier potentiel, Jonas, semblent être droit sortie d'un roman noir...

Mais ce qui m'a encore plus fasciné dans ce roman et ce qui me le rendra inoubliable, ce sont les caractères particulièrement hauts en couleur et marquants.

Dans le "camp des méchants" il y a Mr. Pecksniff bien sûr, tout simplement l'incarnation d'un homme pompeux, hypocrite et finalement pathétique - trop bien. A côté de lui Jonas, gredin archétypique et en même temps très moderne dans la manière dont il traite sa femme. Fascinant.

Dans le "camp des bons" comment ne pas aimer Mr. Pinch cet homme si bon et si désintéressé même dans l'amour? Et comment ne pas s'attacher à ce grand optimiste qui est Mark Tapley dont la bonne foi est si contagieuse que même Martin jr. n'y reste pas insensible?

Et n'oublions pas Mrs. Gamp bien sûr, l'infirmière sans pareil, et son amie invisible, Mrs. Harris! Et Merci, appelé Merry, une des filles Mr. Pecksniff, vaine, superficielle, et toujours riante au début qui finira par se transformer suite aux épreuves qu'elle doit surmonter dans son mariage malheureux avec Jonas...

Voilà une très très bonne lecture et une très bonne surprise, dommage que ce roman soit relativement peu connu, il vaut la peine d'être lu! Bleak House et Our Mutual Friend resteront cimentés comme mes Dickens préférés, mais je le vois pas trop loin derrière, au niveau de la Little Dorrit peut-être. N'hésitez surtout pas! cheers





Et maintenant venons à l'adaptation signée BBC et tournée en 1994. Une très bonne surprise là aussi. Le scénario, rédigé par l'auteur David Lodge, est extrêmement bien fait en vue de réduire ce pavé de 700 pages en une mini-série de 5 heures. La seule chose que je regrette c'est que les aventures en Amérique ne soient guère évoquées, c'est dommage, j'ai beaucoup aimé cette partie du livre.

Du côté des acteurs, il faut guère le dire, c'est au top. Le "duo infernale" formé par Paul Scofield dans le rôle de Martin sr et Tom Wilkinson comme Mr. Pecksniff, génial. J'ai aussi beaucoup aimé Philip Franks dans le rôle de Tom Pinch et Julia Sawalha comme Merry. Mais tous sont vraiment très très bien à l'exception peut-être de l'acteur incarnant Martin jr. qui reste étrangement pâle (j'ai vérifié sur imdb, il n'a pas fait grand chose après).

Un petit b-mol concernant les aspects visuels: ce film a déjà légèrement vieilli de ce côté là et les décors n'ont rien du rayonnement de P&P, tournée seulement un an après. Mais ce n'est pas trop grave, c'est vraiment une très très bonne adaptation. Ceci dit, ça ne me dérangerait pas du tout que la BBC reprenne le "sujet" dans les 2 ou 3 ans à venir, peut-être dans une adaptation de 7 ou 8 heures ce qui permettrait de mieux intégrer les aventures américaines? On peut toujours rêver... Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
manue
Star Sheep Trooper
avatar

Nombre de messages : 2133
Age : 47
Localisation : Sous un camphrier géant
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Martin Chuzzlewit   Jeu 22 Jan 2009 - 19:56

Merci Lesezeichen pour ce commentaire.
Après une lecture enthousiate et fiévreuse de "L'ami commun", je ne savais pas trop avec quel Dickens continuer.
Ben, c'est fait.
Je continue avec Martin Chuzzlewit. cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
keisha
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1155
Age : 64
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: Martin Chuzzlewit   Lun 21 Déc 2009 - 11:38

Lu il y a quelques mois, mais pas vu l'adaptation. J'ai (évidemment) adoré. Quels personnages!
Ce roman vient juste après Bleak house dans mes chouchous dickensiens. Nichloas Nickleby est à lire aussi.
Je précise que je n'ai pas encore lu L'ami commun, ce sera le suivant sans doute!
Revenir en haut Aller en bas
http://enlisantenvoyageant.blogspot.fr/
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 43
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Martin Chuzzlewit   Lun 21 Déc 2009 - 11:44

Merci Keisha, ça me rappelle que le roman m'attend dans ma bibliothèque (merci madame le bouquiniste Very Happy ), tout comme l'adaptation d'ailleurs qui fait partie du coffret Dickens de la BBC UK, avec sous-titres anglais Wink
Revenir en haut Aller en bas
Darcy
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 5784
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Martin Chuzzlewit   Lun 31 Jan 2011 - 15:09

Je finis l'afaire Jane Eyre de Japser Fforde et il m'a donné de me replonger dans Dickens que j'ai beaucoup négligé. En plus, je viens de voir la atrès bonne adaptation de David Copperfield.
je prévois de regarder et de lire Nicolas Nickelby, Martin Chuzzlewit, et Oliver Twist.
C'est un peu pénible Amazon ne précise pas toujours quand les adaptations sont sous-titrées ou non (en anglais). Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Miss Trotwood
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 223
Age : 48
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 03/08/2013

MessageSujet: Re: Martin Chuzzlewit   Sam 31 Aoû 2013 - 12:05

J'ai fini de lire Martin Chuzzlewit et j'ai été un peu déçue par ce Dickens.

Certes, on y retrouve l'énergie, le mordant et les talents de fin psychologue de Dickens, ainsi que des personnages inoubliables comme seul Dickens en a le secret, en particulier Mrs Gamp et Pecksniff.

Mais j'ai trouvé l'histoire souvent un peu tirée par les cheveux, avec des revirements à mon avis invraisemblables : l'égoïste qui devient altruiste, le timide Tom Pinch qui prend énergiquement la défense de sa soeur... Les aventures de Martin en Amérique m'ont ennuyée, j'ai l'impression que Dickens s'est laissé aveugler par toutes sortes de préjugés anti-américains, et que les Américains ont beaucoup changé depuis cette époque. Enfin, j'ai trouvé le dénouement inutilement compliqué (à partir du meurtre et toutes les explications qui s'ensuivent).

J'ai noté aussi que les seuls personnages féminins intéressants sont ceux qui sont antipathiques. Les autres femmes sont passives, deviennent totalement muettes lors des scènes importantes, et sont traitées avec condescendance par Dickens (surtout Ruth Pinch). Bon, je sais que c'est l'un des défauts de Dickens d'être un peu machiste, mais dans les autres romans de lui que j'ai lu jusqu'ici, il y a toujours eu au moins un personnage féminin à la fois intéressant et sympathique (sauf dans Pickwick).

Bref, un roman que j'ai trouvé souvent intéressant, mais je ne le rangerais pas parmi mes Dickens préférés.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 9954
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Martin Chuzzlewit   Dim 1 Sep 2013 - 11:33


Merci pour ton commentaire Miss Trotwood. Si je me souviens bien de ce que j'ai lu dans la biographie de Dickens par Claire Tomalin, ce roman, dont j'ignorais l’existence avant ma lecture, a été écrit juste après son premier séjour aux Etats-Unis, dont il est revenu très déçu et peu enthousiaste. Ses impressions sur le pays et ses habitants doivent bien transparaître dans l'ouvrage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Martin Chuzzlewit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Martin Chuzzlewit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Martin Chuzzlewit
» Etude des supports textiles du peintre Henri Martin . (fibre, identification, tissage)
» [Provost, Martin] Bifteck
» N'OUBLIONS PAS L'HONORABLE MARTIN MUKONKOLE !!!!
» Coté carton, coté cartoon : le Martin-Baker MB5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs) :: Charles Dickens-
Sauter vers: