Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 North and South, juste le livre

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant
AuteurMessage
angé
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 943
Age : 30
Date d'inscription : 21/02/2013

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 17 Mar 2015 - 11:10

Pas de problème Tatiana Wink Je t'avoue ne pas trop savoir quand mettre les balises ou non de manière générale (je crois que tu m'avais rappelée à l'ordre dans le topic d'Un Village Français d'ailleurs... Embarassed ) et là j'avais tellement de choses à dire que je n'y ai même pas songé ! Promis, je vais faire attention ! (à tous les coups, je risque même d'en abuser...)

Concernant tes impressions sur Margaret, j'en ai pensé la même chose jusqu'à ce qu'elle se remette en question après l'incident de la gare.

Spoiler:
 

Tu as raison clinchamps, les événements de la gare permettent à nos personnages d'évoluer et ils sont très importants. Cependant, quelque chose me dérange et je ne saurais dire ce que c'est... Il faudra peut-être que je relise ce passage dans quelques temps...

J'ai terminé le roman hier soir et j'ai quitté les personnages avec un peu de tristesse. La fin est assez abrupte et cela n'aurait pas été déplaisant d'avoir quelques chapitres supplémentaires notamment

Spoiler:
 

Lors de mon post d'hier, je n'avais pas encore fait la connaissance de Mr. Bell. J'ai beaucoup aimé ce personnage ! Il permet à Margaret de rebondir après toutes les épreuves qui lui ont été imposées. Et heureusement qu'il est là car

Spoiler:
 

Satine : la commande pour l'adaptation est partie dès que j'ai tourné la dernière page bounce

Maintenant que j'ai enfin terminé ce populaire Nord et Sud, je comprends pourquoi il fait parti des incontournables pour la majorité d'entre vous ! Elizabeth Gaskell sait placer ses personnages avec subtilité (chose que j'avais remarqué lors de ma lecture des Confessions de Mr. Harrison) dans différents contextes qui peuvent sembler inutiles à l'intrigue mais qui, au final, les poussent à se remettre en question, évoluer, ne pas se contenter de ce qu'ils ont et rencontrer d'autres personnages enrichissants pour eux. Elle n'a pas peur de montrer leurs défauts et leurs faiblesses sans pour autant les rendre détestables aux yeux du lecteur... juste un tantinet énervant Wink
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 54142
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 17 Mar 2015 - 11:19

angé a écrit:

Maintenant que j'ai enfin terminé ce populaire Nord et Sud, je comprends pourquoi il fait parti des incontournables pour la majorité d'entre vous !
Et quand tu auras vu l'adaptation, tu comprendras encore mieux... lol! bien qu'il y ait eu des avis contraires, l'ensemble des pensionnaires de l'Auberge en a été enchanté !! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves
avatar

Nombre de messages : 19177
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 17 Mar 2015 - 11:39

Je plussoie Angé, reviens nous en parler que tu auras vu l'adaptation Wink
Revenir en haut Aller en bas
Satine
Flaming Eyes and Soul
avatar

Nombre de messages : 2885
Age : 28
Localisation : With my own Rochester !
Date d'inscription : 05/07/2011

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mer 18 Mar 2015 - 1:05

Je plussoie Clinchamps et Ludi cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://laproseduneepoque.blogspot.fr/
Atonement
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1105
Age : 23
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 22 Mar 2016 - 22:12

Après avoir vu la série un certain nombre de fois et dont je suis folle, comme un certain nombre de personnes à l'Auberge (et si vous n'en faites pas encore partie, ruez-vous dessus cheers ), je me "suis attaquée" au livre en version originale. Ça n'a pas été simple et certains passages m'ont donné du fil à retordre. J'ai cependant beaucoup aimé l'écriture de Gaskell. Je me suis sentie vraiment plongée dans cette ville et des personnages. Ceux-ci ont une vraie épaisseur et sont très fortement caractérisés (le langage des Higgins pas toujours simple à comprendre). Il y a très peu de personnages que j'ai moins aimé

Spoiler:
 

J'aime même Fanny que je trouve hilarante (même si là, je suis très influencée aussi par la série et ses apparitions dans le livre ne pouvait donc que me faire penser aux moments dans la série). C'est aussi le cas pour Mrs. Thornton qui, même si je la trouve détestable, n'est pas non plus totalement "noire".
Quant à Margaret, elle n'est pas parfaite non plus. D'ailleurs, il y a quelque chose qui m'a frappé en lisant le livre...

Spoiler:
 

J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver des moments que j'aimais déjà dans la série et qui sont des scènes (au sens large) extraordinaires, dans un sens comme dans l'autre.

Spoiler:
 

Même si North et South ne sera pas dans mes livres préférés (concurrence oblige), il est vraiment excellent et fait partie de ceux que je vais conseiller à mes amis. cheers

NB : Par rapport aux messages précédents, c'est sûrement trop tard mais je ne crois pas que la série Nord et Sud avec Patrick Swayze soit une adaptation du roman de Gaskell.
Revenir en haut Aller en bas
https://lighthouseletter.wordpress.com/
Mellana
Subtil compliment
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 26
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 20/10/2017

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mer 27 Juin 2018 - 23:13

ATTENTION, SPOILERS Wink

J'ai lu ce roman en deux jours, il y a une semaine, et je dois dire qu'il m'a gardée accrochée jusqu'au bout Razz . Dans l'ensemble je trouve que c'est un roman de très bonne qualité, et pourtant je n'ai pas eu de coup de cœur.
Pour remettre les choses en proportions, je précise que la petite déception globale que j'ai éprouvée est due à l'attente énorme que j'avais de ce livre. Parce que Jane Austen est un de mes auteurs préférés (je ne lui trouve aucun défaut) et que depuis que je lis ce forum, j'entends parler de Nord et Sud avec autant (quasiment) de déférence que de P&P. Or j'ai littéralement adoré P&P et j'ai "juste" aimé N&S Razz . Je trouve qu'il manque un petit quelque chose à ce roman pour le rendre vraiment incroyable.

J'ai bien aimé le style d'Elizabeth Gaskell. Je n'ai lu le livre qu'en traduction mais c'est en tout cas parfaitement lisible et pas lourd du tout. J'ai juste trouvé le récit assez inégal dans son ensemble. C'est-à-dire que l'idée de base me plaît énormément, mais que si la narration est extrêmement haletante la plupart du temps (je dévorais les lignes à la recherche de la suite de l'histoire), j'étais aussi souvent coupée dans mon élan, soit par des débats assez longs (des pages entières de quasi monologues !), soit par des évènements supposés tenir lieu de rebondissements mais qui ne font que ralentir artificiellement la narration. Ce n'est que mon avis bien sûr, mais je trouve que le gros du roman est composé de beaucoup de rebondissements qui sont au final peu consistants. Certains sont importants (les différents drames/morts) mais si j'essaie de me remémorer la structure même du récit, celle-ci me semble un peu confuse, et m'évoque un peu du remplissage. Il faut dire que le format roman feuilleton a pu influer dans ce sens, et je trouve ça dommage Neutral .
En bref, je trouve que le récit aurait gagné à trancher dans le vif pour aller vers l'efficacité Razz .

Pour ce qui est de l'histoire d'amour, je ne demandais qu'à être convaincue et j'avoue ne pas l'avoir été à 100% Embarassed . Ce que j'aime dans les relations amoureuses fictionnelles, c'est qu'elles soient bien crédibles. Et ici j'avoue que je n'y crois pas trop pendant une bonne partie du roman.
John et Margaret ne passent pas tant de temps que ça ensemble, et ils le passent à être en désaccord, voire à se disputer. Je trouve l'amour de Thornton un peu rapide, et leur relation sans aucune complicité. Je vais faire un parallèle avec le couple de P&P, où même lorsque l'amour de Darcy n'est pas encore réciproque, je trouve leur relation bien plus drôle et même amicale. Elizabeth ne l'apprécie pas véritablement, il est beaucoup trop fier et guindé, mais elle ne s'oppose pas aussi frontalement à lui, elle préfère s'amuser de lui et parfois avec lui (le salon de lady Catherine Wink ). L'émergence de son amour me semble ainsi beaucoup plus naturelle que celui de Margaret et John. Après c'est une affaire de goûts.
Ce que je trouve dommage dans leur histoire, c'est qu'on n'ait droit qu'à deux pages paisibles et agréables à la fin, pour tout un livre de malentendus, de colère, voire de mépris. Le mensonge de Margaret et la distance qu'il ajoute entre eux prennent trop de place dans la durée du roman. Mais j'adore le fait que les deux arrivent à se trouver à la fin, je regrette seulement qu'on ne nous offre pas plus de moments de connivence tout au long du livre.

En parlant des personnages, j'ai adoré celui de Thornton Wink . C'est un homme extrêmement intéressant, avec un passé dur et un historique passionnant. Il est dur mais j'adore la tendresse dont il fait preuve envers les gens qu'il aime, dont sa mère . J'ai l'impression qu'il y a un tout petit peu de Heathclif en lui, dans le fait qu'il se montre assez égoïstement jaloux envers Margaret. Alors qu'elle l'a repoussé (durement d'ailleurs), et qu'elle ne lui doit aucune fidélité, il ne peut s'empêcher de lui en vouloir à propos de rivaux hypothétiques Laughing (Fred, Lennox) ; et lorsqu'elle quitte Milton où elle a connu tant de malheurs, il trouve quand même le moyen d'être grognon, parce qu'après tout, pendant son séjour elle a fait sa connaissance Laughing . Il est bien gentil le John, mais si j'avais perdu mes deux parents dans une ville, je me ficherais bien d'avoir rencontré même mon futur mari dans cette ville. Et d'ailleurs si lui-même avait perdu sa mère, j'aurais bien voulu voir sa réaction Rolling Eyes . En dehors de ça, je trouve que le personnage évolue bien, il devient beaucoup plus humain avec les ouvriers et n'a pas peur de se remettre en question Razz . Par contre je dois avouer que ses débats à propos du patronnat et du travail m'ont paru bien longs et m'ont parfois ennuyée, étant donné que j'attendais la suite avec impatience Embarassed .

En revanche j'ai eu beaucoup de mal avec Margaret Evil or Very Mad . Pour parler clairement, je l'ai trouvée très pénible, elle a un ego sur dimensionné. Elle est hyper susceptible et s'offense pour rien. D'ailleurs je ne comprends toujours pas la scène de la demande en mariage. Qu'est-ce que les convenances ont à voir là-dedans ? N'importe quelle fille se jetant au cou de John en public le contraindrait à l'épouser à cause des convenances confused ? Et pourquoi Margaret se montre-t-elle aussi froide et désagréable en répondant à la demande ? Après tout John ne lui manque pas de respect, sa demande est honorable et même si elle se retrouve démunie, elle pourrait répondre de manière un peu plus polie. Non décidément je ne trouve pas d'excuse à sa conduite.
Son personnage est une sacrée "Mary Sue", qui est sensée avoir toutes les qualités sur le papier mais qui est en fait sacrément agaçante pour le lecteur. Le terme n'est pas parfait en l'occurrence mais il se rapproche le plus de ce que je pense. Par exemple la scène chez Boucher, quand elle prend les choses en main alors qu'elle est jeune, inexpérimentée de ce genre de choses, et qu'elle ne connaît pas spécialement la ville ni la famille. C'était un peu sainte Margaret en action à mes yeux. Ça plus toutes les fois où elle inspire de l'admiration aux autres du fait de son physique ou de son port de tête et autres choses dans le genre... Heureusement qu'elle se remet un peu en question et apprend l'humilité.

J'ai beaucoup apprécié Higgins, avec son franc-parler, ses défauts et son honnêteté. Sa relation avec Margaret est très belle, c'est très touchant de voir des personnages de milieux aussi différents apprendre à se connaître et se faire confiance.
La mère de Thornton est particulièrement impressionnante. Elle peut être agaçante car désagréable avec Margaret mais cette dernière peut être aussi très pénible donc on va dire qu'elle rééquilibre les scores Razz .
M.Hale m'a énormément déplu. Le personnage n'a pas trouvé grâce à mes yeux, il est tellement mou et égoïste, à se reposer toujours sur sa fille pou prendre tout en main. Il a même eu le culot de lui demander d'annoncer la nouvelle de leur déménagement à Mrs.Hale Rolling Eyes . Il m'insupporte tellement que je n'arrive même pas à avoir de l'empathie pour lui, et sa mort m'a plus soulagée qu'autre chose Embarassed .

L'ambiance générale du roman est assez sombre. Certains l'ont comparé à Zola mais n'en ayant lu aucun je ne peux pas dire. En revanche c'est plus sombre que Mansfield Park, qui est pourtant notoirement connu pour être le plus sombre des romans de Jane Austen. Mais ce sont les thèmes abordés par Gaskell qui veulent ça, elle n'écrit pas un roman en légèreté et humour et c'est un style très différent. J'avoue que ce n'est pas mon style préféré Razz . Il y a beaucoup de pathos dans ce récit mais je reconnais qu'on ne tombe pas dans le pathétique non plus. En fait, il me fait plus penser à une frise qui raconterait la vie des différents types d'habitants de Milton.

Il y a néanmoins un point qui m'a énormément gênée, c'est la place qu'occupe la religion dans ce livre. Je sais que je compare encore, mais chez Jane Austen elle n'est pas aussi omniprésente, pourtant Jane est fille et sœur de pasteurs. Si on est attentif, on peut y déceler des traces dans ses récits, mais c'est plus de l'ordre de petites touches et de détails que sous la forme de longs discours grandiloquents et, j'ose le dire, prosélytes Rolling Eyes . Je suis désolée mais étant moi-même athée, et de façon "politique" même si je puis dire, ainsi que laïque, je déteste voir autant de monologues à la gloire de Dieu et surtout cherchant à ramener à la raison Higgins qui est un pauvre "mécréant". Je trouve que ce dernier a toutes les raisons du monde d'être sceptique sur le sujet, et l'insistance de Margaret et de son père à vouloir lui faire avaler la bible m'est extrêmement pénible, même si je suis consciente qu'il s'agit d'un sujet très personnel.

Enfin j'ai trouvé l'accumulation de morts un peu "too much", j'ai eu l'impression de deus ex machina pour faire avancer l'intrigue, surtout à partir de la mort de M.Hale. Margaret devient l'héritière de M.Bell (alors que ce sujet avait été peu abordé précédemment) et à peine cela est-t-il entré dans l'esprit du lecteur qu'on le fait aussitôt mourir, faisant de Margaret une jeune fille riche.
Le dénouement manque un peu de longueur, mais d'après ce que j'ai compris c'est de la faute de M.Dickens et non pas de Mrs.Gaskell donc je ne ferai aucun reproche, c'est seulement dommage d'avoir une fin aussi abrupte, sans aucun épilogue ou ne serait-ce que quelques paragraphes pour s'étendre sur le futur du couple (d'autant qu'il me paraît peu joyeux personnellement, dans une ville aussi sombre et avec une belle-mère assez hostile Razz ).

On pourrait croire que je n'ai pas apprécié ce livre en voyant tous les reproches que j'ai pu lui faire mais ce serait faux ! Malgré les apparences, j'ai vraiment savouré ma lecture. Mais quand je vois tout ce qui m'a ouvert l'appétit dans le roman, je me retrouve vraiment frustrée de ne pas avoir ce sur quoi je comptais Laughing . En gros le livre est victime de ses qualités avec moi, je suis plus exigeante parce que je vois le potentiel qu'il aurait pu avoir Razz (je précise que c'est une affaire de goûts).
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
avatar

Nombre de messages : 10718
Age : 33
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Jeu 28 Juin 2018 - 12:31


Merci pour ton commentaire détaillé et très intéressant Mellana.
Le problème des livres sur lesquels on a lu tant de bien est qu'il est plus facile d'être déçu, forcément.

Je pense que ce roman souffre parfois de sa comparaison avec P&P (accentuée par l'adaptation, j'espère que tu auras l'occasion de la voir Wink ). Bien sûr on peut voir dans la relation entre John et Margaret un rappel de celle entre les célébrissimes Lizzie et Darcy. Mais il ne faudrait pas gommer la dimension sociale car leur relation évolue sur fond d'histoire industrielle, dans une zone géographique ouvrière où patrons et ouvriers s'affrontent. On est bien loin de l'époque Regency de Jane Austen.

Concernant l'histoire d'amour, là aussi les attentes sont sans doute trop fortes pour le lecteur d'aujourd'hui. Margaret est la plus insaisissable du point de vue de ses sentiments envers Thornton, difficiles à cerner parce qu'intériorisés.
Sur la relation entre les deux héros n'hésite pas à lire les commentaires du topic "First impressions" Arrow où le sujet a été abondamment commenté Laughing .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mellana
Subtil compliment
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 26
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 20/10/2017

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Jeu 28 Juin 2018 - 14:03

Eh oui, le livre est victime de sa réputation Razz .

J'ai vu l'adaptation que j'ai beaucoup aimée, je réfléchis à mon commentaire dessus Wink .
Oui le contexte est tout-à-fait différent et l'histoire d'amour n'est pas aussi importante dans la trame que dans P&P, ça joue.
Je pense que c'est une affaire de sensibilité personnelle, et je ne suis pas une très grand fan des romans portant sur ce genre de contexte social, je préfère me retrouver dans un salon aristocratique plutôt qu'au milieu d'une usine Razz .
Oh mais ne t'en fais pas, j'épluche les sujets sur N&S comme je l'ai fait avec P&P Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Ven 29 Juin 2018 - 19:18

Merci pour ton avis (en effet très détaillé et intéressant), Mellana ! C'est dommage que tu n'aies pas eu de coup de cœur pour ce roman Sad
Contrairement à toi, j'avais adoré le personnage de M. Hale, ainsi que l'histoire d'amour Thornton / Margaret (que j'avais d'ailleurs comparée à celle d'O&P )
Je suis contente que tu aies aimé l'adaptation, un incontournable
J'espère que tu auras très vite l'occasion de découvrir d'autres livres d'Elizabeth Gaskell : je te conseille fortement Femmes et Filles et tant d'autres encore Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mellana
Subtil compliment
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 26
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 20/10/2017

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Sam 30 Juin 2018 - 14:42

On ne peut pas gagner à tous les coups Razz , je vais lire d'autres livres de cette auteure Wink .
Ah mais les comparaisons je les fais, c'est bien ça le souci d'ailleurs parce qu'elles ne sont pas à l'avantage de N&S .
Oui j'ai fini de lire le sujet d'ailleurs, je dois rédiger mon avis et le poster.
T'inquiète, je vais pas m'arrêter là Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 21043
Age : 56
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Sam 30 Juin 2018 - 18:28

Mellana, j'adore tes commentaires Very Happy Tu prends le temps et tu analyses tous les aspects et détails et c'est un régal. Ca permet pour quelqu'un qui a lu le livre depuis quelques années, de s'y retrouver facilement.
Les avis divergents ont le mérite de remonter le débat et ce sont des choses qu'on commence à perdre par ici Laughing Merci donc pour tout cela.
Pour moi, ce livre je l'ai vraiment aimé. Il reste mon préféré de E. G, pour l'instant. Je n'ai lu que 4 (N&S, Cranford, Ruth et Wives and daughters). Je l'ai apprécié d'autant plus que je l'ai découvert dans le cadre d'une lecture de groupe.   Arrow
C'était passionnant!
Je te rejoins pour le style d'Elisabeth Gaskell que j'ai beaucoup aimé dans ce livre. Très différent dans Ruth, par exemple, No pourtant l’intervalle entre les deux n'est que de 2 ou 3 ans. Une évolution très importante en peu de temps.
Concernant les personnages, j'ai trouvé le contraste entre nos deux héros comme une idée géniale. D'autant plus que cela n'est pas uniquement une question de caractères. Elle a eu le génie de s'en servir pour nous introduire dans deux mondes différents, complètement à l'opposé l'un de l'autre et en tous aspects. C'est à croire que ce n'était pas le même pays.
J'ai aimé Margaret pour cette capacité qu'elle avait d'être proche des autres, notamment la classe ouvrière. N'oublions pas qu'elle n'a pas été préparée à tout le chamboulement qu'elle allait vivre : géographiquement, économiquement, socialement et psychologiquement avec tout ça!  Shocked Les normes, us et coutumes sont différentes. Elle devait s'adapter à tout cela.
Elle n'avait pratiquement jamais bougé de chez elle que pour aller chez sa tante à Londres.  Laughing Et là, c'est le dépaysement total. De plus, ils étaient, sa famille et elle dans une position délicate, car ils avaient tout perdu et devaient réduire considérablement leur train de vie, tout en essayant de garder une position honorable.

Concernant le rejet de John, il y a eu tout un débat la dessus. Pour moi, c'est comme une autoprotection. C'est comme si inconsciemment elle sentait le danger d'une attractivité pour quelqu'un qui n'était pas du même milieu. N'oublions pas dans quelle culture elle a vécu.  Au début, elle est agacée par ses points de vue. Par ailleurs, en fille franche, elle lui reconnaissait tout de même certaines qualités.  Laughing
Concernant l'histoire d'amour, pour moi elle était très subtile. Elle évoluait au fur et à mesure que le hasard les mettait sur le chemin l'un de l'autre. Contrairement à P&P, ici les personnages sont confrontés à des réalités plus rudes qui touchent tout le contexte autour d'eux. Ils ont vécu les choses intensément, appris à se connaitre malgré eux, dans le magma des événements. Je ne pense pas que ce soit incongru qu'il y ait un élan plus rapide de la part de John. Il est peut-être plus pragmatique et ne vit pas les mêmes circonstances. Il était dans son milieu. L'arrivée dune jeune fille belle, raffinée, élégante, apportait une note musicale dans son monde plutôt habitué à la rudesse. Plus qu'on ne le pense, elle est proche, dans son comportement, de sa mère.
Tout est dit sans être dit, dans ce roman. Les nuances, je les ai senties plus dans la version originale. J'ai trouvé la traduction proche mais dépourvue de ces nuances. C'est difficile à expliquer. En même temps, nous savons qu'une traduction aussi honnête soit-elle, ne peut transmettre parfaitement les émotions. C'est assez rare. N'est pas Jean Talva qui veut Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Mellana
Subtil compliment
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 26
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 20/10/2017

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Dim 1 Juil 2018 - 18:34

Oh merci, c'est un plaisir Razz .

J'entends bien les arguments et je reconnais qu'ils font du sens, mais ils ne le convainquent quand même pas, désolée Razz . J'entends qu'elle ne soit pas amoureuse de lui pendant une bonne partie du livre (il n'est pas très charmant c'est vrai) mais j'ai vraiment un rejet global du personnage de Margaret ; même si je reconnais que sa vie n'est pas facile elle m'agace Laughing .

Pour ce qui est de la traduction, c'est tout ce que je peux critiquer vu que je n'ai ni le niveau, ni la motivation pour lire en V.O. Donc je te fais confiance en la matière Wink .

Au fait, je n'ai pas du tout compris l'acharnement sur Henry Lennox dans l'auberge Laughing . Je suis as spécialement fan du personnage mais il n'est pas méchant non plus. Il m'a même paru assez spirituel et drôle, j'aurais aimé qu'on le voit plus dans son rôle d'ami auprès de Margaret d'ailleurs. Et je le pense sincère dans ses sentiments envers elle. Il n'éprouve peut-être pas un amour aussi passionnel (voire violent) que Thornton mais 1), pour moi ce n'est pas un indicateur que son amour soit moins "vrai" ou durable, et 2), il la demande en mariage alors qu'il sait qu'elle est pauvre, et que lui doit encore faire ses preuves en tant qu'avocat. S'il était si intéressé il aurait cherché à trouver une héritière. Je le trouve simplement plus roué que Thornton, un peu plus retors, mais ça ne veut pas dire qu'il est incapable de sincérité en amour.

Je ne connais pas du tout ce Jean Talva, c'est un traducteur célèbre ?
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 21043
Age : 56
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Dim 1 Juil 2018 - 18:59

Jean Talva (de son vrai nom Marthe L'Evêque) était la traductrice des œuvres de Roamond Lehmann, entre autres et aussi Le haut des Hurlevent d'Emilie Bronté, etc,...
Rosamond Lehmann a sa chambre à l'auberge Very Happy Arrow . Peut-être as-tu lu un de ses romans?
Revenir en haut Aller en bas
marie21
Lost in RA Sunbae
avatar

Nombre de messages : 18587
Age : 39
Localisation : somewhere near Taipei, Matsu Island, Seoul and Tokyo
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Dim 1 Juil 2018 - 19:07

Ysabelle a écrit:


Concernant le rejet de John, il y a eu tout un débat la dessus. Pour moi, c'est comme une autoprotection. C'est comme si inconsciemment elle sentait le danger d'une attractivité pour quelqu'un qui n'était pas du même milieu. N'oublions pas dans quelle culture elle a vécu.  Au début, elle est agacée par ses points de vue. Par ailleurs, en fille franche, elle lui reconnaissait tout de même certaines qualités.  Laughing

Tout à fait mon ressenti sur son rejet de John!!! et l'adaptation joue en toute subtilité là dessus dans la fameuse scène de demande en mariage!! J'ai ressenti les choses du point de vue de Margaret, elle se sent attirée par cet homme qui ne vient pas du même milieu qu'elle et qui a des opinions très tranchées et différentes des siennes, et surtout à ses yeux, John Thornton n'est pas du tout un homme raffiné, c'est un homme rude et un peu inquiétant... Je pense qu'elle a insciemment peur de se sentir quand même troublée par lui...

Ysabelle a écrit:
Concernant l'histoire d'amour, pour moi elle était très subtile. Elle évoluait au fur et à mesure que le hasard les mettait sur le chemin l'un de l'autre. Contrairement à P&P, ici les personnages sont confrontés à des réalités plus rudes qui touchent tout le contexte autour d'eux. Ils ont vécu les choses intensément, appris à se connaitre malgré eux, dans le magma des événements. Je ne pense pas que ce soit incongru qu'il y ait un élan plus rapide de la part de John. Il est peut-être plus pragmatique et ne vit pas les mêmes circonstances. Il était dans son milieu. L'arrivée dune jeune fille belle, raffinée, élégante, apportait une note musicale dans son monde plutôt habitué à la rudesse. Plus qu'on ne le pense, elle est proche, dans son comportement, de sa mère.
Je revois le moment magnifique dans le livre où il la rencontre pour la 1ère fois!! il est comme subjugué par sa beauté et son raffinement...

Cependant, je suis d'accord avec toi, Mellana, au sujet de la Margaret du roman, j'ai mis du temps à l'apprécier, je la trouvais tellement snob au début mais les circonstances et nombreux malheurs dans sa vie vont la changer... Elle connaît une belle évolution!!!
Revenir en haut Aller en bas
Mellana
Subtil compliment
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 26
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 20/10/2017

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Dim 1 Juil 2018 - 20:05

J'espère avoir le déclic avec le temps, étant donné que j'ai acheté le livre et que j'ai bien l'intention de le relire Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 35
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Lun 27 Aoû 2018 - 23:33

Allez, je me lance et écris mon premier commentaire dans cette auberge sur le livre Nord et Sud, que j’ai découvert grâce à vous!
Acheté samedi dernier, dévoré en moins de 2 jours et terminé avant la fin du week-end, je n’ai pas pu décrocher de cette histoire!!

Pour décrire ce que j’ai aimé, je dirais que ça tiendrait à :
- sa galerie de personnages non manichéens : je n’en ai ressenti aucun comme totalement blanc ou noir, mais plutôt une palette de l’humanité, entre gris clair et gris foncé (pour reprendre une jolie formule de Jean-Jacques Goldman). Chaque personnage me semblait crédible, constitué d’une mosaïque de qualités et défauts, compréhensibles au vu de leur passif, de leur nature. Et même pour un personnage aussi foncé que Leonards, j’en arrivais à lui trouver, si ce n’est des circonstances atténuantes, tout du moins des aspects de sa vie qui puisse me laisser penser qu’il puisse être récupérable. C’est dire!  Shocked
- des personnages principaux (Margaret, Thornton, Higgins, Mr Hale,…) qui ne sont pas statiques : leur comportement et leur point de vue évoluent tout au long de l’histoire, en réaction aux évènements (imprévisibles) ou à leur choix de positionnement, action (en réaction à ces mêmes évènements), pour certains vers des remises en question constructives et plus de sagesse, pour d’autres vers un fatalisme et une descente lorsque l’accumulation des déceptions s’enchaînaient
- une romance entre Margaret et Thornton sur une trame intéressante : je comprends la difficulté de Mellana à y accrocher, on ne se trouve pas ici en présence d’un amour qui se tisse autour de points communs, de connivences, de moments agréables partagés, etc… jusqu’à former un lien de plus en plus solide entre 2 cœurs. Je verrai leur relation comme partant de 2 points, presque antagonistes et extrêmes (par exemple dans leurs visions respectives des relations entre patrons et ouvriers), points qui vont se rejoindre au moyen d’un pont que chacun va construire vers l’autre. Les marches de ce pont seraient issues du respect mutuel que chacun se porte malgré les points de vue différents. Du respect, on glisserait de l’acceptation que l’autre ait un point de vue différent. De l’acceptation, on évoluerait vers la compréhension des raisons à l’origine du point de vue différent. De la compréhension de l’autre peut se créer une intégration des points constructifs qu’un éclairage différent peut apporter. Tout cela jusqu’au moment où les 2 bouts de ponts se rejoignent. Je reconnais que dans ma métaphore, Thornton construit plus vite que Margaret vers elle, mais je trouve qu’elle évolue à sa façon vers lui aussi. (Les étapes que je décris sont peut-être inexactes pour un lecteur averti et plus littéraire que moi, mais je les utilise pour illustrer comment j’ai ressenti instinctivement ce glissement de l’un vers l’autre à cette première lecture du livre)
- une description du Nord et son industrialisation autour des filatures de coton très intéressante : par rapport à mes goûts personnels, Elizabeth Gaskell a dit juste ce qu’il fallait pour que je me représente le contexte, les rapports entre ouvriers et patrons, les conditions de travail sans que je trouve cela trop lourd ni long. Je trouve son propos très moderne et même d’actualité quand elle me semble conclure que les intérêts des patrons et ouvriers sont communs et qu’en ce sens, le bien-être de chacune de ces classes ne sont pas disjoints mais étroitement liés. Les conditions de travail, difficiles et dangereuses, font écho à ce qu’une guide avait décrit lors d’une visite du Museum of Science and Industry de Manchester (peut-être en version légèrement édulcorée chez Gaskell).
- une description du Sud : idyllique et pittoresque au début du livre, qui aurait pu être un bémol à ce roman, mais qu’Elizabeth Gaskell contrebalance subtilement avec la dernière visite de Margaret, où les défauts (oubliés lors du quotidien) sont notés et les changements (ignorés car naturellement acceptés et absorbés lorsqu’on y vit) sont plus notables par contraste après une absence
- et pour terminer, une issue que je trouve crédible à certains épisodes du roman (comme les accusations à l’encontre de Frederick, ou les suites financières des grèves pour le patronat,… je n’en dirais pas plus tant que je ne me serai pas penchée sur l’intégration de spoilers sur les messages du forum  Razz  )
(en ce qui concerne plus particulièrement le personnage de Margaret, mon avis serait sensiblement similaire à celui d’Ysabelle dans son message du 30/06/18, donc je n’ai rien à ajouter de mieux  Wink  )

Voilà, rien n’est parfait, il y a sûrement des imperfections à ce roman, que je verrai à une prochaine relecture ou que l’un des habitués de l’auberge me fera remarquer, mais pour une première lecture, je me suis régalée!

PS : La minute midinette : j’ai trouvé la fin tellement belle que j’ai relu en boucle les 3-4 dernières pages! I love you
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno
avatar

Nombre de messages : 5669
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 28 Aoû 2018 - 11:42

Merci pour cet avis Vavyala. Very Happy Je trouve que tu as raison, Thornton et Margaret se lient parce qu'ils arrivent à discuter malgré leurs points de vue divergents. Leur relation n'est pas le fait d'une simple admiration physique.

Si tu veux continuer à frissonner, je te recommande la série BBC. Wink
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
avatar

Nombre de messages : 17626
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 28 Aoû 2018 - 12:10

Ce fut un plaisir de lire ton analyse Vavyala, j'aime beaucoup la description de l'évolution que tu fais du couple Thornton et Margaret I love you

Citation :
sa galerie de personnages non manichéens : je n’en ai ressenti aucun comme totalement blanc ou noir, mais plutôt une palette de l’humanité, entre gris clair et gris foncé (pour reprendre une jolie formule de Jean-Jacques Goldman)
Très joliment dit également.


Je ne peux que plussoyer au conseil de misshoneychurch, maintenant fonce sur l'adaptation. Tu ne le regretteras pas

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 54142
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 28 Aoû 2018 - 12:14

Citation :
Je verrai leur relation comme partant de 2 points, presque antagonistes et extrêmes (par exemple dans leurs visions respectives des relations entre patrons et ouvriers), points qui vont se rejoindre au moyen d’un pont que chacun va construire vers l’autre. Les marches de ce pont seraient issues du respect mutuel que chacun se porte malgré les points de vue différents. Du respect, on glisserait de l’acceptation que l’autre ait un point de vue différent. De l’acceptation, on évoluerait vers la compréhension des raisons à l’origine du point de vue différent. De la compréhension de l’autre peut se créer une intégration des points constructifs qu’un éclairage différent peut apporter. Tout cela jusqu’au moment où les 2 bouts de ponts se rejoignent. Je reconnais que dans ma métaphore, Thornton construit plus vite que Margaret vers elle, mais je trouve qu’elle évolue à sa façon vers lui aussi.

Je suis tout à fait d'accord, c'est très bien vu, particulièrement la notion de respect mutuel, car Margaret souffre beaucoup quand elle pense avoir perdu l'estime de Thornton alors qu'il n'est pas encore question d'amour ! Very Happy Et c'est vrai que le pont de Thornton pousse comme un champignon !! Laughing Laughing

Bien d'accord aussi pour la fin, que je préfère nettement à celle de la série, excellente par ailleurs ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 46
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 28 Aoû 2018 - 13:47

Nord et Sud a encore frappé Wink . Difficile de résister à ce roman, si riche par tous les aspects que tu mets en avant dans ton post.
La plus grande imperfection du roman est peut-être que son auteure n'a pas eu tout le temps voulu pour le finir, étant comprimée par la parution en feuilleton sous la tyrannie de Dickens. Dans l'absolu, il y aurait sans doute eu un chapitre de plus. Il n'est pas improbable que E. Gaskell n'aurait pas résisté à la tentation
Spoiler:
 
Je recommande moi aussi la mini-série, qui retranscrit l'ambiance et les différents aspects du roman avec un casting impeccable et des décors très soignés.
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 24048
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 28 Aoû 2018 - 16:38

ekaterin64 a écrit:
Ce fut un plaisir de lire ton analyse Vavyala, j'aime beaucoup la description de l'évolution que tu fais du couple Thornton et Margaret I love you
Tout pareil! bounce

J'ai ressenti la même chose que toi, Vavyala, en ce qui concerne la modernité des vues de Gaskell sur l'économie.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.
[/url]
Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa [url=https://servimg.com/view/20001968/9]
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 21
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 28 Aoû 2018 - 18:35

Merci pour ton avis (et ravie que tu aies apprécié Nord et Sud), Vavyala ! cheers Je n'aurais pas dit mieux sur ce roman (et je plussoie sur les personnages, la fin...etc)
Maintenant, il te reste à visionner l'adaptation BBC Razz
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 35
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 28 Aoû 2018 - 20:10

Merci pour vos retours et conseils, je vois que la série adaptée par la BBC m’est unanimement recommandée par les membres de l’auberge!! Very Happy Je vais vous faire confiance et essaierai de me procurer le DVD. Ce sera agréable de retrouver par un autre média ces personnages qui m’ont entrainée dans leurs histoires et de comparer l’image que je me fais des lieux et de ces personnages avec celle proposée par le réalisateur et ses scénaristes.

La modification de la fin que tu décris clinchamps m’intrigue. Je suis curieuse de voir le parti pris choisi par les scénaristes!!

Je suis d’accord avec toi MissAcacia, cela aurait été savoureux de lire un épilogue comprenant les « retrouvailles » que tu décris! Je ne savais pas que la fin du roman avait été hâtée par Dickens… Je me coucherai moins bête ce soir! Wink Maintenant que j’ai terminé cette (première) lecture de Nord et Sud, je vais prendre le temps de lire ce que vous avez écris sur les autres fils de discussion relatifs à cette œuvre pour en apprendre plus.
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 54142
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 28 Aoû 2018 - 20:13

clinchamps a écrit:

Bien d'accord aussi pour la fin,  que je préfère nettement à celle de la série, excellente par ailleurs ! Laughing

Vavyala a écrit:

La modification de la fin que tu décris clinchamps m’intrigue. Je suis curieuse de voir le parti pris choisi par les scénaristes!!

hé hé !! Twisted Evil Twisted Evil rien de tel que ce genre de phrase pour donner envie d'aller y voir ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 35
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   Mar 28 Aoû 2018 - 20:18

Haha, oui, c'est machiavélique! Ta phrase était parfaite pour attiser encore plus ma curiosité. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: North and South, juste le livre   

Revenir en haut Aller en bas
 
North and South, juste le livre
Revenir en haut 
Page 31 sur 32Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant
 Sujets similaires
-
» Musique de l'adaptation de North and South ... :)
» North & South 1975
» North and South (adaptation 1975)
» Quelle fin préférez-vous, livre ou adaptation?
» Brideshead Revisited, juste le livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Elizabeth Gaskell :: North and South-
Sauter vers: