Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Angealyn
Passionate Heart


Nombre de messages : 6901
Age : 36
Localisation : Lost in Derbyshire
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 16:40

Je suis bien consciente que Rowling évoque toutes les formes de discrimination, mais je trouvais les références au nazisme beaucoup plus émergentes notamment avec les histoires de Sang-pur et les fameux Mangemorts qui font penser au SS... Et puis le dernier tome a quand même cette forte connotation, avec une résistance secrète qui s'organise, comme un maquis et puis la radio aussi...
Revenir en haut Aller en bas
pouchkinet
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 551
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 16:53

Sur le mal qu'on porte en soi, c'est encore un autre sujet passionnant.

De ce que je sais de Drieu La Rochelle, c'était un gars franchement puant et collabo (et charmant d'apparence!), alors la comparaison pour moi me semble faussée. Il n'y a pas que l'antisémitisme qui est un racisme, et à cette époque, je pense que tout le monde était plus ou moins raciste. Je ne veux pas dire que tout le monde était méchant ou anti quelque chose, je veux dire que le mode de pensée et les représentations sont aux antipodes de nos représentations actuelles.

Par exemple : jusque dans l'entre-deux guerres, en France républicaine pays des droits de l'homme etc, on organisait des expositions à succès exhibant dans des enclos des "indigènes" venus des colonies. Les canaques étaient déguisés en sauvages et devaient prétendre être cannibales (tous comptables ou instituteurs qu'ils étaient), le sénégalais faisait des danses de zoulou légèrement vêtu, et n'importe quel jaune figurait l'indochinois, fut-il japonais.
On ferait des bonds de 15 mètres aujourd'hui, mais tout le monde s'y précipitait à l'époque, avec les meilleures intentions. Si on se transportait dans le temps pour aller demander au visiteur : "êtes-vous raciste? (dans le sens xénophobe)", il nous regarderait avec des gros yeux sans comprendre. Mais à la question : "pensez-vous que les gens de couleurs sont identiques aux blancs", il ne pourrait pas répondre autre chose que non.
Tolkien est un homme de cette époque et son oeuvre l'est aussi. La vraie question est de savoir comment on se positionne en temps que lecteur d'aujourd'hui : est-ce que ça nous gêne, est-ce qu'on arrive à prendre du recul, est-ce que c'est si éloigné de notre mentalité que ça passe totalement inaperçu etc... Et puis on réagit tous différemment selon nos sensibilités : un détail misogyne bien XIXème fait tiquer les filles et reste inaperçu des garçons, par exemple. Alors quand Tolkien dit que les Orques (qui sont peu ragoutants) ont un faciès asiatique (pas dans le film), ça peut faire croire que asiatique=pas beau, voire asiatique= pas des hommes, ça peut prêter à la polémique, non?

Angealyn : même sentiment que toi sur HP, comme je le disais plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 17:22

Personellement je vois 2 aspects dans le catholicisme (je vais dire catholicisme et non christianisme qui englobe aussi le protestantisme, que je connais moins et qui selon moi, surtout sur l'aspect de la grace diffère du catholicisme).

DOnc dans les deux aspects du catholicisme, je vais prendre le "bon" (enfin à mes yeux, celui dans le quel je me reconnais) avec des gentilles théories comme celle du bon Samaritain, des marchands du temple, de l'idée "d'aider son prochain" et en gros du gentil Jesus ( je ne suis pas du tout Born Again ou quoi que ce soit^^) qui défend Marie Madeleine alors que tout le monde la maltraite parce que c'est une prostituée et donc qu'elle est inferieure aux autres. On retrouve aussi cette idée dans le fait d'aider les gens plus pauvres ou justes différents. Lorsque Dumbledorre accueille Hagrid à poudlard alors que c'est un demi géant ce qui le rend personna non grata chez de nombreux sorciers et pas seulement chez les mangemorts, où qu'il nomme un centaure professeur, ce n'est pas très loin du message humaniste qui est présent dans le catholicisme ( et sans doute dans d'autres religions, mais je vais me contenter de parler de celles que je connais le mieux lol! même si mes connaissances sont pleines de lacunes et que je n'ai pas envie de passer ma vie à lire mon missel^^)

Cependant, il y a aussi un autre aspect du catholicisme, puritain et borné qui n'est pas présent dans Harry Potter et heureusement, parce que celui là, pour moi il tombe plus du côté de Voldemort que du côté de Dumbledorre. Sans vouloir dire que croire a certains preceptes c'est forcemment être raciste!

En gros, et c'est mon interprétation personelle, Dumbledorre se place plus du côté de L'Abbé Pierre que de l'autre côté. Mais c'est tout à fait personel et ça tient à ma seule interprétation du catholicisme et de l'humanisme.
Il y a aussi le fait que Dumbledorre mène une vie quasi monacale, il vit à Poudlard, un peu comme s'il était le chef d'une congrégation d'élèves et en 7 tomes ( à part ce que j'ai longtemps pris pour un flirt avec Mme Pomfrey "PomPom"), il n'est jamais fait mention de sa vie amoureuse passée. Bon depuis il y a eu la révélation de son homosexualité par JK ROwling ( qui tombe un peu comme un cheveux sur la soupe), mais en gros durant 7 tomes on a l'image d'un Dumbledorre qui sacrifie sa vie privée sentimentale pur un idéal humaniste, c'est tout de même assez catholique, non ?

Comme le disait Isil je crois ( mais j'ai lu un peu vite) je pense qu'il est extremement difficile de trouver un livre sans aucune référence religieuse, enfin pas une référence à un passage de la bible, mais les idées judéos-chrétiennes sont répendue dans notre société depuis plus de 2000 ans et même si l'on se dit athé, il y a forcemment des stygmates.
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46824
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 18:29

Personnellement, j'ai été frappée justement par l'absence de toute allusion à quelque religion que ce soit dans HP. On y mentionne les vacances de Noël sans que cette notion soit évoquée, sans doute parce qu'elle appartient au monde "moldu". C'est normal, nous somme dans un monde de sorciers, les miracles sont de la magie, rien de religieux là-dedans.
Camille, tu dis que même athée on garde une trace de la civilisation judéo-chrétienne, je ne le crois pas. Mon père était parfaitement athée, c'était un homme généreux, qui a toujours défendu les idées antiracistes, (il y a même risqué sa vie). La générosité, l'aide au plus faible, le respect de l'autre sont des qualités intrinsèquement humaines, que l'on peut posséder, même si on n'a jamais connu le christianisme (Africains, hindous, Chinois ...).
On peut y voir l'œuvre de DIeu, mais pas forcément. De même, la cruauté, la haine, le mépris, l'égoïsme sont aussi intrinsèquement humaines. On peut y voir aussi l'œuvre du Diable. Mais pas forcément.
Bien que sorcier, pour moi le monde d'HP est une allégorie du notre, avec ses luttes pour la liberté et contre la discrimination, et si il est vrai qu'il m'a fortement évoqué le nazisme et l'apartheid (sang pur et sang mêlé) ainsi que la Résistance (le maquis, la radio, et aussi les collabos !) il évoque aussi bien des situations actuelles.

Mais je crois vraiment que si on est humaniste on peut l'être sans être ni catholique, ni protestant (que je suis) ni juif, ni musulman, nie rien, seulement humain.
.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 18:35

Oh oui on peut avoir des idées humanistes sans se rattacher à une religion mais selon moi, on ne peut pas nier que les religions ont des idées humanistes. Mon père est comme le tien Clinchamps, bien qu'il n'ai jamais eu à se battre^^

Mais dans un roman, un poème ou un film, il ne faut pas forcemment que la référence à la religion soit écrite noir sur blanc, ça peut être juste suggéré.
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46824
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 18:49

Je suis bien d'accord, les religions ont des principes d'humanisme(encore heureux ! avec tout ce qu'elles on fait / feront faire aux hommes) mais elles n'en sont pas les causes, elles en seraient plutôt les résultats, si l'on considère que les religions sont des constructions humaines.
Maintenant tu penses peut-être à la foi, plutôt qu'aux rites.
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 18:57

On dirait donc que, dans les choses cachées chez les auteurs qui nous déplaisent, il y a donc surtout:
-la sexualité
-la pensée à sens unique(politique ou religieuse)
-le rabaissement de la femme

y a-t-il d'autres sujets qui dégagent?
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 18:57

Oh oui là dessus je suis d'accord, pour moi aussi les religions sont des constructions humaines ( eh là les vrais catholiques vont me jeter des pierres^^ lol! lol! lol! ), et je pense plus à la fois qu'aux rites également. Nous nous rejoignons donc.
Cependant je reste sur mes positions qu'il est tres tres dure de ne trouver aucune habitude ou références subtiles aux religions dans les comportements actuels ou dans les oeuvres artistiques. D'où le fait que la vie de Dumbledore, selon moi peut être comparée à la vie d'un religieux. C'est une base de notre culture et c'est très utile de connaître les grands principes pour analyser des oeuvres. Au lycée, je suis allée de moi même au cathé pour approfondir ma culture en ce domaine et je ne l'ai pas regretté. En prépa aussi, mes profs se sont arrachés les cheveux devant notre assemblée de mécréants ( lol! lol! lol! ) parce que nous n'étions pas assez capables de repérer des références religieuses dans les textes qu'on étudiait et on a du lire des parties de la bible, c'était très interessant et enrichissant sur le plan culturel.

Mais bon, peut être pouvons nous clore le débat et le HS ( très interessant cependant, j'adore ce forum ou on peut parler sans s'etripper!)

edit : personellement je préfère dire extremisme plutôt que pensée à sens unique et deplus seulement si les idées de l'auteur sont défendues dans le livre. Par exemple, j'apprécie énormément la plume de certains auteurs, comme Mauriac par exemple, tout en sachant pertinement qu'il ne devait pas partagé mes idées politiques. Je lirai volontier Voyage au bout de la nuit, mais sans doutes pas les pamphlets antisémtites de Céline.
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46824
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 19:50

Camille, contrairement à toi j'ai eu une éducation religieuse (familiale, pas à l'école) et en tant que protestante j'ai vraiment étudié la Bible, Ancien et Nouveau testament. Mais plus je viellis, plus (tout en admirant les préceptes et certains textes) je ne vois là que la main de l'homme, et son besoin d'expliquer l'inexplicable et de se rassurer, ce qu'au demeurant je comprends parfaitement. Mais c'est vrai que c'est un méga HS, alors ! à la prochaine discussion !! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Lise Bennet
Shanghai's Amber Dawn


Nombre de messages : 3261
Age : 23
Localisation : Lorraine or in a daydream...
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 21:25

Ce topic continue d'être super intéressant Smile.

J'ai lu Narnia et ce n'est que vers la fin que j'ai eu le déclic : "Aslan est Dieu !". Par contre, je n'ai pas vraiment perçu la misogynie de C.S. Lewis : Lucy et Susan règnent côté à côte avec leurs frères, ils sont égaux... scratch confused

Pour Lewis Carroll, j'ai lu Alice il y a déjà quelques années mais je crois que sa supposée pédophilie ne se ressent pas dans le livre, c'est vrai que les photos nous paraissent "bizarres" mais c'était vraiment une autre époque.
En revanche, j'ai lu par curiosité la préface de Lolita et ça ne m'a pas donné envie de lire le livre.
Je n'ai jamais eu de doute par rapport à J. M. Barrie, ni avant ni après avoir vu Neverland, il m'a toujours semblé que cet homme était resté toute sa vie un "grand enfant".

Je ne savais pas que Conan Doyle se droguait... (Les choses qu'on ne dit pas aux élèves de 4ème qui découvrent Le Chien des Baskerville lol).

Je suis d'accord avec l'interprétation de Camille : Dumbledore sacrifie sa vie privée pour son combat contre le mal, les haines raciales etc. C'est un "bon catholique".

De Colette, j'ai lu "Le Blé en Herbe". c'est l'histoire de Vinca et Phil qui ont seize ans environ et qui s'aiment. Sauf que Phil a une liaison avec Mme Dalleray, une femme qui a environ 40 ans. Dans le livre, le narrateur (le livre est écrit à la troisième personne) méprise Mme Dalleray. Or c'est bien l'histoire de Colette et de Bertrand de Jouvenel... Etrange.

Je remets la citation de la phrase qui m'a frappée en lisant le livre :

Citation :
"Ainsi chargée, elle se hâta vers l'étroit et obscur royaume où les quémandeuses de sa sorte boivent l'illusion de la libéralité." (chapitre 14)
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 21:29

Citation :
Je suis d'accord avec l'interprétation de Camille : Dumbledore qui sacrifie sa vie privée pour son combat contre le mal, les haines raciales etc. C'est un "bon catholique".

merci Lise Bennet Very Happy

Et puis je réinsite, mon propos n'était pas de faire du prosélitisme, mais de montrer que les références religieuses sont présentes presque partout!
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Jeu 10 Avr 2008 - 23:52

affraid eh bien, vous avez été bavardes auourd'hui !

Ca va un peu tomber comme un cheveu sur la soupe, mais je voulais réagir au message posté par Armand la nuit dernière :

Citation :
Je pense que certaines personnes arrivent très bien a adoré un livre sans savoir qui est l'auteur ou en le sachant et n'y accordant aucune importance et d'autre pas.
C'est précisément mon cas. Je n'accorde pas vraiment d'importance à l'auteur en tant que personne Embarassed . Quand j'aime un roman, je ne me précipite absolument pas sur la biographie de l'auteur, mais sur sa bibliographie . C'est d'ailleurs la même chose en ce qui concerne les acteurs et les réalisateurs. Leur vie privée ne m'intéresse absolument pas. Je sais bien que c'est un peu bête dans le sens où je dois louper pas mal de références "personnelles", mais j'utilise d'autres clefs de lectures (notamment celle du contexte "historique" au sens large, puisque c'est ma branche). De toute façon, chaque lecteur va avoir une lecture différente de l'oeuvre, avec ses propres clefs de lecture. ce n'est pas comme s'il n'y avait qu'une seule lecture possible, avec un auteur qui détiendrait la vérité universelle. Le livre est un matériau vivant, qui doit autant à l'auteur qu'au lecteur ...

Je n'ai jamais eu cette curiosité/nécessité d'en savoir plus sur mes auteurs préférés. Sans doute pour garder ce côté magique et mystérieux de la création littéraire et par là même du "créateur". (C'est pour çà que je n'aime pas non plus voir une photo de l'auteur sur la quatrième de couverture Rolling Eyes) . J'imagine que le fait que je ne lise que très peu d'auteurs contemporains joue aussi ^^.

J'aime beaucoup lire les infos relatives à l'auteur et au contexte d'écriture que l'on peut trouver dans les préfaces et les "dossiers" qui encadrent l'oeuvre elle même, mais je n'ai jamais cherché à approfondir cette connaissance de l'auteur, excepté en ce qui concerne Thomas Hardy, dont j'ai commencé il y a quelques temps la bio écrite par Claire Tomalin. Un coup de tête, j'ignore pourquoi, surtout que, même si j'adore Thomas Hardy, je lui préfère Charlotte Brontë Wink . Cette bio est très intéressante, mais je ne pense pas continuer dans cette voie, et me mettre soudain à lire d'autres bios

(D'ailleurs, je suis étonnée que personne n'ait encore parlé de Charlotte Brontë dans ce topic, alors que son chauvinisme et son anti papisme outranciers en avaient choqué plus d'une, surtout en ce qui concerne Villette)


Je ne me situe pas vraiment dans une conception de "l'art pour l'art", qui peut parait trop neutre et pratiquement irréalisable, car l'auteur met forcément de lui dans son oeuvre, mais pour ma part, j'arrive très bien à faire abstraction de l'auteur en tant que personne pendant ma lecture.
Alors bien sûr, j'ai été très déçue en apprenant les activités auxquelles s'est livré Rimbaud par la suite, j'ai également été un peu choquée en découvrant le passé d'Anne Perry, mais ca ne m'empêche absolument pas d'apprécier leurs oeuvres.
En ce qui concerne Céline, je ne partage absolument pas ses convictions, j'ai lu Voyage au bout de la nuit, grand monument de la littérature, je le reconnais, mais je n'ai pas du tout accroché à son style si particulier. Ca a été un vrai calvaire pour moi de finir ce roman (et de l'étudier en cours affraid ), je n'ai pas l'intention de lire une autre de ses oeuvres, mais c'est une appréciation totalement indépendante de ce que je peux penser de Céline en tant qu'être humain ...

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46824
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 9:12

Lise Bennet a écrit:


Je suis d'accord avec l'interprétation de Camille : Dumbledore sacrifie sa vie privée pour son combat contre le mal, les haines raciales etc. C'est un "bon catholique".

Ah ! il n'y a rien à faire ça me fait bondir !!! On ne peut donc consacrer sa vie à des causes élevées sans être catholique ???? Non, non et non !!! Et les autres chrétiens ? et tous les autres !!! Alors, parce que Dumbledore "sacrifie sa vie" il ne peut être que catholique ?? Pardon, pardon, mais c'est vraiment ... extrême ! Désolée si ma réaction est trop vive, mais l'omniprésence catholique dans le monde n'a pas toujours été bénéfique, c'est une protestante qui vous le dit ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Axoo
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2183
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 9:23

Je pense surtout que Dumbledore est un humaniste (en tout cas il l'est devenu) et ça, on peut le rattacher à toutes les religions il me semble, du moment qu'on est mesuré et qu'on ne vire pas dans les extrêmes.

Clinchamps je suis bien d'accord avec toi, il y a eu de sacrées dérives (sans jeu de mots, malheureusement). Mais bon, on peut aussi penser que l'influence catholique est la plus compréhensible et perceptible à la première lecture. Il faudrait que je retrouve cette analyse de HP qui mettait en relation les différentes religions monothéistes et quelques polythéistes. Je vais voir si je l'ai gardée…
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 9:28

Oui, effectivement, le sacrifice n'est pas une notion seulement catholique.
heureusement, d'ailleurs.

On apprend quelques fois des détails sur la vie des auteurs qui donnent un éclairage nouveau sur leurs livres:
Par exemple, j'avais été très surprise d'apprendre que Jane Austen ne s'était jamais mariée. Et cela m'a encore plus intéressée.
Je me souviens avoir relu toute son œuvre après, pour mieux tenter de comprendre Jane.
Il m'arrive souvent de chercher l'auteur dans ses livres.
Revenir en haut Aller en bas
pouchkinet
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 551
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 10:41

Dumbledore un "bon catholique"? Je crois que les mots sont inversés : en fait, l'image qu'on se fait d'un "bon catholique" devrait être un Dumbledore?
Le sacrifice qui confine au martyre est commun à bien des courants, mais heureusement ça reste exceptionnel. J'espère que les gens qui se sentent "bon catholique" ou autre
Spoiler:
 
Ce qui est sûr, c'est que l'histoire de Dumbledore est l'histoire d'un homme bon, en proie avec sa conscience, et qui a assez de sagesse pour se remettre souvent en question.


Personnellement, je suis pour détacher complètement l'oeuvre potterienne de toute référence religieuse car il y a délibérément gommage de toute pratique cultuelle dans le monde d'Harry. Il n'y a curieusement pas de mention d'un office le dimanche, il n'y a pas d'église à Pré-au-lard, il n'y a pas de figure d'ecclesiastique.
Revenir en haut Aller en bas
Little bird
Héritier de Hamley Hall


Nombre de messages : 456
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 10:43

christelle a écrit:
Il m'arrive souvent de chercher l'auteur dans ses livres.
Moi aussi. C’est pourquoi je ne peux pas dissocier l’auteur d’un roman. Quand j’aime un livre, généralement je vais partir farfouiller dans la biographie de son auteur, c’est une sorte de curiosité réflexe pour mieux comprendre le pourquoi du roman je crois. J’aime bien faire le parallèle avec les deux. Et surtout j’aime connaître le procédé de création d’une œuvre.

J’ai plus de mal avec des auteurs contemporains que je n’apprécie pas publiquement (genre Beigbeder qui a déjà été cité ou dans un autre style Eric Zemmour) Pour moi il est impensable d’ouvrir leur livre ! Donc auteur contemporain je commence d’abord par découvrir la personnalité de l’auteur alors que pour des auteurs plus lointain, je n’ai pas la même approche. Je commence d’abord par le livre, ensuite par la vie de l’auteur.
Mais prendre un livre séparément de son auteur je ne peux pas ils sont trop étroitement liés. Sans associer le personnage principal à son auteur qui est parfois bien souvent à l’opposé (enfin pas toujours, on le voit dans la plupart des roman contemporains) mais un livre est un objet intimiste, très intime, l’auteur y met obligatoirement ses idées. Pas forcément de façon directe mais ce qu’il est ou ce qu’il a en lui a forcément une répercussion sur son travail. Après tout on écrit avec ce qu’on est.

Bizarrement je me pose moins la question de connaître la vie de l'artiste pour un film ou une musique Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 10:49

@ Pouchkinet : Pourrais tu éviter de lâcher sans prévenir de gros spoilers dans tes messages ? Rolling Eyes Depuis hier, ca fait déjà trois fois que je suis obligée d'éditer tes messages pour rajouter (ou corriger) des balises spoilers. Merci Wink

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
pouchkinet
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 551
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 11:02

Ooops, sur ce coup-là, vraiment je ne pensais pas faire un spoiler car je partais de l'a-priori qu'on avait tous lu HP (le Prince de Sang mêlé date un peu, quand même) puisqu'on en parlait.

Désolée désolée, promis je me tais!
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 11:28

@Clinchamps, je pense que tu interpètes mal mes propos. Je ne dis en rien que seuls les catholiques ont une telle attitude, et j'ai bien dit que je me basais sur mes connaissances de cette religion. Donc oui, pour moi, avec mes connaissances théorique de cette religion et pas du tout avec une quelconque foi, je pense qu'il y a un parallèle entre Dumbledorre et certains aspects du catholicisme. Après je ne peux pas trouver d'autres parallèles avec d'autres religions parce que les autres religions je ne les connait pas, ou très très peu. J'en parlais hier soir avec Damien, j'ai étudié des textes de la bible en prépa et je trouve très interessant d'analyser des écrits du monde occidental à la lumière des écrits de la bible. ( D'ailleurs si j'étais bigote, je dirais Saintes écritures lol! )

C'est une analyse personelle, et en connaissant les pensées politiques de JK Rowling ( son écrivain préférée est Jessica Mitford, elle était membre du parti communiste américain si je ne me trompe pas, ou au moins elle était politiquement à gauche; Elle ne cache pas sa profonde amitiée avec Gordown Brown, qui même si la gauche anglaise est parfois décriée une fois la manche traversée, est tout de même à gauche dans son pays), je suis aussi capable de faire une analyse politique d'Harry Potter ( je précise que je suis étudiante en science politique, et que je ne cherche pas à faire du militantisme ici)

En comparant certains aspects du livre à certains aspects du catholicisme, je ne veux pas dire que les autres religions ne sont pas humanistes et je ne veux pas dire qu'on ne peut pas être humaniste sans être catholique. C'est juste que pendant des siècles, les idées catholiques ont été trés trés trés présente dans la société occidentale, et que forcement c'est présent dans les livres, même sans que l'auteur ne l'ai voulu. JK Rowling n'est pas CS Lewis.

Donc ce n'est pas parce qu'il n'y a pas d'Eglise à Pré au lard ( et heureusement ce n'est pas très sorcier^^) ne signifie pas qu'on puisse retrouver des parallèles avec les religions chez Harry Potter, et partir du présuposé qu'il n'y en aura aucun est donc selon moi, une erreur!

Sinon, je n'ai aucun probleme avec Begbeider et j'apprécie sa plume! L'amour dure 3 ans est un de mes livres préférés, et le voir cité sur la même ligne que "ce petit c** raciste et mysogine de Zemmour qui fait passer les idées du FN pour des comptines" ( Comment ça je l'aime pas ???? lol! ) ça me gène un peu, mais ça n'engage que moi^^
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
Little bird
Héritier de Hamley Hall


Nombre de messages : 456
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 11:40

@ Camille : Je suis toute confuse d'avoir assemblé Beigbeder et Mr Z (non ce n'est pas zorro lol) mais j'ai quand même précisé "dans un autre style" Wink Mille excuses !
Revenir en haut Aller en bas
Camille Mc Avoy
Bits of Ivory


Nombre de messages : 11979
Age : 31
Localisation : in Highbury
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 11:43

excuses acceptées, ne mélangeons pas les torchons et les serviettes tout de monde... Ah ce cher MR Z, tout un poème quand même! En tous cas en voilà un que les idées humanistes n'interessent pas^^
Revenir en haut Aller en bas
http://cuirderussie.hautetfort.com
pouchkinet
Intendante de Pemberley


Nombre de messages : 551
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 11:56

Justement Camille je trouve qu'on est si impregné de notre culture occidentale chrétienne, quelques soient nos opinions personnelles, que si j'avais lu : "Harry se hâta pour rejoindre Ron et Hermione, contourna la vieille église et entra dans la taverne" (promis Mimidd, ce n'est pas un spoiler affraid , c'est une invention de ma part), je n'aurais même pas réagi. Quoi de plus banal qu'un clocher dans un petit village anglais.
On a comme ça des sortes d'automatismes, comme de s'exclamer : "oh mon Dieu" alors qu'on est athée! Laughing


Vous allez dire que je vis au fond d'une grotte, mais je ne connais pas ce Eric Zemmour. Les critiques que vous en faites ne sont guère engageantes! Je vais plutôt me tourner vers "la nouvelle découverte du découvreur d'Harry Potter : Tunnels". study
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze


Nombre de messages : 20738
Age : 71
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur ?   Ven 11 Avr 2008 - 12:04

Je sépare toujours oeuvre et vie de l'écrivain, sinon, je passerais à côté de beaucoup de textes extraordinaires. Dois-je par exemple me priver de lire Oscar Wilde, parce que sa vie est tout à fait le contraire de se que je veux vivre. Bien évidemment,non.

Il a osé prétendre à une vie complètement échevelée et débauchée, et je le range dans la liste des vilains drôles à ne pas fréquenter, ce serait mon côté "vieille France dirait une amie" (tout ce qu'Oscar détestait).

J'aime pourtant ses livres et ses pièces qui sont des peintures assez cruelles , souvent drôles, ironiques, sans concession, d'une noirceur profonde, de la société de son époque et de lui même. Je n'en aurais pas fait mon ami, je le trouve pas fréquentable. Malgré tout, en ce moment, je ris beaucoup avec l'Importance d'être constant. Il fallait un certain courage, et une intelligence dans la provocation pour écrire et vivre sa vie. Twisted Evil

S'il m'avait croqué dans l'un de ses livres, il aurait été féroce car je suis très je l'ai échappé belle !
Revenir en haut Aller en bas
christelle
The Gathering Storm


Nombre de messages : 3484
Age : 40
Localisation : Entre Paris, Londres, Hong Kong et Séoul...
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Ven 11 Avr 2008 - 12:46

Je tiens à amener une rectification, Fée Clochette!
Oscar Wilde n'avait pas une vie de débauché!

Il était surtout enfermé dans le carcan victorien, et il me semble que les "débordements" de sa vie étaient plutôt les conséquences de cet enfermement.

L'époque victorienne n'était pas la plus libérée et pas la plus sympathique question Morale, de plus l'homosexualité était alors diabolisée.
Il a tenté de réfreiner ses élans naturels, et a aussi tenté de vivre comme tout le monde, de prendre femme, et de s'installer bourgeoisement. Il a essayé, mais il n'a pas pu.
L'époque actuelle lui conviendrait sans doute beaucoup plus.

Il ne faut pas non plus oublier que sans cette vie terrible qu'il a eu, il n'aurait sans doute pas écrit toutes ces pièces, et ce texte magnifique qu'est De Profundis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?   Aujourd'hui à 12:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Doit-on juger une oeuvre séparément de son auteur?
» Tricoter séparément
» Une adaptation doit-elle suivre l'oeuvre original ?
» camping sans passe
» [Q] Où se procurer l'ASUS Transformer ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Le plaisir de la lecture-
Sauter vers: