Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Edith WHARTON

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Edith WHARTON   Sam 25 Mar 2006 - 21:13

J'ouvre le topic sur la romancière américaine du début du 20e Edith Wharton.

La première fois que j'ai entendu parler d'Edith Wharton fut lors de la sortie du film "Le Temps de l'innocence" de Martin Scorcese en 1993. Il faut dire qu'à l'époque j'avais été vivement impressionnée par Daniel Day-Lewis dans Le Dernier des Mohicans et je regardais tous ses films (Cecil dans "Chambre avec vue" ne m'avait jamais semblé aussi séduisant avant lol! ).
J'ai essayé de lire "The Age of Innocence" mais je n'avais pas accroché. En fait le film m'avait déçue. Depuis, mon avis a évolué et je l'apprécie vraiment beaucoup même si j'aurais aimé changer le scenario...

Mon retour à Edith Wharton fut la diffusion sur BBCPRIME de 'The Buccaneers" adapté de son dernier roman inachevé.
J'ai lu ensuite le roman (paru en français sous le titre "LesBoucanières" et terminé par la collaboratrice d'Edith Wharton) et je l'ai beaucoup aimé.
Pour résumer, ce livre nous offre le destin de 4 américaines fortunées qui font la "conquête" de l'aristocratie anglaise, malgré la "vulgarité" de leurs manières et de leur éducation... Mais elles y laissent des plumes. Femmes finaement très libres dans leur pays elles se retrouvent piégées par les règles de la noblesse anglaise. Les lords ne sont pas ces héros de la littérature dont elles se sont nourries : ils épousent des fortunes, entretiennent des maîtresses ... Bref, leur image de l'Angleterre n'était qu'une illusion et le choc est douloureux...

Je trouve que finalement nous-mêmes folles des romans anglais, de leurs héros (Darcy, Thornton,...), nous nous forgeons une image idyllique de l'Angleterre ... et que nous faisons la même erreur que nos boucanières. Sauf que nous ne sautons pas le pas.... peut-être parce que nous savons que ce ne sont qu'illusions...

@Camille : un des personnages, Mr Helmsley Thwarte collectionne des tableaux... notamment les Dante Rossetti et ce dernier y fait une apparition avec dialogues Wink Wink


Ma connaissance s'arrête ici mais je sais que certains ont lu "The House of Mirth".. alors???
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23768
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Sam 25 Mar 2006 - 21:46

Muezza, comment vais-je pouvoir te prouver ma reconnaissance pour avoir ouvert ce topic?

Le Temps de l'Innocence, voilà un film que je recommande chaudement. Daniel Day-Lewis et Michelle Pfeiffer, quel couple sublime. Et la réalisation de Martin Scorsese en plus. Un rôle en or également pour Winona Ryder. Je garde de ce film un souvenir ébloui. On est évidemment loin du ton léger de Jane Austen, les passions sont beaucoup moins innocentes (le titre du film n'est d'ailleurs pas innocent non plus) et l'humour n'est pas de mise. Mais pour qui apprécie le jeu des contraintes sociales filmé avec brio et surtout une beauté formelle nettement au-dessus de la moyenne, c'est le film à ne pas manquer.

Je suis en cours d'enregistrement pour The Buccaneers que je suis impatiente de découvrir grâce à toi. Je posterai mes impressions sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Sam 25 Mar 2006 - 23:57

Citation :
The Buccaneers que je suis impatiente de découvrir grâce à toi. Je posterai mes impressions sous peu.
Attention : prépare-toi à quelque chose de très différent des adaptations BBc habituelles. On a affaire à des Américaines avec les toilettes adéquates etc et l'histoire est assez tragique... on est chez Wharton !
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory
avatar

Nombre de messages : 11979
Age : 33
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Dim 26 Mar 2006 - 12:23

j'ai lu quelques nouvelles de Wharton, mais ça ne m'a pas toujours laissé un souvenir impérissable!
j'ai "chez les heureux du monde", il serait temps que je m'y mette sérieusement...
le film avec Gillian Anderson est parait-il trés bien...
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23768
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Dim 26 Mar 2006 - 12:28

Citation :
le film avec Gillian Anderson est parait-il trés bien...
Tiré de The House of Mirth.

J'ai ce dvd dans ma pile (bientôt aussi haute que ma pile de livres encore à lire Rolling Eyes), je vous donnerai mes impressions dès que je l'aurai vu.
Revenir en haut Aller en bas
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3011
Age : 38
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Lun 27 Mar 2006 - 13:25

Pour ma part, j'ai lu "Les Boucanières" il y a quelques années, étrange : je n'en garde aucun souvenir, à part le fait que je me rappelle avoir un peu lutté pour le finir...peut-être qu'en le relisant, j'aurais un regard différent!. Enfin, je sais que "Chez les heureux du monde " est un des livres préférés d'Agnès Jaoui (que j'aime beaucoup!)

J'ai loué le DVD de "The house of Mirth"...je pense le regarder ce soir et vous donnerai mon avis!
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory
avatar

Nombre de messages : 11979
Age : 33
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Lun 27 Mar 2006 - 13:40

oui mais bon son livre préféré reste Orgueil et Préjugé, tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
avatar

Nombre de messages : 3011
Age : 38
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Mar 28 Mar 2006 - 9:48

J'ai regardé "The house of Mirth" hier soir. Effectivement, on change ici totalement d'atmosphère et de décor que dans notre registre habituel!

On se retrouve plongé dans la haute société New-yorkaise du début du XXe siècle, décrite comme superficielle, alourdie par des conventions sociales encore très prégnantes, régie par l'argent et les grandes familles...
Lily Bart évolue dans cette société, belle jeune fille adulée, elle vit avec sa tante qui l'entretient. Mais Lily, pour parvenir à imiter le train de vie de ses amis, est amenée à s'endetter...seul un riche mariage pourrait sauver sa réputation, pourtant, son coeurpenche plutôt pour un avocat sans le sou. Mais parce qu'elle est ambitieuse et cherche un mari riche, elle lutte contre cet amour.

Cette histoire est ni plus ni moins une critique de la cruauté de la société de l'époque. Si Lily Bart apparaît relativement antipathique au départ, parce qu'elle est sure d'elle et opportuniste, elle nous devient progressivement sympathique au fur et à mesure de l'avancée du film, car on la découvre honnête et droite, au point d'être victime de sa propre droiture.

Pour finir sur le film, il m'a bouleversée. J'étais très très émue à la fin (préparez vos mouchoirs).
Les décors et les costumes sont magnifiques, la plupart des acteurs excellents, notamment Gilian Anderson qui a réussi à me faire oublier son personnage de Scully! Very Happy . La musique, même si elle manque un peu dans certains passages, est superbe et contribue à créer l'atmosphère très particulière du film. Par contre, je ne saurais juger la qualité de l'adaptation étant donné que je n'ai pas lu le livre...
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Angel of Temptation


Nombre de messages : 6308
Age : 35
Localisation : entre Lark Rise et Candleford
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Mar 28 Mar 2006 - 20:27

J'ai lu "Les New-Yorkaises" récemment. J'avais aimé mais sans plus, il ne me laissera pas de souvenir impérissable mais ça reste tout de même un roman à lire, comme ça, histoire de. Après c'est sûr, c'est une histoire de goûts. Smile

Si vous voulez (enfin si ça vous intéresse), j'en ferai un petit compte-rendu à l'occasion Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://emjy.wordpress.com/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23768
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Mar 28 Mar 2006 - 21:00

Ce sera très volontiers, quand tu auras le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Nettie
British countryside addict
avatar

Nombre de messages : 890
Age : 32
Localisation : Les pieds dans l'eau...
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Jeu 30 Mar 2006 - 10:48

ça y est j'ai fini Les Boucanières. J'ai vraiment aimé, je l'ai lu très rapidement (je l'ai dévoré! ).
J'ai aussi beaucoup aimé la série (aujourd'hui dernier épisode!). Les demeures, dans lesquels évoluent les personnages, sont magnifiques (Celui du duc est Shocked ). On éprouve de la sympathie pour les personnages. J'aime beaucoup le personnage de Nan, jeune fille pétillante de vitalité avec du caractère . On voit bien dans le film le passage de l'adolescence à l'adulte.
Bref je suis sous le charme de l'adaptation et le livre.
Cela m'a donné envie de lire d'autres livres du même auteur. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://aupandareveur.blogspot.com/
Emjy
Angel of Temptation


Nombre de messages : 6308
Age : 35
Localisation : entre Lark Rise et Candleford
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Jeu 30 Mar 2006 - 17:29

J'ai pas mal de temps libre cette semaine alors j'en ai profité pour faire, comme promis, une "fiche de lecture" des New-Yorkaises (dispo aussi sur mon Blog, comme d'habitude)

Voilà, j'espère que ce n'est pas trop long...



Pauline Manford a un agenda aussi rempli que celui d'un ministre, elle alterne séances chez le coiffeur, préparations de listes d'invités à ses prochaines réceptions, rédactions de discours à prononcer devant la ligue de défense des mères, ou pour la planification des naissances, quarts d'heures de méditation avec le gourou du moment. Entre deux rendez-vous, elle arrive à parler quelques minutes avec ses enfants, Mona, une jeune fille lucide et désabusée, et Jim, qui est en train de laisser s'échapper son écervelée de femme, qui ne pense qu'à s'amuser, Lita, sans faire grand chose pour l'en empêcher...

Arrow Mon avis: J'aime la littérature anglophone en général et la peinture des moeurs en particulier, il me fallait donc à tout prix découvrir Edith Wharton, l'un des auteurs les plus prisés et les plus doués de son époque. Ce roman paru en 1927, nous brosse ici le portrait d'une famille issue de l'aristocratie New-Yorkaise, pendant les années folles (période intéressante s'il en est). Edith Wharton a sans doute souhaité souligner la superficialité de cette classe privilégiée, qui ne cesse de jongler entre autosatisfaction, et mondanités. Le personnage de la mère, Pauline, est intéressante et vue de manière plutôt ironique. Elle déploie une énergie absolument débordante pour mener tout à bien, ne supporte pas l'inactivité, et voudrait que le monde soit comme elle le désire: policé, harmonieux, sans mauvaises suprises, et régi par une stricte et soigneuse organisation. Cependant, Edith Wharton nous mondre que sous cet aspect tranquille et convenu, se cache finalement une sorte de bouillonement intérieur qui peine à se refreiner. Pauline, malgré son immense besoin de tout contrôler et de tout harmoniser, ne semble pas voir que sa fille, Nora, est plus taciturne que d'habitude. En effet, cette-dernière est mal remise d'un amour malheureux. Pauline ne voit pas non plus que son mari s'ennuie, et qu'il aimerait fuir toutes ces obligations mondaines qui l'ennuient. Il étouffe dans le carcan que veut lui imposer sa femme et se fiche royalement de tous les nouveaux merveilleux arrangements de leur proprité de campagne que celle-ci veut lui faire découvrir. Et pour ne rien arranger, il semble être attiré par Lisa, sa belle-fille. Neutral
En bref, l'auteur insiste sur le fait que les apparences sont toujours trompeuses et que toutes familles, aussi propre sur elle qu'elle peut l'être, peut avoir des secrets bien enfouis. Car c'est bien d'hypocrisie qu'il s'agit avant tout ici. De plus, elle dénonce la philanthropie feinte et la spiritualité de bazard (Pauline passe d'un gourou à l'autre et on en vient à se demander lequel d'entre eux est le plus charlatan!)
Pauline conjure le bonheur mais n'en obtient finalement que l'apparence.
Un roman essentiellement centré sur des personnages féminins (comme le laisse à penser le titre), écrit de manière acerbe - sans être féroce- et cynique. study
Un roman qui peut s'avérer réjouissant mais qui ne m'a pas non plus passionnée. C'est bien sûr une question de subjectivité et de perception mais j'aurais aimé avoir une description plus étoffée de certains personnages, de leurs attentes, de leurs troubles (le personnage de Nona m'intéressait particulièrement par exemple, j'aurais aimé que l'auteur ait sur elle un regard plus profond). Mais cette dimension qui m'a quelque peu manquée ne devait certainement pas être l'objectif littéraire d'Edith Wharton. study


Dernière édition par le Jeu 30 Mar 2006 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://emjy.wordpress.com/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23768
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Jeu 30 Mar 2006 - 18:21

Merci beaucoup, Emjy, malgré tes réserves, ta présentations donne tout de même envie de le lire.

J'ai quant moi fini le 3ème épisode de The Buccaneers, et j'aime beaucoup. J'espère pouvoir le terminer ce soir. Plus qu'une envie : lire le livre. Je trouve que la dimension supplémentaire ajoutée au traditionnel "bal" des conventions sociales par l'opposition de l'Ancien et du Nouveau Monde est particulièrement intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing
avatar

Nombre de messages : 3230
Age : 44
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Ven 7 Avr 2006 - 22:54

Cat, je suis contente que la série te plaise mais ça ne m'étonne pas trop Wink

et pour partager avec ceux qui n'ont pas BBCPRIME, voici à quoi cela ressemble (cliquez dessus pour voir les images en taille réelle):







Dernière édition par le Ven 7 Avr 2006 - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
sniprie
Demande enflammée
avatar

Nombre de messages : 397
Age : 33
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Ven 7 Avr 2006 - 23:06

merci muezza pour nous avoir fait partagé quelques photos de cette mini série qui a l'air d'être trés trés bien Wink
je ne connais pas le roman d'où elle est tirée, il va falloir que je remedie à cela cheers
Revenir en haut Aller en bas
plume
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 72
Localisation : 33
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Edith Wharton   Lun 5 Juin 2006 - 12:09

coucou sunny beau temps pour celles qui travaillent , ou ne travaillent pas !

Bien que je n'ai jamais lu de romans d'Edith Warton, j'avoue avoir envie de m'y mettre aprés avoir vu le film THE BUCCANEERS. C'est adorable, les costumes années 1870-80 sont magnifiques, les belles demeures et les intérieurs sont sompteux. Et les personnages principaux, presque uniquement des filles qui cherchent un bon parti, sont incroyables et souvent amusantes. Il y a de l'émotion mais beaucoup d'humour; le rythme est enlevé et on ne s'ennuie pas durant 5 h de film. L'ambiance, c'est un peu ça et ça bien sûr .

Sûrement le roman d'Edith Wharton est-il une oeuvre fleuve ! L'une d'entre vous le connait-elle ? Est-il aussi vivifiant que peut l'être le film ?

Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23768
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Lun 5 Juin 2006 - 12:52

plume, je déplace ton message dans le topic approprié! Nous avons déjà un sujet sur Edith Wharton en général, et sur The Buccaneers en particulier. Wink
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23768
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Mer 30 Aoû 2006 - 19:36

Nouvelle diffusion de The Buccaneers sur BBC Prime dès dimanche prochain, pour ceux qui l'auraient manqué, ou qui, comme moi, n'auraient pas vu tous les épisodes suite à une malencontreuse erreur d'enregistrement. Si tout se passe bien, je vais enfin pouvoir donner mon avis sur la fin de la minisérie.
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23768
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Mer 18 Oct 2006 - 21:45

Toujours pas vu la fin de The Buccaneers, je ne sais pas ce qui se passe, je l'oublie tout le temps.

J'ai par contre vu The House of Mirth avec Gillian Anderson. J'ai eu de la peine au début avec le ton très théâtral de cette adaptation. Mais je me suis laissée prendre à cette histoire poignante d'une femme qui à force de faire des mauvais choix, amorce une lente déchéance alors qu'elle avait au départ toutes les chances de faire une "brillante carrière". La grande bourgeoisie américaine du début du XXème siècle y est peinte sans concessions, avec son hypocrisie et ses lois non écrites, capables de broyer une femme dont la principale erreur est l'imprudence. Lili Bart n'attire au début pas la sympathie car elle est prête à jouer ce jeu implacable, malgré quelques velléités de révolte. Mais lorsqu'elle devient la victime du système, on ne peut que compatir.

Encore une fois une interpétation magistrale de Gillian Anderson, qui est la principale force de ce film. Laura Linney tire également son épingle du jeu dans un registre dans lequel je ne l'avais jamais vue. Par contre Eric Stolz ne m'a pas franchement impressionnée, il manque de présence et sa voix haut perchée ne le sert pas. Le film souffre un peu de la lenteur de la réalisation et surtout d'une musique distillée au compte goutte (dommage, car elle est excellente, avec entre autres le magnifique mouvement lent du concerto pour hautbois de Marcello), ce qui accentue le caractère un peu artificiel de l'ensemble (intentionnel?).



_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Titania
Préceptrice
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 31
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Lun 23 Oct 2006 - 10:09

J'aime beaucoup Wharton !
Encore un auteur que j'ai découvert grâce à mes cours d'Anglais au lycée. On avait étudié un extrait de Ethan Frome. Ce qui m'a donné envie de lire le roman entier. Que j'ai adoré I love you Ensuite j'ai déniché un recueil de nouvelles. Et pour finir j'ai vu l'adaptation de The House of Mirth, qui m'a énormément touchée Crying or Very sad J'ai cherché en vain d'autres romans à la BU, mais ils étaient tous empruntés No
Enfin cette année j'aurai plus de temps, donc je compte bien rattraper mon retard.
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 23768
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Jeu 23 Nov 2006 - 18:20

J'ai enfin vu le dernier épisodes de The Buccaneers et mon excellente impression sur cette adaptation est confirmée. Beaucoup de désenchantement, comme toujours chez Wharton, mais beaucoup d'humanité aussi. Analyse très fine et incisive de la haute société anglaise du début du XXème siècle, en particulier de l'aristocratie terrienne qui sent venir la fin de ses prérogatives. Cette adapation est de très bonne qualité, n'hésitez pas si vous avez l'occasion de la voir.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
avatar

Nombre de messages : 6230
Age : 41
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Dim 4 Fév 2007 - 21:41

Cet après-midi, j'ai profité que j'étais chez mes parents pour faire du vide dans les VHS que j'avais enregistrées il y a des lustres, et j'ai donc retrouvé The age of innocence, que j'ai regardé dans la foulée.

J'ai bien aimé ce film et évidemment le couple Daniel Day Lewis (un de mes acteurs préférés, même si j'en parle peu comparé à d'autres Razz ) / Michelle Pfeiffer est magique. Je suis d'accord également avec Cat pour dire que Winona Ryder est très bien dans le rôle de la jeune fille innocente et convenue mais qui n'est pourtant pas dupe des histoires qui se trament autour d'elle.
Cependant, bien que j'adore également Scorsese, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que dans ce même style d'ambiance bourgeoise, feutrée et hypocrite j'aurais préféré qu'Ivory soit à la barre.

Ce n'est pas du tout une question de Wharton contre Forster (j'ai beaucoup aimé l'histoire) mais bel et bien un problème de mise en scène.
Très franchement, celle de Scorsese manque ici d'immédiateté.
Le recours systématique à la voix off, même si elle permet de nous éclairer sur les us et coutumes de l'époque, c'est un procédé que je trouve trop facile et qui contribue à donner un coté un peu artificiel à la réalisation.
De même, certains effets de mise en scène un peu trop voyants, du genre "tiens tout le monde est au théâtre mais nous voulons chers spectateurs créer la pièce dans la pièce, alors regardez bien le projecteur qui vient éclairer uniquement le couple vedette". Rolling Eyes
Donc en gros je trouve qu'il y a souvent un peu trop de chichis et pas assez de tension.

Malgré cela, le film reste très hautement recommandable et je le placerais au même niveau que The Golden Bowl de ... James Ivory car l'histoire et l'atmosphère de ces 2 films sont très comparables.
En revanche, c'est clair que ce n'est pas ce film qui viendra détrôner Chambre avec vue et Maurice de mon palmarès personnel. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
Bonnie
Wavering Wanderer
avatar

Nombre de messages : 4374
Age : 36
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Mar 24 Avr 2007 - 11:10

J'aime de plus en plus cette auteure Very Happy

Après les New-yorkaises (que j'avais aimé tout en regrettant l'analyse trop superficielle à mon gout des personnages - comparé à Jane Austen par exemple)
et Chez les heureux du monde (magnifique mais triste...j'aime les happy end, c'est mon côté midinette)
je viens de finir Les boucanières , sans savoir que vous en aviez parlé ici... le roman me donne très envie de voir l'adaptation, dont j'apprend du même coup l'existence !


Entre parenthèse, j'ai vu que vous parliez d'Agnès Jaoui : j'avoue, c'est grâce à elle que j'ai découvert Edith Wharton ( même si j'aurais fini par la connaître en fouinant mieux ici^^). Elle l'a cité parmi ses écrivains anglo-saxons préférés,dans un magazine quelconque et comme les autres noms cités étaient Jane Austen et Jonathan Coe, que j'appréciais déjà, et comme je suis aussi un peu fan de tout ce que fait madame Jaoui ( Un air de famille est un de mes films cultes), je me suis dis que l'expérience était à tenter... je ne regrette pas ! Mais j'ai peur d'avoir déjà lu ses deux meilleurs romans du coup No Tant pis je suis prête à prendre le risque !


Dernière édition par Bonnie le Jeu 24 Juil 2008 - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luz
Subtil compliment
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 35
Localisation : Evry dans le 91
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Mar 29 Mai 2007 - 18:06

J'ai fini de lire "Les Boucanières" ce week end et j'ai énormément apprécié ce roman.

On se laisse captiver par l'histoire de ces jeunes américaines qui se lancent à l'assaut de la vieille Angleterre.
Les personnages sont bien croqués et on se prend d'affection pour Nan qui nous fait voir le fossé existant entre les coutumes américaines et anglaises, la difficulté des choix à faire, le passage à l'âge adulte et la perte de quelques illusions au passage. Le poids de la société se fait sentir pour tous les personnages et nos héros ont fort à faire pour s'en sortir....

Je ne peux que vous recommander ce livre, il vous tiendra agréablement compagnie!
Revenir en haut Aller en bas
Laure
Ready for a strike!
avatar

Nombre de messages : 1327
Localisation : Perdue dans la lande
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Edith WHARTON   Dim 3 Juin 2007 - 9:57

Contente je suis de redécouvrir ce topic! J'ai trouvé Le Temps de L'Innocence en GF en occasion et je viens de le terminer.
Le début m'a beaucoup intéressée, bonne approche des personnages, psychologie fouillée... le milieu m'a semblé parfois un peu long, soit à cause de ma lecture décousue (partiels, livres de cours etc) soit parce que je trouve que trop de critique sociale est parfois un peu lourd (pas comme chez JA où c'est parfait!). En revanche, la fin m'a totalement bouleversée. J'ai vraiment trouvé ça poignant! Je crois que rien que pour ces scènes finales, je le conseille chaudement! Crying or Very sad
Maintenant, je me suis lancée dans Chez Les Heureux du Monde, mais à ce que j'ai lu, malheureusement, pas de end trop happy non plus...Tant pis!
C'est génial de voir que vous avez aimé d'autres livres d'elles et qu'il en existe de bonnes adaptations! J'ai hate! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edith WHARTON   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edith WHARTON
Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Edith Wharton
» Edith WHARTON (Etats-Unis)
» Edith WHARTON: Les Dieux arrivent
» Edith WHARTON: Ethan Frome
» Edith WHARTON: Les New-yorkaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: