Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Stendhal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8055
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Stendhal   Mar 6 Nov 2007 - 11:20

Je vois que tout le monde souhaite poursuivre la conversation sur Stendhal, donc je me lance et j'ouvre le topic.

Inutile d'entrer dans de longs discours sur l'auteur et son oeuvre, personne n'ayant visiblement le temps, entrons donc directement dans le vif du sujet cheers

Je propose de rebondir sur l'intervention de Doddy :

Doddy a écrit:
misshoneychurch a écrit:
Stendhal, je ne connais pas beaucoup mais j'aime énormément. En fait, je croyais que c'était l'auteur le plus ennuyeux de la terre jusqu'à ce que je découvre La Chartreuse de Parme. En fait, il est super drôle, et même si c'est du costaud, c'est très agréable à lire.
Mais je crois que Doddy et Muezza pourront t'en dire plus Wink
On m'a souvent dit qu'il y avait deux catégories de lecteurs : ceux qui aiment La Chartreuse et ceux qui aiment Le Rouge et le Noir. Je me classe dans la catégorie de ceux qui se sont mortellement ennuyés en lisant Le Rouge et le Noir et ont littéralement dévoré La Chartreuse de Parme...
Cela dit, je connais aussi des gens qui ont aimé les deux mais ils sont rares je crois Wink
Le Rouge et le Noir ce n'était vraiment pas ma tasse de thé. Je n'aime pas Julien Sorel, ses deux maîtresses me tapent sur le système et 20 pages sur le thème "je lui prends la main ou pas ?" c'est trop long même pour l'incorrigible romantique que je suis...

Alors que La Chartreuse !!! Quel bouquin mais quel bouquin ...! Et écrit en à peine quelques semaines. Extraordinaire... Mais bon, je suis HS là je crois Wink Stendhal a une chambre dans l'Auberge ? scratch

Alors justement Doddy, ce que tu dis là me déculpabilise profondément. Je n'ai pas particulièrement aimé "Le Rouge et le Noir" que j'ai dû lire en 1ère pour le bac de français (en gros pour les même raisons que toi, donc je ne développe pas plus ...)

De ce fait, je n'avais pas un a priori très favorable envers Stendhal ... jusqu'à ce que je lise, plusieurs années plus tard, "La Chartreuse de Parme", que j'ai beaucoup aimé Very Happy

Est-ce parce qu'il est plus facile de s'identifier aux protagonistes et de se projeter ? Très franchement, je ne sais pas, ma lecture des deux romans date d'il y a trop longtemps pour que je me souvienne de ce que j'ai pu ressentir alors ...

Donc je passe la parole à celles et ceux qui ont lu Stendhal plus récemment ou qui sont en train de le relire ...

(avec une question subsidiaire destinée à ceux qui ont lu plus que les deux classiques mentionnés ici : que lire d'autre quand on a aimé La Chartreuse ?)
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing


Nombre de messages : 3229
Age : 42
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Stendhal   Mar 6 Nov 2007 - 11:46

Eh bien bizarrement, je n'ai pas encore lu "La Chartreuse de Parme" mais j'avais adoré "Le Rouge et le Noir" : je me revois encore le lire dans mon lit chez ma correspondante anglaise il y a un bail de cela (d'ailleurs, je ne suis toujorsu pas revenue en Angleterre depuis scratch ).

Mais j'ai énormément aimé un autre roman - célèbre mais trop discret car inachevé - "Lucien Leuwen". Bon, le héros peut taper sur les nerfs, mais c'est absolument passionnant, pour peu que l'on ne soit pas allergique à la vie militaire, épinglée par Stendhal, et à la politique sous-terrainne ou non...

Stendhal a aussi cette particularité dans sa dédicace ... : "To the happy few..." Une critique de l'élite qui aura accès à son oeuvre, quand il voudrait atteindre justement celui qui n'y a pas accès...
Revenir en haut Aller en bas
Mr Damien Tilney
The Knight of Irony


Nombre de messages : 3466
Age : 32
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Stendhal   Mar 6 Nov 2007 - 15:13

Muezza a écrit:
Stendhal a aussi cette particularité dans sa dédicace ... : "To the happy few..." Une critique de l'élite qui aura accès à son oeuvre, quand il voudrait atteindre justement celui qui n'y a pas accès...

J'ai remarqué cette dédicace Muezza mais je ne la comprends pas trop. Tu peux me l'expliquer plus en détail ? Very Happy
Pour moi les happy few, c'est un cercle c'est fermé de lecteurs qui sont les seuls à comprendre et à apprécier une oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing


Nombre de messages : 3229
Age : 42
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Stendhal   Mar 6 Nov 2007 - 16:15

@ Damien. En fait je crois qu'il y a plusieurs interprétations. J'ai tendance à retenir celle qui montrerait une certaine critique de la part de Stendhal.

Pour beaucoup cependant, cette dédicace est une forme de remerciement, d'hoimmage au lecteur qui sera resté jusqu'au bout, se sera donné la peine de rentrer dans l'histoire et d'en sortir de la manière dont l'a souhaité l'auteur (ie. avant la fin lol! ).
Pour d'autres c'est la démonstration d'un auteur élitiste (dans le bon sens du terme) qui n'écrit que pour un petit nombre de lecteurs... ce qui rejoint ton interprétation !
J'ai trouvé ce point (extrait d'une biographie chez Larousse)
Citation :
C'est parce qu'il est pleinement conscient de son originalité, de la nouveauté de ses écrits sous le double rapport de l'esprit et de la lettre, du fond et de la forme, c'est parce qu'il sait qu'il est en avance de plusieurs générations sur son siècle, qu'il s'adresse à quelques rares élus – les happy few –, les seuls capables de le comprendre. Mais il sait aussi que le jour viendra où, son langage enfin devenu intelligible, il plaira aux foules. Ce en quoi il ne s'est pas trompé. Nulle contradiction donc, mais une admirable prescience née non d'une soudaine illumination, mais d'une profonde connaissance de soi.
Pour d'autres enfin, il y recèle une critique des privilégiés, d'une classe qui le lit...

J'avoue que je veux voir dans cette dédicace un double sens car la formule me paraît tellement amère... mais c'est mon interprétation Wink, accentuée par ce que Stendhal a lui-même écrit...
Stendhal a écrit:
"J'écris pour des amis inconnus, une poignée d'élus qui me ressemblent : les happy few."


EDIT : Je viens de faire un tour sur internet, et il semblerait que cette formule anglo-stendhalienne soit shakespearienne, dérivée du vers « we few, we happy few, we band of brothers » de la pièce Henri IV...
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Stendhal   Mar 6 Nov 2007 - 18:49

janebennett a écrit:
De ce fait, je n'avais pas un a priori très favorable envers Stendhal ... jusqu'à ce que je lise, plusieurs années plus tard, "La Chartreuse de Parme", que j'ai beaucoup aimé Very Happy

Est-ce parce qu'il est plus facile de s'identifier aux protagonistes et de se projeter ? Très franchement, je ne sais pas, ma lecture des deux romans date d'il y a trop longtemps pour que je me souvienne de ce que j'ai pu ressentir alors ...
En fait j'explique assez facilement le fait que j'aie préféré La Chartreuse.

Déjà parce que le cadre en lui-même est enchanteur : le lac de Côme me fait rêver depuis des années et les descriptions qu'en fait Stendhal (j'allais écrire Balzac, faut que je me soigne lol) sont magnifiques. On est en Italie, on voyage bien plus qu'avec Le Rouge et le Noir.

Ensuite, il y a plus d'action : d'entrée de jeu, on commence avec la bataille de Waterloo (si mes souvenirs sont bons). Balzac qui avait lu le bouquin a dit dans une lettre adressée à Stendhal que son livre était un chef-d'oeuvre exception faite de cette fameuse scène. Stendhal a dit oui oui Maître (il vénérait Balzac) mais il n'a pas modifié une virgule et c'est tant mieux ! Ca forme Fabrice et cet épisode a une grande importance dans l'évolution du personnage.

Les personnages, autre raison qui me fait adorer ce livre. Fabrice n'est pas parfait, on a parfois envie de le secouer, mais comparé au héros de L'Education Sentimentale (Frédéric je crois ? Son prénom ne m'a même pas marquée c'est vous dire la consistance du personnage) ou à Julien Sorel, ça passe. Clélia, bon elle est là parce qu'il faut une histoire d'amour. Elle est un peu plus dégourdie sur la fin quand elle trompe son mari.

Mais la figure de proue de ce livre, c'est la Sanseverina En voilà une femme ! La classe, la volonté, la passion, l'intelligence, il y a tout en elle. Dévorée par l'amour qu'elle porte à son neveu Fabrice, elle sera prête à tous les sacrifices pour lui, y compris se donner au Prince de Parme pour que celui accorde sa grâce à Fabrice en prison.

Deux petites choses encore. Tout d'abord la description de la cour de Parme, toute en mesquinerie et en bassesses. C'est une analyse très fine, avec juste ce qu'il faut d'ironie pour qu'elle soit savoureuse. Et la Sanseverina qui règne au-dessus de tout cela tout en méprisant ce monde est génialissime.
Et enfin : l'histoire d'amour de Fabrice et Clélia dans la prison, au nez et à la barbe du père de Clélia (qui est quand même le directeur de la prison lol, pas si cruche que ça la petite Very Happy )

ATTENTION SPOILERS
Dès que Fabrice sort de prison, il entame sa métamorphose, à laquelle on ne croit pas une seconde car on sait qu'il aime Clélia (et elle a bien failli ne jamais céder), on tombe dans un schéma plus classique. En plus la Sanseverina a quitté Parme, se jurant de ne plus jamais recroiser le Prince, donc j'avais peur qu'on tombe un peu dans l'ennui pour cette partie-là, heureusement ce n'est pas le cas car le narrateur ne s'attarde pas trop.

Et le mot de la fin : j'aime assez l'idée que le titre du roman ne soit éclairé que dans la toute dernière page. Ca illustre bien qu'il ne faut pas lire la fin d'un livre avant d'y arriver, pour faire écho à un autre sujet Wink


Dernière édition par le Mar 6 Nov 2007 - 22:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
misshoneychurch
Poppy dream by the Arno


Nombre de messages : 5343
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Stendhal   Mar 6 Nov 2007 - 20:54

Euh... Ce n'est pas plutôt Fabrice que Maxime ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Stendhal   Mar 6 Nov 2007 - 21:25

Si, j'ai édité mon message. Les prénoms et moi décidément... lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
HR_barca
Pauvre gouvernante


Nombre de messages : 24
Age : 25
Localisation : Québec, Munich
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Stendhal   Ven 25 Mar 2011 - 14:59

Bonjour à vous,

d'abord, une petite présentation: je me suis inscrite ici en 2009, mais, manque de temps, je n'ai pas pu beaucoup participer. Mais je suis de retour!

Alors, j'aimerais parler un peu plus longuement du rouge et et le noir, que je suis en train de lire (il me reste quelque 30 pages). C'est un roman fascinant. Pas nécessairement à cause de l'intrigue amoureuse ou politique, mais simplement parce que le personnage de Julien Sorel est la plus grande étude psychologique de l'ambition qu'il m'ait été donné de voir.

Julien est un Homme. Il désire des choses, poursuits des objectifs, se ment, se trompe, se voile, se dévoile, enfin, parfois, il est son propre ennemi. Il est aveugle aux mécanismes de l'amour et y succombe, malgré lui. C'est lorsqu'il croit servir son ambition qu'il commet le plus de fautes et il n'est jamais aussi charmant que lorsqu'il ne songe pas à ses actions.

Julien est parfaitement décrit, à mon avis, par ce vers de Hugo: "je suis une force qui va". Il est fprce, certes, mais qui n'a pas encore appris à se diriger et qui évolue quelque peu au hasard. C'est là un jeu extrêmement dangereux, comme le montre la fin du roman.

Enfin, à mon avis, c'est l'un des grands romans de l'histoire de la littérature.
Revenir en haut Aller en bas
Angelica Serpieri
Préceptrice


Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2011

MessageSujet: Re: Stendhal   Mer 30 Mar 2011 - 13:15

stendhal est un de mes auteurs préférés et j'adore le rouge et le noir (j'ai aussi lu la chartreuse que j'ai beaucoup aimée mais julien est mon favori, fabrice m'énerve un peu). je n'exagère pas si je dis que depuis 6 ans je suis amoureuse de julien sorel. je sais qu'il est ambitieux et manipulateur mais je le trouve tout simplement adorable!
les personnages féminins sont très attachants, que ce soit mme de rênal et son amour si grand pour julien ou mathilde de la mole la passionnée qui ira jusqu'a
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
HR_barca
Pauvre gouvernante


Nombre de messages : 24
Age : 25
Localisation : Québec, Munich
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Stendhal   Mer 30 Mar 2011 - 17:29

aaaah, JULIEN Embarassed

Je me demandais si c'était moi qui était complètement tordue Wink I love you
Revenir en haut Aller en bas
Angelica Serpieri
Préceptrice


Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2011

MessageSujet: Re: Stendhal   Mer 30 Mar 2011 - 18:27

on peut créer un club des amoureuses de julien sorel si tu veux (dans la même veine j'adore bel-ami...)
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Stendhal   Mer 30 Mar 2011 - 18:38

Moi aussi j'aime beaucoup Julien Sorel malgré tous ses défauts. Razz Je garde un bon souvenir du Rouge et du noir, ça doit faire quatre ans que je l'ai lu mais j'avais vraiment bien aimé. Very Happy Et l'an dernier j'ai étudié La chartreuse de Parme, c'était passionnant, par contre j'avoue que le livre ne m'avait pas emballée, je me suis pas mal ennuyée et je trouvais moi aussi Fabrice un peu idiot...

Bref je fais partie du clan du Rouge et du noir, c'est drôle de voir que la plupart des gens ont largement préféré l'un à l'autre !


Dernière édition par esperluette le Dim 22 Avr 2012 - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Stendhal   Mer 30 Mar 2011 - 20:57


J'aime aussi beaucoup Julien Sorel, avec ses imperfections. Par contre, comme toi esperluette je me suis franchement ennuyée dans La chartreuse de Parme, trop lent.

Par contre, j'adore le film de Christian-Jaque avec Gérard Philipe et Renée Faure I love you . Gérard Philipe y est sublime drunken son Fabrice me fait fondre et la Clelia de Renée Faure est très touchante. Maria Césarès incarne une Sanseverina passionnée et très juste, le rôle aurait pu être écrit pour elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Stendhal   Jeu 31 Mar 2011 - 9:48

Je n'ai pas vu le film, tu me donnes envie de le regarder. Si c'est Gérard Philippe qui joue Fabrice, il doit tout de suite le rendre beaucoup plus sympathique. Razz Par contre j'avais vu l'adaptation du Rouge et du Noir, toujours avec Gérard Philippe, et aussi Danielle Darrieux. J'avais moyennement accroché, d'ailleurs je crois que je n'avais vu que la première partie. J'avais trouvé que le film avait un peu vieilli Embarassed il faudrait que je le revoie peut-être. Mais rien que pour le couple d'acteurs ça vaut le coup. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Stendhal   Jeu 31 Mar 2011 - 18:22


Je trouve aussi que Le Rouge et le Noir avec Gérard Philipe et Danielle Darrieux fait un peu vieillot, contrairement à La chartreuse de Parme qui est pourtant en noir et blanc et a été tourné quelques années plus tôt. Les deux acteurs principaux sont très bons, mais sa longueur m'a pesée par moments.

Un petit aperçu de La chartreuse de Parme drunken

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield


Nombre de messages : 23541
Age : 59
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Stendhal   Jeu 31 Mar 2011 - 19:31

Oh là là, Tatiana, tu me donnes envie de le revoir.

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.

Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand


Nombre de messages : 7519
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Stendhal   Jeu 31 Mar 2011 - 19:42

Et moi tu me donnes envie de le voir tout court. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Stendhal   Jeu 31 Mar 2011 - 20:18


J'en suis ravie Very Happy

N'est-ce pas qu'ils sont beaux ? Ils forment un très très beau couple I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Angelica Serpieri
Préceptrice


Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2011

MessageSujet: Re: Stendhal   Jeu 31 Mar 2011 - 21:32

il y a aussi la version du rouge et le noir avec carole bouquet et kim rossi stuart (qu'est-ce qu'il est beau!)qui est assez bien.
Revenir en haut Aller en bas
majeanne
Ready for a strike!


Nombre de messages : 1115
Age : 56
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Stendhal   Lun 23 Mai 2011 - 21:23

Lucien Leuwen :

Je voudrais dire pour commencer que je n'ai pas l'habitude de faire une critique un peu détaillée et que j'ai un peu la crainte d'en avoir trop dit par moments. Alors si vous avez peur de trop en apprendre, attendez peut être d'avoir lu le livre pour lire ma critique
en sachant seulement que j'ai beaucoup aimé ce livre. : sunny


Proclamée le 09 août 1830 après les émeutes des "Trois Glorieuses" la monarchie de juillet (1830-1848) succède à la Restauration (Louis XVIII et Charles X). La branche cadette des Bourbons, la maison d'Orléans, accède alors au pouvoir. Louis-Philippe 1er n'est pas sacré roi de France mais intronisé roi des Français. Son règne, commencé avec les barricades de la révolution de 1830 s'achève par d'autres barricades qui le chassent pour instaurer la Seconde République.
L'idéal du nouveau régime est défini par Louis Philippe 1er en une phrase : "Nous chercherons à nous tenir dans un juste milieu également éloigné des excés du pouvoir populaire et des abus du pouvoir royal."

Lucien Leuwen se passe en 1834, donc sous le règne de Louis-Philippe 1er.
Les principaux partis politiques sont :
- les Orléanistes au pouvoir
- les Républicains
- Les Légitimistes partisans de Louis XIX puis de henri V respectivement fils et petit fils de Charles X
- Les Bonapartistes.

C'est une présentation historique un peu longue peut être mais indispensable à la compréhension du roman.
Et quel plaisir pour moi de me replonger dans l'histoire de ce XIX° que j'aime tant.

Lucien Leuwen est le deuxième grand roman de Stendhal et il ne sera jamais achevé.

C'est l'histoire d'un jeune homme de riche famille bourgeoise, chassé de l'école polytechnique car soupçonné d'être républicain et qui devient grâce aux relations de son père, riche banquier parisien, sous lieutenant à Nancy, dans un régiment de lanciers. Là il rencontre Madame de Chasteller, issue de la noblesse de province ultra royaliste, dont il tombe amoureux, lui qui se croyait insensible à l'amour. Déçu dans ses espérances suite à un complot monté pour le chasser de Nancy où il fait de l'ombre à la jeunesse désoeuvrée, il rentre à Paris.

Cette première partie nous décrit la vie dans un régiment en temps de paix, quand les interventions se limitent à réprimer les émeutes ouvrières. Finis la gloire et les honneurs des épopées napoléoniennes. Il n'y a plus que les mesquineries de la vie de garnison.
Gagné par l'ennui provincial, et Stendhal ne cessera tout au long de dénigrer la province au profit de la capitale, et entravé par des conventions sociales rigides et sclérosantes, Lucien va tomber amoureux de la belle Madame de Chasteller, une jeune veuve noble,issue du milieu légétimiste et sous l'emprise d'un père étouffant par peur de voir sa fille, et son argent, lui échapper.
Stendhal décortique pendant de longues pages, tel un précurseur de Marcel Proust, la psychologie des deux amoureux, leurs états d'âme, leur ressenti, leurs volte face, leur manque de confiance en eux et dans l'autre, leurs doutes, leur indécision, leur difficulté à se rejoindre, prisonniers qu'ils sont d'un milieu strict et inflexible. Pour finir, un manque de confiance et de communication va mener les amoureux de malentendu en malentendu jusqu'au complot final qui poussera Lucien à la fuite et au retour vers Paris où il devient grâce à son père, maître de requête du ministre de l'intérieur.

Dans cette deuxième partie, Lucien, dégoûté par les dessous sordides de la politique et malheureux de son amour déçu pour Madame de Chasteller, affiche une mine morose qui déplaît à son père, homme riche, brillant, puissant, protecteur de Lucien, admiré et redouté pour ses épigrammes et qui reproche à son fils, sans cesse, son Saint Simonisme. Car finalement, dans cette société artificielle, peu importe qui l'on est, ce qui compte c'est ce que l'on paraît. Et Lucien va devoir, pour complaire à son père aimant, inquiet de son avenir, faire la cour à Madame Grandet, jolie parisienne à la mode qu'il méprise mais dont il est de bon ton de gagner les grâces.

Cette deuxième partie est essentiellement consacrée à la peinture du milieu politique de l'époque qui n'a rien à envier au nôtre.
Ambition, corruption, hypocrisie, malhonnêteté, vengeance, goût du pouvoir et de l'argent, indifférence à l'égard de l'intérêt général, servilité des fonctionnaires.
L'éveil à l'amour de Madame Grandet, au départ uniquement occupée de réussite sociale, et les tendres pensées de Lucien pour Madame de Chasteller qu'il ne parvient pas à oublier, sauvent cette partie d'une noirceur totale.

Le livre se termine sur la mort de Monsieur Leuwen, la banqueroute et le départ à l'étranger de Lucien.

En conclusion un portrait décapant du XIX° siècle.
Stendhal va droit au but, sans fioritures, sans digression, quasiment sans description, ce qui étonne pour l'époque.
Il nous livre ses personnages en pleine lumière, actes et sentiments.

Pour moi un très grand plaisir de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Stendhal   Lun 23 Mai 2011 - 21:38


J'ai lu tes impressions en diagonale majeanne, parce que je préfère effectivement ne pas trop en savoir sur l'intrigue avant de le lire. En tout cas je te remercie parce que grâce à toi il a fait un bon en avant dans ma PAL après des années de mise de côté sans trop savoir pourquoi. La période historique dans laquelle le roman est situé m'intéresse en particulier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Muezza
Almost Unearthly Thing


Nombre de messages : 3229
Age : 42
Localisation : Levallois
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Stendhal   Lun 23 Mai 2011 - 21:53

Merci Majeanne I love you Contente de voir que je ne suis pas seule à être sous le charme particulier de ce roman. Wink Ah, le manège autour des persiennes vert perroquet, ça marque... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Stendhal   Mer 28 Mar 2012 - 19:21


J'ai terminé Lucien Leuwen, lecture agréable mais parfois bien longue. La première partie à Nancy est celle que j'ai préférée, tant pour la description acerbe de la platitude de la vie provinciale que pour la relation tendre et toutefois difficile entre Lucien et Mme de Chasteller. Comme majeanne, j'ai admiré la remarquable analyse psychologique détaillée de leurs sentiments, on suit pas à pas l'émergence de leur tendresse mutuelle. Seul le complot final qui précipite le départ de Lucien m'a déçu, j'ai eu l'impression d'être dans un mauvais vaudeville Suspect et l'histoire est trop invraisemblable.

Je suis plus mitigée sur la seconde partie, lorsque Lucien revient à Paris. Cette période historique des années 1830 m'intéresse, et je le connais pour l'avoir étudiée en classe préparatoire, mais j'ai parfois décroché Sleep . En particulier sur l'épisode électoral à Blois et à Caen, qui m'a fâcheusement rappelé l'actualité électorale Laughing . Une chose est sûre, rien n'a changé en presque deux siècles, les manipulations, hypocrisies et autres basses oeuvres formaient aussi le dessous de la vie politique. Heureusement, Mme Grandet apporte un touche féminine à toute cette noirceur.
Spoiler:
 

Au final, je ne sais trop quoi penser de Lucien. Toutes les fées se sont penchées sur son berceau, il est beau, riche et très aimé de ses parents, mais il est bien fade. J'ai eu l'impression qu'il ne sait jamais ce qu'il veut, si ce n'est retrouver Mme de Chasteller. La fin inachevée laisser pas mal de portes ouvertes, mais j'espère que Stendhal avait l'intention de terminer par un happy end .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2745
Age : 21
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: stendhal   Jeu 5 Juil 2012 - 15:10

Je suis passée à côté de ce topic ! Moi qui me suis passionnée pour Le Rouge et le Noir cette année en lecture BAC sur le thème des héros de roman d'apprentissage ! Comme ai-je fait C'est un roman magnifique évidemment, quelle lecture !

Je n'ai pas lu la chartreuse de parme mais par contre j'ai vu le film avec gérard Philippe (il y a longtemps je dois l'avouer) donc je ne me rappelle plus trop l'intrigue... enfait je venais demander si vous connaissiez l'adaptation mise en vente récemment par Koba films avec Marthe Keller, Andrea Occhipinti dans le rôle de Fabrice (il jouait dans la famille d'Ettore Scola) et réalisé par Mauro Bolognini (le bel Antonio, La Viaccia...). Toutes les critiques que j'ai lues sont excellentes donc je voulais avoir un avis si quelqu'un là vu ici...

J'ai aussi vu l'adaptation du rouge et du noir avec Carole Bouquet, Judith Grodèche et Kim Rossi-Stuart, elle est pas mal il faut l'avouer, même si je trouve le doublage de l'acteur qui joue Julien justement pas super bien fait...
Revenir en haut Aller en bas
ludi33
Fairest of all elves


Nombre de messages : 14104
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Stendhal   Jeu 5 Juil 2012 - 15:18

Emily, si tu a aimé Le Rouge et le noir, tu ne peux qu'aimer la Chartreuse de Parme.

C'est drôle, j'ai eu le même sujet que toi au bac français (en 1996, çà commence à faire loin), mais ma prof de français avait choisi Le Père Goriot dans les romans d'apprentissage
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stendhal   Aujourd'hui à 19:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Stendhal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Stendhal] Mémoires d'un touriste
» [stendhal]le rouge et le noir
» Grésivaudan.... La vallée préférée de Stendhal
» LE ROUGE ET LE NOIR de Stendhal
» LA CHARTREUSE DE PARME de Stendhal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: