Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean Giono

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nougatine
Lady of Zerzura
avatar

Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Sam 21 Nov 2009 - 10:41

Alors comment se termine l'histoire... Angelo ramène Pauline à son mari et lui repart pour l'Italie où la patrie, et sa mère, l'attendent.
Mais il n'oublie pas Pauline car dans Le bonheur fou, un minuscule passage vavait fait bondir mon coeur, il parle à un moment d'"une main amie" en France.

Cool pour le rat, ça m'aurait quand même embêté lol!

Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain
avatar

Nombre de messages : 6112
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Sam 21 Nov 2009 - 10:46

Nougatine a écrit:
Angelo ramène Pauline à son mari et lui repart pour l'Italie où la patrie, et sa mère, l'attendent.
Ca oui ! Je crois que j'avais bien compris ! Smile

Citation :
Mais il n'oublie pas Pauline
C'est cette info que je voulais ! Very Happy Parce qu'à la fin du film, je me suis demandé si Angelo n'était pas mort. Rolling Eyes Mais grâce à toi Nougatine je suis soulagée !
HS : pour le rat aussi je suis soulagée
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
clinchamps
Oshaberi Sensei
avatar

Nombre de messages : 49428
Age : 74
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Sam 21 Nov 2009 - 10:57

je me souviens que le fin du film m'avait laissé une impression d'ambiguïté ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2748
Age : 22
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mer 26 Oct 2011 - 16:26

J'ai vu le film Le Hussard sur le toit de Rappeneau cet après midi, j'ai adoré. J'ai vraiment envie de découvrir le livre maintenant. Les deux acteurs principaux, Olivier Martinez et Juliette Binoche sont absolument merveilleux dans leurs rôles respectifs, mais tous les autres acteurs démarqués par leurs brèves appararitions sont extra également, comme Depardieu ou françois Cluzet. J'ai vraiment été transporté par cette histoire tragique, épique, magnifique, tous les ingrédients sont réunis pour en faire un chef d'oeuvre. J'ai aimé cette belle façon de filmer ma région. Je vais essayer de me dépêcher de lire le livre et je reviendrai poster mon avis.

Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices
avatar

Nombre de messages : 9473
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mer 26 Oct 2011 - 20:34


Avant toute chose, j'adore ton nouveau look Emily drunken .

Je suis ravie que tu aies aimé ce film de Rappeneau, je l'ai vu plusieurs fois, même récemment après avoir lu le livre. Comme toi je le trouve magnifique, l'histoire est poignante et horrible, mais c'est une superbe aventure humaine merveilleusement interprétée. Le couple Binoche-Martinez est superbe (ils étaient ensemble dans la vie à la même époque je crois ou après le tournage, cela explique en partie l'alchimie entre les deux), Martinez incarne un héros au cœur noble, beau, parfait quoi bien qu'un peu trop sûr de lui par moment. Depardieu n'apparaît que dans une scène mais il est inoubliable, tout comme Jean Yanne, impeccable.
J'ai un gros faible pour les scènes de chevauchées, en particulier celle qui figure sur ta ban, et pour les chevaux, quelles superbes bêtes, l'équipe n'a pas choisi les plus moches Laughing . La musique m'a beaucoup plu également.

Je serais curieuse d'avoir ton avis sur le roman quand tu l'auras lu, parce qu'il m'a beaucoup déçu, j'ai même eu du mal à la finir. Il y a beaucoup de longueurs, le personnage d'Angelo n'est pas franchement sympathique à cause de son orgueil débordant et de sa volonté d'être parfait quelle que soit la situation dans laquelle il se trouve - ce qui apparaît aussi dans le film mais dans une moindre mesure, et Olivier Martinez me fait oublier tous ses défauts I love you - et je n'y ai pas retrouvé le souffle épique qui m'a tant séduit dans l'adaptation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2748
Age : 22
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mer 26 Oct 2011 - 22:13

Merci c'est super gentil Very Happy
Ecoute quand j'aurais fini le livre (ne t'attend pas à ce que ce soit demain Laughing ) je te dirais tout ça. Sur mon dvd il y avait beaucoup de bonus nottament Jean Paul Rappeneau qui parlait du personnage d'Angelo, de sa vivacité, de son intelligence, de son caractère qui donne l'impression de toujours savoir ce qu'il fait, de sa deterinations etc... C'était très très interessant.
C'est vrai que Olivier Martinez m'a beaucoup étonné et agréablement surprise sur ce coup là. Comme tu le dis, les scènes de cheval sont merveilleuses, après ça j'ai vraiment eu très très envie de monter à cheval, tu as raison il ont pris de bons chevaux c'est pas du n'importe quoi là ce sont des chevaux magnifiques c'est vrai !! Et puis petite mention spéciale aux deux acteurs principaux qui montent très très bien, je ne sais pas s'ils ont appris mais ils font des trucs quand même assez durs parfois et avec beaucoup de naturel, et puis les grandes chevauchées dans les champs c'est quand même magnifique de les voirs comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7627
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Jeu 27 Oct 2011 - 10:53

En tout cas tu donnes envie de voir ce film, Emily, en plus ça fait un moment que j'ai très envie de le découvrir. Smile

De Giono je n'ai encore rien lu, j'ai Les âmes fortes sur ma PAL depuis au moins deux ans (il faisait partie des lectures conseillées pour la prépa) mais je ne me décide pas à l'ouvrir, il paraît que ce n'est pas facile comme lecture, ne serait-ce qu'au niveau de la narration...
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura
avatar

Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Ven 28 Oct 2011 - 15:31

Emily, je partage ton enthousiasme au sujet du Hussard sur le toit, c'est une merveille cheers
Je ne peux que te conseiller de lire le livre qui est un régal mais en t'avertissant que le film est une adaptation et que par conséquent certains passages sont absents du livres mais crées pour le film et inversement certains sont dans le roman et tu n'en trouveras pas trace dans le film.

Par contre je ne suis pas d'accord avec Tatiana au sujet d'Angelo, c'est le même dans le livre et dans le film. Simplement dans le film son orgueil passe au travers du beau visage d'Olivier Martinez, alors que dans le livre c'est au travers de silence ou de gestes parfois maladroits. En fait il ne faut pas oublier que Angelo Pardi est un "colonel de hussard à 20 ans", en gros c'est encore un gamin, mais un gamin qui fait la guerre et qui risque sa peau. D'où son comportement. Et il y a sa mère aussi, elle le pousse à être ainsi (parfait) et l'encourage sans cesse à sauver la patrie.
J'avais adoré dans le livre les passages où il arrive dans des auberges, ça me donnait faim: deux poulets rôtis, quelques cigarillos et deux bouteilles de vin drunken

Voila, bonne lecture et j'attends aussi ton avis avec impatience!

@Esperluette, selon les oeuvres, le style de Giono peut déstabiliser, mais c'est toujours un excellent moment de lecture avec des histoires fortes!

Revenir en haut Aller en bas
Rose Bleue
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2211
Age : 32
Date d'inscription : 27/06/2010

MessageSujet: Re: Jean Giono   Ven 28 Oct 2011 - 23:10

A l'époque où j'étais en terminale il y avait un livre de Giono au programme de littérature c'était un Roi sans divertissement. Je m'en souviens très bien parce que j'avais aimé ce roman qui dégageait une atmosphère un peu spéciale, remplie de symboles. Nous avions aussi étudié une adaptation de ce roman avec Claude Giraud et Colette Renard dans les rôles principaux.

Après, moi j'ai également lu Que ma joie demeure que j'ai beaucoup aimé, je l'ai trouvé très poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
Heavenly Voices
avatar

Nombre de messages : 9473
Age : 32
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mar 1 Nov 2011 - 20:51


Nougatine a écrit:
Par contre je ne suis pas d'accord avec Tatiana au sujet d'Angelo, c'est le même dans le livre et dans le film. Simplement dans le film son orgueil passe au travers du beau visage d'Olivier Martinez, alors que dans le livre c'est au travers de silence ou de gestes parfois maladroits.

Justement, dans le film, outre que le visage d'Olivier Martinez est charmant, il fait très jeune et je parviens à excuser sa fierté et son orgueil démesurés. Mais sur le papier, je ne suis pas arrivée pas à me figurer un jeune homme de 20 ans agir comme il le fait, restant quasiment imperturbable et jouant les héros au beau milieu d'une épidémie de choléra.

Ce roman m'a vraiment déstabilisé, parce que contrairement à Nougatine même lorsqu'il y a de la nourriture dans l'une ou l'autre scène j'ai eu l'impression d'avoir des nausées tant l'atmosphère globale est malsaine. Et pourtant, ayant vu le film au préalable, je m'y attendais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura
avatar

Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mer 2 Nov 2011 - 8:55

Mais tu as raison Tatiana, l'atmosphère est malsaine! Angélo doit rester imperturbable car la trahison, la délation, le mensonge est partout. D'où le titre d'ailleurs, il n'y a que sur les toits qu'il respire et peut être lui-même, ce sont ces mêmes toits qui vont d'ailleurs lui donner accès à une personne honnête et droite: Pauline.
Et Angelo a 20 ans à l'époque ce qui est énorme par rapport à 20 ans aujourd'hui, et encore une fois pour sa mère il n'a pas 20 ans, ce n'est plus (et ça n'a jamais été) un enfant mais un homme qui doit sauver l'Italie. Il ne peut que se comporter comme tel, par fidélité et obligation.

Tout ça me donne envie de le relire study

Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura
avatar

Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 12 Fév 2012 - 0:54

Et bien c'est fait, j'ai relu Le Hussard sur le toit et je me suis régalée! C'est vrai qu'il y a quelques longueurs sur la fin (chez le médecin), mais les dernières pages sont - pour moi - parmi les plus belles déclarations d'amour de la littérature.
Spoiler:
 

Et je reviens sur ce que j'avais écrit plus haut, c'est l'honnêteté fondamentale et la droiture des personnages qui font qu'ils traversent ce pays malade sans trembler: ils sont concentrés sur une chose, l'italie pour lui, son mari pour elle. Ce n'est que quand ils se relâchent (la maison) que les choses se compliquent.
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6044
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Jean Giono   Jeu 5 Déc 2013 - 17:20

Je remonte ce topic (que j'ai manqué Embarassed) pour dire tout le bien que j'ai pensé de L'homme qui plantait des arbres, lu en Folio Cadet ; je l'ai lu aussi à ma fille de 9 ans, et elle a été impressionnée.

Il y a tout l'humanisme et l'amour pour la nature de Giono dans ces quelques pages, un vrai coup de coeur pour moi.


Edit : ce n'est pas le seul livre de Giono que j'ai lu, c'est simplement le plus récent Very Happy
J'ai lu plusieurs livres de lui quand j'étais au lycée : Regain, Jean le Bleu, le Hussard sur le toit, 2 Cavaliers de l'orage ; je les ai lus depuis trop longtemps pour en parler précisément, mais je rejoins l'une de vous qui a dit qu'on ressent l'honnêteté et la droiture dans son oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain
avatar

Nombre de messages : 6112
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 9 Juil 2017 - 11:00

Je viens de finir Les Âmes fortes de Jean Giono. Je ne connaissais pas cet auteur (j'ai dû lire L'homme qui plantait des arbres durant ma scolarité, mais je n'en ai aucun souvenir), et ce roman m'a intéressée. J'ai apprécié sa plume, d'autant qu'en ce moment je suis en mal de belle littérature française.

L'histoire est racontée à la première personne (Thérèse) et à la troisième personne (qui raconte aussi l'histoire de Thérèse). Thérèse est une jeune fille, plutôt jolie, plutôt bête, qui mène une existence plutôt ordinaire pour son époque et les lieux où elle vit : un mariage avec un petit escroc, des petits boulots, une observation impertinente des gens qui l'entourent. C'est une incursion dans la campagne française de la fin du siècle dernier, pas forcément reluisante, pas forcément passionnante. Jusqu'à ce que... cyclops

Ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains. D'abord, la narration est pour le moins abrupte. Le roman est un dialogue, au début les voix s'entremêlent on ne sait plus bien qui parle et il faut s'accrocher lâcher prise Rolling Eyes (ça s'arrange par la suite, c'est finalement un récit à deux voix principales, qui prennent chacune leur tour cinquante à cent pages). C'est une narration peu confortable, mais qui prend tout son sens à la fin. C'est très habile, puisqu'on nous raconte la même histoire depuis deux points de vue très différents. Ca donne lieu à une sorte de distorsion de la réalité, assez terrifiante.

Ensuite, c'est un roman que j'ai trouvé très trop sombre. Pour tout vous dire, pendant les deux tiers du roman, ce sont la mesquinerie des gens, la bêtise, l'absence d'humanité, les commérages et les petits arrangements des petites villes qui sont à l'honneur. Une campagne française assez hostile, en vase clos, pas forcément méchante mais bête. No J'ai trouvé ça étouffant par moments, et ennuyeux à d'autres. Le dernier tiers... c'est autre chose. Je ne veux pas en dire plus pour ne pas spoiler, mais la seule chose s'approchant de ce que j'ai lu dans Les Âmes Fortes est le sadisme du Marquis de Sade. Ca m'a retourné les sangs, j'ai été bluffée par Giono et son récit à tiroirs, éclairant sur la noirceur de l'âme humaine... (donc Esperluette, si tu passes par là, finalement, je pense que tu peux ressortir le livre de ta PAL, la dernière partie remet tout en perspective... c'est fort !Twisted Evil).

En somme une lecture assez inattendue pour moi, des portraits de personnages plutôt antipathiques, et une lecture qui demande beaucoup de concentration. Giono n'explique pas tout, mais suggère deux-trois petites choses qui font qu'on ne peut pas dire que ça finit seulement mal. Il y a également un petit côté roman policier sur la fin...

Pour finir, je voudrais en tirer la citation de Giono, sur les fameuses "âmes fortes". Pour tout vous dire, cette citation me terrifie encore, d'autant qu'elle me fait penser à notre nouveau président de la république (oui, ça n'a pas sa place ici, on ne doit pas faire de politique, mais ne me demandez pas pourquoi, c'est comme ça, quand j'ai lu cette phrase, j'ai vu Emmanuel Macron dans une lumière crue, avec évidence - et je parle de sa personnalité qui m'obsède en ce moment, je ne lâcherai rien tant que je ne l'aurai pas complètement cerné, je ne pense pas à sa politique). Si vraiment il existe des gens comme ça, ou comme le personnage que Giono décrit (je cache le nom du personnage, histoire que vous ayez la surprise)... c'est absolument fascinant mais ça fiche vraiment la frousse ! pale

Giono a écrit:
X était une âme forte. Il ne tirait pas sa force de la vertu : la raison ne lui servait de rien ; il ne savait même pas ce que c'était ; clairvoyant, il l'était, mais pour le rêve ; pas pour la réalité. Ce qui faisait la force de son âme c'est qu'il avait, une fois pour toutes, trouvé une marche à suivre. Séduit par une passion, il avait fait des plans si larges qu'ils occupaient tout l'espace de la réalité ; il pouvait se tenir dans ces plans quelle que soit la passion commandante ; et même sans passion du tout. La vérité ne comptait pas. Rien ne comptait que d'être le plus fort et de jouir de la libre pratique de la souveraineté. Être terre à terre était pour lui une aventure plus riche que l'aventure céleste pour d'autres. Il se satisfaisait d'illusions comme un héros. Il n'y avait pas de défaite possible. C'est pourquoi, il avait le teint clair, les traits reposés, la chair glaciale mais joyeuse, le sommeil profond.

Et pour ceux qui ont lu le roman, ma citation concerne
Spoiler:
 

Donc lisez ce roman, j'ai besoin d'en parler ! lol! (mais n'oubliez pas de garder foi en l'âme humaine quand même)


Dernière édition par Annwvyn le Dim 9 Juil 2017 - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Marganne
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 1638
Age : 47
Localisation : Entre ciel, terre et mer...
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 9 Juil 2017 - 11:38

Merci Annwvyn, Very Happy  tu me donnes envie de lire ce roman que j'avais laissé de côté car je n'avais pas du tout aimé le film avec Laetitia Casta (je ne l'ai même pas vu jusqu'au bout). Je le rajoute sur ma PAL.

J'ai lu quant à moi plusieurs romans de Giono, je te conseille Regain en particulier drunken
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 7627
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 9 Juil 2017 - 11:48

Merci pour ce long et intrigant post Annwvyn. Very Happy Ce livre dort dans ma PAL depuis l'été de mon bac mais un jour il en sortira. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
avatar

Nombre de messages : 13333
Age : 20
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 9 Juil 2017 - 18:10

Merci pour ton commentaire très intéressant, Annwvyn cheers Je n'ai pas lu ce roman, par contre, j'ai regardé le film de Raoul Ruiz avec Laetitia Casta, mais j'avoue que je n'en ai que peu de souvenirs scratch
De Jean Giono, j'aimerais surtout lire Le Hussard sur le toit (j'avais adoré le film )

Et, comme Marganne, je te conseille Regain
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 6044
Age : 52
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Jean Giono   Lun 10 Juil 2017 - 15:00

Merci Annwvyn, c'est toujours un grand plaisir de lire tes compte-rendus de lecture.

Je ne connais pas ce livre de Giono, mais j'ai aimé que tu trouve à cette lecture une résonance actuelle ; c'est ce qui fait que j'aime un livre, quand il répond à une de mes préoccupations, ou qu'il apporte une réponse ou des éléments de réflexion à une problématique qui me trotte dans la tête au moment de ma lecture.
Ce que tu dis de ce livre est très intéressant, et je note ce titre, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Giono   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Giono
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» ANNIVERSAIRE de Marsupilami
» John STEINBECK: Les raisins de la colère
» Nature Writing
» Dan O'BRIEN (Etats-Unis)
» Paul AUSTER (États Unis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: