Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean-Raymond de Kremer dit Jean Ray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Jean-Raymond de Kremer dit Jean Ray   Mar 18 Mar 2008 - 18:50

Quand j'étais jeune, ma mère, passionnée de S F et de Fantastique, s'abonna à la revue "Fiction" et nous y découvrîmes Jean Ray. De temps en temps un de ses contes, une de ses Nouvelles arrivaient et il s'en dégageait toujours un charme magnétique et une atmosphère de mystère et d'étrangeté fascinants. Et quand enfin on publia ses œuvres complètes en France, je les offris à ma mère, et maintenant les livres me sont revenus.
Jean-Raymond de Kremer, de parents belges mais ayant une grand-mère indienne (une pure Dakota) fut avant tout un grand bourlingueur des mers et océans du globe. Il est né à Gand le 8 juillet 1887, sous le signe du Cancer "celui des aventuriers et des voleurs".
À 16 ans il embarque à bord d'un voilier allemand partant pour le Chili par le cap Horn. Il navigue sur toutes les mers du monde, trafiquant d'armes, d'alcool (c'est la grande époque de la prohibition, sur le "boulevard du rhum" avec les derniers flibustiers).
Il commence à écrire n'importe où, sur un coin de table de cabaret, à bord, et découvre dans les "contes de Canterbury" de Chaucer l'univers fantastique qui lui convient. Il lit Dickens, le relira jusqu'à la fin de sa vie. Quand il cesse de naviguer il n'a plus qu'à piocher dans ses souvenirs.
Son univers, ce sont les brumes nocturnes des ports, des personnages hantés, mi hommes mi-fantômes, habités des malédictions ramenées des mondes primitifs où ils ont fait escale. Et toujours on retrouve de place en place l'atmosphère flamande d'une cuisine obscure où la flamùme du foyer fait étinceler les cuivres et allume l'or d'un flacon de whysky.

Il commence par traduire les premières éditions d'"Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain", puis rapidement s'empare du personnage, adapte et finit par écrire entièrement lui-même pratiquement toutes la série.

Ses œuvres les plus connues sont "les contes du Whisky", "les nouveaux contes de canterbury", "Malpertuis" (maladroitement adapté au cinéma).

Jean Ray est mort le 17 septembre 1964 à Gand, sa ville natale avant d'avoir vu la fin de la parution de ses œuvres complètes.
Citation :
"Il nous avait si souvent entraîné dans cet univers crépusculaire où les apparitions deviennent presque naturelles qu'on ne l'imagine pas mort mais simplement en voyage" (Claude Bonnefoy).

Il a été édité chez Lafond
tome I
le livre des fantômes
Les cercles de l'épouvantes
La cité de l'indicible peur


Tome II
Les contes du Whisky
Le grand nocturne
La croisière des Ombres
Saint-Judas de la nuit
(sa dernière œuvre)

Tome III
Les derniers contes de Canterbury
Les nouveaux contes
Malpertuis.


La plupart sont composés de nouvelles, parfois très courtes, mais d'un style et d'un charme extraordinaire.
Citation :
"La nuit, j'entends un bruit de feuillet que l'on tourne, le lendemain je
Citation :
constate que mes papiers ont été déplacés sur ma table et que ma plume est encore humide d'encre.
Des invisibles écrivent-ils dans les ténèbres des choses invisibles ?
Oui, je sens que du fond d'une triple nuit, celle de la mort, de la création et du Mal, trois appels continuent à monter vers moi.
Qui m'appelle ? Qui m'appelle ?
Chaucer, mort dans le désespoir d'une œuvre inachevée ?
Le chat Murr, monstre né du désespoir final d'un génie ?
l'esprit du Gouffre, symbole de la désespérance sans fin ?
Dans une poignée de sable de la route, j'ai mis un rayon de soleil qui brille, un murmure du vent qui se lève, une goutte du ruisseau qui passe et un frisson de mon âme, pour pétrir les choses dont on fait les histoires. "
j'espère que j'aurai donné envie à quelqu'un de découvrir cet immense auteur du Monde Fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
Clelie
Irene Adler's Secret


Nombre de messages : 6427
Age : 34
Localisation : 221b Baker Street NW1
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Jean-Raymond de Kremer dit Jean Ray   Mar 1 Avr 2008 - 17:39

Oups, j'avais zappé ce post splendide, climchamps !

J'ADORE Jean Ray, que j'ai découvert à l'adolescence avec Malpertuis.

Jean Ray est une personnalité très mystérieuse, car on sait très peu de choses sur lui. On dit d'ailleurs que la plupart des détails de sa vie ont été enjolivés par ses soins. C'était un personnage assez fantasque, à ce que l'on en dit, mais surtout incroyablement cultivé dans des domaines divers.
La plume est splendide, comme l'atteste l'extrait posté par Clinchamps, mais aussi par les premières lignes de Malpertuis, qui est un chef-d'oeuvre de la littérature fantastique (et une vraie fierté en Belgique Wink ):

Citation :
Malpertuis ! C'est la première fois que le nom coule, d'une encre lourde, de ma plume terrifiée. Cette maison imposée comme point final de tant de destinées humaines, par des volontés terribles entre toutes, j'en repousse encore l'image ; je recule, j'atermoie, avant de la faire surgir au premier plan de ma mémoire.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, c'est le livre que je conseille en premier. Malpertuis est une splendeur, tellement originale, tellement terrifiante aussi ! Rien que le nom du roman donne la chair de poule.

Les Contes du Whisky sont également très bien, mais parfois un peu délirants. (Certains me font penser à l'une ou l'autre nouvelle de Poe)
La Cité de l'Indicible Peur est dans ma PAL. J'espère m'y attaquer bientôt.

Voici Jean Ray dans les années 60 :



Concernant l'adaptation au cinéma de Malpertuis (avec Orson Welles, Michel Bouquet et Jean-Pierre Cassel entre autres), celle-ci est vraiment mal faite, décevante, kitsch, affligeante même par moment. D'ailleurs, je félicite quand même les scénaristes d'avoir osé s'y frotter...
Revenir en haut Aller en bas
http://litteranet.blogspot.com
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46783
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Jean-Raymond de Kremer dit Jean Ray   Mar 1 Avr 2008 - 19:59

Il faudrait un Tim Burton pour lui rendre justice !! lol!
Je suis bien contente, Clélie, que tu aies trouvé mon topic !! Je suis une grande admiratrice de cet auteur, et particulièrement de malpertuis, et aussi les nouveaux contes de canterburry. De plus beaucoup de ses nouvelles se passent à Londres, les personnages ont souvent des noms anglo-saxons.
Revenir en haut Aller en bas
Rosalind
Lady of Damerosehay


Nombre de messages : 7176
Localisation : entre Rohan et Ruatha ...
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Jean-Raymond de Kremer dit Jean Ray   Lun 5 Mai 2008 - 17:09

Je viens de lire ce topic, et Clinchamps tu m'as donné envie de redécouvrir Jean Ray. Je le connaissais car mon père m'avait fait découvrir cette revue "Fiction" dont je conserve précieusement les quelques exemplaires en ma possession. Mais je n'étais pas spécialement attirée par cet auteur qui me terrifiait un peu... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Raymond de Kremer dit Jean Ray   Aujourd'hui à 4:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Raymond de Kremer dit Jean Ray
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Raymond de Kremer dit Jean Ray
» Raymond JEAN - La Lectrice
» Col. Jean Saint-Raymond, 33éme de ligne
» Jean-Léon BLANQUART en visite à RENNES...
» [Mankell, Henning] Kurt Wallander - Tome 8: Les morts de la Saint-Jean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: