Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Raymond Queneau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Raymond Queneau   Jeu 16 Oct 2008 - 20:42

Bonsoir,

voilà quelque temps que je songe à ouvrir un sujet sur cet auteur que j'adore et qui est à 1000 lieues de Jane Austen.
J'ai bien vérifié, il n' y a pas de topic sur lui!
Alors, début de l'histoire avec un coup de foudre pour Zazie dans le métro, un de mes livres cultes, j'aime beaucoup le film de Louis Malle aussi.






Petite présentation :

Raymond Queneau est né au Havre le 21 février 1903, il a grandi dans cette ville, il évoque d'ailleurs son enfance dans Chêne et Chien (1937) :

Je naquis au Havre un vingt et un février
En mil neuf cent et trois,
Ma mère était mercière et mon père mercier :
Ils trépignaient de joie.




Il fait ses études à Paris, son service militaire au Maghreb, au Maroc et en Algérie. Tous ces souvenirs très personnels deviendront la matière de ses oeuvres. Il deviendra plus tard lecteur chez Gallimard.



Son premier roman, Le Chiendent, paraît en 1932. Queneau se sent alors en concurrence avec Céline et son Voyage au bout de la nuit, dans le sens où c'est "le premier livre important où l'usage du français parlé ne soit pas limité au dialogue, mais aussi au narré", projet littéraire qui lui tient tout particulièrement à coeur. Par la suite, il n'aura de cesse d'exploiter cette particularité dans ces romans, cherchant toujours à se jouer de la langue, à dépasser les limites, "tout ce que je prétends, c'est écrire comme ça me plaît, selon ma petite idée". Avec Zazie dans le métro (1959), il atteint le sommet de son art (et du succès). Ce roman lui donne l'opportunité de développer ses théories sur ce qu'il appelle le "néo-français". Le critique Jean-Marie Cotonné en donne une bonne définition : "c'est un idiome assez proche du français et qui, malgré ses fautes de syntaxe, ses désaccords verbaux, ses licences argotiques, ses néologismes abscons, appartient à un registre finalement très littéraire...".



J'en veux pour preuve le début de Zazie...

"Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé. Pas possible, ils se nettoient jamais. Dans le journal, on dit qu'il y a pas onze pour cent des appartements à Paris qui ont des salles de bains, ça m'étonne pas, mais on peut se laver sans. Tous ceux-là qui m'entourent, ils doivent pas faire de grands efforts. (...)"


Il est vrai que la lecture d'un roman de Raymond Queneau n'est pas une lecture habituelle, le but caché de cet auteur est de faire participer son lecteur, car "pourquoi ne demanderait-on pas un certain effort au lecteur? Il finit par être vexé de se voir si méprisamment traité, le lecteur", comme il l'explique lui-même.

Raymond Queneau nous a quitté en 1976, nous laissant plusieurs romans (comme "Les Fleurs bleues", "Le Dimanche de la vie" ou encore "Pierrot mon ami"), une grande oeuvre poétique, des paroles de chansons, des essais, des articles...
Toute son oeuvre est publiée dans la Pléiade en trois tomes, dirigés par Claude Debon (une des plus grandes spécialistes de son oeuvre) et Henri Godard.



Voilà, j'espère que je n'aurais pas un effet soporifique sur vous. Je me suis honteusement autoparodiée en reprenant mes notes du mémoire de maîtrise et de DEA (les ancêtres du Master). study




Dernière édition par lady Clare le Jeu 16 Oct 2008 - 22:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
archi
Doc Martians Spirit


Nombre de messages : 2861
Age : 30
Localisation : in Bleak House
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Jeu 16 Oct 2008 - 21:14

Merci d'avoir ouvert ce topic, Lady Clare!

Pour ma part, j'ai lu Zazie dans le métro mais il y a déja un bail (en fait je n'ai qu'un souvenir confu de l'histoire... et surtout d'une "bataille" à la fin?? )

sinon j'ai aussi lu Exercice de style (que j'ai eu de la chance d'avoir aussi vu au théatre) et qui est épatant sunny
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Jeu 16 Oct 2008 - 21:20

oui il y a une bataille, très symbolique, un peu brouillon dans le film, à mon humble avis...
Moi aussi, j'ai vu "Exercices de style", sur scène, c'était très drôle!!! Razz

Revenir en haut Aller en bas
Liewen
Stubborn creature


Nombre de messages : 2658
Age : 36
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Sam 27 Déc 2008 - 15:15

Je n'ai jamais lu Zazie dans le métro...

J'ai lu le Dimanche de la Vie il y a une paire d'années... Je ne me souviens plus très bien de l'histoire, juste d'une galerie de personnages drôle et attachante, et d'une écriture délectable... Exercices de Styles est un vrai tour de force, j'ai bien aimé, mais j'ai eu du mal à le lire comme ça... même si c'est effectivement un exercice de style magistral ! Dans le même genre j'ai préféré Si par une Nuit d'hiver un voyageur d'Italo Calvino, également membre de l'Oulipo et qui est un de mes auteurs préférés. A-t-il sa chambre à l'auberge ?

C'est à Raymond Queneau que je dois aussi un des plus beaux livres de ma bibliothèques, Cent Mille Milliards de poèmes, un livre magnifique que je feuillette de temps en temps pour me fabriquer/lire un poème au hasard Smile

Wikipedia a écrit:
Selon les mots mêmes Queneau dans sa préface son mode d'emploi, (dixit le livre lui-même),« Ce petit ouvrage permet à tout un chacun de composer à volonté cent mille milliards de sonnets, tous réguliers bien entendu. C’est somme toute une sorte de machine à fabriquer des poèmes, mais en nombre limité ; il est vrai que ce nombre, quoique limité, fournit de la lecture pour près de deux cents millions d’années (en lisant vingt-quatre heures sur vingt-quatre) ».
L'objet-livre de Queneau offre au lecteur un instrument qui lui permet de combiner des vers de façon à composer des poèmes répondant à la forme classique du sonnet régulier : deux quatrains suivis de deux tercets, soit quatorze vers.

Le livre peut être vu comme composé de dix feuilles, chacune séparée en quatorze bandes horizontales, chaque bande portant sur son recto un vers. Le lecteur peut donc, en tournant les bandes horizontales comme des pages, choisir pour chaque vers une des dix versions proposées par Queneau. Les dix versions de chaque vers ont la même scansion et la même rime, ce qui assure que chaque sonnet ainsi assemblé est régulier dans sa forme.
Il y a donc 1014 soit 100 000 000 000 000 poèmes potentiels. Queneau ajoute : « En comptant 45s pour lire un sonnet et 15s pour changer les volets à 8 heures par jour, 200 jours par an, on a pour plus d’un million de siècles de lecture, et en lisant toute la journée 365 jours par an, pour 190 258 751 années plus quelques plombes et broquilles (sans tenir compte des années bissextiles et autres détails) »


Les photos ne sont pas de moi, la seule méthode que je connais pour transférer des photos de l'appareil sur l'ordinateur c'est d'appeler ma tendre moitié Embarassed

Un petit sonnet au hasard du jour:

Raymond Queneau a écrit:
Du jeune avantageux la nymphe était éprise
Pour déplaire au profane aussi bien qu'aux idiots
Sur la place un forain de feu se gargarise
Il chantait tout de même oui mais il chantait faux

Je me souviens encor de cette heure exeuquise
Que n'a pas dévoré la horde des mulots ?
D'une étrusque inscription la pierre était incise
A tous n'est pas donné d'aimer les chocs verbaux

Le brave a beau crier ah cré nom saperlotte
Comme à Chandernagor le manant sent la crotte
Lorsque Socrate mort passait pour un lutin

Barde que tu me plais toujours tu soliloques
Grignoter des bretzels distrait bien des colloques
Toute chose pourtant doit avoir une fin


Le livre n'est pas donné mais c'est un excellent investissement et/ou une très bonne idée cadeau (j'ai reçu le mien à un Noël précédent)
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Sam 27 Déc 2008 - 15:34

Excellent Liewen!!!!!!!!!!!!!
Voilà un petit remontage de topic qui me fait bien plaisir. J'aime beaucoup Italo Calvino aussi...Une étude sur les rapports entre les deux écrivains a d'ailleurs été publiée en 2007 (vu sur le site de Fabula):

Citation :
Les années parisiennes d'Italo Calvino (1964-1980). Sous le signe de Raymond Queneau de S. Cappello
P.U. Paris-Sorbonne Coll. « Jalons – Littérature italienne »

Prière d'insérer :

Italo Calvino n'aimait pas se livrer : dans ses rares confidences concernant ses années parisiennes (1964-1980) il jouait à se présenter comme une sorte d'ermite cherchant dans la capitale française un havre de paix. En réalité, rien n'est moins sûr. Au cours de cette période Calvino se rapproche de Raymond Queneau et participe à un grand débat sur la littérature ancré dans la culture parisienne. Trois moments essentiels vont marquer cette rencontre décisive : le laboratoire d'écriture des Cosmicomiche, qui se propose, dans le sillage de la Petite cosmogonie portative de Raymond Queneau, d'intégrer à la littérature le discours de la science ; la traduction des Fleurs bleues de Queneau, sous le signe du concept de « multiplicité », destiné à devenir l'un des piliers de sa poétique ; l'élaboration de Palomar, roman dont les trois recueils poétiques de Queneau Courir les rues, Battre la campagne et Fendre les flots fournissent quelques clés essentielles. Ce livre explore cet échange riche et intense sans jamais perdre de vue cet objectif préconisé par Calvino lui-même: « Créer des contextes où une oeuvre puisse en éclairer une autre ou d'autres aspects de la vie, et que l'on puisse réfléchir en procédant des uns aux autres. »
Spécialiste de litttérature italienne contemporaine, Sergio Cappello, né en 1961, s'est formé à l'Université de Palerme et à Paris-Sorbonne. Ses domaines de recherche : les rapports entre science et littérature, la traduction, l'expérimentation littéraire en France et en Italie au xxe siècle. Ce livre est tiré de la thèse, préparée sous la direction de François Livi, qu'il a soutenue à la Sorbonne en 2005.
Revenir en haut Aller en bas
Liewen
Stubborn creature


Nombre de messages : 2658
Age : 36
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Sam 27 Déc 2008 - 16:24

Merci beaucoup pour cette référence, ce livre a l'air très intéressant, d'autant plus que je connais très mal la vie de Calvino...

Je ne suis cependant pas sûre de me sentir d'attaque tout de suite pour ce genre de lectures, auparavant il me faudrait une sérieuse remise à niveau en lectures "sérieuses" sur la littérature Rolling Eyes !
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Sam 27 Déc 2008 - 18:05

lol! Je te comprends...on n'a pas toujours la patience de lire ce genre de pavé tongue Wink même si c'est très bien construit et écrit...mais tu peux déjà trouver plein d'infos sur le lien entre ces deux auteurs (et sur l'Oulipo aussi, en ce moment on parle un peu de J. Roubaud, l'un des fondateurs qui vient malheureusement de nous quitter ce mois-ci) rien qu'en cherchant sur notre copain Google, je suis sûre que tu apprendras plein de trucs aussi...
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Mar 3 Fév 2009 - 21:37

Double post pour la bonne cause, je viens de voir en librairie ce matin une toute nouvelle édition du drolatique "Zazie dans le métro" chez Folio Gallimard, agrémentée de deux textes inédits en fin d'ouvrage.

Citation :
Zazie dans le métro : Edition augmentée de deux fragments : par Raymond Queneau et Paul Gayot (Poche -sorti le 15 janvier 2009)
Image hébergée par servimg.com

(en couverture Catherine Demongeot)
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay


Nombre de messages : 7176
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Mar 3 Fév 2009 - 23:10

Merci pour l'info lady Clare Very Happy Tu me donnes envie de relire Zazie, j'ai la chance de l'avoir lu il y a assez longtemps pour avoir un peu beaucoup oublié lol!

J'aime beaucoup Queneau et son univers décalé. J'avais lu aussi "les fleurs bleues" (là, complètement oublié...) et des poésies bien sûr.

A ce propos, je feuillette "l'instant fatal" et je vous fais partager ce petit poème :
Citation :

Les murs

Les murs de l'allégresse
Sont tissés de sainfoin
Les murs de la tristesse
Sont tissés de tintouin
Le toit de l'allégresse
Est tissé de safran
Le toit de la tristesse
Est tissé de tatran
Le sol de l'allégresse
Est tissé de toutance
Le sol de la tristesse
Est tissé de souffrance

et saviez-vous que c'est Queneau qui a écrit

Citation :
si tu t'imagines
si tu t'imagines
fillette fillette
si tu t'imagines
xa va xa va xa
va durer toujours
la saison des za
la saison des za
saison des amours
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures
immortalisé par Juliette Greco
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze


Nombre de messages : 3275
Age : 26
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Mer 4 Fév 2009 - 9:06

Je suis traumatisée par le dernier poéme Rosalinde lol! j'ai du faire un commentaire dessus en premiére et je ne l'ai toujours pas oublié.

ahhhh souvenirs souvenirs...surtout que la suite est moins plaisante et légerement déprimante...
Revenir en haut Aller en bas
petitefadette
Lady à la rescousse


Nombre de messages : 308
Age : 24
Localisation : Au pays imaginaire
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Mer 25 Mar 2009 - 18:52

J'ai commencé à lire Les fleurs bleues, programme de 1eL oblige. J'avoue que dès les premieres pages, j'ai senti que j'allais détester. Razz
L'écriture me gêne énormément, certains mots sont à peine compréhensibles, d'autres sont carrément inventés, je ne comprends pas vraiment l'histoire ( je vais attendre la fin du livre , mais je sens que le chemin vers la derniere page va être très,très long Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
rachel17
Riche célibataire


Nombre de messages : 122
Age : 44
Localisation : santiago (chili)
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Mer 25 Mar 2009 - 19:00

oh oui, je pense que tu verras a la fin de ce livre...les fleurs bleues...toute la saveur du recit....

Ah les bisous baveux et type sancues...tout un mythe.... cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://rachelchili.blogspot.com
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Jeu 26 Mar 2009 - 11:39

@ Petite Fadette, j'interviens pour prendre la défense de mon chouchou! Wink lol!

Je te comprends tout à fait, moi-même j'ai fait demi-tour la première fois...C'est un de ces styles d'écriture qu'il faut apprivoiser, mais quand tu en possèdes les codes, cela devient un vrai plaisir...
J'ai quand même fait deux mémoires sur lui et je vais m'en inspirer pour te donner quelques pistes (pour une fois que ça me sert à quelque chose... )
La première chose à prendre en compte concernant Queneau est que c'est un auteur passionné de langue, de grammaire, de vocabulaire...et qu'il essaye toujours d'entraîner son lecteur dans son univers en se jouant de lui et de ses codes pré-établis. Son ambition secrète était même de créer une nouvelle langue, dont la particularité la plus frappante est la manifestation constante de l'oralité et la maltraitance de l'orthographe...Queneau disait d'ailleurs "Tout ce que je prétends, c'est écrire comme ça me plaît, selon ma petite idée...".
Deuxièmement, Queneau joue avec la langue dans ses romans mais ne souhaite pas déstabiliser plus que cela son lecteur, il oscille constamment entre un sens incisif de la dérivation populaire et de subtiles allusions érudites, et dont l'un des objectifs est de créer un effet comique. Dans les Fleurs bleues, par exemple, l'incipit se veut plein d'humour puisque contaminé par des tournures familières et des expressions argotiques : "Le vingt-cinq septembre douze cent soixante quatre, au petit jour, le duc d'Auge se pointa sur le sommet du donjon pour y considérer, un tantinet soit peu, la situation historique."
Roland Barthes himself écrivit à propos du style quenien que cette langue fait "surgir à la place du mot pompeusement enveloppé dans sa robe orthographique, un mot nouveau, indiscret, naturel, c'est à dire, barbare." Exemple frappant dans Zazie dans le métro, pour dire que Zazie s'est enfuie : "Lagoçamilébou", il n'y a pas plus simple...
Au bout du compte, Queneau écrit du "quenien", un critique en a donné une définition avec laquelle je plussoie : "c'est un idiome assez proche du français et qui, malgré ses fautes de syntaxe, ses désaccords verbaux, ses licences argotiques, ses néologismes abscons, appartient à un registre finalement très littéraire..." En effet, il faut drôlement bien maîtriser la langue et ses codes pour la défigurer ainsi.
Enfin, rien dans son écriture n'est laissé au hasard, Claude Simonnet (grand spécialiste quenien) a écrit "tous les romans de Queneau sont à plusieurs niveaux et peuvent se lire sur plusieurs plans". Tout y est extrêmement travaillé, de l'allusion littéraire à la parodie, du fait historique à la plus pure invention, chaque plus petit détail est porteur de sens... L'écriture de Queneau est en constante représentation de la langue et le lecteur y a une place active... Wink
Revenir en haut Aller en bas
petitefadette
Lady à la rescousse


Nombre de messages : 308
Age : 24
Localisation : Au pays imaginaire
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Jeu 26 Mar 2009 - 14:29

Eh bien Lady Clare, on peu dire que tu ne tarit pas d'éloges sur Mr Queneau Very Happy
J'ai tout de suite remarqué à quel point son style était original, presque décalé. Les jeux de mots me font bien rire, & certaines expressions sont très bien trouvées. Je ne doute pas sur le fait que Queneau avait un vrai talent littéraire, il a en tout cas un style qu'on ne peut retrouver chez aucun autre. Le problème, c'est qu'à force de jeux de mots, de situations cocasses, de passage passé/présent , je perds souvent le fil.
C'est donc difficile d'être totalement dans l'histoire, le passage constant du Duc d'Auge à Cidrolin m'a ( très vite ) ennuyé. Shocked
Je comprends tout à fait que certains peuvent aimer ce roman; moi-même je ne dis pas qu'il ne vaut rien, bien au contraire !
Mais personnellement, ce n'est pas le genre de livre que je relirais des dizaines de fois ( en tout cas pas de mon plein gré lol ). Je crois que tout ça finalement c'est une affaire de goût Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Jeu 26 Mar 2009 - 14:49

Petite Fadette, nous sommes bien d'accord! lol!
Mais il est vrai que Les Fleurs bleues n'est pas le plus facile, plutôt qu'un roman au sens classique je le qualifierai de "délire hautement littéraire", mais bon, on ne peut pas mettre ça dans une dissert'!!
Si tu as l'occasion de jeter un p'tit coup d'oeil sur Zazie dans le métro, il est à mon sens beaucoup plus drôle et moins difficile à lire, c'est d'ailleurs son plus grand succès...
Revenir en haut Aller en bas
petitefadette
Lady à la rescousse


Nombre de messages : 308
Age : 24
Localisation : Au pays imaginaire
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Jeu 26 Mar 2009 - 15:04

Merci, d'après mes souvenirs ils l'ont dans mon lycée , j'y jetterais un oeil Very Happy
& puis qui sait, Les fleurs bleues finira-t-il peut-être par me plaire quand je serais plus avancé dans ma lecture ? Very Happy

Affaire à suivre... lol!
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Jeu 26 Mar 2009 - 15:11

Petite Fadette, tiens-moi au courant... Wink
Tu peux y arriver si tu ne l'abordes pas d'emblée comme un roman de facture classique, mais plutôt comme un exercice d'écriture (pour ne pas dire de style Wink ). Bon courage dans tes pérégrinations queniennes...
Revenir en haut Aller en bas
petitefadette
Lady à la rescousse


Nombre de messages : 308
Age : 24
Localisation : Au pays imaginaire
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Jeu 26 Mar 2009 - 15:13

Merci. cheers

Je viendrais poster mon avis une fois que je l'aurais fini Smile .
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Ven 3 Avr 2009 - 9:58

Un petit lien vu sur le site de RFI pour celles et ceux qui souhaiteraient voir le spectacle Les Exercices de style...Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Ven 3 Avr 2009 - 12:38

Je n'ai jamais tenté Raymond Queneau, hormis les excercices de style, que j'ai travaillé en partie pour mes cours de théâtre quand j'étais ado... C'était très amusant Very Happy

Etant donné les éloges que tu fais sur cet auteur, je vais tenter un autre roman. Dès mon prochain passage à la fnac, je vais combler cette lacune. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Ven 3 Avr 2009 - 12:41

Chère Clélie!! Ravie de te croiser dans la chambre de ce cher Raymond cheers
Puis-je te suggérer le jubilatoire Zazie dans le métro? ou le tendre Un rude Hiver?
Revenir en haut Aller en bas
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Ven 3 Avr 2009 - 12:56

Je prends note... Wink Merci pour ton conseil. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Mar 21 Avr 2009 - 17:24

Ce petit message simplement pour vous dire que je vous rejoindrai bientôt sur le topic de Queneau... Ma lecture de Zazie dans le Métro avance à grands pas Wink Je vous donnerai mes impression dans quelques jours Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Mar 21 Avr 2009 - 17:27

bounce bounce bounce génial!!!!!!! Connaissant (et appréciant au plus haut point) ton sens critique, je me réjouis!!!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Mar 21 Avr 2009 - 17:40

Embarassed Ohlala, que d'éloges Embarassed
Jusqu'à présent, j'apprécie énormément, mais je t'en dirai plus prochainement. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Aujourd'hui à 8:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Raymond Queneau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Raymond Queneau
» [Raymond Queneau] Exercices de style
» OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)
» Raymond QUENEAU
» LES POÈMES DE RAYMOND QUENEAU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: