Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Firelight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
marquise
Subtil compliment


Nombre de messages : 151
Age : 34
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Firelight   Mer 3 Oct 2007 - 23:42

Je vais vous parler d un de mes film culte!!

Firelight.

un film avec sophie marceau
cette histoire me fait enormement penser a Jane Eyre.

En 1937, un aristocrate anglais et une jeune femme se rencontrent en secret dans le nord de la France. Elisabeth accepte, contre une forte somme d'argent qui doit payer les dettes de son pere, de porter l'enfant de Charles Godwin et de disparaitre le jour de sa naissance. Hantee par le souvenir de son enfant, Elisabeth patiente sept longues annees avant de rompre sa promesse. Elle part a la recherche de l'enfant et retrouve sa trace en Angleterre, au chateau de Selcombe Place, ou elle parvient, en l'absence de Charles, a se faire engager comme gouvernante.


http://www.imdb.com/title/tt0119125/posters
Revenir en haut Aller en bas
mimidd
Aki no Hoshizora


Nombre de messages : 15733
Localisation : with a Japanese man singing for Rotterdam
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Firelight   Jeu 4 Oct 2007 - 0:17

Après avoir fouillé dans les sous sols de l'auberge, j'ai retrouvé le topic où certains de nos membres avaient déjà posté leur avis sur Firelight:

Arrow Films anglais XIXe

(c'est sur la première page Wink )

_________________

ずっと続く道  これからも変わらずに  同じことで笑っていよう  一人じゃないよ  アホな仲間と
=☆= In a road that keeps going without change, let’s keep laughing about the same things. =☆=
=☆=☆=☆= You’re not alone. You’ve got this stupid friend with you
(道, 丸すばる) =☆=☆=☆=
Revenir en haut Aller en bas
http://www.librarything.fr/profile/mimidd
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Jeu 7 Juil 2011 - 18:23

Je les cite ici, pour pouvoir m'appuyer dessus dans mon commentaire.
Camille Mc Avoy a écrit:
[...]pour continuer sur les films en costumes du XIX°, j'aime assez Firelight, avec Sophie Marceau...
cat47 a écrit:
Et Firelight ensuite. Une excellente surprise alors que je partais avec des préjugés négatifs, car je n'aime pas trop Sophie Marceau. L'histoire est touchante, et l'alchimie entre les deux acteurs principaux est excellente. Peut-être pas très original au niveau de l'intrigue (on est tout de même assez près de Jane Eyre) mais beaucoup de charme, dû selon moi au traitement tout en finesse.
Camille Mc Avoy a écrit:
j'ai regardé Firelight hier [...] eh bien j'ai encore une fois bien aimé!
c'est vrai que ça fait très Jane Eyre, j'avais oublié que sa femme aussi était encore en vie!
bon il n'y a que quand Sophie Marceau (que je n'aime pas non plus) rit comme une dégénérée que je n'aime pas beaucoup mais pour le reste c'est assez plaisant et ça se regarde bien!
un bon moment devant son petit écran
Clelie a écrit:
Quand on me parle de Firelight, je pesne "berk berk berk". Je sais, mon avis est primaire, mais vous m'en excuserez. lol!
Justement, pour moi, ça fait trop "Jane Eyre". J'ai l'impression qu'il s'agit d'une pâle copie... Toutes les tentatives de poésie et de romantisme me semblaient complètement erronnées, pas du tout en accord avec l'époque évoquée. Toute cette histoire me paraît si peu crédible... Désolée pour toutes celles qui ont adoré ce film...
Camille Mc Avoy a écrit:
je ne dis pas que j'ai adoré le film... je m'attendais à une sombre nulité et étrangement ce film passe très bien, malgrè un total manque d'originalité!
c'est absolument copié sur Jane Eyre mais ça se laisse regarder, enfin j'arrive à le regarder!
Nelly8 a écrit:
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous,
Spoiler:
 
Je n'aime pas particulièrement Sophie Marceau, je crois que c'est bien un de ses films où je la trouve bien et j'ai apprécié Firelight pour ce qu'il apporte de nouveau dans le genre lol!
Camille Mc Avoy a écrit:
oui c'est vrai ce sont les seules rapports avec Jane Eyre, mais ils sont tout de même un peu "gros", non ?
Spoiler:
 
mais malgré tout ça le film est bien! même télérama le dit!
Clelie a écrit:
Je suis d'accord avec toi Camille. Les similitudes avec Jane Eyre sont quand même relativement flagrantes. Je suis d'accord que les faits ne sont pas tout à fait identiques (quand même !)...Mais enfin, il ne manquait plus qu'une scène d'incendie du manoir, et on s'y serait cru...
Non allez, j'exagère. Mais c'est plus fort que moi. Je n'aime pas du tout cette façon de traiter le romantisme.
Spoiler:
 
Et que du jour au lendemain, il débarque avec un bébé venu d'on ne sait où... Non franchement, là j'ai du mal. Je ne suis pas du tout en phase avec ce film.
Camille Mc Avoy a écrit:
oui je comprends ce qui ne te plais pas dans l'histoire, mais bon on a peut être tendance à trop romantiser les lords anglais parfois, non ?
personellement, à part ce bon mr Collins et peut etre Edward Ferrars, je doute que les personnages masculins de Jane Austen soit hum, comment dire... aussi romantiques que leurs épouses...
LOL
cat47 a écrit:
Moi je suis du même avis que Nelly, j'ai vu des similitudes, mais pas trop. En gros, plutôt moins de romantisme que dans Jane Eyre (à part que l'histoire finit bien). Bon, il faut dire que je ne me souvenais pas non plus que sa femme était vivante. Et tout comme Nelly, je n'aime pas trop Sophie Marceau, je crois que c'est un des rares films où je l'ai appréciée. C'est peut-être à cause du choix de l'actrice que j'ai trouvé qu'on s'éloignait tout de même de Jane Eyre!
Spoiler:
 
je pense comme Camille qu'on a trop tendance à idéaliser ce type de personnages.
Clelie a écrit:
Tout à fait... Les lords anglais n'étaient sûrement pas les héros que l'on affectionne tant sur ce forum... mais bon, désolée. Je crois que je n'aimerai jamais firelight... j'aurais beau le regarder mille fois, je ne parviendrait toujours pas à l'apprécier.

Je viens de découvrir ce film et j'avoue que je fais partie de celles qui ont aimé, même si je partage le sentiment que c'est très inspiré du "projet Jane Eyre". En moins palpitant presque puisqu'il n'y a presque aucune épreuve ni opposant pour les personnages à partir du moment où la gouvernante réussit à s'imposer, c'est à dire assez tôt dans le film.

Comme d'autres je trouve pour une fois Sophie Marceau très bien, et ce n'est rien de dire que je ne suis pas une fan de l'actrice! Elle aurait fait, sous cet angle, une bien meilleure Jane Eyre que Charlotte Gainsbourg, à mon goût.

L'ensemble n'est pas original, c'est vrai, mais beaucoup d'idées le sont.

Sans être du Barbey d'Aurevilly (je pense au Bonheur dans le crime) la scène finale où les protagonistes partagent le poids de leur culpabilité est d'une belle hauteur éthique. J'ai eu peur qu'elle ne veuille plus de lui! ils sont tous deux aussi durement francs et honnêtes que Jane Eyre, pas de Rochester truqueur ici! Voir aussi la scène vers la fin où la mère répond droitement à la terrible question de sa petite justicière d'enfant! (J'ai marché à fond, mais je comprends qu'on ne marche pas, Clélie).

J'aime les aspects conte de fées pour enfant triste: Amy la Belle au bois dormant confidente; la maison au milieu du lac où Louisa "voit" sa mère, et la dernière fois où elle essaie de la rejoindre en "marchant sur les eaux" et où le réel, sous la forme de sa vraie mère, la rattrape SOUS les eaux, sa vraie mère qui la réenfante à nouveau, renaissance glacée mais naissance réelle du lien mère / enfant!
Et puis le thème magique du temps suspendu quand éclaire seulement le feu de bois (très bénéfique celui-ci, alors qu'il est si maléfique dans JE) durant lequel tout est permis et sera oublié. C'est ce qui permet de soulager à la fin du jour l'enfant des contraintes de son éducation sans faillir aux règles si difficilement apprises et comprises, et quand le maître demande à la gouvernante de lui raconter la même histoire qu'à son enfant, c'est la formule magique qui permet de recréer leur propre lien...

Pour répondre à Clélie, en ce qui concerne le fait de ramener un enfant d'on ne sait où c'est tout de même bien ce qu'a fait aussi Rochester dans Jane Eyre. Et puis l'aspect roman d'éducation fait battre mon cœur d'éducatrice!
Spoiler:
 
Le personnage de Louisa est tout de même bien plus attachant que celui d'Adèle et a un rôle bien différent, sa dernière réplique est superbe! Compréhension et magnifique pardon dans un trait de sublime malice qui fait honneur à cet esprit indompté mais enfin aimant/aimé véritablement.

Les scènes d'amour sont tendres et bien filmées, le film n'est pas très long, vraiment un bon moment.


Dernière édition par Selenh le Dim 10 Juil 2011 - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Jeu 7 Juil 2011 - 20:50


Contente que ce film t'ait séduite Selenh, je te rejoins sur tout. On a l'impression d'être plongé dans un monde magique malgré le sérieux et la tristesse de l'histoire. L'histoire d'amour est très belle et ne tombe jamais dans l'excès. Je plussoie sur le personnage de Louisa qui me paraît aussi bien plus intéressant que celui d'Adèle dans Jane Eyre. La jeune actrice l'interprète avec une gravité surprenante tout en finesse en arrivant à faire passer toute sa méfiance, sa colère et ses silences dans ses regards. Elle fait vraiment du bon travail, parce que si le couple principal emporte les suffrages elle a aussi un rôle de poids.

Selenh a écrit:
J'aime les aspects conte de fées pour enfant triste: Amy la Belle au bois dormant confidente; la maison au milieu du lac où Louisa "voit" sa mère, et la dernière fois où elle essaie de la rejoindre en "marchant sur les eaux" et où le réel, sous la forme de sa vraie mère, la rattrape SOUS les eaux, sa vraie mère qui la réenfante à nouveau, renaissance glacée mais naissance réelle du lien mère / enfant!

c'est aussi un des aspects qui m'a beaucoup plu dans cette histoire. J'aime bien ton idée de renaissance des relations entre Louisa et sa mère à partir du moment
Spoiler:
 
C'est un moment très fort.

Le personnage de Constance est la seul à m'avoir déçue parce qu'il n'est pas assez développé. On ne sait finalement presque rien d'elle, si ce n'est
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze


Nombre de messages : 20705
Age : 71
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Firelight   Jeu 7 Juil 2011 - 21:02

Je garde un très bon souvenir de Firelight moi aussi. Mais je n'avais même pas fait le rapprochement avec Jane Eyre rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Jeu 7 Juil 2011 - 21:38

Citation :
Le personnage de Constance est la seul à m'avoir déçue parce qu'il n'est pas assez développé.
Oui, Constance... Tu as raison, c'est dommage. J'ai trouvé le jeu et le visage de l'actrice vraiment intéressants. Je l'ai déjà vue quelque part, ce n'est pas elle sur la nouvelle bannière par hasard?
C'est vrai que dans la mesure où justement elle se refuse à jouer les opposantes le personnage devient presque inutile, ou alors il aurait fallu développer l'esquisse de complicité féminine quand elles se promènent ensemble dans la maison glacée, serrées dans leurs châles. C'est fou ce que le froid est important dans cette histoire, non? Dès le début quand la gouvernante prend le bateau, c'est la tempête de neige et ça va aller ainsi de plus belle jusque à la fin. Et... c'est l'arme du crime!

Je me suis demandé à quelles périodes le maître de maison nageait tant! Et à propos de ses bains (pas sûre que la technique du crawl était déjà au point en 1830!) j'ai bien aimé cette expression du désir et de l'érotisme féminin quand "elle" l'épie nu. D'ailleurs c'est un film où le désir féminin (y compris celui de Constance, finalement, c'est peut-être à ça qu'elle sert!) est largement plus exprimé que le masculin, (à part le vieux père indigne, même le prétendant américain est d'une infinie délicatesse).
Charles est nettement un anti-mâle alpha, presque le partenaire passif! Quand il recherche une femme c'est par la parole (le contrat, planqué derrière une autre femme, et c'est la gouvernante qui l'oblige à lui parler directement; l'histoire du feu qu'il réclame pour qu'Elizabeth les fasse passer tous deux en mode rêve, la réponse qu'il voudrait tant d'Amy, et là forcément ça ne marche pas, ce qui l'obligera à agir finalement) et les femmes sont plus fascinées et s'engagent physiquement, le regardent, le touchent très volontairement. Ne parlons même pas de la tentative de prise de possession physique de Louisa quand elle refuse qu'il s'en aille.
C'est d'ailleurs un amoureux -ou un homme aimant, plus largement- tout à fait extraordinaire: Amy, Connie, Louisa, la gouvernante (c'est elle qui apporte à l'enfant le cadre viril, ce que les freudiens appellent le rôle du père!) il aime profondément toutes ces femmes. Quelqu'un fait remarquer que pour maîtriser Louisa il fallait donc commencer par maîtriser son père: tout le monde est au courant que la gouvernante a eu le dessus, il ne s'en cache pas. Ce personnage sans orgueil est éminemment sympathique. Et ça ne l'empêche pas d'être un éleveur exigeant et entreprenant et de résister à son père indigne, c'est un doux, jamais un «dégonflé».

Il y a plusieurs de ces scènes de «voyeurisme» de la gouvernante envers Charles et Louisa à travers les vitres presque opaques de la passerelle entre la grande maison et la maison du lac -presque rêvées comme tout ce qui se passe là, puisqu'«elle» ne se fait jamais «prendre».
Et cette maison sur l'eau où le spectateur n'ira jamais, tandis que la construction-passerelle entre les deux mondes avec les cadrages de la gouvernante et de Louisa ouvrant la porte à deux battants, et à un moment les deux parents regardant leur enfant est un lieu "de rêve" particulièrement stratégique et symbolique, à la fois dangereux et salvateur.


Plus j'y pense plus ce film multiplie par les symboles les possibilités d'interprétations non formulées.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices


Nombre de messages : 8781
Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Sam 9 Juil 2011 - 18:42


Selenh a écrit:
J'ai trouvé le jeu et le visage de l'actrice vraiment intéressants. Je l'ai déjà vue quelque part, ce n'est pas elle sur la nouvelle bannière par hasard?

Je trouve moi aussi le jeu de l'actrice remarquable surtout pour un personnage aussi peu développé et somme toute quelconque. Elle me touche particulièrement à la toute fin lorsqu'elle se rend compte des sentiments mutuels de Charles et de la gouvernante. Ce n'est pas elle sur la nouvelle bannière mais c'est vrai qu'il y a un petit air de ressemblance. Après vérification sur le fiche Allociné, elle s'appelle Lia Williams. Je ne crois pas l'avoir vue ailleurs, apparemment elle fait surtout des séries télévisées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Sam 9 Juil 2011 - 21:10

Ce film m'a vraiment marquée! Allez, je viens de finir Jane Eyre 2011 et toute honte bue je vais me repasser Firelight.
Ah, pour que ce post soit un peu plus constructif j'y place la version écrite de la légende de la "firelight" imaginée par la gouvernante:
Citation :
It's a kind of magic. Firelight makes time stand still. When you put out the lamps and sit in the firelight's glow there aren't any rules any more. You can do what you want, say what you want, be what you want, and when the lamps are lit again, time starts again, and everything you said or did is forgotten. More than forgotten it never happened.
Revenir en haut Aller en bas
Serpencia
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 289
Age : 27
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Firelight   Sam 9 Juil 2011 - 21:37

Bon alors j'ai assez retardé ce soir je le regarde! En plus je veuuuux le regarder c'est juste autre chose qui me prend mon temps la nuit Razz
Revenir en haut Aller en bas
Hinda
Pauvre gouvernante


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/09/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Sam 9 Juil 2011 - 21:51

Assez bon film dans l'ensemble mais les costumes et l'ambiance sont totalement déphasés par rapport à l'époque,l'histoire se passe quasiment au milieu du 20ème siècle....
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Sam 9 Juil 2011 - 21:54

pale T'arrête de me culpabiliser Serpencia?

lol! Z'y va ça va être ma faute maintenant si tu dors pas encore cette nuit! Et si en plus le film te plaît pas, je double ma dose de culpabilité? T'es pas en vacances, par hasard, pauvre bagnarde harassée du costum-drama, j'ai rêvé?

@ Hinda: l'histoire se passe en 1837, tu vois quoi que ce soit qui te rappelle le XXe siècle là dedans? c'est juste une coquille dans le résumé initial lol! . C'est le film qui a raison, pas la coquille!
Revenir en haut Aller en bas
Serpencia
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 289
Age : 27
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Firelight   Sam 9 Juil 2011 - 22:26

Selenh a écrit:
pale T'arrête de me culpabiliser Serpencia?

lol! Z'y va ça va être ma faute maintenant si tu dors pas encore cette nuit! Et si en plus le film te plaît pas, je double ma dose de culpabilité? T'es pas en vacances, par hasard, pauvre bagnarde harassée du costum-drama, j'ai rêvé?


N'importe quoi toi lol! si y a quelqu'un qui doit culpabiliser pour mes insomnies c'est Morphée qui me refuse son royaume même quand j'ai mal au crâne!
Revenir en haut Aller en bas
marie21
Lost in RA Sunbae


Nombre de messages : 15330
Age : 37
Localisation : somewhere near Taipei, Matsu Island, Seoul and Tokyo
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Firelight   Dim 10 Juil 2011 - 12:14

Serpencia: j'ai bien aimé aussi ce film! J'ai le DVD dans ma DVDthèque d'ailleurs.
Je ne suis pas non plus très fan de Sophie Marceau en général * mais son jeu m'a beaucoup plu dans ce film, et j'ai tout de suite bien aimé l'histoire, très originale, alors que c'est censé se passer en plein milieu du 19ème siècle, l'ambiance du film (il a l'air de faire très froid, ambiance un peu lugubre) et les personnages!
Ne t'attends pas à ce que ce soit un grand film quand même! Wink

*il n'y a que dans La Fille de D'Artagnan (où elle était entourée d'excellents acteurs donc ça aide aussi ^^) et dans Firelight, que je la trouve très bien!
Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2794
Age : 40
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Firelight   Dim 10 Juil 2011 - 14:08

Je n'ajouterai rien de bien original a ce qui a été dt par beaucoup d'entre vous. Je n'aime pas vraiment Sophie Marceau mais javais bien aimé ce film et son ambiance. Qu'elles qu'en soient les incohérences, j'avais fermé les yeux dessus et m'étais laissée convaincre...J'avais effectivement fait un rapprochement avec Jane Eyre quand je l'ai vu la première fois, mais cette histoire a malgré tout ses caractéristiques propres qui le différencient de celui-ci et qui sont appréciables.
Je crois que je vais le mettre sur ma liste de "revisionnage" lol!
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars


Nombre de messages : 16722
Age : 43
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Firelight   Dim 10 Juil 2011 - 14:41

Comme vient de le dire LYN, pas grand chose à dire à tout ce que vous avez dit. C'est un régal d'ailleurs de vous lire, à ce propos très belle analyse Selenh.


Je fais partie de ceux qui ont beaucoup aimé le film. Il est bien construit, il est bien interprêté, il est sobre mais tout plein de sensibilité. Bref une très bonne surprise. Bien sûr il a comme un arrière goût de Jane Eyre, mais qu'importe. Très vite il s'en détache.


J'ai particulièrement aimé ces portraits de femmes, et de leur désir muselé. On souffre pour elles, il y a comme une impression d'oppression omniprésente qui vous prend à la gorge.

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Dim 10 Juil 2011 - 20:48

ekaterin64 a écrit:
C'est un régal d'ailleurs de vous lire, à ce propos très belle analyse Selenh.
Merci!
Citation :
Je fais partie de ceux qui ont beaucoup aimé le film. Il est bien construit, il est bien interprêté, il est sobre mais tout plein de sensibilité. Bref une très
bonne surprise. Bien sûr il a comme un arrière goût de Jane Eyre, mais qu'importe. Très vite il s'en détache... J'ai particulièrement aimé ces portraits de femmes, et de leur désir muselé. On souffre pour elles, il y a comme une impression d'oppression omniprésente qui vous prend à la gorge.
On a je crois absolument la même sensibilité vis à vis de ce film, vraiment. Je te précise que j'ai été vraiment émue -et pas pour l'excitation érotique- par les scènes où ils sont tous deux dans le même lit. Pas de prouesses de gymnastes, ni de Kama Soutra, enfin!
Spoiler:
 
J'ai été touchée, touchée, d'une façon inhabituelle, (et pas dans mes cordes sensibles à la romance et à l'érotisme pourtant bien développées) je pense que l'image me portait encore beaucoup plus de sens, sans que j'arrive à l'analyser.

Ce personnage masculin est tout de même un pur délice...


Dernière édition par Selenh le Dim 10 Juil 2011 - 22:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
marie21
Lost in RA Sunbae


Nombre de messages : 15330
Age : 37
Localisation : somewhere near Taipei, Matsu Island, Seoul and Tokyo
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Firelight   Dim 10 Juil 2011 - 20:59

tu me donnes envie de revoir le film, SelenH! Wink je ne me souviens plus très bien des scènes d'amour! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Fée clochette
Soul dancing on the breeze


Nombre de messages : 20705
Age : 71
Localisation : sur le chapeau de Mrs Bennet, ayez pitié de mes pauvres nerfs !
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Firelight   Dim 10 Juil 2011 - 22:36

Very Happy Marie, il faut que tu révise absolument... c'est ..... cheers cheers cheers drunken cheers lol!
Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise


Nombre de messages : 2794
Age : 40
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Firelight   Dim 10 Juil 2011 - 23:27

J'avoue tout comme Marie que je ne me rappelle pas suffisamment les détails pour en faire un commentaire plus précis, mais cette discussion, les impressions de chacune ainsi que les analyses de Selenh ont fait remonter en moi une envie de réviser aussi lol! ...
Revenir en haut Aller en bas
Serpencia
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 289
Age : 27
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Firelight   Lun 11 Juil 2011 - 0:08

Me revoilà! et cette fois j'ai ENFIN regardé ce film.

Alors qu'est ce que j'en pense?

C'était à chier. Suspect

lol! bon plus sérieusement j'ai beaucoup aimé. Je n'ai jamais lu ou vu une histoire pareille à cette époque là. Elle défit les convenances

Spoiler:
 

et c'est romantique sans que ça tombe dans le fleur bleue.

J'ai adoré Sophie Marceau dans ce rôle, elle a très bien cerner le personne qu'elle a dû incarner et rien que pour ça, je la salue.

Les scènes "érotiques" sont très bien filmés (et joués) mais j'avoue que j'ai vue mieux (pour moi, rien ne dépassera les scènes de ce genre dans le film d'époque coréen 'Portrait of Beauty'). Néanmoins, c'était super touchant.

Même si...

Spoiler:
 

Je finis ce commentaire sur une note envieuse : JE VEUX LA MEME MAISON! Non mais quand j'ai vu le lac j'étais

Merciiii à ma chère Selenh de m'avoir conseillé ce film. Petit film certes mais histoire très agréable. Je m'en souviendrais.

EDIT:

Aussi un point que j'ai beaucoup aimé! C'est l'histoire autour du titre, celle qui dit que lorsque les lampes sont éteintes et qu'il ne reste que le firelight , le temps s'arrête et tout ce qui se passe et se dit avant que les lampes ne se rallument à nouveau est oublié, comme si rien n'avait jamais existé. C'était très beau.
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Lun 11 Juil 2011 - 7:32

Serpencia a écrit:
c'est romantique sans que ça tombe dans le fleur bleue.
N'est-ce pas? Smile

Citation :
Les scènes "érotiques" sont très bien filmés (et joués) mais j'avoue que j'ai vue mieux (pour moi, rien ne dépassera les scènes de ce genre dans le film d'époque coréen 'Portrait of Beauty')
Je le note, et si tu as moyen de me le faire voir...
Spoiler:
 
Ah mais dès la seconde fois c'est possible, ça dépend des gens! Le monsieur est très doux, elle pas du tout peureuse et le plaisir, mécaniquement ou biologiquement parlant, ça peut le faire très vite même si ce n'est pas fréquent. D'ailleurs elle dit que ça ne lui a PAS fait plaisir, mais qu'elle sent que ça devrait le faire la prochaine fois! lol! J'adore cette discussion au bord de l'eau quand elle commence à être un peu moins sévère.
Citation :
Ce que j'ai également beaucoup aimé c'est la scène de Miss Laurier et Lord Clare! (...) elle répond "well...he has."
Ah, oui, excellent.

Citation :
Spoiler:
 
Pour moi, j'en parle plus haut, c'est un coup de génie! On sort de tout
cliché. La mère se refuse à mentir, et elle fait bien avec une enfant
si exigeante, mais la vérité même donne de la valeur à l'enfant (et
puis si sa mère est revenue la chercher cela prouve bien que cette
valeur n'est pas que marchande) et Louisa y trouve matière à laisser
tomber son grief et à exprimer son pardon, c'est cette réplique que je
trouve sublime justement.
Citation :
Je sais pas quoi en penser, quelque part je trouve que ça ne colle pas
avec les débuts du personnage qui ne jure que par son père.
Ouvertement, oui, mais elle dit bien à un moment que sa mère invisible est toujours auprès d'elle, et c'est elle qu'elle va rencontrer dans la maison du lac, jusqu'à la belle image où il y a enfin réellement quelqu'un en face d'elle.
Citation :
J'aurais
cru qu'elle serait jalouse de le voir aimer quelqu'un d'autre
encore un cliché d'esquivé, à mon avis, et psychologiquement les deux réactions existent. Et on peut imaginer qu'elle ressent que c'est elle-même que sa mère est venue chercher avant tout (je ne crois pas qu'Elizabeth soit tombée vraiment amoureuse de Charles pendant les trois jours malgré l'allusion qu'elle fait à la fin quand elle revendique son propre poids de culpabilité.)
Citation :
Pour un enfant, une fille, et surtout à l'époque,
avoir une mère est très important.
lol! Et ton "avoir une mère est très important surtout à l'époque" aussi il est un peu surréaliste, MDR!
Citation :
Merciiii à ma chère Selenh de m'avoir conseillé ce film. Petit film certes mais histoire très agréable. Je m'en souviendrais.
Tant mieux, j'avais peur que tu sois déçue à force que je vous bassine alors que ce n'est pas non plus le chef-d'oeuvre du siècle, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Serpencia
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 289
Age : 27
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Firelight   Ven 15 Juil 2011 - 13:02

Remontage de topic avec une ban faite pour Selenh

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Ven 15 Juil 2011 - 13:58

Embarassed Nan, mais même si je l'aime beaucoup je ne la porterai pas (je suis moins romantique que ça, je ne veux pas tromper mon monde! lol! ) alors si elle plaît à quelqu'un, je ne garde pas de droits dessus! Il y a aussi l'avatar cromignon, faut le poster Serpencia.
Mon avatar actuel c'est aussi Firelight, et aussi Serpencia, of course! Merci l'artiste!
Revenir en haut Aller en bas
Roberts324
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 97
Age : 68
Localisation : Gradignan, Gironde
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: Re: Firelight   Mar 19 Juil 2011 - 16:45

Citation :
Croyez-vous vraiment qu'un lord anglais aurait payé une illustre inconnue pour faire un enfant ? (après interview préalable lol! )

lol! C'est très précisément ce que le Duc de Marlborough a fait en 1895, sauf que "l'illustre inconnue" (la très riche héritière américaine Consuelo Vanderbilt, ci-dessous) se trouvait disponible sur le marché du mariage "chic" - elle faisait la "saison" à Londres -, et qu'elle lui en a fait deux (I gave him an heir, and a spare, aurait-elle dit un jour)...

Les mères porteuses ne sont sans doute pas d'invention récente...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.astrosurf.com/soubie
Selenh
Méchante Femme Savante


Nombre de messages : 5073
Age : 57
Localisation : Aquitaine.
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Firelight   Mar 19 Juil 2011 - 18:06

Elle n'avait pas besoin d'argent alors, pour quoi elle a fait ça?
Que sont devenus les enfants?
Raconte-nous cette belle histoire Robert!
Et tu l'as vu ce petit film que j'adore?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Firelight   Aujourd'hui à 22:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Firelight
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Firelight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: And what do you do when you are not reading? :: Cinéma-
Sauter vers: