Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Et le féminisme dans tout ça ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 33, 34, 35
AuteurMessage
Dérinoé
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Et le féminisme dans tout ça ??   Jeu 25 Aoû 2016 - 15:30

@ Winter:

Citation :
Le problème posé depuis fort longtemps et que chacun tente de résoudre avec ses propres moyens... Tu as raison on peut draguer dans la rue ou au café, ce n'est pas choquant..

En fait, je ne sais pas exactement ce qu'il est juste ou décent de faire et de ne pas faire au sein de l'espace public. En revanche, la manière dont Marion Seclin fait passer le problème de la possibilité de la drague - ou même de la simple prise de contact - par pertes et profits me paraît tout à fait insatisfaisante.

Parce que certains lui reprochent d'élaborer une vision du monde dans laquelle hommes et femmes ne pourraient plus s'aborder sans risquer le grief d'agression, elle rétorque que la drague demeure possible dans certains espaces dédiés (sur lesquels elle ne donne par ailleurs aucune précision). Or, je suis à peu près certaine que, selon ses principes, Marion Seclin n'accepterait pas plus de considérer le corps et l'esprit des femmes comme à disposition de l'appréciation masculine au sein d'une boîte de nuits (où l'on peut par ailleurs venir se détendre entre copains, sans arrière-pensée aucune) qu'elle ne le fait dans le cas de la rue. En reléguant les entreprises de séduction d'inconnu(e) à inconnu(e) au sein d'enclos théoriques prétendument destinés à cet effet, elle évacue la question de la possibilité et des conditions mêmes de la rencontre, justifiant ainsi sans ambages la soustraction de la rue à la liste des espaces potentiels.

Citation :
Dece que l'on me raconte (pas des dizaines de femmes non plus...donc échantillons restreint je le sais) ce qui a changé dans ce jeu qui se pratique depuis la nuit des temps, c'est la force que certains hommes de plus en plus nombreux mettent aujourd'hui dans ce comportement que sans doute ils considèrent légitime. ( en comparaison de ce que j'ai vécu ainsi que toutes les femmes que j'ai croisé à l'époque et avec qui j'ai pu échanger sur le sujet. Donc encore des quantités restreintes..)


C'est vrai. D'un autre côté, il est toujours difficile d'apprécier dans quelle direction une situation sociale et légale a évolué durant un certain laps de temps. Il est une sorte de biais psychologique naturel qui, dans un catastrophisme volontiers entériné par les presses de tous bords, consiste à penser que les états de fait empirent avec les années. Chaque génération croit souffrir plus que les précédentes ou, du moins, tend à présenter sa situation comme nettement pire que celle de ses ascendants.

Je ne sais pas comment se vivait l'espace public il y a cinquante ou trente ans mais, en revanche, je sais que, dans nos pays à tous le moins, les femmes ont acquis plus de droits, moraux et légaux, qu'elles en avaient alors, que leur accès a l'instruction a globalement augmenté, que la mainmise sociale des Églises va en reculant et que les instruments de communication toujours croissants, dont Internet, favorise la description, l'analyse et la dénonciation des débordements qui jalonnent le quotidien des uns et des autres.



Citation :
Pourquoi se sentent-ils légitimes dans ces intrusions en force de la sphère de l'autre, sans invite ? Qu'est ce qui a changé puisque la chose se pratique depuis si longtemps sans ces problèmes (la chose existe-t-elle réellement depuis toujours? Est-ce depuis toujours sans des problèmes de cet ordre? est-ce l'ampleur dont se plaignent les femmes ou le simple fait? Je ne suis guère très avertie, c'est certain. Je ne sais que ce que me rapportent mes proches et connaissances)


Une réponse possible serait que si le comportement des hommes n'a pas changé, celui des femmes, si. Ainsi, instruites de leurs droits et conscientes de la domination politico-sociale qu'elles subissent, celles-ci réagiraient plus vivement à certains types de comportement - à l'instar de Marion Seclin, par exemple.

Citation :
Est-ce parce que la femme et sa personne, jamais aussi instrumentalisée et affichée sous tout prétextes en tout lieux et sous tout formats, n’incite pas les moins en capacité de se réfréner à la pondération et au respect ?


Et en même temps, il est sans doute peu de lieux et d'époques où les femmes ont été aussi libres qu'elles le sont hic et nunc.
Je ne sais pas ce que tu en penses, Winter, mais j'ai le sentiment que c'est une sorte d'antienne joliment enrubannée que de répéter que jamais le corps et l'image de la femme n'ont été aussi instrumentalisés qu'aujourd'hui. Or, personnellement, peu me chaut que les murs de la ville soient tartinés d'images à caractère vaguement érotique et l'art porteur d'une vulgarité de sexe bien marquée si, par ailleurs, j'ai le pouvoir de gérer ma vie d'individu et de femme comme je l'entends. Je me sens bien moins instrumentalisée par les messages gros comme une maison d'une oligarchie médiatique que j'observe de très loin - et souvent d'un œil bovin vaguement hébété - que je ne le serais, je crois, au sein d'une cité proprette et bien tenue dans laquelle l'on m'imposerait des choix existentiels qui me font horreur.

Citation :
En détricotant les inhibitions comme nous le faisons depuis plusieurs décennies (et je n'ai rien contre!), il ne faut pas pour autant manquer d'installer d'autres systèmes que la seule raison. Systèmes qui soient propres à canaliser ceux et celles pour qui "l'autocensure acceptée parce que comprise" ne suffit pas ou n'est pas accessible, non?

Penses-tu à une censure d'ordre légal?


@ Sethy:

J'ai le sentiment que tu as pris le parti de nous honorer de tes opinions sur les différents sujets abordés sur ce topic, sans pour autant faire le pas de l'échange et de la discussion qui en font tout le sel et l'intérêt. Suis-je dans l'erreur ou te retranches-tu en effet des débats?
Revenir en haut Aller en bas
Winter
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1322
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Et le féminisme dans tout ça ??   Jeu 25 Aoû 2016 - 20:20

Dérinoé a écrit:
j'ai le sentiment que c'est une sorte d'antienne joliment enrubannée que de répéter que jamais le corps et l'image de la femme n'ont été aussi instrumentalisés qu'aujourd'hui. Or, personnellement, peu me chaut que les murs de la ville soient tartinés d'images à caractère vaguement érotique et l'art porteur d'une vulgarité de sexe bien marquée si, par ailleurs, j'ai le pouvoir de gérer ma vie d'individu et de femme comme je l'entends. Je me sens bien moins instrumentalisée par les messages gros comme une maison d'une oligarchie médiatique que j'observe de très loin - et souvent d'un œil bovin vaguement hébété - que je ne le serais, je crois, au sein d'une cité proprette et bien tenue dans laquelle l'on m'imposerait des choix existentiels qui me font horreur.
Fichtre quel fougue !!Tu es dure en affaire Dérinoé! Pour l'aspect "propret" que tu sembles déduire de mes propos (pouvant être compris un rien moralisateur à la relecture, je te l'accorde bien volontiers), sache que je sais pour avoir longtemps pratiqué, ne pas me fier aux apparences, y compris quand elles sont favorables(en admettant que "propret" ait un sens favorable, évoquant un coté banlieue plein de "quant à soi" et de gens éteints avant l'heure, en ce qui me concerne...mais bref Razz  )
Pourquoi attacher l'un à l'autre? Les choses que certaines personnes trouvent choquantes et la liberté bienvenue dont jouissent les femmes aujourd'hui?

Moi n'ont plus elles ne me choquent pas ces images, mais je sais que je ne suis pas universelle, que cela choque certains et que ce n'est pas normal de n'en pas tenir compte un peu dans le cadre du vivre ensemble. J'ai pour ma part beaucoup vécu sous le joug de gens qui prônaient le nouveau bien et le nouveau mal. Le bien et le mal avaient changé mais c'est bien tout ce qui avait changé et si l'on ne s'y retrouvait pas plus que dans l'ordre établi précédent... tant pis!
Rien d’extrême et de caricatural, dans un sens comme dans l'autre, juste un regard un peu apaisé pour que tous se sentent exister.

Ainsi, pendant des décennies a-t-on pu fumer partout. L'indisposition des non-fumeurs était totalement ignorée(de vrais casse-pieds). Qui aujourd'hui trouverait normal ces comportements ?accepterait que l'on fume dans la classe de son enfant et toute la journée en prime ? Une censure via la loi s'exerce, censure acceptée aujourd'hui, y compris par la plupart de fumeurs, m^m si certains sont encore outrés.

Autrefois la ceinture de sécurité était honnis par une immense majorité qui se refusaient à la mettre. Au début son obligation ne concernait que les moments de route pure. J'ai vu souvent et avec effarement des amies, certaines infirmières et donc confrontées aux dégâts (notamment à la face) que son manque provoquait, la retirer à l'instant m^m où le panneau indiquait leur entrée en agglomération, supprimant de fait l'obligation liberticide.

Des exemples de cet ordre sont nombreux, petit ou grands, depuis que je vois le monde et à chaque fois on a parlé de mesures qui entravaient.. qui faisaient reculer...

Ces obligations/censures/contraintes sont souvent le fruit de la raison et la pondération eu égard au vivre ensemble(mais aussi à préserver un peu les finances publiques évidemment).
Non, je ne prône aucune censure, jamais. Ce n'est pas dans ma nature d'une part et serait contre productif de l'autre. Juste un peu de réflexion et de prise en compte de toutes les sensibilités et si l'on veut mettre en scène le corps de qui l'on veut dans des objectifs artistiques ou autres, alors faisons le, mais que ceux qui y sont confrontés le choisissent un tant soit peu, non? Liberté des uns...celle des autres.
Citation :

Citation :
   En détricotant les inhibitions comme nous le faisons depuis plusieurs décennies (et je n'ai rien contre!), il ne faut pas pour autant manquer d'installer d'autres systèmes que la seule raison. Systèmes qui soient propres à canaliser ceux et celles pour qui "l'autocensure acceptée parce que comprise" ne suffit pas ou n'est pas accessible, non?
Penses-tu à une censure d'ordre légal?
Je n'ai pas de solution, sinon je ferais un bouquin et ma fortune serait faite. lol!  
Blague à part je ne suis pas sûre qu'il existe UNE solution et encore moins qu'elle puisse venir de l'Etat. Je crois davantage à la proximité, mais ça c'est un autre débat ...
Revenir en haut Aller en bas
 
Et le féminisme dans tout ça ??
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 35 sur 35Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 33, 34, 35
 Sujets similaires
-
» Et le féminisme dans tout ça ??
» D'un livre à l'autre, et l'âge dans tout ça ?
» Et les geysers de Frontierland dans tout ca...
» fond d'ecran sur tout les onglets
» Le champagne dans tous ses états

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Autres passions-
Sauter vers: