Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vos premières lignes favorites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46795
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Dim 2 Aoû 2009 - 19:59

Quelques lignes de plus pour te tenter, Esperluette :
Citation :
"... ce fut comme si ce long abandon n'avait jamais été, comme si les enfants d'à côté dussent être encore là, avec leur grand-mère, ces enfants d'à côté qui arrivaient, repartaient, mystérieux, saisissants; tous cousins sauf deux frères, tous garçons sauf une fille; et qui tombaient, par dessus le mur garni de pêchers dans le jardin de Judith, pour l'inviter à prendre le thé ou à jouer à cache-cache"
Si ça ne te donne pas envie !... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Dim 2 Aoû 2009 - 20:26

Argghhh...je meurs déjà d'envie de le lire (en plus j'ai adoré L'invitation à la valse I love you ) mais j'ai déjà trois livres en cours de lecture...^^
Revenir en haut Aller en bas
Eniluap
Subtil compliment


Nombre de messages : 166
Age : 29
Localisation : Dordogne
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Jeu 7 Jan 2010 - 9:37

Je sais que l'incipit de Lolita de Nabokov a déjà été cité. Mais je ne peux m'empêcher de l'allonger quelque peu (ah oui elle est français aussi car je ne suis malheureusement pas un foudre de guerre en anglais Embarassed ) :
« Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-li-ta : le bout de la langue fait trois petits bonds le long du palais pour venir, à trois, cogner contre les dents. Lo. Li. Ta.
Elle était Lo le matin, Lo tout court, un mètre quarante-huit en chaussettes, debout sur un seul pied. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l’école. Elle était Dolorès sur le pointillé des formulaires. Mais dans mes bras, c’était toujours Lolita. »
La première fois que je l'ai lu, j'ai été bouleversée. Et je le suis encore quand je le relis (et je relis souvent cette première page)
Revenir en haut Aller en bas
darcycrazy
Pauvre gouvernante


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Lun 8 Fév 2010 - 19:17

« Appelez-moi Ismaël. Il y a quelques années de cela — peu importe combien exactement — comme j’avais la bourse vide, ou presque, et que rien d’intéressant ne me retenait à terre, l’idée me vint de naviguer un peu et de revoir le monde marin. »

Moby Dick
Revenir en haut Aller en bas
Resmiranda
Faithful Heart


Nombre de messages : 3896
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Lun 8 Fév 2010 - 20:18

Merci pour ta contribution darcycrazy Very Happy (shame on me je n'ai jamais lu Moby Dick)

Par contre (et c'est un peu une tradition à laquelle nous tenons beaucoup) nous demandons aux nouveaux membres de bien vouloir se présenter en quelques mots dans le sous forum "bienvenue!". Cela nous permettra de t'accueillir comme il se doit sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://mysideofthestory.hautetfort.com
Framboise
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 557
Age : 32
Date d'inscription : 05/12/2009

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Lun 8 Fév 2010 - 23:23

Citation :
Je reviens... de chez la concierge de Paul Valéry. Je me suis enfin décidée à aller chercher mon livre. Après le déjeuner, le soleil brillait; il n'y avait pas de menace de giboulée. J'ai pris le 92 jusqu'à l'Etoile. En descendant l'avenue Victor Hugo, mes appréhensions ont commencé. Au coin de la rue de Villejust, j'ai eu un moment de panique. Et tout de suite, la réaction: "Il faut que je prenne les responsabilités de mes actes. There's no one to blame but you." Et toute ma confiance est revenue.

Le journal d'Hélène Berr cheers

Ces quelques lignes donnent là aussi tout le ton de ce journal. J'aime beaucoup les premières lignes que vous avez déjà citées, surtout Gatsby le magnifique, l'Etranger, l'île des gauchers et le Seigneur des anneaux sunny
Revenir en haut Aller en bas
MD
British countryside addict


Nombre de messages : 828
Age : 32
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Mar 9 Fév 2010 - 12:53

[quote="emmaD"]
Dans La Gloire de mon père, Marcel Pagnol a écrit:
Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers.
Ah ! Marcel et les collines ...

Mais aussi,
Citation :
In our family, there was no clear line between religion and fly-fishing.


Norman Maclean - A river runs through it
Revenir en haut Aller en bas
Eulalie12
Extensive reading


Nombre de messages : 219
Age : 28
Localisation : In the Highlands
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Mar 9 Fév 2010 - 13:32

J'adore la première et la dernière phrase de l'Etranger et celle de Jane Eyre qui ont déjà été citées plusieurs fois.
Ainsi que celle du Mythe de Sisyphe:
Citation :
Il n'y a qu'un problème philosophique vraiment sérieux: c'est le suicide

Mais dans un genre plus gai, la première phrase de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (To kill a mocking bird) est spéciale également,
et on comprends mieux ce qu'elle fait là après avoir lu le livre!

Citation :
When he was nearly thirteen, my brother Jem got his arm badly broken at the elbow.
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Mar 9 Fév 2010 - 13:35

J'adore la première phrase de To Kill a Mockingbird!! c'est vrai que la première fois on comprend pas trop l'interet, mais dès que j'ai fini le livre, j'ai relu tout de suite le début et j'ai été frappé parce que ça semblait tout clair ensuite Smile (et j'ai relu entièrement le bouquin une 2e fois Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze


Nombre de messages : 3275
Age : 26
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Dim 16 Mai 2010 - 9:48

Le début assez particulier et digne de House de The Gun Seller de Hugh Laurie

Citation :
Imagine that you have to break someone's arm.
Right or left, it doesn't matter. The point is that you have to break it, because if you don't...well, that doesn't matter either. Let's just say bad things wil happen if you don't.
Revenir en haut Aller en bas
Eulalie12
Extensive reading


Nombre de messages : 219
Age : 28
Localisation : In the Highlands
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Dim 16 Mai 2010 - 13:09

ah oui ça donne vraiment envie de lire la suite en effet!!!
(le livre est bien??)
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze


Nombre de messages : 3275
Age : 26
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Dim 16 Mai 2010 - 19:19

Et bien je te le dirais quand je l'aurais fini, ce qui n'est pas pour tout de suite! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Whahi
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 69
Age : 21
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Lun 17 Mai 2010 - 17:13

J'aime beaucoup le début des Orphelins Baudelaire, qui m'avait tout de suite donné envie de le lire...
Citation :

If you are interested in stories with happy endings, you would be better off reading some other book. In this book, not only is there no happy ending, there is no happy beginning and very few happy things in the middle.
Citation :

Si vous vous intéressez aux histoires qui finissent bien, vous feriez franchement mieux de lire un autre livre, car cet ouvrage n'est pas seulement dépourvu d'une fin heureuse : son début est encore moins heureux, et il n'y a aucun risque pour que vous trouviez quoi que ce soit d'heureux en son déroulement.
Revenir en haut Aller en bas
sammikey
Préceptrice


Nombre de messages : 40
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Lun 17 Mai 2010 - 23:24

Le début de P&P - les 2 premières phrases, qui me fait toujours sousire et que je cite lorsque j'ai raison sur quelque chose.
Un livre qui m'a ému: The Catcher in the rye, de J.D. Salinger qui m'a marqué. Je l'ai lu en lecture obligatoire en anglais quand j'étais ado et j'ai découvert l'argo américain....j'avais déjà du mal avec l'argot français.....

Citation :
If you really want to hear about it, the first thing you'll probably want to know is where I was born, and what my lousy childhood was like, and how my parents were occupied and all before they had me, and all that David Copperfield kind of crap, but I don't feel like going into it, if you want to know the truth. In the first place, that stuff bores me, and in the second place, my parents would have about two hemorrhages apiece if I told anything pretty personal about them. They're quite touchy about anything like that, especially my father. They're nice and all-I'm not saying that-but they're also touchy as hell. Besides, I'm not going to tell you my whole goddam autobiography or anything. I'll just tell you about this madman stuff that happened to me around last Christmas just before I got pretty run-down and had to come out here and take it easy.

traduction
Citation :
Si vous voulez vraiment que je vous dise, alors sûrement la première chose que vous allez demander c'est où je suis né, et à quoi ça a ressemblé, ma saloperie d'enfance, et ce que faisaient mes parents avant de m'avoir, et toutes ces conneries à la David Copperfield, mais j'ai pas envie de raconter ça et tout. Primo, ce genre de trucs ça me rase et secundo mes parents ils auraient chacun une attaque, ou même deux chacun, si je me mettais à baratiner sur leur compte quelque chose d'un peu personnel. Pour ça ils sont susceptibles, spécialement mon père. Autrement ils seraient plutôt sympa et tout - d'accord - mais ils sont aussi fichûment susceptibles. Et puis je ne vais pas vous défiler ma complète autobiographie. Je veux juste vous raconter ce truc dingue qui m'est arrivé l'année dernière vers la Noël avant que je sois pas mal esquinté et obligé de venir ici pour me retaper.

HS : je viens de m'apercevoir que j'avais eu une "promotion", j'espère juste que les élèves sont supportbales Wink
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Mar 18 Mai 2010 - 9:02

J'aime aussi beaucoup le début de L'attrape-coeurs, il met tout de suite dans l'ambiance du livre!

Sammikey, on a un topic sur JD Salinger si tu veux aller poster ton avis dessus Wink
Revenir en haut Aller en bas
sammikey
Préceptrice


Nombre de messages : 40
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Mar 18 Mai 2010 - 23:01

Merci pour l'info !
J'irai faire un tour à l'occasion
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Mer 19 Mai 2010 - 17:44

J'aime beaucoup aussi le début de Bonjour tristesse de Françoise Sagan, j'espère qu'il n'a pas encore été cité.

Citation :
Sur ce sentiment inconnu dont l'ennui, la douceur m'obsèdent, j'hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse. C'est un sentiment si complet, si égoïste que j'en ai presque honte alors que la tristesse m'a toujours paru honorable. Je ne la connaissais pas, elle, mais l'ennui, le regret, plus rarement le remords. Aujourd'hui, quelque chose se replie sur moi comme une soie, énervante et douce, et me sépare des autres.
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Mer 30 Nov 2011 - 17:34

Comme je viens de finir Anna Karénine, je ne résiste pas au plaisir de citer en français la première phrase, qu'Anne Eliott a déjà citée plus haut en anglais :

Citation :
Les familles heureuses se ressemblent toutes; les familles malheureuses sont malheureuses chacune à leur façon.


Amen. Cool

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Tigrou
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 57
Age : 29
Localisation : île de france
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Mer 28 Déc 2011 - 22:04

pour ma part, les premières lignes qui m'ont le plus frappée de toute ma vie de lectrice (et je lis beaucoup), ce sont les premières phrases de L'Amant de Marguerite Duras: "Un jour, j'étais âgée déjà, dans le hall d'un lieu public, un homme est venu vers moi. Il s'est fait connaître et il m'a dit: "Je vous connais depuis toujours. Tout le monde dit que vous étiez belle lorsque vous étiez jeune, je suis venu pour vous dire que pour moi je vous trouve plus belle maintenant que lorsque vous étiez jeune, j'aimais moins votre visage de jeune femme que celui que vous avez maintenant, dévasté."

Tout l'incipit de ce roman est magnifique, d'ailleurs, tout le roman est magnifique, mais ce début... C'est comme une façon de mettre en relation les deux femmes qu'elle est: celle qu'elle a été et celle qui est: celle qui vit l'histoire, et celle qui la raconte. Comme une façon de nous dire qu'elle posera les deux regards de ces deux femmes, presque opposées, sur cette période de sa vie qu'elle va raconter. La jeune femme presque naïve et la vieille femme dévastée.
Revenir en haut Aller en bas
Dérinoé
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1084
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Jeu 29 Déc 2011 - 19:19

Hello tout le monde,

alors je sais que ce n'est pas, à proprement parler, la toute dernière phrase du poème en prose Marie-Madeleine ou le salut de Marguerite Yourcenar puisque je vous livre carrément le passage final dans son entier mais c'est l'un de plus beaux morceaux de littérature que je connaisse:


Spoiler:
 

Je n'ai jamais lu un texte où beauté et amertume se mêlent à ce point, où le fil du sentiment d'avoir raté sa vie croise si évidemment la certitude d'avoir frôlé quelque chose de grand. Je trouve ça bouleversant.

Peut-être parce que je le ressens moi-même souvent.

Déri'

Édité: Je me suis permis de citer les dernières lignes car j'ai vu que d'autres l'ont fait également mais si c'est inapproprié, je supprimerai ce post.

Revenir en haut Aller en bas
Tigrou
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 57
Age : 29
Localisation : île de france
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Jeu 29 Déc 2011 - 19:33

c'est effectivement magnifique! je n'avais jamais lu de Marguerite Yourcenar. je vais peut être me laisser tenter parce que pour une fin de livre, ça donne une claque. c'est beau, bien écrit, fort. j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Sam 24 Mar 2012 - 0:50

"Cher ami,
J'ai décidé de concevoir ce livre sur l'amitié le jour où j'ai compris que tu ne voudrais jamais que nous soyons amis. S'il y en avait eu un ou une, j'aurais été celui-là ou celle-là. "La musique savante manque à nos désirs", écrivait Rimbaud. Tu fais partie de ces gens qui ne comprennent rien à l'amitié, comme d'autres ne savent rien de l'amour. Ils la dédaignent, en minimisent la portée ou la craignent, ce qui revient au même. Quelle qu'en soit la raison, ils passent à côté sans mesurer ce qu'ils perdent. Je ne prétends pas que l'amitié ne serait que dévouement et désintéressement et que nous aurions tort de nous priver de la bonté de l'autre. L'amitié n'est pas un sentiment tiède mais tout le contraire: subtil et difficile, délicieux et dangereux, précieux à tous ces titres pour qui aime vivre vraiment. Evidemment, la confiance qu'il suppose est toujours un risque, et réclame du courage. Tu n'en as pas eu.
Quand quelqu'un fuit l'amitié, l'autre n'a rien à dire. Je suis restée ainsi en colère, et impuissante. Aucun de nous deux n'avait d'obligation envers l'autre, je le sais bien. L'amitié, c'est tout son prix, est le seul lien d'intimité et de fidélité qui jamais ne fit l'objet de contrat. Nulle part deux amis ne consignèrent leur confiance réciproque sur un bout de papier officiel. L'amitié s'éprouve ou s'use en liberté: en cela, déjà, elle est un pacte singulier. (...)
J'aime me figurer l'amitié comme un terrain de golf où la balle lancée menace toujours de partir dans le décor, comme une course d'obstacles. La difficulté en pimente d'autant l'enjeu.
Elle est exigeante, réclame de l'intimité mais refuse l'intrusion. Elle demande de la présence, mais ne supporte pas l'étouffement; de la compréhension, mais s'offusque de la complaisance; de l'écoute, mais autant de paroles; elle exige la vérité, mais seulement où elle est prête à entendre. Elle n'est que bienveillance, mais s'use sans confrontations. C'est un joli programme. Ne te faisait-il pas envie? (...)
Quand tu as disparu, je me suis tournée vers ma bibliothèque. Si l'amitié offre l'assurance d'une présence tangible, une manière de mettre en commun nos solitudes, et par là même de les affronter; si l'amitié est le lieu durable où se partagent de la pensée et de l'émotion, des manières jumelles d'appréhender le monde; si elle est le lien où s'exerce la fraternité, les écrivains électifs qui accompagnent nos vies ne désertent jamais nos rives intimes. Les livres que j'ai follement aimés, qui m'ont aidée à choisir et à devenir qui je suis, ils sont là, toujours, posés sur les rayonnages de ma bibliothèque, ils ne m'ont jamais fait défaut, ils me guident lorsque les brouillards crépusculaires brouillent les évidences: ils adoucissent ma vie. Il peut se faire que je ne les rouvre pas pendant des années, jusqu'à ce qu'un jour, un soir, mélancolique, je m'y replonge, et retrouve le plaisir intense des univers partagés
".
(Sandrine Treiner in Le goût de l'amitié, introduction au recueil du Mercure de France, 2010).

D'autres (Bouvier, Vernet) ont su endosser l'amitié et s'écrire pendant plus de vingt ans, livrant une correspondance d'une richesse étonnante. Des petits bouts de papier, serviettes de table, dos de factures, de photos. Correspondance des routes croisées (1945-1964), le meilleur aux éditions Zoé. Le genre de volume que l'on peut prendre à n'importe quelle page et qui réconforte par sa chaleureuse humanité.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lily of the valley
Sherlock's Blue Scarf


Nombre de messages : 5881
Age : 47
Localisation : Pile entre Honoré (de B) et George (S)...
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Sam 6 Oct 2012 - 19:41

Moi il y a une première phrase qui m'a marquée :

La première phrase des "Mannequins d'osier" d' Elvire Murail : "Il maudit les chats en rut."... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bravigou.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Lun 8 Oct 2012 - 10:17

Suffisamment touchantes pour être relevées: les réflexions (inaugurales) d'un lapin de garenne philosophe, in Une partie de chasse d'Agnès Desarthe (2012).

"J'aimerais mourir de mort naturelle. Je voudrais vieillir. Personne ne vieillit chez nous. Nous partons dans la fleur de l'âge.
J'aimerais avoir le temps de sortir de l'enfance. Connaître la nostalgie poignante qui étreint le coeur des adolescents. Quelque chose en eux pleure l'enfant qu'ils ne sont plus, et c'est un chagrin magnifique et muet.
Je voudrais m'ennuyer, connaître le dégoût. Profiter, ensuite, du soulagement de la maturité.
Je voudrais avoir le temps de connaître l'amour, et le luxe infini du désamour.
"Je ne t'aime plus, c'est fini, ça fait trop longtemps qu'on se fréquente, tu ne me fais plus aucun effet".
Souvent, pour me faire du mal, pour éprouver jusqu'au bout la cruauté de mon sort, je me joue cette scène impossible, je répète cette réplique que je ne prononcerai jamais.
J'ai beaucoup d'imagination. Il paraît que c'est rare dans notre lignée
".
Revenir en haut Aller en bas
Lily of the valley
Sherlock's Blue Scarf


Nombre de messages : 5881
Age : 47
Localisation : Pile entre Honoré (de B) et George (S)...
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Lun 8 Oct 2012 - 10:18

J'aime beaucoup la sensibilité d'Agnès Desarthe... en plus elle est très attachante "en vrai"...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bravigou.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vos premières lignes favorites   Aujourd'hui à 16:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos premières lignes favorites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vos premières lignes favorites
» Jeu mortel - Moka
» Vos dernières lignes favorites...
» Mes premières photos argentiques avec l'OLYMPUS OM-10
» Lignes Maritimes d'Afrique Equatoriale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: