Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean Giono

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46810
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Jean Giono   Mar 18 Sep 2007 - 11:00

Je pense depuis longtemps à ouvrir un sujet sur Jean Giono, dont je considère qu'il est est des auteurs français de premier plan du XXème siècle.
De plus il a été adapté au cinéma, et les adaptations sont plutôt bien reçues sur ce forum.
Je vous avoue tout de suite que j'ai fait un copié-collé sur Wikipédia pour toute l'historique, mais j'ai rajouté quelques commentaires perso.

Giono est né à Manosque le 30 mars 1895. Il est fils unique. Son père était un cordonnier anarchiste d'origine italienne qui passait beaucoup de temps à lire la Bible; sa mère dirigeait un atelier de repassage. Giono a évoqué son enfance dans Jean le Bleu. En 1911, il arrêta les études. Il dut s'instruire en autodidacte pour assouvir sa soif de savoir. En 1915, pendant la Première Guerre mondiale, il eut une expérience de la guerre, au cœur d'une des batailles les plus terribles du conflit, il en fut traumatisé. Son meilleur ami et beaucoup de ses camarades sont tués à ses côtés. Lui ne sera que « légèrement » gazé. Il deviendra un pacifiste convaincu.
'Il décida, après la liquidation de la banque qui l'employait en 1929 et le succès de son premier ouvrage Colline, d'arrêter toute activité professionnelle pour se consacrer exclusivement à son œuvre. Il reçut en 1929, le prix américain Brentano pour Colline, ainsi que le prix Northcliffe l'année suivante pour son roman Regain. Il fut également nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1932.
Les événements du début des années 1930 le poussèrent à s'engager politiquement. Il adhéra à l'Association des écrivains et artistes révolutionnaires (mouvance communiste), mais, par méfiance, s'en dégagea très rapidement.
En avril 1935, il publia Que ma joie demeure qui connut un grand succès, Bloqués accidentellement dans le hameau du Contadour lors d'une randonnée sur la montagne de Lure, Giono et quelques amis, subjugués par les lieux, décidèrent de s'y rencontrer régulièrement : ce furent les Rencontres du Contadour. C'est l'époque de la publication de l'essai Les Vraies Richesses, dédié à ceux du Contadour.
Les prémices de la guerre se manifestèrent bientôt. Jean Giono rédigea alors ses suppliques Refus d'obéissance, Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix, Précision et Recherche de la pureté. La déclaration de guerre interrompit la neuvième réunion. Les "disciples" attendirent la réaction de Giono. Elle fut difficile pour cet homme libre qui ne voulait pas être directeur de conscience et qui écrivit « Marchez seul, que votre clarté vous suffise ».
À cause de son pacifisme, il fut arrêté le 14 septembre 1939. Il fut relâché après un non-lieu et libéré de ses obligations militaires. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, bien qu'il n'ait jamais pris position en faveur du régime de Vichy et encore moins en faveur de l'Allemagne nazie, il fut accusé d'avoir collaboré et fut de nouveau emprisonné, en septembre 1944. Il ne fut libéré qu'en janvier 1945, sans avoir été inculpé. Néanmoins, le Comité national des écrivains, organisme issu de la Résistance, l'inscrivit sur sa liste noire, ce qui interdisait de fait toute publication de son œuvre en France. Cette mise à l'index ne prit fin qu'en 1947, avec la parution de Un roi sans divertissement, première en date des Chroniques. Dans les années qui suivirent, Giono publia notamment Mort d'un personnage (1948), Les Âmes fortes (1950), Le Hussard sur le toit (1951), Le Moulin de Pologne (1953). Giono retrouve pleinement la place qui est la sienne, celle de l'un des plus grands écrivains français du XXe siècle. En 1953, le Prix Littéraire du Prince Pierre de Monaco lui est décerné pour l'ensemble de son œuvre. Il est élu l'année suivante au sein de l'Académie Goncourt. De plus en plus intéressé par le cinéma (son film Crésus sort en 1960), il préside le jury du Festival de Cannes 1961. Son dernier roman, L'Iris de Suse, paraît l'année de sa mort : emporté par une crise cardiaque le 9 octobre 1970, Jean Giono est enterré à Manosque.

Giono et Manosque
Giono s'est surnommé « le voyageur immobile ». De fait, son œuvre évoque souvent de longs voyages ou cheminements, alors que lui-même n'a presque pas voyagé. Giono a habité Manosque, puis le Paraïs, qui surplombe manosque.
Il a également souvent séjourné dans le Trièves, belle région montagneuse, située au nord du col de la Croix-Haute et qu'il qualifiait de « cloître de montagnes » et qui lui a inspiré notamment Le Chant du monde, Bataille dans la montagne (situé à Tréminis), Un roi sans divertissement (dont l'action se déroule dans un village correspondant à la situation de Lalley), Les Vraies richesses et Triomphe de la vie, essais qui empruntent beaucoup à la sérénité bucolique du Trièves.


L'œuvre de Jean Giono mêle un humanisme naturel à une révolte violente contre la société du XXe siècle, traversée par le totalitarisme et rongée par la médiocrité. Elle se divise en deux parties : les premiers livres sont écrits d'une façon très lyrique (ces œuvres sont souvent dites de « première manière ») et leur style est très différent des œuvres tardives plus élaborées et plus narratives, telles que Les Chroniques romanesques et le Cycle du Hussard (œuvres dites de « seconde manière »). La nature est d'une certaine façon le personnage principal des premiers livres, tandis que l'Homme est celui des seconds.
Les trois premiers livres de Jean Giono (Colline, Un de Baumugnes et Regain) constituent la trilogie de Pan qui représente la nature unifiée dans un être unique.
La nature y est présentée d'une façon bien différente de l'idyllique et bienveillante Provence de Pagnol. Chez Giono, la nature est belle, mais elle est aussi cruelle, destructrice et purificatrice : l'Homme en fait partie, mais elle n'est pas l'Homme. Ainsi, dans Le Hussard sur le toit, la nature se manifeste par le choléra qui dévaste la Provence et tue aveuglément sans se soucier des préoccupations politiques qui agitent les hommes.
Le Cycle du Hussard dans lequel s'affirme une nouvelle manière d'écrire est composé de quatre livres: Angelo (qui est en quelque sorte une ébauche du personnage d'Angelo Pardi), Le Hussard sur le toit , Le Bonheur fou (le héros de ces deux derniers livres est Angelo Pardi) et enfin Mort d'un personnage (le personnage en question est la marquise Pauline de Théus dans sa vieillesse).

Très tôt, Jean Giono s'intéresse au cinéma. Il a vu, dans les années 30, l'impact qu'ont eu sur le public les films de Marcel Pagnol tirés de ses propres romans (Regain, La Femme du boulanger, Jofroi ou Angèle).Cependant l'esprit de Pagnol, très différent de celui de Giono, fait que dans ces films, la provence est celle de marcel, non celle de Jean, sauf peut-être "Angèle" où le personnage du berger (Jean Servais)est assez proche de celui du livre.

D'autres grands réalisateurs feront des œuvres de Giono, de son vivant ou après sa mort, de grands films : Deux cavaliers de l'orage (Gérard Vergez – 1983)avec Gérard Klein, Le Hussard sur le toit (Jean-Paul Rappeneau – 1995), les Ames fortes (Raoul Ruiz – 2000), le Chant du monde (Marcel Camus – 1965)avec Catherine Deneuve qui joue une jeune aveugle et Hardy Kruger.

Personnellement j'ai lu beaucoup de ses romans, ceux qui "surnagent" dans ma mémoire sont "Que ma joie demeure",où un étranger de passage dans un village d'un haut plateau isolé bouleverse la vie des habitants jusqu'au drame "Un roi sans divertissement"où l'isolement de l'hiver et l'ennui suscite les démons intérieurs du personnage principal, et bien sûr "Le Hussard sur le toit" Je ne saurais trop vous recommander de découvrir - ou redécouvrir ce grand écrivail à la langue forte et belle, riche, qui nous fait vivre dans cette Haute Provence magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Sibylle
Coléoptère d'Afrique


Nombre de messages : 260
Age : 28
Localisation : In the Room of Requirement
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mar 18 Sep 2007 - 11:59

J'ai lu Le Hussard sur le Toit et j'ai étudié Un Roi sans Divertissement. J'ai beaucoup aimé, même s'il m'a fallu un temps d'adaptation : la langue est vraiment savoureuse et les personnages hauts en couleur ( je me souviens notamment de Saucisse dans le second roman ). Les références littéraires sont nombreuses, il faut s'accrocher, mais ça en vaut la peine, je crois. Les réflexions que poursuit Giono sont franchement très intéréssantes, avouons-le.
Il faudrait que je me replonge dans son oeuvre toute seule, mais j'étais vraiment contente d'avoir pu découvrir un auteur si intéréssant et d'être accompagnée dans ma découverte ( en l'étudiant, donc ).
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
The Lady of Pemberley


Nombre de messages : 7965
Age : 31
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mar 18 Sep 2007 - 12:24

J'ai lu Le hussard sur le toit (que j'ai eu du mal à finir...) et j'avais tenté Angelo et Le bonheur fou mais sans être vraiment emballée, je crois que je ne les ai même pas terminé...


Sinon j'ai eu la chance d'étudier Les grands chemins (plus très sûre du titre mais je crois que c'est ça). En fait je n'accroche pas tellement au style de Giono, sans trop savoir pourquoi d'ailleurs, c'est purement subjectif comme toujours. Mais ce roman était intéressant à étudier, c'était ma première vraie dissertation de première année de prépa donc j'avais vraiment passé beaucoup de temps sur le roman et ma foi j'en avais ressorti pas mal de trucs intéressants même si je n'aimais pas vraiment le héros.

Ca m'étonnerait beaucoup que je relise un Giono au cours des années qui vont suivre mais bon... Pour Le hussard sur le toit je n'avais pas aimé le film non plus. Je trouvais le roman long, je comptais sur le scénario du film pour y remédier mais j'ai l'impression que c'était encore pire. Bon le fait que je n'aime pas vraiment Juliette Binoche n'a peut-être pas aidé non plus. En revanche, je retiens la lettre qu'Angelo écrit à sa mère, c'est une très belle page de littérature.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf


Nombre de messages : 2988
Age : 37
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mar 18 Sep 2007 - 12:49

J'ai peiné sur Le hussard sur le toit, mais j'ai adoré Regain, l'histoire de ce village provençal mourant, qui finit par revivre grâce à Panturle et Arsule.
Et puis je garde un souvenir enchanteur de Manosque.
Revenir en haut Aller en bas
Morwen
Manteau de Darcy


Nombre de messages : 99
Age : 29
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mer 14 Nov 2007 - 21:49

Ahlala ! J'a vu Giono et je n'ai pas pu m'empêcher de venir voir ce sujet...
Pour ma part, j'ai aussi étudié Un Roi sans Divertissement en terminale. J'ai eu beaucoup de mal à la première lecture, n'étant pas du tout habituée à ce genre d'écriture. Mais j'ai eu la chance d'avoir une prof qui nous a fait aimer (qui m'a fait aimer en tout cas !) ce livre et donner envie de continuer la lecture de ses autres romans.
Donc cet été, j'ai lu Colline et Un de Baumugnes. C'est vraiment magnifique, cette façon qu'il a de rapporter son amour pour la Nature, et sa région... J'aime !

Merci pour cet exposé, je prendrai le temps de le lire plus en détail une autre fois (il faut dire que c'est pas facile le soir Razz )
Revenir en haut Aller en bas
http://pharaons.highforum.net
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46810
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Mer 14 Nov 2007 - 22:35

Ravie de rencontrer une autre admiratrice de cet auteur ! Mon préféré est "que ma joie demeure".
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura


Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Jeu 27 Déc 2007 - 21:02

J'adore Giono, c'est un de mes auteur préféré.
Si tu ne connais pas ce titre, je te conseille de lire ce tout petit livre publié de nouveau l'an dernier qui s'appelle L'homme qui plantait des arbres. Un véritable condensé de Giono, de son talent et de son amour pour la terre.

rendeer
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser


Nombre de messages : 8071
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Ven 28 Déc 2007 - 22:04

Nougatine a écrit:
je te conseille de lire ce tout petit livre publié de nouveau l'an dernier qui s'appelle L'homme qui plantait des arbres. Un véritable condensé de Giono, de son talent et de son amour pour la terre.

J'ai eu l'occasion de voir le dessin animé qui en a été tiré (c'est plutôt un court métrage d'animation d'ailleurs), avec la voix de Philippe Noiret. L'as-tu vu Nougatine ? IL semblerait que cette adaptation jouisse de très bonnes critiques surtout chez les amoureux de Giono Wink

J'ai bien aimé, sans plus... (mais il faut dire que je n'accroche pas vraiment à Giono ...)
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura


Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Ven 28 Déc 2007 - 23:23

janebennett a écrit:

J'ai eu l'occasion de voir le dessin animé qui en a été tiré (c'est plutôt un court métrage d'animation d'ailleurs), avec la voix de Philippe Noiret. L'as-tu vu Nougatine ? IL semblerait que cette adaptation jouisse de très bonnes critiques surtout chez les amoureux de Giono Wink

J'ai bien aimé, sans plus... (mais il faut dire que je n'accroche pas vraiment à Giono ...)

Je n'ai pas vu cette adaptation, je sais qu'elle existe parce que je fais étudier la jaquette avec un extrait du texte à mes élèves.
Mais essaye le livre pour voir, ce n'est que quelques pages et peut être sera tu convertie à Giono après Wink

rendeer
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 19:38

On peut voir ce soir sur Arte l'adaptation du Hussard sur le toit de Jean Giono, avec Juliette Binoche...
Revenir en haut Aller en bas
rosetyler
Ready for a strike!


Nombre de messages : 963
Age : 35
Localisation : à bord du coeur en or avec marvin le robot dépressif
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 19:46

Je n'ai lu qu'Un roi sans divertissement de Giono, lecture imposée en seconde; j'ai trouvé la première moitié du roman obscure, difficile, assez incompréhensible, lent, je n'ai continuer la lecture seulement parce que j'y étais obligée et je n'ai pas regretter ma persévérance parce que j'ai adoré l'histoire, le dénouement, l'atmosphère, tout y est très étrange et particulier; ça reste un de mes romans préférés, même si je ne l'ai jamais relu depuis la seconde et que je ne me souviens pas de tout!
Revenir en haut Aller en bas
http://leschoixdetrillianabordducoeurenor.hautetfort.com
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5844
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 19:47

Merci beaucoup pour l'information Lady Clare ! (je n'ai pas de programme tv, alors pour une fois que je ne vais pas manquer un film ! Embarassed ). Je vais l'enregistrer et je le regarderai quand j'aurais le temps. Smile

Quelqu'un l'a t-il déjà vu ? J'ai de mauvais échos de la part de ma maman ...
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Nougatine
Lady of Zerzura


Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 19:51

Je l'ai vu et revu un certain nombre de fois et je trouve à chaque fois que c'est une adaptation formidable cheers ! J'ai adoré le livre et je trouve que le film lui reste très fidèle et le choix des acteurs est excellent. Olivier Martinez a été très critiqué à l'époque de la sortie du film, moi j'ai toujours trouvé qu'il avait toute la gaucherie de ce jeune colonel des hussards qu'est Angelo Pardi.
Et puis c'est superbement filmé avec des paysages à couper le souffle et une histoire simple et belle.

Bon film cheers .

Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 19:51

Oui je l'avais vu au cinéma à sa sortie, mais je n'ai pas plus de souvenirs que cela Embarassed , par contre j'avais adoré le livre... cheers
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5844
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 19:53

Nougatine, ton avis m'encourage à le voir ! Very Happy

Nougatine a écrit:
le choix des acteurs est excellent.
Euh si je me souviens bien, avant que ton avatar ne disparaisse, c'était bien Juliette Binoche ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Nougatine
Lady of Zerzura


Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 19:55

Ah ah ah, moi neuneu je n'arrive pas à le faire revenir...

Mais cela est tout de même dit en toute objectivité puisque je me suis exprimée sur Olivier Martinez Wink . Cela dit bien sur que Juliette Binoche est excellente Very Happy .

Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 19:58

(mode Presque ) H. S. : le film est présenté dans le cadre d'un théma sur Juliette justement, après le film, il y a un documentaire sur elle, filmé par sa soeur... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5844
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 20:00

C'est noté ! Smile En plus je me souviens avoir vraiment adoré Juliette Binoche dans le Patient Anglais ! J'espère que je ne serai pas déçue ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Nougatine
Lady of Zerzura


Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Dim 8 Nov 2009 - 20:02

Si tu es décue, je mange un rat!
lol!

Revenir en haut Aller en bas
grenadine
Subtil compliment


Nombre de messages : 166
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Lun 9 Nov 2009 - 11:01

J'ai vu le hussard sur le toit de Jean Paul Rappeneau hier... J'ai adoré cheers cheers . Je parle du film en tant que tel : n'ayant pas lu le livre je ne peux pas juger l'adaptation...

J'ai particulièrement apprécié les décors, les acteurs (J'avoue O. Martinez n'y est pas pour rien ) et l'ambiance si particulière qui règne pendant tout ce film... Bref j'ai passé un très bon moment drunken

Une chose est sûre le hussard sur le toit (de Giono cette fois) va bientôt rejoindre ma PAL!
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura


Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Lun 9 Nov 2009 - 11:20

Youpiiii cheers cheers cheers

C'est vrai que c'est une adaptation remarquable et assez fidèle au livre, même si tu découvriras quelques autres épisodes.

Bonne lecture study

Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei


Nombre de messages : 46810
Age : 73
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Lun 9 Nov 2009 - 13:24

Je suis bien contente que le topic de ce grand auteur français remonte des abîmes !!! Et "Le hussard ... " est un excellent film, tiré d'un très grand roman. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
lady Clare
Lily-white Doe


Nombre de messages : 9869
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Jean Giono   Lun 9 Nov 2009 - 13:40

Je me souviens avoir adoré ce livre, Clinchamps, je l'avais lu après avoir vu le film... j'avais lu Angelo, et j'ai aussi dans ma Pal Le Moulin de Pologne...
J'aime bien les méga-remontages de topic, moi! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Nougatine
Lady of Zerzura


Nombre de messages : 2525
Age : 41
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Jean Giono   Lun 9 Nov 2009 - 22:02

Et je l'ai déjà dit je crois mais il faut lire Le bonheur fou, une sorte de suite des aventures d'Angelo Pardi dans la libération et l'unification de l'Italie. Un régal!

De Giono, la trilogie de Pan (Regain, Colline et Un de Beaumugnes) est une autre merveille.

study study study

Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain


Nombre de messages : 5844
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Jean Giono   Ven 20 Nov 2009 - 23:24

Nougatine a écrit:
Si tu es décue, je mange un rat!
Ce soir j’ai enfin pu voir Le Hussard sur le toit. Et Nougatine tu n’auras pas à manger de rats ! Car je crois pouvoir dire que j’ai beaucoup aimé ce film.

Au départ, j’ai été un peu déroutée par l’atmosphère (les gens du sud qui deviennent fous, le choléra qui frappe chacun de façon horrible, les corbeaux et le sud de la France étouffant…). Et peu à peu je suis entrée dans le film, comme seuls les très bons films le permettent. Chaque scène est unique, les scènes sont toutes très différentes et j’ai eu l’impression de me promener dans des tableaux.
Les images, très belles, m’ont fait penser à des peintures. drunken On est happé par chaque passage, on perçoit de façon très nette l’ambiance du sud de la France, l’atmosphère de chaque instant (soirée dans la maison de quarantaine, soleil couchant dans la campagne, chaleur et moiteur de la journée…), et j’ai trouvé ça super. cheers Alors, avec la grande douceur des couleurs, la musique superbe, j’ai trouvé que le tout dégageait une impression de force et de douceur à la fois.
Enfin chapeau à nos deux acteurs, qui vont si bien ensemble et qui sont pour beaucoup au fait qu’on est tellement pris par le film ! sunny

Cela dit, il n’empêche que certains passages m’ont mis un peu mal à l’aise, un peu comme dans un mauvais rêve (je pense par exemple à la scène où Pauline essaye une robe qui n’est pas à elle, à la fin du film, lorsqu’elle est avec Angelo dans la grande maison vide), et dans ces moments je me suis demandé si j’aimais vraiment le Hussard. scratch Et puis dernière chose, et j’espère que ceux qui ont le livre pourront m’éclairer : comment donc finit l’histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Giono   Aujourd'hui à 13:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Giono
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ANNIVERSAIRE de Marsupilami
» John STEINBECK: Les raisins de la colère
» Nature Writing
» Dan O'BRIEN (Etats-Unis)
» Paul AUSTER (États Unis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: