Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Littérature hispanophone

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
TaguanCdL
Pauvre gouvernante
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Littérature hispanophone   Sam 15 Sep 2007 - 18:47

Y en a-t-il parmi vous qui lisent en espagnol, ou de la littérature hispanophone?
Ayant une licence d'espagnol, j'ai lu pas mal de choses, dont beaucoup que je n'ai pas du tout aimé.
Mais je conseille à ceux qui lisent l'espagnol Cien años de Soledad de Gabriel Garcia Marquez. C'est long, mais c'est pas mal du tout!!
Et pour ceux qui voudraient lire Don Quichotte (surtout la 2eme partie, bien plus drole), n'essayez pas dans le texe, c'est assez incomprehensible, mais je conseille la traduction d'Aline Shulman, qui est assez originale, car le vocabulaire est réactualisé.
Revenir en haut Aller en bas
http://missclairdelune.skyrock.com/
cat47
Master of Thornfield
avatar

Nombre de messages : 24023
Age : 61
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Sam 15 Sep 2007 - 18:51

J'ai lu Cent ans de solitude en français et j'ai beaucoup aimé. Je crois donc que l'on peut le conseiller également à ceux qui ne lisent pas l'espagnol. Wink

_________________
http://www.librarything.com/profile/catlamb
There are things so beautiful that they let you not mind that you will grow old and die.
[/url]
Good angel of Prime Bright Loulou, lycanophila ma non seriosa [url=https://servimg.com/view/20001968/9]
Revenir en haut Aller en bas
lorelai59
Beautiful pianoforte
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 34
Localisation : Lille
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Littérature hispanophone   Dim 16 Sep 2007 - 12:02

cat47 a écrit:
J'ai lu Cent ans de solitude en français et j'ai beaucoup aimé.

J'ai aussi beaucoup apprécié 100 ans de solitude. Je l'ai lu en francais car je n'ai jamais fait d'espagnol. Idem pour Don quichotte. Wink
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
avatar

Nombre de messages : 17603
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Dim 16 Sep 2007 - 14:10

J'en avait déjà parlé dans le topic concerné, je ne lis pas de livres en langue étrangère.
Je pourrais sans problème le faire en espagnol et je ne le fais pas. je voudrait le faire en anglais mais je ne le comprends pas.

C'est bien typiquement féminin cette attitude, jamais contente de ce que l'on a.

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor
Extensive reading
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 53
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Dim 16 Sep 2007 - 21:03

Je l'ai lu aussi ( en français)mais en 83 ou 84, je me rappelle que le livre était très gros et cela me rassurait parce que l'histoire me plaisait tant que je ne voulais pas finir mon bouquin !
Tagan Clair d Lune (rapport avec la série ?) je suis un peu comme toi : j'ai éssayé plusieures lectures en Espagnol mais je n'accrochais pas !...Peut êre parce que si je le parle couramment je ne l'ai que très peu étudié( 4 ans )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Dim 16 Sep 2007 - 22:21

Le seul livre que j'ai lu en espagnol s'intitule Diario de un skin, ce n'est pas vraiement un roman mais l'expérience d'un journaliste infiltré dans un groupe de skinheads. C'est vraiment très intéressant, d'une part parce qu'on apprend beaucoup de choses sur les skinheads, d'autre part pour l'expérience humaine qu'a vécu l'auteur en dev ant se faire passer pour un autre pendant si longtemps. Le style est moderne et facile à lire, à condition de connaître un minimum d'argot espagnol.

Sinon j'aime bien Isabel Allende car j'ai étudié des extrait de ses romans mais je n'en ai jamais lu en entier.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9265
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Lun 17 Sep 2007 - 11:29

N'ayant pas étudié l'espagnol, je ne le lis pas.

Ma seule expérience avec la litté hispanophone (donc traduite) fut "Chronique d'une Mort Annoncée" et je n'ai pas du tout aimé.

Rien de m'a accrochée depuis. Mais comme je fonctionne par périodes, et qu'en ce moment (depuis plusieurs années en fait), je suis en pleine période anglo-saxonne et nordique, je me dis que peut-être dans 10 ou 20 ans, voire plus tard, j'aurais peut-être une période hispanique Wink
Revenir en haut Aller en bas
althea
Countess of Dagobah
avatar

Nombre de messages : 2324
Age : 57
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Ven 2 Sep 2011 - 18:37

Je viens de terminer un roman noir mexicain : Martini shoot de FG Haghenbeck dont j'avais lu de très bonnes critiques.

L'intrigue se déroule pendant le tournage de La nuit de l'iguane d'Huston dans une ambiance très alcoolisée et assez glauque. Chaque chapitre est dédié à un cocktail dont on a la recette et l'histoire Laughing
On retrouve tous les ingrédients du roman noir à l'ancienne : le privé alcolo plein d'humour, les magouilles, les seconds couteaux patibulaires, la vamp, un cadavre encombrant...mais l'ensemble manque un peu de cohésion.
Et puis, j'ai peut être trop aimé le film pour apprécier de le voir réduit à peu de chose entre les affaires de drogue, d'argent et de magouilles immobilières Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2748
Age : 23
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: littérature hispanophone   Ven 2 Sep 2011 - 20:58

J'ai pas beaucoup d'expérience sur le sujet mais le peu que j'ai lu m'a enchanté. De Garcia Marquez j'ai lu Croniqua de una muerte anunciada et Récit d'un naufragé, j'adore cet auteur. La littérature méditerranéenne et sud amériquaine me convient en général, j'adore cet esprit qui transpire de ces romans, de ces nouvelles. Chronique d'une mort annoncée fait partie de ces livres dont je ne me lasserai jamais et que j'adore relire.
J'ai aussi lu quelques poèmes de Neruda traduits bien-sûr parce qu'à mon grand malheur j'ai un peu de mal avec la langue espagnole, pas l'accent mais je mélange énormément les verbes et je n'ai pas un vocabulaire très riche... De plus mon père étant italien je ne cesse de confondre tout...
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7130
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Ven 9 Sep 2011 - 13:25

Tiens, je n'avais pas vu ce topic... merci de l'avoir fait remonter Very Happy .

J'ai beaucoup lu en espagnol, notamment des auteurs sud-américains. Beaucoup moins en ce moment... et je ne me tiens pas trop au courant de l'actualité (qué verguenza ! Embarassed )
Outre les romans de G. Garcia-Marquez qui ont déjà été cités, je recommande à votre attention un auteur chilien, Francisco Coloane, qui a beaucoup écrit sur la Patagonie* ou plutôt la Terre de Feu et leurs habitants Arrow. J'ai aussi beaucoup aimé les contes de Horacio Quiroga (écrivain uruguayen), notamment les Cuentos de Amor, de locura y de muerte, les romans de Alfredo Bryce Echenique (Pérou), déjantés, truculents et doux-amers, comme Un mundo para Julius ou La vida exagerada de Martin Romaña.
Il y a aussi une auteure espagnole que j'ai beaucoup appréciée: Emilia Pardo Bazan. Son roman Los pazos de Ulloa a été traduit en français.
Arturo Perez Reverte, aussi, que j'ai découvert en espagnol.
J'avais eu la chance d'étudier pas mal d’œuvres littéraires et poétiques en cours d'espagnol au collège et au lycée, ce qui n'a jamais été le cas en anglais.
Et puis je vais m'arrêter là... Wink

* à lire aussi Patagonia express de Luis Sepulveda.
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 20986
Age : 56
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Ven 9 Sep 2011 - 16:52

MissAcacia a écrit:
Tiens, je n'avais pas vu ce topic... merci de l'avoir fait remonter Very Happy .

Je ne l'avais pas vu, aussi

Bon Gabriel Garcia Marquez comme cité est connu comme le loup blanc. En dehors de son célébrissime "Cent ans de solitude" il y a "L'amour au temps du choléra" que j'ai trouvé très captivant., "L'amour et autres démons", "Chronique d'une mort annoncée". Ceux dont je me souviens le plus, sont Cent ans de solitude et l'amour au temps du Choléra que j'ai lu plusieurs fois. Je serai incapable de me souvenir précisément de L'amour et autres démons

Isabelle Allendé dont j'ai apprécié énormément, "Portrait sépia"(mon préféré), "Les contes d'Eva Luna" et "L’île sous la mer". Ces deux là ne manquent pas d'intérêt, non plus

Pour ceux qui aiment la poésie, il y a bien entendu le Chilien Pablo Néruda. Le recceuil qui m'a marquée est : "Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée" qui m'a été offert (raison pour laquelle je l'ai lu et relu lol! ). Il y a aussi "l'épée de flamme".
Il a parait-il écrit autre chose que la poésie, mais je n'en connais aucun de ces ouvrages. scratch



Revenir en haut Aller en bas
Les yeux noirs
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2800
Age : 42
Localisation : Résolument tournée vers la Terre bien installée sur mon quartier de Lune
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Ven 9 Sep 2011 - 18:43

Si ça t'intéresse d'en parler plus particulièrement Ysabelle, Garcia Marquez et Allende ont leur topic dédié...mais je ne sais toujours pas mettre le lien avec la petite flèche pour t'y envoyer directement. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
avatar

Nombre de messages : 20986
Age : 56
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Ven 9 Sep 2011 - 20:14

Les yeux noirs a écrit:
Si ça t'intéresse d'en parler plus particulièrement Ysabelle, Garcia Marquez et Allende ont leur topic dédié...mais je ne sais toujours pas mettre le lien avec la petite flèche pour t'y envoyer directement. Embarassed

Merci Les Yeux Noirs, j'ai eu l'info quand même. C'est ce qui compte. Very Happy Si ça peut te rassurer, je fais aussi partie du "Cercle non littéraire de ceux qui ne savent pas faire des liens avec une petite flèche" Embarassed Embarassed Et j'ai la rage!
Revenir en haut Aller en bas
Emily-de-Winter
Romancière anglaise
avatar

Nombre de messages : 2748
Age : 23
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: littérature hispanophone   Ven 9 Sep 2011 - 21:06

Merci pour ces titres MissAcacia, je ne savais pas trop par où commencer mais j'avais très envie d'en lire plus parce que je suis passionnée de culture hispanique, si ces livres sont traduits ça m'interesse beaucoup, enfait l'idéal pour que je progresse ce serai des petites nouvelles en espagnol et traduites également... Vous connaîtriez des éditions qui font ça ?
Revenir en haut Aller en bas
MissAcacia
DerbyCheshire Cat
avatar

Nombre de messages : 7130
Age : 45
Localisation : Perched on a hot sound tree
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Ven 9 Sep 2011 - 21:40

Tu as la collection Folio Bilingue qui propose des recueils de nouvelles français/espagnol (notamment Manuel Rivas, Mario Vargas Llosa*, Jorge Luis Borges**, Federico Garcia Lorca, Julio Cortazar, Calderon de la Barca... bref c'est riche Wink ). La collection Lire en espagnol (Le livre de poche) propose des textes en espagnol annotés avec un lexique à la fin. Ils éditent de nombreux recueils de nouvelles de plusieurs auteurs comme Cuentos de America ou d'un même auteur comme Cuentos de Eva Luna d'Isabel Allende.

Les titres que j'ai cités dans mon post précédent sont traduits en français (du moins on trouve assez facilement des traductions de ces auteurs).

* à ma grande honte je n'ai jamais rien lu de Vargas Llosa, mais je viens de découvrir qu'il était l'auteur de Tante Julia et le Scribouillard (La tía Julia y el escribidor) qui a donné un bon film avec Peter Falk, un tout jeune Keanu Reeves et Barbara Hershey. Adaptation signée William Boyd, tout de même... Et je ne sais même pas si elle est fidèle, va falloir que je me remue.

** à mon avis, même en bilingue, ça reste difficile, du moins pour moi (il a fallu que je m'y reprenne à deux fois même en traduction). Mais Borges, c'est l'Ecrivain argentin avec un grand E.
Revenir en haut Aller en bas
Ellis.B
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : Quelque part entre des chiffres et des lettres
Date d'inscription : 17/07/2012

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Sam 8 Sep 2012 - 17:51

Qui connait Rabia(Rage) de Sergio Bizzio ? :
Citation :
José Maria, quarante ans, mène une vie à la routine bien établie jusqu'à ce qu'il rencontre Rosa faisant la queue dans un supermarché. Leur romance va pourtant tourner court car, très vite, José Maria, accusé du meurtre de son contremaître, se retrouve au chômage. Plutôt que de fuir ou de se rendre, il préfère, dans le plus grand secret, élire domicile dans les combles de l'imposante demeure des Blinder chez lesquels Rosa travaille comme domestique. Dissimulé aux yeux de tous, au risque de se perdre lui-même, il parcourt imperceptiblement les étages, tentant de reconstituer les événements domestiques et ceux du quartier. Un rat, avec qui il se voit contraint de cohabiter, devient son unique confident. Dans le sillage de sa présence hallucinée et hallucinante, le récit glisse peu à peu avec humour et tendresse vers l'absurde et le fantastique...

Cela fait plus d'un an qu'il est dans ma PAL, peu après que j'ai vu l'adaptation ciné à la télévision. Je ne m'en souviens plus très bien d'ailleurs sinon qu'il m'avait donné des palpitations Laughing
J'hésite à l'acquérir pour deux principales raisons :
-le caractère relativement expérimentale de cette lecture : je n'arrive pas à trouver de retour ! le livre en tout cas semble assez peu connu.
-le prix : près de 14€ (ouch!) d'écart selon que l'on choisi une traduction anglaise ou française. Il ne faut même pas songer à la version originale car en plus d'être introuvable, j'ai arrêté l'espagnol depuis la terminale donc ce ne serait sûrement pas une bonne idée...

Alors quelqu'un ayant déjà lu ou même entendu parler de ce livre pourrait t-il me conseiller confused
Revenir en haut Aller en bas
Illusions
Riche célibataire
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 28
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Sam 25 Mai 2013 - 20:16

Je n'ai pas aimé Cent ans de Solitude de G. Garcia-Marquez.
Je ne lis qu'en français mais j'espère pouvoir lire rapidement en espagnol !
Sinon en auteurs, j'ai lu il y a longtemps L. Etxebarria qui a souvent pour thème les femmes, il me semble.
Je suis fan d'Arturo Perez-Reverte qui a son propre topic dans l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Lady A
The Lady of Shalott
avatar

Nombre de messages : 2079
Localisation : France
Date d'inscription : 05/05/2012

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Sam 25 Mai 2013 - 20:33

Je ne crois pas l'avoir vu cité : Nocturne du Chili, de Roberto Bolaño.

Je l'ai lu en français, ne parlant pas espagnol. C'est vraiment un très bon livre et il me semble que cet auteur chilien est assez représentatif de la littérature contemporaine hispanophone Smile.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesreinventions.wix.com/lesreinventions
Illusions
Riche célibataire
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 28
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Mar 4 Juin 2013 - 21:16

J'ai envie d'acheter Les détectives sauvages de Roberto Bolaño.
Revenir en haut Aller en bas
Lady A
The Lady of Shalott
avatar

Nombre de messages : 2079
Localisation : France
Date d'inscription : 05/05/2012

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Mar 4 Juin 2013 - 22:52

Je voudrais ton avis si tu le lis Illusions, puisque j'ai beaucoup aimé Nocturne du Chili Smile !
Revenir en haut Aller en bas
http://lesreinventions.wix.com/lesreinventions
Illusions
Riche célibataire
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 28
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Mer 5 Juin 2013 - 14:46

Lady A a écrit:
Je voudrais ton avis si tu le lis Illusions, puisque j'ai beaucoup aimé Nocturne du Chili Smile !
Pas de soucis Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Absalon
Manteau de Darcy
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 27
Date d'inscription : 19/10/2012

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Sam 15 Juin 2013 - 17:12

Les détectives sauvages font partie de mes romans préférés ! I love you Au début, le bouquin me faisait un peu peur (il n'est pas tout à fait léger, les points de vue se multiplient plus vite que leurs ombres...) mais il reste très digeste et il n'est pas si dur que ça à lire ! La narration est parfaitement maitrisée et elle est impeccable, on a vraiment l'impression de déambuler dans les rues / dans le monde avec les différents narrateurs. Comme je ne maitrise pas assez l'espagnol pour m'avaler un roman de 900 pages, j'ai lu la traduction de Folio et le style m'a semblé très bon, très bien pesé, les passages épiques ne sont pas lourds comme de la pierre, on sent très bien la nervosité là où elle doit être... Les personnages sont plaisants et attachants, quoiqu'ils soient parfois difficiles à cerner (mais ils le sont toujours plus que le propos du livre).
Le roman est d'autant plus intéressant qu'il parle de littérature, toutes les propositions me semblaient pertinentes, tout est dit assez clairement et sans pédanterie. On part à la recherche de ce que pourrait être la littérature (ou au moins une forme de littérature) avec les personnages, très peu de postulats sont exprimés dès le départ et ça m'a vraiment plu de partir à la "chasse aux trésors" avec les personnages.

Après, comme le disait Bolano lui-même, il y a beaucoup de niveaux de lecture différents et chaque lecteur devrait pouvoir y trouver son compte et avoir sa propre interprétation (ce qui rend le bouquin encore plus intéressant), donc j'ai hâte de lire vos avis !

J'ai aussi Le Troisième Reich dans ma PAL depuis belle lurette !
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
avatar

Nombre de messages : 7378
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Ven 21 Juin 2013 - 14:07

J'aime beaucoup la littérature d'ailleurs, et j'apprécie aussi la littérature hispanique.

J'ai lu (en français, car je suis assez mauvaise en espagnol, je ne l'ai pas étudié à l'école) les écrivain d'Amérique du Sud que vous avez cités :

- JL Borges
- Garcia Marquez 
- Vargas Llosa
- un recueil de poèmes de Neruda

mais aussi Reinaldo Arenas, un écrivain cubain merveilleux (Voyage à La Havane, Encore une fois la mer, Avant la nuit)
et Ana Maria Matute, écrivain espagnole vivante, dont je voudrais vous parler un peu plus : j'ai lu d'elle Paradis inhabité, et la Tour de guet, deux livres très différents.

Paradis inhabité raconte l'histoire d'une petite fille avant la guerre de 39-45, qui s'ennuie dans sa famille et qui rencontre un petit garçon russe, très seul comme elle, et qui va devenir son ami.

La Tour du Guet se passe dans un Moyen-Age indéfini, c'est l'histoire d'un jeune homme qui devient page dans un chateau un peu effrayant, chez un seigneur et sa femme un peu ogres.

Cette femme a une capacité à créer des univers imaginaires très dépaysants, avec des enfants perdus dans une atmosphère étrangement hostile ... ça m'a vraiment beaucoup plu ; elle a écrit une vingtaine de romans, mais je ne suis pas sûre qu'il soient tous traduits en français.
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
avatar

Nombre de messages : 8080
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Mar 8 Aoû 2017 - 11:57

Il me semblait bien que nous devions avoir un topic pour les auteurs hispanophones. Smile J'ai enchaîné récemment deux lectures espagnoles et beaucoup aimé les deux (en fait je me suis rendue compte en préparant mes vacances à Barcelone, et en sortant de ma PAL tous les livres espagnols, que je n'avais que des bouquins qui se passaient en Catalogne Razz ).

J'ai commencé par Les lois de la frontière de Javier Cercas. Je connaissais vaguement l'auteur pour avoir étudié des extraits des Soldats de Salamine en cours d'espagnol, et ce roman est un de ses derniers parus.

Citation :
À l’été 1978, un adolescent de la classe moyenne en délicatesse avec son milieu croise la route du charismatique Zarco et de son amie Tere et devient un habitué de leur qg, un bar interlope dans un quartier malfamé de Gérone. Bientôt ils l’entraînent de l’autre côté de la “frontière”, au pays de ceux qui ne sont pas bien nés, l’initiant au frisson des braquages et au plaisir des tripots. Le garçon navigue entre les deux rives pendant tout l’été, irrésistiblement attiré par les lois de cette jungle dont il préfère continuer d’ignorer les codes, jusqu’au coup qui tourne mal.
Vingt ans plus tard, avocat établi, il assure la défense de son ancien camarade multirécidiviste et doit plaider. Pour le symbole vivant d’une rébellion salutaire, la victime expiatoire d’un système frelaté, ou les zones d’ombre de sa propre jeunesse ? Un écrivain, chargé de raconter l’histoire, recueille au cours d’entretiens divers les souvenirs et impressions des protagonistes. Lui-même cherche la vérité inattendue et universelle du romancier : l’ambiguïté.
C’est dans cette ambiguïté qu’excelle Javier Cercas, qui démystifie ici le romantisme de la délinquance comme celui de la rédemption, la démocratie espagnole et son miroir aux alouettes, les tourments qui toujours gouvernent l’exercice de la liberté.

J'ai trouvé ce roman assez prenant ; les personnages ne sont pas forcément attachants (le Binoclard l'est pendant la première partie, mais beaucoup moins dans la seconde, lorsqu'il est devenu avocat) mais on est véritablement immergé dans ce milieu de la petite délinquance des années 70 (petite... en tout cas au début). La construction du livre (le héros, ainsi que deux ou trois autres témoins, racontent leurs souvenirs et leurs relations avec Zarco à un écrivain chargé d'écrire un livre sur le sujet) est plutôt originale et bien utilisée par l'auteur.

Ensuite, je suis passée de Gérone à Barcelone avec un texte de Carmen Laforet, Nada. J'étais tombée sur ce bouquin complètement par hasard chez un bouquiniste mais j'ai découvert après que Carmen Laforet est une auteure importante pour la littérature hispanique post-guerre civile. Wiki nous dit :

Citation :
Carmen Laforet, née le 6 septembre 1921 à Barcelone (Catalogne, Espagne) et est décédée le 28 février 2004 (à 82 ans) à Majadahonda (Communauté de Madrid, Espagne), est une écrivaine espagnole appartenant au mouvement du tremendisme.

Elle reçut en 1944 le Prix Nadal pour Nada, et en 1956 le Prix national de Narration, appelé alors « Prix National de Littérature Miguel de Cervantes de Narration » pour La mujer nueva.

À l'âge de deux ans elle part aux Îles Canaries avec sa famille et passe son enfance et son adolescence à Las Palmas de Gran Canaria. À 18 ans, elle revient à Barcelone pour des études de philosophie, droit et lettres, études qu'elle ne finira pas. À 21 ans elle part vivre à Madrid, ville où elle restera une grande partie de sa vie. Elle apparaît dans le monde littéraire en 1944 avec l'obtention de la première édition du Prix Nadal, pour son roman Nada (Rien en français). Nada représente un style nouveau de roman, situé dans l'après-guerre espagnole. Le narrateur est subjectif, plus témoin qu'acteur de l'action. La protagoniste est féminine et la thématique existentielle décrit une jeune fille pleine d'envie de vivre qui doit se confronter à la dure réalité de la vie. Presque toutes les œuvres de Carmen Laforet tournent autour de la confrontation entre les idéaux de jeunesse et la médiocrité du réel.

Carmen Laforet se marie en 1948 avec le critique Manuel Cerezales avec qui elle aura deux enfants. Durant ces années elle se fera catholique et fera preuve d'un engagement important envers cette religion, mais elle s'en séparera de la même manière. Elle n'exploite pas le succès de son premier roman et ne fait publier le suivant que plusieurs années après, en 1952, avec La Isla y los demonios.

Elle écrit aussi des contes pour enfants, et envoie des contributions à certains journaux. Elle meurt en 2004, atteinte par la maladie d'Alzheimer. À cette occasion on republie certaines de ses œuvres, qui rencontrent le même succès que lors de leur première édition.

Nada est un livre assez déroutant car la narratrice est plutôt passive et qu'on a finalement assez peu accès à ses pensées. Le roman s'ouvre sur son arrivée à Barcelone, où elle vient étudier les lettres. Elle loge chez sa famille dans un vieil appartement un peu inquiétant, et ils sont tous plus dérangés les uns que les autres : la grand-mère est sénile, un de ses oncles est un sadique manipulateur, l'autre un artiste raté et colérique... L'histoire est plus centrée sur ce qui se passe dans cet appartement de la rue Aribau que sur les relations amicales d'Andréa et son parcours à l'université. Cela en fait un roman d'apprentissage assez inhabituel, mais qui m'a tout de même beaucoup plu par l'écriture (du moins sa traduction), son ambiance et sa galerie de personnages.


Dernière édition par esperluette le Mar 5 Sep 2017 - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
avatar

Nombre de messages : 9265
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   Mar 8 Aoû 2017 - 12:07

Merci pour cet avis esperluette. Je ne connaissais aucun de ces auteurs, j'avoue que ta présentation de Carmen Laforet me dit bien Very Happy
Pour 2017, mon programme est bien chargé mais je m'essaierai bien à des auteurs hispanophones en 2018 Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Littérature hispanophone   

Revenir en haut Aller en bas
 
Littérature hispanophone
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Littérature hispanophone
» Votez pour vos romans de littérature jeunesse préférés!
» BEOWULF : l'épopée fondamentale de la littérature anglaise.
» Littérature coréenne
» Edogawa Ranpo (littérature policière japonaise)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers)-
Sauter vers: