Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Résumés des oeuvres citées

Aller en bas 
AuteurMessage
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Résumés des oeuvres citées   Dim 5 Fév 2006 - 0:30

Prière de poster ici un bref résumé du livre dont vous souhaitez parler si celui-ci n'existe pas déjà. Merci de commencer votre message par le titre de l'oeuvre écrit en gras, séparé par un espace du reste du texte.

Oeuvres déjà résumées (par auteur)

R. D. BLACKMORE
- Lorna Doone
Wilkie COLLINS
- La Dame en Blanc (The Woman in white)
- La Pierre de Lune (The Moonstone)
- Basil
Charles DICKENS
- L'Ami commun (Our mutual friend)
William SHAKESPEARE
- Le Songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream)

La Dame en blanc (The Woman in white) de Wilkie Collins (1860)

Une nuit, sur une route déserte des environs de Londres, au milieu du XIXe siècle. Walter Hartright, un jeune professeur de dessin, chemine quand apparaît soudain devant lui une mystérieuse jeune femme tout de blanc vêtue lui tenant des propos décousus avant de disparaître. Hartright rejoint bientôt la maison des Fairlie où il a été engagé pour enseigner à la nièce de Mr Fairlie, Laura. Comme de bien entendu, le jeune homme en tombe amoureux, mais apprend bien vite par la demi-soeur aînée de Laura, Marianne Halcombe, qu'elle est fiancée à Sir Percival. La Dame en blanc lui réapparaît également et le jeune homme est bientôt surpris de l'étrange ressemblance de celle-ci avec Laura...

sunny Allez-y, embarquez dans cette histoire formidable. Je ne peux vous en dire beaucoup plus sans la déflorer. La construction de Collins est basée sur divers récits à la première personne. De récits de Hartright à l'extrait de journal intime de Marianne, en passant par des billets d'humeur ou des expertises policières, cette construction permet à Collins, tout en suivant les événements de manière chronologique, d'insufler des coups de théâtre, quasi cinématographiques. Quand vous l'aurez lu, cela vous semblera tellement vrai...

study Allez, pour finir, un petit extrait pour apprécier le talent littéraire de Wilkie. Il s'agit de l'arrivée de Hartright chez les Fairlie où il rencontre Marianne Halcombe
Citation :
"A l'une des fenêtres se tenait une jeune femme qui me tournait le dos. Mes yeux se fixèrent un moment sur elle, et je fus frappé de la rare perfection de son corps comme de la grâce naturelle de son maintien. Grande, mais point trop; bien faite et épanouie, mais sans être trop forte; un port de tête noble mais sans rien de guindé; son tour de taille était de ceux qu'un homme qualifie de parfait; mieux encore, elle ne portait visiblement pas de corset. Elle ne m'avait pas entendu entrer, aussi pris-je la liberté de l'admirer tout à mon aise pendant quelques instants avant de remuer une chaise pour attirer son attention. Elle se retourna aussitôt. L'aisance de tous ses mouvements tandis que, du fond de la pièce, elle s'avançait vers moi me rendait impatient de voir clairement son visage. Elle quitta la fenêtre et je pus constater qu'elle était brune; elle s'approcha et je pus constater qu'elle était jeune; bientôt elle fut près de moi, et je pus constater qu'elle était laide !
Jamais le vieil adage selon lequel la nature ne peut pas se tromper ne s'était révélé plus faux; [...]

Un conseil : préférez l'édition Phébus Libretto (bien mieux traduit et non-abrégé contrairement à la version chez Labyrinthe). Petit lien : http://www.phebus-editions.com/pres_livre.php?id=500... en vente dans les meilleures librairies...


Dernière édition par le Dim 12 Fév 2006 - 15:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Résumés des oeuvres citées   Lun 6 Fév 2006 - 22:19

L'Ami Commun (Our Mutual Friend) de Charles Dickens (1865)

La bonne société londonienne est en émoi. Le vieux Harmon, richissime exploitant des décharges de la ville laisse une énorme fortune. Mais qui va en hériter ? Les termes du testament sont étranges. Le défunt lègue sa fortune à son fils John, établi en Afrique du Sud, à la condition expresse qu'il épouse une certaine Bella Wilfer, fille d'un simple avoué. Si cette condition n'était pas respectée, toute la fortune reviendrait à son bras droit depuis toujours, le brave Nicodemus Boffin.
Mais alors que John Harmon est atttendu à Londres, Mortimer Lightwood, avocat en charge de la succession, apprend que son corps a été repêché dans la Tamise. Il se rend sur place, dans les quartiers pauvres des berges du fleuve, accompagné de son meilleur ami, Eugène Wrayburn, jeune homme désabusé, traînant son ennui dans les salons londoniens. Le corps a été repêché par Jesse Hexam et sa fille, Lizzie, qui draguent la Tamise pour subvenir à leurs besoins. Eugène, est immédiatement captivé par la jeune fille, pourtant bien en-dessous de sa condition...

John Harmon Jr mort, la fortune passe dans les mains des Boffin : avec leurs manières peu élégantes et leur méconnaissance du grand monde, ils deviennent vite le sujet d'amusement de la Haute mais également la proie de vautours... Ces braves gens décident de faire partager leur bonne fortune à celle qui s'est tout d'un coup vue privée d'une vie aisée, pleine d'argent, ce dont elle avait toujours rêvé. Que lui importait de ne même pas connaître son "possible fiancé" ou de savoir qu'elle n'avait été choisie au hasard par Harmon Père qu'un jour où, encore enfant, elle jouait au parc et faisait un caprice. Car Bella le reconnaît, elle est persuadée de n'être qu'une petite mercenaire, à l'affût d'un mari fortuné... Elle accepte donc la proposition des Boffin et part vivre dans leur nouvelle résidence londonnienne. Là-bas elle retrouve leur "ami" commun, le locataire de son père, John Rokesmith, devenu entre-temps le secrétaire de Nicodemus.

Bientôt la vie de chacun va se précipiter. Car John Harmon a été assassiné. Jesse Hexam devient le principal suspect, au grand dam de Lizzie. Cette dernière doit également faire face à la passion inquiétante du maître d'école de son jeune frère, Bradley Headstone, ainsi qu'à l'intérêt trop pressant de Wrayburn, tandis que Bella est ébranlée par l'amour que lui porte le simple Rokesmith...
... Le drame se noue...

study
Difficile de résumer une intrigue aussi touffue. Mais c'est vraiment un très bon cru de Dickens. Malheureusement, il n'est traduit que dans La Pléïade ! Mais que cela ne vous freine pas : malgré le pavé qu'est ce roman, je l'ai littéralement dévoré en anglais !

Je ne peux que vous recommander la minisérie de la BBC "Our Mutual Friend" : c'est très différent de l'atmosphère d'Austen , Gaskell ou Eliot, mais l'on est vite pris par la profondeur du propos et le talent des comédiens.


Dernière édition par le Dim 12 Fév 2006 - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Résumés des oeuvres citées   Dim 12 Fév 2006 - 15:12

La Pierre de lune (The Moonstone) de Wilkie Collins (1868)

La Pierre de Lune est un diamant hindou fabuleux qui a été ramené des Indes en Angleterre comme prise de guerre. Cette pierre est offerte en leg à la jeune Rachel Verrinder par son oncle pour ses 18 ans. La même nuit, le diamant est dérobé. Le cousin de Rachel, Franklin Blake, devient le premier suspect, mais également un mystérieux groupe de jongleurs indiens, puis bientôt Rachel elle-même...
Le phlegmatique (on n'en attend pas moins d'un britannique) Sergent Cuff est chargé de l'enquête...
study
Il s'agit ici du premier roman de type "detective novel" jamais publié... Rien que pour cela, il vaut le coup d'être lu ! Pour TS Eliot il s'agit de
Citation :
"The first, the longest and the best of modern English detective novels"
C'est excellent en effet, le scénario fonctionne remarquablement bien... mais "La Dame en blanc" (qui n'est d'ailleurs pas une "detective novel" puisqu"il n'y a pas d'enqu^te, mais un thriller puisque les personnages sont embarqués dans une affaire trouble dont ils devront eux-mêmes se sortir...) est encore meilleur lol!
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Résumés des oeuvres citées   Dim 12 Fév 2006 - 20:18

Lorna Doone, a romance of Exmoor de R. D. Blackmore (1869)

A la fin du 18e siècle, au fin fond de l'Exmoor, à l'extrême ouest de l'Angleterre, la redoutable tribu des Doone, inquiétant ramassis d'aristocrates proscrits, liés entre eux par la seule violence, sème la terreur d'une rive à l'autre de la province. C'est ainsi que, encore enfant, John Ridd, assiste à l'assassinat de son père par l'un d'enter eux et jure de le venger. Se retrouvant par accident sur les terres annexées par les Doone, il croise la petite Lorna qui l'aide à s'échapper.
Les années passent mais les Doone continuent de semer la terreur. L'oncle de John est ainsi attaqué et le jeune homme retourne sur les terres des Doone. Là il reconnaît Lorna, devenue (bien entendu) une superbe jeune femme, et s'en éprend mais la jeune fille lui révèle qu'elle est une Doone, l'héritière de ce royaume de violence, élevée par cette terrifiante bande de hors-la-loi... et voilà notre pauvre fermier pris dans un grave dilemne... et dans une suite d'aventures qui le mèneront jusqu'à Londres, près de la cour royle....

study Edité chez Phebus !
Revenir en haut Aller en bas
Cécile
Ville du Nord...
avatar

Nombre de messages : 736
Age : 29
Localisation : Gif sur Yvette région parisienne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Résumés des oeuvres citées   Mer 22 Fév 2006 - 21:21

Le songe d'une nuit d'été, de William Shakespeare

À Athènes, la douce Hermia s'enfuit dans la forêt pour fuir Égée, son père, qui veut la marier à Démétrius, lui -même convoité par Hélène. Hermia, elle, aime Lysandre d'un amour partagé. Lysandre, Démétrius et Hélène la poursuivent et la retrouvent, la nuit, dans la forêt. C'est alors qu'interviennent les esprits de la forêt et souverains des elfes, Oberon et Titania, qui viennent de se quereller. Pour se venger de son épouse, Oberon commande à son fidèle Puck de verser sur ses yeux un filtre qui doit la rendre amoureuse du premier être qu'elle rencontrera à son réveil : le sort tombe sur Bottom, tisserand de son état et comédien amateur qui, venu répéter la tragédie Pyrame et Thisbé avec ses compagnons, se retrouve, par la malice de Puck, affublé d'une tête d'âne. Titania lui fait pourtant fête, tandis que le quatuor des jeunes amoureux est, lui aussi, victime de Puck : en effet, son maître Oberon lui a commandé de réconcilier amantes et amants à l'aide du même filtre, mais le lutin s'est trompé, semant du même coup la plus folle des confusions … Mais à la fin, tout rentre dans l'ordre et, tandis que Titania retrouve la maîtrise d'elle -même et Bottom sa tête d'homme, Hermia gagne l'amour de Lysandre et Hélène celui de Démétrius. Tout est prêt pour leurs mariages, en l'honneur desquels Bottom et ses comparses présentent, de manière grotesque, Pyrame et Thisbé.
Revenir en haut Aller en bas
http://cecilou.blogs-de-voyage.fr
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 24044
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Résumés des oeuvres citées   Dim 26 Fév 2006 - 13:56

Basil de Wilkie Collins (1852)

Issu des plus hautes couches de la société, Basil tente nonchalamment une carrière littéraire sous l'oeil bienveillant de sa jeune soeur Clara, lorsqu'il est littéralement foudroyé par l'amour. Mais Margaret Sherwin est fille de boutiquier alors que le père de Basil est particulièrement fier des origines anciennes de sa famille. Son frère Ralf ayant déjà mené une vie peu conforme aux attentes paternelles, Basil sent d'autant plus l'inconvenance d'une éventuelle union avec Margaret. Son attachement dépasse pourtant les normes de la raison et il est prêt à accepter non seulement la désapprobation familiale mais également les conditions particulières que le père de la jeune femme entend lui imposer.

Quelques extraits de la quatrième de couverture :

"Un roman noir jusqu'à l'atrocité .. haletant, poignant, d'une lucidité impitoyable."

"Un étrange roman noir dont les personnages s'adonnent à tous les excès... On ne peut s'arrêter de lire, c'est passionnant."

Je ne serais personnellement pas aussi lyrique dans mon appréciation, mais à lire pour le style et l'originalité de l'approche narrative.
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 24044
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Résumés des oeuvres citées   Mer 29 Mar 2006 - 16:09

Vanity Fair de William Makepeace Thackeray(1847-1848)

Ce roman nous raconte l’histoire de deux jeunes filles, l’innocente Amelia Sedley, fille d‘un riche commerçant, jeune femme douce, droite et un peu conformiste, et son amie Becky Sharp, orpheline désargentée, belle, ambitieuse et calculatrice. Lorsque les deux amies sortent enfin de l’école de Miss Pinkerton, le monde s’offre à elles, mais étant donné leurs situations dissemblables et leurs caractères opposés, elles vont s’y aventurer dans un esprit très différent.

Becky est bien décidée à utiliser tous les moyens pour s’élever dans la société, sans trop s’embarrasser de moralité. Une place de gouvernante dans une famille en vue lui est promise, mais elle ne la considère que comme un marche-pied vers une destinée plus avantageuse. Un mariage adéquat devrait lui permettre d’atteindre cet objectif, mais le mari choisi se révèlera n’être pas à la hauteur de ses espérance. Qu’importe, d’autres moyens existent pour faire son chemin dans la vie!Pour Amelia, le mariage est évidemment également la finalité ultime, mais ses choix ne sont guidés que par son ingénuité et sa bonne foi. Leurs destins mêlés forment la trame d’un livre qui se distingue par la multiplicité des caractères et des intrigues secondaires.

Un must pour les amateurs de pavés, le roman est sous-titré « A novel without a hero », les personnages principaux étant prétexte à analyser le jeu des conventions sociales dans l’Angleterre du 19ème siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résumés des oeuvres citées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résumés des oeuvres citées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soie, et autres oeuvres d'Alessandro Baricco
» Ann Radcliffe : "Les Mystères d'Udolphe" et autres oeuvres
» Oeuvres romanesques complètes de Jane Austen, La Pléiade
» Avis de marché - Communauté urbaine Nice Côte d'Azur - Nettoyage oeuvres d'art situéesautour de la ligne 1 du tramway
» Résumés des oeuvres citées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs)-
Sauter vers: