Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emjy
Angel of Temptation


Nombre de messages : 6308
Age : 33
Localisation : entre Lark Rise et Candleford
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Sam 10 Mai 2008 - 19:41

Je voulais vous faire part d'un de mes gros (que dis-je ? énorme plutôt ! Razz ) coup de coeur littéraire de ces derniers mois Very Happy
Il s'agit d'un court roman épistolaire français intitulé 24h d'une femme sensible. L'auteur est très méconnue. Il s'agit de Constance de Salm.

Voici une présentation :



Mot de l'éditeur : Véritable petit bijou, ce roman épistolaire publiée en 1824 se présente comme une variation sur la jalousie et ses affres. Confrontée à l'image obsédante de son amant disparaissant dans la calèche d'une autre beauté au sortir de l'opéra, notre héroïne tente de comprendre et de calmer les milles émotions qui l'assaillent. Au cours d'une nuit d'insomnie et d'une journée perdue à guetter un signe de celui qui -semble-t-il vient de la trahir, elle ne trouve d'autre consolation que de lui écrire. Quarante-quatre lettres pour dire vingt-quatre heures de fièvres, de doutes et de désespoir.Cet unique roman de roman Constance de Salm bouleversera tous les amoureux de Stefan Zweig et de Marcelle Sauvageot. Poétesse et dramaturge, celle que l'on surnommait " la muse de la Raison " défendit ardemment la cause féminine et tint un brillant salon littéraire, ou se côtoyèrent Alexandre Dumas fils, Paul Louis Courier, Stendhal et Houdon.


Ce mot de l'éditeur ne pourrait mieux résumer ce que je pense de ce livre. C'est en effet un "véritable petit bijou", un roman que tous les amoureux de la littérature devraient lire. Les éditions Phébus l'ont exhumé il y a peu de temps. Ce livre, écrit en 1884, est le fruit du travail et du talent d'une femme nommée Constance de Salm, une féministe avant l'heure (son objectif premier avait été de rendre accessible la culture au femmes) et également une intellectuelle de renom à l'époque. Elle animait l'un des salons les plus fréquentés de Paris, notamment par Stendhal et Dumas fils.
Ce court roman met brillamment en avant les pouvoirs de l'art épistolaire. Composé de non moins de 44 lettres (de diverses longueurs), il dépeint les sentiments amoureux d'une femme de manière brillante. Le style est soigné, élégant, sensible, ravissant. Tour à tour flamboyante, pudique et délicate, la plume de Constance de Salm virevolte à chaque instant. La romancière écrit avec une distinction et une précision très séduisantes.
La sensibilité de son personnage féminin s'exprime avec une singulière sensibilité et sincérité.
Tout y est finement décrit et brossé : des sensations tendres et vives de l'amour, à l'intense douleur engendrée par la jalousie et la passion, en passant par la fébrilité et la fragilité du coeur. Les mots donnés à cet afflux d'émotions sont criants de vérité et intenses.
La postérité a longtemps mis de côté cet ouvrage, il est maintenant temps de lui rendre honneur !

Bref, ce roman est à ajouter à votre bibliothèque de toute urgence !!
Revenir en haut Aller en bas
http://emjy.wordpress.com/
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Lun 12 Mai 2008 - 16:53

Merci Emjy pour cette présentation qui donne très envie. Je trouve en plus la couverture sublime.

Je suis presque sûre que nous avions parlé de ce livre sur le forum. N'est-ce pas Camille qui avait déjà au moins évoqué l'auteur? scratch

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Mar 13 Mai 2008 - 13:12

Je ne crois pas, j'ai entendu parlé du livre alors peut être que j'en ai parlé au détour d'un topic, mais je pense tout de même qu'il doit s'agir de quelqun d'autre!
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Mar 8 Juin 2010 - 20:50

J'ai fini ce petit roman aujourd'hui et j'ai énormément aimé

C'est beau, magnifiquement bien écrit, sensible, délicat....tout se déroule sur 24h pendant lesquelles l'héroine passe par toutes les émotions: souffrance, désespoir, joie, jalousie, espoir, honte...les sentiments sont totalement exacerbés (j'ai à plusieurs reprises trouvé qu'elle en faisait même un peu trop cette héroine à se plaindre comme ça, mais je suppose que dans sa situation, j'aurai été plus ou moins dans le même état!!)

Le fait que le roman soit par lettres adressées à l'homme qui l'abandonne est une très bonne idée, ça rend le roman encore plus intime.

j'espère que vous allez vous laisser tenter, c'est vraiment dommage qu'un si beau roman soit oublié aujourd'hui!! Et je trouve la couverture magnifique aussi I love you

Une citation pour finir:
L'amour !... Qu'est-ce que l'amour ?... Un caprice, une fantaisie, une surprise du coeur, peut-être des sens; un charme qui se répand sur les yeux, qui les fascine, qui s'attache aux traits, aux formes, aux vêtements même d'un être que le hasard seul nous fait rencontrer. Ne le rencontrons-nous pas ? rien ne nous en avertit, ne nous trouble... nous continuons de vivre, d'exister, de chercher des plaisirs, d'en trouver, de poursuivre notre carrière comme si rien ne nous manquait !... L'amour n'est donc pas une condition inévitable de la vie, il n'en est qu'une circonstance, un désordre, une époque... que dis-je ? un malheur ! une crise... une crise terrible... elle passe, et voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5343
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Mar 8 Juin 2010 - 23:52

Tiens, j'avais raté ce topicn scratch . J'ai lu ce livre moi aussi il y a quelques temps, et j'ai beaucoup aimé. C'est vrai que les sentiments sont exacerbés, mais ça semble assez logique quand on regarde la date d'édition du livre, et ça ne m'a pas dérangée.

Je me souviens aussi de la postface, Constance de Salm a eu une vie assez étonnante.
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Mer 9 Juin 2010 - 11:57

Oui la postface est très interessante! Smile C'est une femme qui s'est battue pour l'égalité homme-femmes (surtout au niveau intellectuel et culturel) et au niveau de sa vie sentimentale, elle a du faire partie des premiers couples qui ont divorcé!
Revenir en haut Aller en bas
Accalia
Enfolded in Adoring Gaze


Nombre de messages : 3275
Age : 26
Localisation : pas loin...
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Lun 16 Aoû 2010 - 9:03

J'ai moi aussi terminé ce livre et j'ai aimé assez modérément... (la bonne nouvelle c'est que ce petit roman m'a donné envie de relire Les liaisons dangereuses ou de revoir le film...ou les deux.)

Sinon...c'est trés beau, trés lyric et passionné, mais nom d'un chien cette femme n'a aucun amour propre! Et elle passe beaucoup trop rapidement à la paranoia affraid à la place de son amant, j'aurais tout de même peur qu'elle ne fasse un scandale un jour devant tout le monde...
Ce n'est plus une femme sensible, mais instable plutôt! Elle s'écoute beaucoup trop...Et cette capacité de s'extraire de tout et de ne même pas entendre un homme lui faire une déclaration, elle est douée Laughing
Dommage que l'amant n'ait pas lu toutes les lettres...j'aurais voulu savoir sa réaction.
J'aimais beaucoup le personnage d'Alfred. Et la lettre du fiancé m'a bien fait rire...
Donc voilà, j'ai été assez décue et contente de l'avoir emprunté à la bibliothèque. La couverture du livre est trés belle sinon.
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Lun 16 Aoû 2010 - 13:30

C'est vrai que j'avais aussi trouvé qu'elle exagerait énormément et dramatisait à mort, et j'avais pensé qu'à la place du fiancé, je flipperais un peu d'une femme si possessive...mais j'ai adoré l'écriture en contrepartie I love you
Revenir en haut Aller en bas
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5343
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Lun 16 Aoû 2010 - 15:53

C'est clair qu'elle est un peu possessive Razz mais il me semble que ce texte est bien en accord avec la période durant laquelle il a été écrit (romantisme).
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Mer 22 Sep 2010 - 14:55

Je viens de le lire aussi et mon avis est assez mitigé, comme Accalia... même si mon jugement a évolué à la fin de ma lecture...

Je m'explique, j'ai lu cette oeuvre hors de tout contexte et j'avoue que j'ai toutes les peines du monde à m'accrocher au texte tant je ne comprenais pas les élans d'âme de l'héroïne, ce n'est que lorsque que j'ai lu la vie (passionnante) de son auteur dans les explications données à la fin du livre, que j'ai compris qu'en fait on a plus affaire à un exercice de style, le pari de l'auteur étant de décrire les passions & les travers de la jalousie. Elle pousse effectivement le jeu très loin, personnellement cela m'a mise mal à l'aise de voir que l'héroïne se rendait si malade...

Spoiler:
 

J'ai eu du mal à entrer dans le jeu de l'héroïne car je la trouvais trop défaitiste et trop plaintive...exercice réussi donc pour Constance de Salm, puisque je ressentais presque à vif les sentiments de l'héroïne, tant je la trouvais exaspérante... Laughing

En conclusion, exercice de style réussi pour l'auteur mais pour moi, lecture laborieuse... rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall


Nombre de messages : 11085
Age : 19
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Jeu 27 Déc 2012 - 17:10

Ce livre est un vrai petit bijou ! Dans ce roman, nous suivons le désespoir d'une jeune femme en l'espace de vingt-quatre heures à travers quarante-quatre lettres qu'elle écrit à son mari. Ce dernier a disparu la veille au soir en rentrant dans la calèche d'une autre femme, une certaine Mlle de B***. L'héroïne nous livre ainsi sa tristesse, son incertitude, son passé comme son avenir...Cette demoiselle est touchante, et je dois dire que la fin m'a réjouie ! Very Happy

Ce livre m'a vraiment marquée car le style de l'auteure est tout à fait charmant..Pour conclure, je conseille ce livre (qui a inspiré Stefan Zweig entre autres) à tous les amateurs des romans épistolaires, à ceux qui sont intéressés par la société des XVIIIème et XIXème siècles ainsi que à tous ceux qui veulent vivre une magnifique expèrience littéraire !!! MERVEILLEUX. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books


Nombre de messages : 9827
Age : 26
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Sam 29 Déc 2012 - 14:57

J'ai profité des bilans de l'année niveau lecture pour piocher de nouvelles idées de livres Smile (merci Juliette d'ailleurs Wink )
J'ai lu ce petit roman en une heure hier soir et je n'ai pas pu le lâcher avant la fin.
L'héroïne n'est pas spécialement attachante (même exaspérante par moment) mais l'histoire est assez prenante et j'avais hâte de connaître le dénouement!!
Spoiler:
 
La description des affres de la jalousie est bien faite, même si exagérée (mais c'est le but de l'oeuvre Smile )
Bref, un bon petit moment de lecture study
Revenir en haut Aller en bas
nathy's
Feedle-Dee-Dee!


Nombre de messages : 8529
Age : 26
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Sam 29 Déc 2012 - 18:32

Merci de vos avis Juliette et Ju!! Je suis d'accord pour le style très beau, par contre contrairement à toi Juliette, je n'ai pas trouvé l'héroine touchante mais comme Ju plutôt exaspérante à la fin à dramatiser Razz
Revenir en haut Aller en bas
Ephélide
Préceptrice


Nombre de messages : 31
Age : 33
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Lun 31 Déc 2012 - 10:19

Voilà des avis qui donnent envie ! Je garde ce livre en idée dans un coin de ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
http://bigfaiche.wordpress.com/
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Lun 31 Déc 2012 - 10:49

Ephélide a écrit:
Voilà des avis qui donnent envie ! Je garde ce livre en idée dans un coin de ma tête.

j'avais déjà croisé ce topic et les derniers avis me confirment que je dois absolument lire ce livre. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ephélide
Préceptrice


Nombre de messages : 31
Age : 33
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Jeu 27 Fév 2014 - 17:55

Je viens de terminer ce roman, et j'ai adoré. Un style gracieux, une analyse fine, précise, intelligente des sentiments tout en conservant du coeur et de l'humanité. C'est une rareté.

En voyant vos retours je m'attendais à cette expérience toujours intéressante de n'avoir aucune sympathie pour un personnage qui pourtant l'appelle ; mais finalement ce n'est pas venu. Je trouve toutes les réactions de cette femme normales, habituelles, chez les femmes plongées dans l'incertitude, le doute, et la possibilité du désamour - ce qui est bien pire que le désamour lui-même et bien plus difficile à surmonter.

Citation :
Etrange force, étrange faiblesse du coeur humain ! Lorsque, dans l'emportement de la passion, nous forgeons mille craintes chimériques, nous nous plaisons en quelque sorte à nous abandonner à ce délire. Il semble qu'une voix discrète nous dise qu'il ne peut être qu'un jeu de notre imagination; mais quand la certitude arrive; quand nous pouvons dire : Cela est, nous rentrons en nous-mêmes, nous devenons plus réservés, et nous cherchons à dissimuler même ce qui frappe nos yeux.

J'ai adoré ce passage, c'est tellement juste et tellement bien dit ! Il n'y a guère que les histoires qu'on dramatise et la vérité que l'on nie. Je pense que si elle avait vu son Jules rouler une grosse galoche à madame de B***, elle aurait réagi différemment, sans doute avec plus de mesure et de saine indignation. Constance de Salm a parfaitement choisi son terrain pour décrire les pires passions : un "simple" adultère n'y aurait pas suffit.

J'ai beaucoup aimé la fin, à laquelle, contrairement à pas mal de lectrices apparemment, je ne m'attendais pas.

Spoiler:
 

C'est aussi pour ça que le personnage d'Alfred est intéressant à voir par le prisme de l'héroïne : on voit à quel point les passions, aussi dévorantes soient-elles, sont personnelles. Alfred est un homme attachant, entier, sincère, généreux, vraiment un "type bien" - mais la confrontation de sa passion avec celle de qui la lui inspire font qu'ils ne peuvent pas vraiment se comprendre. Ils sont chacun enfermés dans leur bulle : elle dans ses doutes, lui dans son rôle de chevalier servant désespéré. (Et c'est encore une fois bien vu de la part de l'auteure : quelle que soit la personne, aussi bien soit-elle, un amour qu'on ne souhaite pas est franchement parasite. Et on peut parfaitement, même dans un état de simple confusion passagère, rater totalement une déclaration d'amour, même écrite noir sur blanc - oui oui, c'est du vécu.  Laughing  )

Bref, je recommande mille fois ! Et ça m'a donné envie de m'intéresser de plus près à la vie de l'auteure.
Revenir en haut Aller en bas
http://bigfaiche.wordpress.com/
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall


Nombre de messages : 11085
Age : 19
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Jeu 27 Fév 2014 - 17:59

Je suis ravie qu'il te plaise !!  cheers sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm   Aujourd'hui à 9:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Vingt-quatre heures d'une femme sensible de Constance de Salm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Zweig, Stefan] Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
» Zweig, Stefan - Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
» Stefan ZWEIG - 24 heures de la vie d'une femme
» L'express de 4 heures dix
» Votre Quatre-Heures.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: